semaine 5 " Petit ours brun a peur du noir"

Publié le par isa

 
LE LIVRE DE LA SEMAINE

 

Cette semaine, le livre est simple, il est écrit sous forme de dialogue entre un fils ours et ses parents ours. Il évoque la peur de se coucher. Les élèves s’identifient bien au petit héros de cette série de livres. Son intérêt est qu’il est facile à mémoriser, les images sont assez explicites. L’objectif de l’enseignant est d’évaluer le niveau de langage de chacun de ses élèves afin de connaître les besoins et l’aide à envisager. C’est une semaine très intéressante mais qui demande un cadre bien établi.

 

 

OBJECTIFS :

 

devenir élève :   découverte d’une activité de l’école : LE LANGAGE, respecter les autres élèves, expérience de la persévérance ( je raconte le livre jusqu’à la dernière page)

 

Agir et s’exprimer avec son corps : lancer haut fiche 4 .

.

 

Percevoir, sentir, imaginer, créer : mouvement artistique de référence «  expressionnisme abstrait » artiste : Kline, travail sur l’expression d’un état, d’une façon d’être ( le calme puis à partir du choix des élèves)

S’approprier le langage :  reformuler une histoire simple racontée par l’enseignant.

 

Découvrir l’écrit :  reconnaissance de sa carte de présence avec son prénom en capitale d’imprimerie, manipuler l’album, exercice de discrimination visuelle, choisir un livre.

 

Découvrir le monde : classement d’images.

 

 

COMMENTAIRES :

 

Le bilan langage est une organisation à trouver, l’enseignant va demander individuellement à ses élèves qu’ils lui racontent l’histoire. Il faut pour cela qu’ils aient entendu plusieurs fois cette petite histoire ( tous les moments seront bons pour le lire, il faut un bain de lecture le premier jour) puis qu’ils respectent l’indisponibilité de leur enseignant  lorsqu’il sera en bilan avec chacun de leur camarade. Ce climat de respect et d’écoute fait partie du vivre ensemble. L’enseignant doit l’expliquer aux élèves et leur rappeler si nécessaire. Il doit prévoir des activités calmes et suffisamment motivantes pour que les élèves se montrent tolérants vis-à-vis de la parole de leur camarade.

 extrait article préparation 7 " Marie est partie":
 
L'organisation d'un bilan langage dans une classe de petite section a peut-être de quoi faire peur, j'entends déjà des remarques sur les effectifs ,sur l'incapacité des petits à rester en place, sur le manque de temps, sur le fait que l'enseignant est là pour tous. Je vous rassure et vous confirme que cela est tout à fait gérable, je l'ai fait durant des années. Bien entendu , cette semaine ne sera pas comme les autres, vous allez consacrer du temps à chacun des élèves afin de l'entendre vous raconter le livre, il vous faudra écrire son récit. Effectivement, l'enseignant est là pour tous, mais s'il ne prend pas le temps de connaître chacun de ses élèves à travers ce type d'évaluation, il aura raté son objectif. L'individuel est au service du collectif, plus je connais chacun de mes élèves , plus il se sent reconnu, plus il s'intégre au groupe et le collectif va bien.

Pour organiser ce type de travail, il faut que les élèves soient déjà dans un fonctionnement organisé, c'est à dire qu'ils soient capables d'être dans un atelier sans réclamer en permanence l'aide de l'adulte,  nous savons trés bien que certains ateliers appelés quelquefois "satellites" permettent à l'élève d'agir sans consigne particulière, ce qui libère l'enseignant. Il va falloir observer auparavant quels sont les ateliers de ce genre qui focalisent au mieux l'attention des élèves . Par expérience, je peux dire que l'atelier pâte à modeler, l'atelier eau, l'atelier peinture libre,  l'atelier clippos, l'atelier collage peuvent être de bons canaliseurs.

Par ailleurs, lorsque vous expliquez aux élèves ce que vous allez faire et pourquoi vous leur demandez d'être respectueux de la parole de leur copain ,ils sont la plupart du temps loyaux.

L'atelier bilan de langage se fait autour d'une table , 4 élèves sont réunis avec l'enseignant, chacun leur tour, ils vont raconter le livre en tournant eux-mêmes les pages. Le rapport isolé face à l'enseignant angoisse et bloque de nombreux élèves, en étant entouré de copains, les élèves se détendent et acceptent mieux l'exercice. Une fois, le groupe passé, vous appelez un nouveau groupe, , vous pouvez passer 2 groupes en moyenne par demi-matinées. Le choix du livre doit être adapté à l'âge des élèves et à cette période de l'année, environ 8 phrases simples sont suffisantes.

Lors de ce bilan ,je retranscris toujours dans le langage de l'élève , y compris les défauts de prononciation ( tetite pour petite, par exemple), c'est la véritable difficulté pour l'enseignant , car certains sons n'ont pas leur équivalent à l'écrit, cela demande une bonne oreille.

Ce bilan est mis dans le cahier de liaison, une explication préalable s'impose, il s'agit pour les parents d'une page-souvenir, aucun parent ne doit se sentir culpabilisé, c'est pourquoi il faut être à leur écoute et leur assurer qu'il s'agit de notre travail et que nous allons tout faire pour aider leur enfant. Mon expérience me permet de dire que cela les intéresse vraiment et qu'ils sont reconnaissants de ce travail.


LES REGROUPEMENTS :

Regroupement 1 9h30-9h45 :

 

Lundi: Dalma a pris un livre de la boîte de livres à emmener à la maison, il explique qu’il souhaite le lire avec sa maman et son papa. L’enseignant lui propose de lui lire et lui demande de bien écouter car il devra à son tour le raconter. Il s’agit du livre de la semaine «  Petit Ours Brun a peur du noir ». Dalma tente de le raconter à son tour, il se trompe, l’enseignant attend d’abord la réaction des élèves ( remarquent –ils les erreurs ?) puis il propose de lire ce livre le plus possible pour que chacun s’en souvienne et vienne à son tour le raconter.

 

Mardi : L’enseignant demande à Dalma s’il connaît maintenant suffisamment le livre pour le raconter aux élèves. Il fait à nouveau des petites erreurs, notamment de vocabulaire : je fais joujou pour je joue, ou c’est l’heure du dodo pour c’est l’heure de dormir. L’enseignant demande aux élèves de corriger les erreurs de Dalma. Il répète la règle du calme pour lui permettre d’écrire les récits en entendant bien ce que chacun raconte.

     

    Jeudi : L’enseignant demande si un élève aimerait venir raconter le livre, ou un élève différent pour chaque page.

 

     Vendredi: Dalma demande s’il va pouvoir emmener  le livre chez lui, l’enseignant dit que tous les élèves vont choisir un livre qu’ils emmèneront chez eux pour le lire en famille. Il explique comment va se dérouler le prêt des livres. Article à lire. 

 

ATELIERS avant la récréation

N°1 S’approprier le langage

«  Je raconte le livre de la semaine»

 

Objectif : évaluation langage.

Compétence visée :  reformuler une histoire racontée par l’enseignant, mémoriser des phrases.

Support  : feuille photocopiée

Matériel :livre de la semaine

Consigne : «  tu vas me raconter à ton tour cette histoire jusqu’à la fin, nous feuilletons les pages ensemble »

 

Cette évaluation débute lorsque l’enseignant estime qu’il y des élèves capables de raconter à leur tour. Ce peut être le matin même de la première lecture, l’après midi ou le lendemain. L’enseignant note exactement ce que l’élève dit avec les défauts de langage, contrairement à l’album langage, il s’agit d’un bilan et non pas d’une aide.

N°2 Découvrir l’écrit

«  Je lis un livre»

 

 Objectif : amener l’élève à faire un choix de livre.

Compétence visée :  manipuler l’album.

Matériel :  6 ou 8 livres, un livre par enfant.

 

Consigne : « Tu regardes tous les livres qui sont sur la table, tu choisis celui que tu préfères »

 

 

 

 

 

 

 

Regroupement 2 10h30-10h45 :

 

Lundi: Lecture du livre de la semaine. Puis proposition de travail sur la peinture de la semaine dernière en ajoutant un critère du mouvement « expressionnisme abstrait », l’expression d’une façon d’être : le calme, la douceur, comment exprimer avec ses mains ce sentiment sur sa feuille de peinture ?

 

   Mardi : Lecture du livre de la semaine. Observation des peintures exprimant le calme.

 

    Jeudi : Lecture du livre de la semaine. Changement de façon d’être(choisie par les élèves soit en reprenant le livre des beaux bébés pour les aider , soit en les laissant dire s’ils ont des idées).

 

     Vendredi: Lecture du cahier de liaison. Observation des peintures terminées.

 

 

 

 

ATELIERS après la récréation

 

 

N°1 Percevoir, sentir, imaginer, créer

«  Je peins»

 

Objectif : technique : explorer des gestes non raisonnés à travers l’espace feuille inspiration mouvement « expressionnisme abstrait» artiste présenté : Kline.

Compétence visée :  adapter son geste aux contraintes matérielles :pas d' instruments.

Support  : grande feuille format raisin déjà peinte

Matériel :gouache blanche, pas d’outil.

Consigne : « Tu déplaces tes mains sur la feuille pour dire que tu es calme »

 

N°2 Découvrir le monde /découvrir l’écrit

«  Je retrouve la même image »

 

 Objectif : classement d’images pour travailler la discrimination visuelle.

Compétence visée :  identifier des images identiques.

Matériel :  feuilles photocopiées avec images du livre de la semaine.( plusieurs niveaux de difficulté peuvent être proposés en fonction des réponses des élèves, l’enseignant propose plus ou moins d’images à classer)

 

Consigne : « Tu retrouves la même image que tu colles l’une à côté de l’autre»

 

 

 

N°3 S’approprier le langage

«  Je raconte le livre de la semaine»

 

Objectif : évaluation langage.

Compétence visée :  reformuler une histoire racontée par l’enseignant, mémoriser des phrases.

Support  : feuille photocopiée

Matériel :livre de la semaine

Consigne : «  tu vas me raconter à ton tour cette histoire jusqu’à la fin, nous feuilletons les pages ensemble »

 

Cette évaluation débute lorsque l’enseignant estime qu’il y des élèves capables de raconter à leur tour. Ce peut être le matin même de la première lecture, l’après midi ou le lendemain. L’enseignant note exactement ce que l’élève dit avec les défauts de langage, contrairement à l’album langage, il s’agit d’un bilan et non pas d’une aide.

 

 

 

LES FICHES:

Fiche de discrimination visuelle pdf.

Fiche de bilan langage pdf.

 

 

Commenter cet article

segolene 30/09/2010 22:10



merci pour ces conseils, effectivement le tout est de croire en ce que l'on dit pour que le message passe. J'ai l'intention de refaire passer l'élève qui n'a pas souhaité parler , je verrai
donc ce que cela va donner. Bonne soirée.



segolene 30/09/2010 21:30



Je vais effectivement voir les parents à l'accueil du matin, et je pourrai répondre à leurs questions. Je pense que l'un des 2 enfants ne sait  pas encore "parler" et que le second ne
voulait pas parler à ce moment là, car à d'autres moments nous avons communiqué.Je voudrai trouver les bons mots pour les rassurer, les convaincre que mon travail est justement de leur apprendre
à communiquer, à contruire leur langage, j'ai peur de ne pas être convainquante.Les parents sont souvent inquiets par rapport à la première rentrée de leur enfant, certains craignent qu'il soit
trop petit ( enfant de fin d'année) et c'est le cas d'un de ces 2 élèves or je les avais déjà rassurés à la rentrée, j'ai donc peur que leurs doutes reviennent.



isa 30/09/2010 21:53



si tu commences à dire que tu ne seras pas convaincante, tu ne le seras pas. La première chose est de reproposer le bilan langage à celui qui a refusé sur le moment, tu peux pour l'aider
demander à un enfant avec qui il est à l'aise d'être près de lui, crée les bonnes conditions. ça aussi tu peux l'expliquer aux parents que pour certains le fait de se retrouver devant la
maitresse pour parler est parfois difficile , il leur faut plus de temps que pour les autres,enfin tu les rassures sur le fait que c'est ton travail et que ce bilan te sert à voir ce que tu as à
faire avec tes élèves.



segolene 30/09/2010 20:30



bonsoir,


cela fait quelques jours que je ne suis pas venue et j'ai raté votre rendez-vous d'hier. C'est dommage tous ces échanges sont forts intéressants. J'ai justement besoin de conseil concernant le
premier bilan langage ;j'ai 2 élèves qui n'ont pas ouvert la bouche, je n'ai donc rien pu remplir, comment présenter ce bilan aux parents sans les alarmer? Ces enfants ont besoin certainement de
plus de temps mais je peux comprendre que pour les parents cela peut être frustrant et inqiuétant d'avoir un bilan vide ( pourquoi mon enfant n'a rien raconté?) . Merci.


 


 



isa 30/09/2010 21:02



soit parce qu'il a refusé , soit parce qu'il ne sait pas parler: voilà les deux raisons possibles.


qu'avais-tu envisagé de dire aux parents ? pourras-tu les voir ? tu peux toujours sinon écrire sur le bilan que ça arrive et que c'est ton travail de les amener à participer au
prochain.



Elodie 23/09/2010 21:48



Bonsoir Isa,


Je ne comprends pas bien l'installation matérielle de la séance EPS en semaine 5, notamment les cerceaux et les foulards suspendus, les paniers permettant de gagner des gommettes ...
Aurais-tu un moment pour apporter des précisions ? Tes séances EPS fonctionnent tellement bien que je ne voudrais pas passer à côté de celle-ci !


Merci d'avance.



isa 24/09/2010 19:54



il s'agit d'amener les élèves à lancer en hauteur donc tu suspends des cerceaux au plafond ou bien avec une corde pour que le cerceau soit plus bas, tu mets des clochettes accrochées aux
cerceaux pour motiver les élèves à lancer pour atteindre la clochette, les foulards doivent aussi être touchés, bref ce sont des éléments motivants et variés.


les paniers sont placés à trois hauteurs différentes, il faut utiliser tout ce que tu possèdes dans ton école pour créer trois zones de lancement, pour ma part, j'ai posé le premier
panier sur un meuble, le deuxième je l'ai accroché plus haut à un poteau, et le troisième en haut d'un espalier.



RIGAUD 14/06/2010 21:34



Bonjour,je ne retrouve pas les autres bilans sur petit ours brun!Serait-il possible de m'indiquer comment il faut faire?Encore merci pour toutes ces idées.Anne



isa 14/06/2010 23:33



il faut cliquer sur bilans langage dans les petits carrés du sommaire en haut.



sophie 24/09/2009 20:38


Je vais faire mon bilan langage semaine prochaine,mon souci est que certains n'ont encore pas ouvert la bouche et je doute qu'ils le fassent pour ce bilan, donc je repousse ou je place quand même
la petite fiche pour info en expliquant que pour l'instant l'enfant se positionne encore juste comme observateur ??


isa 24/09/2009 20:58


oui Sophie car il s'agit bien d'un bilan et tu dois savoir où se situent tes élèves afin de les aider, c'est bien ça qu'il faut expliquer, ce bilan est fait dans le but de mieux connaître
le niveau de langage de chacun afin de voir comment agir. Ne pas parler ne veut pas dire ne pas savoir parler, il y a là un travail à faire sur la confiance, l'aisance, la reconnaissance.