la journée de Monique le 7 Février 2013

Publié le par isa

salle des maitres

Dans la rubrique: "Ca ne s'invente pas"

Ma collègue avait fait une demande d'inspection en début d'année.
Il y a 15 jours environ, l'inspectrice lui signifie qu'elle viendra l'inspecter dans la semaine du 5 Février.
Jusque-là, tout va bien.
Jeudi, à 15h 50, l'inspectrice arrive dans l'école pour l'inspecter (bien sûr, nous terminons à 16h30)et ma collègue a une classe de petits-grands.
A 16h20, ma collègue a fait ranger les enfants comme d'habitude.
A 16h30, l'inspectrice lui a dit qu'elles allaient commencer l'entretien sans même lui demander si cela lui posait un quelconque problème d'organisation.
A 17h30, ma collègue a demandé à téléphoner à son fils qui sortait du lycée pour lui dire qu'elle ne pourrait aller le chercher.
L'entretien s'est terminé à 18h30!
L'inspectrice a été odieuse, hautaine et réprobatrice. Heureusement que ma collègue a 25 ans d'ancienneté et qu'elle a su se rebiffer car au début de l'entretien, elle s'est faite descendre en flamme sur ce que l'inspectrice avait "constaté" dans la classe.

Voilà, c'est tout. C'est une collègue qui s'est faite inspecter mais toutes, dans l'école, avons eu l'impression de prendre une claque en pleine figure.
C'est ainsi que notre hiérarchie nous traîte, il faut le savoir!

MONIQUE

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Krol 13/02/2013 16:43


Eh non, Isa, je suis Fonctionnaire avec un grand et vieux F
Et merci Thomas pour l'info!

thomas 13/02/2013 16:19


Le CHSCT: c'est le Comité d'Hygiène et Sécurité et Conditions de travail. Il existe dans toutes les entreprises privées et publiques, normalement.

Krol 13/02/2013 15:55


Euh...C'est quoi un CHSCT????

isa 13/02/2013 16:33



toi tu ne connais pas le privé !



thomas 13/02/2013 15:49


Bonjour,


Dans ma circonscription, nous avons aussi connu ce genre d'inspectrice... dénigrement, humiliation, rabaissement, note augmentées de0.25 points !!! Si, si... et après de nombreuses déprimes, une
pétition ,un RDV avec l'I.A -à l'époque- et une reconnaissance de l'I.A du problème de cette IEN, ce n'est que cette année que" la solution" a été trouvée. Vous ne le savez peut-être pas, mais
depuis cette année, un CHSCT existe dans l'Education Nationale. Et lorsqu'il est saisi, l'I.A est sommée de régler le problème puisque là, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas... Cette IEN a
été placée à un poste où elle ne fera plus d'inspections !!!

isa 13/02/2013 16:29



merci Thomas pour l'info. Chaque employeur est responsable des bonnes conditions de travail de ces agents et doit prévenir les risques, je ne savais pas que nous avions cela chez nous,
alors à quand la médecine du travail ?



joêlle m. 13/02/2013 10:40


Biensûr Isa et tu sais combien j'essaie d'aller dans ce sens. Mais parfois la réalité du terrain met en exerbe l'incompatibilité au dialogue. Ce n'est pas le tout de recruter 60000 emplois
d'enseignants pour pallier à un manque. Il ne faudrait pas confondre quantité et qualité. Ce sont  les critères de recrutement qui sont à revoir. De là découlera la formation.

isa 13/02/2013 11:16



oui je sais bien que la difficulté des êtres humains est de vivre ensemble même si c'est ce qui fonde la vie. Et dans une école, les personnalités sont multiples aussi et on ne choisit
pas ses collègues, pour autant, notre professionnalisme demande cette capacité à être en relation avec les autres. Un élève avec un caractère qui nous déplait ne peut devenir un "banni", nous
allons faire l'effort de le comprendre et d'aller vers lui , de faire taire notre sentiment d'opposition, la relation aux adultes relève de la même volonté. Evidemment, comme l'isolement est plus
simple et plus aisé pour un enseignant qui ne voudrait avoir aucune relation avec ses collègues, il s'y enferme. Je peux le comprendre, l'effort demandé est par moment terrible, mais est-ce
tenable ? C'est comme les régimes, on peut tenir un peu mais sur le long terme ça ne marche jamais.... 



delph 13/02/2013 10:34


cette école

delph 13/02/2013 10:33


oui en fait mon amie a eu l'écrit et avant les oraux ils sont mis en situation dans des écoles auprès d'élèves.


et non elle n'ose pas le dire, elle sent que les conseillers pédagogiques sont en bons termes et se tutoient donc elle a peur de ne pas être entendue et d'être à nouveau mise à mal puisqu 'elle a
un deuxième stage à effectuer dans cet école.


En plus la directrice est présente mais elle est en principe en formation. mon amie ne comprend pas ce qu'elle fait dans l'école si elle est en formation ????


Je ne la sens pas à l'aise du tout bien qu'elle ait énormément bossé. Elle la critique souvent sans lui donner d'autres pistes de remédiation à son travail :


elle dit "les élèves n'ont rien compris".. mais pas de "tu aurais du faire ceci ou cela"


en gros ton travail n'est pas terrible mais débrouille toi ....

isa 13/02/2013 11:01



autrement dit, ton amie est en situation de pratique avec une ou des conseillers pédagogiques qui viennent la "visiter" ? Mais la plupart du temps, elle n'a personne et elle n'a jamais
fait de stage de pratique accompagnée dans une classe avec un maitre d'accueil , c'est bien ça ?


C'est une situation difficile et les débuts sont parfois douloureux. Elle travaille beaucoup , cela veut dire que c'est une personne consciencieuse qui a envie de réussir, cet aspect des
choses est important.D'autre part, elle est mise en difficulté par la situatiion d'examen, elle n'est pas certaine de réussir et elle a logiquement l'appréhension de l'échec.


Elle doit oser poser les questions qui la taraudent, ainsi , face à une critique du genre " Les enfants n'ont rien compris", elle peut demander " qu'est-ce que j'ai oublié d'après vous,
comment m'assurer de leur compréhension ...? Quels sont les points importants d'une bonne séance selon vous ?". Soit la directrice ne veut pas être formatrice et dans ce cas,elle ne juge pas non
plus de la qualité ou de la médiocrité du travail de ton amie, soit elle veut participer au bon enseignement de ses élèves et dans ce cas, elle se doit d'agir pour cela en aidant et en guidant
ton amie. Mais elle ne peut la "casser" ainsi. De son côté, ton amie n'avancera pas tant qu'elle acceptera par son manque d'audace et sa volonté de ne froisser personne qu'on la traite ainsi.
C'est un métier où l'affirmation de soi est primordiale ( les élèves ont besoin d'être en confiance), et même si ce n'est pas dans son caractère,elle peut apprendre. L'affirmation de soi ,ce
n'est pas de la prétention, c'est un positionnement professionnel, j'assume les responsabilités qu'on m'a données.  



michele 13/02/2013 10:04


RECREATION... ça me va!

joêlle m. 13/02/2013 10:01


 En espérant qu'ils ne nous aient trop usé. Mais non, nous sommes comme les mauvaises herbes, on se
ramifie

dao michèle 13/02/2013 09:47


Merci encore ISA, non je n'avais pas percuté pour la note humoristique, car  il y a une de mes collègues qui m'a fait la même remarque mais de façon sérieuse, donc


je cherchais une réponse en acceptant ce point de vue.


Merci encore pour ta réponse sur la retraite ( quel vilain mot) elle me rassure.


Merci toujours pour cet espace d'échange formidable...


Courage à tous et à toutes pour aborder les situations pénibles qu'elles peuvent trouver sur leur chemin.


Michèle

isa 13/02/2013 09:55



j'avais mis un petit smiley pour te donner le ton. Oui tu as raison le mot retraite est moche et c'est lui qui donne un coup de vieux, remplace le par récréation et tu verras ça change le
point de vue. Je pars en récréation, c'est mieux, non ?



joêlle m. 13/02/2013 09:13


Je le disais plus haut c'est à tout les niveaux jusqu'à l'enseignant sur ses élèves. Il y a des jours où je ne suis pas très fière de moi.


Je suis directrice mais mon rôle n'est pas celui d'être formatrice mais coordinatrice au sein du conseil des maîtres et d'assurer le respect des programmes, de siéger en conseil d'école, d'être
le référent de tous les partenaires de l'école, d'assurer la sécurité des élèves. Pour tout ce qui touche à la pédagogie, il y a les conseillers, les IMF, les IEN.


Donc cette directrice outrepasse ses fonctions et à problème de posture.


Ton amie doit faire part sans hésiter de ses difficultés auprès de l'IEN et au plus vite. T'appeler le soir fait du bien mais ne
règle pas sa douleur.


Qu'a-t-elle à craindre que la directrice lui fasse la tête? C'est déjà le cas. Il y a fort à parier qu'après avoir reçu une chippenette dans la figure, elle devienne aussi molle qu'un chamalo.
C'est souvent le cas avec les "gros bras". Pour lui donner le moral, je me permets de lui conseiller la lecture de tous les ouvrages proposés par Isa en 20112012 pour la période "devenir élève"
qui dans le cas présent serait "devenir et affirmer ce que l'on est". 


Avec tout mon soutien.


 

isa 13/02/2013 10:04



oui je suis d'accord Joëlle mais la part pédagogique est indissociable d'une équipe enseignante et nous sommes tous responsables de l'enseignement, si au sein d'une équipe , on ne peut
pas parler de sa pratique alors c'est triste. Regarde ce que nous faisons ici, dans nos échanges, dans vos échanges, vous donnez des conseils pédagogiques, bien-sûr les IMF,CPE, IEN sont en
première ligne mais rien ne remplace les discussions et les échanges à chaud. Alors oui, notre système est défaillant parce que le temps consacré à l'autre n'est pas comptabilisé et que chacun (
et en particulier les directrices-teurs) court après son temps. 



delph 13/02/2013 08:21


A mon avis elle aimerait être riche au soleil ....


mais il n'y a pas que des inspecteurs qui ont aussi peu de considération pour le genre humain !!! c'est un métier où l'on est parfois infantilisés autant que nos élèves !!!


J'ai une amie qui a eu les écrits du concours PE et qui est actuellement en stage dans une école. Oui elle n'a pas de formation, oui c'est une première appproche du métier, et oui on es ttous
passés par des premiers jours en classe.


Mais franchement l'attitude de sa directrice est aussi révoltante que l'attitude de cet inspecteur. Elle es ten principe en formation mais elle est quand même dans l'école...bizarre !!


Elle la  casse régulièrement sur son travail, sa façon d'écrire au tableau, lui demande de donner des devoirs pour ensuite dire qu'il y en a trop, entre dans la classe et prend des élèves
sans qu'elle ne sache pourquoi, passe et repasse quand elle est en aide perso du coup ça déconcentre les élèves .....bref !! mon amie  m'appelle souvent le soir, le moral dans les
chaussettes.


Evidemment notre métier demande d'avoir du recul et de savoir analyser nos séances. Meme en fin de carrière je suppose qu'il vous arrive de dire "zut c'est pas terrible ce que j'ai fait..."


Alors comment peut elle la prendre de si haut ??? Je pensais que le rôle d'une directrice était aussi celui d'une pédagogue??????Alors pourquoi ne pas l'aider surtout quand elle connait sa
situation...


Bref des imbéciles, il semblerait qu'il y en ait à tous les niveaux de la hiérarchie....

isa 13/02/2013 08:54



La directrice n'est pas sa supérieure hiérarchique, c'est une collègue, mais même si cela était, elle a une attitude méprisante qui ne se justifie jamais , dans aucune profession. Ton
amie est dans la situation de beaucoup de collègues, faute du nombre de PE, les listes complémentaires ont été rappelées et les jeunes collègues sont sur le terrain , cela a toujours existé plus
ou moins selon les années. A mon époque , beaucoup de collègues ont été embauchées après le bac et se sont formées sur le "terrain" avec des formations le mercredi ou des semaines par ci, par là.
Dans ce cas, il est certain que l'équipe enseignante a un rôle pédagogique à jouer pour aider ces collègues débutants qui sont perdus et qui surtout se sentent encore moins légitimes dû au fait
qu'ils ne sont pas passés par l'entrée principale. Ton amie est dans ce cas, et je pense que son attitude permet à cette directrice de laisser s'exprimer tout son potentiel de dédain. Que
cache-t-il ? Peut-être elle-même un manque de confiance en elle pour former cette jeune collègue, peut-être cela lui rappelle ses débuts et a-t-elle vécu une même approche de sévérité, peut-être
aime-t-elle faire souffrir, peut-être redoute-t-elle la réaction des parents et qu'elle fait payer ce risque ... bref toutes les hypothèses sont possibles. Ton amie peut y réfléchir mais surtout
elle doit se considérer comme une enseignante et non pas comme une étudiante, on lui confie des élèves, c'est donc qu'on lui fait confiance , qu'on considère qu'elle peut le faire, elle n'a donc
pas à rougir de débuter. Je sais que c'est facile à dire mais tout se passe dans la tête, elle doit s'affirmer, ensuite qu'elle n'hésite pas à dire ce qu'elle ressent à cette directrice, rien
n'est mieux que de mettre des mots sur son malaise.


Je viens de relire ton commentaire et je comprends que ton amie est stagiaire en formation à qui on confie une classe , c'est ça ? 



dao michele 13/02/2013 08:15


J'ai du mal à répondre, j'ai l'impression qu'on me fait payer le fait d'être née ici, 


c'est vrai que le soleil est agréable mais nous le payons déjà à cause de ça et de son attrait , nos maisons et nos terrains hors de prix, alors en plus avoir au final des salaires différents et
à la baisse...


Sans parler de la façon dont nos paysages  sont défigurés par des constructions


innombrables ( on pourrait faire le concours de la plus " laide")


bon on va tout de même essayer d'être positive ... peut-être aussi que la retraite me fait peur.... mais enfin c'est un autre sujet bises isa ...

isa 13/02/2013 08:33



bien entendu tu avais compris mon humour.... C'est un problème d'égalité qui démontre que la reconnaissance ne passe pas par le salaire dans notre métier. La retraite est telle que ta vie
est, si tu es une personne active, dynamique ou si tu es paisible, ta retraite le sera, c'est un beau moment de notre vie où le sentiment de liberté est le plus fort ( enfin pour
moi). 



dao michele 12/02/2013 21:04


rebonjour, et bien normalement l'an prochain ou l'année d'après, si tout va bien, mais dans les deux cas avec une perte de minimum deux cents euros par mois, sans parler de l'argent que je perds
actuellement en n'étant pas passée au grand choix


dans notre département si recherché car au sud, nous sommes très nombreux en haut de l'échelle des échelons, et à cause d'une grille négociée avec les syndicats nos notes ont été gelées pour la
plupart d'entre nous pendant deux à trois inspections,


dans mon cas j'ai dix-neuf et demie depuis l'année 2004... j'ai été inspectée à deux reprises depuis sans que cela bouge, cause la fameuse grille


finalement j'ai râté le passage au onzième échelon le premier février, à cause de quelques millièmes de points qui me manquait... Résultat ma retraite sera calculée sur la base du dixième
échelon...


J'ai appris à cette occasion que ce genre de déboire est spécifique à notre département, car dans d'autre plus chanceux on passe au onzième et même en hors classe très vite pendant sa carrière.


je ne peux pas m'empêcher de penser que cela est trop inégal pour les personnels.


BON JE SUIS UN PEU LONGUE JE CROIS,


toutefois, je réaffirme ma grande solidarité anti inspection-sanction à MONIQUE.

isa 12/02/2013 21:27



et voilà, trop de futurs retraités au sud ,la concurrence est rude parce que le nombre de places en hors classe doit être limité. Qu'est-ce que tu prèfères Michèle : être pauvre au soleil
ou riche à la grisaille et à la pluie ?



DAO MICHELE 12/02/2013 08:00


bonjour,


quelques mots sur l'inspection,


oui, c'est grave de se sentir dans une position d'humiliation 


non, cela ne doit surtout pas remettre en cause notre image positive de nous-même ( là l'inspectrice aurait tout gagné, cela semble être son but...


d'autre part je tiens à alerter les collègues des Bouches du Rhône en fin de carrière , une avant dernière inspection met en cause  le montant de votre future retraite, car elle condittionne
le passage au 11 ième échelon au grand choix, et donc le passage à la fameuse hors-classe,


un échelon de perdu c'est beaucoup plus de perdu que la décôte...


Nos syndicats ( ...) ont négocié des accords note/ ancienneté qui sont redoutables, moi-même à cause de ce système je perds 200 euros par mois


de future retraite... ET LA NOTE DEPEND DE L'INSPECTEUR... CQFD

isa 12/02/2013 16:48



mais tu pars quand Michèle ?



Christine F. 11/02/2013 19:07


Que dire de plus, . Mais je sais aussi qu'au moment où on reçoit son rapport d'inspection (à signer en 3 exemplaires,
avant d'en  retourner 2 à sa hiérarchie) il y a une rubrique, tout en bas, où on a le droit de s'exprimer, dans "observations éventuelles de l'enseignant". Pourquoi ne pas en profiter et
demander, par exemple, une seconde inspection en argumentant un peu et sans agressivité ? Je sais qu'il n'est pas souvent bien perçu de demander une inspection ou d'en refuser une (si, si, on
peut), mais bâcler ainsi "l'évaluation de votre pratique professionnelle" (nouvelle dénomination de "l'inspection") est intolérable.


Ta collègue peut aussi se faire épauler par un syndicat qui pourra rappeler à l'inspectrice qu'une "inspection- évaluation"  constitue un "moment réglementaire d'accompagnement de l'exercice professionnel, à vocation formative". J'insiste sur le "réglementaire" car je suppose que si elle a demandé une
inspection c'est que justement ce délais a été dépassé.


En tout cas c'est sympa de la soutenir, car même avec 25 ans de pratique, ça fait toujours mal d'être victime du mépris de sa hierarchie.


 

joêlle m. 11/02/2013 18:54


ET MAIS QUE DE FAUTES

isa 11/02/2013 19:09



c'est pas grave, on sait bien qu'on en fait toutes et tous ,surtout quand on écrit vite !



joêlle m. 11/02/2013 18:54


je voulais rectififie ma faute d'orthographe ( que notre langue est belle). Veuillez remplacer "s'octroient" par "s'octroit"

isa 11/02/2013 19:08



non verbe du premier groupe se termine en e à la 3eme personne du singulier



joêlle m. 11/02/2013 18:45


 ouaîs cela peut se concevoir mais cela ne résoud pas le problème du premier racisme universel celui d'Adam et Eve .
Le reste ce n'est que du sociétal

la maîtresse des petits 11/02/2013 18:35


Ouai, j'suis sexiste... J'suis une macho refoulée.

isa 11/02/2013 19:05



tu as le droit de dire tes observations et de comparer , peut-être est-ce aussi un sentiment plus personnel sur ton aisance avec les hommes  ? Je n'ai pas de point de comparaison, j'ai toujours été inspectée par des hommes.



joêlle m. 11/02/2013 18:06


Non, heureusement que des inspecteurs ou inspectrices ( c'est quoi ce sexisme???) ne sont pas de cette trempe. Il y en a, mais comme Isa, je pense que c'est une carapace par manque d'ancienneté,
par peur ( 25 ansd'ancienneté en face pas facile à gérer)et puis quelques zigomars dont la barette sur l'épaulette leur octroient l'outrecuidance d'humilier celui d'en face ( le fragilisé) mais
que l'on se rassure, il n'y  a pas que les inspecteurs sur ce terrain, ya des enseignants imbus, des maires qui se prennent pour des sherrifs, l'humain quoi?

isa 11/02/2013 19:00



oui c'est une personne singulière qui représente mal sa profession, d'ailleurs je me demande ce qu'elle retire elle-même de ce type d'inspection à l'arrache ( comme dirait Vihyko ou
Maud)



la maîtresse des petits 11/02/2013 17:42


C'est marrant, mais ça confirme ce que je pensais: il vaut mieux avoir affaire à un inspecteur qu'à une inspectrice???


J'ai - pour l'instant - été inspectée 4 fois et toujours par des gens qui savaient reconnaître le travail. J'ose espérer que les inspections cinglantes sont exceptions... 


Je suis sans doute utopiste...


 

Sarah 11/02/2013 12:22


Je suis d'accord avec toi, Vivi, mais en même temps, est-ce que la reconnaissance des seuls enfants est suffisante ? Quelle image la société a de nous ? Si même la hiérarchie tombe dans le
dénigrement, qui nous soutiendra encore ? Alors qu'un message positif, ça ne coûte rien et cela nous rebooste pour des mois !

vivi 10/02/2013 23:26


Ne vous laissez pas déstabiliser par un jugement aussi futile.


Peut-on juger le fonctionnement d'une classe en si peu de temps? Mon inspection il y a un mois m'a laissé perplexe, déçue, en colère... 3 jours. Mais avec le recul, je regrette de l'avoir pris
tant à coeur. Ce métier est passionnant et si une inspectrice n'a rien su voir, tant pis pour elle! La reconnaissance, on la lit dans les yeux des enfants. 

maud 10/02/2013 23:00


un mot : irf !


un second : lamentable


un troisième : désolant


un quatrième : "et pourquoi cela ne m'étonne même pas ? vu ce qui se passe en ce moment ..."

Clémence 10/02/2013 22:54


Je trouve ça scandaleux. Pour moi, à mon sens, un inspecteur/une inspectrice est censé(e) nous donner des conseils pour améliorer notre pratique de classe et non de
nous casser et nous démotiver du métier. Cela me répugne de lire ça! Je suis en colère. De tels comportements amènent des démisssions pour des collègues qui pourtant étaient de bons
enseignants... voire pire : dépressions etc.. Cela ne m'étonne guère que plus personne souhaite enseigner quand on voit comment on est soutenu par notre hiérarchie. Heureusement, tous ne sont pas
comme ça! Et heureusement que cette collègue a la tête sur les épaules en effet.

isa 10/02/2013 23:00



voilà la réponse que j'ai écrite à Monique:, je suis outrée
et révoltée même si j'ai un certain recul sur ce qu'est un inspecteur ou trice, ce n'est bien sûr qu'un homme et qu'une femme avec tous ses défauts, cette personne pourrait être poissonnière,
médecin ou gardienne de prison elle aurait la même attitude hautaine et irrespectueuse, ce n'est pas la fonction , c'est la personne.


Alors forcément, ça touche parce qu'une inspection ce n'est pas souvent et on attend logiquement une certaine reconnaissance , du moins un peu de positif.


Il faut dénoncer ces comportements mais ne pas généraliser, je plains cette femme qui prend sûrement du plaisir à faire mal, je la plains parce qu'elle ne doit pas être trés glorieuse
intérieurement et humainement donc il faut penser que sa vie n'est pas trés enviable. Tous ces comportements montrent les failles de personnes qui n'ont pas compris combien tout le monde a à
gagner des encouragements et de la reconnaissance. Là elle repart et elle laisse une équipe atteinte voire découragée. C'est pas du beau travail ça !