semaine 35 " ma maman et moi "

Publié le par isa

 

 

LE LIVRE DE LA SEMAINE

 

Ce nouveau livre prolonge le dialogue sur la relation de l’enfant à sa mère autour des doutes que celui-ci peut avoir sur l’infaillibilité de son amour pour lui. Avec Olivia, la maman disait l’évidence de son amour malgré les difficultés et l’énergie que demande l’éducation de son enfant.

 

Tout au long de ce livre-ci, la maman ours répète , argumente, insiste, démontre son amour quelque soit la façon d’être de son petit ourson :

«  Je t’aime quand tu es gai et que tu ris ; je t’aime quand tu es triste et que tu pleures ; je t’aime quand tu es sage et que tu obéis … »

 

C’est d’abord essentiellement pour le sujet du livre et sa façon de le traiter que je l’ai choisi, l’univers graphique a un petit côté désuet auquel je ne suis pas très sensible.

 

OBJECTIFS :

 

S’approprier le langage :   séances de récit,  dessins sous la dictée à partir des récits, s’entraîner à dire son poème pour sa maman.


Découvrir l’écrit
 : séances de récit .

 

Percevoir, sentir, imaginer, créer :  réalisation du portrait pour sa maman.


Agir et s’exprimer avec son corps
 : fiche 25 « cycle jeux d’opposition : le trésor impossible »

 

Devenir élève : comprendre ce qu’est l’école : ce qui est attendu d’eux ( reformulation systématique de la consigne dans chaque atelier) ,répondre aux questions posées, apprendre à poser des questions, savoir différer la satisfaction de ses intérêts particuliers ( attendre son tour pour emmener Dalma), être de plus en plus attentif.

 

Découvrir le monde : approche des nombres : activité de comptage , compréhension des nombres se repérer dans le temps : images séquentielles sur le portrait ( 3).

 

COMMENTAIRES :

 

Cette semaine autour de la fête des mères éveille le débat à propos du choix de la fêter ou non. La liberté pédagogique est censée laisser chacun face à son libre-arbitre.


Les arguments contraires ne manquent pas et ma liste ne sera certainement pas exhaustive :


-le premier ,qui est d’ailleurs celui qui fragilise les enseignants, est celui de la mort d’un parent, comment aborder cette fête sans réveiller un sujet tabou aux yeux des adultes ?


-ensuite arrivent les situations d’enfants placés dans des familles d’accueil avec des parents défaillants ,absents, rencontrés dans un lieu neutre ou chez eux en jours comptés, comment évoquer une fête difficile à partager par les circonstances ?


-viennent après toutes les situations de familles désunies avec les multiples liens qui complexifient l’image de parents référents, comment s’y retrouver entre les belles-mères, les demi-frères …. ?


-enfin le choix pédagogique peut être de dire : «  Je ne participe pas à cet évènement par choix idéologique, par esprit de contradiction, par refus de participer à une affaire commerciale …. »


Pour ma part, mon choix libre a toujours été de prendre part à cette fête, et y participant , je ne voyais pas comment ne pas fêter les papas non plus.

Mes arguments « pour » étaient en faveur de la construction du lien parent –enfant, et je trouvais qu’à cette période de la vie de l’enfant, il était important que l’enfant puisse penser à l’amour de ses parents présents ou absents, qu’il sache qu’il était aimé ou avait été aimé, qu’il puisse parler de ses doutes comme Petit Ours et qu’il partage un beau moment avec son parent lors du don du petit cadeau .

Comment agir avec un enfant dont le parent a disparu ? Il n’y a pas de règle, mais c’est le moment pour qu’il sache bien qu’il est comme les autres enfants, qu’il a bien eu un papa et une maman mais que malheureusement celui-ci ou celle-ci ne vit plus. Dans ce cas, je demandais à l’enfant de choisir une personne importante pour lui à qui donner le cadeau. Je sais que ce sont des moments difficiles mais j’ai toujours pensé que si tous les adultes autour de lui faisait comme si rien n’était arrivé, qu’il ne parlait pas de ce parent disparu, c’était beaucoup plus compliqué pour l’enfant. Pour les parents défaillants, là encore l’enfant doit savoir qu’il est comme les autres enfants avec deux parents avec lesquels il ne vit pas mais qui existent. Je me suis  toujours informée auprès des éducateurs, des services sociaux de la possibilité pour l’enfant de remettre son cadeau à son parent. Très souvent, certains voulaient réaliser un cadeau pour leur tata d’accueil, je leur faisais donc faire deux cadeaux.


Certains me diront peut-être que cela commence à faire beaucoup pour nous les enseignants, je le comprends, je l’entends. Mais j’ai toujours choisi le parti de l’enfant et au nom de mes convictions, je pense que nous devons nous adapter à toutes ces situations et trouver des réponses pour les élèves qui nous sont confiés tout en restant responsables de nos choix.

 

 

LES REGROUPEMENTS :

Regroupement 1 9h30-9h45 :

 

Rituel de comptage

 

     Mardi : Observation collective du livre « Portraits » réalisé collectivement et que l’enseignant a finalisé en vue de l’exposer dans la classe pour les parents  puis  dix-septième récit.

  

     Jeudi: dix-huitième récit.

 

     Vendredi:  Lecture du livre de la semaine car après la récréation , les élèves s’entraînent à dire le poème puis dix-neuvième récit.

 

 

ATELIERS avant la récréation

N°1 S’approprier le langage/Découvrir l’écrit

«  Je fais un dessin sous la dictée»

 

Objectif : aborder le dessin dans sa fonction de langage.

Compétence visée :  comprendre les consignes ordinaires, représenter un objet, un personnage .

Support  : feuilleA4 avec récit du jour.

Matériel :pots de feutres

Consigne : «  Je choisis dans le récit de _____ un moment à dessiner , vous le dessinez, en faisant cela vous commencez à dessiner de plus en plus de choses et de personnes , et voilà comment dessiner ce que vous voyez ou imaginez »

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Regroupement 2 10h30-10h45 :

 

      Mardi : L’enseignant rappelle aux élèves le projet pour cette semaine : réaliser un cadeau pour les mamans et apprendre un poème. Les élèves rappellent ce qui a été décidé la semaine dernière. L’enseignant lit le livre de la semaine après avoir montré le titre et tenté de faire reconnaître des lettres identiques à certains prénoms de la classe. Ensuite tous les élèves répètent plusieurs fois le poème choisi et récapitulent ce qu’il faut faire pour dessiner son portrait.

 

      Jeudi : L’enseignant demande aux élèves de rappeler ce qu’ils ont compris du livre lu Mardi. Discussion sur l’amour inconditionnel des mamans. Lecture du livre puis chacun leur tour, des élèves volontaires viennent dire le poème, le groupe aide si nécessaire.

 

     Vendredi:.Lecture collective du cahier de liaison. Récitation du poème par un maximum d’élèves individuellement, le groupe ne dit plus rien et reste attentif.

 

ATELIERS après la récréation et la sieste

 

 

N°1 Percevoir, sentir, imaginer, créer

 «  Je dessine mon portrait pour faire un cadeau »

 

Objectifs : fabrication d’un cadeau pour la fête des mères, réinvestissement des entraînements précédents.

Compétence visée : se représenter .

Support : feuille canson 10*15 cm noire.

Matériel :craies grasses blanches.

Consigne : « Tu dessines ton portrait pour faire ton cadeau, tu fais comme tu as appris sans rien oublier, tu sais maintenant te dessiner».

 

Un élève reformule la consigne.

Deux ateliers sont prévus en même temps pour réaliser ce cadeau avant Vendredi.

Ce petit portrait est mis en valeur dans un petit cadre ou sous-verre qu’on peut trouver dans certains magasins ( ex : 3 cadres pour 1,5€ )

 

N°2 Découvrir le monde

«  Je range des images dans l’ordre pour expliquer comment dessiner un portrait »

 

Objectif : structuration du temps.

Compétence visée :  approche des images séquentielles (3)

Matériel :  feuille photocopiée + images à ranger.

Consigne : « Tu regardes les images  , elles expliquent comment dessiner un portrait , tu les ranges dans l’ordre, comme si tu voulais expliquer à quelqu’un avec seulement des images, tu apprends à reconnaître les moments ( ce qui se passe avant et après) et à les ranger dans leur bon ordre».

 

 

 

 

N°3 Découvrir le monde

«  Je reconnais combien je vois d’objets»

 

 Objectif : approche du nombre et des quantités.

Compétence visée :  reconnaître la quantité désignée.

Matériel : feuille avec images représentant des objets ou des animaux … ( voir fiche à télécharger), une par élève du groupe.

Consigne : « Nous regardons ensemble l’image,nous disons ce que nous voyons, il y a deux …. , il y a un …, il y a trois ….».

 

 

L’enseignant propose d’abord un travail collectif, les élèves complètent les phrases. Puis il désigne un élève qui devra de nouveau compléter ce qu’il dit. Et ainsi de suite … L’enseignant peut prévoir plusieurs fiches selon la réussite des élèves.

 

 

 

 

 

Fiche :

Fiche images séquentielles.

Fiches images pour l’approche du nombre et des quantités: fiche 1 , fiche 2


Commenter cet article