un inspecteur me répond

Publié le par isa

Suite à la série de commentaires sur l'inspection, j'ai interpellé un inspecteur en espèrant être entendue, je l'ai été pour mon plus grand plaisir (comme quoi, il faut toujours croire à ses désirs):
Yasmine, fidèle lectrice, a demandé à son mari de nous livrer sa vision de la préparation d'une inspection qui vient enrichir ma  précédente proposition. Merci beaucoup à tous les deux de cet éclairage et je souhaite que cela puisse  aider un grand nombre d'enseignants face à cette rencontre institutionnalisée.


Bonjour Isa, je vous transmets la réponse de mon mari sur le sujet.Bonne réception.

"Excellente initiative que ce document de préparation à l’inspection. Je ne me souviens pas d’avoir vu cela à l’IUFM ! Pas plus des syndicats d’ailleurs !
Evidemment cela se prépare. Et chaque détail a un niveau d’importance.

Je me permets de compléter :
Une inspection est un moment de communication. Oral écrit et …autre.
Je vous conseille donc de lire quelques éléments de base sur la communication.
C’est quoi communiquer ?
Et …….posez vous quelques questions :
Connaissez vous l’objectif de l’inspection ? Quel est le vôtre ? Vraiment ?
Que voulez vous lui dire ? Lâchez vous donc sur une feuille de papier.
Faites en part à un (des) amis (pas des collègues de la même école) et réfléchissons :
Qu’est ce qui fait votre valeur ?
Votre capacité à gérer votre classe ?
Vos connaissances en outils didactiques ?
Votre pédagogie ?
Votre capacité à analyser votre pratique, à mettre en place et à lire des indicateurs de réussite, à améliorer votre pratique, à travailler en partenariat, à travailler avec vos collègues, etc…
Votre capacité à vous remettre en questions ?
Votre relationnel avec les parents, la mairie, l’inspection académique, le collège ?
Votre identité ? quelle est-elle ? votre différence, en faites vous profitez ? Qui ?
Et votre faiblesse ? ….Et puisque vous avez été honnête avec vous même, que c’est identifié ! Elle va devenir votre force : le plus dur est fait.

Et du côté inspecteur(rice) :
Et parce que c’est un moment de communication ! Il y a l’autre : l’inspecteur(rice)
Qui est-il ? Un ancien instituteur professeur ? de quelle discipline ? A t il écrit quelque chose etc…qu’en disent les collègues ? (à ce sujet soyez critique ! ils ne vous diront pas tout !)
Quels sont les résultats qui lui sont demandés ? Savez vous par exemple qu’il doit faire 80 inspections par an ? Que le dossier le plus chaud ce ne sont pas les inspections mais, par exemple, la carte scolaire et qu’il a besoin de vous pour connaître (en autre) le contexte municipal local. Justement que pouvez vous lui apporter ?
Quelles sont les questions qu’il va vous poser ? Ecrivez les sur une feuille et répondez sur cette même feuille !
C’est un entretien, vous n’êtes pas victime, vous n’êtes même pas suspecté, et même s’ il y a une dissymétrie relationnelle (la hiérarchie) faites valoir votre point de vue, défendez le ! Faites référence aux textes. Ils sont là pour cela et pour être interprétés. Et si votre pédagogie est particulière c’est parce que le contexte est particulier, que vous l’avez analysé et que vous adaptez… etc…

Important : son rapport : comment doit-il être construit ? que doit-il y mettre ?
Nous sommes tous soumis à des textes, des contraintes parfois sévères et notre travail est animé principalement et simplement par la réussite éducative de tous les élèves. (concept à connaître).
D’une façon générale, nous manquons tous cruellement de capacité au recul sur notre pratique. Alors pour remédier :
Trouvez vous un coach, un accompagnateur ! (ou un blog mais je pense qu’à terme, le lien physique va manquer un peu). Et puis n’hésitez pas (vous) à poser des questions métaphysiques !
Pourquoi êtes vous enseignant (e) ?
Et…
Mais au fait, c’est quoi un(e) enseignant(e) ? Et pourquoi c’est le plus beau métier du monde ?
Et pourquoi est-il si féminisé ? Et pourquoi est-ce difficile ? Pourquoi ce besoin de reconnaissance ? et…

Suite au prochain épisode …en attendant vos éventuelles questions.

si vous le voulez bien !

Commenter cet article