la salle des maîtres: l'agressivité dans la classe de Jeannick

Publié le par isa

salle des maitres

Entendez ce que je dis.

Entendez d'autres personnes et puis faites comme vous l'entendez "


 

 

JEANNICK parle

 

Un petit appel à l'aide à toutes et à tous concernant l'agressivité de mes petits élèves.
J'ai 5 petits et 18 moyens.
Dans ma classe, il y a au moins 5 enfants qui ont du mal à respecter les règles et sont agressifs. (des Moyens)
2 en particuliers sont pénibles :
Axel : qui manque d'autorité parentale, n'aime pas l'école, ne veut pas travailler, brave sans cesse les interdits et tape sans arrêt.
Kimberley : ne connait pas ce qui est bien ou mal, n'a pas de règles, n'a pas compris ce qu'est "être élève", progresse lentement.
(Ces deux enfants font l'objet d'un signalement au RASED)

Dans la classe, un climat d'agressivité est installé malgré tout ce que je peux dire ou faire qui l'empêcherait.
Même les plus sages se mettent à se rebeller : coups de pieds, de poing, claques, ...tout y est.

les journées sont épuisantes. Et j'ai peur que ces attitudes rejaillissent sur les 5 petits.
Avez-vous des idées???


Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

jeannick 09/03/2011 15:45



Juste un petit mot pour dire que les deux journées de rentrée se sont très bien passées pour K. et A.!!!


J'espère que cela va continuer!!


Encore merci


Jeannick



isa 09/03/2011 16:48



Effectivement , on sait que l'état de fatigue influence la maîtrise de soi, cependant, on peut espérer que tes petits commencent à être capables de vivre ensemble. Je suis contente pour
toi .



silvia 15/02/2011 18:19



J'aurais dit élèves agités parce que maîtresse tendue  mais ensuite effectivement l'un renforce l'autre.


Bises


Silvia



Silvia 15/02/2011 16:58



Moi aussi j' ai eu une journée"sans" , maîtresse fatiguée et tendue, élèves agités....


(+ élèves en répartition + pluie....) Repos pour revenir en forme et prêt à "reprendre la classe en main" jeudi!!


Bises


Silvia


 



isa 15/02/2011 17:44



maîtresse tendue parce qu'élèves agités ou élèves agités parce que maîtresse tendue ?



jeannick 14/02/2011 20:53



Merci à Manu et Géraldine  pour nous avoir fait part de leur projet.


Aujourd'hui fut une journée "sans"!


Mon ATSEM a la grippe.


Kimberley n'a pas voulu travailler.Elle ne tenait pas en place sur sa chaise à côté de moi.


L'atelier "trouver l'odeur" n'a pas bien marché avec un groupe de moyens. Ils ne sentaient pas suffisamment, ne trouvaient pas, ....


Bref, vivement demain!!


Bonne soirée


Jeannick


 



isa 15/02/2011 09:25



c'est la preuve que dés que les conditions se dégradent, les élèves perdent leurs repères et s'agitent, de plus la fatigue est certainement là. Quant à l'atelier odeur, c'est la raison
pour laquelle j'ai fini par ce sens , il est plus compliqué, le but de l'atelier est surtout de sentir, pas obligatoirement de reconnaître, ce peut-être l'occasion d'évoquer l'odeur ( à quoi cela
te fait-il penser ? Est-ce que tu aimes cette odeur ?  quelle couleur donnerais-tu à cette odeur ?....) Courage Jeannick !



jeannick 09/02/2011 18:14



Merci Manu. non, il n'est jamais trop tard pour avoir de bons conseils!!


Merci de ton aide : je vais regarder cela de plus près.


Jeannick



Flavie 09/02/2011 17:52



Super ce projet d'album ! Merci de l'avoir partagée.


Pour le coin regroupement c'est marrant mardi soir j'ai préparé ça aussi. Pour ma part ce n'est pas pour gérer des comportements aggressifs entre élèves mais
parce qu'il se dispute toujours les mêmes places (près du calendrier, près de la porte, près de la maîtresse) et mette à temps fou à s'installer (ils cherchent des places libres on est 36 et le
coin regroupement est trop petit, ou ils cherchent leurs copains...). Je ne sais pas comment ça va fonctionner mais je compte dessus pour gagner un peu de temps et de sérénité.



Manu 09/02/2011 17:11



Bonjour Jeannick,


J'espère que ce n'est pas trop tard pour te répondre.


Dans ma classe j'ai vécu la même chose;


11 moyens (dont 5 suivis RASED, MDPH ou CMP)


10 petits + 1 intégration


9 Tps


Nous avions (ma déchargeante et moi) des soucis de respect des règles. La Conseillère pédagogique est passée et nous a conseillé de travaillé autour de l'abum "ON NE PEUT PAS" de Jeanne
ashbé.


Nous l'avons lu.


Ensemble nous avons défini les règles de vie les plus importantes (en classe, au coin regroupement et dehors)


Nous avons joué ces situations et j'ai pris des photos.


Ils ont dessiné ces situations.


Puis les moyens ont écrit les règles : NON, NON, NON ON NE PEUT PAS (en séance d'écriture) et le reste : taper... à l'ordinateur.


Nous avons fait un album. Nous le lisons régulièrement et les élèves se sont bien appropriés "NON, NON, NON ON NE PEUT PAS ! Ils reprennent la formule en cas de difficulté.


Nous faisons un rappel à ces règles et n'hésitons pas à sanctionner les élèves.


Cet album leur a permis d'intégrer les règles, de les connaître et de mieux comprendre la sanction.


Au coin regroupement, on a aussi placé les élèves (à l'aide de photos) pour éviter que les plus turbulants se retrouvent cote à cote. (Je n'avais encore jamais fait ça) mais cela limite les
conflicts.


Bonne continuation


Je peux donner plus de précisions sur ce projet si c'est nécessaire.


Manu



isa 09/02/2011 17:53



oui Manu cela nous intéresse bien-sûr, je vais te joindre.



jeannick 08/02/2011 18:41



J'ai testé Isa!


Oui, Axel est bien plus coopératif et plus concentré. Il a besoin de beaucoup de contact.


Kimberley n'a pas tenu longtemps mais je pense que cel va se faire.


je ne veux pas crier victoire car aujourd'hui il me manquait quelques enfants dont au moins 2 qui posent aussi problème.


Mais c'est un bon début.


Merci encore.


la suite au prochain numéro!


Jeannick



isa 08/02/2011 20:40



ah tant mieux Jeannick, je te sens confiante, ça va aller de mieux en mieux.



jeannick 07/02/2011 21:17



Ok Isa : je vais le faire


jeannick



isa 07/02/2011 21:26



dis moi ce que tu en penses quand tu l'auras testé.



jeannick 07/02/2011 12:43



Oui, xel a sa place près de moi en regroupement et oui j'ai souvent une main vers lui.


Kimberley est devant moi (les 5 petits sont sur des tapis, les grands sur les bancs) par terre et vient souvent se coller à moi. Par contre, il lui arrive de s'agiter et de se faire remarquer en
se couchant par terre. Le la sors alors du regroupemnt en lui disant qu'elle ne se tient pas correctement. Kimberley n'aime pas être sortie de l'atelier ou du regroupement. je pense qu'avec cette
règle (sortir du groupe) elle va prgresser.


 


Merci pour vos conseils. C'est encourageant. La matinée pour l'instant s'est très bien passée. Faut dire que j'ai des absents, grippe oblige!!


Isa, je fais mes observations en eps : je trouve cela vraiment très bien pour connaitre mieux les enfants;


A bientôt!


jeannick



isa 07/02/2011 14:00



merci Jeannick. C'est bien de poursuivre avec les améliorations ou bien les nouvelles difficultés, cela permet de continuer à t'aider en réfléchissant avec toi.


attention , les élèves agités ont besoin de limites (règles) mais aussi limites physiques, ainsi il est mieux qu'ils soient assis avec un dossier et un copain de chaque côté, ils se
sentent contenus. Quand je travaillais en remédiation langage avec les grandes sections, j'avais même remplacé les bancs par des chaises individuelles qui contenaient mieux les élèves instables.
Le fait d'être assis sur le tapis ne leur permet pas de se "tenir" ( à tous les sens du terme). Je te conseille donc de tenter de les mettre sur les bancs encadrés par des élèves calmes. Si Axel
a besoin de ton contact directement trouve une chaise pour lui.



laure 06/02/2011 10:31



Bonjour, 


Je rencontre exactement le même problème que Jeannik , un élève très agressif qui tape et crache depuis le début de l'année et maintenant d'autres l'imitent..... On sent que l'ambiance de la
classe est tendue car continuellement il faut intervenir pour des élèves qui se tapent, poussent,pleurent..... 


Des REE ont deja etaient mises en  place, psychlogue, aide à l'integration scolaire, mediateur violence, tous passent dans la classe. Mais rien ne change. Par contre on nous a donné des
conseils que je peux vous donner :


au regroupement: proposer à l'eleve perturbateur de venir faire une autre activité sur une table derriere tout en lui expliquant que si il n'est pas sage il arrêtera tt de suite, il faut lui
laisser le choix. 


- l'ecarter du groupe dès qu'il enfreint une règle (taper, cracher..), voir arrêter/ le priver de l'activité qu'il est en train de faire .


- l'encourager lorsqu'il a un comportement correct et fait du bon travail.


-lorsqu'il a fini son travail lui proposer une tache ou un coin jeu précis. 


 


Pour finir nous avons un cahier où nous notons tout ce qu'il se passe, ca aide car  on garde une trace lorsqu'on doit s'expliquer avec l'equipes pedagogiques. On voit également les progrès.
La difficulté est de réussir à tout noter!!


 



isa 06/02/2011 11:53



pour le regroupement, as-tu tenté une proximité physique avec toi, je veux dire une place pour l'élève où tu peux poser une main sur lui durant la lecture du livre par exemple. J'ai
remarqué que pour certains ( pas tous mais beaucoup tout de même) se calment avec ce contact. Les conseils qui t'ont été donnés sont des moyens de contenir l'enfant, effectivement, ces élèves ont
plus que les autres besoin de connaître les limites qu'elles soient verbales ou qu'elles soient physiques, tous les laisser-aller, tous les à peu près, toutes les flottements sont sources
d'agitation parce qu'ils générent de l'angoisse. C'est pourquoi ils ont besoin de rigueur pour parvenir à se maîtriser eux-mêmes puis quand ça fonctionne on relâche petit à petit.



Silvia 05/02/2011 13:01



Tout à fait d'accord avec toi Isa ! d'ailleurs je participe à cette réunion pour dire aux enfants que moi aussi je tends à m'améliorer !


Bises


Silvia



lili 05/02/2011 11:17



bonjour,


j'ai certes une petite expérience mais j'ai connu des débuts difficiles il y a 4 ans et depuis j'ai rencontré beaucoup d'élèves tous différents... alors j'aimerai donner un petit truc aux
débutantes qui se retrouveraient face à des élèves au comportement ingérable ... : protégez vous !


Je sais que ce message peut paraître alarmant ou bizarre mais dès qu'un élève à un comportement inadapté en classe, en récré, il faut le noter dans un petit cahier qui vous
servira de trace si l'inspecteur vous le demande ou si les parents de ces élèves se retournent contre vous ou pour une réunion d'équipe éducative, de demande MDPH, RASED ...
c'est tout bête mais je vous assure que cela pourra vous servir.


En espèrant que vous n'aurez jamais à le mettre en place ;-)


 



isa 06/02/2011 11:56



De manière générale, il est important de prendre le temps d'observer les élèves, à forciori quand ils posent problème et de garder les traces de ces observations.



Silvia 05/02/2011 09:22



Bonjour Jeannick,


Quand un élève a une difficulté particulière (prend des mains , frappe...), il m'arrive de mimer la scêne avec des personnages en verbalisant les sentiments des deux protagonistes . Puis dans un
deuxième temps je remime la scêne en demandant aux élèves concernés de verbaliser eux mêmes les sentiments et les règles (il a mal, c'est interdit)


Parfois nous nous réunissons aussi sur le thême du "petit effort" : quel petit effort aurait chacun à faire pour que la journée se passe bien pour tout le monde . Je note ce que disent les
enfants et je donne aussi mon avis. Quelques jours après nous faisons un bilan : est ce que l'effort a été fourni ou pas?


Bises à tous-tes


Silvia



isa 05/02/2011 09:27



trés trés intéressant,Silvia, quel petit effort fais-tu ce week-end ? ça marche pour tous !!!!



jeannick 04/02/2011 08:31



Je vous remercie toutes. Je vais avoir le WE pour réfléchir et mettre en place encore des choses. C'est vrai que certains "trucs" fonctionnent. Et qu'il suffit de partager.


Merci à Isa de nous donner cette possibilité.


Aujourd'hui je suis déchargée : j'ai donc d'autres soucis à régler!!


Jeannick



isa 04/02/2011 20:49



J'espère Jeannick que tu vas pouvoir trouver des réponses dans tout ce qui t'a été dit, si tu peux nous donner des nouvelles, ce serait bien, toujours sur cet article.



sophie 04/02/2011 06:21



Un jour, il y a quelques années une conseillère pédagogique m'a donné un conseil pour un élève qui ne voulait rien faire.Elle m'a dit de lui donner le droit de ne rien faire, d'expliquer à
l'enfant que s'il choisissait cette option "je ne fais pas"alors il ne fera RIEN mais rien du tout, ni en atelier, ni en sport, ni en récréation..j'avoue avoir utiliser cette méthode deux fois
dans ma carière et à chaque fois ce sont les élèves eux même qui m'ont demandé la permission de FAIRE.mais pour que cela fonctionne il faut que l'enseignant tienne le coup car certains de nos
adorables bambins sont tétus et peuvent "ne rien faire" durant plusieurs jours!!!! mais quand l'enfant a compris combien l'école peut etre intéressante, tout s'éclaircit


 



alexad 03/02/2011 22:04



Bonsoir, je voulais simplement expliquer à jeannick ce que j'ai mis en place dans ma classe de PS_MS pour la première fois. Le début d'année a été très compliqué avec des enfants qui tapaient, ne
respectaient pas les règles et tout cela commençait à avoir un effet boule de neige même sur les enfants les plus calmes. J'ai donc mis en place "une météo des comportements". Il s'agit d'un
grand tableau séparé en 4 grandes parties (soleil, nuage, pluie, orage), chaque "temps "étant également séparé en 3 sous-parties.  Nous avons avec les enfants décidé des règles à respecter
et de ce que signifiait chaque niveau (coins jeux en moins, responsabilités diminuées, pas de vélo en récréation...). Pour ce qui est du fonctionnement, les enfants commencent la semaine dans le
soleil. à chaque manquement aux règles, ils descendent d'un étage et connaissent la sanction correspondante. Ceci a vraiment bien marché dans ma classe cette année, mais je pense que cela dépend
vraiment du caractère des enfants;En tout cas, dans ma classe, les enfants qui commençaient à suivre les bêtises ont rapidement cessé et les plus turbulents ont nettement diminué.


Je ne sais pas si mon commentaire aura pu vous aider.



isa 03/02/2011 23:54

Merci de tous ces conseils,décidément je suis ravie d'avoir ouvert ma salle. Il y a beaucoup de compréhension et respect,c'est extrêmement riche.

jeannick 03/02/2011 21:04



Merci à toutes.


le papa d'un enfant (considéré comme non violent) est venu me voir ce matin. Son fils se plaint d'être embêté et frappé par Axel aux récréations. Il lui a demandé
s'il se défendait. J'ai tout de suite répliqué que moi, je ne leur proposais pas de se défendre mais de venir voir l'adulte et/ou de dire non si on nous prend un jouet ou la place dans le rang.
Je pense qu'il a été surpris mais qu'il a compris.


Il réengagera le dialogue avec son fils.


 


Les règles sont souvent bien comprises et bien redites. Mais quelles sanctions peut-on appliquer? Axel est souvent puni sur la chaise mais cela ne change
rien.


Pour Kimberley j'ai une amélioration lorsque je la sors de l'atelier si elle fait une bêtise. Par contre, en regroupement elle est incapable de se tenir tranquille
(fait du bruit si on écoute de la musique, rit très fort lors de la lecture d'unehistoire, ....).Cet aprem, elle n'a pas rejoint les autres en regroupement lorsqu je le demandais : elle n'a donc
pas eu le droit de jouer avec les instruments. Je pense que la prochaine fois elle viendra sans que je le lui dise!!!


La surveillance et l'attention bienveillante qu'il faut avoir tout au long de la journée avec ces enfants là est difficile. Dès qu'ils sentent la faille, ils s'y
engouffrent! Certaines journées sont très pénibles.


Je pensais sincèrement que le climat de violence de début d'année s'améliorerait mais il se dégrade et même les enfants "sages" se mettent à frapper! Nous sommes en février et cela m'inquiète!


Merci à Isa et à tous!


 


 


 


 



isa 03/02/2011 21:26

Tu sais bien Jeannick que tous les apprentissages ne sont pas linéaires et que souvent il y a des reculs avant le progrés, tiens bon, je pense que tu es sur le bon chemin , tu vas voir tes efforts récompensés mais ça peut paraître long.Il faut peut être tenter de les responsabiliser plutôt que d'être toujours dans les sanctions, je te dis ça en lançant des idées, mais parfois certains de ces enfants aiment bien rendre service et finalement cela les calme, ils sont reconnus d'une autre façon et ne cherchent plus à se faire remarquer.

géraldine 03/02/2011 20:45



Un petit message pour te dire à quel point je compatis à ta situation, l'ayant vécu il y a 3 ans: 4
enfants turbulents et ne respectant pas les règles dont un très agressif, un autre diagnostiqué malentendant à la fin de l'année (ah c'était donc ça !) et en plus de ce groupe: une petite
handicapée moteur qui en début d'année se déplaçait à 4 pattes dans la classe. La tension est montée tout au long de l'année et même les plus calmes s'y mettaient. J'ai essayé de les séparer au
maximum, de les reprendre individuellement pour un tête à tête sur la thématique du vivre ensemble. Il m’arrivait de les confier à une collègue (je suis dans une école très sympa !) car je
perdais patience. Je les félicitais chaudement dès qu’il faisait quelque chose de bien, et je crois que c’est encore ce qui marchait le mieux, car il me semble qu’ils ont encore plus besoin
d’avoir un regard positif porté sur eux, voire un regard tout court, car souvent leurs gestes agressifs sont une manière d’attirer l’attention. Mais, très honnêtement je n'ai pas trouvé LA
solution. Les difficultés de ces enfants ont duré encore pendant 1 année. Maintenant qu'ils sont en GS, cela va mieux sauf pour le petit qui était très agressif. Nous avons proposé chaque année, l’intervention du
psychologue scolaire pendant 3 ans, les parents viennent seulement d'accepter une rencontre.


Comme quoi, une année ne suffit pas toujours pour régler certains problèmes, que ce soit du coté des
parents ou du côté des enfants et que toutes les astuces possibles ne suffisent pas : il faut une sacrée dose d’énergie, de patience et de positive attitude !!!


PS : J’avais essayé les ceintures de comportement en classe d’adaptation, (un peu comme les
ceintures de judo : un droit est accordé lorsque l’objectif de comportement est atteint. Cela suppose d’y réfléchir et de mettre en cohérence les objectifs et les droits ou
responsabilités) cela marchait plutôt bien, mais cela demande beaucoup de rigueur et un bilan quotidien des « infractions » et un conseil de classe hebdomadaire ou chacun discute du
passage ou non des ceintures. Tout ceci me semble trop compliqué pour des PS MS, voilà pourquoi je ne les ai jamais utilisées en maternelle.


Voilà bon courage à toi et bonne patience !!!



JEANNICK 03/02/2011 20:10



Merci à toutes.


Vos commentaires me donnent déjà quelques pistes.


Le dialogue avec les parents est plus ou moins entamé mais c'est difficile de parler des règles avec eux. Souvent ils n'avouent pas leur sentiment de ne pas y arriver à la maison.


Jeannick



Marie 03/02/2011 19:48



Bonjour,


Il va te falloir tenter des choses sur plusieurs plans. Les résultats ne se feront pas sentir très rapidement, sans doute !


Ce sont des MS qui te causent le plus de soucis mais c'est la section souvent la plus difficile sur le plan de la discipline.


D'abord discuter du problème avec les parents, pas en termes de" il faut", "il ne faut pas" ni en les culpabilsisant mais en essayant de leur expliquer (leur faire comprendre) que la vie en
société requiert certains comportements qui s'apprennent aussi bien à la maison qu'à l'école. Considère les comme des partenaires et insiste bien sur le fait que ce que tu vises avant
tout, c'est la bonne intégration de leur enfant et leur réussite.


Ensuite, ces enfants sont assez grands maintenant pour comprendre la notion de contrat et assumer des responsabilités. Tu peux tenter de leur donner des tâches qui leur donneront le sentiment de
grandir. Tu peux tenter la construction d'un règlement de classe ; travailler avec eux sur les droits et les interdits (en construisant des panneaux par exemple) et passer des petits contrats.


 



isa 03/02/2011 20:10



merci Marie de venir donner un coup de main.



Nathalie 03/02/2011 19:24



Bonsoir Jeannick


Je pense que nous avons toutes quotidiennement ou presque à gérer des enfants qui ont pour moyen de communiquer la violence; Et c'est notre rôle d'essayer de leur faire comprendre que ce n'est
pas agréable de se faire taper!


Mais il est vrai que c'est usant et que cela nous hape notre énergie.


Pour ma part, nous en discutons en classe, puis ensuite avec les familles. Mais évident certaines ont des pratiques parfois éloignées de celles éspérées. Mais au moins certains actes peuvent
s'expliquer.


J'avais un MS qui en début d'année tapait ses camarades pour un rien: un crayon, une place dans le rang, une voiture prise...Quand je le réprimandais, il me faisait les gros yeux, il a même levé
la main une fois, et me criait qu'il le dirait à ses parents et ne viendrait plus à l'école.Je lui répondais à chaque fois que moi aussi je le dirai à ses parents et que cela ne me
gênait pas qu'il ne vienne plus, car moi j'y serai, mais qu'il se priverait alors d'activités fort intéressantes qu'il aimait beaucoup et je lui citais ces activités. Et puis chez lui il n'aurait
plus ses copains. Par ailleurs il a été seul au fond du rang pendant une semaine pour ne plus taper. Les parents ont eux aussi confirmé qu'il tapait beaucoup à la maison, mais nous avons décidé
d'être fermes et quelques semaines après il ne tapait quasiment plus.


Pour d'autres, il est dur de lutter car , les enfants passent déjà beaucoup de temps devant "la wii" ou autre console à tuer...Mais il ne faut pas désespérer et essayer de stimuler les enfants et
leur ouvrir d'autres horizons. Petit à petit ils comprennent que la violence ne règle rien et que nous avons la parole pour nous exprimer quand il y a un problème;


Mais c'est un travail de longue haleine et certains jours, c'est dur!


Alors courage et ne lâche pas


Nathalie


 



isa 03/02/2011 20:05



tu as raison de dire qu'ils comprennent qu'ils peuvent parler pour exprimer leur mécontentement au lieu de taper, c'est une des clés, mais comme tu le dis aussi, c'est la persévérance
dans l'exigence qui finit par aider les enfants. Ce qu'il faut renoncer à faire, c'est utiliser la violence pour répondre à la violence, ceci ne peut être justifié y compris dans les moments
limites ( on sait bien qu'on en connaît toutes et tous),dans ce cas, il vaut mieux confier l'élève à une collègue, à l'atsem plutôt que se laisser emporter par son énervement, je le dis mais je
sais bien que vous le savez.  Lorsqu'un adulte utilise la force avec un enfant, il lui montre clairement que c'est un moyen de dominer les autres et il ne peut apprendre à se contrôler
puisqu'il est dans l'identification. Au contraire, plus l'adulte reste calme et répond par la parole à cette agressivité, plus l'enfant va apprendre à se contrôler par imitation. Mais pour être
exigeant, il faut avoir clairement établi des règles et ce que cela induit si elles sont transgressées, parfois on zappe ces bases, cela paraît évident mais hélas pour certains enfants, c'est
faux, ils n'ont pas appris chez eux. D'autre part, on formule mais ensuite il faut être sûr que les élèves ont compris, et c'est pourquoi il faut qu'à leur tour ils soient capables de les
énoncer, de les expliquer, de les justifier, c'est tout un travail sur la compréhension des règles. Bref, certains petits ont besoin de tout ce cheminement pour arriver à se maîtriser.



Isabelle 03/02/2011 18:16



Malheureusement je ne vais pas t'aider, j'ai moi aussi un souci du même ordre avec un de mes ps, il tape et pousse à tout va, et ne semble pas intégrer ni comprendre l'interdit. Il se contente de
sourire et dire "oui" quand je le réprimande ou lui explique qu'il n'a pas le droit de faire mal aux autres, et deux minutes après il recommence !



isa 03/02/2011 19:52



lui as-tu demandé de te dire lui-même les règles ?



Silvia 03/02/2011 18:09



Et un petit message CURIEUX pour Isa : c'et le blog qui mobilise ton énergie ou tu as d'autres occupations??


Bises


Silvia



isa 03/02/2011 19:51



d'autres occupations et certaines semaines sont plus intenses que d'autres mais j'aime ça !!!



Silvia 03/02/2011 18:06



Bonjour Jeannick,


je vais réfléchir à ton message dès que je serai plus disponible mais je tenais à te dire un grand merci pour avoir osé te lancer. Je pense que c'est une très grande force d'oser parler de ses
difficultés. On se sent du coup proche de toi car on a tous été confrontés à des situations difficiles dans l'exercice de notre métier et je trouve que ce n'est pas facile d'en parler. Merci
encore. Silvia