la salle des maîtres: débat " les activités en autonomie"

Publié le par isa

salle des maitres

 

Bonsoir tout le monde,

Voici notre débat de Novembre. 

 

Son déroulement s’organise ainsi :

  •  Prise en compte de la situation-problème
  •  Hypothèses de compréhension
  • Hypothèses de modification de la situation et de fonctionnement qui s’appuient sur le diagnostic posé.

 

 

La durée est fixée (au maximum) à 2H.

Les règles sont le respect et la non-violence verbale.

Les principes sont la liberté d’expression et le non-jugement de l’autre.

 

Le thème de réflexion porte sur :

Les activités en autonomie 

 

1.    La situation-problème est la suivante :

 

Carole a un souci avec les élèves de sa classe.

Ils la sollicitent en permanence .

Elle n’a pas fini d’installer ses groupes de travail à leur activité  que déjà Emma l’interpelle pour lui montrer ce qu’elle a fait.

Carole va voir et lui demande de finir.

Mais maintenant c’est Karl qui réclame de la colle.

Elle lui apporte puis retourne auprès de son groupe de travail.

Elle commence à parler avec ses petits élèves quand Charles l’interrompt pour lui dire qu’il a fini son puzzle et demande s’il peut aller jouer.

Elle lui répond : « Non, tu attends »

Claudine l’astem a limité le nombre de places à l’activité peinture à 4 car elle estime ne pas pouvoir en prendre plus et lui dit que c’était l’habitude avec Mme Durand la précédente enseignante.

Carole a un souci, elle ne comprend pas pourquoi ses élèves sont si dépendants d’elle. 

 

2.    Si des questions sur la situation émergent, je vous propose de commencer par celles-ci sachant qu’il s’agit d’une situation imaginaire.

3.    Je vous invite ensuite à réfléchir aux raisons possibles qui font que les élèves sollicitent autant leur enseignante.

4.    Que dirions- nous à Carole ? Sur quels points, devons-nous l’amener à s’interroger ? Quelle organisation pourrait aider à la conquête de l’autonomie ? Et si nous listions nos outils qui aident à l'autonomie pour donner des idées? 

 

Après le débat, celles qui veulent rester pour faire un peu de peinture sont les bienvenues .....

 

peinture.JPG

 

Pour actualiser les commentaires et suivre le débat correctement, taper Ctrl+F5 sur le clavier.

Pour une bonne lisibilité et une meilleure reconnaissance de qui écrit, choisir SA couleur de police.


 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

isas80 05/05/2012 23:08


Bonsoir


je découvre ce site pour la première fois et je suis ravie !!!


c'est rassurant de voir qu'on se pose les mêmes questions


Débat très intéressant et documents en lien encore plus


je vais essayer de mettre ce fonctionnement en place à la rentrée prochaine


Merci beaucoup pour cette initiative!!!

isa 05/05/2012 23:25



bienvenue Isa ( diminutif trés courant dans la profession), n'hésite pas si tu as des
questions ou si tu peines à te retrouver dans ce blog parfois un peu labyrinthe, mais il a une excuse, il a déjà presque 5 ans .



Muriel 11/11/2011 17:09



Bonjour!


Je serai ravie de vous communiquer nos documents concernant la mise en place de nos "ateliers libres de manipulation et d'expérimentation" dans la mesure où
ma coéquipière de travail (encore une Isa!...) est d'accord ...!!! Je dois flouter certains visages d'élèves auparavant en raison de la diffusion internet...
un peu de patience donc...


 J'en profite pour faire une peu de pub pour les associations pédagogiques telles que - l'AGEEM qui a tant le souci de mutualiser et d'enrichir notre
pédagogie pour le bien  de nos élèves et de notre chère Ecole Maternelle...


- et aussi de l'ICEM (mouvement Freinet) qui a toute ma sensibilité par sa prise en compte de l'individu et du regard bienveillant et motivant sur
l'enfant...


Ce sont aussi dans ces associations qu'on puise la force, l'idée, l'énergie de mettre en mots et en images nos expériences...



isa 11/11/2011 18:13



  J'appuie tes associations pédagogiques avec un grand respect pour elles, pour le travail qu'elles font et la défense de l'école maternelle qu'elles prônent.



Nathalie 11/11/2011 09:49



Mes activités personnelles ne me permettent pas d'être présente au débat: il faut biean avoir une vie après la classe: mais la lecture après coup est très enrichissante!


Je veux bien recevoir les docs de Muriel sur les méthodes Montessori dont j'ai souvent entendues parler mais jamais vues. Merci Isa .



isa 11/11/2011 12:30



je pense que je vais demander à Muriel de nous faire une tribune libre.



monique 10/11/2011 21:43



bonsoir,  je suis aussi interessée par les documents de Muriel


Merci Isa de faire le facteur !



isa 11/11/2011 08:38



ok monique



Emilie44 10/11/2011 19:10



Je n'ai pas pu être des vôtres hier soir mais je viens de finir de lire tous les commentaires! C'était très intéressant, comme d'habitude!



maud 10/11/2011 00:07



a Isa avant d'aller au dodo: "le lacher prise" vaste programme... je crois que j'y ai renoncé, du coup je lâche un peu prise...


c'est un travers d'enseignant, non?  vouloir tout contrôler, gérer, surement que la peur de mal faire doit se cacher un peu derriere.


Je pense en effet que cela vient de l'enseignant.


cette sensation que l'on est toujours dispo pour ses élèves qu'ils percoivent très bien et très vite vient forcément de ce que l'on renvoit.


Et puis je crois aussi que c'est lié à leur jeune âge tout simplement, le besoin que l'on soit présent pour eux tout le temps un peu comme maman ou papa même
s'ils doivent nous partager.



isa 10/11/2011 11:09



c'est une question qu'il faut effectivement se poser.... L'autonomie c'est ambigü, le détachement qu'il provoque n'est pas toujours accepté et c'est pourquoi j'évoque l'émotion dans le
cas de Carole, parfois nos sentiments intérieurs, notre affectivité dominent notre action et empêchent la distanciation et l'adaptation nécessaire dans le travail d'enseignement.


La sollicitation permanente peut être rassurante pour certains d'une certaine façon. Quand nous parlions de la nécessaire séparation de l'enfant d'avec sa mère, nous ne devons pas oublier
de l'appliquer à notre propre cas. Les élèves nous sont confiès, notre rôle est de les aider à réussir dans les apprentissages, l'étape de l'acquisition se fait invariablement avec la présence et
l'aide de l'enseignant, mais pour savoir si cette acquisition est réelle et non éphémère, l'élève aura besoin de se la réapproprier dans une situation différente, de savoir l'expliquer à
d'autres, de la confronter seul, d'en comprendre la diversité d'utilisation, de l'associer à une autre..... bref, l'enseignant est un passeur, à un moment, il lâche son élève et lui dit d'une
certaine façon: " J'ai confiance en toi et je sais que tu as compris , maintenant tu peux faire seul". Pour devenir autonome, l'enfant a besoin d'un regard de confiance, si les adultes sont en
permanence à vouloir intervenir, ils lui suggèrent qu'ils ne sont pas sûrs de lui, et par conséquent l'enfant va beaucoup solliciter. C'est donc un état d'esprit, et c'est souvent de sa propre
confiance en soi dont il est question, l'enseignant a-t-il suffisamment confiance en lui pour avoir confiance en ses élèves ?


C'est en s'interrogeant qu'on avance Maud ? Comme tu le fais !



Magali 09/11/2011 23:23



Bonne nuit et merci... ma livebox m'a planté... d'où mon retard...
J'aimerais bien pouvoir t'envoyer quelques photos.


Et aussi faire partie de la liste de diffusion Montessori


 



isa 09/11/2011 23:34



bonne nuit Magali , je t'inscris pour Muriel ! Merci de ta participation et je te joins pour les photos. La déconnexion c'est ma hantise quand je fais un débat. Pour le moment, cela ne
m'est jamais arrivé. A bientôt



Marité 09/11/2011 23:00



Euh oui, peut-être. J'ai tendance à être un peut trop généreuse et pas qu'en peinture...


Pour les retardataires il reste un tas d'os à moelle...



isa 09/11/2011 23:04



franchement Marité, tu penses que ton rose va se marier avec mon jaune ?


Au fait, tu as vu ma vidéo capillaire ? Tu aimes ?


bonne nuit à toutes et merci encore pour ces échanges si intéressants



Clémence 09/11/2011 23:00



Mon mail aussi Isa si Muriel veut bien :)



isa 09/11/2011 23:03



ok je m'en occupe demain.



Sandrine T 09/11/2011 22:57



je pars à la recherche de ces ouvrages avec curiosité et envie !! Merci Isa de me rassurer sur ma question bête ! Pour tout vous dire la situation racontée à l'initiative de ce débat est une
situation que je vivais encore récemment et que j'essaye d'enrayer. j'ai pris des notes gràce à vous et je vais les mettre en oeuvre. c'est la raison pour laquelle je suis interessee par les
ateliers Montessori afin de permettre aux LV d'être eux meme acteurs de leurs apprentissages. c'est ce que l'on appelle je crois un apprentissage par pallier, je crois.


Isa je veux bien que tu transmettes mon email à Muriel ! (dans mon jeune age j'ai habité Vichy pour mes études !)


encore merci pour ces échanges riches et constructifs pour moi comme pour d'autres !



isa 09/11/2011 23:03



et moi ma fille travaille à Vichy !


Sandrine, j'ai inventé une situation mais je savais trés bien qu'elle aurait de l'écho pour nombre d'enseignants , nous savons bien qu'en Petite Section, la sollicitation des élèves peut
être à son maximum, réfléchir plutôt que subir est déjà une première approche, je ne dis pas que ce débat va résoudre tous vos problèmes mais cela permet de se distancier de la pratique et
avancer petit à petit vers une meilleure organisation, une meilleure préparation et une meilleure connaissance de ses élèves.



Clémence 09/11/2011 22:56



Je rattrape comme je peux, merci déjà pour tous ces échanges, c'est fort enrichissant surtout que je galère toujours pour savoir quoi faire faire à mes élèves en
autonomie et comment l'amener afin que ce soit réellement comme son nom l'indique un atelier autonome. Montessori? Je veux bien en savoir plus aussi.


 


 



isa 09/11/2011 22:59



on va voir avec Muriel. J'espère que la lecture de nos commentaires vont t'aider dans ta réflexion sur ces fameux ateliers autonomes qui sont aussi des ateliers à bien préparer.



Cécile 09/11/2011 22:55



Merci à toutes pour toutes ces réflexions et encore merci Isa de nous pondre de très intéressants débats ! C'est vrai qu'on se sent moins seule et surtout
mieux armée !



isa 09/11/2011 22:58



bonne journée demain Cécile ! et bonne nuit !



valaa 09/11/2011 22:53



Merci pour cette sympathique salle des maîtres, on se sent moins seules.


Bonne nuit et bon appétit



isa 09/11/2011 22:58



bonne nuit Valaa et merci pour ta participation à ce débat.



Cécile 09/11/2011 22:53



Isa, ma classe de cette année est relativement autonome par rapport à celle de l'an dernier, et pourtant c'étaient des moyens !! Le gros problème, c'est mon
25ème élève, celui qui après les visites de la psychologue et de la conseillère scolarisation abesoin d'une AVs et qui me retourne la classe déjà à 8h30 !!


Sinon, oui j'ai prévu une tenue vestimentaire adaptée pour demain et mon Atsem ne se comporte pas comme celle de Carole non plus !!


 


Je vous ai un peu abandonné le temps de peaufiner mon organigramme  su la fête du goût que je vais présenter demain à la conseillère n'ayant peu ou prou
de fiches de prep !! Oui je sais, c'est pas bien !



isa 09/11/2011 22:57



Mais je pense que les ATSEM sont des personnes qui s'adaptent dés lors que la confiance et le respect sont établis. Carole est dans l'émotion de ses responsabilités et Claudine décide
pour elle.



Marité 09/11/2011 22:52



Sans problème... la consigne est clairement énoncée... et j'ai été très autonome.



isa 09/11/2011 22:55



Je ne sais pas ce que tu as acquis mais tu as été franchement sage et assidue, ah les Marité quel bonheur, par contre côté rouleau tu patouilles trop !



Isabelle L 09/11/2011 22:52



Je vous quitte aussi, demain atelier arts visuels avec une illustratrice, j'ai hâte de voir ça. Bon, pour la petite histoire, elle ne veut pas prendre mes ps en
atelier (ça fait peur les ps !!!), mais  je les prendrai en atelier  l'apres midi ou lundi matin pour leur faire profiter de cette chance de rencontre !


Merci Isa pour ces echanges, encore une fois, très interessants



isa 09/11/2011 22:54



merci Isabelle, bien-sûr que ça fait peur ! Bonne journée demain ! Attention en sortant, Marité a déjà fait une grosse flaque de peinture avec son rouleau !



edith 09/11/2011 22:49



Bonsoir à toutes et merci de toutes vos idées et vos réflexions.


Merci Isa de ton invitation.



isa 09/11/2011 22:50



merci à toi pour ta participation, je pense que nous avons fait un petit tour de l'autonomie, nous aurons à tête reposée la synthèse de tout cela !!!!



Marité 09/11/2011 22:47



Elle est toujours là. Elle a préparé un bon pot-au-feu pour la fin du débat !!!



isa 09/11/2011 22:49



Alors Marité, tu peux enfiler ta charlotte et distribuer le pot au feu, j'ai faim ! non j'exagère, on va se servir !!!



valaa 09/11/2011 22:47



peinture ... quelqu'un parle de peinture ??  oui toujours partante



isa 09/11/2011 22:48



c'était la conclusion de notre débat, en peinture, on patouille et on repeint notre belle salle des maîtres !



Magali 09/11/2011 22:44



Un échange de mails pour Montessori, quelle bonne idée !



isa 09/11/2011 22:46



on va faire ça !



Cécile 09/11/2011 22:44



C'est vrai que pour moi aussi, les ateliers en autonomie servent au développement de la motricité fine, mais vui les conditions dans lesquelles je travaille cette année, la pâte à modeler, ne
peut même plus être en usage libre au sein de ma classe ! J'(ai vécu quelques situations de carnage mémorables dignes d'un bon film d'horreur  !! Donc maintenant, c'est avec ma présence !



isa 09/11/2011 22:46



ne désespère pas Cécile , tes petits vont parvenir à l'autonomie ... As-tu prévu ta tenue de peinture pour ce soir ?



valaa 09/11/2011 22:43



J'ai le même fonctionnement que Magali et je metaussi à disposition des enfants les fiches présentées les semaines précédentes.



isa 09/11/2011 22:45



et toi Valaa, tu as envie de peinture ce soir ? Marité avait dit : charlotte, escabeau et pinceau ... où est-elle d'ailleurs ?



Muriel 09/11/2011 22:41



Pour Sandrine: y a pas de questions bêtes! Je te propose le livre "ateliers montessori en maternelle"
de Béatrice Missant ou "les ateliers montessori illustrés" de Murielle Lefevre. Si j'avais ton mail je t'enverrai nos documents que nous
avons rédigés pour notre présentation au colloque AGEEM...


Pour Isa: pour les photos, je ne sais pas faire, il faudra m'expliquer... Je sais juste écrire un commentaire pour l'instant...


Et là je vais vous quitter car demain... c'est ma journée arts plastiques!!!! je ne veux pas y somnoler! Merci Isa pour cette bonne idée de débat! Abientôt!



isa 09/11/2011 22:44



donc demain c'est peinture, moi qui voulais t'embaucher pour faire celle de la salle des maîtres , tant pis, au revoir et merci Muriel de ta participation.



edith 09/11/2011 22:38



Pour Isa


Mes panières "ateliers en autonomie" sont utilisées avec des feuilles de suivi ou des feuilles de challenge pour les puzzles.


C'est d'ailleurs une de mes difficultés:


créer la feuille de suivi ou la feuille de challenge, la rendre "lisible" par l'enfant.


J'ai encore du mal à  instaurer le dispositif de validation, de vérification des réussites



isa 09/11/2011 22:42



va voir les brevets de Christine ( maternailes) , à partir de photos, c'est trés lisible, je te la recommande.



Magali 09/11/2011 22:37



Pour moi, les ateliers en autonomie servent surtout à la motricité fine : pâte à modeler avec feuille de modèles (la classe de Delphine), comme il a été dit boule,
galette, serpent...


Pinces à linges : autour d'un bol, d'une assiette en carton pour faire un soleil, autour d'un cd...


Jeux du types : coloredo, gros pions à mettre sur une grille avec un dessin dessous; "clous" ou pions  à enfoncer dans la grille cette fois, en jouant
librement.


Jeux de constructions : lego ou kapla ou autres...


Je n'oublie le dessin libre pour le graphisme.


 



isa 09/11/2011 22:41



La tâche de l'enseignant est complexe , il oscille entre intéresser et contraindre, c'est un juste équilibre qu'il faut trouver. L'observation des élèves est essentielle selon moi. Merci
Magali pour tes propositions



Muriel 09/11/2011 22:33



Isa a raison. L'objectif des ateliers autonomes n'est pas de "fiche la paix à la maîtresse" (quoi que...) donc il faut qu'il y ait un vrai apprentissage (j'aime bien l'idée donnée du modelage avec introduction de nouveaux outils
ou consignes données par une cllègue tout à l'heure)


Les ateliers libres inspirés de Montessori dont nous avons parlé avec Fyseult sont très intéressants et riches pour les élèves, mais méritent d'être observés
par la maîtresse. C'est pourquoi je préfère les faire en groupe entier et non en atelier au milieu d'autres. Pour une fois on est en retrait et on OBSERVE chaque enfant, ce qu'on a pas souvent le
temps de faire d'habitude. D'ailleurs on ne parle pas forcément, on les laisse à leur concentration. C'est un dispositif en soi qui est différent de celui des ateliers d'activités
traditionnelles. Ils se colmplètent. J'en parle parce qu'ils sont une voie d'accès à l'autonomie... parmi d'autres.



isa 09/11/2011 22:39



les outils ce peut être aussi des repères dans le temps, savoir que lorsque l'aiguille sera arrivée à la gommette ( c'était mon habitude), je peux changer d'activité. Utiliser la musique
aussi comme repère temporel...



fyseutlt 09/11/2011 22:29



Maintenant j'ai une question. Dans tous ces ateliers dit autonomes, j'ai parfois l'impression de les occuper pour pouvoir me consacrer à mon atelier diriger, de faire souvent les mêmes ateliers
autonomes. Même si je mets des objectifs devant ces ateliers, j'ai plutôt l'impression de choisir un objectif en fonction de l'atelier et non l'inverse. Que faites-vous surtout en début d'anné ?
J'ai écrit que je testait les ateliers de Montessori, mais je ne me suis lancé qu'avec les MS et les PS qui viennent l'après-midi, car j'ai encore beaucoup de petits qui sont dans la découverte
de la frustration et qui chez eux font tout ce qu'ils veulent.



isa 09/11/2011 22:37



personnellement, je pense que ces ateliers doivent rester en lien avec le reste de ce qui est travaillé. Le sens des apprentissages se construit dans la continuité du travail et la
cohérence de tout ce qui est fait. Et d'ailleurs  je le disais tout à l'heure, ces ateliers ne sont pas mis en place pour être en paix ! Et ce n'est pas parce que les élèves travaillent
seuls qu'ils n'apprennent rien, c'est au contraire la phase de confrontation. D'ailleurs il est intéressant de demander à ceux qui sont plus autonomes d'expliquer comment ils font aux autres de
leur groupe.



Sandrine T 09/11/2011 22:28



bonsoir


je suis avec attention vos commentaires, et je vais peut etre poser une question bête mais je vous "entends" parler d'ateliers Montessori, avez vous un sit ou un ouvrage de référence pour me
permettre de comprendre en quoi cela consiste ?



isa 09/11/2011 22:32



Muriel va certainement te donner des réponses .



Isabelle L 09/11/2011 22:26



peux tu les décrire ces ateliers échelonnés ? en quelques mots .


Il s'agit de mettre en place un atelier avec plusieurs objectifs à difficultés croissantes. Par exemple à l'atelier pâte à modeler , objectif 1 faire une boule,
objectif 2 faire une galette (savoir  aplatir la boule), objectif 3 faire une galette décorée. Chaque étape réussie est validée. Cela permet à chacun de trouver sa place, d'avoir un objectif
individualisé.



isa 09/11/2011 22:32



oui , individualiser, c'est un objectif à garder à l'esprit même si ce n'est pas toujours facile.


Je voudrais rappeler les différents types de stratégies que les élèves ont face à une activité:


il y a ceux qui acceptent et font, il y a ceux qui se dépêchent pour faire autre chose quitte à bacler, il a ceux qui font mais prennent tant de temps pour faire durer et ne pas avoir
autre chose à faire, il y a ceux qui disent : " je ne comprends pas, je ne sais pas faire..." et il y a ceux qui refusent.


il serait intéressant d'observer ses élèves et voir dans quel groupe chacun va , puis de réfléchir à la  réponse pour chaque catégorie. Peut-être un prochain débat !



Muriel 09/11/2011 22:25



Merci Fyseult! A ce propos (des ateliers Montessori) il y a une promo très intéressante chez Bricomarché ces jours sur les colonnes de tiroirs comme les
miennes (13€90) que tu as vues à Vichy.


 



isa 09/11/2011 22:26



il nous faudra des photos Muriel !



fyseult 09/11/2011 22:20



C'est vrai que j'ai vu le dispositif de Muriel à Vichy sur ses ateliers Montessori. Cela me semble adapté pour développer l'autonomie. Je commence à me lancer dans ce type de fonctionnement où il
n'y a que du matériel pour un ou deux. Cela me semblait compliqué, mais finalement mes PS essaient volontier et du coup sans venir me déranger pendant mon atelier avec un autre groupe.



isa 09/11/2011 22:26



Le principe des activités autonomes est de proposer aux élèves une situation contraignante et intéressante qui incite à utiliser les compétences acquises seul, situation de
réinvestissement, mais aussi développement de stratégie pour consolider ses compétences. Les ateliers autonomes ne sont pas mis en place pour laisser l'enseignant travailler tranquillement avec
son groupe. C'est pourquoi il faut toujours s'interroger sur l'objectif et qu'il est si important d'être capable de se situer du point de vue de l'élève.



Muriel 09/11/2011 22:14



Pour répondre à ISA sur les outils permettant l'autonomie, en plus du multi-niveau et des acteliers libres Montessori expliqués plus haut:


- un codage et des marquages multiples pour que les enfants se repèrent en temps et espace et soient sécurisés.


- des activités très ritualisée et récurrentes, surtout au début.


- Des responsabilités données aux élèves par doublette (car j'ai un parrainage petit/moyen mis en place dès le permier jour d'école): chef de rang, maitre du
temps, chef de rangement, lecteur d'album ...etc


- des rituels de prise de parole  qui permettent de rassurer les échanges, l'écoute et le respect dela paroles de chacun qui leur laissent la place aux
propositions et initiatives dans la classe  (c'est mon côté Freinet)


- Du matériel identifié et dont la place est repérée, avec rangement systématique des ateliers par les utilisateurs (ça prend le temps qu'il
faut...)


et le matin, du fait du multiniveau, je me consacre aux petits ... POUR NE PAS LES OUBLIER, car j'ai principalement les MS l'après-midi



isa 09/11/2011 22:19



Je n'en doutais pas Muriel , c'est pourquoi je dis "pas partout".


J'aime beaucoup les appelations trés "sérieuses" ( maître du temps, que c'est beau !)



emmanuelle 09/11/2011 22:13



La question des pré-requis est aussi sous-jacente. Se demander en amont de la tâche (et souvent en la faisant réellement soi-même) ce qu'elle requiert comme
savoir-faire à mettre en oeuvre permet de vérifier que les élèves auront toutes les cartes en main pour travailler ou à défaut de leur fournir les outils pour pallier à leurs
manques. 


 



isa 09/11/2011 22:18



comme quoi il est important de connaître et d'avoir observé chacun de ses élèves.



Isabelle L 09/11/2011 22:12



Je suis d'accord avec muriel, les classes multi niveaux sont très stimulantes et incitent à la mise en place
d'ateliers à objectifs modulables, encore une fois je citerais Christine de maternailes et ses ateliers échelonnés (qu'on peut mettre en place dans une classe classique bien sûr).


 



isa 09/11/2011 22:17



peux tu les décrire ces ateliers échelonnés ? en quelques mots .



edith 09/11/2011 22:12



J'essaie de mettre en place de tels ateliers suite à un travail présenté à l'AGEEM de mon département.


J'ai mis en place dans des panières


- des jeux de loto


- des jeux de construction avec consignes visuelles (modèles à reproduire)


- des jeux de manipulation


- des activités de motricité fine: poser des petites pièces sur une "silhouette" de lettre (initiale de chacun)


- des puzzles.


Je galère un peu mais je persiste, car je vois li'ntérêt de laisser à disposition des ateliers réfléchis, aux élèves qui ont fini (pour l'instant ces ateliers ne sont présents qu'à ce moment)



isa 09/11/2011 22:16



y - a-t-il des défis pour les puzzles , pour les jeux de manipulation .... ? L'autonomie c'est rendre les élèves acteurs, leur faire prendre des initiatives, leur permettre de faire des
choix....



SANDRINE 09/11/2011 22:08



bonsoir je vous rejoiins tardivement. Mon atsem gère un groupe de 7 à 8 enfants. pendant que les enfants mettent leurs blouses, je présente la consigne d'un atelier en expliquant le matériel
fourni et les critères de réussite. Une fois les blouses enfilées, je demande au groupes restant d'aller chercher leur étiquettes et de les coller sur leur fiche. Je passe la consigne de
l'atelier ATSEM , je cours redramder au groupe 1 si tout va bien, rappeler qu'une fois terminé ils vont au coin... Et je vais travailler avec le troisième groupe. J'ai 2 groupes de 7 MS et un
groupe de 8 PS. L'atsem commence son atelier. Tout le monde regarde puis elle dirige 4 enfant vers un atelier coloriage ou pâte à modeler et reprend son atelier. A la moitié du temps elle inverse
ses élèves. Voilà. La jeune collègue n'a pas pensé à tout car elle démarre et prise par ses préparations, les idées à trouver... n'est certainement plus en état de réfléchir à 23 ou 24h...



isa 09/11/2011 22:14



Je pense que Carole est aussi envahie par ses émotions ( et pas uniquement par ses élèves) et que celle-ci prend le pas sur sa capacité à prendre des informations de ce qu'elle observe et
cela l'empêche de s'adapter. Car après tout, on peut se tromper et se dire qu'on va changer ça et ça , même en cours de route, cela s'appelle l'adaptation. Mais Carole se laisse envahir , y
compris par l'atsem. Ce n'est rassurant pour personne et du coup, l'effervescence devient contagieuse et chacun refuse le fonctionnement. Carole aura à analyser après coup,elle a besoin de se
construire une identité professionnelle qui lui permette de s'imposer et surtout accepter de faire des erreurs sans se sentir déstabilisée. Un bilan de la journée fait régulièrement aide à
réfléchir à tout cela.



Muriel 09/11/2011 22:03



Une des voies pour acquérir l'autonomie que je pratique: la mise en place d'ateliers Montessori (activités autonomes et individuelles de manipulation en
libre choix),lors de certains temps de classe bien spécifiques. Chaque élève choisit son activité pour le temps qu'il souhaite et en change qd il a terminé ou qi'il est lassé, à condition de bien
ranger son matériel comme il l'a trouvé et de nettoyer son espace si besoin. Nous avons présenté et exliciténce dispositif au colloque AGEEM de Vichy en juillet dernier. Cela permet vraiment
d'aider les enfants à être autonomes et responsables...



isa 09/11/2011 22:06



oui la responsabilisation, le respect du matériel, la prise d'initiative , tout est développé lorsqu'on accepte de faire confiance à ses élèves. Les élèves ont besoin d'avoir un sentiment
d'efficacité personnelle pour agir et ces petites responsabilités les aident dans cette construction.



valaa 09/11/2011 22:01



oui, les enfants aiment autant parler de ce qu'ils voient que de faire leur peinture. Ils faut dire que cette année j'ai beaucoup de bavards. Il prennent même en charge les enfants qui sont un
peu perdus !


 



isa 09/11/2011 22:03



Dis nous toi aussi Valaa ce que tu as qui permet l'autonomie de tes élèves .



Muriel 09/11/2011 21:54



J'aime bien l'idée des "codes visuels" pour expliquer aux enfants: ce qu'on peut faire après son activité, les coins autorisés ou non... et pourquoi pas un
code sur la maîtresse pour montrer quand elle est dispo ou non?



isa 09/11/2011 22:02



quels outils as-tu dans ta classe pour développer l'autonomie de tes élèves Muriel ?



Muriel 09/11/2011 21:50



Bonne idée Valaa! J'aime bien cette idée, ça fait du langage en plus!


Moi ce qui m'aide, c'est le multi niveau (TPS-PS-MS)... je ne saurais pas faire sans cela... les habitudes se créent pas mimétisme, tuilage, transmission...
et je suis persuadée qu'on gagne en créant des classes multiâge parallèles dans les écoles (moi je n'ai pas le choix car c'est une mat annexée à 3 autres classes primaires)



isa 09/11/2011 22:01



effectivement, il y a de vraies entraides dans ces classes. Moi ce que je regrette ,c'est que les petits soient un peu oubliés , je ne dis pas partout !



Magali 09/11/2011 21:47



Dans la réflexion de Carole : réfléchir à l'emploi du temps et au moments où sont placés ces ateliers, de quelle durée les prévoit-elle, fait-elle un roulement sur
la semaine ?
Les habitudes permettent d'aller vers l'autonomie. Si les élèves savent ce que la maîtresse souhaite, c'est plus simple ! Est ce que les enfants peuvent aller au coins jeux pendant l'accueil ? Y
vont-ils à un autre moment de la journée ?



isa 09/11/2011 22:00



Nous n'avons pas abordé ce qui empêche Carole de donner toutes ses attentes et d'adapter son travail à ses élèves, d'avoir préparé avant le matériel, est-ce que tout cela ne relève que du
matériel, qu'est-ce qui fait qu'une enseignante se laisse envahir par ses élèves ?



valaa 09/11/2011 21:46



En ce qui concerne les ateliers peintures, avec mon Atsem, elle prend le groupe en entier et suivant la difficulté du travail demandé il y a 1, 2 ou même plusieurs enfants qui observent les
premiers faire et ainsi ils peuvent commenter et valider ou non le travail de leur camarade. 



isa 09/11/2011 21:57



l'attente est bien vécue ?



Cécile 09/11/2011 21:46



Je trouve que les différentes propositions (photo étiquettes présence, places dispo) sont intéressantes, mais parfois ce n'est pas toujours possible quand on
a dans la classe un élève qui présente de gbraves  Troubles du comportement et qu'on est seule, car on n'a pas encore d'AVS qui, dans le meilleur des cas sera là qu'en MS



En effet, quand cet élève, même si on essaie de s'en occuper et de lui trouver une activité adaptée, se faufile à l'anglaise et/ou empêche ses camarades de
faire les activités au sein de son groupe.



isa 09/11/2011 21:57



il faut dans ce cas beaucoup de patience et l'avoir souvent "sous la main", me semble-t-il



emmanuelle 09/11/2011 21:46



Planifier et voir qu'un jour de la semaine, soi aussi, on aura un temps avec la maîtresse ou un passage à l'atelier convoité peut aider à mieux supporter la frustration, rassurer et mieux
accepter de faire seul ce jour-là ? (hypothèse ...)


L'usage de pictogrammes/illustrations comme mémoire visuelle de ce qu'on peut faire après son atelier, ou quel groupe peut solliciter la maîtresse peut aider peut-être...



isa 09/11/2011 21:56



effectivement les images ou autres pictogrammes sont autant d'outils qui permettent de visualiser et mémoriser le travail , les élèves ont besoin de repères.



léna 09/11/2011 21:44



Différencier au sein d'un même groupe est une des solutions mais il est vrai que cela rallonge encore le temps de préparation et je mets déjà pas mal de temps à
préparer les activités pour mes 5 groupes! Il y a peut^tre des façons simples de différencier c'est que je devrais y penser davantage.



isa 09/11/2011 21:55



il est possible de prévoir 2 ou 3 niveaux de difficulté, c'est toujours un travail supplémentaire mais cela évite les élèves qui ont fini avant tout le monde donc pour
qui c'était trop simple et ceux qui abandonnent et font n'importe quoi car trop difficile;



Muriel 09/11/2011 21:43



Un essai pour la
peinture:


Cette année je teste une
nouvelle organisation : la « journée arts plastiques » : on déballe l’artillerie de peinture une seule bonne grosse fois dans la semaine, avec plus d’élèves en activité AP à
la fois (1/2 classe ou même classe entière en salle de jeux, directement au sol) et 2 adultes pour ça, les autres (dans le cas de la ½ classe) en autonomie sur des activités en lien avec le
domaine… Bon ça me plait bien mais j’attends d’avoir plus de recul pour évaluer ce dispositif. C’est plus calme en tout cas… La semaine dernière j’en avais 10 qui peignaient au doigt en même
temps et il n’y avait pas un bruit… (ce qui est rare !)...



isa 09/11/2011 21:53



je crois que l'activité peinture est souvent mal appréciée, c'est une activité qui a un haut pouvoir calmant, mais parce qu'il y a du matériel et que c'est salissant, on limite. Dans ma
classe, il y avait de la peinture même à l'accueil ! C'est une activité qui développe énormément l'autonomie,



celine 09/11/2011 21:42



Les ateliers doivent effectivement être tous prêt pour pouvoir oeuvrer tranquillement le plus longtemps possible. Et c'est à l'ATSEM de s'en charge.


Peut être qu'il faut montrer (en plus de le dire) aux élèves que lorsque Carole est avec eux, elle l'est totalement. Que eux aussi passeront par une activité où elle sera concentrée sur eux.


Travailler sur les règles de vie, en précisant aux élèves que le fait de l'interpeller tout le temps gène le travail de chacun ?



isa 09/11/2011 21:51



nous n'avons pas parlé du tutorat, mais cela te semble-t-il envisageable ?



Silvia 09/11/2011 21:40



Isa tu penses aux critères de réussite, mais parfois comme léna je propose des ateliers autonomes de manipulation. Par exemple cette période il ya un cycle de pâte à modeler, il ya alors une
progression dans les outils proposés, ce qui évite aux élèves de se lasser. Il peuvent aller jouer quand ils estiment qu'ils ont fini de manipuler. Mais dans la mesure où cet atelier est rare et
riche en matériel varié, les élèves restent relativement longtemps à la table. Effectivement pour les exercices c'est parfois judicieux de faire refaire seuls, un exercie d'abord proposé en
atelier dirigé.



isa 09/11/2011 21:50



Si l'élève ne peut refaire une fiche seul  faite avec l'enseignant au préalable , ne faut-il pas s'interroger sur la compréhension et l'acquisition ?


tout à fait d'accord avec la manipulation mais je pense que lorsque tu donnes une progression dans les outils, tu crées une situation de découverte, celle ci a un temps puis vient le
moment du défi ou du problème à résoudre, et ainsi de suite ...



Isabelle L 09/11/2011 21:39



comment donner de l'intérêt et de la contrainte à un atelier autonome ?


Un atelier doit être mené à son terme et le but atteint, objectif clair pour l'enfant : finir 3 puzzles, modeler selon le modèle, construire la tour la plus
haute possible, ... l'etiquette posée et la validation faite, beaucoup sont heureux que leur travail soit photographié pour le cahier, ou brevet (voir le site maternailes)
validé.



isa 09/11/2011 21:47



je suis contente Isabelle que tu parles de Christine ( maternailes) car effectivement je trouve ses brevets formidables, voilà une façon de donner aux élèves les moyens de savoir quand
ils ont fini et de s'auto-évaluer.



Muriel 09/11/2011 21:38



Pour répondre à ISA: pour donner de l'intéret aux ateliers autonomes:


- donner des challenges entre les élèves


- demander de montrer les productions aux autres s'il y en a (des productions)


- proposer de photographier la production à la fin (si elle est éphémère)


- plus tard dans l'année: avoir une fiche de suivi qui permet de voir ce qui a été fait et ce qui reste: ça motive en général...



isa 09/11/2011 21:46



tu es dans les propositions des outils à lister , mais pourquoi pas ! Effectivement, il y a tout ce que vous mettez en place.


L'autonomie n'est-ce pas aussi savoir demander de l'aide à ses pairs et savoir donner de l'aide ?