séance 3 "faibles parleurs" soutien langage grande section

Publié le par isa


FICHE SOUTIEN LANGAGE GROUPE 1

S’APPROPRIER LE LANGAGE / DEVENIR ELEVE

"Légos et récit" 

 

OBJECTIF :

Travail  en groupe de soutien sur « échanger , s’exprimer » et « comprendre », sur « vivre ensemble ».

 

COMPETENCES :

·        Répondre aux sollicitations de l’adulte en se faisant comprendre.

·        Commencer à prendre sa place dans les échanges collectifs.

·        Relater un évènement inconnu des autres.

·        Participer à une conversation en restant dans le sujet de l’échange.

·        Inventer une histoire collectivement à partir d’un jeu de légo.

 

DISPOSITIF :

Groupe de 9 élèves de grande section repérés en difficulté par leur enseignant pour leur comportement inhibé et peu participatif lors des regroupements.

Travail en collectif dans le coin bibliothèque de la classe de petite section.

 

MATERIEL :

Jeu de légo avec petits personnages type pompiers , zoo ou ferme.

 

DUREE :

45 mn

 

DEROULEMENT :

Phase 1 : 10mn

L’enseignant demande aux élèves s’ils se souviennent de ce qu’ils ont fait durant la séance précédente, il leur demande de raconter l’histoire qu’ils ont inventée à partir des images d’abord sans puis avec les images.

 

Phase 2 : 15 à 20 mn

L’enseignant propose qu’ils viennent chacun  leur tour  toujours sur la base du volontariat sur la chaise centrale afin de relater un moment de récréation qu’ils ont vécu ( un jeu, une observation, une difficulté). Puis l’enseignant désigne un autre élève et celui-ci vient répéter ce qu’il a entendu. Si l’élève désigné n’y parvient pas , l’élève récitant revient raconter, l’enseignant lui demande d’expliquer différemment le même moment. Le même élève vient ensuite répéter.

 

Phase 3 : 10 mn

L’enseignant  propose à partir d’un jeu de légo de raconter une petite histoire collectivement. Les élèves racontent chacun leur tour dans l’ordre où ils sont assis une partie de l’histoire. Lorsque tous les élèves ont parlé, ils racontent collectivement l’ensemble de l’histoire, chacun prenant la parole de façon informelle.

 

Phase 4 : 3 mn

« La minute mime » : l’enseignant propose qu’ils imaginent être un véhicule , ils jouent en faisant semblant  pendant une minute sans s’occuper des autres , en faisant du bruit s’ils le désirent afin de se décontracter et s’amuser ensemble.

 

Phase 5 : 2 mn

L’enseignant propose un retour au calme en se donnant la main tous ensemble et en écoutant une musique douce, chacun peut fermer les yeux ou non.

 

Phase 6 :

Le groupe se sépare et un élève est tiré au sort pour être l’« hôte », il doit nommer chacun de ses camarades pour lui dire au revoir comme le faisait l’enseignant.

 

COMMENTAIRES :

 

Durant cette séance, l’enseignant observe chacun des élèves et note mentalement les réticences, les changements, les essais afin de les consigner après la séance. Cette observation est fondamentale, il est important de laisser une trace de ces observations pour suivre et évaluer la portée de ce soutien et imaginer les attitudes , les mots qui aideront les élèves.

 

Cette séance sollicite l’attention et la compréhension réciproque des élèves. Ils sont mis devant une situation qui les oblige à rester attentifs aux propos de l’autre , à trouver des stratégies pour maintenir leur attention. Ils prennent conscience que leur décrochage les éloigne de ce qui se dit dans le groupe. Inversement, le récitant se trouve confronté à sa capacité à être suffisamment explicite afin d’être compris mais aussi écouté. C’est aussi une manière de prendre conscience que sa parole est entendue, et que si elle ne l’est pas , il est possible de le dire différemment grâce à l’étayage de l’adulte qui veille à la bonne communication.

Les deux exercices proposés durant cette séance accentuent l’importance de l’attention : répéter ce qui est dit, puis raconter la suite d’une histoire ; pour cela aussi, il est nécessaire d’avoir écouté et compris le début.

 

Et la séance se termine par les mêmes rituels, un changement est introduit, c’est un élève qui est l’  « hôte » et nomme en disant au revoir. Les élèves inhibés ont souvent des difficultés dans ces rapports de civilité, non pas par irrespect mais par timidité, réserve ou gêne avec le regard des autres. Ce petit exercice les entraîne alors qu’ils se sentent en confiance dans un groupe protecteur.

 

CRITERES DE REUSSITE :

Avoir su répéter ce que le copain a dit.

 

 

Publié dans soutien langage GS

Commenter cet article

marie noëlle 11/01/2009 19:58

projet afrique (carnaval puis exposition)
Marie-noelle
maîtresse d'un triple niveau, j'aimerais démarrer le projet afin qu'il soit accessible aux petites sections; Je pensais débuter par un tri de livres faisant intervenir des animaux ou non puis enchaîner avec un tri d'animaux (pays chauds pays froids)....je suis bloquée à ce niveau comment aborder de manière parlante cette différenciation ?
je suis preneuse de toute piste ou réflexion....et en attendant que cette nouvelle année soit riche en émotions, échanges et apprentissages...

isa 11/01/2009 20:03



Bonsoir Marie Noëlle,
ta question sur ton projet sur l'Afrique résonne en moi car j'ai fait ce thème aussi pour un carnaval. Ton approche m'apparaît possible à condition que tu t’appuies sur deux livres par exemple
l’un en Afrique et l’autre en Arctique , avec des animaux , tu peux leur faire faire le tri des animaux vus dans tel ou tel livre .
J'avais
abordé le sujet par le côté éducation à l'environnement et nous avions à la fois travaillé sur l'afrique , ce continent éloigné de notre pays, la chaleur, mais aussi sur la rareté de
l'eauNous avions situé l'Afrique sur une planisphère, nous avions appris ce qu'était le désert, les animaux sauvages, les maisons en terre, en toile, et les sorciers qui protègent et dansent
pour appeler la pluie. Nous nous étions déguisés en sorciers africains: le ti-shirt ( j'utilise toujours des grands ti-shirts adultes que les élèves peignent) était inspiré de Viallat et ses formes
rythmées rappelant les tissus africains et sur la tête ils avaient une couronne avec un masque africain attaché dessus .Et durant toute cette période, nous avons réfléchi chaque semaine
sur une résolution à prendre concernant l'eau.



maire 11/01/2009 15:52

Bonjour
J'aimerai savoir comment avoir moins de bruit dans la classe sans utiliser trop ma voix car j'ai été opérée des cordes vocales.
Pour le rangement, j'utilise le triangle (dur de les faire ranger: si tu as un conseil!!), dans la cour, j'utilise un sifflet, tout comme en sport. Pour ramener le calme, après la récré, soit musique, soit lecture avec une bougie.
Le plus dur, c'est pendant les ateliers, il y a trop de bruits et quand ils ont fini ils vont jouer et là c'est pire . Dur de surveiller tout le monde et de mener à bien son atelier.
Merci encore pour tout et bon week-end.
Marie

isa 11/01/2009 16:04


Bonjour Marie ,
As-tu lu mes articles sur la semaine bruit (l'imagier de ma journée 2007-2008 et  qui, que, quoi ? 2008-2009), je conseille toujours de faire un travail sur le bruit en début
d'année afin de poser ensemble les règles, ensuite il faut les rappeler mais les élèves ont compris pourquoi le bruit est interdit dans la classe.
les objets que tu utilises ont des sons stridents et sont eux-mêmes douloureux, je te conseille plutôt pour les faire ranger une petite boîte à musique , le son est plus léger et tu leur demandes
d'écouter donc le bruit retombe, dans la cour, utilise tes mains ou un tambourin, tout comme en EPS, la gravité du son engendre moins d'excitation qu'un bruit aigü.