la scolarisation des TPS par Vihyko: la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

Je souhaite ouvrir un débat..
Réunion ce matin sur la scolarisation des TPS/PS.. On nous ammène clairement l’idée de la classe multiniveaux. bon ça c’est dans l’air du temps, pourquoi pas.. Mais surtout, on nous propose l’accueil complétement à la carte pour les tps : en gros ils arrivent à l’heure où ils veulent et idem pour repartir ( 8h35, 9h, 10h, 11h)..
La thématique était : quelles conditions pour une scolarisation des TPS réussie?
bah, je vous pose aussi la question : on a soulevé le problème des compétences du personnel de service, de la faisabilité au niveau des locaux, de classes sans tables et chaises avec un espace motricité et des coins pour se cacher..
je suis dans le brouillard.. convaincue du bienfait d’une classe de TPS/PS ( première année) plutôt qu’une classe de TPS pure, mais pas convaincue d’une classe TPS/PS/MS/GS au lieu de classes par niveau si on a le choix
une classe sans table ? et des enfants qui partent et qui arrivent à toute heure.. moi ça me fait penser à un accueil de garderie..
souplesse, oui bien sûr, mais je suis enseignante moi, pas éducatrice de jeunes enfants..
 
Qu’en pensez vous ?
VIHYKO

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

renard 24/11/2013 15:50


Bonjour,


Je prends enfin le temps d'écrire sur ce blog que je visite très régulièrement et qui nourrit ma pratique.


Cette année, j'ai beaucoup de mal à suivre les propositions : dans ma classe, il y a 16 TPS et 5 PS.


Mes TPS, pour la plupart n'ont jamais été dans des structures collectives avant leur scolarisation. J'ai donc naturellement proposé une scolarisation adaptée, c'est à dire que les parents étaient
fortement encouragés à rester dans la classe avec leur petit autant que nécessaire.


Aujourd'hui je tiens à remercier les parents pour leur coopération ; mon école est située en Réseau ECLAIR, ce que je demandais aux parents était très contraignant. Je pense notamment à une
petite fille, qui n'avait jamais quitté sa maman ; au début elle venait avec sa maman et restait environ une heure, elle restait sur ses genoux, agrippée à elle, impossible de l'approcher. Peu à
peu, elle a accepté d'être posée sur une chaise à côté de sa maman, ensuite sa maman l'a laissée toute seule en classe pendant une heure et progressivement toute la matinée.


C'est à ce prix là que cette petite fille va pouvoir entrevoir l'école comme un lieu sécure pour elle, où elle a sa place parce qu'elle a senti que sa maman adhérait à ce projet et souhaitait
qu'elle s'y inscrive. Petite parenthèse, la maman de cette petite fille nous a invitées à déjeuner chez elle.


J'ajouterai qu'il faut beaucoup de temps pour instaurer un climat de confiance, cette petite fille st la dernière d'une fratrie de 6 enfants ; je ne sais pas si son parcours scolaire se déroulera
avec moins de difficultés mais en tous les cas nous lui donnons une chance de s'en sortir. Il me semble que la maman qui a toujours des difficultés avec la langue et la culture française a perçu
autrement sa place dans l'accompagnement de sa petite fille.


J'avais envie de vous donner ce témoignage car pour moi le métier que nous exerçons est un métier passionnnant, où nous avançons souvent à tâtons, quelquefois à reculons, mais quand il y a des
petites réussites cela fait du bien de les partager.


Comme je le disais au début de mon commentaire, j'ai un peu de mal à suivre les propositions pour les TPS ; il faut que je trouve des activités de manipulation, d'expérimentation, que je m'adapte
davantage à leur centre d'intérêt et à leur stade de développement cognitif.


Je vous avais parlé l'an dernier des "fêtes des histoires", la première a eu lieu au retour des vacances ; nous n'avons pas réussi à mobiliser beaucoup de parents mais nous ne baissons pas les
bras, nous en proposons une autre avant les vacances de Noël. Je vous raconterai...

isa 24/11/2013 16:28



merci de ton témoignage que je trouve trés en accord avec ma vision de l'accueil. Accueillir n'est pas si naturel et si évident pour tous, je crois qu'il y a vraiment un apprentissage. La
formation spécifique dont on entend parler pour les enseignants devrait avoir entre autres choses cette préoccupation. Et cet accueil sera pris au sérieux et préservé quand on aura compris
combien beaucoup de comportements en découlent. Je comprends que tu aies des difficultés à suivre les propositions avec tant de tout petits, les activités artistiques peuvent encore être
reprises, voire simplifiées. Concernant votre beau projet, il faut de la persévérance, le livre c'est parfois trés loin de certains univers, mais les élèves sont les agents de coordination entre
l'école et la famille , et il faut leur faire confiance. Merci à toi



vihyko 21/11/2013 15:13


en gros, on nous  a dit de faire comme les classes passerelles mais sans les conditions de la classe passerelle ( que des TPS, 3 adultes dans la classe, 20 enfants ). donc moi j'ai compris
que les parents pouvaient aller et venir comme ils le souhaitent aux horaires qu'ils souhaitent. Et effectivement, moi j'ai aucune dame de service qui a envie de changer une couche.. Faut voir
comment elles se refilent le bébé quand y'a un pipi ou une dhiarrée


on accueille 30 enfants par an, en général j'ai soit moitié TPS, soit moins de 10 selon les années et je ne me vois pas arrêter les apprentissages avec mes PS pour faire du "a la carte" avec les
TPS. Moi je ne scolarise les TPS que le matin dans la mesure du possible et ça tourne très bien comme ça : ils suivent le mouvement, participe à ce qu'il souhaite, vont jouer si ils ont envie..
et les PS suivent le rythme que je leur impose avec souplesse pour certains..


Je suis dans une totale remise en question de ma manière de travailler pour profiter de la réforme pour faire des changements, mais si ça prend la tournure de faire une classe de TPS pure, je
prendrais la classe de GS de ma collègue qui part en retraite en 2015.

isa 21/11/2013 17:31



trouvé sur le site Casnav-Carep de Nancy-Metz ce tableau qui résume les différents dispositifs passerelles ICI.


Evidemment, personnellement en ayant travaillé dans une association qui accompagne les parents dans leur parentalité, je ne peux que souscrire à ce type de dispositif et à cette entrée à
l'école aménagée. Je comprends que cela puisse ne pas plaire, c'est effectivement un travail spécifique qui demande conviction et désir de travailler en co-éducation, c'est une autre forme
d'enseignement qui je pense m'aurait beaucoup plu, j'aurais aimé travailler avec une éducatrice ( teur) jeune enfant, j'aime imaginer la complémentarité que nous aurions eue et l'enrichissement
mutuel dans nos spécificités professionnelles. Maintenant, Vihyko ,ce que tu décris n'est pas à la hauteur de mon enthousiasme, c'est à dire qu'une classe de 30 tps me paraît impossible et même
maltraitante. Il faudrait donc avoir plus d'explications sur ce projet pour comprendre les enjeux. Mais l'esprit passerelle est en résonnance avec ce que je pense pour l'accueil des enfants et
des familles. Et effectivement mieux vaut ne pas le faire si tu ne t'y vois pas.



Emilie44 21/11/2013 07:45


Ah et puis on a parlé de la formation des enseignants qui est quasi inexistante sur la question des TPS, mais il faudrait aussi former les ATSEM, parce que là c'est
encore pire! Personnellement, je n'arrête pas de rappeler à la mienne que tel ou tel enfant n'a pas à suivre le rythme comme les autres car il n'a que 2 ans. Par exemple, en début d'année,
j'avais un TPS qui pleurait uniquement quand il fallait sortir en récré ou aller à la cantine : je l'ai donc autorisé à garder sa tétine pour se rassurer, et du coup ça se passait très bien. Et
bien mon ATSEM le rabrouait à chaque fois parce qu'il avait sa tétine, alors que je lui avais dit que c'était moi qui lui avait dit de la prendre... J'ai beau expliquer et réexpliquer, ça a du
mal à rentrer... :-(

hélène 20/11/2013 23:15


Je rejoins l'avis de David et d'Emilie : pour l'avoir vécu, je ne trouve pas que l'on offre les conditions nécessaires à l'accueil des deux ans. A cet âge, ils ont des besoins très particuliers
et l'encadrement que l'on propose en classe n'est pas du tout adapté. Tant que la formation des maîtres sera ce qu'elle est et tant que les condition d'accueil sont ce qu'elles sont, je suis
contre la scolarisation des deux anx ! (cf Brazelton, "ce dont chaque enfant a besoin")

Emilie44 20/11/2013 22:52


Depuis 3 ans que je suis en PS, j'ai eu des TPS 2 années. J'ai pris à chaque fois le nombre de TPS que l'Inspection m'avait octroyé. Nos effectifs sont déjà assez
chargés, donc on se voit obligés d'accueillir 5 ou 6 TPS dans une classe de 30 ou 31 élèves... Ce ne sont pas vraiment des conditions idéales... Cette année, j'en ai deux qui ne sont pas encore
propres et j'ai eu quelques déménagements + une PS pas encore propre, donc je suis pour l'instant à 24 mais l'effectif va monter... Les 3 TPS qui sont actuellement dans ma classe sont très
dégourdis et se débrouillent sur certains points mieux que certains de mes PS en difficulté.


 


Même si ça se passe bien avec mes TPS de cette année, ça n'a pas toujours été le cas et je ne suis pas du tout favorable à une fréquentation scolaire "à la carte"
avec arrivée et départ n'importe quand dans la matinée. Ca signifierait que l'ATSEM passerait son temps à faire des allers-retours entre ma classe et la porte, préparer les affaires d'untel parce
que maman vient le chercher après sa séance de zumba à 10h30, prendre à part bidule parce qu'il n'était pas encore arrivé quand on a fait telle activité qu'il doit absolument faire pour faire la
couverture de son cahier, etc... On ne s'en sort plus et on ne peut plus rien programmer si les fréqentations se font en pointillés de longueurs différentes et sur des moments de l'emploi du
temps différents.

isa 21/11/2013 08:18



J'aimerais tout de même que Vihyko tu nous expliques l'argumentation qui a été développée lors de cette réunion concernant l'arrivée et le départ des TPS. J'ai pour ma part compris qu'il
s'agissait de permettre une meilleure adaptation en respectant le rythme d'un enfant, je ne pense pas qu'il serait question de choisir n'importe quand et n'importe comment le moment pour amener
son enfant à l'école. D'abord parce que cela signifierait qu'il faut avoir un autre mode de garde et je ne vois pas les nounous qui ont souvent des bébés faire régulièrement les trajets
école-maison, et si la maman est à la maison, j'ai le sentiment qu'elle aura le désir de laisser son enfant toute la matinée à l'école car effectivement pour sa propre organisation ce n'est pas
simple. Je vous trouve un peu sévères avec ces mamans qui ont aussi le droit d'avoir une vie personnelle, des activités extérieures qui leur permettent d'être bien pour retrouver leur enfant
plutôt que d'être cantonnées à la maison dans leur rôle de mère au foyer. C'est donc une clarification qui nous serait nécessaire pour comprendre le sens de cette possibilité d'horaires souples,
nous sommes dans l'interprétation et parfois peut-être la déformation. Je pense comme Christine que les classes passerelles sont une bonne alternative. Enfin évidemment les crèches font un
travail remarquable mais David elles ne sont pas accessibles à tous. Ma fille qui a déménagé sur Paris a choisi son arrondissement en fonction des disponibilités des crèches et je peux te dire
que ce fut le parcours du combattant, la demande est satisfaite dans 25 % des cas. Et Vihyko tu as raison aussi, les nounous peuvent faire un trés bon travail, il n'empêche que rencontrer
d'autres enfants de leur âge favorise le développement du langage et stimule les enfants et plus particulièrement ceux qui se trouvent être défavorisés.



mijo 20/11/2013 22:35



isa 22/11/2013 08:52



effectivement Mijo, ton commentaire n'est pas passé, je le rajoute ici :


EJE promo 84/84 j’ai participé pendant 3 ans  à une formidable aventure en Jardin d’enfants ;
une structure qui comprenait également une halte-garderie.


Le JE recevait  20 enfants,  accompagnés  dans les temps forts de la journée, par 3 EJE et
1 auxiliaire de puériculture ;  4 professionnelles pour 20 enfants  de 3 à 6 ans !  A la halte il y avait 2 auxiliaires et 1 EJE . L’établissement était dirigé par
une puéricultrice. 


Puis j’ai dû travailler dans une structure, dite aussi Jardin d’enfants mais qui recevait des enfants de
2/3 ans ;  la directrice était EJE, il y avait auprès des enfants 1 EJE et 3 ATSEMS.


En 92 j’ai intégré l’IUFM, d’où je suis sortie PE et j’ai fait pendant 15 ans la classe à des CM1 ou
CE2/CM1.


Depuis 2007 je suis directrice en maternelle, chargée d’une section de PS. Cette année il y a dans ma
classe 25 enfants de 2010 dont 1 enfant mal entendant  malvoyant (pas d’AVS pour eux, sic, en équipe éducative). Au niveau de l’encadrement donc : 1 enseignante à 75%, 1 TRS à 25% et 1
ATSEM.


24 enfants /25 fréquentent la classe l’après-midi, (avant mon arrivée on demandait aux mamans de les
garder à la maison (pour une question de place dans le dortoir..). 


Pour en venir à la réforme, est-ce que les écoles  sont conçues  architecturalement
 parlant , adaptées du point de vu matériel  pour les enfants de 2 ans. 


Faut-il qu’ils soient  « élèves » ?


Et la formation des PE, quelle place  concernant les enfants de moins de 6 ans ?


Est-il superflu de réfléchir à la formation des ATSEMS, avez-vous connaissance de son
programme ?


Je n’ai pas suivi l’évolution dans les structures de tous petits, c’est une lacune...


Voilà, le quotidien en PS me motive fortement,  je suis  directrice, débordée comme nombre
d’entre vous je crois ?  Le bruit court que cela va changer…


Je viens de coucher par écrit, à la lumière de mon vécu, quelques-unes des  questions qui me
préoccupent et je suis heureuse de trouver sur le blog tant d’enthousiasme et  de réflexion pour nourrir inlassablement notre pratique professionnelle, toutes professions de l’enfance
confondues !



Christine F. 20/11/2013 22:22


Dans notre commune c'est la solution "classes passerelles" qui a été retenue. Voir le lien : http://sitemap.dna.fr/articles/200908/28/ecole-deux-ans-en-douceur,strasbourg,000010497.php 


Aucune école maternelle n'accueille de Petits de 2 ans hors classes passerelles en ZEP. Pour l'instant...


Franchement, je trouve ce fonctionnement particulièrement bien adapté aux besoin spécifique des ZEP : gratuité, priorité aux familles dont le français n'est pas la langue maternelle, respect
des besoins et des rythmes des 2 ans. Dans ce cadre là l'ECOLE joue parfaitement son röle.


Dispositif et fonctionnement : https://www.ac-strasbourg.fr/academie/actualites/classes-passerelles/


 

Magali 20/11/2013 21:16


Pour répondre à David, je travaille avec la crèche...  et certains enfants, quand il y a beaucoup de bébés
s'ennuient... et encore plus s'ils ont un grand frèren ou une grande soeur à l'école...
Je dis bien aux parents que mon objectif de l'année, c'est qu'ils viennent avec plaisir !


Je précise bien que j'ai des petits effectifs, et ça change tout !
Une classe à 18 ou à 28, ça n'a plus rien à voir  .


Il est vrai qu'en Haute Loire nous avons une forte culture de la scolarisation des 2 ans. Pour une matinée entière, je trouve ça très bien. Pour les écoles qui les accueillent toute la journée,
avec parfois garderie et cantine, je suis contre.

sandral 20/11/2013 21:08


Bonsoir, je n'ai pas lu tous vos commentaires mais j'apporte mon avis à ce vaste débat.....je suis pour la scolarisation des deux ans ..quand elle est faite dans de bonnes conditions.Je suis en
maternelle/CP j'ai tous les niveaux de la maternelle(y compris les 2 ans) et des CP...Même si je passe beaucoup de temps avec ces derniers, quel bonheur de voir les petits grandir et de plus en
plus tenir leur place en classe..Des petits effectifs , une ATSEM efficace voilà ce qu'il faut en priorité...mais il faut aussi des repères temporels donc je ne suis pas popur l'accueil à la
carte...Cette année mes TPS ne viennent que deux matins par semaine (pour l(instant) et les jours ne sont pas interchangeables..

sev 20/11/2013 20:50


Bonsoir Nadia,


Je te parle de mon expérience de 10 années dans une classe de TPS/PS: c'est la première année que je les trouve si débrouillards; j'en ai même qui font mieux que certains PS ! alors pourquoi les
priver de ça ? je ne les pousse pas, je leur dis: "est-ce que tu veux essayer ?" ou alors ce sont eux qui me disent "je veux faire". D'ailleurs, ils adorent les ateliers autonomes, ils choisssent
selon leurs envies et à leur rythme, ce qui leur convient très bien.


Mais j'ai déjà eu certaines années des enfants qui avaient 2 ans, mais qui n'étaient pas du tout prêts à venir à l'école; à ce moment-là, je le dis aux parents. Cela m'est arrivée l'année
dernière : une petite fille, après avoir passé qualques semaines en classe est retournée à la crèche et cette année en PS, elle est tout à fait mûre.


Ce que je veux dire, c'est que chaque enfant est différent et qu'on doit respecter ça.

david 20/11/2013 20:33


Je veux bien croire qu'ici ou là ça se passe bien, que chacun fait de son mieux... Mais je reste convaincu que la crèche fait aussi bien voire même carrément mieux - rien que le taux
d'encadrement ne plaide pas pour nous je trouve. Et je ne parle pas de formation... Chez moi c'est 0.

Nadia 20/11/2013 20:04


Bonsoir Sev ! je suis assez sceptique quand tu dis que " tes petits sont autonomes et qu'ils travaillent très bien !" comment ils peuvent l'être ? et puis la notion de travail avec des TPS
n'est-elle pas exagérée ? voila le travers qu'on ne doit pas faire TPS sont assez particuliers et honnetement les calquer sur des petits c'est les dégouter de l'école ! qu'ils fassent des
activités en commun c'est possible mais de là a les mettre au même niveau je ne suis pas d'accord. Il y a quand même un fossé entre les petits et les tout petits ! et puis ces touts petits vont
aller en classe suivante avec déja les notions travailllées je crois qu'il y a quand meme d'autres choses a faire avant. 

Isabelle L 20/11/2013 19:05


Oulala, sujet brûlant apparemment ! J'étais educ de jeunes enfants avant d'être enseignante, c'est sûrement pour cela que les tout-petits ne me font pas peur ! 


L'école peut accueillir une classe de tps, j'en ai eu une, à 25, une ATSEM top et une classe que j'ai aménagée : des tables  pour le modelage, la peinture, les jeux, les puzzles ... des coins jeux d'imitation, un coin regroupement, un coin livre et au milieu
de la classe j'avais un mini toboggan, et des cylindres en mousse. 


Je me suis éclatée cette année là, c'est une année découverte de l'école : le matèriel, les règles, la socialisation et bien sûr le développement moteur (motricité fine et globale) et LE LANGAGE.


Tout ça organisé dans mes progressions !


Là où je ne suis pas d'accord c'est que leur accueil est souvent une variante d'ajustement, oui  Isa ! Comme cette année et celles d'avant où il faut ABSOLUMENT que j'ai un effectif de 28
(et encore ça pourrait être pire, mais sans le forcing des parents j'avais réussi à bloquer à 26) Donc j'accueille en Janvier les x élèves qui font monter mon effectif à 28 ! Pour répondre à
David, je ne les accueille pas dès Septembre car nous ne donnons une réponse aux parents de tps qu'en Novembre, au cas où des ps ou ms arriveraient en cours d'année, mais la classe est montée à
31 l'an dernier malgré cela  Dans ce cas il est vrai qu'on les oublie les
pauvres dans le groupe de ps-ms. On pourrait peut être envisagé leur accueil dans un groupe multi niveaux avec une ATSEM pour leur groupe et encore. 


 Pour les horaires à la carte, je trouve cela exagéré, même à la crèche il y a des limites ! J'accepte une adaptation sur
le 1er mois, à savoir que maman ou papa peuvent rester longtemps au départ, puis de moins en moins.

Sev 20/11/2013 18:41


J'ai toujours eu des TPS dans ma classe, et cette année encore, j'en ai 7 sur 22 élèves; ils sont cette année très autonomes, ils m'épatent; je leur propose les mêmes activités qu'aux PS, ils les
font s'ils en ont envie. Depuis la rentrée cette année ils y arrivent très bien. Ils ne viennent que le matin, mais je n'ai que 3 ou 4 PS qui viennent l'après-midi !


L'exemple de la classe de Gennevilliers montre bien que les classes multi
niveaux peuvent vraiment être un bienfait pour les enfants ; Maria Montessori d'ailleurs a découpé ses classes en classe d'âge : 3-6 ans, 6-9 ans, 9-12ans. Mais c'est vrai qu'elle n'inclue pas
les TPS (2 ans) dans ces classes, notifiant que ces enfants ont des besoins spécifiques, elle les classe dans les 0-3ans (le nido).


 

Magali 20/11/2013 18:27


Bonjour à tous et à toutes,
j'ai depuis 3 ans une classe de ps1-ps2, autre appelation pour tps-ps.


Entre 6 et 10 élèves de 2 ans et entre 8 et 12 élèves de 3 ans.
Mon école est depuis cette année en ZRR : zone de revitalisation rurale donc mes élèves de 2 ans comptent dans mes effectifs et je peux inscrire à l'école ce qui sont nés jusqu'en décembre 2011.
Je les accueille alors de façon échelonnée, après une période de vacances.
Par contre ils ne viennent à l'école que le matin de 9h à 12h.
Les élèves de 3 ans viennent pour certains toute la journée, pour d'autres la journée entière, ce sera  en février ou en avril.
Comme j'ai de petits effectifs, tout se passe très bien.
Je trouve que les élèves de 2 ans ont tout à fait leur place à l'école... quand ils sont accueillis dans de bonnes conditions !
Je vois une différence entre ceux qui sont venus à 2 ans et ceux qui sont venus à 3. Cette différence se comble presque tout le temps en ms.
A 2 ans, ils peuvent être tout à fait bien dans leur métier d'élève et alors à 3 ans c'est vraiment chouette !
Par contre, je n'apprécierai pas les horaires à la carte... trop de dispersion pour mes petits élèves... les élèves de 2 ans participent à des passerelles avec la crèche 2 ou 3 fois avant leur
rentrée et ça suffit.
J'aime bien quand les 2 ans demandent à leur parent de venir tout le temps... ça montre qu'ils sont heureux à l'école !


Voilà pour mon quotidien :)

 

vihyko 20/11/2013 18:06


je crois que c'est ce qui en sort : on fait ce qu'on peut.. J'ai moitié PS/TPS tous les ans avec des enfants jamais scolarisés. Il est clair que je n'enleverais pas toutes les tables de ma classe
car justement JE NE SUIS PAS LA CRECHE. Je suis sortie avec un goût un peu amer ce matin de cette réunion car en gros je me suis dit " change de boulot ma fille car ton job ça va devenir educ"
car là on parlait même de les prendre avec des couches quand même.. en gors c'est à l'école maintenant d'apprendre la propreté. Si c'ets ça je préfère devenir assistante maternelle, au moins j'en
aurais 5 tout au plus et je pourrais faire les choses correctement.


En gros, on nous demande d'individualiser TOUT : accueil, apprentissage, rythme, relationnel sauf qu'on sera toujours deux adultes dans la classe avec les 30 razmots. Franchement, je suis
découragée d'avance ( parceque bien sûr vont se greffer là dessus nos intégrations sans AVSI ( pas besoin en petite section...).


"aujourd'hui je viendrais le chercher que à 11h car je vais à la piscine pour le cours d'aquagym, à tt à lh'eure mon chou !" je m'attends à ça ..


bon, je caricature, ok, mais déjà moi j'ai pas envie, comme david, d'avoir une classe que de TPS .. et si j'ai une classe de GS/MS/PS/TPS je sais que je vais privilégier les MS et les Gs pour
l'avoir déja fait.


là je regarde mon fils de 22 mois qui est occupé de dérouler le papier cadeau que je viens d'acheter, je le vois sur ses petites gibolles avec sa tute chiquée sur le coin de sa bouche et je me
dis "je n'ai pas passer le concours pour faire de l'assistance maternelle..". Il est HEUREUX chez nounou , j'ai une nounou en or dont c'est clairement la vocation qui a une progression dans sa
salle de jeux ( oui, oui !! en ce moment c'est lego et pisciine à balle mais avant c'était autre chose) mais elle est en or parcequ'elle en a 5 et que tout est adapté pour eux. mon arzouille là
avec son bolduc autour du cou je le vois pas , mais alors pas du tout à l'école et pourtant il est quasi propre et dégourdi, il commence à parler ( et bien sûr c'ets le plus beau !) mais SA PLACE
N'EST PAS A L'ECOLE.. et ma place d'enseignante N'EST PAS avec des enfants de l'âge de mon fils..


 


voilà, je vais peut être faire hurler mais c'est mon ressenti ce soir

JoëlleS 20/11/2013 16:26


Pour ma part, j'accueille 3 TPS depuis début octobre dans ma classe: pourquoi? Cette année nous avons une petite baisse d'effectifs en petite section : 24 dans ma classe et 27 dans la classe de
ma collègue... trop peu?  sans doute pour la mairie et l'inspection, alors commission fin septembre pour contenter quelques familles dont les enfants sont nés en janvier 2011. Enfants qui
n'avaient pas obtenu de place en crèche ... alors on  satisfait les familles en leur offrant une place pour leur enfant  à l'école. La rentrée en différé n'a pas été facile. Finalement,
je suis peu satisfaite de cet accueil des TPS. Toutes les conditions ne sont pas réunies pour une bonne scolarisation des tout-petits. Je fais ce que je peux...  

Nadia 20/11/2013 16:20


Bonjour 


Voila cela fait 3 ans que j'ai des TPS PS et je trouve déja bien qu'on se pose des questions sur l'accueil des TPS. Il est vrai et je pense que tout le monde est d'accord pour dire que cet
accueil est spécifique à cet âge et qu'on doit s'adapter !


Cependant, je trouve certains propos durs ! accueillir et laisser les enfants de 2 ans arrivés à leur rythme c'est une bonne chose !(pour celles qui disent que l'école n'est pas une garderie j'ai
envie de répondre que de toute manière les TPS ne sont pas des PS et qu'on ne peut pas leur demander la même chose donc on fait quand même garderie !) On leur laisse pas le temps de souffler ils
sont obligés de suivre le même ryhtme que les petits ! on leur prend la tête a rester assis, à participer .... Des fois, je trouve que je ne suis pas assez à leur écoute parce qu'on a tous des
compte a rendre et qu'on doit être productifs et efficaces au détriment de leur bien être. Je ne sais pas si vous réalisez mais les enfants passent beaucop de temps a l'école et pas assez avec
leur parent ! 


Avoir plusieurs niveaux dans la classe n'est pas une idée si bête quand c'est bien réfléchit à l'avance ! de toute manière, il ne faut pas être exigeant avec ds TPS et s'ils sont dans une classe
multi niveau, ils prendront ce qu'ils prendront; on pourra les aider; demander a des GS d'être tuteur d'un petit, etc. Mais tout cela , dans de bonnes conditions : une classe adaptée, un coin
motricité et détente; des effectifs pas trop lourds, une ATSEM a plein temps .... 


Ou bien une classe de TPS pure et là, c'est vraiment une garderie ! 


Je trouve aberrant qu'on les évalue ! ils changent tellement vite ! 


Mais ne soyez pas tout de suite réticentes aux changements. LE débat est interessant et on devrait en parler avec des professionnels de la petite enfance, des médecins, des psychologues, des
enseignants de maternelle .... 


Je pense aussi que le public est différent ! des enfans de ZEP et ceux d'un quartir résidentie! n'ont pas à avoir les memes conditions d'accueil ! 


Enfin, ma classe est rattachée à un espace "passerelle" qui accueille des enfants de 20 mois à 3 ans. Les enfants qui sont aptes a prendre le chemin de l'école viennent dans un premier temps (2h)
dans ma classe et a fur et a mesure de leur évolution (on augmente la matinée, puis ils viennent l'apres midi) , ils sont intégrés définitivement. Cela permet une entrée dans le monde scolaire
tout en douceur ! une fois par semaine, en plus de mes élèves, j'accueille tous les enfants de l'espace passerelle (environ 12) pour échanger collectivement un temps d'éveil musical, d'arts
visuels ou de motricité. Les enfants sont habitués a l'école et à ses règles. En tout, j'ai une trentaine d'enfants (généralement un peu moins a cause des absences) dans la classe et nous sommes
5 adultes en ce moment là (ATSEM 3 animatrices et moi). 


Le concept de cet espace passerelle est bien pensé mais il reste encore des progrès à faire en terme d'accueil. 


 

david 20/11/2013 16:06


On en a déjà parlé il me semble, et je n'ai toujours pas changé d'avis ! Si on accueille à la carte, si l'école c'est open bar comme bon semble aux parents, ben qu'on ne parle plus aux instits
concernés de progressions et de programmations des apprentissages, pour moi voilà déjà une grosse contradiction. Dans mon école, passé septembre, je ne prends plus personne sans certificat de
radiation, donc pas de rentrée en cours d'année. Après, comme tu dis Isa, je peux être souple sur les temps de présence, mais on ne prend pas le train en marche.


Ensuite, je trouve que les les enfants de cet âge sont bien mieux en crèche, avec un taux d'encadrement, des activités, du matériel, du personnel formé VRAIMENT adapté !! Pour une fois je ne
défends pas mon métier, et je trouve qu'à 2 ans et demi ils n'ont rien à faire à l'école. Alors oui c'est payant, mais ça c'est pas de l'argent jeté par les fenêtres.


Bon j'en ai hein, et je fais ce que je peux, mais alors c'est pas avec la formation que j'ai eu que j'ai su faire (et même encore maintenant je trouve que je ne sais pas faire et que dans ma
classe à 3 niveaux, ben les trois clampins qui sont pas à la crèche avec les autres ils passent un peu après tout le monde...). Et ça fait plusieurs années que mes PS arrivent de la crèche, et
qu'on attaque bille en tête dès la 2ème semaine de septembre parce qu'ils y ont appris plein de choses et qu'ils sont préparés à l'école.


Sinon quand j'entends parler de classes de TPS pures, c'est pour moi un vrai cauchemar !!

Claire KB 20/11/2013 15:09


Pour ma part, j'ai depuis la rentrée de septembre 14 PS et 7 TPS, j'attends 7 TPS de plus pour la rentrée de janvier.


Chez nous en Bretagne, la scolarisation des 2 ans est culturelle et plus importante qu'ailleurs c'est peut-être lié à une concurrence forte avec les écoles privées. Je crois que nous sommes déjà
au dessus du seuil que le ministre souhaiterait voir atteint en France!


En tout cas, les TPS viennent aux mêmes horaires que les PS, je n'en ai maintenant plus que 2 qui ne reviennent pas l'après-midi. Effectivement, il faut une ATSEM disponible et efficace en classe
et parfois il faut accepter que la classe ne tourne pas tout à fait comme on l'avait imaginé sur le papier: chez moi l'ATSEM n'est pas présente en classe pour l'accueil du matin (pédibus: les
enfants sont déposés devant l'école privée et viennent au public à pied), les enfants qui déjeunent à la cantine doivent passer aux toilettes et se laver les mains un quart d'heure avant la fin
des cours pour s'y rendre en pédibus et être à table dès midi pour laisser la place aux enfants des écoles privée ensuite. Le dialogue avec la mairie n'est pas simple et il n'est pas évident de
faire comprendre que l'ATSEM est indispensable dans la classe.


On peut s'appuyer sur les documents du MEN sur l'accueil et la scolarisation des deux ans pour définir le fonctionnement que 'on veut retenir avec le soutien des mairies!

Isaencoreune 20/11/2013 14:56


Alors moi ça me fait bondir !


Arriver à l'école quand on veut et repartir quand on veut... et puis quoi encore ?


La collectivité impose des règles qui s'appliquent à tous et pour le bien de tous. (particulièrement la surveillance!) Et les horaires ça en fait partie ! Qui va ouvrir les portes quand un
enfant se présente (je n'ose pas imaginer que vos portes d'école soient ouvertes toute la journée...) ? C'est une dérive de société, je pense. Evitons-nous toute contrainte... !


Pour permettre aux parents d'aller faire leurs courses ou prendre un rendez-vous chez le dentiste on met les enfants à l'école quelques heures...


Ca m'attriste de voir que l'école devient la "garderie" la moins chère pour les familles ! (Même si elle représente quand même le 1er budget de l'Etat!)...


Je trouve que notre métier change beaucoup ces temps-ci et que l'on perd en reconnaissance de notre professionnalisme.

Solène 20/11/2013 14:23


Ah! super! Ce débat m'intéresse beaucoup car la semaine dernière j'ai appris que la mairie décidait de prendre des TPS en cours d'année, sans mon consentement, et ce malgré les 24 enfants déjà
présents dans la classe. Donc dès janvier, je vais avoir une TPS en plus de mes PS/MS (après est-ce qu'il y en aura d'autres?).
Donc l'année prochaine, la mairie souhaite prendre des TPS (les effectifs sont en baisse) mais pas trop non plus car sinon cela engendrerait des travaux pour aménager les locaux pour ces TPS.
Dans notre département nous avons eu une Charte de scolarisation des moins de 3 ans. On parle en effet de la souplesse des horaires, du fait qu'il faut qu'il y ait un coin pour que les enfants
puissent aller se reposer quand ils le souhaitent, etc.
Nous devons donc mettre en place un projet qui cadre ces horaires pour arriver à la fin de l'année scolaire à des horaires "normaux" pour la rentrée suivante en PS.
Je suis un peu comme toi, j'ai peur de ne pas me sentir enseignante l'année prochaine si j'ai cette classe de TPS-PS ou de TPS surtout si les conditions matérielles ne sont mises en place pour le
bien-être de ces enfants et pour leur sécurité.  En effet, il faut de la souplesse pour ces TPS, mais actuellement, dans ma classe, dans mon école, les conditions ne sont pas du tout idéales
pour eux et je me sentirai bien mal à l'aise l'année prochaine. C'est pourquoi je pense que si nous accueillons des TPS, je changerai de niveau ou d'école.

isa 20/11/2013 15:09



on voit bien que vos doutes se situent sur le glissement "pressenti" d'un changement de votre fonction : enseignant-animateur-éducateur.... Ces propositions bouleversent les codes
scolaires, donc vos repères. Je suis enseignante si j'ai des tables et si mes élèves arrivent à la même heure. Je caricature un peu, mais je veux dire que des TPS dans les années 80 nous en
avions déjà, ce ne sont pas de nouveaux élèves. Je trouve plutôt bien qu'on tire bénéfice de nos expériences passées pour adapter notre enseignement à ces petits. Personnellement, je ne suis pas
contre les horaires souples parce que je l'ai pratiqué avec les élèves qui avaient des difficultés d'adaptation et mieux vaut qu'un enfant vienne une heure chaque jour au début plutôt qu'il
pleure pendant 3 h et mette 3 mois à s'adapter. De la même façon, les élèves qui ne dorment pas à l'école peuvent revenir après leur sieste.


Alors oui il ne participera pas à tout ce qui se fait, il prendra ce qui est à prendre durant sa présence. Est-ce que pour autant nous ne sommes plus des enseignants, je vous renvoie à
mon article ICI "comprendre ce
qu'est l'école". Le petit enfant qui vient vivre dans un environnement scolaire des situations que la maitresse a pensées, préparées, mises en place et qui est amené à parler son apprentissage
est bien un élève et cette maitresse est bien une enseignante et ce quelque soit l'âge. Ceci étant dit, j'ai tout de même des réserves sur la manière dont les TPS sont utilisés comme variable
d'ajustement en terme d'effectif, on voit bien Solène que le choix de ton maire n'est pas un choix visant l'intérêt des enfants mais bien l'intérêt pour la survie des classes de l'école. Dans cet
état d'esprit , c'est négatif ! Enfin j'émets encore des réserves sur les classes multi-niveaux ( même si après des débats trés intéressants voir salle des maitres j'ai revu mon point de vue) qui
sont une trés grosse charge pour l'enseignant et le risque du "sacrifice" des petits dû à cette charge. Alors je répète ici que le jour où tous les arguments en leur faveur seront transposables (
 et ils le sont) vers les autres classes ( élémentaires et secondaires), j'accepterai de convenir que c'est sûrement dans l'intérêt des enfants, mais pour le moment, j'y vois là aussi des
intérêts économiques savamment enrobés d'arguments pédagogiques ( je parle des instances qui lancent cette nouvelle vision de la classe maternelle). 






Isa.s 20/11/2013 14:22


Je trouve le sujet très intéressant mais quand on voit que l'on fait des efforts pour intégrer les TPS car il n'y a que du positif  (pour certains quartiers avec les problèmes de langue
maternelle ) et que lorsque l'IA compte les effectifs et ne les considère pas, ils ne rentrent pas dans les effectifs!!


Cela freine tout le monde. Il fauudrait déjà qu'ils soient plus considérés.


Que nos locaux soient vus autrement car entre des TPS et des GS ou même TPS et PS ily a des écarts......Et les élèves d'aujourd'hui zappent, ne tiennnent pas en place, sont moins longtemps
attentifs ont du mal à s'intéresser, etc...


Voilà....c'était un petit point