les états d'âme de la rentrée

Publié le par isa

  

 

Longtemps avant d’atteindre la "maturité mentale" ( disons la poursuivre) , j’ai subi des fins de mois d’Août anxieux.

Cela commençait après le 15 Août, une sorte d’attente d’un monde inconnu aussi inquiétant que stimulant. Cette ambiguïté n’était pas sans conséquence sur mes fins de vacances. La préparation occupait mon esprit et mon temps ; je déconnectais de l’espace réel pour investir l’espace mental. Mes dispositions à l’égard de mes proches s’amenuisaient, tout convergeait vers un seul et même but : préparer le mieux possible la rentrée.

 

Mon inconscient était aussi envahi et chaque année, il me livrait durant plusieurs nuits des scénarios cauchemardesques qui m’indiquaient par leur survenue que j’étais entrée dans cette période détestable qui ne connaîtrait sa fin que le lendemain de la rentrée.

 

Ces épisodes nocturnes montraient l’étendue de mon imaginaire en matière de rentrée ratée. J’y retrouvais des problèmes d’accès : pour arriver dans la classe, les enfants et leur famille devaient monter à  l’échelle !!! ou bien des problèmes d’organisation : je n’avais aucune liste, aucun nom d’élève alors que les familles cherchaient !!!! ou encore des problèmes de présence :aucun élève ne se présentait dans ma classe qui pour l’occasion s’avérait être totalement vide de meubles, de matériel. Ce summum d’invention catastrophique avait pour effet de me stimuler dans mes recherches et la rigueur de ma préparation.

 

Le second moment où l’inquiétude montait encore d’un cran était la veille de cette fameuse rentrée, le jour de la pré-rentrée. L’allégresse de retrouver mes collègues, le personnel de l’école était contrebalancée par un sentiment d’interrogation autour du jour suivant sans aucune rationalité. C’était de l’ordre de l’émotion, je dirais presque de l’habitude. Mon cerveau répondait à l’équation : rentrée = peur.Il fallait transformer ce jour en moment de vive tension.

 

 

Mon expérience d’abord et ma volonté de comprendre ensuite ont fini par avoir raison de cette épreuve temporelle.

 

L’expérience à travers l’observation me permit de constater que la vive tension ressentie n’était pas sans conséquence sur les pleurs de mes petits élèves. Leur mode de communication étant réduit, ils s’attachaient beaucoup au non verbal y compris chez leur interlocuteur : les gestes, les regards, les mimiques et les comportements en disent long sur nos tensions intérieures. Ainsi une maîtresse envahie par sa propre peur n’offre pas une base sécurisante pour un être lui-même affaibli psychologiquement. Et en conséquence,  les pleurs trouvent leur raison d’être lorsque l’enfant n’est entouré que d’adultes en proie à leur émoi.

 

Il me fallait donc comprendre pour mettre en place des réponses adaptées à mon angoisse latente.

 

En premier , ce cheminement fut une exploration normale de mes propres rentrées en tant qu’élève, d’un rappel des émotions antérieures que j’avais mises de côté, celles-ci étaient les prémices d’un caractère perfectionniste élaboré par une histoire personnelle où la recherche du « plaire » dépassait les autres sentiments.

 

Dans une seconde phase, j’étudiais plus précisément ce sentiment de perte de soi sous le regard de l’autre et cette entière dépendance à la reconnaissance de soi-même. Ce fut ce terme « dépendance » qui m’indiqua l’orientation de mes réponses.

D’un tempérament volontaire et démarqué, il y avait pour moi une contradiction manifeste dans mon comportement. Comment pouvais-je être aussi dépendante du regard des autres, alors que dans le même temps je cherchais l’originalité et l’innovation ?

Attirer le regard tout en le craignant !

Il me fallait donc l’accepter et l’accueillir.

Cependant le penser n’était pas suffisant. Je devais me construire un raisonnement objectif sur lequel m’appuyer en cas de retour en arrière.

A la recherche de ces raisons, une évidence vint me frapper, sur laquelle je ne m’étais jamais vraiment penchée, c’était pour moi de l’ordre de l’induit, il n’y avait pas nécessité à y réfléchir, à l’envisager concrètement , une sorte d’accord tacite et pourtant …….

 

Cette évidence, cette affirmation simple était : «  Mes élèves et leur famille ont besoin de moi. »

En prononçant cette phrase , je passais d’une dépendance ( la mienne ) à une autre dont j’étais l’enjeu ; mes compétences, mon professionnalisme n’étaient pas jugés mais désirés, attendus, voulus. Ce changement d’angle de vue bousculait mes vieux réflexes.

L’effet produit fut une transformation de mon état intérieur. J’étais apaisée. Cela n’allait pas avoir de conséquence sur ma pratique qui avait toujours été consciencieuse et convaincue. Mais j’abordais les rentrées avec une grande sérénité, peut être un léger pincement du temps où mes sœurs se mettaient à deux pour me pousser dans la cour de l’école !!!!!!

 

J’ai choisi de vous parler des états d’âmes car je pense que certains d’entre vous se retrouveront dans ma propre expérience, j’amène une réflexion qui est toute personnelle mais qui peut provoquer la vôtre dans une recherche du mieux être et je vous témoigne ma solidarité en des moments quelquefois sinueux.

 


Publié dans rentrée scolaire

Commenter cet article

Meï-liy 30/08/2010 13:17



Votre réponse est très éclairante pour moi;


non, non, je fais tout mon possible pour ne pas juger les parents, en particulier les parents de mes élèves. C'est un point très important pour moi; je suis par contre très sensible à tous les
jugements qui m'entourent, étiquetages en tout genre, malheureusement très fréquents dans mon environnement professionnel...


Je partage totalement votre remarque sur la bienveillance et je sens à quel point les malentendus s'accumulent quand une personne- un parent, un enseignant- se sent jugé, même si les mots ne sont
pas prononcés...je trouve ça dommage car je constate souvent à qule point mes collègues "râleurs" et les parents "agressifs" partagent les mêmes besoins.


Il me reste à appliquer cette douce bienveillance à moi-même pour "surfer" sur les éventuels jugements d'autrui sur moi, et je progresse...


je vais saisir l'opportunité de cette rentrée pour me rappeler cette douceur envers moi-même qui passe aussi par le beau, comme l'illustrent d'autres commentaires que je viens de lire.


Encore merci et bonne "rentrée" à vous quelle qu'elle soit... d'ailleurs, je me demande: quelle est votre activité actuelle?


à bientôt


Meï-liy



isa 30/08/2010 16:53



j'écris dans mon blog, je suis un projet d'écriture et je garde un pied dans l'association pour laquelle je travaillais ( suite à mon déménagement je l'ai quittée) "accueillir son enfant"
un lieu d'accompagnement à la parentalité.



Meï-liy 30/08/2010 12:50



ben...pour les 2: le côté professionnel bien sûr, mais aussi la nécessité d'aller rechercher la petite fille que j'étais, mon rapport à l'école... pour évoluer en tant que parent et rentrer
sereinement dans le monde des "parents d'élèves"... devenir "parent d'élève", oui c'est là que ça coince pour moi...l'appréhension de gérer le regard d'autrui, qui plus est de collègue, dans mes
choix éducatifs...je vais creuser dans les prochains jours...merci pour cette question!



isa 30/08/2010 13:00



trés intéressant ce que vous dîtes Meï-liy, en tant que professionnels nous vivons un dédoublement à l'heure de l'entrée à l'école de nos propres enfants et c'est parfois troublant,
finalement , nous adoptons enfin le regard de l'autre côté et d'un seul coup, nous ne voyons plus les choses de la même manière. Pour votre part, il y a une appréhension à être jugée en tant que
parent, le faites vous pour vos propres parents d'élèves ? La bienveillance devrait être une qualité à former du moins à entretenir pour les futurs enseignants, accepter que les parents soient
tels qu'ils sont, c'est à dire imparfaits, personne ne détient la vérité en matière d'éducation, mais par contre, seul le parent connaît le mieux son enfant et s'il lui arrive d'être maladroit,
c'est rarement contre son enfant, la plupart des parents ne souhaitent qu'une chose : la réussite de leur enfant. Gardons cela en tête et évitons les jugements et les préjugés, nos relations n'en
seront que meilleures. Merci de m'avoir permis de pointer encore l'importance de l'accueil des familles.



Meï-liy 30/08/2010 11:47



Bonjour, merci pour ce site que je viens de découvrir: ma fille rentre en maternelle jeudi!!!


Je suis prof au collège et cet article résonne beaucoup pour moi: bonne "rentrée" à tous...



isa 30/08/2010 12:43



il résonne pour vous en tant que parent ou en tant que professeur ? Bonne rentrée à votre petite fille.



Valérie 93 25/08/2010 23:12



avoir dégusté et ....é  oups!!! ;)



Valérie 93 25/08/2010 23:10



JE survole le blog et je tombe sur cet article "les états d'âme de la rentrée" et évidemment tu touches un point sensible pour les profs que nous sommes et j'en fais partie depuis 13 ans
maintenant...Après avoir eu des déboires dès le début ayant été prorogée ( épreuve pratique "stage" pas validé au concours) bien sûr ce fut la pire des rentrées pour moi avec toute l'année cette
épée de Damoclès au-dessus de ma tête... mais quand je vois le chemin parcouru aujourd'hui je voulais adresser à tous ceux qui n'ont pas encore leur affectation à quelques jours de la rentrée (
combien je les enviais de pouvoir prévoir, préparer d'avacnce leur classe) tout mon soutien et leur dire qu'avec le dialogue et le site d'Isa ainsi que tous ceux qui y participent prouvent que
l'entraide existe entre profs malgré certains qui cachent leur prèp, surveillent les jeunes qui commencent et oublient combien l'échange est important dans notre métier.


Alors un jour, après avoir déguster plusieurs rentrées bien amères et avoir rencontrer une directrice et une équipe géniale ( j'ai pleuré en les quittant mais j'ai grandi ensuite), j'ai décidé de
me faire plaisir le jour de la rentrée et c'est comme cela que pendant plusieurs rentrées je m'offrais ( et sans m'en douter j'offrais à mes futurs élèves et leurs parents) un superbe bouquet de
fleurs qui trônait au milieu de la classe bien en vue... quand j'y repense aujourd'hui cela m'a vraiment mise a,s une nouvelle disposition par rapport à la rentrée et même si aujourd'hui j'ai
toujours une petite peur au ventre la veille ( essentiellement celle de ne pas me réveiller parce que celle d'arriver en retard m'est passer depuis que j'ai été ZIL car j'ai été en retard pendant
1 an étant remplaçante au pied levé) cela n'a rien à voir avec l'angoisse que j'avais connue au départ...


Donc, en 1 mot faites vous plaisir et confiance... vous verrez çà marche ;)


Allez bonne rentrée pour tous!!



isa 26/08/2010 08:36



c'est trés juste Valérie, transformer ce jour en quelquechose de bon pour soi .



Perrine 06/07/2010 08:54



Bonjour,


Je vous remercie pour votre site très riche, merci de partager votre travail.


Je serais T1 à la rentrée sur un poste fractionné en maternelle, j'aurais 2 classes de petite section, une le lundi/mardi et une autre le jeudi puis je terminerais la semaine le vendredi avec une
grande section.


Je ne sais pas par où commencer pour préparer cette rentrée, j'ai vu les livres que vous allez étudier pour la première période. Quelle programmation annuelle utilisez-vous? je suis preneuse de
tout conseil pour préparer cette première rentrée.


Merci Perrine



isa 09/08/2010 00:09



j'arrive Perrine, je reprends du service et vais pouvoir répondre à toutes vos questions.


pour la programmation annuelle, il faut aller voir année par année ce que je fais, lire et s'en inspirer.


courage , cela va aller, il y a de l'aide.



khadija 04/07/2010 22:42



bonjour chère collègue, je vais à la rentrée 2010/2011 avoir une classe de petite section et je t'avoue que ça me préoccupe j'ai très peu d'expérience en maternelle et surtout chez les petits. je
trouve ton site très intéressant et très riche. je t'avoue que je ne sais pas par quoi commencer. si tu pouvais me conseiller pour préparer au mieux cette rentrée que je ne sois pas aussi
paniquer que mes futurs petits élèves merci.



isa 09/08/2010 00:06



commence par la rubrique rentrée puis laisse toi aller à ta curiosité !!!!! bienvenue sur le blog...



florence 14/04/2010 14:22



Merci Isa pour ces belles réflexions , pour ma part , dès que mon esprit part " divaguer" c'est
le contenu de la réunion d'informations aux parents qui me "happe" ...
Il est vrai qu'avec un petit peu plus d'expérience , j'ai ressenti ce besoin des enfants et des parents et je mets toute ma disponibilité à les accueillir vraiment et à instaurer un climat de
confiance et de communication . Chacun de vos mail est un vrai cadeau , on sent toute la richesse personnelle ET professionnelle que vous offrez en partage avec toujours beaucoup de gentillesse .
MERCI !!!!



isa 14/04/2010 14:23



j'ai écrit à propos de la réunion des parents, avez vous lu ? Merci pour vos gentilles remarques.



florence 14/04/2010 11:48



Bonjour Isa , j' ai une demande " particulière" , je viens de m'apercevoir que j'ai bêtement donné mon nom entier lors du commentaire n°36 et que quand je tape mon nom sur internet , il apparaît
, je suis déjà fâchée avec le fait que mon identité apparaisse et donne le nom de mon école ...Vous est il possible de modifier cela en enlevant mon patronyme ?


MERCI d'avance, je suis toujours FAN de ce site même si je n'y colle pas vraiment, il m'a permis de me " lancer " en arts plastiques et d'y voir beaucoup plus clair dans ma pratique quotidienne.
Vous êtes PRECIEUSE !!! MERCI  florence



isa 14/04/2010 14:24



voilà c'est fait Florence, j'ai recopié votre message en ne laissant que votre prénom.



marjie 26/08/2009 10:04

bonjour Isa
je te remercie de ton conseil, j'ai donc commandé le livre que tu as prévu cette année, par ailleurs je crois en avoir commandé un autre, mais je ne me souviens plus du titre...et bien évidemment le thème principal est le bruit...
je vais me coucher , oui, oui, je n'ai pas encore dormi, je suis restée éveillée, car dmain, c'est l'une des dernières sorties des vacances , direction la rivière avec les enfants (4)et quelques amis, donc, je faisais un gâteau...je te souhaite donc une bonne journée et à plus tard certainement...bibiz

isa 26/08/2009 11:18


bonne sortie à la rivière et bon gâteau !


marjie 24/08/2009 23:33

bonjour ou bonsoir Isa
je suis un peu embêtée ( mais rien qu'un peu alors...hihihi), car quand je suis sur ton blog, je perds la notion de temps et ma vie de famille en prend un coup...hihihi
je me demandais s'il valait mieux de suivre le programme de cette année ou en prendre un des deux années précédentes, j'ai opté pour le deuxième choix, surtout que les livres étant déjà mis en ligne, il me sera plus facile de me les procurer ( vu que je les achète...hihihi), cependant, il y a un livre que je ne parviens pas à trouver pour cette première période "qui, que, quoi", par quoi le remplacer, j'ai cherché d'autres livres sur le bruit, mais ils sont pratiquement tous indisponibles (pique-pique et turbulon,mon poisson rouge ou peu intéressant pour les élèves de cet âge...aurais-tu quelque chose d'autre à proposer que je pourrais adapter ?
merci d'avance

isa 25/08/2009 12:55


je t'avais répondu et le message a disparu, décidément c'est loin les îles, donc moi aussi ma famille me retrouve trés ( trop) devant mon ordinateur, mais j'adore cette frénésie.
pour le livre, tu peux opter pour le livre de cette année qui est "pas de bol" et avec lequel je propose d'aborder la notion de bruit, de cris, de contrôle de soi. Sinon j'ai conseillé aussi Bruits
de Marion Bataille ( plus long donc plus difficile) et il y en a d'autres: des bruits dans la nuit.... il faut que ça évoque le bruit , ça tu as compris. 


mathilde 24/08/2009 18:53

Je viens de découvrir votre site qui m'a "aspirée" une grande partie de ma journée. Merci beaucoup de prendre le temps de partager votre travail. Cette longue visite m'a énormément rassurée pour la rentrée, et j'en avais besoin. Donc, à mon tour maintenant, dés que j'en aurai l'occasion, je vous ferai part de ma petite expérience ou de mes petites idées.
Bonne rentrée à tous.

isa 24/08/2009 19:20


bienvenue Mathilde, et merci par anticipation.


marjie 22/08/2009 22:03

bonjour ou bonsoir isa
je te remercie de tes précieux conseils aisni que michèle.
En effet, dans notre école, nous faisons une rentrée échelonnée: sur la matinéée, les ps (08h30) et les ms(10h), les grands l'après-m ( 14h), ainsi les grands aident les petits , je tâcherai de voir avec le dirlo pour prévenir les parents
mille mercis et à bientôt

isa 23/08/2009 08:38


à bientôt Marjie et bonne préparation


Mireille 22/08/2009 18:23

Je me retrouve dans cet état d'esrit... tiraillée entre envie et peur. je pars souvent en juillet et dès que je reviens début aout je prépare ma rentrée ( mon mari et les enfants partent quelques jours: cela facilite mon mari est enseignant et comprend ce stress même s'il n'a pas la même façon de le gérer) et je suis seule à 100% dans mon organisation , réflexion, recherche etc.Ensuite je reprends 10 jours de vacances là tête reposée parceque je sais que je suis prête. J'ai choisi de procéder ainsi car j'ai vécu enfant le stress de ma mère enseignante et je ne le comprenais pas... Ainsi je suis plus disponible pour mes enfants jusqu'au bout des vacances. Merci encore pour votre site

isa 22/08/2009 18:52


Merci Mireille de nous faire partager votre expérience et votre organisation anti-stress !


Michèle JULIENNE 21/08/2009 13:06

J'ai oublié de préciser que la rentrée s'échelonne de 8h30 à 10h00 et que beaucoup d'enfants ne sont accompagnés que d'un seul parent faute de pouvoir se libérer (travail en équipe, ect...).Il n'y a pas trop l'effet de ruche!

isa 21/08/2009 17:00


d'accord Michèle, ce sont des précisions importantes, j'ai  préparé un article sur l'accueil des familles pour la semaine prochaine.


Michèle JULIENNE 20/08/2009 23:24

Les fautes de frappe ne pardonnent pas!!!
Rectificatif: j'AURAI des PS/MS à la rentrée!
Mille excuses

Michèle JULIENNE 20/08/2009 23:21

Bonjour,
J'ai découvert votre site grâce à Estelle depuis peu detemps, ce qui explique sûrement que mon précédent commentaire se soit perdu.
Bien sûr, l'angoisse comme pour beaucoup d'entre vous est là d'autant que j'aurais à la rentrée une PS/MS de 29 alors que jusqu'à maintenant j'avais des GS.
Je vous propose une autre formule de rentrée. Chez nous, il y a 6 classes mais le matin de la rentrée, seules les 2 classes de PS rentrent. Pendant que la maîtresse PS accueillent enfants et parents, une maîtresse de MS et une de GS dans chaque classe s'occupent des élèves arrivés, sortent avec ceux qui pleurent beaucoup, aident à changer de jeux. Tant et si bien, qu'avec l'ATSEM, nous sommes 4 adultes dans chaque classe de PS, un grand confort pour tous. Les MS et les GS rentrent l'après-midi.
Tous les ans, nous demandons une autorisation à l'inspecteur pour un tel fonctionnement.
Bon courage à tous (tes)! Il y a aussi des hommes en maternelle, ne les oublions pas!

isa 21/08/2009 09:57


Merci à Estelle et bienvenue Michèle.
Effectivement, le changement de niveau est toujours angoissant, mais c'est toujours intéressant de se remettre en question.
Votre organisation est généreuse, c'est un vrai coopération d'équipe,  je m'interroge sur la grandeur de votre classe : 29 élèves accompagnés de leur famille plus 4 adultes, cela commence
à faire beaucoup de monde. C'est bien du point de vue de la prise en charge et de l'accueil individualisé, cela reste impressionnant pour les petits qui arrivent pour la première fois de leur vie à
l'école. Il y a une avancée dans l'accueil et la prise de conscience qu'une rentrée en PS demande de l'énergie et de l'entraide, si nous voulons nouer un lien fort avec les familles et tenir compte
de la dimension psychologique que constitue une rentrée chez l'enfant de 3 ans, il faut leur offrir un temps suffisant dans des conditions optimales. Merci Michèle pour votre apport
d'expérience.


marjie 20/08/2009 07:19

me revoilou...!
bonjour isa ou bonsoir
en fait, l'an dernier, nous avons eu un inspecteur (venu de France en 2005/06 je ne sais plus....mémoire quand tu nous tiens...)qui a catégoriquement expliqué que le jour de la rentrée était le jour "légal", pas de rentrée sur deux jours (il a tapé sur les doigts de certains dirlo en pleine réunion de circonscription avec nous autres PE et les autres directeurs), mais bon..depuis il est parti
( en mai 2009), donc nous aurons un tout nouvel inspecteur (tout droit sorti de France aussi)en septembre, peut-être est-il déjà là...?
par ailleurs, notre dirlo ( qui est un homme....euh....étrange, non?!)est plutôt du genre,"je ne fais que ce que me dit l'inspecteur" ne se fera pas mon messager, il se pliera aux exigences de l'inspecteur, sans développer le pourquoi du comment, donc......que faire dans ces cas-là, car si on tombe sur un inspecteur aussi farouche que le précédent, on risque d'avoir du mal à se faire entendre...?
merci de ta réponse et une fois de plus merci d'avance!!!

isa 20/08/2009 09:19


Malheureusement dans le cas présent, tu es sous la responsabilité de ton directeur et  soumise à ta hiérarchie, tu ne peux pas décidée seule d'une rentrée échelonnée, tu peux défendre
tes arguments auprés de ton directeur avec l'aide de tes collègues éventuellement, s'il existe une association de parents dans ton école, celle-ci peut aussi en faire la demande, mais c'est tout.
Ce que tu peux peut-être faire en cas de refus des deux journées, c'est d'étaler les arrivées de tes familles sur le début de matinée afin de ne pas avoir un afflux, encore faut-il prévenir les
familles suffisamment à l'avance ( exemple: un groupe à 8h30 et un groupe à 9h30).


vihyko 19/08/2009 14:11

olala, désolée pour les fautes de frappes et de grammaire, honte sur moi..

isa 19/08/2009 19:39


tu es toute excusée, surtout avec un giga méga angoisse !


vihyko 19/08/2009 14:10

bonjour isa,
tout d'abord bravo pour ce partage riche de ton travail, j'aimerais parfois le faire mais manque de temps : classe + direction + ti bou de 2 ans à la maison + tout le reste ! j'ai des TPS/PS cette année après avoir passé 8 ans chez les grands. c'ets aussi ôur moi la première fois que j'ai une décharge ( alleluia !). Dlnc en résumé, changement d'école, changement de niveau ... conséquence : MEGA GIGA GROSSE ANGOISSE !! je ne me sens pas faite pour les petits car j'ai très peur de manquer de patience quand je vois le peu que j'ai avec mon propre fils ( une vrai terreur !). Alors je ne vous raconte même pas les cauchemars que je fais depuis ..juin !!! Je vais avoir un jour de décharge par semaine et j'avoue que je ne sais pas encore comment organiser l'emploi du temps, si certaines ont un vécu il est le bienvenu ! Bon, je suis jeune dans le métier, j'ai toujours assumer ma classe avec la direction mais la classe des TPS me fait un peu peur j'avoue, plus le stress de la nouvelle direction ( c'est 2 ans de galère pour se faire accepter et trouver son rythme), j'ai envie de dire "moman, pas nécole" comme certains.. amicalement à tous

isa 19/08/2009 19:43


oh la la l'énergie qu'il faut pour assumer tous ces changements. Je suis de tout coeur avec toi.
la patience tu vas apprendre !
les petits sont déroutants car ils ne font pas toujours comme on avait prévu et on n'a pas les rails à suivre comme avec des plus grands, il faut beaucoup inventer.
cependant ils ont encore plus besoin d'adultes en confiance et rigoureux.
cherche bien , tu as les qualités pour enseigner en petite section, quand tu les auras trouvées, tu iras déjà beaucoup mieux, il faut faire de l'autosatisfaction quand il y a une méga giga grosse
angoisse.


Estelle35 19/08/2009 13:18

J'avais fait une super réponse... mais le commentaire n'a pas voulu "partir"... en plus, moi qui ait également la passion de parler, j'y étais allée de bon coeur !!!
Bref, 35 pour l'Ille-et-Vilaine et 35 car en février je fais une seconde rentrée et accueille 5 TPS (enfants ayant trois ans en cours d'année scolaire). Le milieu rural (pauvretés sociale et culturelle) nous fait choisir de les accueillir au détriment d'un effectif plus léger...
On verra bien si il y a une ouverture...
Quant à mon inspection, il ou elle verra ce qu'il y aura à voir!
Je pense être consciencieuse...On verra bien aussi !
Pour conforter le blog dans son esprit "partage", je travaille cette année sur le cirque : si cela intéresse quelqu'un ou si vous connaissez des sources intéressantes je suis preneuse.

isa 19/08/2009 19:25


J'avais donc bien compris !
Pour le cirque, je vais regarder ce que j'ai , car c'est un thème fédérateur et il fait partie des standards.
Bravo pour cet esprit de générosité concernant les effectifs mais ce serait bien d'obtenir une ouverture quand même !


Estelle35 19/08/2009 10:13

MERCI ! je viens aussi de découvrir votre site... que d'info ! on ne sait plus ou donner de la tête, pour un peu on se croirait stressés par la rentrée !
Bien entendu je me retrouve entièrement dans vos commentaires à tous, je rêve d'une expérience, d'une carrière comme la vôtre Isa, mais pour l'instant au mois d'août je ne suis plus en vacances... trop perfectionniste ! Mais j'aime mon métier alors...
Mon mari me dit toujours qu'il n'y a que 24 heures dans une journée !
TPS-PS-MS de 30 (35 en février) dans une petite commune, une ATSEM compétente, inspectable cette année, j'essaie d'être consciencieuse dans mes prép et mes interrogations :
je n'ai pas toutes les réponses mais J'ESSAIE. Merci encore et sans doute à bientôt.
Estelle35

isa 19/08/2009 10:33



"Mais j'aime mon métier alors ....." suffit à garantir une belle carrière, c'est dans l'enthousiasme et le plaisir que nous avons le sentiment de réussir, je ne dis pas que tout est
facile et qu'il faut juste s'obliger à être heureux, je crois au travail qui fait avancer, aux difficultés qu'on surmonte, aux échecs qui font réfléchir et à l'entraide si bienfaitrice. C'est
pourquoi j'ai créé ce blog, je regarde mon propre parcours avec le sentiment du travail accompli, c'est tout. Quand les parents me remerciaient, je leur répondais que je ne faisais que mon
travail. La reconnaissance , il faut la créer soi-même, ne pas attendre que ce soit l'inspecteur qui nous la donne, et c'est dans le regard et les petits mots de nos élèves que nous pouvons la
trouver.
Une question tout de même, pourquoi 35 en Février ? C'est un future ouverture ou quoi, cela me paraît carrément excessif.....Je n'arrive pas à comprendre comment nous en sommes toujours à des
effectifs aussi lourds ou la Bretagne( 35, c'est ça ?) aurait -elle encore ces vieux conflits privé-public ?



marjie 19/08/2009 09:24

Bonjour ou bonsoir
Je suis en Guadeloupe et il est 02h52, j'ai découvert ton site en juillet (lu ..un peu en diagonale , je l'avoue, mais j'ai beaucoup téléchargé, gaffe à la loi HADOPI...)
ton site est très riche
merci, merci, merci..!!!
( ce ne sont que des bribes de c que je t'ai écrit, mias j'y reviendrai une autre fois, il commence à se faire tard pour moi, 03h23)
bonne journée...!!!

isa 19/08/2009 09:35


Voilà pourquoi ton commentaire s'est perdu, c'est loin la Guadeloupe !!!!!!!!
Pour le téléchargement, je donne, il n'y a donc aucun souci pour mes "oeuvres", les tribunes libres sont d'accord aussi, je reste dans l'esprit d'Internet du début ( échanges gracieux).
bonne nuit donc !


marjie 19/08/2009 09:22

c'est remoi
un peu plus court pour voir si ça passe...!!
j'aurai une petite section à la rentrée pour la première fois;
tu proposes une rentrée sur deux jours(j'adhère): comment convaincre notre nouvel inspecteur, comment avertir les parents, car d'aucuns ont sûrement déjà pris un jour (dans notre école, les ps rentrent à partir de 08h30, les ms à 10h et les gs à 14h)?
je te souhaite un bon courage, et un grand merci une fois de plus..!!!

isa 19/08/2009 09:31



Si ta directrice est OK, elle peut prévenir l'inspecteur ( il y a de nombreux endroits où la rentrée est échelonnée sur plusieurs jours, je ne pense pas qu'il faille le
convaincre) et vous pouvez ensuite appeler toutes les familles, c'est vrai c'est un peu court mais sinon il faudra attendre la prochaine rentrée pour organiser cet échelonnement en envoyant
début Juillet un courrier aux familles leur indiquant leur jour de rentrée. De toute façon, il est important que toutes les familles soient
prévenues de manière respectueuse.



marjie 19/08/2009 08:51

rebonjour ou bonsoir,
je viens de tenter de t'envoyer un commentaire long comme le bras, mais je ne sais s'il est passé donc ,j'essaie en core de t'en envoyer un autre....
Un grand merci et un immense bravo au travail que tu abats...merci!!!!

isa 19/08/2009 08:54


Désolée Marjie, mais ton commentaire s'est perdu, un conseil avant de taper sur publier ce commentaire, fais un copier de ton texte , comme ça en cas de problème, tu n'as plus à recommencer
le tout, tu colles .


dom 19/08/2009 08:06

merci Isabelle. j'ai découvert aussi votre site au début des vacances et je vous remercie pour tous ces conseils précieux et pour le partage de votre expérience .cela rassure tellement! dom

isa 19/08/2009 08:48


bienvenue sur mon blog Dom, vous avez compris que je suis à votre écoute, si vous avez besoin ne pas hésiter, je réponds à tous mes commentaires.


sophie 18/08/2009 22:35

1000 pardons pour la terrible faute !! Quelle ANGOISSE CETTE RENTREE !!

isa 19/08/2009 08:38


allez ça va aller !


sophie 18/08/2009 22:34

En lisant la journée possible de rentrée, qui moi aussi je l'avoue m'engoisse certainement plus que la plupart des élèves, je me demandais comment réagissent les parents lorsque la maitresse leur demande de dessiner leur famille; c'est bien connu, les adultes ont souvent des tas de complexes ! Les rentrées que j'ai vécues me laissent rêveuses par rapport aux activités réservées aux enfants qui effectivement peuvent les aider à rentrer dans ce monde de "grand"; en même temps, j'ai eu l'impression les dernières rentrées qu'ils préféraient découvrir en papillonnant; ceci étant, j'aimerais bien quelques conseils pour tenter ma chance cette année et essayer à nouveau, car il est vrai qu'une fois que les enfants ont leur décoration personnalisée accrochée à leur porte-manteau, l'arrivée est plus sereine, le grand pas est franchi, les petits se savent attendus et reconnus ! Merci d'avance !

isa 19/08/2009 08:37



je n'ai jamais rencontré de parents qui refusaient de le faire, au contraire, la plupart des parents sont un peu gênés d'être là sans rien faire, effectivement, ils font le tour de la
classe, ils regardent mais cela ne prend pas beaucoup de temps et  je pense qu'il faut vraiment prendre son temps pour réussir cette rentrée. Donc, un jour de vive rumination, j'ai trouvé
cette idée, d'autant plus que l'enfant a vraiment besoin de son identité pour rentrer dans la communauté scolaire, avec ce dessin de la famille, à la fois les parents se sentent partie prenante
de la rentrée mais ils indiquent à leur enfant son identité en le situant dans la famille, cela lui permet de quitter le cocon familial en toute sécurité.Ce dessin a donc une haute valeur
symbolique, et toute l'année, en lisant leur cahier de liaison, les enfants reviennent sur celui ci et répètent inlassablement ça c'est maman, ça c'est papa, ça c'est mon frère Jules, ça c'est
moi.



Marité 18/08/2009 21:41

Pas de problème tu peux compter sur moi (et d'autres zamies de ma "bande").
La distance n'est pas un obstacle. Quand on aime on ne compte pas.
Bon, j'arrête tu n'as pas mon temps.
BISOUS.

isa 19/08/2009 08:16


 le temps , il est élastique pour moi, je l'ai toujours pour de bons mots, car je sais au fond de moi qu'il est court.


Marité 18/08/2009 21:15

Oh, ben, moi, Isa quand je te lis, j'ai envie de reprendre du "service". MERCI.

isa 18/08/2009 21:31


ah toi Marité, tu es vraiment une passionnée comme je les aime, donc le jour où je te dis: "J'ouvre une école, veux -tu m'aider ?" tu dis OK !
le seul problème c'est que nous ne sommes pas dans la même région  et que j'ai d'autres choses à faire ! Tu sais la vie est trop courte pour faire tout ce qu'on voudrait, mais c'est bien de
rêver et de rire ( deux de mes activités favorites, la première c'est : parler).


vanessa 18/08/2009 18:49

c'est tout le monde en même temps : 8h20 derrière la porte et hop ils entrent chacun leur tour. le temps de leur coller une étiquette sur le pull et de savoir qui viendra les chercher à midi? à 4h? à la garderie? c'est le tour du suivant. tout cela s'enchaine dans un rythme infernal avec des scènes que j'imagine effarantes pour certains enfants qui font ma connaissance entourée de bambins hurlant leur desespoir. Parfois même ceux qui ont déjà fréquenté l'école l'an passé ou qui arrivent l'air serein sont décontenancés par l'accueil et guillochent un peu du menton.
L'accueil échelonné me poserait problème pour mon propre enfant qui entre lui aussi en PS ! mais différents horaires c'est surement gérable par les parents..j'espère juste qu'il n'est pas trop tard pour les avertir.

isa 18/08/2009 19:37


Franchement, Vanessa, cette journée c'est un jour particulier dans la vie des enfants, il me semble que leur donner du temps pour arriver, faire connaissance, accepter de voir partir
sa famille est le minimum que nous devons leur assurer , je ne vois pas la difficulté de partager la classe en deux et de faire sur deux jours, ces enfants ont bien été gardés durant leurs
trois premières années, ce n'est pas un souci ( il me semble) s'ils attendent un jour de plus avant de rentrer à l'école. Par contre, le confort d'accueil est incomparable. De plus, je crois
vraiment que ces conditions augurent des jours qui vont suivre. Plus les enfants ont été choqués de leur rentrée, plus c'est difficile pour eux de s'adapter à cette nouvelle vie. Il y a là une
réflexion à mener.... pour l'année prochaine.


Hélène Allemand 18/08/2009 16:26

merci pour cet article qui correspond tellement à mon ressenti de pré rentrée. C'est réconfortant de voir que nous sommes nombreuses à être angoissées par ce jour, on se sent moins seule.
Nous n'avons jamais quitté l'école depuis notre petite enfance, et même si le rôle que nous y tenons a évolué, le ressenti est toujours le même face à l'inconnu de ce grand jour. Il fallait me tirer pour aller à l'école quand j'étais petite, c'est la même chose maintenant il faut que je me tire et me persuade d'y aller au point qu'il est habituel que je sois malade la veille (les fameux maux de ventre...). Je vais essayer de me persuader de changer de vision, ne plus avoir peur de ne pas être à la hauteur.

isa 18/08/2009 16:38


un petit travail sur soi-même en quelque sorte !


vanessa 18/08/2009 15:40

Cela fait effectivement qlques jours que mon entourage me surprend régulièrement le regard dans le vide, la mine circonspecte, plongée dans mes reflexions pré rentréales ! Si j'avance bien dans ma conception du travail à proposer aux tout petits, et m'enthousiasme toujours devant les idées que vous proposez ici, je reste cependant encore très démunie devant la gestion du groupe : Comment faire, cette année encore, pour éviter que les plus chagrins restent agglutinés à la vitre en esperant entrapercevoir leur parent qui revient les chercher ? car cette vitre est aussi celle devant laquelle les autres cherubins attendent leur tour pour entrer dans la classe ! Je suis donc en train d'imaginer un circuit pour que les parents sortent par une autre porte. Mais comment être à même de les empêcher de fuir et continuer à accueillir les suivants? Faire entrer tout le monde en même temps ? 30 enf+32 ad minimum ça fait trop, non?
dans le même ordre d'idée, comment faire en sorte que tous mes petits éleves me suivent en rentrant de récré? les tête en l'air, les trop occupés à jouer, les accrochés à leur grd frere/grde soeur, les "oudinis" ( ceux qui ont l'art et la manière de disparaître de notre champ visuel sans se faire remarquer et qui font le tour de l'école jusqu'à ce que la directrice les ramène avec son regard des grands jours) les qui savent tres bien qu'il faut rentrer mais qui n'ont pas l'intention d'obeir, les qui sont scotchés à la grille car leur parent est venu voir si tout se passait bien à la récré...
bref, comment faire pour se faire écouter de 30 tout petits-petits au même moment et sans perdre son calme ?? j'ai essayé le petit coup de sifflet: il y ne a 25 qui rappliquent/ les braves ! et cinq apres lesquels il faut courir.Quand vous avez récupéré les 5 en question qui n'étaient pas au même endroit en train de vous attendre bien sur, il y a tres peu de chances pour que les braces 25 de tout à l'heure soient toujours là à vous attendre sans bouger... bref encore, même si cela peut sembler un peu idiot de tant se prendre la tête pour si peu, vous avez sûrement compris après ce pavé que ce genre de souci me préoccupe beaucoup, et me gache un peu le plaisir d'enseigner.

isa 18/08/2009 16:25



si je comprends bien Vanessa, tu reçois une partie des élèves et puis tu changes de groupe ou tu reçois les élèves à des horaires différents ? Pourquoi ne fais tu pas la rentrée
échelonnée par journée, une partie de la classe le Jeudi et l'autre moitié le Vendredi, sinon effectivement, j'entends bien ton désarroi et il est légitime, même si l'expérience te dit qu'au fil
des jours ( il en faut 15 selon moi) tout s'arrange.


Concernant les rentrées de récréation, il faut repérer les retardataires et anticiper en les regroupant 5 mn avant la fin de la récré ou bien demander à l'atsem d'aller les chercher une
fois que tes 25 sont rentrés, assis en regroupement, bien calés tous ensemble ou encore demander aux copains ( tes anciens élèves par exemple) de les aider à retrouver leur maîtresse.


de toute façon , tu as la bonne démarche car à chaque fois qu'un problème se pose pour l'enseignant, c'est à lui de trouver les solutions en imaginant toutes les possibilités ( et il y en
a toujours) et effectivement ce type de problème empoisonne le quotidien. Cependant, il faut chercher, essayer, tenter. Ce qu'il faut savoir, c'est que plus tu mets de repères, plus les élèves
s'adaptent vite. Il faut cadrer car ils n'ont aucun repère temporel et ils sont eux aussi trés démunis, ils ont besoin de toi, ne te décourage pas, les premiers temps en PS sont effectivement
difficiles, mais il y a aussi beaucoup de joie et de satisfaction.



isabelle 18/08/2009 15:19

étâts d'âmes qui sont souvent aux prises d'un grand vide de l'inconnu à venir, même si... cela fait des années que nous avons l'expérience du même niveau de classe... tout mettre en place.... la classe ayant été rangée "sous plastique" pendant les vacances... et notre vie de fmaille qui continue... merci de votre site, mercie de donner de votre temps pour nous faire savoir
cordialement

isa 18/08/2009 16:11


bienvenue sur mon blog et soyez confiante !


isabel 18/08/2009 13:19

pourriez-vous indiquer l'artiste pour les oeuvres (photos) en début de page ?
merci bcp
isabel

isa 18/08/2009 13:36



Matisse pour la page d'accueil ( à méditer)
Christopher Wool pour les pages d'articles( à regarder)
Est-ce de celles ci dont vous parlez ?



sabrina 18/08/2009 11:31

bonjour à toutes,
je viens de découvrir votre site, je suis enseignante depuis 6 ans et je vais débuter la deuxième année en ps/ms.
Tout ce dont vous parlez est très intéressant, merci de penser aux débutants,je ressens de même le stress d'avant rentrée mais cela depuis...mes propres rentrée en tant qu'élèves!merci encore!

isa 18/08/2009 11:47


C'est aussi un peu ce que je dis en conseillant d'aller explorer ses premières émotions, il y a de ça !!!!


tortelyne 18/08/2009 11:14

Merci Isa d’avoir mis des mots justes sur ce que nous ressentons toutes je pense. J’angoisse de moins en moins à chaque rentrée et franchement, j’aime à partir du 15 août me replonger dans l’univers scolaire (nous lâche-t-il vraiment pendant les vacances ?), préparer ma rentrée pour que tout soit parfait (ou presque !!) Mais je pense que l’angoisse est nécessaire si elle est constructive, elle ne doit pas être trop importante. Elle permet de se poser des questions, de réfléchir. Je sais que je dormirai mal la veille de la rentrée, comme tous les ans mais après ça passe, on est quand même vite replongé dans le bain, non ? En tout cas tes articles sont toujours intéressants et suscitent toujours questionnements et réflexions, j’adore !
ah oui, la seule chose qui m'angoisse réellement, c'est que je vais me faire inspecter cette année!

isa 18/08/2009 11:35


as-tu lu mes articles sur l'inspection ? C'est vrai qu'il s'agit d'un examen (en
somme), mais l'enjeu est surtout intime, l'amour propre est soumis à cette reconnaissance si attendue.


Patricia 18/08/2009 10:55

C'est un soulagement de voir que dautres partagent une angoisse similaire à la mienne! Je ne suis que T2 à cette rentrée et je pense - j'espère- que le temps et l'expérience aident à envisager les choses de manière plus sereine... En début de carrière, il y a aussi souvent les changements d'école et la perspective de devoir s'habituer à une autre équipe,une autre ATSEM, d'autres habitudes d'école... Parfois aussi, comme pour moi cette année, il y a le partage d'une classe... Vais-je etre à la hauteur?
Je vais essayer de m'accrocher à ce que tu écris et au fait que mes compétences sont attendues, espérées, et non pas jugées (meme en cette année d'inspection).
Merci...

isa 18/08/2009 11:19



Il est sain de douter de soi, il faut juste que cela n'entrave pas ta pensée au point de ne plus avancer.
Tout changement est facteur de peur, c'est constitutif de l'être humain, bref tout ce qui t'arrive est normal, et tu n'es pas seule à le vivre.
Tes compétences seront jugées dans un cadre d'évaluation, mais y compris dans ce cadre, elles sont attendues, espérées, car celui qui juge croit en toi, même si quelquefois il ne l'exprime pas ou
montre tout le contraire, le reste c'est de la perversion.



Nanie 18/08/2009 10:07

Bonjour Isa,
merci pour le partage de ton expérience où je retrouve une part de ce que je vis. Mais ce n'est rien à côté du mois de juin que j'ai vécu cette année. En effet, je profite de ce message pour te dire que je change d'école pour cette nouvelle rentrée et de classe, je vais faire le grand écart car je vais avoir un CM2. J'ai eu beaucoup de mal à faire le deuil de mon ancienne école où j'ai passé deux excellentes années et surtout à faire le deuil de la PS et la maternelle en général. Aujourd'hui, je relativise, je pense passer une très bonne année avec les CM2 et vivre une expérience différente mais non moins enrichissante! Je garderai un oeil sur ton blog et tes préparations et un jour, je retournerai en maternelle!
Je te souhaite une bonne continuation, ainsi qu'à tous les internautes qui fréquentent cet excellent blog. Encore merci pour tout et @ bientôt.
Nanie

isa 18/08/2009 10:24


Ma meilleure amie ( celle avec qui j'avais fait l'Ecole Normale) a toujours eu des CM2 , lorsque nous parlions de nos classes respectives, j'avais l'impression que nous étions sur la même
longueur d'onde, je nous sentais trés proches, notre vision de la pédagogie, du respect de l'élève, de l'enthousiasme à faire sa classe, des projets pédagogiques, de l'intérêt pour les livres et de
donner ce goût aux élèves étaient les mêmes. Je ne crois pas que ce soit si éloigné que cela. Elle avait le goût des grands et moi des petits, mais nous pensions notre métier de la même façon. Donc
Nanie, tu reviendras me dire comment tu le vis et cela me fera énormément plaisir. Bonne route à toi !


véro 18/08/2009 09:56

Bonjour Isa
J'ai découvert votre blog au début du mois de juillet et quel bonheur de découvrir de nouvelles réflexions et pratiques sur la maternelle... J'attendais avec impatience la réouverture et quelle surprise en lisant cet article ce matin et ses commentaires de voir que nous avons tous et toutes les mêmes préoccupations à partir du 15 août. Mon anxiété est d'autant plus grande que j'ai obtenu ma mutation cette année dans une classe de PS -MS où l'aménagement de classe est à repenser (il n'y a pas du tout de coins-jeux délimités et pas de mobilier pour le faire!)! Je ne désespère pas et tout sera près la semaine prochaine....
Amicalement
Véro

isa 18/08/2009 10:16



Pour délimiter des coins jeux, on peut utiliser des petites tables sur lesquelles on fixe du canisse-bambou ( toujours avec mon petit fil de fer), ça dépanne ! Oui tout sera prêt car on
ne peut pas s'empêcher de tout faire !!!!!!



guilaine 18/08/2009 09:50

Merci de nous faire partager ton vécu Isa. J'en retire qu'il ne faut pas trop être centré sur soi mais penser à ce besoin qu'ont les parents et les enfants de nous. Moi en ce moment je réfléchis à un nouvel emploi du temps avec des rituels différents pour mes PS/MS/GS et puis les programmations et puis ....ouh lala il y en a des choses...je garde du temps pour continuer à manger des livres, chose que je ne peux pas toujours faire pendant l'année!

isa 18/08/2009 10:13


Bonjour Guilaine ( ma fidèle parmi les fidèles), je vais éditer un article sur la programmation et progression des rituels ( cadeau d'un lecteur) la semaine prochaine.
Mais continue à manger des livres , c'est trop bon !


S-telle 18/08/2009 09:12

J'ai longtemps fait de drôles de rêves aussi avant la rentrée: j'enseignais à une classe de petits singes, la classe se transformait en jungle et je n'arrivais plus à contrôler ces petits singes qui grimpaient partout! Lourd de signification!!!
Ce qui m'apaise beaucoup avant la rentrée, c'est l'aménagement de la classe: jolies nappes, posters, stickers, disposition des jeux sur les tables pour le côté pratique mais aussi pour le plaisir des yeux. Il me semble que proposer un lieu accueillant pour les petits mais aussi pour les parents contribue à atténuer certaines peurs, y compris les miennes!
Amicalement,
Estelle

isa 18/08/2009 09:38


J'étais comme ça, j'allais plusieurs jours avant la rentrée dans ma classe et j'agençais en cherchant l'harmonie, la beauté des yeux car je suis convaincue que le beau aide à
vivre.


celine 18/08/2009 09:06

merci pour ces réflexions et analyses très fines!

isa 18/08/2009 09:35


Tant mieux si cela vous intéresse, j'ai eu un petit doute en l'éditant : devais-je , pour certains, remuer ce qui dérange ?


Fanny 18/08/2009 08:50

Bonjour Isa,
Je suis heureuse de te retrouver et pour ne rien te cacher, je t'attendais.
Je me retrouve totalement dans les symptômes que tu décris. Pour moi aussi, le 15 août est une date buttoir. Je ne me considère plus tout à fait en vacances, je pense tout le temps à l'école, à ce que j'ai oublié de faire et le seul moyen de contrer ce stress est de m'immerger dans le travail.
En plus, n'étant plus en vacances dans ma tête, je réalise que les milliers de choses que j'avais prévues pour occuper ses deux mois (j'adore broder etconfectionner des tas de petits truces avec mes mains) ne sont pas toutes achevées et ça me plonge dans une sorte de sauve qui peut!
Enfin, ma mère, instit à la retaite depuis plusieurs années, ressent toujours cette ambiance et angoisse même sans avoir de rentrée, alors moi, je le prends comme un mal nécessaire que seul le temps guérit.

isa 18/08/2009 09:32



Cela me fait trés plaisir ce que tu me dis Fanny, je savais en écrivant cet article que je toucherais un grand nombre de personnes car c'est presque inscrit dans la mémoire collective, la
preuve : ta maman qui ne travaille plus et qui ressent tout de même cette anxiété. C'est intéressant comme réflexion, cela nous interroge sur le pouvoir de nos émotions !