séance 7 groupes réunis soutien langage grande section

Publié le par isa

FICHE SOUTIEN LANGAGE GRANDE SECTION

S’APPROPRIER LE LANGAGE / DEVENIR ELEVE

Conversation autonome

 

OBJECTIF :

Remédiation langage.

Travail  en groupe de soutien sur « échanger, s’exprimer » et « comprendre », sur « vivre ensemble ».

 

COMPETENCES VISEES :

·        Prendre plaisir à parler.

·        Prendre la parole.

·        Ecouter l’autre.

·        S’exprimer librement.

·        Exprimer son point de vue.

·        Partager la parole.

·        Etre de plus en plus attentif.

 

DISPOSITIF :

Groupe de 18 élèves de grande section repérés en difficulté par leur enseignant pour leur comportement irrespectueux des autres et des règles de conversation lors des regroupements  ou pour leur comportement inhibé et peu participatif lors des regroupements.

 

Travail en collectif dans le coin bibliothèque de la classe de petite section.

 

MATERIEL :

-

DUREE :

35 mn ou selon la capacité du groupe.

 

DEROULEMENT :

Phase 1 : 10 mn

L’enseignant  récupère les fiches de réussite des élèves, il distribue les cartes de félicitations, le groupe congratule les paris gagnés. En cas d’échec, le groupe encourage l’élève en lui accordant les petits applaudissements (faire le geste de l’applaudissement sans le bruit). L’enseignant reprend avec les élèves les difficultés rencontrées. Les élèves doivent être capables de décrire les situations qui ont posé problème.

 

 

 

Phase 2 : 17mn


Pour cette phase, l’enseignant explique aux élèves qu’ils ont fait de réels progrés et qu’ils vont maintenant se confronter à la situation de conversation en autonomie, il annonce qu’il s’agit d’une sorte de bilan pour utiliser les règles qu’ils ont apprises ainsi que la confiance qu’ils ont améliorée.

Le déroulement de cette phase est le suivant : un élève est désigné par l’enseignant président de la conversation, il doit placer les élèves, rappeler les règles, distribuer la parole, prévenir tout manquement aux règles, un autre élève est désigné rapporteur par l’enseignant , il répète à sa façon ce qui vient d’être dit pour que l’enseignant écrive, enfin un autre élève est désigné surveillant du temps ( horloge + gommette) pour déclarer la séance finie.

L’objet de la conversation est une histoire à inventer à partir de 3 mots : château, ogre, clé.

L’enseignant se positionne à distance du groupe, attentif à ce qui se dit pour écrire l’histoire et n’intervient que pour demander l’aide du rapporteur. Il prévient donc les élèves qu’il va les laisser se débrouiller seuls concernant les règles, à eux de lui montrer ce qu’ils ont appris, il leur donne les critères de réussite ( ci-dessous).

Le groupe fait son geste d’engagement ( mains réunies ensemble)

La conversation dure 10 mn dont  le surveillant du temps annonce la fin.

A l’issue de celle-ci, l’enseignant reprend son rôle et lit au groupe son histoire.

Ils doivent dire leur satisfaction ou leur déception et argumenter les deux.

 

 

Phase 3 : 8 mn

Pour conclure la séance, l’enseignant donne à nouveau une fiche de réussite pour chaque élève qui doit accepter le défi que l’enseignant  lui donne et le nombre de regroupements concernés (maximum 4). L’enseignant  demande aux élèves d’expliquer eux-mêmes leur défi à leur enseignante.

 

COMMENTAIRES :

 

Cette séance amorce la fin de ce travail de remédiation, il reste une séance ( bilan individuel).


Durant la première phase, il est judicieux de faire exprimer les difficultés rencontrées et que les élèves sachent les resituer. Le groupe peut donner des conseils, l’enseignant aussi puisqu’il a le rôle de soutien au groupe. Cette prise de distance vis-à-vis de ses difficultés et de ses échecs aide l’élève à penser ses agissements.

 

L’objectif de la phase 2 est difficile, car les élèves sont encore jeunes pour animer ensemble une petite conversation , c’est pourquoi 10 mn semble être un temps raisonnable. De plus, la présence de l’adulte en retrait influe tout de même et aide le groupe.

Le choix des responsabilités est laissée à l’enseignant car il va faire une désignation stratégique, il veut montrer aux élèves ce dont ils sont capables ensemble, il positionne des éléments moteurs pour assurer la réussite de la conversation. Ce type de débat autonome peut faire l’objet d’un projet dans une classe de grande section, et au fil des séances , les rôles peuvent être déterminés par le tirage au sort ou par roulement.

L’enseignant annonce les critères de réussite car les élèves ont besoin de savoir ce qu’on attend d’eux, l’exercice étant nouveau, cela représente une inconnue qui peut avoir un effet inhibiteur, il faut donc baliser le plus possible le cheminement.

 

Le geste d’engagement a comme pour la précédente séance un effet réunifiant et soutenant.

 

L’histoire guidée par les 3 mots ( qui doivent être suffisamment évocateurs) est retranscrite par l’enseignant ; ce qui lui donne un rôle passif tout en nécessitant sa présence. Il utilise son droit à interpeller le rapporteur pour recentrer la conversation et aider le groupe à synthétiser son histoire.

 

La phase se termine sur une évaluation de ce qui a été écrit mais aussi du déroulement de cette conversation, toutes les occasions sont prises pour amener les élèves à donner leur avis, leur goût, leur choix, leur préférence et à les argumenter pour les aider à se positionner en tant que sujet.

 

La phase 3  se termine par la distribution des défis donnés ,cette fois ci, par l’enseignant, il s’agit encore d’une progression ( choix fait par l’élève en fonction de ce qu’il pense être capable, puis fait par le groupe , et enfin par l’enseignant qui élève le niveau d’exigence pour amener l’élève à passer au dessus de ce qu’il pense pouvoir faire ). Il incite ensuite les élèves à être messagers de leur propre défi, ils verbalisent avec leur enseignante les critères de réussite à atteindre afin de les intégrer, pour mieux y répondre.

 

 

CRITERES DE REUSSITE :

·        Les gommettes récupérées sur les fiches réussite dans sa classe.

·        La conversation autonome n’a pas dégénérée.

·        Les faibles parleurs se sont exprimés.

Publié dans soutien langage GS

Commenter cet article