Camille et son petit élève inhibé: la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

Bonjour,
j'ai un élève de PS, Gaye, qui, depuis la rentrée, ne parle pas et ne joue pas. La mère affirme qu'il ne parle pas non plus à la maison. Je précise qu'il comprend très bien le français.
Lorsqu'il arrive en classe, je lui dis bonjour, lui demande comment il va et c'est sa grand-mère qui répond. J'ai essayé d'expliquer à sa grand-mère que c'est à Gaye que je m'adresse. Elle m'a assuré comprendre mais continue. Du coup, je lui repose la question quand elle est partie (pour qu'il comprenne que sa réponse m'intéresse vraiment), mais il ne répond toujours pas. Il va ensuite s’asseoir sur le banc au coin regroupement et ne fait rien, même après sollicitation. 
La seule activité à laquelle il prenne visiblement plaisir est les jeux de doigts. 
Je pensais qu'avec le temps, il finirait par comprendre qu'il a le droit de parler et de jouer en classe mais même en récréation, il ne parle à personne. Je le sollicite fréquemment, en petit groupe ou en tête à tête, mais Gaye ne parle toujours pas, sauf s'il s'agit de répéter.
Un peu démunie face à cette situation inédite pour moi, j'aurais bien besoin de vos conseils et d'idées pour l'amener à s'approprier et occuper l'espace (verbal et l'espace classe) qui lui est dédié. Merci d'avance

camille

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Camille 14/10/2012 21:46


Merci pour ce nouveau conseil. J'ai effectivement pensé que mon élève avait besoin d'un
temps d'adaptation. Mais, renseignements pris auprès de la famille et auprès des collègues, il s'avère que Gaye ne parle pas non plus à la maison. Ses 2 grandes soeurs qui sont passées par
l'école ne parlaient pas non plus, de la PS à la GS! J'ai l'impression, de par les propos de la famille, de par l'attitude de la famille devant moi et de par l’attitude des 2 sœurs, que cet
enfant n'a aucun espace de parole à la maison et ne sait pas qu'il a le droit de parler. Ma question devient donc plus précise: comment lui faire comprendre qu'il a toute mon attention, que je ne
parlerai pas à sa place (contrairement à sa grand-mère par exemple) et que sa parole m'intéresse? Je ne voudrais pas que, comme ses sœurs, il ne parle pas de toute la
maternelle.

Emilie44 14/10/2012 20:58


J'ai eu un élève de GS qui ne parlait pas du tout à l'école ou alors vraiment quand on le sollicitait beaucoup, de temps en temps il chuchotait quelque chose d'à
peine audible. Par contre, il parlait tout à fait normalement à la maison. Les parents avaient consulté un pédopsychiatre, qui avait diagnostiqué une phobie sociale. Dès que l'enfant passait la
porte de chez lui, il se transfigurait et prenait un visage lisse, sans émotion apparente. 


Je pense comme Maud, que pour un enfant de PS, il faut lui laisser le temps d'adaptation, même si cela dure toute l'année. Par contre, si cela s'installe sur plus
longtemps, conseiller aux parents de consulter un pédopsychiatre (ça avait donné des résultats sur mon élève!).

Camille 14/10/2012 20:04


Merci pour tous vos conseils! Je vais effectivement vérifier qu'il entend bien et je vais le mettre en priorité sur la liste des invitations de T'Choupi.

isa 14/10/2012 21:42



Il comprend et accepte de répéter , voilà deux informations rassurantes. Maintenant, un enfant qui ne joue pas m'inquiète toujours d'emblée. Ne joue-t-il vraiment jamais ? Tu as cherché à
agir en direction de la mamie qui visiblement ne supporte pas de voir son petit fils rester muet aux interrogations et anticipe malgré elle, effectivement elle lui évite d'avoir à parler, de
faire l'effort de se faire comprendre. Tu l'as sollicité comme il est possible de le faire. Il te reste une direction non explorée ( du moins tu n'en parles pas dans ton article) mais le groupe a
aussi le pouvoir d'intégrer. Il est peut-être souhaitable de provoquer des rencontres, de mettre ce petit en avant afin que les autres le fassent exister, de le faire travailler avec un autre (
par exemple en leur donnant à tous les deux une tâche à faire ensemble), bref tenter de l'inciter par l'intermédiaire du groupe à entrer dans le jeu, dans la relation. Tous les conseils donnés
par les collègues sont précieux et devraient t'aider à avancer  vers ce petit pour l'aider , si ce n'est pas encore le langage, que ce soit au minimum le jeu, ça me semble
prioritaire.



Sylvie R 14/10/2012 19:31


J'ai eu le cas avec un enfant de Moyenne section. Il ne parlait pas du tout mais participait aux activités sur fiche de façon lente mais correcte. Il a commencé à parler quand il a emmené la
mascotte chez lui. Avant qu'il ne l'emmène je lui avais dit qu'au retour il devrait raconter les aventures de la mascotte à la maison;  Et ca a marché. il a raconté à voix basse mais il
avait parlé. Ensuite, il me parlait toujours à voix basse mais au moins je savais qu'il pouvait parler !!!! je pense qu'il faut être patient avec ces enfants là. 

hélène 14/10/2012 19:19


bonsoir, j'ai déjà eu ce cas


selon moi, il faudrait demander à rencontrer ses parents pour voir comment il se comporte à la maison et quels sont ses moyens de communication.


Ensuite, il est bon d'éliminer des soucis d'ordre physiologique (c'était le cas de l'enfant que j'avais) : peut être a t il des problèmes auditifs importants qui n'ont jamais été diagnostiqués.
Demande aux parents s'il a déjà eu des bilans auditifs et toi  observe le bien en classe pour voir s'il réagit quand tu l'appelles et qu'il est de dos. (L'enfant que j'avais avait quasiment
perdu l'audition)


Qu'en penses tu ?

maud 14/10/2012 19:09


j'ai eu l'année derniere une petite fille qui ne m'a pas parlé de l'année, elle répétait du bout des lèvres et encore... Meme  T'choupi ne l'a pas débloqué on a
eu 4 mots, elle hochait la tête aux questions des autres enfants.


Elle n'a pas joué de l'année, elle était toujours assise sur le banc, j'avais l'impression d'être un monstre sanguinaire quand je l'obligeait à aller aux
ateliers de manip ou aux puzzles, ou aux ateliers, tout semblait calvère.


par contre dès qu'elle retrouvait sa mere elle devenait sourire, parlait fort, riait sautait et même criait! elle jouait seulement en récré sil y avait son frere.
elle ne mangeait rien à la cantine (du coup javais demandé à la maman de venir la chercher entre midi et deux aussi souvent que possible)


nous l'avions séparé de son jumeau avec la demande et l'accord de la maman. avec le recul je pense que cette séparation était la goutte d'eau qui a
fait déborder le vase, le papa est à l'autre bourt du monde et ne revient que 2 ou 3 fois par an. Je précise que son frère était aussi mutique en classe et plein de vie à 16h30, mais que lui
jouait un peu plus en classe et mageait bien à la cantine.


Cette année ils sont réunis par choix pédagogique dans une classe de MS-GS où ils sont 6 MS et 21 GS, et je la vois enfin sourire elle me dit enfin bonjour vient même me faire un bisou.


Peut-être la réunion est-elle pour beaucoup, peut-être a-t-elle simplement grandi, peut-être n'était-elle pas prête pour l'école...


Peut-être faut-il leur laisser ce temps d'adaptation même s'il prend l'année tout en les relançant souvent pour ne pas les laisser s'enfermer dans ce mutisme.
Peut-être faut-il respecter ce non jeu même si cela nous heurte ?