cinquième rencontre analyse des pratiques

Publié le par isa

salle des maitres

 

Bonsoir tout le monde,

Je suis heureuse de participer à cette cinquième rencontre en direct.


Voici le plan et les étapes ! Marité a enfin atterri.

 

Après avoir procédé au rappel du questionnement je propose que nous prenions 20 minutes pour énoncer vos choix personnels en matière de tradition pédagogique, c'est-à-dire les fêtes que vous pratiquez et votre ressenti par rapport à ces rituels.

 

Puis nous nous interrogerons et émettrons des hypothèses de compréhension sur le fonctionnement de l’école maternelle à partir de ces thèmes traditionnels , leur utilisation pédagogique, les idées de  renouvellement , nous réfléchirons ensemble pour dire si l’école pourrait se passer de ceux-ci , quels sont leurs avantages et leurs inconvénients durant 30/40 mn ou plus selon notre inspiration.

 

 

Une conclusion sera proposée soit en direct, soit différée dans le temps.

 

Enfin nous terminerons avec nos habituelles bêtises qui font rire ( peut-être en imaginant des idées de cadeaux farfelus )

 

Les règles sont le respect et la non-violence verbale.

Les principes sont la liberté d’expression et le non-jugement de l’autre.

 

 

Les questions à traiter que j’ai choisies sont les suivantes :

 

Carnaval, Noël,  fête des mères …: 

 Comment intégrer des thèmes ritualisés traditionnels dans notre pratique sans perdre de vue la mission pédagogique ?

Comment renouveler ce type d’activités pour éviter la lassitude ?

L’école maternelle pourrait-elle abandonner ses traditions ?

 

 

Comme je le disais plus haut, nous avons 20 mn pour énoncer les fêtes fêtées ( je n'ai pas pu résister) et notre sentiment vis-à-vis de ces traditions.

Vous êtes prêtes ( là cette fois, je ne me fais pas avoir, je sais que nous resterons entre filles) ?

Alors sortez vos masques , on plonge !

Et parlez en toute liberté……

masque.jpg



 

 

 

 

 

 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Cline 26/03/2011 06:55



Bonjour,


je lis ce débat avec qq jours de décalage et je vous dis merci car même si je n'ai pas pu y participer directement cela me permet d'avancer de mon côté!



isa 27/03/2011 17:24



nous le faisons aussi pour que ce débat soit lu ensuite et commenté.



Silvia 23/03/2011 19:10



OUps ! Pour les idées de cadeau j'étais déjà sous la couette ! Mais moi aussi au réveil en vous lisant  j'ai beaucoup aimé l'idée du collier de nouilles cuites. Isa tu veux dire que tu
réfléchis encore plus que d'habitude? , ça doit fumer dans toute la maison!!



isa 24/03/2011 08:46



J'ai bien vu que tu avais quitté la salle en catimini, mais c'est comme ça qu'on fonctionne, on rentre , on sort, aucune obligation,juste le plaisir de "parler" ensemble. OUi Silvia, je
réfléchis :  à l'année prochaine, je suis bien obligée et j'avais un souci pratique par rapport au blog si je voulais continuer à vous accompagner, j'ai donc dû mener une réflexion intense ,
tu t'en doutes, je crois que j'ai trouvé la solution. Mais tu vois juste, j'ai toujours une bonne raison de réfléchir, c'est fou !



Sev 23/03/2011 10:57



oh la la ! j'ai complètement oublié le débat !


J'aurais bien aimé participer, mais je vous ai lu avec plaisir.


Pour moi, qui suis dans une école catho, ces fêtes sont très importantes, ce sont des moments forts pour l'école. Heureusement, les enseignantes qui ne le souhaitent pas (dont je fais partie)
sont libres d'y participer ou non; comme les enfants d'ailleurs (libre choix aux parents).


Moi, celle que j'aime bien, c'est la fête des parents avec toute l'école: on prépare un cadeau commun et on organise un goûter avec toute le monde (enfants, parents, enseignants, ASEM...), les
enfants chantent une chanson et offrent leur cadeau et on passe un bon moment de convivialité. Cela permet de se rencontrer et de prendre le temps de discuter.


 


 



Krol 22/03/2011 23:36



Bonne nuit et encore merci pour tout(es ces idées et échanges de points de vue)



Krol 22/03/2011 23:24



Mais il est est terriblement... je ne trouve pas le mot...
Je retire ma proposition estivale: si c'était possible, je préférerais qu'il ne plonge pas dans mes parages, parce-que les poissons vont avoir si peur que je n'en verrai pas un seul!



isa 22/03/2011 23:28

N'aie crainte , c'est seulement un rocker . Bonne nuit les amiEs

Krol 22/03/2011 23:16



C'est OK pour la réception du plongeur masqué!



isa 22/03/2011 23:18



ça y est , il est parti en apnée ... la distance ne lui fait pas peur, par contre, il ne pourra pas chanter en duo avec toi, il a le tuba.



Elodie 22/03/2011 23:13



Bonne nuit à toutes. J'ai beaucoup apprécié cette réunion même si j'ai peu participé.


A la prochaine ! Merci Isa pour cet espace d'échanges.



isa 22/03/2011 23:17



bonne nuit Elodie, merci à toi aussi



Krol 22/03/2011 23:10



Mais non, je ne l'ai pas vu ce gars avec son masque! Il est où? Après les 3 points de suspension de liberté? Peut-être le croiserais-je pendant l'été dans les eaux
maltaises! En tout cas, les maîcres sont vraiment allergiques aux plongées en eaux pédagogiques profondes (en réflexion)  car point de mâles à l'horizon!



isa 22/03/2011 23:13



ça veut dire que certaines de mes photos n'apparaissent pas ? il faut que je mène l'enquête. Je vais te l'envoyer.


oui les gars sont des couche-tôt, ils n'ont pas l'endurance des filles, on s'en doutait un peu mais là on a confirmation après 5 débats.



Krol 22/03/2011 23:01



Ravie du résultat! Moi aussi, quand j'imagine la scène, j'ai des images et sonorités assez poilantes! Voilà encore une belle plongée qui se termine!



isa 22/03/2011 23:02



as-tu vu mon gars avec son masque ? Il te cherche pour que tu le regardes !


bonne nuit Krol et merci



maud 22/03/2011 22:58



yep bonne nuit à vous toutes, merci pour ce débat.


 


Ah oui on n'y pense pas assez à cuire les nouilles et les graines  bon gage!


géraldine j'aime beaucoup ton humour, c'est vrai que même si on les aime les parents sont parfois des petites bêtes très étranges... et très suceptibles.


Là les miens boudent car je (avec mon 1/4 de décharge et l'autre collègue des PS/MS) leur ai demandé de ne plus dépasser les horaires de l'école et de ne pas
rester dans la classe pour se raconter leur dernière recette! Pour les rassurer je leur ai dit qu'un mot de la Directrice (donc moi) allait suivre et lui n'était pas sympa du tout. Ah la
ponctualité et les parents vaste débat....


Bonne nuit



isa 22/03/2011 23:00



bonne nuit Maud , ne rêve pas trop de nouilles cuites à enfiler, ça doit être une torture.



Krol 22/03/2011 22:52



Alors comme cadeau farfelu, je verrais bien les parents, les enfants et aussi les maîtres et maîtresses qui arriveraient à l'école en chantant et en dansant, vous
imaginez, comme dans les comédies musicales! Et tout le monde devraient jouer le jeu autrement, un gage, comme... par exemple faire un collier avec des nouilles déjà cuites!  je n'ai jamais
fait, mais ça doit être épuisant!



isa 22/03/2011 22:55



comment on écrit qu'on rit sur un clavier d'ordinateur ? merci pour ce cadeau trés trés trés farfelu mais j'adore, pour peu qu'il y ait un thème de chant et de danse , ce serait super,
alors demain comédie musicale  beat box !!!!!!!!!!! tout le monde fait le tambour avec sa bouche ! super Krol je ris pour deux jours !!!!



maud 22/03/2011 22:50



ah oui j'oubliai la boite, en boite à camembert !


ma nuque est de plus en plus raide, a froid et a fatiguée ....



isa 22/03/2011 22:52



bonne nuit Maud, bon repos et merci aussi !



géraldine 22/03/2011 22:50



Ok je m'en charge, j'ai déjà celui de ma période 4 sur les jeux de société (1 jour par semaine) qu'il m'a fallu déployer bcp d'énergie, de patience et
d'explications pour que les gens s'inscrivent: Pourtant je ne mords pas ! J'offre même des carottes et des montres !


Allez cette fois bonne nuit tout le monde !!!



isa 22/03/2011 22:51



bonne nuit Géraldine et merci pour ta présence.



Isabelle 22/03/2011 22:50



Bon j'enlève mon collier de nouilles et je mange un peu de confiture de mots doux avant de me coucher, pour faire de beaux rêves ! (ça c'est pas un cadeau farfelu,
mais je l'aime beaucoup !!!)



isa 22/03/2011 22:51



ça a quel goût ? Bonne nuit isabelle ,et merci pour ta présence en salle des maîtres



maud 22/03/2011 22:48



flute je viend d'effacer mon commentaire avant de le publier....


le collier de nouilles donc, j'en rêve depuis que je suis maîcresse, non parceque tu connais toujours une instit qui connait une instit qui en a fait mais je n'en ai
jamais vu pour de vrais. Sinon tu as aussi la Maaaaaaaaagnifique boîte à bijoux décorée aux coquillages ou aux graines (a fait pour ma maman!!!)


J'ai même pensé créer une petite boutique avec des colliers de (fausses) nouilles, je suis sûre que mon idée a du potentiel et un véritable marché...



isa 22/03/2011 22:49



tu songes à une reconversion en bijouterie "façon école", génial !!!!



géraldine 22/03/2011 22:44



Zut, j'ai oublié le cadeau farfelu ! Et bien ça pourrait être le sketche de Pierre Desproges qui brocarde les maîtresses et les maaaaaaaaaagnifiques cadeaux
qu'elles font préparé à leurs élèves. Je pourrais le faire jouer à des élèves, ça serait comique ! Ah non, ils sont trop petits.


Ah je sais une montre pour certaines mamans!  ou un calendrier avec les jours où il y a école. Non, ça c'est méchant (mais utile !!!)


Ah je sais, toutes les mamans rêvent d'être une petite souris pour voir ce qui se passe en classe? Et bien je leur offre un planning pré-rempli avec leurs
noms et je pars une semaine en vacances !


Ah non, mon ien ne serait pas d'accord !


Ah je sais! Des carottes ? Ca rend aimable !


Bon je plaisante car en fait, je les aime bcp les parents et j'ai plaisir à échanger avec eux, (enfin concernant la plupart des parents)c'était de l'humour
vache juste pour rire !



isa 22/03/2011 22:45



on avait bien compris, mais je suis sûre que ton planning intéresserait des collègues, je le trouve super.... tu peux mettre une colonne pour les grands-mères ?



Marité 22/03/2011 22:40



Des très bonnes choses ressortent de ce débat !!! Cela fait 5 ans que j'ai mon colier de nouilles... Il est intact !!! Et surtout il me rappelle que les collègues qui me l'ont fabriqué, comme
d'autres "babioles" spécifiques de la maternouille très artistiques, avaient un projet: celui de ne pas me déconnecter de la réalité de l'école. Projet réussi !!!


J'arrête ma machine à café, je vais prendre une tisane ...



isa 22/03/2011 22:42



bonne tisane Marité et prend bien soin de ton beau collier de nouilles, ne t'empêtre pas dans le paillasson à doudou .....



maud 22/03/2011 22:37



oser .. dans la vie Maud pour avancer , il faut oser, et tu te rendras compte que c'est beaucoup moins difficile que tu ne le pensais..... crois moi


Oh mais je te crois, n'en doute absolument pas. si tu savais tout ce que j'ose déjà grâce à toi et ton blog. tout ce que j'ai modifié dans ma pratique et ce
que je vais continuer de faire évoluer.


Oui le petit film a du faire grand effet.



isa 22/03/2011 22:38



et toi Maud, tu prends comme quoi comme cadeau farfelu ?



géraldine 22/03/2011 22:35



Il est déjà bien tard et je crois que la fatigue et l'envie de participer activement me font écrire de jolies et trop nombreuses erreurs
orthographiques!


Questions:


Est-ce que les erreurs orthographiques sont jolies?


 Est ce que l'orthographe acquis l'est définitivement quelques soient les circonstances?


Un nouveau débat en perspective, je crois !


Je suis en train de m'écrouler devant mon écran,alors je vous souhaite une bonne nuit et vous remercie pour la discussion, très enrichissante comme toujours
! Tant pis, je pars avant le dessert !



isa 22/03/2011 22:37



bonne nuit Géraldine, et n'oublie de retirer ton masque avant de te coucher !



Isabelle 22/03/2011 22:34



un petit truc Maud : pour la fête de noel, l'amicale laïque avait organisé une fête et avait demander si les enfants pouvaient chanter, comme j'avais peur qu'ils
n'aient pas envie de monter sur scène, je les ai filmés en classe, et j'ai passé la vidéo ! ils étaient beaucoup plus détendus et ravis de se voir avec leurs parents.



isa 22/03/2011 22:36



ah oui c'est une étape !


on va pouvoir quitter nos colliers de nouilles et reprendre nos chaussons en papier mâché !!!



géraldine 22/03/2011 22:29



Ca yest Isa, j'y suis, et bien c'est vrai , je constate que je tombe beaucoup dans le thème et l'exécuteur et je vais donc tenter de m'améliorer car tes
remarques me semblent tout à fait justifiées et c'est vrai qu'en maternelle,on tombe vite dans ces travers même si on souhaite qu'ils apprennent qc en bricolant, la manière de s'y prendre compte
aussi bcp et donc il vaut mieux le faire en projet: Je crois que j'ai compris l'idée générale, merci Isa


 



isa 22/03/2011 22:35



tant mieux ,mais c'est toi qui a tes propres réponses.


pour finir , qu'as-tu trouvé comme idée de cadeau farfelu dans ta plongée avec nous ?



maud 22/03/2011 22:29



découvrir le monde / percevoir, sentir, imaginer, créer / s'approprier le langage / découvrir l'écrit et bien sur devenir élève. C'est pour ça que j'aime la
maternelle c'est que tout est imbriqué.


Après à nous de faire des choix pour axer sur un item précis en fonction de ce que l'on veut.


Enfin ce n'est pas facile de sortir des sentiers battus, je ne me sens pas capable par exemple de réaliser une chorale avec petit goûter pour la fête des mères
et pourtant je viens de bidouiller la chanson des "bisounours", pour la leur apprendre, non j'aurais trop le trac, pas assez dans la maîtrise ca ne me va pas, pas encore...



isa 22/03/2011 22:33



oser .. dans la vie Maud pour avancer , il faut oser, et tu te rendras compte que c'est beaucoup moins difficile que tu ne le pensais..... crois moi



géraldine 22/03/2011 22:25



"pas sûr , tout dépend quel projet, on peut imaginer par exemple de faire un spectacle pour les mamans ( pour leur fête) , faut il toujours des réalisations concrètes , puisqu'on a dit
que les parents étaient trés touchés par les mots ?"


Tu m'ouvres des perspectives, Isa! Le spectacle a lieu le 28 mai ! Et en plus nous voulions faire une distribution de gâteaux à l'issue de celui ci.


Ce qui me fait penser à un bricolo fait avec mes élèves pour la fête des pères que j'avais adoré et eux aussi:


Fabrication et décoration d'une jolie boîte (type repas fast food a emporté) + cookies dedans + carte avec : photo du bambin en cuisinier dans le coin
cuisine + poème incontournable + recette écrite par les enfants d'après photos + au dos de la carte, un petit message "dis papa quand est ce qu'on cuisine un gâteau?"



isa 22/03/2011 22:32



voilà des idées émergentes !



Isabelle 22/03/2011 22:24



"mais crois tu que cela soit si difficile à dire , à expliquer ?"


Non pas du tout, c'est pourquoi je suis très bavarde dans mes cahiers de vie !!! C'est important de bien expliquer les objectifs de nos activités qui souvent
ne laissent pas de traces, dans les cahiers du moins. Et ce n'est pas évident, pour quelqu'un qui n'est pas de la partie, d'envisager les savoirs visés par l'activité en
question.



isa 22/03/2011 22:32



on peut aussi imaginer en parler en réunion de rentrée par exemple.



géraldine 22/03/2011 22:18



Oui Isa, si je me rappelle bien c'est la différence Thème / projet (Ah les cours de l'iufm)  ! Mais bon nous pourrions tourner en boucle tous les ans
sur les fêtes en les exploitant en tant que projet ! Et moi, j'ai plein d'envies, d'albums à faire découvrir (Merci ISa): Alors c'est parfois thème et parfois projet !



isa 22/03/2011 22:30



en conclusion, on voit bien que ses fameuses fêtes sont parfois des casse-têtes, parfois des plaisirs partagés, que chacun  a une liberté pédagogique et la possibilité d'expliquer
aux collègues , aux familles ses choix, que ces fêtes posent parfois des cas de conscience ( religion ou évolution de la famille)... qu'elles représentent des souvenirs pour beaucoup, qu'elles
rythment le temps de classe en maternelle ,qu'elles permettent de travailler des savoir-être, qu'elles nouent un lien et permettent une continuité familiale, une sorte de réseau symbolique pour
l'enfant, qu'elles sont aussi un héritage culturel, mais qu'il faut parfois savoir renouveler ses pratiques pour éviter de tomber dans une certaine lassitude.



maud 22/03/2011 22:17



néanmoins qu'est-ce qui doit être prioritaire dans ton enseignement ? Le bel objet ou l'investisssement de l'élève dans la réalisation de son objet ?


A Isa: l'investissement de l'élève, c'est lui qui est au centre. mais un bô paquet kdo et un petit fignolage au cerne ou aux paillettes (mon ATSEM adore ça)
et les yeux de mes petits brillent d'excitation et de plaisir à l'idée d'offrir leur objet, de montrer leur costume...



isa 22/03/2011 22:24



bien entendu, la présentation et la mise en valeur de leur réalisation donne de l'importance à ce qu'ils ont fait , et puis le beau fait partie des notions fondatrices avec le bien et le
vrai.



géraldine 22/03/2011 22:15



Je ne doute pas de ta gentillesse Maud et je ne te taperai pas dessus. Je suis m^me plutôt d'accord avec toi : il faut les laisser grandir mais dur dur de
résister à la pression des IEN, des collègues, des parents. Il faut réussi à tout concilier!



isa 22/03/2011 22:22



c'est pourquoi il faut réfléchir à une pédagogie du projet, me semble-t-il.



maud 22/03/2011 22:13



prendre son temps n'est jamais du temps gâché, ni perdu pas en maternelle le BAC c'est dans 15ans c'est bon on est large! en plus les enfants adoooooooooooorent la
répétion. pourquoi se priver de refaire ce qu'on sait déjà faire pour mieux le refaire ?


La maternelle est vraiment très importante à mes yeux mais de grâce un peu de légèreté dans nos volontés de tout justifier sur le plan objectifs disciplinaires et
compétences transversales. Je crois que la très grande majorité des parents sont conscients de l'importance de la maternelle c'est peut-être du côté de notre haute hiérarchie que cela coince...
oulah pas taper suis une gentille maîcresse...



isa 22/03/2011 22:21



il ne s'agit pas de justifier, mais de savoir ce qu'on fait pour que les élèves sachent aussi qu'ils sont en train d'apprendre, qu'ils sont à l'école lieu d'apprentissage.



géraldine 22/03/2011 22:12



"ces réalisations sont -elles toutes identiques ? Les élèves peuvent -ils reconnaître leur objet ?"


Euh excuse moi, je ne comprens pas bien. Tu veux parler de leur liberté créatrive? En fait, il y a un prototype (euh pas souvent en fait: pas bien !) et ils
peuvent choisir leur support, leurs couleurs et pour l'identification de l'objet fête des mères ou des pères, c'est facile, j'utilise souvent des photos d'eux !



isa 22/03/2011 22:20



je t'interrogeais sur l'importance qu'il y a à ce que chacun soit créateur et non exécuteur, tu vois ce que je veux dire, quand on dépouille l'élève de ses choix, qu'il n'a plus qu'à
poser les gommettes à l'endroit indiqué, je caricature mais c'est pour insister sur ce qui lasse les maîtresses est souvent ce qui lasse aussi les élèves.



Isabelle 22/03/2011 22:09



Je pense qu'il est important que les parents connaissent la raison première de nos choix pédagogiques : nos objectifs. Ensuite tout  est possible. Cependant les habitudes engendrent souvent
les critiques et je crois aussi que beaucoup de parents comparent avec leur vécu à l'école "avant on faisait ça"



isa 22/03/2011 22:17



mais crois tu que cela soit si difficile à dire , à expliquer ?



géraldine 22/03/2011 22:06



Très courageuse Maud ! Je suis assez en phase ! Car travailler des objectifs péda dans un bricolo cela relève parfois du voeu pieu (ouh pas laïc ça !). Mais
je crois qu'ils en retirent toujours qc (m^me si c'est pour leur amour propre c'est déjà pas mal) !.  et même s'ils utilisent des techniques qu'ils maîtrisent , ben c'est du
réinvestissement. Après, je comprends très bien que dans ces conditions, il ne faut pas y passer trois semaines, c'est du temps gâché (eh, j'ai pas dit perdu !)



isa 22/03/2011 22:16



pas sûr , tout dépend quel projet, on peut imaginer par exemple de faire un spectacle pour les mamans ( pour leur fête) , faut il toujours des réalisations concrètes , puisqu'on a dit que
les parents étaient trés touchés par les mots ?



géraldine 22/03/2011 22:01



En fait je me rends compte que je travaille en projet autour des fêtes qui me plaisnet et les autres sont abordées mais pas approfondies. Par exemple, pour
le spectacle de fin d'année (thème de cette année: la ferme), toute l'école va monter un prjet ferme.  C'est aussi fonction de ladurée et de l'investissement dans le projet. Noel est un
projet car nous faisons un marché, idem pour le spectacle mais la galette, c'est réunion pendant une heure de tous élèves en salle de jeux avec dégustation et rondes, donc je me sens moins
enthousisamée que pour le spectacle (2 mois de préparation quand m^me)



isa 22/03/2011 22:14



tu touches là un point important: la pédagogie de projet. Je pense qu'effectivement  le projet est moteur et il permet aux élèves de construire, de mener de A à Z , de voir le but
atteint, cela demande du temps et un investissement , cela nourrit la motivation et le désir de faire donc d'apprendre.



maud 22/03/2011 22:01



Et est-ce que le plaisir des enfants (et parfois aussi celui des parents et le rougissement de contentement de mon ATSEM qui bosse comme une dingue pour les
fignolages et l'embellissement et ma fierté de ces réalisation) répond à un objectif péda?


non parceque moi en fait pour toutes ces fêtes c'est ce qui est le plus important. Après pour être en règle je brode (ouh pas bien) et je raccroche aux objectifs
(qu'apprend-on à la maternelle?)



isa 22/03/2011 22:11



néanmoins qu'est-ce qui doit être prioritaire dans ton enseignement ? Le bel objet ou l'investisssement de l'élève dans la réalisation de son objet ?



vihyko 22/03/2011 22:01



je pense vraiment que c'est repères sociaux partagés sont importants pour les enfants que ce soit dans leur affectif, leur apprentissages structurels ou leur
sociabilité. je me dis que c'est important pour le lien familial et le tissage que celui ci se fait avec le monde scolaire, surtout à cet âge . les parents sont parfois méfiants envers l'école et
ces liens connus permettent de rassurer autant les petits que les grands.


je suis honnête quand je dis que ça me gave, mais on ne peut pas tout aimer dans son boulot, c'ets utopique. Alors l'objectif pour moi est de respecter les
traditions de mon école mais en essayant tout de même de me faire plaisir et en n'allant pas contre mes principes athés. je coupe la poire en deux, et chacun y trouve son compte, enfin
j'espère.mais je suis quand même chiffoner par la fête des pères/mères pour les multiples schémas familiaux qui existent aujourd"hui



isa 22/03/2011 22:10



alors que faut -il faire d'après toi pour cette fête ?



Marité 22/03/2011 21:59



Bouh, la, la, mon commentaire ne passe plus... je rafraîchis... et reviens !!! Il est évident que pendant ces périodes de nouvelles compétences vont être abordées
pour s'inscrire dans le projet.



isa 22/03/2011 22:09



ça chauffe  Marité ta machine , tu as confondu avec la machine à café ?



edith 22/03/2011 21:57



Je prends en cours de route et je ne sais pas si vous en êtes encore là, car ça va vite !


Isa  demandait « Pourquoi l’école tourne beaucoup autour de ces activités ?
« 


Mes réponses :


-        
pour « coller » au calendrier, au temps qui se déroule et qui structure nos repères sociaux et culturels


-        
pour transmettre aux enfants ces repères, ces liens


-        
pour se donner l’occasion de réunion inter-classe, inter-école


-        
pour avoir le plaisir de préparer « en cachette » et la fierté de rapporter quelque chose à la maison


-        
pour apprendre de nouvelles techniques et développer sa créativité


-        
pour se donner la peine, enchaîner des étapes, voir le projet peu à peu avancer


 


En fait ces objectifs peuvent coller à bien d’autres événements qui sont moins traditionnels, que l’on peut inventer dans le cadre de
sa vie de classe : la fête des couleurs, le jour des anniversaires, le défilé des chats, l’exposition « Pôle Nord », la fête du printemps…..


Tiens ! cet après-midi, on a investi le coin d’herbe de l’école, caché derrière et donc caché des parents…..et on a fait des
bouquets de primevères….bien ficelés, ils ont attendu l’heure des parents. Un vrai régal de voir les enfants tendre leur bouquet à offrir ! Joie simple et grand effet !


 


Je suis consciente aussi de la joie pour les parents de recevoir, à une occasion ou une autre, un objet réalisé par leur
enfant.


Quelque soit l’objet ou le projet, on a possibilité de l’inclure dans nos programmes d’apprentissages et de faire travailler les
enfants.


 


Bonne soirée à
tout le monde.



isa 22/03/2011 22:08



merci Edith , si on est encore là.


J'aimerais bien savoir en quoi consiste le défilé des chats, ça me plait bien.


merci pour ton intervention claire et structurée



géraldine 22/03/2011 21:56



Très bonne idée Krol ! Je ne raccroche pas forcément le bricolage de Pâques à un projet spécifique en classe. Et je ne le fait pas forcément en
terme de projet (et en l'écrivant, je me dis: "ouh pas bien !"). Voilà, on fait un bricolage que l'on va rapporter chez soi. Mais par contre, il essaie de répondre à des objectifs
pédagogiques. 



isa 22/03/2011 22:06



ces réalisations sont -elles toutes identiques ? Les élèves peuvent -ils reconnaître leur objet ?



maud 22/03/2011 21:55



la maternelle permet le patouillage, l'expérimentation, le bricolage, après c'est trop sérieux, on n'a plus le temps ou presque. Et je ne pense pas que cela soit
moins gratifiant le rôle de la PS c'est la sociabilisation avant tout. Et cette entrée facilite grandement les choses.


Moi j'ai eu des parents qui me félicitaient de ne faire "que" du bricolage en décembre car ils trouvaient qu'on travaillait trop en PS, parfois je me dis qu'ils ont
raison...



isa 22/03/2011 22:05



Mais est-ce du bricolage , Maud ? dans quel domaine d'activité mets tu ton travail pour les fêtes ?



Krol 22/03/2011 21:52



Pour éviter le côté "cheveu sur la soupe", c'est la marionnette de la classe qui est l'accroche: elle va nous présenter sa nouvelle copine La poulette qui arrive
directement du pays des chocolats! En plus, nous allons même préparer nous-même nos sachets, en comptant nos oeufs!
Ben non, je ne vois de gars avec un masque, sont-ce que mes lunettes seraient à changer?



isa 22/03/2011 22:04



tu ne vois pas sur ma page de l'article en bas un gars qui a un masque de plongée et qui fait une drôle de tête ?


donc toi tu racontes de belles histoires pour faire le lien avec le vécu en classe ?



maud 22/03/2011 21:50



Elodie: oui je sais et le Père Noël Rouge c'est Coca, mais bon offrir un cadeau à sa maman, à son papa pour lui dire je t'aime et bien moi je trouve que ca
s'inscrit dans le thème "aimer son prochain" et je trouve que c'est une valeur à transmettre à nos enfants (pas Vichy bien sur, einh ) Fabriquer des objets ensemble, fêter ensemble ça soude un groupe, ça rend plus fort, plus aimant, meilleur donc avec ce qui
nous entoure


J'essaie de transmettre des valeurs qui feront de mes élèves de Bons adultes, surement parce que je suis une idéaliste qui pleure trop souvent en ragardant les
infos, je les pousse aussi  à aimer les livres car c'est le début de la liberté de pensée.



isa 22/03/2011 22:02



oui je te comprends Maud, tu as choisi le plan affectif, la relation à l'autre, le partage, le rassemblement, tu parles en fait de l'apprentissage du savoir-être qui est trés présent en
maternelle ,ce qui est moins travaillé d'ailleurs en élémentaire, les savoirs tout courts sont mis plus en avant .



Isabelle 22/03/2011 21:48



Plusieurs d'entre vous parlent du choix de l'équipe, je pense qu'on a le droit de se démarquer dans un sens comme dans l'autre, on a le droit de fêter un évènement
seule dans sa classe ou au contraire de ne pas le faire, ou à minima si on ne veut pas s'attirer les foudres des parents. Mais là aussi notre choix est justifiable : les choix pédagogiques
!



isa 22/03/2011 22:00



ah ça me fait plaisir ce que tu écris Isabelle, je pense effectivement que nous pouvons parler de nos choix, de notre liberté pédagogique. Qu'est ce qui peut faire qu'on nous reproche ces
choix ?



géraldine 22/03/2011 21:47



"c'est pourquoi, je demande ce qui a fait que les écoles maternelles et non pas élémentaires ont choisi ces rituels  qui correspondaient à des fêtes du patrimoine."


Je crois que les apprentissages en maternelle passent beaucoup plus par la patouille, l'expérimentation, que par le travail sur fiche. Le rythme et le temps n'est
pas le m^me non plus. Et puis, ça a dévié un peu partout et du coup, bcp pense que nous sommes payées pour enfiler des perles. Or, c'est à nous de remettre les choses à leur juste place et de
faire une synthèse de tout ça en fabriquant un objet qui valorise l'enfant, qui fait un lien avec la famille et surtout qui apprend qc à nos élèves. Enfin, en tout cas, c'est ce que je m'efforce
de faire m^me si je n'y arrive pas forcément tout le temps



isa 22/03/2011 21:58



oui , ce serait le mauvais côté de ces habitudes, le côté " collier de nouilles" vu par le petit bout de la lorgnette par ceux qui ne veulent voir que cela de la maternelle, comment faire
pour éviter ?



maud 22/03/2011 21:43



Isa: oui il y a un lien très fort avec les familles je pense que ca peut leur donner envie de s'investir dans l'école de ne plus en avoir peur car on s'investit pour
eux et leurs enfants se défoncent aussi pour réaliser au mieux leurs bricolages.


En grandissant on oublie (moi la 1°) trop souvent le côté chaleureux d'un cadeau fabriqué par ses propres mimines avec tout son coeur. Je pense que toutes ces fêtes
sont des repères de temps et en même temps des moments de partages réels très structurants pour les enfants.



isa 22/03/2011 21:56



que faut il éviter d'après toi ?



géraldine 22/03/2011 21:41



Tout à fait d'accord avec Marité (j'ai retrouvé un rond de serviettes en bois en vidant la maison de mes regrettés parents, que j'avais fabriqué quand
j'avais 3-4ans, je ne vous raconte pas le bouleversement émotionnel !).


je suis tout aussi d'accord avec maud: c'est la tradition, la coutume et m^me les non croyants  ont un père noel qui apporte des cadeaux (on ne sait
jamais il y a peut être des surdoués qui nous lisent !)



isa 22/03/2011 21:56



alors question, si on a des fêtes qu'on préfère et qui nous paraissent incontournables parce qu'elles permettent un lien avec les familles et une forme de continuité entre l'enfant et
l'école, comment fait-on pour les vivre en classe inscrites dans un projet  ou un micro projet ?



Elodie 22/03/2011 21:40



Maud, si je peux me permettre :


En 1941, le régime
de Vichy inscrit la fête des Mères au calendrier, dans le cadre de la politique nataliste.


Je ne vois pas bien le rapport avec "aimer son prochain". Et puis, cela pourrait rester dans le cadre familial, pourquoi en faire un incontournable de l'école maternelle?



isa 22/03/2011 21:53



mais auparavant cette fête existait déjà aux états unis et a été reprise effectivement par le maréchal pétain comme dans de nombreux autres pays.


on sait bien maintenant que cette fête permet l'expression de sentiments envers sa mère.



vihyko 22/03/2011 21:39



la fête mère/père me pose aussi problème pour les familles monoparentales et recomposés, mais je me heurte à mes collègues quand je parle de faire jsute la fête des
parents en faisant un cadeau ( je pensais à de la cuisine comme ça si on fait des sablés, on peut partager avec son deuxième papa qu'on adore ou maman peut tout manger si y'a pas de papa !


je ne pourrais pas toucher à Noël pour une raison évidente : mes pioupious ! Noël est tellement important piur eux, cela soude la classe, il se retrouve dans une
attente commune mais si c'ets au départ religieux. Dans ma conviction laïque, je ne fais comme je disais pas pâques, je fais la galette mais sans parler des rois, je fais une galette en cuisine,
carnaval avec les crêpes, j'aime faire la galette, j'aime faire les crêpes ..


en fait moi j'aime patouiller mais j'aime pas faire des objets alors je patouille ! mais pour la fête des mère et des pères je me retrouve toujours coincée et dans
mon école y' une tradition ( gave !) de décorer le hall pour toutes les fêtes donc le fait de faire cette décoration me gâche le plaisir que j'ai de patouiller dans ma farine !


cette année , j'étais zorro pour le carnaval, et franchement je me tripe ce jour là !! mais faire les masques ça m'a fait suer !



isa 22/03/2011 21:51



ta spécialité c'est la patouille et tu n'arrives pas à faire de la patouille pour toutes les fêtes ?


on ne peut pas patouiller pour la fête des mères ?



géraldine 22/03/2011 21:36



Moi, je le vis très bien, par contre il est hors de question de faire roule galette tous les ans. Il y a des fêtes que j'aime plus que d'autres mais nous
avons décidé de les faire toutes (sauf Halloween) et je m'adapte. En plus les contraintes sont très stimulantes: faire qc de joli, qc de beau, qc faisable et qui apporte aux élèves et qui soient
différent de celui "pondu" (bientôt Paques !) l'an dernier: Bref je trouve ça stimulant . Dans l'école de mon fils, ils ont résolu le pb de la fête desmères et des pères :1 seul cadeau pour les 2
et en + le m^me dans chaque classe (j'aime moins !) . Mais l'année dernière, mon fils est revenu (ps) avec un conte intitulé "le prince hugo" ( HUGO c'est MON fils). Les enfants avaient inventé
l'histoire (par groupe, je crois) et l'avais illustré! J'ai trouvé ça très enrichissant pour eux, très gratifiant aussi et terriblement émouvant pour nous.



isa 22/03/2011 21:48



finalement ce sont les mots qui sont les plus touchants, je l'ai aussi constaté dans ma pratique, les parents aimaient le petit poème que leur enfant leur avait récité !


comment faire pour parvenir à intégrer tout cela à une démarche pédagogique construite ?



maud 22/03/2011 21:34



Au risque de paraitre réac on fête ces fêtes (ahahah) parce que notre pays est un pays d'origine chrétienne et plus particulièremet catholique.


Je ne vois pas pourquoi on devrait avoir honte de notre calendrier sous prétexte qu'aujourd'hui nous somme laiques. et pourtant je suis profondément laique, je
n'aime pas le prosélitisme mais je pense aussi que nous en tant que fonctionnaires d'Etat nous sommes la mémoire de nos coutumes qu'elles soient religieuses comme Pâques ou aimer son prochain
comme fête des mères/pères.


On n'est pas obligé de parler du Petit jésus ni même de pourquoi on fête Pâques, fabriquer un petit panier avec du chocolat ou une boule pour décorer un sapin est
somme toute très païen.



isa 22/03/2011 21:46



comment tu l'intégres à ta démarche pédagogique ? parviens tu à éviter la fabrication qui tombe comme un cheveu sur la soupe ?



Silvia 22/03/2011 21:33



Non les parents ne nous ont pas posé la question (de pourquoi pas de cadeaux aux fêtes des pères/mères) . Sinon nous le justifierions je pense par le fait et que nous avons privilédié d'autres
projets.



isa 22/03/2011 21:44



d'après toi , pourquoi ne l'ont -ils pas fait ?



Marité 22/03/2011 21:33



Il semblerait que la maternouille étant peu "palpable", l'objet réalisé devient un objet transitionnel important. Ces fêtes sont aussi l'occasion de structurer le
temps.



isa 22/03/2011 21:44



intéressant Marité, tu y vois donc une continuité familiale, ce qui est commun entre l'école et la famille .... ainsi qu'un moyen de rythmer l'année, ces fêtes ne seraient donc pas
apparues uniquement dans un but "artisanal". Y aurait-il d'autres intérêts ?