semaine 3 " Anton et les filles"

Publié le par isa

SEMAINE 3

 

LE LIVRE DE LA SEMAINE

 

Ce livre est un incontournable, déjà exploité l’année dernière, il permet d’aborder la notion d’identité :garçon ou fille.

C’est l’histoire d’un petit garçon qui tente vainement d’attirer le regard des filles , il a les jouets et le courage mais cela devient de plus en plus risqué jusqu’à ce qu’il tombe et obtienne enfin ce qu’il cherche : les filles se précipitent pour lui offrir un gâteau et s’occuper de lui.

Durant la semaine, toutes les occasions sont bonnes pour s’entraîner à la reconnaissance du groupe auquel chacun appartient.
Exemples :

·        A l’accueil, les cartes de présence sont déposées sur les tables correspondant aux filles et aux garçons.

·        Avant la sortie en récréation, les filles mettent leur manteau avec l’ATSEM et les garçons avec l’enseignant et /ou inversement.

·        Pour aller dans la salle d’EPS, le groupe se scinde en deux, les filles puis les garçons.

·        Au regroupement, les filles s’assoient ensemble et les garçons aussi.

Bien entendu, l’aide collective est incitée, les élèves se montrent bienveillants avec les élèves en difficulté et les orientent.

 

 

 LES OBJECTIFS :

 

devenir élève :   découverte d’une activité de l’école : LE GRAPHISME, apprentissage de la reconnaissance de son identité : fille ou garçon, incitation à la reconnaissance de l’autre et à lui venir en aide.

 

Agir et s’exprimer avec son corps : manipulation de ballons, fiche 2.

 

Percevoir, sentir, imaginer, créer : mouvement artistique de référence «  support-surface » artiste : Viallat, travail sur le rythme, l’alignement:utilisation de bâtons de bois et de baguettes chinoises, graphisme du rond pour atteindre l’objectif d’un dessin de gâteau.

 

S’approprier le langage :  travail à l’oral sur « comment savoir dessiner des ronds ? ».

Découvrir l’écrit :  reconnaissance de sa carte de présence avec son prénom en capitale d’imprimerie.

 

Découvrir le monde : activité de tri dans un tableau : garçons -filles.

 

 

LE DEROULEMENT :

 

Dans les ateliers proposés durant l’accueil ou au réveil de la sieste, l’enseignant va introduire un jeu de loto ayant pour but de travailler le vocabulaire avec des images représentant les mots rencontrés les semaines précédentes ainsi que cette semaine. Ces mots font partie du répertoire que les enfants de 3 ans doivent posséder. Le jeu est constitué de petites cartes/images et de 5 planches de loto à 4 cases ( fabriquées par l’enseignant :feuilles photocopiées et images découpées).

La première étape est : l’enseignant désigne une image et demande qui la possède (ex : qui est-ce qui a le feutre ?) et l’enfant répond  encouragé par l’enseignant( ex : c’est moi, j’ai le feutre) et ainsi de suite avec toutes les images. Dans la semaine , il propose qu’un enfant le remplace pour faire jouer ses camarades, il reste en superviseur.

Les mots choisis sont : chaussure, porte-manteau, livre, feuille, pinceau, feutre, crayon, chaise, table, fenêtre, clé, rateau, pelle, gâteau, fille, garçon, maîtresse, école, pot de colle, banc.

Exemple de planche de loto pdf.

 

Concernant l’album langage, il sera mis en place à la suite du bilan langage prévu  semaine 5.

 

LES REGROUPEMENTS :

Regroupement 1 9h30-9h45 :

 

Lundi: Dalma a apporté des gâteaux (ronds), il dit que c’est pour les élèves, il les distribue. Les élèves les mangent et Dalma se met à pleurer , il ne voit plus ses gâteaux. L’enseignant lui explique que lorsqu’on donne , on ne peut plus avoir ce qu’on a donné. Il lui propose que les enfants lui dessinent ses gâteaux. Dalma est content. L’enseignant demande aux élèves s’ils savent dessiner des gâteaux. Recherche collective sur la forme et la gestuelle appropriée puis chacun va tenter de dessiner, retour rapide en collectif pour regarder les dessins. Constat des difficultés. « Comment apprendre à tracer des ronds pour faire les gâteaux de Dalma ? »

 

Mardi : Rappel de ce qui a été fait hier et les tentatives de dessin. Dalma dit qu’il sait comment dessiner un rond. Sa tentative ressemble à celles des élèves. L’enseignant explique qu’ils vont devoir s’entraîner à tracer des ronds pour pouvoir ensuite dessiner des gâteaux.


Fiche 1 d’entrainement au graphisme du rond pdf.

     

      Jeudi : Les élèves doivent verbaliser le tracé d’un rond ( je tourne et je ferme). Dalma suit les indications des enfants . L’enseignant répète qu’il faut encore s’entraîner, qu’il est normal de ne pas réussir à chaque fois, il faut être patient et faire des essais.


    Fiche 2 d’entrainement au graphisme du rond pdf.

 

       Vendredi: L’enseignant propose que des élèves volontaires viennent chacun leur tour dessiner des gâteaux pour Dalma. Celui-ci est reconnaissant. L’enseignant propose qu’ils dessinent des ronds pour mettre dans leur cahier afin de montrer à leurs parents tout le travail de graphisme qu’ils ont fait.


    Fiche 3 graphisme du rond à mettre dans le cahier de liaison.

 

Regroupement 2 10h30-10h45 :

 

Lundi: Lecture du livre de la semaine. L’enseignant demande aux élèves de dire s’ils sont un garçon ou une fille ? Dans l’histoire qui est un garçon, qui est une fille ?

 

Mardi : Lecture du livre. L’enseignant demande à une fille de donner une pelle à un garçon de la classe, il recommence avec plusieurs filles.

     

  Jeudi : Lecture du livre. L’enseignant propose le même exercice que Mardi mais ce sont les garçons qui donnent à des filles.

 

  Vendredi: Lecture du livre puis lecture collective du cahier de liaison.

 

 

 

 

LES ATELIERS:

 

 

N°1 Percevoir, sentir, imaginer, créer

«  Je peins»

 

Objectif : technique : explorer une technique en utilisant la notion de disposition : alignement puis superposition, inspiration mouvement « support-surface » artiste présenté : Viallat.

Compétence visée :  adapter son geste aux contraintes matérielles : instrument et support.

Support  : morceau de tissu blanc ou clair de 40 cm*12cm ( à utiliser dans le sens de la hauteur) déjà peint.

Matériel :Etape 1 : petit bâton en bois de forme carrée + gouache gouache blanche.

Etape 2 : baguette chinoise + gouache vert pomme, mauve, orange clair.

Consigne : Etape 1 : « tu mets de la peinture blanche sur ton bâton et tu le poses en haut sur le tissu doucement et tu recommences en descendant » (ce type de consigne est trop longue, je la donne pour vous mais il faut expliquer en montrant, joindre le geste à la parole)

Etape 2 : « tu mets de la peinture au bout de ta baguette et tu mets des petites tâches sur les traces blanches déjà faite avec ton bâton »

 

Ces deux étapes ne peuvent être faites le jour même, il faut que l’enfant revienne sur sa peinture quand celle-ci est sèche.

Les propositions de travail en art visuel sont contraignantes pour les élèves , il est bon de prévoir en atelier d’accueil ou avant la récréation ou l’après midi des moments de peinture spontanée où chacun explore, découvre , s’exerce à sa guise.

 

 

 

 

N°2 Découvrir le monde

«  Je trie les garçons ou les filles»

 

 Objectif : apprentissage du tri.

Compétence visée :  classer

Matériel :  deux feuilles avec tableau quadrillé chacune + petites photos découpées des élèves de la classe ( prises le jour de la rentrée)+ colle

 

Consigne : « Tu tries les photos des élèves en mettant les filles ensemble et sur l’autre tableau les garçons ensemble »

 

 

 

 

 

 

 

 

LES FICHES:

Tableau garçons pdf.faire le même pour les filles en changeant la consigne.

 

 fiche 1 de travail réalisée et proposée par Christine 

fiche 2  de travail réalisée et proposée par Christine

 

 

Commenter cet article

Elodie 13/09/2010 17:46



Isa, je voulais savoir pourquoi tu avais choisi de la gouache blanche pour la deuxième étape de la peinture à la manière de Viallat ? Comme la feuille déjà peinte au bouchon est blanche, je me
demandais quel rendu cela donnera.



isa 13/09/2010 22:37



en réalité sur un tissu blanc déjà peint avec des ronds de trois couleurs, les traces blanches ressortaient, puis en mettant de nouveau de la peinture sur ces mêmes traces blanches, elles
ressortaient encore mieux, par contre, je n'ai travaillé qu'avec du tissu. Le choix des couleurs est pris en fonction des livres, j'ai repris les couleurs qu'on trouvait dans chacun des livres.
Mais bien entendu c'est interchangeable.



anne 12/10/2008 12:00

merci merci et encore merci pour votre aide que je sollicite une fois de plus pourriez vous me guider sur les étapes pour l'apprentissage du rond en graphisme ... j 'ai du mal à mettre les activités préalables au tracé pourriez vous me guider merci

isa 12/10/2008 12:33


les activités préalables au tracé me semblent être le vécu corporel , la visualisation du geste, l'imitation gestuelle et la
verbalisation du décomposé du geste. Il est important qu'ils fassent en grand. C'est une forme graphique qu'ils maîtrisent assez vite, même s'ils ne parviennent pas toujours à fermer
leur figure. On peut imaginer de travailler avec des cordes et de leur faire fermer en arrondi, puis de passer avec le doigt pour suivre le contour de la corde, suivre aussi avec les mains le tour
d'un cerceau, ou tout autre objet rond, le geste s'inscrit dans la mémoire corporelle.


Fristot Christine 28/09/2008 10:29

Bonjour, je souhaite joindre deux fiche que j'ai préparer pour l'album Anton et les filles, comment faire ? Merci

isa 28/09/2008 19:35


je te joins via ma messagerie.


Marion 15/09/2008 18:00

Je me suis lancée aujourd'hui ... J'ai pris pour cela les jeux en bois servant à faire des constructions (genre KAPPLA mais pour "bébé") , du coup effectivement il y a toutes sortes d'empreintes , chacun n'en choisissant qu'une seule... du carré au triangle , c'est génial ! Marion .

isa 15/09/2008 21:00


Merci


guilaine 14/09/2008 20:51

Bonjour,
Dans le rayon "je n'ai pas tout compris", je me présente....
Malgré tes explications, le bout de bois me laisse confuse... Est-ce que tu fais un biseau sur ton bâton ou le laisses-tu carré tout court sans inclinaison?
Je pensais à utiliser aussi un calame mais je pense que ce sera pour plus tard, avec de l'encre
A bientôt et merci pour les compléments d'information.

isa 15/09/2008 08:33


Guilaine, je suis aussi confuse dans mes explications mais je n'arrivais pas à trouver la bonne expression. Il s'agit d'un morceau de bois  type baguette de bois épaisse et carrée ( tu
peux an acheter dans les magasins de bricolage, tu découpes à la scie des petits tronçons de 10 cm de long). Ces morceaux de bois sont utilisés par les élèves sur toute leur longueur, cela fait une
longue empreinte           comme ça. Je vais réfléchir
dorénavant à tous les détails de mes préparations. En même temps, l'acte est l'empreinte et la notion l'alignement, vous pouvez imaginer d'autres objets.


Marion 14/09/2008 09:11

Merci Isa encore une fois ! ça y est ! j'ai compris ! ça doit être très joli ...

isa 14/09/2008 10:09


tu vois que tu n'es pas empotée !


Marion 13/09/2008 10:09

Bonjour Isa !
Pour le coup , tu vas penser que je suis un peu "empotée" , mais là , je ne vois pas ce que ça va donner la peinture ... Aurais-tu une photo STP ? Merci ...

isa 13/09/2008 19:34


Non, Marion, je n'aurais pas de photos à te soumettre ( lire réponse à Marie sur le manque de réalisations d'élèves sur le blog dans la catégorie courrier et questions diverses) Les élèves trempent
leur petit bout de bois rectangulaire et épais dans la peinture blanche et le posent sur leur tissu déjà peint, ils partent du haut et descendent progressivement; il s'agit de faire des
empreintes comme Viallat en faisait, ils ont déjà mis des empreintes de bouchons en rythmant leur peinture, là ils alignent ou tentent d'aligner leurs empreintes du haut en bas, puis lorsque cette
étape est sèche, ils prennent de la peinture avec des baguettes chinoises ( bout tout fin, cela peut être autre chose) , trempent à nouveau leur baguette dans une autre couleur et font des petites
empreintes sur les traces blanches préalablement faites. La superposition des peintures est d'un bel effet et les élèves se sont confrontés aux notions de rythme, d'alignement et de superposition ,
une démarche que l'on retrouve dans l'oeuvre de Viallat. Bien entendu, tu n'obtiendras pas des Viallat, ce n'est pas le but, mais tu obtiendras des merveilleuses peintures ,chacune unique et c'est
aussi cela qui m'intéressait dans ce type de travail, chacun faisait avec sa sensibilité et sa façon de comprendre les consignes.Ce qui fait que même si j'avais eu des photos à te montrer ( ce que
je regrette vraiment), tu aurais vu différentes "oeuvres" pour la même démarche.


caroline 11/09/2008 20:19

j'aime beaucoup ce blog qui m'inspire beaucoup et qui m'a permis de concrétiser mes envies notamment au niveau du langage àprès avoir entendu une conférence de Boisseau mais sans trop savoir comment concrétiser ses principes.
je voudrais savoir si à un moment de l'année tu comptes faire un atelier langage dans le coin cuisine pour nommer tout ce qui s'y trouve, expliciter avec les enfants à quoi servent tous les ustensiles et trouver une façon de ranger ce coin avec eux.
merci d'avance pour la réponse

isa 12/09/2008 09:16


Bonjour Caroline,
Tu as toi-même tes idées d'exploitation des coins jeux dans le domaine du langage, c'est vrai qu'il y a énormément de possibilités, ce qui compte c'est la construction et l'amélioration du langage
avec en point de mire le langage d'évocation qui va leur permettre d'entrer dans l'abstraction et la pensée. Je n'ai moi-même pas assez tiré parti des coins jeux, c'était ponctuel, je m'invitais à
leur table et je jouais avec eux dans un échange verbal informel. Mais  suis tes intuitions et tu seras satisfaite. La petite section nous frustre, nous aurions envie de faire beaucoup de
choses et nous nous rendons compte que le temps nous manque, c'est pourquoi je ne pouvais jamais recommencer une année à l'identique de la précédente.