séance 3 " grands parleurs" soutien langage grande section

Publié le par isa


FICHE SOUTIEN LANGAGE GROUPE 2

S’APPROPRIER LE LANGAGE / DEVENIR ELEVE

"dessin sous la dictée" 

 

OBJECTIF :

Travail  en groupe de soutien sur « échanger , s’exprimer » et « comprendre », sur « vivre ensemble ».

 

COMPETENCES :

·        Participer à un échange collectif en écoutant autrui et en attendant son tour de parole.

·        Ne couper la parole à celui qui s’exprime.

·        Comprendre progressivement les règles de la communauté scolaire.

·        Participer à une conversation en restant dans le sujet de l’échange.

·        Rester attentif de plus en plus longtemps.

·        Relater un évènement inconnu des autres.

 

DISPOSITIF :

Groupe de 9 élèves de grande section repérés en difficulté par leur enseignant pour leur comportement irrespectueux des autres et des règles de conversation lors des regroupements.

Travail en collectif dans le coin bibliothèque de la classe de petite section.

 

MATERIEL :

Feuilles de dessin + feutres.

 

DUREE :

45 mn ou selon la capacité du groupe.

 

DEROULEMENT :

Phase 1 : 10mn

L’enseignant demande aux élèves de se placer en tenant compte de ce qui a été décidé la séance précédente, chacun doit choisir sa place, s’entendre avec les autres pour organiser le groupe afin d’avoir une écoute active de chacun. Ensuite, l’enseignant tire au sort celui qui va répéter les règles de conversation établies ensemble.

 

Phase 2 : 15 mn

L’enseignant propose qu’ils viennent chacun  leur tour  toujours sur la chaise centrale afin de relater un moment de récréation qu’ils ont vécu ( un jeu, une observation, une difficulté). Puis l’enseignant désigne un autre élève et celui-ci vient répéter ce qu’il a entendu. Si l’élève désigné n’y parvient pas , l’élève récitant revient raconter, l’enseignant lui demande d’expliquer différemment le même moment. Le même élève vient ensuite répéter.

 

Phase 3 : 3 mn

« La minute silence », l’enseignant demande d’abord aux élèves leurs prévisions concernant leur réussite au jeu. Chacun doit dire s’il pense qu’il est capable de réussir.

 

Phase 4 : 15 mn

L’enseignant explique qu’il va raconter une histoire qu’ils devront dessiner au fur et à mesure (soit le groupe se déplace aux tables , soit l’enseignant apporte des petites tables au coin regroupement ).Chacun doit être attentif car le jeu consiste à n’oublier aucun détail pour être déclaré vainqueur. Si un élève ne sait pas dessiner un objet ou autre chose , il demande au groupe les conseils pour réaliser sa représentation.

Exemple d’histoire à dessiner : «  Un petit garçon habillé d’un pantalon rouge et d’un gilet jaune se promène sur un chemin de petits cailloux, il aperçoit un nuage dans le ciel , il se demande s’il ne va pas pleuvoir, heureusement il y a un arbre , il pourra s’abriter en cas de pluie ».

Quand l’histoire est finie, les élèves donnent leur dessin et le groupe valide le nombre de détails dessinés par chacun. L’élève qui n’a rien oublié a gagné.

 

Phase 5 : 2mn

Le groupe se sépare et un élève est tiré au sort pour être l’« hôte », il doit nommer chacun de ses camarades pour lui dire au revoir comme le faisait l’enseignant.

 

COMMENTAIRES :

 

Durant cette séance, l’enseignant observe chacun des élèves et note mentalement les comportements, les difficultés, les améliorations, il consigne ceux-ci après la séance. Il est primordial d’avoir une photographie de chaque séance pour évaluer la portée de ce soutien.

 

Comme pour le groupe de faibles parleurs, l’exercice d’écoute de l’autre est tout aussi nécessaire à ce groupe de grands parleurs qui ont tendance à ne pas écouter les autres, trop préoccupés par leur propre parole ou leur propre intérêt. Il est important qu’ils s’entraînent à cette attitude d’écoutant et que l’enseignant leur explique l’importance de l’écoute dans le respect de l’autre.

 

La minute silence est maintenant connue et appréciée. Il est bon d’introduire cette auto –évaluation qui leur demande de se lancer un défi à eux-mêmes. La plupart du temps, les élèves s’évaluent capables. Si l’un d’eux nie cette capacité, l’enseignant l’entend mais lui adresse sa propre confiance afin de l’encourager dans une attitude de persévérance et lui fait remarquer sa réussite si celle-ci est avérée, dans le cas contraire, il continue l’encouragement en disant qu’il croit toujours en sa capacité, que cela viendra au cours des prochaines séances.

 

Le jeu du dessin est encore une manière ludique de leur demander attention et contrôle. Par ailleurs, la compréhension est sollicitée, dans le cas de l’histoire citée, certains élèves vont certainement dessiner la pluie. L’enseignant en profite pour travailler ce type de phrases négatives qui posent tant de difficultés de compréhension aux élèves.

 

L’entraide incitée et donnée montre aux élèves qu’ils ont besoin des autres et qu’ils doivent en tenir compte, qu’il est possible de demander de l’aide sans se sentir dévalorisé.

Les élèves aiment beaucoup cet exercice, même ceux qui ne sont pas des dessinateurs.

 

 

La séance se termine par le rituel du départ avec un élève « hôte ». Les règles de civilité sont très contraignantes pour ces élèves impulsifs, le fait de « jouer » à recevoir et donc de théatraliser ce moment tout en le vivant leur donne des repères qui doivent devenir des habitudes naturelles , spontanées et non pas imposées. Au début, il est possible que cela soit tourné en dérision mais l’enseignant maintient sa demande et confirme qu’il est le maître du jeu de cette séance.

 

CRITERES DE REUSSITE :

Réussir une minute de silence en ayant prévu sa propre réussite.

Avoir su répéter ce que le copain a dit.

 

 

 

 

Publié dans soutien langage GS

Commenter cet article