séance 1 "faibles parleurs" soutien langage grande section

Publié le par isa



                                                                                                                                  




FICHE SOUTIEN LANGAGE GROUPE 1 (faibles parleurs)

  S’APPROPRIER LE LANGAGE / DEVENIR ELEVE

"Petit Doux n'a pas peur" 

 

OBJECTIF :

Travail  en groupe de soutien avec les grandes sections pendant la sieste des petites sections sur « échanger , s’exprimer » et « comprendre », sur « vivre ensemble », observer chaque élève,évaluer l’aide à apporter à chacun d’entre eux.

 

COMPETENCES :

·        Répondre aux sollicitations de l’adulte en se faisant comprendre.

·        Commencer à prendre sa place dans les échanges collectifs.

·        Participer à une conversation en restant dans le sujet de l’échange.

·        Comprendre une histoire lue par l’enseignant.

 

DISPOSITIF :

Groupe de 9 élèves de grande section repérés en difficulté par leur enseignant pour leur comportement inhibé et peu participatif lors des regroupements.

Travail en collectif dans le coin bibliothèque de la classe de petite section.

 

MATERIEL :

Livre «  Petit Doux n’a pas peur »

 

DUREE :

45 mn ou selon la capacité du groupe.

 

DEROULEMENT :

Phase 1 : 10mn

L’enseignant demande aux élèves s’ils connaissent la raison de leur présence dans ce groupe. Explications données par les élèves ou par l’enseignant selon la participation.

Il leur demande s’ils sont d’accord avec leur maître(sse) qui a choisi de les envoyer en soutien. Chacun doit s’exprimer et dire au moins oui ou non. L’enseignant écrit chaque réponse.

L’enseignant explique qu’il est là pour les aider et les amener à prendre leur place dans les discussions, qu’ils ont chacun des choses à dire qui intéressent les autres élèves et leur enseignant, qu’ils apprennent ainsi à parler de mieux en mieux.

 

Phase 2 : 10 mn

L’enseignant propose qu’ils viennent chacun leur tour sur la base du volontariat ( personne ne peut y être obligé) sur la chaise centrale afin de se présenter ( parler de soi, de sa famille , de sa maison, de ce qu’on aime ……)

 

Phase 3 : 15 à 20 mn

L’enseignant lit l’histoire de Petit Doux. Il demande aux élèves de rester attentifs car il va leur demander ensuite ce qu’ils ont compris du livre.

Discussion autour de la caractérisation des personnages ( noms, qui ils sont, comment sont-ils, que font –ils ….) ; relations entre eux ( amis ou non) ; enchaînement logique et chronologique ( reconstituer l’histoire à partir des images, puis la résumer).

Phase 4 : 3 mn

« La minute mime », l’enseignant explique aux élèves comment utiliser l’horloge pour se repérer dans le temps grâce à la gommette et à la trotteuse, puis il dit qu’ils vont devoir penser à un animal et imaginer qu’ils sont cet animal et l’imiter pendant une minute sans s’occuper des autres , en faisant du bruit s’ils le désirent afin de se décontracter et s’amuser ensemble.

 

Phase 5 : 2 mn

L’enseignant propose un retour au calme en se donnant la main tous ensemble et en écoutant une musique douce, chacun peut fermer les yeux ou non.

 

Phase 6 :

Le groupe se sépare et l’enseignant prend soin de dire au revoir à chacun en le nommant.

 

COMMENTAIRES :

Durant cette séance, l’enseignant observe chacun des élèves et tente de déterminer ce qui peut faire obstacle à sa participation verbale.

Certains ont de grandes difficultés d’attention et ne parviennent pas à stabiliser celle-ci, d’autres ont un retard de langage qui les handicape tellement qu’ils n’osent pas prendre la parole, d’autres encore sont d’une grande timidité et n’ont aucune confiance en eux, d’autres refusent l’autorité des adultes et le manifestent en se désinvestissant scolairement, certains sont tout cela à la fois ou autrement ……

Pour chacun ,l’enseignant doit rechercher des solutions différenciées, elles pourront toujours être revues mais il est important d’y réfléchir.

Ainsi par exemple, l’élève instable et inattentif peut être positionné à proximité de l’adulte, l’élève au langage en construction doit être encouragé, aidé à reformuler, celui qui manque totalement de confiance en lui peut être plus souvent sollicité, valorisé, rassuré, celui qui refuse l’autorité doit être situé en face de l’adulte et interpellé souvent mais aussi valorisé et responsabilisé.

Le travail sur la compréhension est un impératif, les élèves inattentifs ou mutiques ont tendance à perdre le fil et finissent par ne plus rien comprendre, ils s’installent dans cette attitude de présence absente, il est donc important de faire parallèlement ce travail en petits groupes pour ce type d’élève.

La minute mime sert à « décoincer » en fin de séance, ils se sentent plus à l’aise, plus en confiance, un moment de « défoulement » leur permet de vivre corporellement des audaces.

Et la séance se termine par une reconnaissance individuelle de chacun tout en apprenant les règles de vie en communauté, il est important de laisser les élèves répondre eux-mêmes à cet au revoir individualisé sans le demander, ils comprennent spontanément et c’est plus valorisant de le faire soi –même que de répondre à une injonction.

Lors de cette séance, les besoins fondamentaux des élèves sont respectés :

  • Besoin de se sentir protégé : l’enseignant leur signifie qu’il est le garant de l’aide.
  • Besoin d’appartenance : ils constituent un petit groupe aux intérêts communs , ils se donnent la main en fin de séance pour partager un moment de calme et de bien-être.
  • Besoin de reconnaissance : l’enseignant insiste sur leur estime d’eux et les reconnaît individuellement à la fin de la séance.
  • Besoin d’initiative : chacun vient s’exprimer et dire ce qu’il a envie, il est écouté , corporellement il parle aussi.

 

CRITERES DE REUSSITE :

Tous les élèves ont parlé au moins une fois.

 

  


 

 

Publié dans soutien langage GS

Commenter cet article

Fanny 11/01/2009 16:15

Au secours Isa! J'ai commandé le livre de Petit ours n'a pas peur pendant les vacances mais il n'est toujours pas arrivé et je devais m'en servir la semaine prochaine. Aurais-tu un titre à me donner pour le remplacer? Merci beaucoup

isa 11/01/2009 16:37


Fanny est ce que tu veux parler de Petit Doux n'a pas peur ? C'est un livre qui parle en filigrane des abus sexuels , qui explique qu'il faut oser parler, je l'avais choisi parce que les
faibles parleurs se positionnent  en victime potentielle, les profils de ces enfants sont assez semblables, on les retrouve se faisant agresser en récréation, subissant humiliation. Bien sûr,
ils ne sont pas TOUS ainsi mais j'avais envie de m'adresser à ceux là à travers ce livre. Sinon , tu peux utiliser "Thomas n'a peur de rien" école des loisirs, un garçon qui paraît étrange à ses
parents car il n'a peur d'aucune des choses que les enfants redoutent habituellement, finalement il aura peur lui aussi, ce qui montre qu'on a TOUS des peurs, y compris celle de parler en
public.