Agatha et son changement de niveau: la salle des maîtres

Publié le par isa

salle des maitres

Agatha écrit :

 

Au secours !
Suite
à deux fermetures de classe ma chère TPS/PS va se transformer en PS/MS (un mixte de 7 PS jamais scolarisés, de 10 PS scolarisés et de 11 MS = 28)
Je panique un peu au niveau de l'organisation pratique - gestion de classe / groupes et construction de progressions PS/MS...
J'aimerais que quelqu'un puisse m'aider,
 me faire partager son expérience en la matière et surtout me rassurer

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

marie 15/05/2012 11:34


oui pourquoi pas Isa; je veux bien une "petite annonce" dans la salle des maîtres! je souhaite juste avoir des témoignages pour voir comment il est possible d'adapter tes propositions de
travail à des GS ;merci; marie

isa 15/05/2012 13:44



ok je m'en occupe !



marie 13/05/2012 20:43


Bonjour; je ne sais pas trop où poser ma question; d'ailleurs peut-être a t-elle déjà été posée quelque part sur le blog... J'ai des PS/MS depuis un petit moment et risque (pas sûr du tout mais
il y a une chance, donc je ne peux m'empêcher de cogiter...) d'avoir des MS/GS l'an prochain. Ma question est la suivante : y a t-il des blogueurs qui ont des GS et qui suivent les
préparations d'Isa? Quelles adaptations proposent-ils? Merci Isa de lancer ma demande! J'ai tellement de bonheur à enseigner avec le fonctionnement du livre par semaine, du bilan,
etc. Merci d'avance! marie

isa 13/05/2012 21:24



il y a des lecteurs qui ont des GS, je pense à Julien, son site de classe est là , mais
si tu veux , je te prépare un article en salle des maîtres pour mettre en avant ta demande, c'est ce que tu veux ?



marie 13/05/2012 20:38


Bonjour; voici comment je fonctionne : les PS et les MS sont mélangés; le matin, l'inscription est libre, l'après-midi, les groupes sont fixes; pour la plupart des ateliers (sauf en langage), le
contenu est différencié; cela demande un lancement des ateliers un peu plus long mais c'est réalisable. Comme epxliqué plus haut, certains jours toutefois, je bloque un atelier soit pour les PS,
soit pour les MS, en maths notamment où les notions abordées sont vraiment différentes. Pour les progressions, j'en ai fait des différenciées, même si parfois les mêmes objectifs se retrouvent
dans les deux niveaux (mais pas toujours au même moment de l'année!); ce qui fait qu'en atelier le "but" est souvent le même (découper, observer, fabriquer...) mais l'objectif, non (découper sur
un ligne droite - PS, une ligne courbe - MS; observer des images identiques - PS, des lettres identiques - MS; fabriquer un bonhomme en pâte à modeler - et là c'est mon exigence qui n'est pas la
même vos à vis des PS et des MS). Voilà, j'espère que cela t'aidera. marie

AGATHA 12/05/2012 16:17


Merci à toutes, ça fait du bien de sentir que l'on est pas seule ... effectivement les questions viendront au fur et à mesure.


Dans un premier temps que me conseilleriez vous en ce qui concerne les groupes qui permettent les premieres prises de repères ???? J'avais l'habitude de mélanger mes TPS avec mes PS = 4 groupe de
couleurs. Comment construire ces groupes en PS/MS : 3 groupe de PS de 6 et 1 MS de 10 ou alors faire un mixte ????


En ce qui concerne mes progressions, dois je avoir des documents différencier PS et MS ????


Encore merci de partager vos expériences


Agatha

Lola 04/05/2012 07:48


Je suis inquiète quant à la gestion des ateliers avec unité d'apprentissage:il va falloir se couper en deux...

isa 04/05/2012 09:17



donne moi un exemple précis qui nous permettra d'en discuter et de voir comment agir.



Lola 03/05/2012 14:40


Bonjour, moi aussi je subis une fermeture et je pars dans une autre école.


J 'aurai probablement des PS/MS et ça m'inquiète aussi.

isa 03/05/2012 20:05



Tu sais que tu peux compter sur nous. Qu'est-ce qui t'inquiète ?



aurelie 01/05/2012 14:31


Je demandai à ne garder que les enfants dont les parents travaillaient car il n'y avait pas assez de lits et de place pr acueillir tt le monde. Il faut dc faire un choix. A l'époque, je débutais
(T2) avec ce cours double et donc je ne me sentais pas non plus capable de gérer des PS qui se lèvent au compte goutte et dont il faut s'occuper alors qu'on est en plein apprentissage avec
les moyens. Voili

isa 01/05/2012 23:01



merci Aurélie pour ton explication



Isabelle L 30/04/2012 23:10


J'ai depuis deux ans des tps-ps-ms. J'essaie de mettre en place les mêmes ateliers pour tous avec des exigences graduées, chacun essaie de faire de mieux en mieux, dans l'esprit des brevets de
maternailes. En début d'après midi des ateliers maths ou langage ms sont mis en place pour les enfants réveillés, les ps peuvent s'y joindre, mais les ms sont prioritaires. Il faut s'appuyer sur
les plus autonomes pour mener le groupe. Et comme le disait une collègue, le plus important c'est la mise en place de ton organisation au départ, après il faut s'y tenir pour que les enfants se
l'approprient. les tps papillonent davantage au départ, mais c'est toléré par tous. Les rituels du matin se font pendant l'accueil, pas dès la rentrée, mais dès que ça roule. Pour les autres
questions n'hésite pas, il n'y a pas de question idiote, seule les réponses peuvent l'être !!!

marie 30/04/2012 20:22


Bonjour. J'ai des PS/MS depuis 5 ans et je n'aimerais plus me retrouver avec un cours simple! Par contre je n'ai toujours eu que des PS ayant déjà suivi une année de TPS, ce qui est un
privilège. Niveau organisation, le matin, l'emploi du temps est le même pour tous; seules différences : les PS observent mais ne pratiquent pas le rituel de la date (trop prématuré) et le
vendredi matin, lors des 10 min de phono, les PS font des puzzles en autonomie sur une table à part. Lors des ateliers, PS et MS ont des tâches bien différenciées mais peuvent se retrouver à la
même table car la compétence travaillée est la même. Par exemple, en découpage, les PS découperont de "simples" lignes droites tandis que les MS découperont des carrés, des triangles, ce qui
est plus complexe. Par contre, j'avoue que pour l'atelier maths que je prends en tutelle, je ferme l'atelier tantôt aux PS tantôt aux MS car les notions sont trop éloignées. Mais de manière
générale les PS (qui ne sont que 5 dans la classe) ne sont jamais à part. En langage ils sont aussi mélangés aux MS. Je suis juste moins exigeante dans mes attentes à leur égard. En rituel de
maths on fait aussi la même chose. Mais par exemple, lors d'un travail sur les chiffres : les PS ne sont interrogés que sur les nombres de 1 à 3 et les MS jusqu'à 6. Mais le moment
que j'apprécie beaucoup est la première partie de l'AM, quand les PS dorment, et même une partie des MS, et que je peux travailler au calme avec quelques élèves réveillés. C'est déroutant au
départ de ne jamais avoir les mêmes élèves réveillés ; mais j'ai trouvé le truc : j'ai toujours 5, 6 activités en route, à faire en autonomie ou avec la maîtresse, et selon qui est réveillé
je choisis l'activité la plus adaptée à leurs besoins. Cela demande de la souplesse mais ça m'est devenu plaisant de pouvoir "composer" chaque début d'après-midi. Voilà, n'éhsite pas à poser
des questions plus précises. Et surtout termine bien cette année en cours!! marie

isa 30/04/2012 20:44



merci pour ces propositions de fonctionnement, je pense que c'est dans la diversité des approches qu'Agatha va se faire sa propre idée pour construire son fonctionnement.



aurélie 30/04/2012 19:42


Suite ;-)


Je travaillais le langage comme le fais Isa (marionnette, histoires lues) et de manière décrochée lors des ateliers mathématiques, sportifs et sorties.


Les PS suivaient les mêmes rituels que les MS au début de l'année. Vers décembre - janvier, je les fesais évoluer car les PS étaient rodés et les MS avaient besoin de renouveau.


Je plaçais les comptines ou reconnaissance de bruits, découverte des instruments en fin de matinée pour que les PS puissent en profiter. Nous reprenions les chants déjà connus des MS pour que les
PS puissent se familiariser et ensuite on pouvaient en attaquer de nouvelles.


 

aurélie 30/04/2012 19:30


Je te comprends car moi aussi je suis passée d'une TPS PS à une classe de PS MS mais après une semaine ou 2 de rodage, tu verras ça ira !!! Comme dit ds le com d'avant, il faut rendre les MS les
plus autonomes possibles dès le début de l'année et leur apprendre à devenir responsable et aider les PS dans les habitudes de vie.


Je travaillais en atelier dirigé avec les PS (mathématiques ou langage) et mon ATSEM en surveillé avec les PS (découvert des arts, graphismes, tenue des outils) en matinée. Pendant ce temps là,
les moyens étaient sur 2 ateliers autonomes (algoritmes, boite à compter, lacage, utilisation du pochoir ou ciseaux, construction...). Nous allions aussi tous ensemble en salle de motricité et
j'ai commencé par des parcours pr pvr adapter les objectifs en fonction des PS & MS et surtout habituer les petits à ce nouvel espace.


Tous les après midis, j'avais deandé à ce que ne soit gardé à la sieste uniquement les PS dont les parents travaillaient car je me consacraient aux apprentissages des MS. J'ai expliqué ce point
de vue aux parents à la réunion et ils ont bien compris. Donc l'après midi pendant que mon ATSEM couchait les PS et surveillailt le début du dodo, je travaillais les notions mathématiques sous
forme de rituels, chants ... et le graphisme en repassant par la salle de sport pr vivre le geste ds l'espace. Ensuite, nous revenions en classe et mon ATSEM travaillait avec un groupe en
arts visuels ou reprise de graphisme. Moi, je prenais l'autre groupe pour travailler l'écriture ou les sciences. Après une courte récré. Les MS venaient avec l'ATSEM réveiller les PS et les
aidaient à passer aux toilettes et s'habiller. Heure des mamans, fin de journée ! OUF ! lol. C'est donc une question d'organisation qd on gère un cours double. Si tu es au clair sur ta manière de
tourner dès septembre, ça viendra tout seul.

isa 30/04/2012 20:49



merci Aurélie de tous ces détails, concernant la sieste, quelle était la raison qui t'obligeait à n'accueillir que les enfants dont les parents travaillaient ?



vihyko 30/04/2012 08:03


ne t'inquiètes as, j'ai démarré avec TPS/PS/MS/GS/CP en village à 30 et c'était aussi la panique mais finalement après une année de rodage, j'étais triste de les quitter ! bon, d'un côté purement
pratique, c'ets la mise en route des habitudes qui est un peu speed mais après , une fois que tu as trouvé une organistion qui te convient, ça roule , t'inquiéte pas. Il faut que tu mises à mort
sur les activités autonomes pour pouvoir travailler en roulement. Privilégie les début d'aprem pour tes MS sur les apprentissages spécifiques car tu seras plus au calme. Organise ton
accueil  en commun mais échelonne  ton regroupement ( par exemple : un roulement de moyen qui prépare le gouter, la date etc pendant que tu rassembles les petits) et surtout, ce qui est
pour moi le plus efficace, travaille en tutorat MS/TPS, ce sont tes moyens qui prennent en charge tes TPS pour l'habillage, les toilettes et tous les rituels, ce qui te décharge d'un côté et est
très formateur pour les deux âges. il y a beaucoup d'inspecteur qui militent pour des classes totalement mixtes sur les 4 niveaux de maternelles pour toute la richesse que tu peux y trouver en
terme de vivre ensemble et de devenir élève. je sais qu'il existe des bouquins spécifiques sur l'organisation de ce type de classe. Mais surtout, ce qui ets le pus difficile mais qui est
fondamental, tu dois avoir dans ta journée un temps spcifique ( même court ou tu chouchoutes un groupe d'âge poiur qu'il existe le sentiment d'appartenance au groupe d'âge avec  ses besoins
spécifiques. Durant l'année, n'hésites pas à venie crier au secours, j'essayerais d'être présente car difficile de te donner des trucs concret sans s'appuyer sur des situations. mais sache que
j'ai eu mon quintuple niveau pendant 3 ans et que j'ai survécu donc TOUT EST REALISABLE !! bon courage et appuie toi sur un bouqin de classe multiniveaux, ça n'est pas le st graal mais ça
rassure. amitiés.

isa 30/04/2012 20:52



je vois que tu as débuté avec une classe tout à fait facile , décidément, un jour , il faudra que je fasse un
débat sur les débuts, afin que nous racontions nos anecdotes de départ dans le métier, il y aurait , je pense , de quoi rassurer les jeunes qui verraient que nous avons survécu à des conditions
parfois bien complexes.