conseils pour l'organisation du voyage de la marionnette

Publié le par isa


 

Pour que le projet soit réussi, il est de toute importance que les familles soient partenaires, c’est pourquoi les premières démarches vont dans leur direction.

Comme pour les élèves, les parents ont besoin de comprendre les enjeux et l’intérêt d’un tel investissement. C’est ainsi que dans un langage clair et accessible l’enseignant s’adresse aux familles pour leur décrire et leur justifier leur rôle.

Voici quelques exemples de petits textes donnés aux familles :

  1. Lors de ce trimestre, votre enfant va emmener Dalma chez vous pour la soirée ou le week-end.Il s’agira d’un travail puisqu’en rentrant en classe,votre enfant devra raconter devant ses camarades ce qu’il a fait avec Dalma, son récit servira de nouveau bilan langage ( savoir utiliser le langage d’évocation, parler devant les autres, répondre à leurs questions) mais aussi constituera un épisode du livre que nous écrirons. Chaque semaine dans le cahier, vous suivrez les aventures de Dalma et en fin d’année, nous sortirons le livre réunissant tous les récits ainsi que les photos prises par vous et votre enfant. Merci à vous pour votre aide dans la réussite de notre projet.

 

  1.  A partir de cette semaine et jusqu’au mois de Juin, un élève sera tiré au sort et emmènera Dalma notre marionnette chez lui.Le jour suivant, il devra raconter aux autres élèves réunis autour de lui ce qu’ils ont fait ensemble puis il devra répondre à leurs questions. Pendant ce moment de langage, je prendrai en note ce qui est dit et ceci constituera une page de notre livre.Chaque semaine, les pages de récit seront collées dans le cahier. Et fin Juin, un livre complet ( récits, photos, illustrations) sera réalisé et vous sera offert. Ce travail regroupe plusieurs objectifs : comprendre la correspondance oral –écrit ( ce que je dis s’écrit), apprendre à rappeler un évènement qui a été vécu dans un langage explicite( compris de tous), apprendre à parler devant les autres, participer à un échange collectif. Je compte sur vous pour aider votre enfant à faire attention à Dalma , le rapporter le jour suivant, car il sera attendu par les autres enfants.

 

  1. Pour cette dernière période, le domaine d’activité prioritaire sera « S’approprier le langage et découvrir l’écrit ». Il sera question d’accentuer le travail sur l’oral et aussi sur l’écrit. Pour cela, nous avons l’ambition d’écrire un livre qui retrace les aventures de Dalma : Dalma va venir chez vous. Chaque jour un tirage au sort désignera l’élève qui l’emmène et le lendemain, celui-ci devra raconter aux autres ce qu’il a fait avec Dalma, ce récit constituera un épisode de notre livre. Il est donc important que cela corresponde à un jour particulier pour votre enfant afin que son imagination soit mise en éveil.

 

Dans le meilleur des cas, une réunion peut être organisée afin d’échanger avec les familles.

 

Les acteurs principaux sont ,bien entendu, les enfants et il est donc important de leur donner les raisons de ce projet, c’est ainsi qu’il est conseillé de leur indiquer que cet exercice de récit les aide à mieux parler, à se rappeler, à apprendre à s’exprimer devant les autres, bref leur donner les clés des enjeux de l’école.

 

Le tirage au sort de l’élève qui accueille Dalma a aussi plusieurs objectifs : un travail sur la reconnaissance des prénoms , effectivement, les étiquettes prénoms sont mises dans une boîte, un prénom est tiré , il s’agit de le lire. A l’aide du cahier des prénoms, le groupe vérifie les hypothèses données par les élèves puis valide la bonne réponse ; un travail sur le devenir élève et la capacité à différer sa satisfaction personnelle dans l’attente de son tour , lorsque le hasard décide , les élèves sont tous  placés dans la même situation, un sentiment d’équité domine et permet de surmonter la déception liée au fait de ne pas avoir été tiré.

 

Le contrat d’accueil qui établit les tâches à faire avec Dalma ( voir aventures précédentes) cadre les attentes et aide les élèves à organiser un récit à partir de faits attendus. Contrairement  à l’idée que cela pourrait appauvrir les évènements ( faire un lit par exemple peut être exigé), il s’avère que les familles développent des trésors d’imagination pour se différencier dans une demande pourtant banale. Ce contrat d’accueil est aussi un guide pour l’investissement familial, plus les familles ont des repères contraignants , plus elles se permettent d’inventer.

 

La valise de Dalma est aussi un élèment d’enrichissement des récits, elle donne un caractère concret à ce « voyage », son contenu ( choisi par l’enseignant) va orienter les récits , ainsi un livre emmené sera lu en famille puis connu de tous, comme un fil littéraire associé à Dalma. Certaines familles auront le souhait d’y ajouter des choses, cette souplesse acceptée invitera toujours à un meilleur investissement.

 

Le carnet de voyage est un outil formidable qui accrédite bien l’interaction oral-écrit, l’enfant voit son parent écrire en amont son récit, il s’y entraîne avec l’aide de sa famille, il garde une trace de son aventure, il comprend l’importance de cette trace pour le souvenir et le projet. Il construit son récit mentalement et s’appuie sur ce carnet pour en retrouver l’essentiel. Par delà  l’effet imitatif, il s’agit bien de construire une posture de lecteur avant même de savoir lire : tenir correctement le carnet, retrouver sa page, l’observer, prendre des indices, réfléchir, revenir au soutien écrit ….

 

 

 


 

 

 

 

 

Publié dans langage 2010

Commenter cet article

Malo 16/05/2010 15:23



Bonjour Isa!


En ce qui me concerne j'ai établi, à la demande des parents, un planning pour l'accueil de la marionnette qui est affiché à l'entrée de la classe. En effet certaines familles ressentaient le
besoin de s'organiser (il est vrai que ce n'est pas forcément évident de rédiger quelque chose ou de réserver sa soirée et de faire le compte-rendu pour le lendemain). Du coup, pas de tirage au
sort mais la difficile attente est toujours là pour les enfants! De plus cela a permis d'établir le contact avec les parents pour leur parler du projet car tous les soirs, les enfants qui
n'étaient pas inscrits allaient supplier leurs parents de le faire rapidement! Le planning s'est rempli très rapidement. Pour l'instant cela fonctionne très bien. Le cadrage préétabli avec les
enfants, et qui est affiché au tableau (chaque exigence a été symbolisée par un petit dessin) les aide à structurer leur récit et à poser les bonnes questions. Du coup ils sont vite très
autonomes. La motivation est réelle, tant au niveau des élèves (qui repartent fièrement avec la marionnette) qu'au niveau des parents, très emballés par le projet et qui viennent demander comment
s'est passé le récit de leur enfant! Un rapprochement de plus avec les familles que j'apprécie énormément. Merci pour cette bonne idée! J'avoue que j'avais des craintes au début car à l'annonce
du projet, j'ai eu peu de réactions des parents (mais une réunion d'information aurait sans doute été plus judicieuse qu'un bout de papier que beaucoup ne lisent pas...), mais finalement se sont
les enfants qui ont transmis leur enthousiasme et cela s'est fait tout seul! Comme quoi, une fois de plus, il faut leur faire confiance!


Petite question: que faisais-tu de ce que les parents rédigeaient dans le carnet de bord? Le faisais-tu apparaître dans le livre que tu donnais aux familles, à la fin? Comment présentais-tu le
tout?


Envore merci!



isa 16/05/2010 20:43



et bien voilà une appropriation qui montre que tout est à prendre et à créer. J'apprécie que tu donnes une autre version tout en gardant le même enthousiasme et les mêmes
constats.


concernant les récits des parents, ils restaient dans les carnets de voyage qui sont encore en ma possession, pas d'exploitation dans la mesure où ils ne sont que des points d'appui et
non pas une finalité. Pour la présentation, voici le lien de l'article qui décrit la fabrication du livre .



Laurence 22/04/2010 22:17



Bonsoir Isa,


Cela fait longtemps que je voulais vous remercier pour la qualité de votre site qui m'apporte beaucoup. Je peux dire que grâce à vous, j'ai pris du plaisir à enseigner dans ma classe de Tout
petits, Petits, Moyens cette année car j'ai enfin compris comment fonctionner! Auparavant je ne parvenais pas à m'organiser en ateliers et surtout je partais dans mille directions. J'avais
beaucoup de mal à utiliser une mascotte... Je me retrouve tout à fait dans votre fonctionnement, je suis moins angoissée car je sais maintenant comment m'organiser et faire avancer ma classe tout
en suivant les objectifs du cycle. Merci donc infiniment pour ce coup de pouce, pour mettre ainsi votre précieuse expérience à disposition. Bien amicalement, Laurence 



isa 02/05/2010 19:36



merci beaucoup Laurence !