la valise et l'entretien de la marionnette dans la série Je recycle

Publié le par isa

valise

Pour tous les nouveaux lecteurs et afin de situer plus facilement les articles concernant le projet d'écriture d'un livre avec les élèves, je propose de redonner chaque semaine un de mes écrits.

Pour poursuivre sur le projet de voyage de la marionnette et donner quelques précisions pratiques afin d’aider ceux qui vont se lancer dans cette aventure, voici comment la valise et l’entretien de la marionnette peuvent être pensés.

 

La valise est le symbole du voyage, il est donc intéressant de trouver un sac, une mallette, une petite valise qui permet d’accompagner la marionnette. Il est conseillé de choisir une valise facile à prendre pour l’élève avec par exemple une bandoulière qui permette de la porter sans la tenir.

Le conseil pratique à donner est de lister le contenu et de faire une petite fiche accrochée dans la valise de sorte que les familles puissent vérifier facilement le contenu avant de rendre la marionnette.

Ce contenu est à imaginer.

Personnellement, je trouvais qu’il était important d’y mettre un pyjama ( trouvé parmi les habits de poupée de mes propres enfants), une brosse à dents ( cela permet une réflexion sur l’hygiène et les bonnes habitudes), un ou des livres ( afin de transmettre le plaisir de lire), et un doudou type mouchoir ( une certaine identification se fait et les élèves sont sensibles à l’environnement affectif de la marionnette) et bien sûr le carnet de voyage ( outil essentiel au langage d’évocation).Ensuite, on peut tout à fait ajouter tout ce que l’on veut à condition que la sécurité soit assurée et que les élèves comprennent qu’il est important de respecter le bien d’autrui en rapportant le contenu entier. C’est pourquoi plus on met de choses dans la valise et plus on prend le risque de la perte.

C’est arrivé plusieurs fois que la brosse à dents disparaisse, alors que ni le doudou, ni le pyjama, ni les livres et carnet n’ont disparu en 20 ans de voyage !!!!!!

Au moment de partir, le groupe vérifie avec l’élève responsable le contenu de la valise. Ce peut être l’occasion de compter, de jouer à l’intrus, de dire les couleurs, de rappeler l’utilisation ….. tous ces moments de langage si propices à l’expression de chacun.

Au retour en classe, l’enseignant vérifie aussitôt si tout est revenu.

Dans le cas de la perte de brosse à dents,on peut avoir un stock qui me permet de remplacer l’oubli.

En cas d’oubli général ( l’enfant revenant sans la marionnette), il est préférable de joindre la famille et lui demander de trouver une solution pour qu’elle répare son omission argumentant l’organisation très serrée et l’attente des autres élèves. Dans ce cas, l’élève ne fait son récit qu’au moment où le carnet de voyage est  récupéré.En ce qui me concerne, les cas furent rares mais à chaque fois, les familles ont trouvé des solutions . Il est important que les enfants voient que les adultes prennent leur projet au sérieux ;ce qui leur est dit dans ce cas, c’est qu’il s’agit ,certes, d’une marionnette mais que ce qui est important c’est le respect de la parole et du travail qui leur est demandé.


Au fil des jours passant de famille en famille et vivant des aventures parfois salissantes, la marionnette a besoin d’un lavage. Pour ma part, je demandais ,au moment où j’en faisais le constat, à la famille qui recevait celle-ci de la passer dans la machine à laver. C’est  l’occasion de parler avec les élèves du fait que la marionnette n’est qu’une marionnette et qu’au même titre que les jouets ou peluches, elle a besoin d’être propre pour être manipulée.

Ainsi, Dalma revenait avec des odeurs de lessives différentes et c’était aussi un instant pour sentir ensemble et  s’extasier sur ces senteurs.


En conclusion, ce qui semble important de retenir est que lorsqu’on décide de se lancer dans cette aventure avec  la marionnette , l’enseignant prend au sérieux toute l’organisation pratique, qu’il fait partager ce souci de respect aux familles et aux élèves , qu’il montre que c’est un projet important dans le déroulement des apprentissages et notamment pour la construction du langage. Les familles ont besoin de comprendre le sens et l'intérêt de ce qui est demandé pour s'investir.


Publié dans langage 2013

Commenter cet article

Lola 04/06/2013 08:39


Pour ma part, je le pratique dans ma classe et je commence après les vacances de Toussaint à chaque Week end.C'est moi qui démarre le carnet de voyage.C'est une expérience riche est
formidable...Les parents se préparent à la venue de la mascotte, organisent des sorties (piscine, zoo ou tout simplement aller au marché, se promener en forêt...).Il m'est arrivé que certains me
disent , "ce Week end là nous ne serons pas dispo alors on ne pourra pas bien s 'occuper de X".


Les enfants adorent préparer son sac de voyage.


Pendant les vacances, elle reste avec moi...


La mienne a une garde robe très riche puisque les mamans, les mamies tricotent, ou cousent des nouveaux vêtements.Donc, pour chaque saison, la mascotte est habillée.


Un jour , elle est partie à Paris et elle est revenue avec un porte clé de la tour eiffel accroché à son sac !!!


Pour ceux qui hésitent encore, lancez vous...Par contre j'ai mis un temps fou à trouver "LA" mascotte qui me convenait !!