carnets d'artistes par Joëlle: tribune libre

Publié le par isa

tu écris période 3

Une amie vient de partager ces documents avec moi, je ne résiste pas à te les communiquer.  Il me semble intéressant de démontrer que la démarche d'un artiste est très structurée car combien les lieux communs ont la vie dure.

carnet 1: Sonia Delaunay

carnet 2: Edward Hopper

 

sonia-delaunay.jpg

edward-HOPPER.jpg

Joëlle


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Publié dans tribune 2013

Commenter cet article

)

81
Répondre
I


122



)

Plaisir tout partagé.Des pépins, des pépins et que du bonheur. Ravie de te connaître en virtuel et de te donner une part de moi-même. C'est quand même beau ce qu'elle fait et si proche de
l'univers enfantin déjà torturé par le questionnement et la non-réponse
Répondre
)

Eh carrement des trucs de ouf pour parler comme les jeunes. Vilaine souris qui voulait cacher son secret, beuurk, pas belle. Mais ça, que du bonheur
Répondre
I


oui je suis vraiment contente et comme je n'étais pas encore couchée à minuit, j'ai apprécié tout ce travail. Et 126 tout à l'heure , tu ne guettes plus ? Celui qui prend notre
conversation en cours a de quoi s'arracher les cheveux je pense !



)

Non, sans blague
Répondre
)

Chère Isa, Catherine a bossé jusqu'à minuit, elle nous a concocté un boulot digne d'elle. Elle le met sur youtube pour toi, moi j'ai déjà vu, NANANA, et pas toi. Bon je fonce sur la réponse à ta devinette.
Répondre
I


oui je l'ai vu, et j'ai aussi reçu un mail à minuit :))) ça fait plaisir ...



)

Bonjour Isa, je n'ai pas veillé toute la nuit. Debout depuis 6 heures, un coup d'oeilsur mes mails et zou, au
travail. Bonne journée à tous! (57ce matin).
Répondre
I


ahahahha



J

184 à plus de 21H00, chapeau bas les collègues, et si on envoyait une lettre à nos IEN, ministre de l'éduc, de la culture......Je rigole, elle finirait au panier. Une de plus.
Répondre
I


ah tu guettes ! Joëlle tu veux faire toute la nuit ?



J

Ce qui peut être déprimant c'est de faire le constat qu'à l'âge adulte, l'individu n'est pas plus en mesure d'aller au delà du parce que. Je m'explique : j'aime, ah oui, pourquoi, parce
que.....C'est en cela que notre rôle en maternelle est essentiel : aider l'enfant à dire ses émotions. Et pas seulement au travers de l'art. Alors on a beaucoup de boulot
Répondre
I


d'autant plus que l'argumentation est un genre trés difficile !



A

Vouiii..! Tout à fait d'accord avec toi, Isa... L'art provoque toujours une réaction puisqu'il est le propre de l'homme. Je voulais juste évoquer des jugements faits
à l'emporte pièce, de "prime abord" tels que l'on pourrait les entendre devant des pièces de Duchamp, Spoerri ou Donald Judd, qui étonneraient par leur "simplicité" visible. Je trouve juste
dommage de "passer à côté" d'une oeuvre dont on ne perçoit que la forme, l'aspect "tangible" sans y réfléchir ou connaître l'intention de son auteur. Les carnets proposés par Joëlle vont dans ce
sens, je pense... Je me souviens d'une visite l'hiver dernier avec mes enfants "chez Pompidou": on entre dans une salle dans laquelle est installé un piano noir sur un parquet à fines lames, les
murs sont recouverts de gros rouleaux de feutre gris-beige, la salle est étroite, il n'y a qu'un passage pour circuler. Un thermomètre et un tableau noir sont posés sur le piano... Qu'est-ce que
c'est que ce truc? Qu'est-ce que ça veut dire? On discute de nos sensations (très intéressantes car différentes!) et puis on débat un peu sur ce qu'on comprend de l'oeuvre, on va lire ensuite le
cartouche qui nous guide sur l'intention de l'artiste... Si on en était resté à la première perception: "ben quoi, c'est un piano posé dans une pièce mal décorée, étouffante" , je pense qu'on
aurait "loupé" quelque chose... On ne vérifie pas si "on a bon" ou pas mais si on peut aller plus loin dans la réflexion que nous propose l'auteur, établir des liens avec notre propre
vécu...


Entièrement d'accord aussi sur "l'ouverture à la culture" que je destine également aux familles lorsque l'on se penche sur Kusama, Still, Marden ou Chopin,
Mossorgski et les Daft Punk !


 
Répondre
J

Tu me fais beaucoup rire aussi. Je me suis posée la question de savoir comment tu arrivais à suivre. Prends le temps si tu peux de regarder la deuxième vidéo, ils ont dû penser à toi, à nous. ( 3
minutes, je crois....).  Bon courage!
Répondre
I


ah oui, elle vaut le détour, c'est magnifique ,j'espère que Vihyko va aller la consulter, alors moi une vidéo comme ça et je prends mes ciseaux dans la minute qui suit et mes boutons et
ma colle et je me lance,sauf que j'ai pas le temps, je lis, je réponds et je rigole. Pour répondre à ta question comment j'arrive à suivre , il faut dire que je suis super entrainée, tu n'as pas
connu les débats en direct , deux années de suite et je devais suivre tous les commentaires , y répondre et me rappeler des questions que j'avais posées à l'une , à l'autre, je dis au féminin car
on n'a jamais réussi à faire venir un gars sauf une fois à la fin vers 23h30 au moment où on fermait la salle. Du coup, j'ai arrêté parce que les filles elles en avaient marre de pas voir de gars
et moi je me désolais pour elles  Maintenant , on fait des débats quand ça nous prend,
mais j'ai pensé vous donner des rendez vous à la salle comme ça pour rien, ça fait partie de mes cogitations vertigineuses !



J

A propos de Sonia Delaunay


http://youtu.be/f5FtF7hqT1Y


http://www.youtube.com/watch?v=6vGhEnFR3UM


 


Non Isa, tu n'es pas cette vilaine petite souris. Il ne sert à rien de s'approprier un trésor si c'est pour le cacher et la pomme l'a bien eu ( la souris). Je faisais référence à la citation
précédente dans ta rubrique "à regarder" : on sait combien de pommes.........


 
Répondre
I


opopopopo, les liens sont multiples et il faut avoir l'esprit qui va à 100 000 à l'heure, j'aimerais que mon "chevalier" ( ça c'est l'histoire que j'ai racontée à Maud sur la chanson
Bonne Année) vienne faire un tour sur le blog et voit tous les commentaires ,lui qui me snobait en disant : " avec tes deux ou trois commentaires par jour nananana..." pardon Joëlle je ne suis
pas trés claire mais j'ai le cerveau en ébullition, il n'empêche que je continue de rire donc rien de grave pour le moment !



V

vouiii ! ça tombe bien, je travaille avec sonia delaunay ce mois-ci !!  je me lance dans un truc un peu tiré par les cheveux, j'vous enverrai le résultat : peindre des galettes de
différentes tailles, puis les découper en portions de 6 et faire un assemblage collectif à l amanière de l'oeuvre PRISMES .. on verra si on s'en sort !!
Répondre
I


tu nous feras un point chaque semaine !



A

Je pense également à ce film à très grand succès qui, sous couvert d'humour populaire (dont je suis d'ordinaire plutôt friande), dénigre l'art contemporain (mais
aussi la musique classique, l'opéra, etc) avec des répliques ou scènes faciles et gratuites, se plaisant à conforter le public dans une bienheureuse ignorance et à créer une connivence bien
dommageable entre celui-ci et le héros du film ("Intouchables", si vous n'aviez pas reconnu...). Ici, on se pose la question de "comment il a fait, l'artiste pour gagner autant de pognon avec ses
trois taches?" et absolument pas "pourquoi il l'a fait?". Je ne parle même pas de la question du BEAU dans l'art... Autre sujet ! 


Nos petits élèves, qui ne sont pas encore entrés dans le monde matériel (du fric, de l'apparence, etc.) ont souvent des réflexions très profondes lorsqu'on leur
dévoile une oeuvre plastique abstraite (ou un extrait musical), car ils nous parlent avant tout de ce qu'ils voient et de ce qu"ils ressentent.


Pour terminer, je vous engage à lire un article sur le monochrome pour compléter cette excellente video sur R. Opalka:


http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-monochrome/ENS-monochrome.html
Répondre
I


l'art est d'abord de l'émotion et une trace de notre vie sur terre, enfin je le vois ainsi , une inscription de notre sensibilité et de notre existence, alors les idées reçues et les
préjugés font partie de l'expression des émotions, répéter ce que les autres disent c'est exprimer le vide intérieur face à l'oeuvre, c'est ne pas oser dire ce qu'on ressent de peur du jugement
face à l'invisibilité , non pas que le tableau soit invisible mais il peut être difficilement lisible, aucun code ne permet de le décrypter, seules les émotions parlent, contrairement à un
portrait de Modigliani par exemple. Beaucoup de personnes ne veulent donner leur sentiment réel, et se réfugient derrière des mots entendus. D'autre part, la simplicité visible fait croire à la
facilité ou le côté enfantin peut dans l'esprit de beaucoup de gens dévaloriser une oeuvre. Et puis il faut aussi dire que bien des artistes provocateurs ont favorisé des jugements à
l'emporte-pièce. C'est le propre de l'art que de lancer des réflexions et des interrogations sur notre humanité, tel courant apparaissant en opposition ou pour dénoncer tel autre courant, ce qui
reste c'est que chacun de nous a ses propres goûts et réagira différemment devant une même oeuvre. C'est ça qui m'intéresse et je ne veux pas avoir à faire un classement de l'art. J'aime l'opéra
et j'aime la dernière chanson de Bruno Mars, c'est ainsi, mes émotions parlent et je ne veux pas aller contre pour classer ce qui aurait le plus de valeur... Par contre, je pense que la
responsabilité des enseignants est d'ouvrir grandes les portes de l'art,de la culture à leurs élèves pour qu'ils fassent leurs propres choix, qu'ils trouvent leur propre expression et laissent
parler leurs propres émotions bref qu'ils deviennent libres. 



J

Super boulot sur materalbum pour ceux que cela inspire
Répondre
J

Je tirais la galette avec mes loulous, c'est pas moi qui n'avait......Bon, une autre ce soir, on verra!


Le secret d'Eric Battut : alors c'est l'histoire d'une souris qui trouve une pomme et que même qu'elle veut pas que tu saches qu'elle a un secret ( je me sens en pleine forme, le cidre.....).
Alors, elle l'enterre et devines quoi qu'il arrive.......la pomme, elle germe, elle devient progressivement un pommier, à chaque phase de la croissance, ya un copain ( animal) qui rapplique et la
souris lui dit en ritournelle : Je te le dirai pas,c'est mon secret. Sauf qu'à la fin les pommes tombent du pommier et que le secret tout le monde le connait et se le partage. Joli, non?


En hommage à ton blog. Faut pas toujours aller très loin pour connaître le bonheur
Répondre
I


c'est une trés belle histoire,pour le rapprochement avec le blog , les copains qui rappliquent : ok, le partage : ok, mais le secret : pas ok, je donne tout , je ne cache rien, par contre
le secret pour faire venir autant de monde, je ne le connais pas moi-même 



J

Isa, j'arrive pas à mettre la vidéo sur ton blog donc si tu peux y remédier. A toi de voir. Je pressens de nombreux échanges au delà de jeudi. J'ai vu jusqu'à + de 100 personnes connectées en
journée depuis ta reprise. 10 à 4H00 de ce matin. Comment te dire : la couronne, elle est pour toi. En référence à la pomme et en hommage à ton travail , je citerai le livre "le secret"Eric
Battut en guise de pamphlet.
Répondre
I


voilà ça y est , on peut aller voir et écouter cet artiste.


alors voyons quel est ce livre d'Eric Battut que je ne connais pas ? Tu peux m'en dire plus avant que je saute sur Google.


Sinon je viens de décrocher la couronne avec comme fève un petit téléphone portable, ça veut tout dire !!!!



J

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/I08050792/fondu-au-blanc-roman-opalka.fr.html


 
Répondre
I





cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo



C

très intéressant ...ta contribution et l'oeuvre d'Opalka proposée à notre regard par isa m'a donné envie d'aller me promener sur le site de l'artiste qui peint "le suspense de tout être vivant
"en blanc sur fond blanc....
Répondre
I


ce qu'avait fait Malevitch avant lui :atteindre l'absolu en peinture,  blanc sur blanc. Effectivement , sans comprendre la démarche et le cheminement , on peut s'étonner d'une telle
oeuvre !



A

Merci pour cette contribution. C'est vraiment intéressant et prouve à quel point la création artistique ne relève pas de l'improvisation mais est à la fois
l'aboutissement d'une recherche pointue et la poursuite d'une réflexion...


Un peu comme pour nous, lorsque les parents découvrent nos fiches de prép, nos progressions... ça les remue de constater que tout ce qui se passe en classe est le
fruit de réflexions, de recherches et qu'il n'en sort de la classe qu'une infime partie bien visible, concrète, tangible !!!
Répondre
I


tout à fait , il y a le visible et l'invisible, notions fortes en art et qui peuvent se transposer pour bien d'autres domaines, dont le nôtre.