fiche 3 "Ballons de baudruche à 2 et rondes chantées"

Publié le par isa

FICHE 3                                        AGIR  et S’EXPRIMER AVEC SON CORPS

 

 

COMPETENCE: réaliser des actions à visée artistique, esthétique ou expressive, s’exprimer de façon libre ou en suivant un rythme simple.

ACTIVITE: jeux dansés  avec ballons de baudruche accompagnée de comptines, étape 2 : je danse avec un autre.
OBJECTIFS DE LA SEANCE: organiser une situation qui incite à la participation, à réagir à un signal, à prendre plaisir à danser ensemble,à accepter l’autre,à coordonner ses déplacements avec un tiers et à se situer les uns par rapport aux autres, mémorisation des chants.


MATERIEL:

·         un ballon de baudruche déjà gonflé pour chaque enfant ( un peu plus en cas de défaillance)

·         deux poupées.

·         des cerceaux pour ranger les ballons.



DEROULEMENT:

Avant de commencer l’exploration des ballons, l’enseignant propose de se remémorer les chansons des rondes apprises précédemment.

L’enseignant distribue à chacun son ballon et les laisse explorer leur matériel , retrouver le plaisir d’agir des précédentes séances.

 

Dans la seconde partie, l’enseignant regroupe les élèves en leur proposant de déposer d’abord leur ballon dans un cerceau. Il a deux poupées et il explique qu’il va leur montrer à l’aide des deux poupées comment faire une ronde car ils vont apprendre à danser la ronde à deux et puis un autre jour à plusieurs.

 

En troisième partie de séance,il propose que chacun reprenne son ballon , se promène dans la salle et au signal de l’enseignant ( tambourin ou claquement dans les mains) , les élèves se regroupent par 2. Lorsque les petits groupes sont formés, les élèves échangent leur ballon en le donnant à l’autre et en disant : « C’est mon ballon ». Puis ils les posent au sol et se donnent la main pour faire la ronde « Il tourne en rond notre beau bateau ». Chacun reprend son ballon et part de nouveau se promener dans la salle.(Plusieurs fois)

 

En dernière partie, les élèves posent leur ballon dans les cerceaux dispersés dans la salle, ils se mettent par deux comme ils veulent et vont courir ensemble en se donnant la main ( sans se lâcher) sur la chanson du furet.

 

Retour au calme.


DUREE:
5 minutes par phase de séance soit 5*4= 20 mn , 5 minutes pour ranger ensemble les ballons et faire un moment de retour au calme.


 

 

COMMENTAIRES /CONSEILS:

 

-          Cette fiche ,comme les précédentes, peut être exploitée durant 3 séances. Il est important de laisser le temps aux élèves de s’approprier les consignes. Il faut savoir que pour la plupart des activités EPS, il faut 3 séances en PS pour observer la totale compréhension du groupe. Il y a toujours une séance un peu cafouilleuse, c’est normal.

-          Le passage explicatif avec les poupées est un bon support à la compréhension, cela permet de joindre le geste à la parole et cela convient particulièrement aux élèves plus visuels qu’auditifs.

-          L’utilisation de cerceaux pour ranger les ballons est un repère pour les petits, l’enseignant peut même leur demander de s’asseoir à l’intérieur avec leur ballon pour s’assurer une écoute dans la mesure où chacun se trouve à distance de l’autre, ils ne se gênent pas.

-          Le jeu des regroupements aléatoires à deux permet d’aborder la réunion de deux enfants sans la difficulté de se souvenir « avec qui je suis ?» ,ce qui représente une difficulté pour ces petits élèves, ainsi ils se regroupent de manière spontanée et cela permet une plus grande diversité de réunions donc d’échanges.

-          Si le groupe est en nombre impair , l’enseignant participe.

-          La dernière partie permet une forme de défoulement à partager, l’enseignant peut choisir  de faire lui-même ses couples afin de réunir des élèves contradictoires ( un leader avec un enfant timoré…), ces choix ont souvent des vertus bienfaitrices.



TEXTES CHANSONS :

 

Il tourne en rond notre beau bateau
Il tourne en rond trois fois
Il tourne en rond notre beau bateau
et tombe... au fond... de l'eau


La ronde s'arrête et tout le monde s'accroupit progressivement

lien proposé par Odile pour écouter l'air :  http://pedagogie.ac-toulouse.fr/eco-pri-luzech/EspaceCahors1183/article.php3?id_article=40


Il court, il court, le furet
Le furet du bois, Mesdames,
Il court, il court, le furet,
Le furet du bois joli.

Il est passé par ici,
Il repassera par là.

Il court, il court, le furet
Le furet du bois, Mesdames,
Il court, il court, le furet,
Le furet du bois joli.

 

       


 PROGRESSION :

fiche 1 et 2 : je danse pour moi
fiche 3
et 4: je danse avec un autre, je découvre les farandoles.
fiche 5 et 6 : je danse en petites rondes.
fiche 7 et 8: je danse en grandes rondes.


Publié dans fiches EPS 2009-2010

Commenter cet article

marie hingray 22/09/2009 12:55


bonjour Isa,
j'émerge de mes préparations...
J'ai essayé d'adapter mes séances expression corporelle et rondes à mes trois niveaux. pour les autres domaines grande motricité et manipulation de matériel j'ai séparé les petites sections des
moyens grands. En effet, les capacités motrices ne sont pas du tout compatibles à mon sens. Qu'en pensez-vous ? le hic c'est que je n'arrive pas à proposer motricité chaque jour à tous les niveaux
,et , que le groupe resté en classe (attenante et ouverte) participant à une activité de graphisme avec l'atsem est bruyant...je me sens un peu dans une impasse....merci de m'éclairer si vous le
pouvez. Bonne journée


isa 23/09/2009 10:07


à vrai dire Marie, quand je faisais classe unique ( des GS aux CM2), je n'avais pas le choix, j'étais toute seule dans mon école, pas de matériel, pas de salle de sport, une simple
préfabriquée pour nous permettre de bouger quand le temps n'était pas clément. J'ai pourtant toujours fait EPS, j'ai multiplié les inventions pour créer des parcours. La différence de niveaux était
pour moi une force, on donnait des handicaps aux grands dans les compétitions, pour équilibrer les forces, du coup tout le monde était motivé. Il vaut mieux que tout le monde fasse du sport tous
les jours plutôt que de vouloir cloisonner pour chaque niveau, je pense que ceux qui restent en classe pour faire une fiche de graphisme sont bruyants parce qu'ils aimeraient autant être à courir,
lancer, danser, c'est un besoin naturel qu'il faut combler quotidiennement, de plus, à l'heure où certains enfants ont des problèmes de surpoids, la seule préconisation valable est l'activité,
nous devons donc les éduquer à aimer l'activité physique. Marie , je suis sûre qu'en cherchant vous allez trouver comment harmoniser ces séances.


sophie 19/09/2009 19:37

merci pour vos conseils, j'essaye dès lundi !

Sev 19/09/2009 18:27

j'ai remarqué que chez certains récalcitrants, ce qui fonctionne c'est le fait d'aller moi-même les chercher et de danser avec eux; rien que de leur tendre la main suffit à les faire lever du banc. Par contre, ils retournent vite s'y asseoir la danse terminée.
Je pense que le groupe est pour eux source d'angoisse (on peut se cogner, tomber... )et que moi je suis par contre celle qui rassure; "allez, j'y vais; il ne peut rien m'arriver, je suis avec la maîtresse"

isa 19/09/2009 19:40


ça c'est sûr, pour certains le groupe est facteur d'angoisse, cependant ils vont apprendre à s'y sentir bien et cela viendra de notre attitude à les rassurer dans leur essais. Je pense
qu'il est important de reconnaître leurs difficultés et de ne pas nier ce qu'ils ressentent: " C'est vrai, je comprends que tu aies peur, tu n'as pas l'habitude de te retrouver avec
autant d'enfants, quand j'étais petite moi aussi, j'ai trouvé cela difficile et puis après ça va de mieux en mieux, nous allons t'aider". Reconnaître les difficultés au lieu de dire " mais
non, ce n'est rien , tu n'as pas avoir peur" c'est dire à l'enfant, je sais, je comprends et je vais t'accompagner , il se sent compris, soutenu, il peut se lancer , il a le sentiment d'une
protection. Il est possible aussi de constituer des groupes de 2 pour les rondes et de faire en sorte qu'un enfant protecteur soit mis avec un petit récalcitrant, en demandant, untel
j'aimerais que tu te mettes avec untel, il est possible de provoquer un peu les choses. A voir, il n'y a rien de mieux que de réfléchir aux situations et de les regarder sous tous les
angles. 


sophie 19/09/2009 15:54

Bonjour Séverine et Isa, en fait lors de la 2ème séance je demande à des volontaires de montrer effectivement, ils adorent et les autres y sont très attentifs; concernant les récalcitrants, je n'en n'ai plus qu'un et je ne voulais pas le bousculer, pour autant je lui donne toujours dans les mains ou posé à côté de lui l'objet dont on se sert...histoire de susciter de la curiosité...et vendredi j'ai demandé à mon petit "isolé" pourquoi il ne venait pas danser avec nous, mais à un autre moment de la matinée, et à mon grand étonnement il m'a dit qu'il avait peur de ne pas savoir faire ! comme quoi pourtant il me paraissait très dégourdi et pas timide du tout, maintenant j'espère pouvoir le prendre avec moi pour commencer et le mettre dans le groupe sans l'effrayer...

isa 19/09/2009 16:43



comme c'est important qu'il ait pu exprimer sa peur, il a fait un grand pas, d'autre part, tu peux le prendre comme une réussite car cela veut aussi dire qu'il s'est senti suffisamment en
confiance pour le dire.
y-a-t-il maintenant encore une autre possibilité d'agir avec lui ?



Sev 18/09/2009 22:45

oui, ça a très bien marché chez moi aussi; la ronde s'est faite facilement. Mais j'ai toujours 4 récalcitrants assis sur le banc qui observent mais ne veulent pas participer...patience...

isa 19/09/2009 11:36


Oui Sev patience, as-tu réfléchi à une manière de les solliciter sans leur demander directement ? On en reparle, ça m'intéresse cette réflexion !

merci pour ton fichier audio, c'est la première fois que j'en ai un, je vais apprendre à le mettre en ligne, j'ai juste un peu de recherche à faire ! Je suis du genre à y passer la journée mais
quand je veux comprendre, je ne lâche rien, des fois, je me rends à l'évidence, ma pauvre Isabelle, voilà tes limites !


sophie 18/09/2009 22:18

Isa merci pour cette super fiche, si tu avais vu les yeux émerveillés des enfants devant les 2 poupées faisant la ronde, c'était adorable ! Et une fois de plus, ça marche !! J'ai juste changé la comptine du bateau par "faisons la ronde, pour amuser le monde, les grands et les petits ici" (d'après le cd de rondes et comptines chantées et dansées édité par le CRDP). Merci encore, c'est la 1ère année où j'arrive à mettre les enfants en ronde si vite ! Merci encore !

isa 19/09/2009 11:31


OUi Sophie, je me doute des yeux émerveillés, je suis à peu prés sûre que tu les avais aussi en regardant tes élèves.Les petits sont attirés par tous ces objets médiateurs qui leur
permettent de prendre de la distance afin de mieux se projeter, ce qui fonctionne bien aussi ,c'est de regarder les copains faire: demander à deux élèves volontaires de faire la démonstration de
ronde est aussi captivant pour eux. On a souvent un silence royal dans ce type de situation.


sophie 16/09/2009 15:35

Bonjour, juste un petit mot pour vous faire part de mon expérience : j'ai 14 tps et 14 ps...et donc au début d'année bcp de doudous et tétines ! j'ai convaincu les parents de laisser la tétine à la maison (en m'appuyant entre autres sur les règles d'hygiène) en argumentant que les enfants se renferment sur eux-même et ne font que penser à leur maman en "tétouillant" au lieu de s'ouvrir au monde et de parler, ils ont bien compris, du coup j'ai limité les tétines dans le sac aux enfants qui ne peuvent s'en passer à la sieste, les autres ne l'apportent plus et se contentent du doudou. Quant aux doudous, Mimi souris en a fabriqué un en même temps qu'eux, et je choisis chaque matin un enfant qui a du mal à se séparer de son doudou pour lui faire poser le sien avec celui de Mimi souris dans la corbeille à doudous ; cela marche et tous les autres le posent avant d'aller en motricité, ils sont fiers d'être grands; en atelier, si un enfant a vraiment un gros chagrin, je lui propose de prendre un peu le doudou mais il doit me promettre de me le mettre dans ma poche dès que son chagrin est fini...je lui explique alors qu'on peut le remettre dans la corbeille avec celui de Mimi souris...et ça marche ! le soir, les enfants redonnent à Mimi son doudou et luis disent au revoir en reprenant le leur, voilà !

isa 17/09/2009 15:27


merci sophie pour ta propre expérience en matière de doudou.


cathy 12/09/2009 16:08

Bonjour,
Au bout d'une semaine et demie d'école, j'ai encore des petits élèves ( notamment ceux nés en décembre) qui se promènent dans la classe avec sucette et doudou. Dois-je les tolérer ou les faire poser à la fin de l'accueil au risque d'avoir une grosse crise de larmes?
Merci pour le site, il est vraiment plein de bonnes idées.

isa 12/09/2009 18:18


Cathy, je pense qu'il faut tolérer ces petits objets rassurants durant la période d'adaptation qui dure environ 15 jours, au delà, il est préférable d'amener les petits élèves a déposé leur
objet dans un endroit où ils peuvent encore le reprendre puis progressivement le ranger dans le cartable. Pour arriver à cela , il est nécessaire de justifier cette demande par l'importance de
pouvoir parler facilement et d'être compris, ce qui n'est pas le cas avec une tétine dans la bouche.


David 12/09/2009 13:54

Nous à la paternelle, on reste zen avec les ballons qui ne restent pas en place, on en rigole et on les remet, et on essaye de voir comment font ceux dont le ballon reste plus ou moins à sa place !

isa 12/09/2009 18:06


à la paternelle, il y a des contemplatifs , je le sens !!!! bienvenue au club.


marie christine 12/09/2009 11:37

un ballon de baudruche ne reste pas dans un cerceau il s'en va il n'est pas retenu!!!!!!!!!!!!! comment faites- vous ?

isa 12/09/2009 17:56


on invente !, cela peut être un défi, mais c'était surtout pour savoir où mettre son ballon, d'ailleurs je propose aussi que les élèves s'assoient dans le cerceau avec leur ballon. Voilà
,Marie-Christine.


Marité 10/09/2009 21:27

YEAH !!!

Marité 10/09/2009 18:48

J'ai mis un joli noeud dans mes cheveux pour danser avec toi Isa.
BISOUS.

isa 10/09/2009 21:23


tes cheveux rock'n'roll, n'est-ce pas ?