cahier de liaison L'AGNEAU QUI NE VOULAIT PAS ÊTRE ...

Publié le par isa

Semaine du 22 Novembre 2010

l'agneau

fiche 1pdf / publisher

fiche 2 pdf / publisher

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans agir 2010

Commenter cet article

S


je vais faire D'ABORD ma curieuse : déménagement en vue?? puis répondre à ta question : mon compagnon est allergique à la campagne donc c'est ville mais heureusement pas n'importe laquelle :
Marseille! Aller à la campagne pendant les vacances suffit à me ressourcer pour l'instant.


Bises


Silvia



Répondre
I


bonjour Curieuse, ah non , je ne déménage pas, je viens de le faire, je vais attendre encore deux ou trois ans !!! C'est vrai que la campagne peut être lugubre certains jours d'automne,
mais la ville parfois est isolante malgré le monde.



F


Pour ma part : VIVRE A LA VILLE, et partir à la campagne le week end ou pendant les vacances si besoin !



Répondre
I


moi c'est le contraire, vivre à la campagne et aller en ville pour un jour ou deux, en fait, l'idéal est habiter en ville dans un coin qui ressemble à la campagne.



S


réponse: à la campagne, mais pas trop loin de la ville... (1/2h en voiture, pas plus)



Répondre
I


oui moi aussi 1/2H ça me va.



D


merci Isa, j'avais vu mais me suis dit qu'on ne reconnaissait pas trop même sans floutage.  merci d'avoir rectifié et recommencé. quel mérite ! bisous



Répondre
S


excuses, Isa; je croyais que c'était un oubli de ta part. Je n'avais pas lu ton profil, il faut que j'y pense dorénavant.



Répondre
I


j'avais dit que je twittais avec mon profil, tu n'avais pas lu cette info ? Tu sais j'en invente toujours, il faut suivre .... Mais je préfère tout de même qu'on me
signale un dysfonctionnement, d'ailleurs personne ne m'a dit que j'avais oublié de flouter des visages dans la classe de Dom, j'enlève la photo et je recommence.



S


le lien publisher ne fonctionne pas...



Répondre
I


oui Sev car j'étais absente et que je n'avais pas internet ( c'était écrit sur mon profil), c'est bon maintenant, me voilà rentrée !