le blog peut-il faire peur ?

Publié le par isa

salle des maitresComment faire pour que le blog soit un lieu qui rassure et non qui inquiète ?

J’écris aujourd’hui pour tous ceux qui se sentent en difficulté et qui lisent ce blog avec un certain malaise.

Toutes ces idées, toutes ces photos, toutes ces préparations peuvent paraître exemplaires et amener un sentiment d’infériorité à celles et ceux qui actuellement sont confrontés à des résistances et à des conditions de travail complexes.

Dans ce cas, le blog ne remplit pas son objectif qui est celui d’aider, de soutenir, d’alléger.

 

Je suis bien consciente que ce risque est inhérent à toute aide, dans la mesure où l’aide induit une position forte et une position faible. Et c’est toute la préoccupation d’une démarche comme la mienne :  « Comment être un soutien sans conduire à une dévalorisation de celui ou celle qui vient le chercher ? »

D’autant plus que certains vont se rendre compte que la préparation peut être tout à fait pensée, construite et cohérente mais qu'elle n’assure pas une réussite garantie en classe. C’est forcément frustrant.

Bien-sûr, ce blog explique dans de nombreux articles que la préparation est une chose importante mais que d’autres paramètres influent sur la tenue de la classe. Cependant, cela n’est certainement pas suffisant et je perçois bien dans certains commentaires que le désir de parvenir à une maîtrise poussée de la pédagogie est sous-jacent au regard porté sur ce qui est proposé.

interrogation.jpg

 

Je voudrais donc à nouveau insister sur le nécessaire recul à prendre en venant ici. Il faut vraiment que chacun sache que nous avons TOUS débuté dans la difficulté, que la pratique de ce métier se construit dans le temps, que chaque classe a ses particularités et que parfois ,après avoir passé de bonnes années avec des élèves qui nous ont convaincu d’être un enseignant satisfaisant, on se retrouve à nouveau en souffrance avec une autre classe . Rien n’est assuré. Même si au fil du temps, l’acquisition d’une anticipation clairvoyante peut aider à éviter certains travers, on demeure des êtres humains avec leurs faiblesses.

 

Ce blog présente des travaux réussis et bien présentés, des préparations fignolées, des photos heureuses et enthousiastes. Je m’interroge sur la place à faire aussi aux doutes, aux ratés, aux erreurs, aux déceptions afin de refléter de manière plus réaliste la vie dans les classes.

Qui osera se lancer dans un article qui raconterait ou qui montrerait ce qu’il n’a pas atteint, ce qu’il n’a pas compris , ce qu’il n’a pas su transmettre ?

Cette ouverture à l’erreur, à l’hésitation, aux doutes serait , selon moi, accompagnée d’ une participation des lecteurs à la compréhension et aux conseils.

Dans la perspective de soutien que je me suis engagée à donner, je cherche à faire évoluer le blog afin qu’il réponde aux préoccupations des lecteurs. Cette approche de la non-réussite est le parti pris de regarder les choses telles qu’elles sont dans le but de les clarifier, de les comprendre ,non pas pour juger mais pour dénouer les fils dans lesquels, parfois, on s’empêtre. Je pense que cette vue n’est pas incompatible avec l’esprit dans lequel le blog a toujours été écrit, des expériences heureuses peuvent cotôyer des expériences malheureuses sans se heurter. Ce serait ,à mon avis, une bonne complémentarité qui permettrait d’éviter tout fatalisme ainsi que toute insouciance.

 

Ce faisant, une telle approche ne peut exister sans des contributions sincères et courageuses. J’ai  ( et vous m'avez aidée), me semble-t-il, démontré combien ce lieu d’échange était aussi un lieu de respect, est-ce suffisant pour oser rendre compte de ses propres limites ?

Lisant vos échanges de plus en plus nombreux où chacun et chacune se montrent présents pour l'autre, je pense que nous pourrions oser affronter ensemble ce qui ne fonctionne pas.

C’est une vraie réflexion que je lance ici et  je m’interroge également sur la possibilité d’un débat sur le sujet ( et d'ailleurs nos débats sont précurseurs dans cette voie: parler de ses propres difficultés).

Le blog peut-il faire peur ?

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Krol 03/02/2011 21:12




Eh non, je n'ai pas ses magnifiques brassards; en revanche, j'ai parfois des palmes, moi!
Ah l'affalage... que c'est bon!!! Même si dans cette salle des maîtres, il ne sera que virtuel car les idées fusent.



 



Krol 03/02/2011 19:49



Pour ce qui est du siège, je veux bien  le fauteuil club plutôt enveloppant ou le canapé taupe qui paraît très cosy...en
fait, ce sera celui dans lequel il reste de la place, car le plus important, c'est bien les échanges que nous y aurons.
Pour ce qui est de la bouée, en effet, je perfectionne mon immersion et ma flottabilité chaque semaine, mais je n'ai pas une bouée aussi belle que celle de Sergio...



isa 03/02/2011 20:08



tu as peut-être les brassards de Sergio ? pour le canapé , il faut le partager et le risque est "l'affalage", en même temps, le mardi soir ,on a besoin de ça !!!!



Krol 02/02/2011 19:32



Moi, je saute dans mon maillot de bain et j'enfile mes lunettes...de natation!
Je ne ferme pas la porte car Flavie s'est installée dans son fauteuil, assorti à la couleur de sa police (respect!).
C'est vrai que l'on peut s'y sentir bien dans cette salle des maîtres... avec toutes les bonnes odeurs de pâtisseries, viennoiseries et compagnie qui s'en échappent!
Allez...comme Sergio (que les élèves ont adoré)...je me jette à l'eau!



isa 03/02/2011 14:02



toi tu as le fauteuil anglais ? attention, on se prête les fauteuils , sinon pas suffisamment ....


c'est pour ça que tu aimais bien la bouée ???? tu nages.



Flavie 02/02/2011 18:51



Pour ma part je me verrais bien sur le joli fauteuil rose avec le gros noeud :)



isa 03/02/2011 14:03



c'est une chaise Flavie, c'est joli mais moins confortable, ça permet de rester attentif !



Krol 02/02/2011 18:27



Isa,
Je ne sais pas si ma collègue,en partageant ses émotions, a trouvé du réconfort auprès de moi lundi matin, je lui poserai la question jeudi matin devant la photocopieuse ! En tout cas, elle avait
accepté que je raconte l'anecdote sur le blog et m'a dit mieux comprendre lorsque je lui parle mutualisation plutôt que transmission.
Je sais qu'après notre très rapide entrevue, elle devait retrouver une conseillère pédagogique qui semble l'avoir rassurée.
Pour ma part, je ne sais plus exactement quand j'ai découvert ton blog mais je crois au moins depuis un an et demi. Au départ, je suis restée pétrifiée devant tant de richesse, intelligence,
humanité...puis, je me suis dit: allez, pourquoi ne pas essayer? alors a commencé une période un peu difficile car j'ai voulu suivre l'année en direct/live et cela m'angoissait de ne pas avoir
assez de temps pour m'approprier les activités avant de les proposer aux enfants.
En fin d'année scolaire dernière, épuisée mais totalement ravie des résultats auprès des enfants, je savais que je ne pourrai plus faire machine pédagogique arrière;  En plus de nouvelles
idées (débats/analyse des pratiques, adaptation des activités aux MS, envois nombreux de photos des collègues), voilà qu'arrive la cerise sur le gâteau: LA SALLE DES MAÎTRES! alors là, j'en ai le
vertige...de plaisir...je sors ma voile, je décoOOLLLE et m'envoOOLLE!!!



isa 02/02/2011 18:37



et je ne sais si tu as vu comme elle était conviviale : fauteuils, canapés, chaises, on a le choix de s'affaler ou de rester sérieux. Ah si toutes les écoles avaient de si beaux lieux
d'accueil !!!!!


Dérision, toujours et encore....


Plus sérieusement,j'expliquais à quelqu'un ,cet après-midi, que ce n'était pas juste de dire que je faisais le travail , au contraire, je vous donne du travail et j'en suis bien
consciente, car il faut s'approprier tout cela. Intellectuellement , c'est une gymnastique. Je rajoute tout de même que pour moi, il s'agit aussi de transmission, je transmets un
savoir-faire et un savoir-être comme un artisan le ferait avec son compagnon. La mutualisation est venue ensuite naturellement.


hop,hop,hop, c'est l'heure de ma gym !!! tu fermeras la porte ....



monique 01/02/2011 23:02



bonsoir Isa,


peut-être devrais-tu faire un "sondage" pour savoir comment chacune s'approprie ton blog et cela permettrait de lever tes doutes.


Pour ma part, j'ai découvert le blog l'année dernière en PS mais l'année était trop avancée pour que je change ma façon de faire. Cette année, j'ai des MS donc pas question de "copier".


Ce que je consulte sur les blog:


les oeuvres artistiques que tu nous fais découvrir et les productions des collègues ( mes MS se sont régalés avec Spoerri)


les réflexions générales sur le métier: tes remarques à toi et celles des collègues


les débats


Voilà, c'est "tout" (je lis vaguement tes fiches de prep, juste par curiosité)


Sache seulement que j'ai enfin découvert au bout de 12 ans d'enseignement quelque chose d'EXTRAORDINAIRE : je ne suis pas la seule à me planter, je ne suis pas la seule à douter, je ne suis pas
la seule à ne pas trouver de solutions parfois à certains problèmes. Ouf, ça fait du bien.


Aujourd'hui, j'arrive enfin à avoir un peu de recul par rapport à mon travail quotidien et je ne me décourage plus aussi vite, j'arrive un peu à relativiser mes échecs et mes problèmes. Mais
parallèlement à cela, j'ai l'impression de réfléchir à ma pratique de façon plus globale et pas seulement avec le nez dans le guidon à courir derrière l'activité que je vais pouvoir proposer
après celle d'aujourd'hui.


Bizarrement, je me sens moins débordée et stressée et j'arrive beaucoup mieux à établir ma feuille de route sur chaque période.


Alors, si tu as des doutes, dans mon cas, ils sont levés, le blog, ce n'est que du plus.


Enfin de l'air, enfin des gens qui sont comme moi, enfin un espace de paroles et d'échange, il était temps!


Pour moi qui n'ai pas toujours été instit et qui étais habituée à travailler en équipe, c'était le plus dur à supporter: la solitude de l'enseignat dans sa classe.



isa 01/02/2011 23:29



c'est une idée pour mon enquête de satisfaction annuelle.


Tu vois bien qu'on est soulagé quand on entend les autres dire leurs difficultés et  avoir en retour des échanges qui vont donner des petits coups de pouce. C'est l'esprit de la
salle des maîtres. Mes doutes n'étaient pas sur le bien-fondé de l'aide que j'apporte , j'en suis convaincue avec tous vos retours positifs, mais plutôt sur comment éviter une forme d'insouciance
qui ne prendrait pas en compte les problèmes ( même si dans les commentaires , il y a des situations décrites et des réponses apportées) , mais je pensais qu'au point d'échange où nous étions, on
pouvait imaginer quelque chose de plus formel afin que les lecteurs retrouvent des réponses à leur souci plus facilement , d'ailleurs, il me faut intégrer la difficulté dans le titre pour que
cela soit plus parlant ( je parle pour moi, ne t'inquiéte pas, cela m'arrive souvent).


merci Monique



Krol 01/02/2011 22:54



C’est parfois étrange les coïncidences ; je m’explique : 
dimanche soir, après un weekend chargé, je rentre enfin chez moi et consulte rapidement le blog pour lire les nouveaux articles et satisfaire ma curiosité, je suis accrochée par ce titre
« le blog peut-il faire peur ? » mais comme il était tard, je lis en diagonale l’article...
Le lendemain, à 8h30, devant la photocopieuse, voilà une de mes collègues, détentrice du CAPIFEMF, qui me parle de ses pérégrinations sur le web en vue d’une prochaine animation
pédagogique ; elle était tombée sur un site (pas celui-ci mais à mon avis le résultat aurait été le même) qui l’avait presque déprimée, tant les idées du site lui semblaient intelligentes,
et elle, nulle dans sa pratique !!!! Quelle stupéfaction !!!! Alors oui, des blogs peuvent provoquer des sentiments d’infériorité même chez les enseignants qui ont reçu le satisfecit de
nos supérieurs !!! Après ces 1ères impressions plutôt perturbatrices, l’idée de mutualiser les pratiques, telle qu’elle voit le jour sur ce blog devient l’alternative positive. Alors, vive
les échanges, même (et surtout) lorsque la classe ne tourne pas comme on l’avait pensé, préparé, espéré...
En tout cas, dimanche soir, vous vous êtes bien régalées avec toutes ces friandises!




isa 01/02/2011 23:21



oui et on a pensé à toi !


Ta collègue a trouvé à tes côtés le réconfort dont elle avait besoin un lundi matin ?



coco 01/02/2011 00:25



Que dire qui n'a pas déjà été dit , peut-être simplement que ce blog rassure et angoisse à la fois .Personnellement j'ai l'air d'avoir le même type de classe de Sev (très bougeon) et je me
raccroche à toutes les prép proposées par Isa  pour me rassurer, parce que j'ai vraiment envie de fonctionner comme ça ..le problème, c'est que oui, j'avoue, je fais du copié collé et je ne
parviens pas à faire autre chose..Ce n'est pas par paresse, même si c'est vrai que vous nous faites toutes gagner du temps, mais c'est parce que je ne vois plus comment travailler autrement et
dans ce sens, le blog est un peu paralysant...je prépare un argumentaire pour expliquer à ma prochaine inspection, que oui...je copie, mais je ne sais comment l'IEN le prendra. mêm si je peux
témoigner aussi d emon interêt pour les pédagogies différente stype Montessori...Ne changez rien


 



isa 01/02/2011 10:34



voilà un témoignage ( un de plus) qui va dans le sens de mon interrogation. Tiraillement entre sentiment de difficulté à mettre en place les idées du blog et sentiment de besoin tenace
d'aide dans la difficulté, Coco tu n'es pas seule dans ce cas.Tu rencontres des résistances dans ta classe, tu as beau t'appuyer sur un travail qui fonctionne ( d'après ce que tu vois sur le
blog) et pourtant ce n'est pas satisfaisant, comme le dit Sandrine (Prépalipopette), c'est un cheminement. Progressivement, tu vas t'imprégner.L'inspection prévue te pousse à vouloir remanier ton
organisation, à clarifier ta pédagogie. Je vois bien que tu es attirée par des formes d'enseignement où l'enfant est responsabilisé ,incité à l'autonomie,ce sont des choix qui demandent que le
cadre soit extrêmement clair, bref que les situations induisent les apprentissages, c'est tout un travail en amont mais aussi un état d'esprit. Les règles de vie (par exemple) sont une base
nécessaire à ce type d'enseignement, sans tout un travail sur celles-ci  la classe peut rapidement se transformer en pagaille. L'enseignant qui se veut inducteur est plus en retrait pour
autant sa présence (même observatrice) influe et rassure. Or ce respect se construit, il n'est pas inné. Tu chemines Coco, et c'est un métier où il faut beaucoup de patience avec les élèves mais
aussi avec soi-même. Notre salle des maîtres va ouvrir ses portes bientôt, je t'invite à nous y rejoindre. Quant à l'argumentaire que tu veux avoir pour ton inspection, je te conseille de lire ce
débat que nous avions eu (suite à l'inspection de Marionnette) et qui reprend ta problématique, c'est ICI



Prépalipopette 31/01/2011 21:15



Bonsoir Isa,


Ton doute m'interpelle vraiment. Mes premières visites sur ton blog étaient empreintes d'une forte admiration et d'une folle envie de tester notamment tout ce travail autour des artistes. Mais le
courage de me lancer me manquait alors, la peur de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur par manque de culture artistique. Cela ne venait pas de ton blog, qui a toujours été très rassurant
et ouvrait toutes ces portes du possible non testé dans ma classe mais que d'autres collègues avaient pratiqué et validé.


Et puis toutes ces idées, ces échanges ont fait leur chemin et un jour le pas a été franchi. Cela est un cheminement personnel que nous faisons toutes et il est important de respecter cela. Et
ton blog est en totale adéquation avec ceci.


Alors si je devais faire un bilan des pratiques piochées sur ton blog :


-un grand point positif concernant le travail autour des peintres. Tout d'abord perso, car j'ai découvert grâce à toi, des artistes jusqu'alors inconnus. Et les ateliers que tu proposes
ont toujours bien marché et les photos des collègues m'ont bien aidé à me représenter le résultat final


- les réflexions autour de la pédagogie est d'une grande richesse sur ton blog. J'ai mis en place ces ateliers de langage inspirés de Boisseau. Les nombreux articles sur ce sujet et tes
messages m'ont bien aidée. Mais point négatif, je peine à le proposer régulièrement, le tirage des photos prend du temps et parfois je zappe. Cela est frustrant mais j'essaie d'y remédier.


La visite de ton blog m'apporte beaucoup et surtout m'incite à me remettre en question mais dans le sens positif du terme, sans me sentir dévalorisée. Ce blog est comme une légère brise qui nous
effleure puis un jour on s'en empare pour de vrai. Et ce jour-là, on ne se sent pas seul mais intégré dans une communauté.


Alors un grand merci


Sandrine



isa 01/02/2011 10:09



merci Sandrine,


Comme tu le dis, l'envie chemine et prend vie. Il est bon de suivre son propre rythme. Concernant les ateliers langage, nous avons toujours de bonnes raisons et si c'est compliqué à
mettre en place, on a tendance à différer. Ce n'est que lorsqu'on commence à voir les résultats ( parfois infimes) qu'on se dit:"C'est prioritaire". Mais ne forçons pas les choses car elles
seraient mal faites et abandonnées totalement.



blandine 31/01/2011 20:02



Que je me sens moins seule d'un coup! Lorsque j'ai commencé le métier, j'avais naïvement tendance à exposer les difficultés que je rencontrais à mes collègues (évidemment) mais aussi à mon
entourage. Je pense avec du recul que je ne m'adressais pas aux bonnes personnes (hormis une amie et mon mari): j'ai rapidement compris que dans le milieu enseignant, il était bien vu"ne pas
faire de vague", et dans la sphère familiale ou amicale "ne pas se plaindre". Notre métier et notre travail sont vraiment très mal compris et connus, y compris par certains collègues
(rancoeur, jalousies mal placées). Je suis à présent dans une école où il fait bon rire de nos déboires: ça permet au moins d'évacuer et de prendre un peu de recul. Il faut encore que j'apprenne
le lâcher prise: parfois, malgré une prép en béton armé, une organisation millimétrée, ... les élèves que nous avons face à nous restent des enfants qui arrivent en classe avec leur lot de soucis
et il faut savoir accepter que notre présence auprès d'eux ne peut pas tout résoudre. C'est encore difficile à admettre pour l'idéaliste que je suis, mais j'y travaille!!!


Pour anecdote, ce soir, j'avais en tête de travailler le "ils" à propos des couronnes et galettes: sûre de mon coup et de l'effet produit, je lance un "alors, vos parents qu'est-ce qu'ILS ont dit
en voyant et en entendant vos couronnes?"; après quelques commentaires élogieux, il y a eu "ma mère, elle m'a dit qu'elle est pas belle, ma couronne" et "ma mère aussi, et elle l'a jetée"


...



isa 01/02/2011 10:03



oui on ne peut pas tout résoudre, c'est juste.



lolo 30/01/2011 22:12



Si la porte de la salle des maîtres n'est pas fermée, je passe le nez juste pour vous dire bonsoir à toutes et toute mon admiration pour l'enthousiasme dont vous faîtes preuve.


Moi, j'ai 55 ans et je suis juste fatiguée et lasse de ce métier, je sens la belle combativité que j'ai pourtant ressentie toute ma vie, me quitter;


j'ai emménagé dans une nouvelle région; nouvelle école, nouvelle directrice et collègue à la fois, nouvel inspecteur que je trouve, sans préambule, un beau matin dans ma classe pour"
observer une séance de langage, aussi vite rejoint par la conseillère pédagogique: commentaires désastreux à l'appui et "surveillance et soutien" depuis.


Inspection annoncée vendredi 20h, par mail et par la conseillère, et lundi matin, inspecteur dans ma classe: accueil, rituels et mémory avec Max, notre marionnette, puis ateliers avant la récré:
Commentaire très satisfait mais annonce d'une autre visite avant Pâques...???


Le rapport m'attends à l'inspection: je le pense bon mais je reste stressée,fatiguée et étonnée de cet acharnement.


Avant, je n'étais peut-être pas une enseignante au top, mais pas nulle non plus , mes inspections étaient toutes réussies et j'aimais mon métier.


Mes élèves m'ont donné beaucoup de bonheurs et de combativité, fatigants et énergisants à la fois;


Ils m'ont aidée à combattre les drames que la vie et la mort nous réservent.


 J'espère le leur avoir déjà bien rendu car je n'envisage pas bien les 7 prochaines années;


Sinon, ton blog a été une révélation et un renouveau: je n'ai jamais rien donné par manque de confiance en moi, mais toujours donné son adresse autour de moi.


Cependant, Isa, le danger qu'il peut représenter, se situe, à mon avis, dans le fait qu'on pourrait avoir la tentation de faire du "copié-collé" et que cela finirait par nuire à la réflexion et à
la recherche personnelle.


Il faut veiller à garder son esprit critique pour évoluer, progresser, savoir se détacher du modèle pour le personnaliser et l'adapter à soi-même et à sa classe.


Cela suppose une bonne dose de confiance en soi pour oser et assumer: c'est très difficile aussi lorsqu'on réfléchit à la qualité de ton travail.


Donc, ton blog m'aide énormément mais j'avoue qu'il me scotche tant que la comparaison est en ma défaveur et que c'est toujours aussi difficile à assumer.


Sinon, maintenant, tu prends une petite verveine?


Good night


lolo



isa 30/01/2011 23:03



la porte est toujours ouverte, quelquefois tard (quand on a nos débats). Je te suis extrêmement reconnaissante de t'être lancée dans ce témoignage car il éclaire vraiment  mon
article avec de surcroît une situation  comme seule notre administration sait en créer.C'est effectivement un drôle d'accueil pour une nouvelle venue, je suis déconcertée et je sens bien
tout le ressentiment que tu exprimes sous forme de découragement et de lassitude.Comment ne pas être amére ? D'autant plus que je ne comprends pas ce que ces gens ont à gagner en agissant ainsi,
ils avaient une enseignante enthousiaste et combative, et ils sapent son énergie en quelques heures. A quel dessein cela les amène-t-il ? Je pense que nous avons tous des défauts , que nous
faisons tous des erreurs, que nous pouvons tous améliorer notre manière d'agir, mais comment ne pas voir qu'en pratiquant ainsi, il n'y a aucune chance d'aider la personne. Cela me met en colère.
Et je veux par ce blog dire à toutes celles et tous ceux qui se sentent mal que rien n'est irréversible et que nous pouvons nous aider mutuellement.


Concernant le blog et tes remarques, je suis aussi en accord avec cela, c'est, bien entendu, parce que je sens qu'il nous faut éviter l'insouciance tout en cultivant l'enthousiasme que
j'ai décidé d'écrire cet article.


Par ailleurs, je pense réellement que tu minimises tes propres ressources, je ne pense pas être une personne "extraordinaire" ayant tout réussi facilement, j'ai moi-même galéré, quelques
articles en témoignent, j'ai osé mettre en place des idées qui n'étaient et ne sont peut-être pas dans la ligne de l'administration, mais j'ai tenté pour rechercher toujours et toujours comment
aider mes élèves à réussir. On n'y arrive pas pour tous, malheureusement, car on fait partie d'un long fil et qu'une seule année ne peut suffire à garantir cette réussite, mais notre enthousiasme
est communicatif et une équipe peut y souscrire.


Personnellement, j'aide toutes les personnes qui me le demandent dans la mesure de mes possibilités, si tu as besoin de cette aide pour une chose en particulier, tu sais qu'ici, nous
allons ouvrir un fil sur les difficultés, les erreurs, les coups de blues et puis la salle est et restera toujours ouverte. Finalement , je me demande si je ne vais pas tout simplement appeler ce
fil: la salle des maîtres......


oui on est passé à la tisane, c'est l'heure.


à bientôt lolo



Sev 30/01/2011 21:44



c'est vrai, quelle chaleur en ce dimanche de janvier sur ce blog; pour moi, c'est thé à la menthe bien sucré, ça me rappelle un pays que j'aime beaucoup.



isa 30/01/2011 23:07



gwenn a retiré le sucre !



Clémence 30/01/2011 20:23



J'aime bien comment a évolué la discussion ;) Quelqu'un après ça a t-il encore peur? LOL



isa 30/01/2011 23:05



normal on est dans une salle, on se serre et ça aide à assumer les petits soucis ainsi que les gros parfois. Mais tu sais Clémence ,les débats finissent toujours comme ça, dans la détente
et la bonne humeur.



maud 30/01/2011 18:21



allez zou au bain...



isa 30/01/2011 18:32



c'est à droite en sortant de la salle ....



Isabelle 30/01/2011 18:10



Alors pour moi ce sera café avec sucre et je veux bien une tartelette au chocolat avant l'arrivée des enfants, même si j'ai déjà abusé du nutella en ce dimanche canapé !!!



isa 30/01/2011 18:18



et bien, on voit que nous sommes Dimanche, la salle des maîtres c'est non-stop et la table commence à être chargée de gourmandises.



Gwénaëlle 30/01/2011 18:09



Je serai partante aussi pour un thé à la menthe sans sucre.:)



isa 30/01/2011 18:15



ni d'aspartam, il paraît que ce n'est pas bon !



maud 30/01/2011 18:07



Sans parachute je ne crains plus les bosses grâce à toi et à vous toutes...


thé sans sucre pour moi Isa. J'ai une petite tarte aux pommes tout juste sortie du four pour les gourmandes.


Mes fonds sonores :le hand pour Papa et Clochette ou l'expédition féérique pour ma puce...



cyrille 30/01/2011 17:49



je viens de faire une douzaine de tartelettes chocolat !! c'est bon pour les coups de blues !!mais je ne suis pas sûre d'en avoir pour vous toutes, mon mari et les enfants vont bientôt passer par
la cuisine ....



isa 30/01/2011 18:14



moi il me reste des croissants non faits maison.



Marité 30/01/2011 17:44



Merci Flavie c'est déjà une très gentille attention.


 



Flavie 30/01/2011 17:41



Hélas sans meringue, je me lance déjà pour la première fois dans la tarte au citron ! Mais si elle est réussie dimanche prochain
je vous en fais une avec meringue !!!!!



isa 30/01/2011 18:12



mais celle-ci est déjà trés bonne !



Marité 30/01/2011 17:34



Oui, oui, avec ou sans meringue ???


Une petite remarque... les maîcresses travaillent même le dimanche !!! Etonnant non !!!



isa 30/01/2011 17:41



Ben oui elles aiment l'ambiance studieuse et décontractée



Flavie 30/01/2011 17:32



J'ai justement une tarte au citron qui est dans le four, quelqu'un est tenté??



isa 30/01/2011 17:39



Moi j'adore !



Marité 30/01/2011 17:31



Coffee without sugar and in a cup... not in a thumbler, please. Thanks a lot !!!



isa 30/01/2011 17:40



Yes my friend ! Welcome



Marité 30/01/2011 17:12



J'arrive à point nommé.. pour le tea-time !!!


J'ignorais qu'en ce dernier dimanche de janvier un débat était organisé ...


Alors, pour mettre à nouveau mon grain de sucre... j'ai découvert ton blog Isa, les premiers mois de mes TGV (retraite)... et je me suis dit: "Si j'étais encore en maternouille, combien ce blog
répondrait à mes failles..." Donc, après 37 annuités et demi de bons et loyaux services, j'avais encore des doutes... même si les enfants, les parents, les collègues, la hiérarchie appréciaient
mon travail... Tant que le doute est présent, on peut être assuré de progresser... encore et encore... Il ne faut pas craindre de dire ce qui fonctionne mal ou pas très bien...


Merci pour les petits fours et le tea...
GROS BECS.



isa 30/01/2011 17:25



tiens tiens qui vient de franchir la porte de notre salle, mais c'est Marité, la Marité qui parle english ,à vrai dire, le débat n'était pas organisé, il s'est improvisé
tout seul, il faut dire qu'il fait froid dehors et qu'au chaud devant la cheminée avec le match de hand en fond sonore ,on se laisse aller au débat ( ça ne ressemble pas vraiment à une salle de
maître  mais bon ici on est pour l'imagination foisonnante). Donc Marité, je te remercie pour tes remarques "so nice", tea or coffee ?



Flavie 30/01/2011 17:01



Je suis tout à fait d'accord avec toi Maud.


J'ai découverte grâce à ce blog que je sous - estimais pas mal les PS. Et je ne vais pas dire que chaque activité entreprise est une réussite mais ça ne me
dérange plus. Je ne m'attarde plus autant sur la "production finale" si je puis dire. Ce qui m'importe maintenant c'est le plaisir que les enfants ont lors de l'activité, et ce qu'ils en ont
appris.



Sev 30/01/2011 17:00



réponse à Isa suite au débat : oui, mes ateliers autonomes se sont un peu améliorés car j'ai choisi de leur faire réinvestir des ateliers où l'adulte avait été présent auparavant.


Exemple: un atelier tracé de carrés, ou un atelier dessin (bonhomme), ou un atelier ordinateur avec un jeu qu'ils ont déjà exploré avec le tableau"magique" (TBI)...


mais on est fin janvier et je parle encore de "bazar" sur le fait que les feutres sont par terre avec les bouchons à l'opposé (à croire qu'ils ne se sont jamais servi d'un feutre à la maison...),
l'écran de l'ordinateur est devenu rouge (oui, oui, rouge !) suite à une mauvaise manip..., la pâte à modeler est toujours mélangée et sous les chaussures, émiettée...mais peut-être qu'il faut
que je commence par là : un atelier où l'on apprend à boucher les feutres, etc...


C'est la première année que cela m'arrive; en général, en janvier, les bonnes habitudes étaient prises. Il faut donc que je m'adapte et surtout que je ne m'énerve pas...restons zen.



isa 30/01/2011 17:16



bon alors c'est mieux, oui oui tu peux tenter la danse des bouchons qui se termine sur les feutres, une magnifique chorégraphie au son d'un air entraînant avec toute la
théatralité que tu aimes tant (!!!)



maud 30/01/2011 16:57



PS thé à la menthe pour moi aussi...



isa 30/01/2011 17:14



avec ou sans sucre ?



maud 30/01/2011 16:56



Flavie Isa a dit l'année dernière je crois: "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles
sont difficiles !" (Sénèque)


Et comme c'est vrai. Nous sommes souvent beaucoup plus capables et nos Petits aussi de réaliser, réussir et magnifier nos activités. Et ça en tout cas pour moi je le
dois à Isa. Je me lance et tant pis si l'atterrissage n'est pas génial, si les sourires et l'envie sont au rendez-vous alors je suis satisfaite.



isa 30/01/2011 17:13



tu y vas sans parachute ????



Flavie 30/01/2011 16:55



Un thé pour moi aussi, à la menthe :) :)



isa 30/01/2011 17:13



qui apporte les gâteaux ? ben oui il faut éviter l'hypoglycémie !



cyrille 30/01/2011 16:50



Isa, tu sais combien ton blog m'a été d'une aide précieuse l'an passé quand j'avais des TPS/PS. Il m'a permis de me structurer avec une classe d'âge qui m'était inconnue et il m'a permis de
découvrir une autre manière d'enseigner qui était plus proche de ma personnalité. Une vraie révélation après 12 ans d'ensegnement ! 


Je crois que nous avons un ego très developpé et ce n'est pas toujours bon ! On aimerait que tout le monde nous aime : nos élèves, leurs parents, nos collègues,notre ATSEM, notre inspecteur
!!


Quelle bouffée d'orgueil quand on entend d'un parent : "Il vous aime beaucoup" "je suis contente cette année il aime venir à l'école " etc etc


Et quelle déception quand on entend : " Alors là je ne vois vraiment pas pourquoi vous parlez du cerveau à des 3 ans"( travail proposé par Isa sur la mémoire, 2008/2009), "l'année dernière
c'était mieux quand la maîtresse faisait la peinture" ou bien notre ATSEM : "Il n'y avait pas autant de bazar l'an dernier avec la précédente enseignante !!!"


Alors oui , nous ne sommes pas parfaits et ce blog n'a jamais eu la prétention de l'être. Au contraire ! Mais c'est vrai que si partagions un peu plus nos "ratages" nous pourrions progresser
encore plus je pense et cesser de vouloir la perfection à tout prix. C'est un métier perfectible par nature, c'est ce qui en fait tout son intérêt, et pourquoi ? parce que nous faisons un métier
avec l'humain et plein d'humanité.


A plusieurs on a moins peur, alors merci Isa.


PS : j'adore l'idée de la salle des maîtres ! pour moi ce sera thé. Et "l'alchimiste" est un de mes livres de vie.



isa 30/01/2011 17:12



merci Cyrille, c'est tout juste, nos échanges me permettent à moi aussi d'avancer dans l'aide et dans la compréhension de vos attentes, on garde l'idée de la salle des maîtres et la porte
est grande ouverte.



christiane 30/01/2011 15:46



Réponse à Isabelle :"moi j'aime pas l'école"


Lorsqu'un petit me dit cela, j'essaye de lui faire dire ce qu'il n'aime pas à l'école, puis ce qu'il aime (il trouve toujours qqch). Les enfants vivent dans le
présent et il suffit que quelqu'un lui ai fait une remarque pour qu'il dise qu'il n'aime pas l'école, ou qu'on est méchant. Puis, par mimetisme les autres disent pareil. Je ne pense pas
qu'il faille s'attarder sur ce genre de remarque mais plutôt voir le comportement de l'enfant tout au long de la journée, c'est là que l'on peut voir si réellement il n'aime pas l'école



isa 30/01/2011 15:52



en même temps dans cette remarque , il y a toute la liberté d'expression qui est la preuve que dans vos classes, les petits ont suffisamment confiance en vous pour le dire.



christiane 30/01/2011 15:22



Je dois avouer que la première fois que j'ai découvert ce blog, cela m'a provoqué une très grande remise en question. Ce qui était proposé était bien loin de ma
pratique, et en voyant par les tribunes libres que beaucoup travaillaient de cette façon, je me suis sentie "à côté de la plaque".


J'ai été particulièrement étonné du travail effectué à partir des artistes, cela ne me semblait pas exploitable avec des tps/ps. Et puis, comme je consultais ce blog
de plus en plus souvent, j'ai eu envie d'essayer. J'ai commencé par "Bleu II" de Miro, les enfants ont vraiment accroché. Alors, j'ai continué avec d'autres, pas forcément choisi parmi ceux du
blog, cela m'a donné un nouvel élan.


Le travail proposé à partir des albums est aussi très enrichissant : il me permet d'en découvrir beaucoup que je ne connaissais pas : "quatre petits coins de
rien du tout", "dans la cour de l'école"... des livres qui ont eu un grand succès auprès de mes tout-petits. 


Un grand merci à toutes pour ce merveilleux partage.



isa 30/01/2011 15:49



merci Christiane pour ta sincérité toi aussi, tu nous indiques une autre manière d'aborder le blog, par petites touches ( à la manière d'un Van Gogh) !



Isabelle 30/01/2011 14:59



Isa, je sais bien que je ne suis pas là pour leur plaire, ni être aimé, je le disais suffisament à mes cycle3 (!!!) mais je pense que c'est important malgré tout de donner cette envie aux
enfants, l'envie de venir, d'apprendre, de faire toutes ces choses. Mais c'est vrai aussi qu'on met tant d'energie à les préparer qu'on aimerait un peu de motivation en face , mince alors ! Je ne
jeterai pas l'éponge pour autant, j'adore mon métier, les heures passées à travailler sont un vrai plaisir, rien que pour ça je sais que j'ai beaucoup de chance !


Pour en revenir au blog, c'est pour moi une grande salle des maîtres où on échange, on donne des idées, on en prend, on se lâche un peu aussi, c'est un endroit où je passe tous les jours, qui
m'apporte autant que les stages de formation continue que j'ai pu faire, parce qu'on prend du recul sur notre pratique, et qu'on rencontre beaucoup de gens différents. Pour moi qui suis
maintenant dans une petite école rurale à 2 classes, ça me rappelle le bon vieux temps de mes débuts en école maternelle avec 9 classes !



isa 30/01/2011 15:46



ça c'est super ce que tu me dis sur la salle des maîtres du blog, pardon j'ai oublié la cafetière !!! Krol en a peut-être une entre sa luge et son vélo !!!


oui c'est sûr que lorsqu'on donne beaucoup,on a légitimement un souhait de retour, cependant il est mieux de se détacher de cette logique, à la fois car donner ,c'est pour nous, une
nécessité professionnelle, ce n'est pas un acte de générosité pure, c'est une condition pour notre investissement et les élèves sont là pour ça. Bien entendu que des relations affectives se
nouent ,c'est le propre des relations humaines, néanmoins, si nous attendons d'être remercié, notre travail se place sous une dépendance affective qui risque d'influencer notre motivation et
notre détermination. D'autre part, cette attente avec des élèves difficiles va occasionner une grande déception au risque d'une rancoeur néfaste à l'aide qu'on doit leur apporter. Quant au manque
de motivation des élèves, elle doit continuer à nous interroger, elle n'est pas toujours le fait de notre travail d'ailleurs. Mais malgré tout elle nous oblige à tenter d'autres pistes.


C'est thé ou café pour toi ?



Flavie 30/01/2011 13:59



Pour ma part je réponds oui , au début, quand on tombe sur ton blog, sans savoir de quoi il s'agit vraiment.


Quand je suis tombée par hasard sur ton blog l'année dernière (en cherchant une idée de cadeau de fête des pères) j'ai trouvé ça tellement parfait que je me
suis dis "ouh la la mais je suis nulle" !!!! Tout est si bien pensé, si bien préparé et comme tu le dis les photos montrent des moments si parfaits, si heureux.


Puis j'ai appris en octobre que j'allais faire mon année en PS, alors je me suis dis que j'allais me lancer (après avoir observé pendant tout le mois de
septembre) et en plus de m'aider dans mes préparations, et me faire gagner un temps fou, j'ai appris à comprendre ta reflexion (enfin un p'tit bout de ta reflexion) et ta manière de concevoir les
apprentissages et finalement mes complexes se sont un peu envolés, car en toute humilité je me suis dis que je suis capable moi aussi de faire de telle préparation.


Et puis les lecteurs de ton blog ont une place EXTREMENT importante pour moi, car on se sent moins seul quand on se pose des questions, moins seul dans nos
difficultés et du coup ce blog n'apparait plus comme "la préparation parfaite à suivre et puis c'est tout", mais plutôt comme une réunion d'enseignant qui partent d'une préparation commune, qui
en discute, qui montre leur réussite ...


Et effectivement on pourrait montrer nos échecc pour aller jusqu'au bout de la démarche. Pour ma part je suis tout à fait ouverte à le faire, sans plus
aucune peur. C'est d'ailleurs un peu ce qui s'est passé lors du dernier débat, on a tous osé parler de nos difficultés sans peur d'être jugée non ?


 



isa 30/01/2011 15:25



oui Flavie tu es une de celles qui as osé aborder tes difficultés en toute confiance et je t'en remercie (notamment lors du dernier débat où ta situation a lancé les pistes).


Pour compléter ma réflexion, je me disais qu'en ayant une certaine habitude de dire ses difficultés, cela deviendrait peut-être une attitude professionnelle qui permettrait dans les
équipes de mener des discussions. Je sais bien qu'il existe déjà des écoles où tout cela fonctionne trés bien mais je pense que ce n'est pas universel.



Isabelle D 30/01/2011 13:30



Bonjour! Je ne suis pas aussi matinale que vous... Juste pour dire que nous avons aussi une vie privée qui peut influencer nos performances... Mon fils de 3 ans est malade, il tousse toutes les
nuits et j'ai du dormir entre 3 et 5 heures par nuit depuis deux semaines... alors autant vous dire que jeudi et vendredi je n'ai pas été très efficace... Je donnais des moitiés de consignes et
je m'en appercevais au moment où les élèves ne faisaient pas ce que j'attendais d'eux... La semaine dernière, j'ai eu entre 10 et 18 absents (sur 28) pour gastro, varicelle ou grippe... Et j'ai
manqué une journée (gastro moi aussi), alors autant dire que la semaine a compté pour du beurre! Je n'ai raconté le petit chaperon rouge que deux fois et pas aux mêmes élèves... J'ai laissé
tomber l'expérience sur l'ouie...


C'est ma première année avec des petites sections alors je découvre le programme au fur et à mesure... C'est ça qui me fait peur!


Le blog, que je  fréquente depuis plusieurs années m'a paru plutôt rassurant... Je ne l'ai pas pris comme un modèle parfait à copier car je pense qu'il n'y a pas une seule vérité en
éducation, mais comme une mine d'idées, une proposition d'organisation, un lieu d'échange...J'avais tendance à m'éparpiller car j'ai plein d'idées et j'ai envie de tout faire... Une dominante par
période et un livre par semaine, ça m'a permis de "cadrer" mes préparations. L'an passé, avec des tps, j'ai essayé un livre pour deux semaines car je les sentais parfois frustrés... Mais je suis
revenue à un par semaine et les livres restent dans la bibliothèque de classe toute la période. Les enfants adorent les relire librement.


J'en profite pour remercier mon atsem, sans qui tout serait difficile voir impossible! J'arrive parfois le lundi avec des ateliers qui demandent de la préparation matérielle et elle fait des
miracles entre 8 et 9h!


Il faut bien que j'avoue aussi que j'ai parfois de beaux ateliers dans mon cahier journal qui ne sont pas faits faute de temps ou je m'aperçois sur place que j'ai visé trop haut et que mon
atelier ne peut fonctionner en autonomie ou que l'étayage de la maîtresse est nécessaire... Le pire, cette année, ce sont les jeux collectifs... une catastrophe! J'avais réussi l'an passé à faire
des jeux avec des 2 ans mais ils n'étaient que 19.... Cette année, ils sont 28 ps et certains sont des bébés turbulents, alors j'ai ramé en essayant plusieurs versions, en demandant de l'aide aux
collègues... Mais j'ai fini par jeter l'éponge! Les déménageurs, c'était l'horreur! Je réessaierai en fin d'année. Quant à l'observation des enfants, je dis que je vais le faire depuis le début
de l'année, j'ai même préparé de jolies fiches individuelles, mais je n'en ai rempli que deux! Et je suis convaincue de leur intérêt pourtant!


Alors merci à ISA qui donne de son temps... Comment fait-elle pour être aussi efficace? et à tout ceux qui prennent le temps de partager sur ce blog qui fait même pas peur!



isa 30/01/2011 15:19



merci Isabelle, tu exprimes bien les allées-venues que nous devons faire par rapport à une préparation et à l'adaptation aux réactions des élèves.


Juste un petit mot sur les jeux collectifs, je l'ai déjà mentionné plusieurs fois, il faut au minimum 3 mêmes séances pour réussir à avoir quelque chose qui ressemble à un jeu collectif,
parfois avec les petits c'est à se tirer les cheveux, mais quand on sait qu'au bout de 3 séances ça marche alors on est plus à même de supporter les" n'importe quoi" des débuts. Parfois aussi,
c'est impossible à faire tout seul, il faut obligatoirement une aide supplémentaire, moi je demandais à mon ATSEM de venir m'aider.



marieno 30/01/2011 13:26



je voulais juste répondre à Isabelle....il m'est arrivée d'avoir ce type de réflexion de la part d'élèves; pour la plupart elles venaient spontanément parce que papa ou maman les avaient arrachés
à la télé ou à un jeu quelconque....c'est légitime, comment lutter....et ça n'a rien à voir avec ton organisation. Il est parfois difficile de motiver nos élèves quand ils n'ont, à la maison,
qu'à consommer passivement la télévision...c'est certain, on s'interroge



isa 30/01/2011 15:11



C'est tout le problème du principe de réalité, les petits élèves que vous avez sont dans l'illusion du plaisir immédiat, ils ne sont pas encore trés loin de l'époque où ils pleuraient et
avaient aussitôt le biberon. Progressivement, ils se confrontent à l'attente, à la frustration, à la persévérance, cela ne se fait pas sans exprimer leur désaccord, sauf qu'on sait qu'au fil du
temps , ils en mesurent le plaisir différé ( si on parvient à atteindre nos objectifs).



jeannick 30/01/2011 13:17



Non le blog ne fait pas peur : il nous aide à organiser notre classe avec des activités oh combien enrichissantes!! J'aime ce blog, le suit jour après jour, avec des réussites et des rayés!


Mais surtout je veux remercier Isa qui m'aide à réfléchir sur mon attitude avec les enfants : c'est vrai que depuis quelques années je trouve les enfants plus difficiles à gérer. Isa, par mails
échangés, sait me redonner confiance et m'aider à transformer mon regard sur les enfants et ......ca marche!!MERCI ISA : m^me si j'ai encore beaucoup de difficultés je commence à voir clair!
j'aurai aimé avoir auprès de moi quelqu'un comme toi.


On est tous dans la m^me galère!


Mais on s'y plait quand même.


Alors moi je continue.


jeannick



isa 30/01/2011 15:06



merci Jeannick, heureusement que vous vous y plaisez car c'est cela qui vous fait progresser, dés lors qu'on baisse les bras et qu'on va travailler sans énergie et sans conviction, c'est
trés trés difficile, voire impossible humainement.



maud 30/01/2011 13:15



Pour moi ton blog fut un soulagement, une béquille dont je ne peux plus me passer.


Je parcours internet depuis des années à la recherche d'aides, d'idées pour améliorer ma pratique, me simplifier la vie. Quand je suis tombée sur ton blog ce fut un ouf de soulagement, tout y
était donné généreusement, expliqué et en plus la démarche y était inovante; chacun à une place, il n'y a pas de jugement mais du soutien quel bonheur.


 


Alors oui c'est sur quand j'ai vu que tu étais CAFIPEMF, je me suis dis "ah oui je comprends mieux pourquoi je trouve tout génial", mais je ne me suis pas sentie inférieure, je n'ai pas eu peur,
j'ai juste enfilé tes chaussons et je me suis laissé portée par tes idées et ton savoir-faire. Bien sur parfois je ne suis pas au point, surtout en langage et en motricité. Je suis sans chercher
forcément à inover, mais qu'importe je sais que petit à petit je m'améliore, je vois la classe autrement, je modifie ma pratique, mon regard vis à vis de mes élèves.


 


La seule chose dont je suis sûre c'est que toi et ton blog me rendez meilleure enseignante, plus sereine même quand je foire mes ateliers, même quand je n'arrive pas à tout faire, même quand
je suis en retard car la vie d'une école n'est pas figée et qu'il faut bien s'y adapter...


Je pars aussi avec un lourd handicap d'inspection, enseignante en SEGPA  (alors que je ne l'avias surtout pas demandé)à l'époque en 2° poste, l'inspectrice m'a dit que j'étais une bonne
instit d'il y a 20 ans et ce n'était pas un compliment, elle m'a mis 11 (plus bas ce n'était pas possible) a cassé toute ma séquence en sciences, a toujours chercher à me mettre en défaut alors
que j'expérimentais la méthode de la main à la pâte.


Alors voilà je sais que je ne suis pas une bonne enseignante mais je tente depuis de m'améliorer et c'est grâce à toi si j'y arrive et pas grâce à elle. Je suis restée profondément marquée par
cette première inspection. jusqu'à l'année dernière où grâce à toi j'ai vécu mon inspection plus sereinement.


 


pour finir ton blog permets des échanges même s'il m'a fallu 1 an pour me lancer je ne le regrette pas. Aujourd'hui je t'envoie sans complexe mes petites contributions. Ce site regorge de
gentillesse, de soutien et de bonnes idées. Je crois que c'est cela qui fait peur car on a de moins en moins l'habitude du PARTAGE désinteressé qu'offre ce blog.


Alors surtout ne te remets pas en question, moi j'ai trop besoin de toi comme tu es : performante, généreuse, à l'écoute et bienveillante.


Juste MERCI



isa 30/01/2011 15:03



merci Maud, je n'ai pas du tout l'intention de changer, je te rassure, je cherche toujours à faire évoluer le blog de manière à mieux répondre aux attentes et aussi à celles non exprimées
mais que j'ai plus ou moins décodées dans les commentaires.


Comme ces inspections me mettent en colère, quel manque d'empathie, quelle erreur de jugement dans le choix des mots donnés pour justifier une évaluation, je ne dis pas qu'il faut
toujours dire: " C'est parfait", mais je crois qu'il y a des manières plus constructives d'amener les personnes à remettre leur pratique en cause. Comment croire derrière une appréciation si
sévère que l'enseignant va avoir les ressources de sa transformation ?


pour la note, je te rassure , j'ai commencé avec le même 11/20, c'est totalement artificiel !



christine 30/01/2011 12:34



HUMILITE !!! 


à partir de là pourquoi ce blog ferait il peur? Personne n'oblige personne à le consulter? qu'a t-on à régler avec soi même quand on se sent "nul" (en ce qui me concerne c'est un mot banni de mon
vocabulaire)? Celui qui se dévalorise ne cherche t-il pas en fait à ce qu'on s'occupe de lui(excusez si je parais  un brin provocatrice ce n'est pas mon propos)?


sommes nous si différents de nos élèves dans "l'estime desoi"?


En fait j'ai surtout le sentiment que nous nous sentons SEULS dans nos pratiques de classe. Ce blog est aussi un lieu de paroles et d'échanges ou aucune évaluation ou autorité quelconque ne vient
y mettre son nez ...et oui j'en ai besoin et oui je dis "BRAVO" à ceux qui ont l'HUMILITE " de le nourrir !!


Alors soyons fiers de ce que nous sommes et avançons avec erreurs et réussites , ça s'appelle 'VIVRE" non?



isa 30/01/2011 14:52



merci Christine pour ta franchise, j'apprécie vraiment car tu montres qu'ici c'est possible d'avoir une opinion différente ou du moins exprimée différemment. Effectivement,  rappeler
que l'idéal est un point de vue narcissique fait avancer la réflexion, il n'empêche que c'est toujours plus facile à dire qu'à faire et mon souhait est d'aider à cette prise de conscience au fil
des exemples d'accompagnement face à la difficulté. Quand tu consultes un site pédagogique, tu recherches des idées mais il arrive aussi souvent que tu recherches des réponses à tes difficultés.
Nous avons créé une petite communauté ( c'est mon sentiment) et je crois que nous avons maintenant suffisamment de confiance les uns en les autres  pour aborder le côté plus sombre de la vie
de classe afin d'éclairer celles et ceux qui viennent lire en espérant reconnaître leur quotidien, tout en continuant nos échanges sur les belles choses.


 



Sev 30/01/2011 12:13



j'étais enseignante en PS depuis 6 ans quand j'ai découvert ce blog qui m'a donné un second souffle : j'y ai trouvé une autre façon de travailler, une autre façon de penser et j'étais
émerveillée. "Mais oui, c'est génial ce qu'elle propose, j'ai hâte de le mettre en oeuvre dans ma classe !" Je ne me suis pas sentie du tout dévalorisée mais au contraire, je l'ai senti comme un
soutien dans ma pratique pour la faire évoluer.


c'est vrai que pour l'instant je suis en grande partie ce que propose Isa en l'adaptant aux contraintes de mon école, mais justement, j'évolue dans ma tête, je découvre des nouvelles choses et
j'y prend beaucoup de plaisir.


Quelquefois, l'atelier ne fonctionne pas comme je l'avais prévu:récemment,


dictaphone en main, les enfants ont bien voulu participer et parler, mais ensuite en l'écoutant, je n'ai rien compris à ce qu'ils disaient...et eux encore moins...

les enfants ont eu du mal à se servir de la loupe; ils trouvaient les petites images à l'oeil nu.

j'ai du mal à faire parler la marionnette, à changer ma voix donc je l'utilise peu ; j'en parle, je la montre mais je ne la fais pas assez parler....

mes ateliers autonomes se finissent dans un bazar sans nom : feutres et bouchons éparpillés, pâte à modeler au sol et sous les chaussures...., mon ASEM dit qu'elle n'a jamais vu ça...que
cette année, les enfants sont perpétuellement en mouvement...il faut donc s'adapter comme on peut à nos éèves.



Voilà, il y a toujours des imperfections dans notre pratique, rien n'est parfait; il faut donc y réfléchir et essayer de trouver des solutions; et ce blog est là pour nous y aider.


Quand j'en parle, je dis que j'ai l'impression d'avoir un conseiller pédagogique à côté de moi, à disposition; c'est très confortable, ça fait du bien. On se sent soutenu.


Merci à tous



isa 30/01/2011 14:38



merci Sev, tu donnes beaucoup aussi.


pour le dictaphone, voilà donc une situation qui permet de pointer combien parler et voir permet de comprendre , quand une personne parle ,tout son corps accompagne ce qu'elle dit et
donne des indications de compréhension, ainsi voilà que les petits découvrent qu'ils ne comprennent rien à ce qu'ils viennent de dire,c'est l'occasion de dire: " Voilà pourquoi nous continuons
d'apprendre à parler et à bien prononcer " Le prolongement serait peut-être de se donner une phrase à apprendre à articuler et ensuite enregistrer pour mesurer les progrés. C'est un formidable
élan, voilà qui donne du sens !


pour la loupe, il faut croire que l'image n'était pas suffisamment difficile, conclusion ,chercher une image où des indices sont invisibles à l'oeil nu.


pour la marionnette, Sev, c'est ton problème personnel, tu n'y crois pas suffisamment pour jouer avec ta voix, tu es sûrement gênée, qu'est-ce qui te retient ?


oui les ateliers autonomes , c'est pas facile, y-a-t-il des améliorations depuis que nous en avons parlé ?


 



lili 30/01/2011 11:56



Ton blog peut de prime abord impressionner. En effet, le nombre d'informations et d'idées partagées est important mais prenons ce blog pour ce qu'il est; une mine de conseils pour justement
éviter d'avoir peur et essayer d'être plus sereine dans sa classe.Il permet d'échanger, discuter... le tout sans pression. C'est bien ce que l'on reproche de ne pas pvr faire à l'IUFM alors
sachons en profiter ;-)


Bien sûr, on s'approprie certaines de tes idées mais au final on y ajoute toujours notre propre personnalité.
Enfin, pour moi qui adore la littérature de jeunesse mais manque de temps pour farfouiller... j'adore découvrir, grâce à toi, de nouveaux albums vers lesquels je ne serais pas allée spontanément
d'ailleurs...


Donc merci beaucoup pour tout ce que tu nous donnes, ton blog rassure et motive et par les temps qui courent ce sont des choses précieuses ;-)


ps : j'ai moi aussi un élève que j'aimerai emmener cotoyer les tigres du zoo ... lol, on fait un tir groupé ?! donc comme pr vs ttes, tt n'est pas rose ts les jrs ...



isa 30/01/2011 14:27



Lili, pour ton petit difficile  , si tu nous donnes des infos , on peut essayer de voir !



Isabelle 30/01/2011 11:13



A priori, je ne dirais pas que le blog fait peur, il impressionne plutôt. Puis on se l'approprie, on découvre la multitude d'adaptations possibles de ce qui est proposé, grâce aux photos
partagées notamment, et on se dit qu'on a sa place, une petite pierre à apporter. Il est vrai que l'on présente nos réussites, il serait peut être interessant d'avoir une rubrique, sur nos
'plantages", hebdomadaire au départ. Après on pourrait prendre l'habitude de le formuler spontanément, mais c'est dur, je le dis souvent aux personnes avec qui je parle des enseignants. Nous
avons une image de personnes "qui savent toujous tout sur tout" , je ne pense pas que l'enseignant se croit au dessus de la mêlée, il a surtout du mal à admettre devant autrui qu'il ne sait pas,
qu'il a pu se tromper, qu'il a le droit de se tromper ! (comme ses élèves !!!)


Bon alors pour déculpabiliser certains et certaines, mes plantages du moment :


1- certains de mes élèves n'ont pas voulu parler au micro, grosse déception, je cherche une parade !


2- J'ai un ps2, première année d'école, qui casse tout et tape tout ce qui bouge, j'hésite entre le réduire en hachis et le donner aux tigres du zoo, ou le transformer en mobile !!!


3- la cerise sur le gateau vendredi après midi, assise à une table avec des élèves pour une séance langage, un enfant commence à me dire "moi j'aime pas l'école" suivi d'un deuxième "moi non
plus" et un troisième qui ne l'a pas dit pour ne pas me faire de peine !!! D'accord on est tous fatiguié le vendredi , mais quand même. Je vous jure que depuis vendredi soir je cherche comment
changer mon organisation de classe pour que ces bouts de chou aient envie de venir !


Voilà, ça fait pas forcément du bien, mais si çapeut en  soulager !!!



isa 30/01/2011 14:24



tu soulèves La question Isabelle: celle d'admettre devant l'autre qu'on n'y arrive pas, certaines personnes ne le peuvent tellement pas qu'elles nient leurs difficultés, une manière de
les mettre ailleurs, c'est une grande souffrance.


Je suis contente que tu nous proposes tes "plantages", même si selon moi ce n'en sont pas:


1. que des élèves n'osent pas parler dans le micro est normal.Pour certains, cette situation est impressionnante et leur confiance pas suffisamment forte pour se lancer. Cela te donne une
indication sur eux, tu réfléchis comme tu le fais à trouver comment créer une situation suffisamment contenante pour qu'ils osent. Parfois , il est préférable d'accepter leur refus tout en les
intégrant à l'activité ( ils tiennent le micro, ils sont sollicités pour reconnaître les voix ...), de part cette compréhension , tu crées les conditions pour qu'un jour, ils osent le
faire.


2. pour ton petit agressif, voilà une situation malheureusement courante. Ce serait un plantage si tu le réduisais en hachis !!! Pour t'aider à le comprendre et ainsi à tenter de
l'aborder différemment, il faudrait que tu nous en dises plus.


3. voilà une situation qui révèle notre manière parfois trop affective de vivre notre métier, tes petits te disent :" je n'aime pas l'école" et toi tu entends " je n'aime pas ce que la
maîtresse me fait faire, ou peut-être je n'aime pas ma maîtresse", penses-tu que tu vas emporter l'unanimité de ta classe à toutes tes propositions, n'es-tu pas là pour les pousser dans leur
obligation à faire des choses qui ne leur plaisent pas forcément, es-tu là pour être aimée ? Ce n'est pas un plantage Isabelle, c'est un moment où tu leur fais faire quelquechose de plus
difficile et ils te disent: " C'est difficile" à leur manière. Ne remets pas tout en cause, demande toi si toi tu es heureuse d'aller travailler, si tu réponds oui alors tes élèves le sentiront
et en seront influencés. Tu es une professionnelle et tu n'as pas à plaire à tous tes élèves, tu es là pour les aider à réussir mais tu ne seras jamais ni leur mère, ni leur copine.


franchement merci Isabelle de t'être lancée.



vihyko 30/01/2011 11:11



bonjour à toutes,


perso, ce blog m'a apporté l'élan dont j'avais besoin pour me lancer avec les TPS/PS. après 10 ans de GS, je me suis sentie démunie face à mes tites crottes le jour de la rentrée !! changement
d'école, direction plus importante ( mais déchargée, ouf !), nouveau milieu, nouveaux parents et ... inconnu devant moi car les TPS me faisaient flipper. non pas, en tant qu'êtres humains, mais
par rapport à ce que je pouvais leur apporter dans la classe, quoi leur aprendre, mes méthodes ne sont -elles pas trop rigoureuses pour cette tranche d'âge ETC.. Mille et une interrogation que ce
bLOG m'a aidé à gérer en me donnant les idées d'organisation dont j'avais besoin au départ et je n'ai pas honte de le reconnaître.


Aujourd'hui je commence à prendre plaisir a travailler avec les petis même si je trouve que je manque cruellement de patience et d'écoute encore pour mes ti 'bouts  mais je progresse !!!
j'adore patouiler avec eux, les comptines sont un moment de plaisir partagé, j'aime discuter avec eux en mettant leur manteaux..


voilà, j'apprends.. et je pense qu'on apprends jusqu'à la fin de sa vie et qu'on se remet en cause aussi jusqu'à la fin de sa carrière parceque c'ets ce qui fait de nous, je pense, de bons
enseignants. On travaille avec de l'humain et cela nécessite une perpétuelle réadaptation.


ton blog m'aide par le partage qu'il s'y fait de nos réussites mais aussi de nos doutes et de nos échecs, c'ets important. IL faut laisser la palce à l'erreur.


pour rassurer certaines, je ne suis pas la progression de Isa car mon emploi du temps ne me le permet pas mais je m'inspire des idées des preps et des participations de chacun en remettant à ma
sauce. Je suis encore nostalgique de ma classe de GS mais j'apprends aussi à me faire plaisir avec les TPS/PS et ca sera ma conclusion : le droit à l'erreur pour le droit à se faire plaisir dans
son boulot, on est pas en maternelle pour des compétitions de productivité sinon on aurait fait des études d'ingénieur ( je sais de quoi je parle, je vis avec !) : prenons le temps de
nous laisser et de leur laisser le temps d'apprendre.



isa 30/01/2011 13:06



oui Vihyko, le temps est un élèment de notre pratique tellement essentiel. Ton arrivée sur le blog correspondait à une recherche d'élan et de réponses sur tes doutes, c'est bien ce que je
disais à Val, on y vient par besoin de soutien dans une période un peu difficile, tu y es restée car tu as osé dire , interroger, puis ensuite participer.



val 30/01/2011 10:21



Je pense que la première découverte du blog peut faire peur, quand on voit tout ce que tu proposes, des projets bien construits, tout semble simple quand on te lit et on a tendance à trouver
alors nos propres idées moins intéressantes. Mais si on rentre vraiment dans le blog on se rend compte tout de suite de l'âme du blog : de la compréhension, de l'humanité, une absence de
jugement, des conseils éclairés, une envie de nous faire déculpabiliser tout en nous faisans réfléchir sur notre pratique. Ton blog isa me pousse à aller plus loin, à être plus ambitieuse pour
mes "petits". En débutant on manque aussi de repères, ton blog nous les donne. Ton blog c'est une mine de conseils pour justement éviter d'avoir peur, être plus sereine dans sa classe. On
s'approprie tes idées, on y ajoute notre propre personnalité. On prend, on laisse, on donne, on échange... le tout sans pression. Et puis moi qui adore les albums de jeunesse mais manque de temps
pour farfouiller... j'adore découvrir, grâce à toi, de nouveaux albums vers lesquels je ne serais pas allée spontanément d'ailleurs... Donc merci beaucoup pour tout ce que tu nous donnes, ton
blog rassure et motive et par les temps qui courent ce sont des choses précieuses.



isa 30/01/2011 12:59



merci Val. Je lis qu'effectivement il faut aller plus loin que la simple première impression, c'est pourquoi je tiens à explorer les expériences difficiles afin de témoigner de la réalité
pour que l'impression soit plus en adéquation avec le vécu de chacun. On sait trés bien que quand tout va bien, on n'est pas forcément en recherche active , ce qui veut dire que le fréquentation
du blog est une démarche de tatônnement majoritairement ( me semble-t-il).



marieno 30/01/2011 10:19



coucou à toutes et tous,


Pour ma part, j'ai découvert ce site après 10 années d'expérience en maternelle et ce fut pour moi un nouvel élan....j'ai toujours essayé, expérimenté, renouvelé dans ma classe . Après dix ans je
commence à connaître le fonctionnement des enfants, leurs capacités (que l'on a toujours tendance à sous-estimer en début de carrière), leurs besoins et leurs limites aussi.J'ai toujours mis
l'enfant au centre de son apprentissage, en ayant soin de donner du sens à ses apprentissages,en plaçant l'expérimentation, les manipulation et la communication au centre de ma pédagogie. Mais,
il y a toujours des moments de doute, des désespoir, de fatigue...des moments où je pense que je fais fausse route, que mon travail n'a pas de valeur....et puis, un enfant en difficulté
progresse, une complicité, une journée qui roule toute seule, une expérimentation qui est un pur moment de bonheur...et c'est reparti...Et un blog comme celui-ci qui vous donne des pistes de
réflexion, de travail dont on peut s'inspirer, ou que l'on peut appliquer à sa classe directement.......quoiqu'il en soit ce blog ne laisse pas indifférent : il permet la réflexion, l'échange, le
partage.....pour moi qui enseigne en classe unique je trouve ici  une équipe pédagogique où chacun peut s'exprimer  sans crainte, peut proposer sans jugement de valeur et c'est ainsi
que l'on progresse.


Pour Géraldine, tu sais ce ne sont pas les doutes qui tuent mais la certitude.Puisque tu doutes beaucoup (tout comme un grand nombre d'entre nous) tu dois être sur la bonne voie....


bon dimanche


 


 



isa 30/01/2011 12:51



Je suis tout à fait d'accord avec toi Marieno et c'est pour les phrases comme celle que tu adresses à Géraldine que je pense que nous avons un rôle les unes envers les autres, il est pour
moi important d'ouvrir la porte à celles et ceux qui pensent que ce que nous proposons n'est pas pour eux, trop ambitieux, trop expérimenté, trop inatteignable. Cela fait un bon moment que je me
creuse la tête pour répondre à ces sentiments mitigés qui sont la dévalorisation face à des démonstrations de pédagogie. C'est difficile car à la fois on a envie de voir des choses qui marchent
et à la fois quand ça ne va pas , on aimerait avoir des témoignages  avec les mêmes difficultés. On sait trés bien que lorsqu'on peine, on a envie d'en parler ( enfin pas toujours), ou du
moins de voir qu'on n'est pas tout seul, sauf que je pense qu'il serait intéressant d'aller plus loin  et de comprendre pourquoi on peine.



p'tite fée nougat 30/01/2011 09:31



pour ma part je suis quelqu'un qui a pas du tout confiance en soi et qui se sent toujours dévalorisée.... mais pas face à ton blog... car ton blog est devenu plutôt ma béquille, vers quoi je dois
aller... il est clair qu'il y a un niveau de réflexion que je n'ai pas encore eu, j'ai pas l'expérience et le recul, je suis encore que débutante... mais ton blog, au lieu de me faire me sentir
nulle m'aide plutôt à avoir une piste de travail que je m'approprie et modifie pour ma classe... je gagne du temps, je gane en confiance... alors merci



isa 30/01/2011 12:38



Comme je disais à Géraldine, cultive les petits moments de satisfaction et abandonne l'idée d'une enseignante idéale, tu as toi-aussi des trésors intérieurs, personne n'échappe à son
destin de richesses, as-tu lu "L'alchimiste" de Coelho ? Nous sommes tous assis sur notre trésor et pourtant nous le cherchons ailleurs !



Géraldine 30/01/2011 09:25



"Le blog peut-il faire peur?" Je réponds "oui" sans hésitation et pour plusieurs raisons


- tout apparaît tellement parfait qu'on se dit "ben pourquoi je n'y ai pas pensé, avant?" et on conclue: "je suis trop nulle !"


- Les propositions d'Isa et des lectrices semblent géniales mais on se heurte à un tas de questions d'ordre pratique qui peuvent nous pousser à croire qu'il est impossible de le mettre en
pratique dans NOTRE classe, avec nos contingences particulières


- Dans mon petit cas perso, à moi, je me sens nulle la plupart du temps, en béate admiration devant ce que font les collègues ( cicatrices douloureuses de ma première inspection catastrophique:
"Madame, je ne vous fais pas de rapport, car ça casserait votre carrière" : résultat: des pleurs pendant 15 jours et une furieuse envie de tout arrêter et un doute permanent sur mes capacités 6
ans après!) .  Je pense que malheureusement douter de ses capacités et de ses compétences, c'est le cas pour beaucoup d'entre nous !


MAIS


Douter, ça fait avancer, ça fait réfléchir


La façon dont est construit le blog d'Isa permet d'aborder les choses sereinement: Pas de jugement de valeur, esprit constructif, idées aisément adaptables


Et un jour, à force de fréquenter virtuellement le blog, sa créatrice et "ses collaborateurs", de se nourrir de leurs idées, on finit par en avoir soi même et à les juger pas si mal que ça ! Car
ici on ne trouve pas de séquences toutes prêtes à l'emploi sur un thème mais des projets cohérents qui ont du sens et qui finissent par déteindre sur notre pratique et notre façon de préparer la
classe.


 Donc en conclusion, je n'ai plus peur du blog, la preuve: N'achetant pas tous les albums proposés, je travaille parfois, sur d'autres en m'inspirant de l'esprit du blog et le résultat
n'est pas si mal que ça, d'après moi et d'après mes collègues (c'est elles qui m'ont poussé à publier des photos des galettes façon Spoerri)


Allez courage, un jour nous seront fiers de nous ! Et vive Isa notre activatrice de neurones !



isa 30/01/2011 12:33



il y a des paroles qui sont cruelles et qui font plus de dégats que ce qu'on peut imaginer, cette inspectrice(teur) n'a pas mesuré combien elle t'enfonçait alors que son rôle est
d'évaluer (d'accord)mais surtout d'accompagner dans la réflexion sur sa pratique, que peut-il ressortir d'une telle affirmation ? Beaucoup de jours à surmonter et à trouver les ressources pour
continuer. Le doute est un élément de notre dynamisme,mais parfois il peut scléroser et ramener la personne vers un tel manque de confiance que les élèves vont immédiatement sentir.Pour eux,
l'adulte est leur appui, si cet appui est défaillant, ils le malmènent afin de le faire réagir, de le pousser le plus loin possible pour l'obliger à s'imposer en tant qu'appui. Malheureusement,
c'est parfois trop difficile et les rôles s'inversent, ce sont eux qui décident pour l'adulte: situation totalement insatisfaisante pour chacun.


Chaque jour devrait apporter un instant de satisfaction, c'est pourquoi dans les bilans quotidiens que je conseille de faire, je commence par ce qui a été. Je crois qu'il est nécessaire
de faire de l'auto-satisfaction pour persévérer dans la difficulté.


merci Géraldine