semaine 37 " Le parapluie de Madame Hô"

Publié le par isa

Semaine 37

 

                                                                      

 

 

C’est l’histoire d’une vieille dame veuve qui laisse échapper son parapluie emporté par le vent et qu’elle retrouve par hasard chez un vieux monsieur qui l’invite à partager du temps. Ce choix de livre est un message aux élèves pour leur suggérer qu’il faut être ouvert aux autres pour espérer faire de belles rencontres. Certains diront :  « Ils ne comprennent pas ». Je pense qu’au contraire ce sont des êtres intuitifs, clairs et forts et qu’ils ont besoin d’être reconnus ainsi. Certes ,ils dépendent de nous pour apprendre, ils nous regardent vivre et nous imitent, ils copient ce que nous faisons vraiment ,et non pas ce que nous disons. C’est pourquoi cette semaine sera celle des rencontres. Comme dans beaucoup d’écoles , cette fin d’année rime avec kermesse. Afin d’en informer les habitants, il faut aller distribuer des affiches et ce moment sera l’occasion de parler avec d’autres personnes, peut être y-aura-t-il de belles rencontres ?

 

OBJECTIFS :

 

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES :   la semaine « rencontres » , entraînement au langage d’évocation : les messagers de l’oral vont expliquer aux personnes ce qu’est la kermesse de l’école en distribuant des affiches  , récits sur Dalma, essais d’écriture d’autres prénoms.

 

La sensibilité , l’imagination, la création : peindre des bonhommes ( inspiration art brut).

 

 

Agir et s’exprimer avec son corps :   marche en ville pour distribuer les affiches de la kermesse, Lundi, Mardi, Jeudi ; entraînement aux jeux de la kermesse   Vendredi.

 

Vivre ensemble :  se déplacer en groupe.

 

Découvrir le monde : structuration de l’espace : les labyrinthes.

 

 

LES REGROUPEMENTS :

 

     Lundi: regroupement 1( 8h45-9h00) :  L’enseignant lit le livre de la semaine et propose aux élèves d’aller à la rencontre de personnes en dehors de l’école à l’occasion de la distribution des affiches pour la kermesse. Il tire au sort les 6 messagers de l’oral qui vont devoir expliquer ce qu’est la kermesse, où cela se passe et quand elle aura lieu. Départ pour le centre-ville , distribution de 6 affiches.

 

     Lundi  :  regroupement 2(10h30-10h45) :  vingt-deuxieme récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

 

 

Mardi : regroupement 1( 8h45-9h00) :  Lecture du livre et tirage au sort des 6 nouveaux messagers . Départ collectif.

 

Mardi :  regroupement 2(10h30-10h45) : vingt troisième récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

 

 

Jeudi : regroupement 1( 8h45-9h00) : Lecture du livre et tirage au sort des 6 nouveaux messagers . Départ collectif.

 Jeudi :  regroupement 2(10h30-10h45) : vingt quatrieme récit. Puis tirage au sort par le récitant du prochain élève accueillant Dalma.

 

 

 

Vendredi: regroupement 1( 9h30-9h45) :  Lecture du livre, discussion autour des rencontres faites durant la distribution des affiches.

Vendredi  :  regroupement 2(10h30-10h45) : vingt cinquième et dernier récit. A quoi va ressembler notre livre ?

 

 

 

 

LES ATELIERS:

Avant la récréation :

Juste Vendredi ( les autres jours , marche au centre ville),
DESSIN SOUS LA DICTEE ( à mettre dans le cahier de liaison).

 

Après la récréation :

 

N°1 Le langage au cœur des apprentissages/ La sensibilité , l’imagination, la création.

 «  Je dessine l’histoire que j’ai inventée  »

 

Objectif : travail sur le langage d’évocation et dessin.

Compétence visée :  utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation, inventer une courte histoire.

Matériel : feuille A4 + feutres.

Consigne : « Tu réfléchis à ton histoire puis tu la dessines , ensuite je noterai ce que tu me raconteras»

 

N°2 Découvrir le monde

«  Je fais un labyrinthe»

 Objectif : structuration de l’espace

Compétence visée :  représenter un parcours simple

 

Matériel : fiche photocopiée avec labyrinthe ( type quadrillage) + crayon à papier.

 

Consigne : « tu traces le parcours en partant du départ pour aller jusqu’à l’arrivée »

 

 

N°3 Le langage au cœur des apprentissages

« J’essaie d’écrire d’autres prénoms que le mien»

 

Objectif : écriture

Compétence visée :  copier des mots en capitales d’imprimerie .

 

Matériel : cartes de présence + feuille a4 + crayon à papier.

 

Consigne : « tu choisis un prénom d’un camarade que tu penses pouvoir écrire, tu recommences avec un autre prénom  »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 N°4 La sensibilité , l’imagination, la création

 « Je peins des bonhommes»

 

 

 Objectif : inspiration mouvement artistique « Art brut » :peintre Oswald Tschirtner,peinture du bonhomme. 

Compétence visée :  tirer parti des ressources expressives d’un procédé, représenter un personnage.

 

Matériel : gouache noire ou grise et pinceaux fins.

 

Consigne : « tu peins des bonhommes sur toute ta feuille, il ne reste plus aucune place comme dans l’œuvre de Tschirtner »

 

 

   

 

 

Commenter cet article

Cécile 17/06/2008 23:25

Bonjour Violaine
Je me permets de réagir après lecture de votre commentaire car je me suis trouvée durant 2 ans dans ce type de situations, alors je viens rapporter ce que beaucoup de collégues me disaient à l'époque.
En effet, j'ai eu quelques difficultés dans mon début de carrière et notamment la 1ère et 3ème année: visite de conseillers, tuteurs etc...comme toute débutante. Je travaillais trop au gôut de tout le monde (je me couchais à 4/5 heures du matin) et même si on me disait "vous travaillez beaucoup trop, gros travail personnel, gros investissement, etc" il y avait toujours des "mais vous devriez changer ci, faire cela en plus" et c'était souvent sur des détails!
Voilà ce que mes collégues m'ont dis à l'époque, je ne les ai pas vraiment écoutés car je pensais que les conseillers avaient toujours raison et je culpabilisais en disant que c'étais à moi de changer mon travail; mais aujourd'hui avec le recul je pense que les collégues avaient tout à fait raison! Bref, pour faire court, ils disaient que je travaillais très bien pour une débutante et que comme il n'y avait pas de problèmes fondamentalement graves dans ma tenue de classe et la préparation, il fallait bien que les conseillers trouvent des choses à dire, ils n'ont pas envie de dire "c'est bien, continuez", ils ont besoin de toujours rajouter des critiques négatives et font tout pour en trouver, même si ce sont de petits détails (ce qui est le cas, à mon avis, pour vous), il ne faut pas culpabiliser et il faut leur dire "oui oui bien sûr" et faire comme on pense vraiment être le mieux!
Voilà en résumé les choses que l'on me disait! Enfin, je vous dirais que si vous estimez que vos élèves ne chercherons pas par eux-même comment dessiner telle ou telle chose en ayant vu des oeuvres de peintres, alors ne leur en montrez pas, continuez comme vous le pensez!
Voilà, je sais que ce n'est pas spécialement mon avis que vous sollicitez,mais je ne pouvais pas faire autrement que de réagir car j'en ai assez de voir des jeunes collégues qui vivent de prés ou de loin les mêmes moments de doutes (et de désespoir parfois) que j'ai vécu, et de voir même des démissions pour quelques conseillers qui n'ont pas de tact ou qui ne savent pas dire "vous travaillez bien malgré votre courte expérience, bien sûr vous allez encore apprendre et évoluer dans votre pratique avec les années mais vous êtes sur la bonne voie, continuez!"
Voila, désolée de ne pas être tendre avec nos supérieurs hiérarchiques
A bientôt et bon courage pour la suite
Cécile
ps: excusez moi pour les éventuelles fautes, il est tard je n'ai pas le courage de me relire

violaine 17/06/2008 21:58

Bonsoir,
Je voulais vous faire part de la 3ème visite d'un conseiller pédagogique dans ma classe ce matin (puisque je suis T1,il y en a une par trimestre).
De 8h30 à 10h00 : j'ai donc fait accueil, motricité (parcours : marcher en équilibre sans tomber), répétition des chants de la chorale pour samedi et dessin sous la dictée).
Ma séance de dessin sous la dictée, à mon avis, s'était bien passée. Je demande à chaque fois aux enfants de fermer les yeux pour imaginer la scène pendant que je raconte ma petite histoire (il s'agissait d'un escargot qui sortait se promener sous la pluie). Puis on discute un petit peu ensemble pour savoir ce qu'on peut dessiner, comment, etc ...La conseillère pédagogique m'a dit que comme ça il n'y avait que l'imaginaire qui travaillait, que je n'étais pas sure que les enfants puissent retranscrire ce qu'ils voyaient dans leur tête, que je devais montrer des dessins de peintres ou des photos pour qu'ils sachent comment on pouvait représenter les objets, ceci afin de les déculpabiliser quand ce qu'ils représentaient n'était pas conforme à leur imaginaire. Moi, je pensais que montrer des images pouvaient les inciter à "copier". Qu'en pensez-vous ?
Par aileurs, elle m'a dit que j'enchaînais les activités sans faire de lien, qu'il fallait absolument faire du lien entre les séances de la journée. Moi, j'ai du mal à comprendre comment je peux faire du lien entre ce que j'ai fait ou alors mon emploi du temps n'était pas bien ?
Et puis elle a insisté sur le fait que je devais toujours dire aux élèves avant chaque activité pourquoi on faisait cette activité, ce que l'on allait apprendre, etc .... J'ai fait ça en stage en cycle 2 et 3, cela me semblait même évident. Mais avec des petits j'ai du mal. Est-ce que je dois dire on fait chorale pour apprendre à chanter, on dessine pour apprendre à dessiner ... ?
Je suis désolée si mon mail est un peu décousu mais ce soir je me sens un peu déroutée par toutes ces questions. Peut-être que d'autres ont les mêmes soucis que moi. Alors si vous pouviez me donner quelques pistes sur ces points, ça me serait vraiment utile.
Voilà, pour le reste, elle a dit que c'était bien. Et c'est aussi grâce à vous. (car à l'iufm, les cours sur la maternelle sont quasi inexistants!)
Je ne vous remercierai jamais assez pour votre blog et l'aide qu'il m'a apporté cette année.
A bientôt.

isa 18/06/2008 12:13


réponse sur le blog