la salle des maîtres: vous convaincre .....

Publié le par isa

salle des maitres

 

Avant de commencer cette nouvelle période, je voudrais vous convaincre que le projet « emmener la marionnette dans les familles pour faire un livre de récits de vie » est un super projet.

Plutôt que vous écrire tous les intérêts pédagogiques déjà énumérés de nombreuses fois sur ce blog, je vais plutôt vous parler de mes satisfactions et des plaisirs reçus.

Vais –je trouver les mots ?

Comment vous faire partager ces nombreux moments de bonheur ? Ces guili-guili dans la tête, dans le cœur ressentis grâce à mes petits élèves qui ,chaque année, réussissaient de nouveau à me surprendre sur un projet pourtant bien rôdé ?

C’est vrai que tout cela est de l’ordre des sensations, alors comment pourriez- vous comprendre ce que j’ai pu ressentir ?

Et pourtant si vous saviez le bonheur que j’ai eu à mener cette belle aventure humaine, encore aujourd’hui lorsque j’y pense, je me nourris de cette grâce.

L’échange de cette petite marionnette tant aimée par les petits et par moi aussi ( elle m’a tant aidée dans de si nombreuses situations) est une expérience inoubliable.

Combien de petits élèves ont eu l’occasion de trouver enfin une place dans ce groupe grâce à cette responsabilité et à cet honneur, combien ont eu la révélation du langage puisqu’il était impératif pour eux de raconter, trop envie, trop fiers, trop enfin valorisés, combien d’élèves ayant grandi sont revenus me voir pour voir Dalma, combien d’élèves ne se souvenant plus de moi ( c’est le lot des maitresses de petite section)  à qui je rappelais les aventures de Dalma avaient le visage qui s’illuminait pour me confirmer qu’ils avaient vécu un si bon moment qu’il en était devenu inoubliable ?

Et les familles à jamais liées par cette aventure qui dialoguaient entre elles en évoquant les inventions qu’elles avaient trouvées, les mises en scène qu’elles avaient imaginées, les recherches désespérées pour retrouver le même Dalma, et qui venaient dire la joie de suivre les aventures dans les cahiers avec empressement et curiosité, qui avaient du mal à cacher leur fierté qu’on leur fasse confiance pour prendre soin de Dalma , qui regrettaient ne plus pouvoir recommencer, qui demandaient une dernière photo: la maîtresse et Dalma réunis pour les souvenirs ….

Nous avons déjà parlé du professionnel qui n’a pas à attendre de reconnaissance puisqu’il fait tout simplement son travail , c’est ce que nous sommes mais ces manifestations d’enthousiasme et de bonheur valent plus que tous les mercis.

Beaucoup d’intensité dans un tel projet, de vraies raisons de se sentir appartenir à un groupe uni et de ressentir l’égalité et la considération.

Je ne sais comment expliquer la puissance de Dalma mais je sais qu’il a le don de transformer une petite aventure ordinaire en évènement extraordinaire…….

Chaque année durant une vingtaine d’années, ma dernière période fut une joie , à la fois parce qu’on récolte souvent les fruits de notre travail ( organisation, règles, langage …) et parce que ce projet nous portait les élèves et moi pour partager des moments particuliers de complicité et de rire ………..

Loin d’être un défi pédagogique, ce projet est une continuité logique de la démarche que je vous propose  depuis la rentrée.

Tous ceux qui s’y lanceront auront mon aide et mon appui et j’espère que ,comme moi, ils connaîtront ces émotions merveilleusement durables.


Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

marielle 22/04/2011 21:55



Bonsoir Isa,


Pourrais-tu m'apporter une précision concernant le carnet de voyage qui accompagne la marionnette:  chaque enfant dispose d'un carnet individuel ou c'est le même carnet qui circule de
famille en famille pour être complété? je te pose cette question parceque j'ai vécu cette expérience l'an passé avec un seul carnet de voyage et j'ai été confrontée aux difficultés de familles
qui ne maîtrisent pas bien les codes de l'écrit (ce qui m'a posé problème pour le faire circuler ...avec des fautes d'orthographe c'est pas simple...)


merci pour toutes ces bonnes idées qui donnent du sens et de l'authenticité aux apprentissages.


Marielle 



isa 23/04/2011 10:02



oui , c'est une question valable. Je me suis aussi interrogée sur ce problème en son temps. Soit j'abandonnais l'idée d'un carnet de voyage ( pour la marionnette, ce qui veut dire un seul
carnet) en raison de la non maîtrise de l'orthographe d'une grande partie des familles que j'avais , soit je passais outre. D'abord, je me suis dit que c'était un moment important à vivre en
famille ( l'enfant parle et le parent écrit, l'enfant comprend qu'il a à ordonner ses pensées avec l'aide de son parent, il comprend qu'il met en mémoire et qu'en passant par l'écrit cela aide,
ce sont des concepts importants pour la suite de sa scolarité), ensuite le parent doit-il être disqualifié d'emblée sous prêtexte qu'il n'a pas eu la possibilité d'acquérir une orthographe
parfaite ( entre nous, peu de gens l'ont), d'autre part, cet exercice a pour but d'aider à la construction du langage, on ne demande pas qu'il utilise l'écrit pour autre chose ( et d'ailleurs ces
écrits n'apparaissent nul part ni dans les cahiers de liaison ni dans le livre définitif). C'est vrai aussi que ce carnet va circuler de famille en famille, je pense qu'il faut déculpabiliser les
gens en les rassurant sur les écrits qui n'ont donc pour autre fonction que d'aider leur enfant à mieux parler le langage d'évocation ( un défi pour leur scolarité future), les parents sont
acceptés à participer à cette aventure avec leurs lacunes et leurs imperfections, l'école les choisit comme partenaires, ce message aussi a une portée symbolique. Enfin, rien n'est obligatoire,
certaines familles préfèrent le dessin pour raconter, c'est un choix intime et propre à chacun. Voilà comment en mettant tout dans la balance, je suis arrivée à faire le choix du carnet de voyage
unique et partagé, les inconvénients m'ont semblé moins importants que les avantages. A toi de voir Marielle, ce sont aussi des choix personnels.



Sev 18/04/2011 21:00



C'est intéressant ton approche plus longue, ce serait bien que tu en parles.


Eh bien, en fait je laisse plus de temps car certains parents rentrent tard à la maison le soir et n'ont pas le temps de s'occuper de la marionnette avec leurs enfants le soir même pour le
lendemain; je leur laisse un peu plus de temps et ça fonctionne mieux.



isa 18/04/2011 22:47



merci Sev.



samia 17/04/2011 20:52



bonsoir,


je suis ravie de lire votre commentaire sur
« emmener la marionnette dans les familles pour faire un livre de récits de vie » car depuis qqs années je me suis mise à réaliser cette activité à partir du mois de Janvier. en effet, les
enfants sont heureux d'emmener notre mascotte à la maison avec son sac à dos, son cahier de vie. ils attendent leur tour avec une grande impatience et quand c'est le cas, le jour J ils ont un
comportement différent, heureux, rempli de plaisir et de reconnaissance. Ils courent vers leurs parents en étant fiers de l'emmener chez eux. je leur demande de me raconter à partir de photos, de
dessins leur we ou leur mardi soir et mercredi. ils doivent également apporter un objet (jouet, une carte, un stylo...) pour le faire deviner aux autres enfants en répondant à diverses questions
selon un ordre précis. les parents sont ravis et jouent le jeu car ils me disent "c'est chouette, il a attendu ce moment et là j'ai découvert un autre enfant qui a plein de choses à raconter, à
faire vivre à la mascotte...". de ce fait l'enfant est plus que content de montrer les photos et de raconter les différents moment avec mimi (la mascotte). les copains lui posent des questions et
il est fier de leur répondre. Rien que cela, c'est extraordinaire comme la mascotte aide l'enfant à s'exprimer et ce pour les plus timides, les plus intravertis et même les enfants ayant des
difficultés de langage. ils oublient tout ça et se lancent dans leur "récit". Il me semble que ça vaut toute la reconnaissance et la fierté de ne notre métier. Pour moi, voir cela et la façon
dont  ils se sont appropriés les moments privilégiés avec Mimi cela vaut tout l'or du monde et pédagogiquement je pense que tout notre travail devient positif et évolutif. Chacun trouve sa
place dans le groupe et progresse vraiment. Donc je suis plus que convaincue par cette méthode de travail et de relation avec les enfants. Alors continuons à les aider dans leur langage, leur
confiance en soi, leur confiance dans le groupe classe grâce au mascotte,au marionnette.



si vous avez besoin de plus d'information, n'hésitez pas.



Bravo à vous et bonne continuation



samia



isa 17/04/2011 21:03



merci pour ce témoignage Samia.



Isabelle S 17/04/2011 10:26



oula!!moi aussi 27 élèves et 3 jopurs de classe mais ma collègue jouera certainement le jeu. Il va falloir se plonger dans tous ça mais je ne veux pas du précipité et pas du n'importe quoi non
plus....ça va me stresser. Et puis, si un enfant ne ramène pas la mascotte le lendemain. 9a perturbe tout ??



isa 17/04/2011 14:11



il faut calculer exactement, c'est sûr. Par contre, quand une famille oublie de rapporter la marionnette, il faut tenter de la faire rapporter dans la journée, j'ai toujours procédé
ainsi, ce n'est pas arrivé souvent mais j'ai expliqué la responsabilité et le respect de ceux qui attendent, et cela a marché.



géraldine 17/04/2011 09:19



Concernant tes tracas domestiques, que nous comprenons toutes (j'ai pas dit tous !!!), lance la mode: La tendance cet été est le froissé, drapé
!!!!



géraldine 17/04/2011 09:18



A relire les commentaires et le tien, particulièrement, je me dis que Calinours partira peut être tous les jours jusqu'aux vacances et que je tenterai les
récits dès cette année.  De plus, ça leur permettrai de l'avoir 2 fois dans l'année, ce qu'il me réclame à grands cris ! Concernant mes élèves, il est vrai que bcp s'expriment peu ou par
mot, mais même si l'objectif langagier n'est pas atteint dans leur cas, celui de l'intégration au groupe et celui de la liaison école -famille le sont eux. Or, j'accueille des 2 ans dans ma
classe et donc ça me satisfait aussi. Il faut voir ce que les parents et les enfants " inventent" pour Calinours. Ce n'est pas forcément des choses très extravagantes et au contraire, les plus
simples sont celles qui fonctionnent le mieux . Des exemples en vrac: Calinours a fait du poney, il a visité la caserne des pompiers, il a assisté au spectacle de l'école l'année dernière, il a
participé à une fête d'anniversaire, l'intervenante BCD l'a même emmené faire du ski (un grand moment). je l'ai même emmené en vacances et la cousine de mes enfants (10 ans) s'en est occupé avec
photos à l'appui (piscine, grimper aux arbres, sieste dans l'herbe, bain moussant !!! ) C'est sûrement une future instit pour avoir des idées de telles idées d'exploitation
!L'année dernière, pas d'anniversaire à fêter en septembre, alors pour souder le groupe et "apprendre" à fêter un anniversaire, nous avons
fêté celui de calinours avec projet. Ils m'ont inventé une recette de gâteau improbable: oeufs, carotte, chocolat, fromage ! Eh bien, nous l'avons testée et mangé ce gâteau !!!! Une marionette
dans sa classe: que du bonheur !



maud 17/04/2011 00:10



moui je vais voir si elle veut bien faire le point langage en effet.


n'oublie pas le pont de l'ascencion (jeudi 2 et vendredi 3 juin) on a bossé le mercredi 3 novembre pour ça.


Non mais de toute façon je vais le faire c'est juste que là tout de suite je viens d'avoir une révélation angoissante et gloups c'est dûr



isa 17/04/2011 14:26



aïe aïe aïe, comment étirer le temps ? Peut être si les jours sont comptés, voir avec les familles pour se passer la marionnette entre le jeudi 2 et le vendredi 3 par exemple ( si tu as
des élèves qui sont voisins), et prévoir deux récits le lundi.



maud 16/04/2011 23:42



j'ai 8 semaines pour faire aller T'Choupi dans 28 familles et je n'ai que 3 jours par semaine car le vendredi je suis de direction... le calcul n'est pas bon. Je
n'ose même pas compter les jours, à cause des fériés...


je sens une grosse, grosse, grosse pression-angoisse pointer son nez là tout de suite (isa envoie-moi ton linge c'est pour la bonne cause, ça va me détendre)


Jusqu'à cette année t'Choupi s'est toujours baladé dans les familles (il a déjà 3 albums) et ce dès le début mais je n'avais jamais eu le courage d'en faire un vrai
truc de langage en classe. Le cahier de voyage suivait T'Choupi et tout le monde jouait le jeu pour y écrire, dessiner et coller des photos de son we et lire les we précédents.


cette année je m'étais dit allez cette fois tu fais ça bien comme Isa! bin là tout de suite je suis moins sûre de moi et du projet! flûte



isa 16/04/2011 23:54



il faut que ta collègue qui te remplace le Vendredi accepte de jouer le jeu aussi, c'est aussi simple que cela, et il n'y a quasiment pas de jours fériés ( pentecôte), c'est faisable , tu
commences le Jeudi de la première semaine, et il te reste une semaine à la fin de l'année pour brocher tes livres. Le conseil que je donne est de tirer les pages du livre au fur et à mesure des
récits, ce qui fait qu'à la fin, il n'y a plus qu'à brocher ( attacher ensemble) avec les belles couvertures réalisées par les élèves.



IsabelleS 16/04/2011 20:45



Autrement je voulais savoir vous n'auriez pas un exemple du rendu de ce travail ?en vous remerciant


isabelle S



isa 16/04/2011 22:10



mince j'avais mis des liens et tout est parti, donc je recommence


"écrire un livre" ce sont tous les articles autour de ce
sujet


exemple de livre présenté aux
familles


exemple de
récit


tous les récits sont dans les cahiers de liaison proposés pour les périodes 5 de toutes les années proposées sur ce blog



Isabelle S 16/04/2011 20:12



oui c'est vrai tu as raison


Bien contente d'en discuté avec vous


Ces échanges sont vraiement enrichisssants


Isabelle S



isa 16/04/2011 22:05



en fait, il faut que tu ailles lire les cahiers de liaison de la période 5 des années que j'ai déjà proposées sur le blog, pour chacune des semaines, il y a les récits faits par les
élèves et la dernière semaine est consacrée au livre réalisé avec sa présentation aux familles.


exemple
pour expliquer le projet aux familles


exemple de
récit


exemple de livre


par ailleurs si tu veux en savoir plus, va lire "écrire un livre" (
dans les carrés sur la page d'accueil)



Krol 16/04/2011 19:58



En mai et juin 2010, la marionnette de la classe est partie chez les élèves;
en septembre, pendant la réunion d'information aux familles, une "ancienne" famille (d'une enfant déjà scolarisée en tant que TPS dans ma classe l'année dernière), a évoqué avec tellement
d'émotion ce voyage, qu'il m'est apparu  impossible que la marionnette et les enfants ne vivent pas de nouvelles aventures à nouveau.
Une petite anecdote à ce sujet:
Le lavage de la marionnette s'est avéré être un sérieux souci (), alors un weekend, j'ai dit aux enfants qu'elle devait
rentrer chez elle (en fait pour qu'elle puisse se laver et se sécher), sauf que je l'ai oubliée sur le fil à linge le lundi matin!
Stupeur quand les enfants se sont rendus compte de sa non réapparition, tout a été envisagé: elle s'est perdue, elle est
malade... (des raisons en général plutôt angoissantes), les enfants étaient très inquiets; au point même que, pendant la récré, les autres maîtresses, ont été informées de la terrible nouvelle...
L'Atsem d'une autre classe (adorable) est venue me voir dans la classe en me disant qu'elle avait retourné toute la salle de motricité, qu'elle ne l'avait pas trouvée, qu'elle ne comprenait pas
où la marionnette avait pu passer, qu'elle était vraiment désolée, mais qu'elle allait poursuivre ses recherches!!!!!!!!
Jamais je n'aurais imaginé que ce petit chien blanc avait pris autant d'importance dans la vie de la classe, et même de l'école....
Pour celles et ceux qui ne se sont pas encore lancés, essayez et cela dépassera toutes vos espérances



isa 16/04/2011 20:12



Chez nous, le lavage de la marionnette était assuré par des familles auxquelles je demandais au moment où elles recevaient la peluche selon la nécessité , cela faisait d'ailleurs partie
des récits parfois. Oui c'est à prévoir car vu les aventures, la marionnette se salit malgré elle. Dalma était un petit chien bien élevé, normal !!!!!



IsabelleS 16/04/2011 19:43



Je suis toute à fait comme Géraldine, maj'avaiis Mimi qui est partie faire un voyage pendant un an et là j'ai Oscar mais il est trop chouette j'ai craqué dessus et les enfants aussi alors....Ca
m'ennuierait aussi qu'il lui arrive quelque chose



isa 16/04/2011 20:00



fais confiance à Oscar, il saura convaincre ceux qui le reçoivent qu'il est précieux...


 et puis Isabelle ,cela voudrait-il dire que lorsqu'on est beau on a droit à plus d'égard que lorsqu'on est moche ? ce serait presque un sujet de salle des maîtres !



géraldine 16/04/2011 16:58



Alors pour ma part je suis totalement convaincue ! C'est la deuxième année que Calinours part dans les familles et que de joie chez les enfants, les parents
et la maîtresse ! je pense changer de marionnette l'année prochaine, mais même si elle est déjà achetée, je ne sais pas encore si je vais l'utiliser car moi aussi je suis attachée à Calinours, ça
fait rire mes collègues et moi, mais bon ! L'année prochaine, je pense amener ce projet "à la manière d'Isa" mais je ne tiendrai jamais jusqu'au dernier trimestre !



isa 16/04/2011 19:02



Calinours prend donc sa retraite, j'espère que vous allez lui faire une fête !


Le dernier trimestre ,c'est parce que les petits ont un niveau de langage plus adéquat pour réaliser un récit qui demande un accés au langage d'évocation, ce qui est loin d'être acquis
!


et puis cela correspond à une façon de clore une année consacrée aux livres en réalisant le sien.



Isabelle S 16/04/2011 15:04



C'est clair qu'en voyant tout cela ça donne envie. Sinon, oui j'en ai une donc pour ça pas de soucis, elle est bien présente dans ma classe.


Merci à toutes



Sev 16/04/2011 13:58



Isa, tu prêches à une convaincue : j'ai tenté l'expérience l'année dernière en PS et MS et elle a eu beaucoup de succès.


Je l'ai déjà démarrée cette année car je laisse 2 ou 3 jours aux familles pour s'organiser avec la mascotte et remplir le carnet. Du coup, il me faut beaucoup de temps . Les enfants attendent
avec impatience leur tour, ils sont enthousiasmés par cette expérience et les récits sont très riches.


Encore une superbe idée au service des apprentissages, merci Isa.



isa 16/04/2011 18:57



oui je sais Sev, mais j'ai de nouveaux lecteurs , le blog est dense, et comme ce projet me tient à coeur, je veux faire partager mon point de vue.


C'est intéressant ton approche plus longue, ce serait bien que tu en parles.



Lola 16/04/2011 12:14



IsabelleS, si tu as ta mascotte lance toi !!tu verras c'est génial.Pour ma part j'ai passé beaucoup temps à rechercher LA mascotte qui m'a tapée dans l'oeil...dénichée au fastival de Lorient
!!!c'est pour dire que toute ma famille a participé.je trouve que c'est sympa quand on peut l'habiller et...la laver !!Bonnes vacances à celles qui y sont !Encore  une semaine pour moi !!Ma
mascotte part en vacances chez mon atsem...



isa 16/04/2011 12:35



et oui l'atsem aussi aime la marionnette



Isabelle S 16/04/2011 10:52



Bonjour,


moi ça me trotte dans la tête depuis 3 ans que je suis en maternelle


La mascotte a sa place en classe et j'ai toujours peur qu'elle revienne dans un mauvais état. C'est stupide mais pour les autres copains de classe, ils seraient déçus si elle revenait abîmée,
perdue....On y tient tous à cette mascotte!!


Mais je pense qu'avec les soucis de langage dans mon école dues à la langue maternelle c'est ce qu'il faut faire.


Nous, on commence les vacances alors est-ce que tu crois qu'on peut le faire dès la rentrée, qu'on peut  le mettre en place.ce projet?


Et puis comment faire pour que tous les enfants l'aient, j'ai des parents qui ne parlent pas français ? comment faire? dois-je voir avec leurs grandes soeurs (sacré boulot!!!)C'est clair que ton
soutien serait intéressant ainsi que quelques pistes de travailje suis partante ...de toute façon je voulais faire un livre avec eux avec la mascotte donc le sujet est tout trouvé.


Merci


IsabelleS


 


 



isa 16/04/2011 11:28



oui on a parfois des réticences, c'est ce manque de confiance que les parents ressentent et qui fait qu'ils ont eux aussi une certaine méfiance. J'ai surtout enseigné dans une campagne
trés défavorisée ( notre petite ville avait le plus fort taux de familles nombreuses de tout le département), beaucoup de parents avaient eu des difficultés à l'école et voyaient ce lieu comme un
endroit impénétrable et douloureux pour eux. Et bien jamais une seule fois durant la vingtaine d'années où j'ai proposé ce projet la marionnette est revenue abimée, il est arrivé qu'une famille
oublie de la rapporter . Je repense à une maman particulièrement démunie qui voyant son enfant rapporter Dalma à la sortie de l'école m'a regardée avec un sentiment de gratitude et n'osant croire
qu'elle et son enfant  auraient le privilège de l'emmener, habituée certainement à ce qu'on ne lui fasse pas confiance. Ce sont souvent ces familles qui ont déployé leur imagination et ont
voulu faire de ce bref séjour ( une soirée , au mieux un week-end) un bon moment. Il y aura de toutes façons des familles qui ne se sentiront pas concernées ( elles sont trés rares, du point de
vue de ma propre expérience), j'ai choisi de ne le faire que durant une période avec un projet de réalisation d'un livre pour donner un but à ces visites et donner aussi l'envie de faire un
évènement familial afin de ne pas banaliser cette aventure dans la répétition.


Concernant les familles non francophones, voici le témoignage de Sara et tu verras Isabelle que c'est aussi
possible.


pour la rentrée après les vacances , c'est tout à fait possible bien entendu, Lundi j'édite la semaine de la rentrée et le projet débute dés le retour des vacances. La première semaine
est consacrée à la préparation, il faut juste que tu comptes les jours d'école et ton nombre d'élèves pour savoir si tu auras suffisamment de jours pour l'échange , sachant que la dernière
semaine est consacrée au livre réalisé. En fonction de cela , tu débutes le jour qui te convient.



Silvia 16/04/2011 09:56



Nous nous lançons dans cette aventure à la rentrée avec une collègue.


Bien sûr nous vous donnerons des nouvelles !



isa 16/04/2011 10:02



et pour le repassage , tu as une idée ?



Lola 16/04/2011 09:16



Je partage totalement ton avis, Isa.


Dans ma classe, c'est Rosalie qui part dans les familles tous les WE et quelle fierté de préparer la valise et le carnet de voyage le vendredi.Habiller Rosalie pour qu'elle ne prenne pas
froid ou bien lui mettre un jolie robe car il commence à faire chaud !!!La trousse de toilette, la serviette de plage...que d'inventions.Le lundi matin quelle joie et quelle attente d'écouter
celui ou celle qui va nous raconter son WE et les nouvelles aventures de Rosalie !Chaque année est riche et différente...mais les parents adorent aussi.J'ai un jour eu de sparents qui ont demandé
s'ils pouvaient décaler la date car ils n'avaient pas le temps de bien s'occuper d'elle! quelle responsabilité !!UN projet très porteur pour le langage bien sûr !!