Christel et une demande de passage anticipé: la salle des maîtres

Publié le par isa

salle des maitres

Christel écrit :

Bonjour,

Je débute en maternelle,et plus précisément en petite section depuis septembre 2012. A la lecture de ce blog et de part ma très courte expérience, j'ai le sentiment que c'est vraiment une classe à part, un monde à part. Mais ce que je ressens aussi c'est de la dévalorisation de la part de certains parents et de certains collègues de MS ou GS. les petits "gribouillent"," "déchirent" et font la sieste, ce n'est pas sérieux. Je voulais vous demander conseil car j'ai un papa d'élève qui fait le "forcing" depuis la rentrée pour que son fils qui a déjà fait une année chez les tous petits aille en moyenne section en janvier. Papa mécontent en début d'année qu'il n'y ait pas une classe de moyens grands, mécontent parce qu'il y a des enfants de 2 ans et demi (3). Je ne suis pas pour les passages anticipés car je considère que tout ce que l'on fait en petite section a un objectif et prépare les élèves aux apprentissages des classes suivantes. J'ai l'impression que le fait de vouloir brûler les étapes et une non-reconnaissance du travail et des apprentissages que l'on fait en petite section, qui la plupart du temps ne sont pas quantifiables sur fiches. Un geste que l'on fait en graphisme ou en peinture a autant de valeur qu'un exercice répétitif sur fiche mais ne sera pas perçu comme un apprentissage, seulement comme de la peinture pour occuper... Les activités de motricité sont nécessaires àl'impregnation du schéma corporel, à l'équilibre, aux connections cérébrales etc bref ça développe plein de choses. J'entends "oui les petits ont besoin de se défouler". Cet élève sait compter jusqu'à 13, sait écrire son prénom, mais je le sens bien adapté dans sa classe, il participe à toutes les activités, parle beaucoup, mais est-ce suffisant pour aller chez les moyens, car dans ce cas j'ai d'autres élèves qui pourraient l'accompagner également.

Bref je ne sais pas comment m'y prendre avec ce papa pour lui faire comprendre l'importance de cette année de petite section. J'attends vos conseils pour l'entretien. Merci

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Christel 13/12/2012 21:45


Je vous remercie toutes d'avoir exprimer vos points de vue. qui alimentent ma reflexion sur cette question du passage anticipée. J'apprécie ce blog où chacun peut exprimer ses opinions sur le
métier d'enseignant en maternelle. 

joelle M 12/12/2012 10:48


Bien sûr Isa que je partage ton poin tde vue. Mais il semble tout de même qu'il faille répondre en professionnels que nous sommes à la demande des familles confrontées qutidiennement comme nous à
un système éducatif national ayant des écueils  et que ce type de réponses catégoriques en l'état deschoses autorisent et exigent une réflexion plus ouverte.


C'est pourquoi j'interviens sur ton blog.


Mais il me parait inutile à ce jour de laisser  faire.


Ces positionnements collés à la législation en vigueur permettent d'en démontrer parfois l'absurdité 

isa 12/12/2012 11:00

J'apprécie ta nuance et le débat de fond reste ouvert . Le blog nous donne l'occasion d'échanger nos points de vue et de nourrir la réflexion;ce qui est toujours intéressant c'est d'avoir des divergences pour soulever des aspects parfois non pris en compte. Tous les éclairages sont importants et j'espère que chacun pourra se faire sa propre opinion et ses propres arguments.

joelle M 12/12/2012 09:26


Quels humbles conseils tactiques efficaces pour concilier Papa, Pitchoun et école :


Papa n'est pas content : il y a des TPS dans la classe. Bien...(l'année dernière, Pitchoun il était dans une classe
pure TPS??). Laisser répondre, ne pas commenter.


Papa n'est pas content : et Pitchoun, il en pense quoi d'aller dans la classe de Mme Machin, de quitter Raoult, Berthe, ses  meilleurs potes? Laisser répondre.
Ne pas commenter ( inutile il reste borné le papa, il répond à la place de Pitchoun).


Monsieur, je prends acte de votre demande, nous allons suivre la procédure de demande de passage anticipé. Votre fils sera testé par le psy scolaire ( obligatoire)
et s'il est précoce, nous vous contacterons.


Monsieur, je ne peux que vous conseillez pour toute impartialité de prendre un rendez-vous avec un praticien extérieur au plus vite pour qu'il soit testé et qu'il
vous donne son avis.


En  règle général, comme vous avez pris Papa dans le sens du poil, il fait tout comme vous lui demandez et comme en règle général seulement 5% des enfants sont
précoces et que 99,9 % des psy pensent comme nous et encore qu'ils nous reprrochent de les faire "pousser" trop vite, l'affaire ressemble vite à un souflé raté.Papa
mange sa barbe.


Vous, ( conseil des maîtres, psy scolaire, IEN) si l'enfant est précoce, que les rapports des psy sont favorables, prennez les dispositions pédagogiques qui
s'imposent. Les grandes manoeuvres en sorte.


Si Papa est toujours pas content : rapport à l'IEN qui avise et statue.


Pour les IEN souvent c'est NON et on retarde l'échéance. Pitchoun restera avec Rouault et Berthe, pourra faire son petit bonhomme de chemin tranquillement.


C'est comme cela que je pratique dans notre école, je reçois l'enseignant, les deux parents (obligatoirement) dans mon bureau pour mieux poser un
cadre officiel.


Après concertation avec la mairie, nous accueillons les enfants ayant 3 ans de Janvier à mars, après les vacances de noël dans la mesure des places disponibles.
:


les raisons invoquées : trop de matériel inadapté pour la sécurité ( norme NF) dans les classes, motricité, cour)


Nous avons très peu d'admission à la rentrée des vacances et si nous en avons comme les petits ont bien avancé, cela calme les parents d'enfants prodiges.


J'ai eu une année, trois enfants lecteurs en moyenne section. J'ai reçu les parents avec leur enfant. J'ai demandé à l'enfant s'il était d'accord après lui avoir bien expliqué ce qui se passait :
tous les trois ont manifesté leur désaccord car ils avaient créé des liens avec les copains de la classe, qu'ils s'y sentaient bien et qu'ils ne voulaient pas aller au CP trop vite.


Deux d'entre eux sont passés directement au CE1 et tout va bien pour eux. Le troisième, un pépère tranquille a toujours préféré restait dans la lumière de la réussite ( prénom Louis )


Voilà pour ma contribution.

isa 12/12/2012 09:48



trés catégorique, sûrement efficace. Les parents restent sur leur désir non assouvi, moi j'aime le dialogue (comme tu peux le constater tous les jours) et j'aime sortir du cadre de
réflexion niveau ou pas niveau...Pourquoi a-t-il été décidé que l'école primaire durait 8 ans ? C'est un cadre qui prend en compte
la potentialité moyenne pour acquérir le programme prévu. Alors il est évident que certains enfants pourraient se passer de deux années, cela n'a rien
d'exceptionnel mais encore une fois, quel est le but de vouloir finir plus tôt ? Les études sont-elles à ce point une galère et dans ce cas, que faisons nous ? C'est sur ce type de réflexion que
je m'interroge, et tant que ce sujet n'aura pas été abordé avec les parents, ils continueront à faire des demandes toujours plus insistantes et l'incompréhension famille-école perdurera.



Beatrix 11/12/2012 22:26


Les parents investissent l'école et se permettent d'intervenir dans notre domaine alors que je pense qu'aucun de nous ne se permettrait de juger leur travail.


Dans mon école, l'an dernier 2 parents ont fait pression sur l'école pour un passage anticipé de PS à GS. un des deux enfants a fait une TPS. la psychologue les a rencontré, nous les avons testé
l'an dernier et nous avions décidé en juin que l'on allait les laisser grandir encore, qu'ils avaient besoin de jouer... 


En septembre ils ont été intégré dans une classe PS MS car pas de MS GS, les parents ont à nouveau demandé un passage ou un aménagement...


 Ce sont des enfants scolaires, en réussite oui mais tant mieux pour eux... mais comme beaucoup d'autres et certains sont même davantage en réussite,  aucunes des différentes
enseignantes n'avaient prévu un passage anticipé.


A partir des vacances de Toussaint il a été décidé en conseil des maitres avec le réseau que nous ferions un aménagement pour ces enfants, ils iraient une semaine les après midi, la semaine
suivante le matin puis toute la journée. 


Un de ces enfants est dans ma classe, il refuse de continuer à y aller en verbalisant le fait que cela soit "trop dur, qu'il prèfere rester dans sa classe..." j'ai donc mis un terme à cet
aménagement cette semaine mais j'attends d'un jour à l'autre la venue des parents...


Les parents eux ne veulent qu'une chose "un passage même si plus tard il doit redoubler" je les ai reçus plusieurs fois et longuement, voila la conclusion qui ressort toujours. J'ai essayer
d'expliquer que pour nous professionnel nous n'envisagions un passage anticipé que dans un avenir de réussite et de bien être de l'enfant.... qu'il valait mieux être le meilleur dans son grroupe
d'age que moyen dans un groupe d'age supérieur...


RIEN, pour eux, il faut lui donner la chance d'essayer...


pour moi cela veut dire avoir une mauvaise image de l'école, ne plus être en réussite...


 voila donc un exemple concret...nous allons prendre une décision mais qui sera certainement celle de le laisser s'épanouir à son rythme et ce malgré leur harcelement...


ils ont bien le temps de grandir, d'avoir la pression...


Courage et reste fidèle à tes convictions


 

isa 11/12/2012 23:20



je pense que les parents s'immiscent quand ils ne trouvent pas leur place, il est donc important que chacun sache où est sa place ,  l'évolution de l 'école ne peut échapper au
partenariat avec les familles et c'est dans un dialogue où chacun sait ce qu'il a à faire que la confiance se construit. Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ton argumentation envers cette
famille, mais il serait intéressant de leur faire expliciter: " quel est l'intérêt final de cette anticipation ? Que veulent-ils pour leur enfant
?" J'ai le sentiment qu'il y a en France une demande du passage anticipé sans se pencher réellement sur le but ou du moins n'est -il pas clairement avoué : celui de la gloire familiale et dans ce
cas, quel est l'intérêt pour l'enfant ? C'est pourquoi il faut aller chercher avec eux non pas les arguments clichés on ne peut plus flous ( il risque de s'ennuyer ), mais plutôt leur désir réel.
Les quelques fois où j'ai eu à aborder cette question avec des parents, je leur demandais :" Vous souhaitez donc que votre enfant vous quitte plus tôt pour aller faire ses études à l'université
?" et cet angle là faisait mouche, une certaine réalité prenait forme, les conséquences à long terme d'un tel choix leur revenaient à contre courant .



annie 11/12/2012 21:30


une piste pour mettre en valeur le travail (réel) fait en PS est-me semble t'il- de mieux communiquer car les familles sous estiment (parfois) ce que nous faisons.


Pour ce qui me concerne je filme chaque moment d'une journée de TPS-PS (pris sur plusieurs jours) afin de présenter de façon concrète les domaines de compétence et ce qui est attendu pour chaque
section. (je suis régulièrement confrontée à la même situation avec des TPS qui "refont" une année avec moi!)


De plus, à l'école nous organisons une semaine des parents, où ils sont invités à partager notre journée (1h, 1/2 j...) voire à animer une activité (ça permet de réaffirmer le niveau d'exigence
de la classe.)


Bon courage...


 

isa 11/12/2012 21:54



oui je suis tout à fait d'accord avec toi Annie, il faut défendre aussi le travail en le montrant.



christine g 11/12/2012 19:10


ohlala il est jamais content ce monsieur..c'est fou de plus en plus nous sommes confrontés à ces parents persuadés d'avoir un enfant surdoué, précoce etc..tu es la seule légitimement compétente
pour lui répondre gentiment mais sûrement les motifs de ta décision ...s'appuyer sur le réseau d'aide si tu en as un à ta disposition, et lui montrer une compétence où son fils n'est pas au
top...il y en a toujours..lui parler de ta pédagogie différenciée qui permet a chacun de progresser au rythme de ses performances et non pas cantonné à des activités ps si besoin est ..les
rassurer sur le fait que tu es capable de proposer "plus fort" est souvent source d'apaisement!  bon courage

maud 11/12/2012 18:59


le probleme vient surement du fait que cet enfant a fait une TPS et qu'il pense à tord qu'il va refaire la meme chose en PS et il ne veut pas que son enfant fasse 4
années de maternelle!


L'avait qu'à le laisser à la nounou au lieu de le mettre en TPS à l'école, ah mais non suis-je bête l'école c'est mieux c'est une garderie gratos!!! ayé je
m'enerve :)


Souvent les parents des ex-TPS pensent que leur enfant qui a appris plein de choses en TPS sont super en avance par rapport aux autres PS, alors que pas forcément
c'est juste qu'ils ont intégrer tous les codes mais ce qu'on fait en PS n'est pas la même chose qu'en TPS.


Essaie de faire venir la/le psy scolaire pour qu'elle voit l'enfant dans la classe elle/il sera de bons conseils pour ensuite expliquer au parent le bien fondé de
la PS de son enfant.


De toute façon il n'y a pas de passage anticipé pendant une année scolaire, la question peut être repportée en fin d'année avec les évaluations. 


Après si tu sens que l'enfant est en demande et peux le faire augmente le niveau de difficultés proposé, donne lui des exercices de MS il y a plein de choses
proposées sur le site, tu verras bien sil est à laise dans un niveau supérieur ou non, ca pourra te servir de billes lors d'une prochaine rencontre avec les parents.


J'ai déjà aidé une famille pour un passage anticipé, l'enfant avait fait une TPS, et il est passé de la PS à la GS directement, bon il savait lire comme un
adulte, capable de mettre le ton juste instantannément et ce quelque soit la typographie proposée, j'avais demandé aux parents de faire tester leur enfant avant toute chose (il a fait peter les
compteurs!), il était curieux de tout, avait envie de faire. Aujourd'hui il a encore sauté une classe et est passé du CP au CE2 en réussissant les eval CE1 mieux que tous les CE1 de l'école. Et
pour préciser le niveau est plutôt bon dans l'école... par contre il y a une demande de passage anticipé pour le suivant qui lui est inhibé et ne veut pas forcément faire, pour le moment même si
l'on sent qu'il a des facilités réelles, on ne va pas dans le sens du passage anticipé!


Voilà tout ça pour dire qu'il faut prendre son temps, trop de passages anticipés ont conduit à des rattages scolaires! mieux vaut surnager dans sa classe et faire
plein de choses à côté que d'avoir 1 an d'avance se battre pour ne pas couler!


 


bref courage

Carole 11/12/2012 18:47


Effectivement, un passage anticipé ne se fait pas aussi facilement, sinon ce serait l'orgie !!!


Comme il l'a déjà été dit, cela se décide en conseil de cycle, mais l'intervention de la psychologue n'est pas obligatoire (je le sais, car j'ai été confronté personnellement pour ma fille qui
est passé directement de la GS au CE1 et j'ai été étonnée qu'elle ne soit pas vue par la psy scolaire...)


Pour parler de ma fille, elle a été très en avance très vite et savait lire couramment en MS mais nous avons voulu (en accord total avec les enseignants) qu'elle termine toute sa maternelle
(pourtant, elle avait fait la TPS aussi donc 4 ans au total) mais elle était épanouie et avait encore besoin de bouger (difficile dans une classe de CE1 !) et je voulais qu'elle profite
pleinement de sa dernière année où l'art et la motricité ont encore une part importante.


Je trouve effectivement qu'il est plus sage de "sauter" une classe en élémentaire qu'en maternelle quand l'enfant est prêt, car il ne faut pas non plus ignorer la maturité...

Sand93 11/12/2012 17:28


Bonjour,


J'ai dans ma classe des parents qui m'ont fait la même demande. Je leur ai également répondu que leur enfant se sentait bien dans la classe et qu'il va encore des choses à apprendre. Je leur
également indiqué qu'un passage anticipé se décidait en fin de cycle et après avis de la psychologue scolaire. La directrice s'est renseignée auprès de la psychologue scolaire pour un test
éventuel de précocité. Celui-ci ne peut être fait sur des enfants de 3 ans, il faut attendre qu'ils aient 5-6 ans. Les parents de mon élève ont très bien compris la chose. J'espère que tu
arriveras aussi à le faire comprendre à ton père d'élève.


Bon courage

isa 11/12/2012 19:12



la question est " quelle est la raison de cette demande ?" Quand je te lis Christel, je suis rassurée parce que je pense ( comme les collègues) que tu as déjà bien avancé ton argumentaire
et c'est toi la professionnelle, ne jamais oublier cela. Tu sembles dire que ce papa s'inquiéte de voir que son enfant se retrouve avec des TPS, appuie toi sur le contre-argument qui est d'y voir
un grand intérêt pour son fils qui va pouvoir aider les plus petits, leur expliquer, leur montrer ce qu'il faut faire et lui dire qu'il n'y a pas de meilleure façon pour consolider ses acquis.
D'autre part, le fait de savoir écrire son prénom et de compter jusqu'à 13 ne représente absolument pas un niveau de référence ( l'écriture n'est que de l'aisance motrice et le comptage ne prouve
absolument pas la compréhension mathématique), l'important en ps est plutôt d'observer le niveau de langage, la rapidité de compréhension  , le niveau d'autonomie et de socialisation. Et
même si ce petit garçon avait tout positif, je m'interroge toujours sur la nécessité d'aller plus vite que les autres pour qu'en fin de scolarité il parte étudier avec son année d'avance et de ce
point de vue, je vais parler de ma fille qui étudie actuellement au Danemark,elle est dans une école internationale avec de multiples nationalités, elle se trouve être la plus jeune de sa classe
alors qu'elle n'a jamais eu d'année d'avance, la plupart de ses copains ne comprennent pas pourquoi elle est déjà en master à son âge, notamment les danois , les suédois, les norvégiens, il n'est
absolument pas question chez eux de pousser les enfants à aller plus vite, ils disent que c'est tellement formidable d'étudier qu'il faut savourer et prendre son temps, ce sont des travailleurs
mais dans le sens passionnés par leurs études. Je ne comprends pas pourquoi chez nous il faut vite finir sa scolarité comme si c'était du temps de perdu, mais pourquoi faire ?



monique vannier 11/12/2012 14:53


Bonjour


Tu résumes très bien l'immense travail fait en petite section, et effectivement les parents ne voient que la partie visible de l'iceberg...Dans ma circo, nous avons le passage obligatoire du
psychologue scolaire, et c'est sur ses constatations et sur avis de l'inspecteur qu'un passage anticipé peut se faire, et de toutes façons jamais en début de cycle.


Ne te laisse pas démonter, tu es dans le vrai, parole de vieille!

Flavie 11/12/2012 13:52


Oh bah mince ce n'est pas facile comme situation, mais si ça peut te rassurer je trouve que tu décris très bien ce qu'est la petite section, ça devrait rassurer le papa.


Ensuite je suis étonnée que le papa ose demander ça, ce n'est pas à lui de le faire ?


Et même si sa demande est légitime ça ne se fait pas comme ça ?


Je ne sais pas si dans le public cela se passe pareil que dans le privé, j'ai vu qq passages anticipés (mais jamais en maternelle) et systématiquement l'enfant est testé par l'enseignant
spécialisé du réseau.


Dc si vraiment les doutes du papa te font douter peut être que tu peux proposer cela ?


Mais comme tu le dis ce n'est pas le seul à savoir compter jusqu'à 13, à écrire son prénom... Bcp d'élèves sont en réussite en PS, et qu'ils en profitent, être tout le temps en réussite ne va pas
forcément de paire avec l'ennui. Si tu sens ton élève épanoui en classe c'est pour moi THE argument à avancer au papa. X est heureux en classe, c'est vrai qu'il est tjs en réussite mais il prend
plaisir à faire les activités que je propose, tout comme il prend plaisir aussi à jouer.


Evidemment ça tu le fais, mais dis lui bien qu'il ne faitpas les mêmes choses que l'année dernière, qu'il continue à apprendre, et que si tu le sens demandeur tu adapteras, comme tu le fais avec
ts les autres élèves qui en ont besoin.


 


Je ne suis pas sure de t'avoir aidé car ton discours est le bon je pense.


Bon courage.

Cécile 11/12/2012 13:38


Bonjour, je trouve que tu décris bien la classe de Petite Section. Ce papa a peur que son enfant n'apprenne rien, et s'ennuie. Tu peux donc lui dire qu'il est préférable pour lui d'être en
réussite, et d'être moteur pour la classe, plutôt qu'en difficulté dans les apprentissages dès le début de sa scolarité, ce qui est le risque d'un passage anticipé. Et que tu connais bien ton
rôle, que tu sais repérer un enfant qui s'ennuie, que dans ce cas tu adaptes tes objectifs... Et que si effectivement son enfant est très en avance, il sautera peut-être une classe en
élémentaire, où le risque de s'ennuyer est plus grand qu'en maternelle. Voilà mon avis