extrait "L'enfant et la science"

Publié le par isa

 "L'enfant et la science, l'aventure de La main à la pâte" de Georges Charpak, Pierre Léna et Yves Quéré,Editions Odile Jacob

... La science est perçue par beaucoup comme une sorte d'Everest, inaccessible au commun des mortels...Engagé sur ce chemin, le maître va rencontrer d'innombrables questions, auxquelles il n'aura pas toujours réponse, en tout cas immédiatement. Une des vertus cardinales de la pratique scientifique est l'humilité: il faut y savoir bien plus souvent dire Je ne sais pas plutôt que d'affirmer Je sais, car la question, entraînant le mouvement de recherche, est plus stimulante que la réponse. Rencontrant un enfant d'une dizaine d'années qui avait pratiqué La main à la pâte pendant plusieurs mois dans sa classe, nous lui demandions ce qu'il avait retenu de ce parcours. Sa réponse ne marqua aucune hésitation:" C'est formidable ! La maîtresse a appris autant que nous." N'est-ce pas là un magnifique aveu de campagnonnage dans une découverte commune, la maîtresse bénéficiant bien-sûr du recul, de la capacité de se documenter, mais pas nécessairement d'une culture scientifique importante ?
Loin de nous bien-sûr, l'idée de faire l'apologie de l'ignorance.Nous aimerions plutôt, comme Descartes, reconnaître que parfois le doute, voire l'ignorance acceptée sont préférables à une certitude aveugle, et qu'il est fécond de les accepter dans une démarche positive, cherchant à découvrir et à mieux connaître...

...Ces maîtres nous ont dit:" Je me suis jeté à l'eau et à ma grande surprise, j'ai su nager !"
... Il est possible que la science, ou la musique, ou la grammaire...suscitent chez tel ou tel un profond ennui, et à cela, on ne peut pas grand-chose. Mais au moins faut-il s'y être essayé et y avoir mis l'ardeur que l'on doit à tout ce qui participe, au plus haut niveau, à l'élaboration de la culture.
La science n'en ferait-elle pas partie ?

Publié dans biblio

Commenter cet article

dom 09/01/2010 21:48


Delphine, tu aides sans doute inconsciemment et de par ta formation, tes élèves à regarder, observer , et surtout à s'émerveiller...j'aime beaucoup ce que tu viens de dire...  partager,
regarder, s'emerveiller....  que veux tu de plus que cela?


Delphine 09/01/2010 18:28


Oui, bien sûr, ma formation me sert car c'est une formation qui m'a apporté une ceratine démarche mais je voulais dire par là que le domaine scientifique qui met ma classe en ébulition (depuis
l'année dernière car certains élèves sont dans ma classe depuis deux ans) c'est la botanique alors que je n'ai strictement aucune formation universitaire dans ce domaine, juste l'envie de partager,
de regarder et de s'émerveiller ensemble.


isa 10/01/2010 10:43


oui Delphine, s'émerveiller ensemble , c'est un des buts que nous nous donnons pour ouvrir notre regard sur le monde.


Delphine 09/01/2010 06:07


Pour aller dans le même sens, je peux vous dire que ma formation scientifique (bac + 5 en physique...) ne me sert strictement à rien. Les enfants ne retiennent que les choses qu'ils ont expérimenté
et manipulé eux-même. Pour nous (PS MS) en ce début d'année, ce sont les plantes qui nous entourent. Hier, un petit a extirpé un petit morceau de fruit d'un arbre de sous la neige et est venu
fierement me le montré. Il avait reconnu l'espèce...


isa 09/01/2010 08:55


si je pense qu'elle te sert ta formation, ton bagage scientifique te permet de te lancer sans crainte dans l'univers de recherche avec tes élèves, maintenant toutes tes formules pointues n'ont
rien à faire en maternelle, c'est évident. Dans l'école où je travaillais, nous faisions venir des profs de fac de physique et j'étais admirative de la façon dont ils pouvaient expliquer simplement
des choses si complexes, les petits étaient captivés. Bien-sûr, ils passaient par la manipulation et l'expérimentation, les questionnements et les hypothèses.