le dessin de la famille à la rentrée

Publié le par isa

 

Rentree famille separation

 

L’arrivée à l’école du petit enfant ne s’inscrit pas dans une continuité de sa vie mais représente bien une rupture qu’il va devoir apprendre à surmonter. Il en a déjà vécues quelques unes ( naissance, nourrice , crèche, garde de la famille), il a connu l’absence et a dû trouver du réconfort en lui-même ( succion), auprès d’une autre personne ( bercement, parole, nourriture) mais rien ni personne ne peut égaler la présence affective de ses parents. C’est pourquoi en l’aidant à vivre et à apprendre comment dépasser cette absence, l’enseignant s’engage dans un chemin dont il doit mesurer l’enjeu.

L’enjeu est l’autonomie, celle dont tout être a besoin pour s’épanouir dans la liberté qu’il sait utiliser et dans la conquête de sa propre vie, celle qu’il se sera choisie en ayant les moyens de faire ce choix.


Il m’apparait essentiel de préparer avec souci cette séparation.


Chaque année, pour le jour de la rentrée, je propose qu’il soit fait le dessin de la famille ( semaine 1).

Chaque famille venue accompagner son petit pour la rentrée est invitée à dessiner les membres qui la composent.

Cet acte est , selon moi, un moment important de cette entrée à l’école. Il est symbolique et chargé d’affectif.

L’enfant qui arrive entouré des siens a besoin de continuité, c’est un besoin important du petit enfant, il se construit et toute rupture remet en cause son identité. A travers ce passage de dessin, les parents lui donnent le lien qui le maintient symboliquement à eux ( quelque soit l’endroit où tu te trouves, ta famille reste la même et tu appartiens à cette famille ), au moment où l’enfant se sent vulnérable parce qu’il se confronte à la solitude de la séparation, il reçoit un message d’union et de force, il reçoit l’image de son identité, il reçoit l’amour parce que le dessin de la famille c’est aussi la preuve de l’amour qui a engendré l’enfant, il reçoit un moyen de supporter l’absence ( ce n’est pas moi Maman en vrai mais c’est un peu moi parce que c’est mon dessin). Cette expérience est marquante et doit permettre à l’enfant d’intérioriser que la séparation n’est pas la disparition et l’anéantissement mais qu’elle est un passage qu’il ne fait pas seul, ses parents bien qu’absents sont présents d’une autre manière. C’est cette autre manière qu’il va apprendre à accepter pour mieux surmonter les prochaines ruptures.

Il est donc important de soigner ce moment , le dessin doit être fait en présence de l’enfant ,il a besoin de voir son parent faire naître la famille sur la feuille, il a besoin de recevoir le dessin en main propre, il a besoin de pouvoir le retrouver facilement, il a besoin que l’enseignant le fasse parler de son dessin pour qu’à partir des simples traits, il mette ses mots pour faire vivre Maman, Papa…..


Tous ces petits détails si anodins sont les petites pierres qui construisent son chemin vers l’autonomie.

 Je crois aux petits riens qui marquent la vie, et si beaucoup pensent que plus vite la rupture sera faite et plus vite l’enfant n’y pensera plus, qu’ils se détrompent, ces moments mal vécus peuvent empoisonner une vie entière. Certains auront en eux la force de trouver comment apaiser ces mauvais souvenirs mais d’autres n’y parviendront pas et souffriront, malheureusement personne ne peut prédire qui a la force et qui a la faiblesse.

 

A retrouver :

rentrée et accueil des familles


 

Publié dans rentrée scolaire

Commenter cet article

Frédérique 27/08/2015 22:31

oups...mettre

Frédérique 27/08/2015 22:31

oups...mettre

Frédérique 27/08/2015 22:30

njour,
Pour ma première rentrée en PS, j'ai choisi chaudoudoux et dessin des familles mais j'aurai 2 enfants qui viennent d'un foyer d'urgence et là pas de famille, pas de famille d'accueil... Comment faire pour ces enfants qui viennent juste d'arriver dans ce centre en urgence : quoi metre sur le dessin ? C'est un encadrant qui les accompagnera le matin .... Faire dessiner les deux responsables du service ????
Help ! Je ne sais vraiment pas comment faire...

isa 27/08/2015 23:07

Frédérique , ces enfants ont une famille et je suppose que l'encadrant la connait, il est possible de dessiner au nom de cette famille. Si l'enfant a des contacts avec sa famille ou un parent , il peut être envisagé un deuxième dessin fait à un autre moment. Ce n'est pas parce que ces enfants ont une famille défaillante qu'ils n'en ont pas, c'est important d'arriver et d'être considéré comme les autres et non pas déjà ou encore à part. Je comprends ta gêne mais les reconnaître dans leur filiation, c'est reconnaître leur identité.

fabienne66 22/08/2015 16:06

Bonjour,
je n'ai pas encore pratiqué de rentrée ainsi organisée et je souhaiterais me lancer cette année pour améliorer l'accueil des familles et des enfants. D'autant plus qu'arrivant dans une nouvelle école, je ne connais aucun parent et aucun enfant.J'ai besoin d'une petite précision. Dans le cas d'une classe à 2 niveaux (PS/MS ou PS/GS), le dessin de la famille s'adresse-t'il seulement aux familles des élèves de petite section ?

isa 22/08/2015 21:24

Non Fabienne, tu peux le proposer à toutes les familles.

myosotis 13/08/2015 11:54

Bonjour Isa,

Je trouve l'idée du dessin très sympa pour commencer l'année. Je suis professeur stagiaire à la rentrée en petite section. Je me demandais s'il était possible de se servir du dessin en atelier dirigé (petit groupe) pendant que l'ATSEM s'occupe d'un autre groupe (étiquette pour porte-manteau). Si oui, à part les faire parler à propos de leur famille ou animal , je ne vois pas comment m'y prendre, comment exploiter cette production. J'ai bien compris que le dessin avait aussi une portée affective pour l'enfant.
Est ce que vous avez déjà eu des parents très pressés (boulot ou autre) qui ne prennent pas le temps de faire ce petit dessin le matin ? Si oui, comment avez-vous fait ?

Merci beaucoup

isa 21/08/2015 22:52

L'activité proposée avec le dessin de la famille est décorative ajouter des gommettes autour du dessin) et permet de prendre du temps pour évoquer la famille en demandant les prénoms des membres par exemple. Il peut arriver que des familles n'aient pas le temps, c'est rare mais il faut l'envisager, tu as raison. Dans ce cas, on peut proposer que le dessin soit fait le soir à la maison.

Florence 26/05/2014 13:11

bonjour,
je trouve votre blog très intéressant, je m'apprête à reprendre des PS-MS après plusieurs années en GS. Je pêche de nombreuses idées... je bloque un peu sur le dessin de la famille: c'est un peu dur pour les enfants quine sont pas accompagnés par leurs parents, non? je dis ça parce que ma fille fera son entrée en maternelle cette année, et que je ne sais pas qui va l'emmener mais surement pas son pere ou moi vu qu'on est instit tous les deux... Dur dur... ah mais je vois que la question a déjà été posée, merci! J'avoue qu'il est parfois dur de bien s'occuper des enfants des autres lorsque c'est au détriment des siens...

isa 26/05/2014 13:16

Oui Florence, il y a des exceptions, et dans ce cas, le dessin est emmené à faire à la maison, pour les enfants en famille d'accueil, j'ai fait faire le dessin de la famille d'accueil fait par la tata et le dessin de la famille fait par la maman ou le papa quand il y a rencontre. L'essentiel étant que l'enfant ait ce dessin dans son cahier de liaison ( de vie) toute l'année.

Sandrine 30/08/2012 12:54


Bonjour Béa !


J'ouvre mes portes à 8h20 et les ferme vers 9h20 mais la plupart des parents partent vers 9h00. En fait le jour de la rentrée j'accueille l'enfant, donne aux parents le cahier (avec les fiches +
note explicative) et je leur demande de faire des activités autour des tables (sur deux d'entre elles il y a le fameux dessin avec une note explicative et un modèle que j'ai photocopié de l'année
précédente sans le prénom de l'enfant avec un bonhomme bâton pour montrer qu'un simple dessin est suffisant et sur les deux autres il y a les gommettes/pastels/canson et reproductions d'artistes
: cette année je mets un modèle et une ou deux façons de faire) Quand il y a peu de parents, je les prends en photo très vite et quand mon ATSEM arrive je me déplace et les photographie en
activité. A l'entrée de classe une grande affiche explique qu'avant de partir il faut dire à son enfant que l'on revient le chercher et que je souhaite les photographier afin qu'ils aient un
souvenir de ce jour. Mon ATSEM dans les vestiares relai(e?) l'information. Généralement c'est assez dense mais non je ne fais pas l'empreinte de main. La première semaine les enfants peignent
leur main et décore un petit pot de bébé avec des gommettes qu'ils emmènent à la maison. La semaine suivante les enfants reviennent avec leur "trois mains". j'ai suivie l'idée (merveilleuse
d'ISA). Les parents ont aimé ce geste et tout était fourni : je n'ai eu que de bons retours. Cette année j'ai décidé de préparer une table où il y aurait café, thé et petits biscuits pour "encore
mieux retenir les familles" car les enfants pleurent moins et j'aurai plus de temps pour photographier, discuter, rassurer... Et si des paretns souhaitent rester car pour certains des parents
séparés ont pris leur matinée pour être présents, je les autorise à rester. Et je démarre (là j'avoue c'est un peu dur pour moi mais je me force pour l'enfant qui se sent entouré et rassuré.


Moi aussi j'aimerai que notre inspecteur d'Académie accepte la rentrée échelonnée car même en MS la rentrée est dure dure pour certains. Bon courage à toutes et à tous.

isa 30/08/2012 13:01



merci beaucoup Sandrine pour tous ces détails de ta version "accueil des familles".



Emilie44 30/08/2012 11:39


Cette année je compte aussi prendre en photo les familles le jour de la rentrée. Ces photos me serviront non seulement pour les enfants, mais aussi pour les
enseignantes. Je les imprimerai en petit à côté de la porte d'entrée et de la liste des pesonnes autorisées à venir chercher les enfants, cela facilitera l'identification des parents les premiers
jours (et cela sera utile aussi pour la personne qui fait ma décharge et pour les éventuels remplaçants).

isa 30/08/2012 12:25



oui ça c'est une idée d'organisation !



béa 29/08/2012 17:25


Sandrine, une petite précision: tu as donc fait avec les parents le dessin, les empreintes et les photos? Tu les as gardés combien de temps?!


Comment as-tu fait pour n'oublier personne?...chapeau

Coralie 25/08/2012 16:36


Bonjour !


J'ai testé l'année dernière dans ma classe de PS/GS, la formule dessin de la famille et photo du jour de la rentrée et chez les petitsce fût deux outils formidables. Pendant très longtemps,
certains avaient besoin de retrouver dans leur cahier cette photo et ce dessin, ça les rassuraient. Les cahiers sont donc restés à disposition des élèves et non plus au-dessus du bureau de
l'ATSEM :)


Du coup, je renouvelle à cette rentrée avec une classe de PS/MS cette fois !

isa 26/08/2012 10:50



merci Coralie pour ce nouveau témoignage !



Géraldine 21/08/2012 15:29


Oui Isa ma rentrée n'est pas échelonnée (refus de l'IEN).


tu as écrit :"Pour la réaction assez désagréable de la famille face à la demande de dessin, la première attitude est de ne pas juger, derrière
certains mots il y a aussi tout le vécu scolaire et certaines personnes sont rétives au monde de l'école." Je suis tout à fait d'accord avec toi, et je l'entendais
bien ainsi. Mais ce sont des propos qui m'ont été rapportés ultérieurement, je n'ai donc pu en parler avec eux c'est pourquoi je le ferai à la rentrée.


Tu as écrit aussi "Géraldine, tu auras compris en lisant l'article que le dessin est à faire le jour de la rentrée pour le symbole qu'il représente à
ce moment précis de la réelle séparation."J'avais bien compris l'importance et la motivation  profonde de ce dessin c'est pour ça que je souhaitais le
faire dans le cadre plus calme de la porte ouverte. Je n'avais pas pensé qu'il était si important de le faire le jour même de la rentrée. Je ferai mieux l'année prochaine ! J'avais imaginé
que ce dessin et la photo avec les parents seraient ainsi  à notre disposition lejour J pour tempérer les chagrins.


Merci pour tes précisions !

isa 21/08/2012 16:51



C'est exact, je n'ai jamais donné les infos que je partage aujourd'hui sur ce dessin que j'ai suggéré depuis le début du blog. Cela m'a semblé nécessaire maintenant, pourquoi ? Je ne
sais. Evidemment, tu raison, c'est important de l'avoir fait et de s'y référer.


Concernant les propos rapportés, sois vigilante, certaines interprétations peuvent déformer le ressenti des familles, je pensais que tu l'avais entendu. Dans ce cas, c'est différent, il
est difficile de s'adresser directement à une famille pour un propos tenu en juin et dont tu n'as pas été le témoin. Ce sont des petites choses comme celles-ci qui enveniment des relations, garde
ton libre-arbitre et accueille les familles sans jugement venu de l'extérieur. 


Accepte qu'ils aient pu critiquer en dehors de ta présence, donne des explications qui s'adressent à toutes les familles et ne cherche pas à redresser un jugement dont tu ne connais pas
réellement la véracité, du moins l'intention réelle.


Géraldine tu as une Lisa comme moi, c'est que nous avons des points communs, alors je te fais confiance sur la façon d'accueillir cette famille et je ne doute pas de tes efforts pour
organiser une rentrée chaleureuse.


Par contre, j'aimerais bien que les inspecteurs viennent faire des rentrées en petite section, ensuite ils pourraient réellement juger du bien-fondé de la rentrée échelonnée. Cela
m'attriste, dans un sens, nous recevons le discours sur les familles/partenaires et dans un autre sens, nous recevons l'injonction de nous débrouiller avec 30 familles en même temps. C'est
complètement contradictoire pour un accueil digne de ce nom.



Sandrine 21/08/2012 14:01


Bonjour,


J'apporte mon témoignage. Je fais faire le dessin de la famille et la décoration du porte-manteau aux parents depuis trois ans et à chaque rentrée les parents jouent le jeu. Je n'ai pas de
rentrée échelonnée et l'an passé j'avais demandé à mon ATSEM de gérer l'espace habillage en guidant les parents pour accrocher les étiquettes, en rappelant le passage aux WC et en répondant à
toutes les questions sur la sieste, la cantine... (c'est auprès d'elle que les parents inscrivaient leur enfant) Quand elle a inscrit le dernier élève elle m'a rejoint  et m'a aidée. De mon
côté j'ai géré l'accueil au mieux car il y avait beaucoup de monde. J'ai donné les cahiers avec la fiche explicative (assurance ,fiche renseignements...) et ai demandé aux parents de faire le
dessin et la carte. Une fois tout le monde arrivé j'ai pris en photo les parents et les enfants occupés  (et les doudous pour ne pas les confondre). Bilan des familles : très positif car
certains étaient content de partager un moment avec leur enfant, d'autres ne savaient pas comment gérer la séparation et avaient peur des pleurs de leur enfant. Le fait d'entrer dans la classe et
de ressortir pour accrocher la décoration puis de rentrer encore a aidé les plus jeunes. Deux familles ne parlant pas le français ne savaient pas quoi faire et j'ai montré ou dessiné à leur place
en essayant de me faire comprendre. Les enfants de ces deux familles ont aimé leur dessin. Pour la déco j'ai eu un soucis cette année car les parents ont collé des gommettes sur la reproduction,
comme quoi je ferai un petit texte ou mettrai un exemple sur la table... Je continue à apprendre ! Mais c'est sûr je refais le dessin et la déco : les parents s'investissent et participent comme
leur enfant.Cette année je vais peut-être préparer un accueil/ café pour avoir le temps de tous leur parler...


 


l'an dernier j'avais décoré ma classe avec des ballons et les avaient accrochés avec des mini pinces à linges (pas de fils emmêlés) et mis de jolies guirlandes colorées. Les enfants ont été ravis
et la classe était belle. j'ai également fait les empreintes de mains (enfant et parent) je vais reprendre l'idée car les retours ont vraiment été très positifs et tous les enfants avaient hâte
que j'affiche leur production pour montrer les mains de leur papa, de nommer maman...


J'imprime les photos entre midi et deux et les plastifie ainsi les enfants ont la photo de leur maman qu'ils ne quittent pas. L'idéal étant de prendre en photo les petits en juin lors de leur
journée de pré rentrée , ainsi ils se rappelent qu'ils sont déjà venus et repartis avec leur maman...


Voilà.


J'aime beaucoup ta nouvelle présentation Isa. Bon courage à toi pour les jours à venir car toi aussi tu vas te séparer pour mieux te retrouver très vite...


Sandrine

isa 21/08/2012 14:51



Merci Sandrine pour ce nouveau témoignage et le sentiment paisible qui s'en dégage. C'est aussi ça le moment du dessin, il y a dans la classe un sentiment d'intimité, les familles réunies
en petits groupes s'activent minutieusement, les enfants observent, ils sont heureux de partager avec leurs parents, il y a souvent une grande sérénité dans cette activité dés lors qu'on a
décomplexé la famille avec la non performance attendue.


Oui,moi aussi je vais me séparer de ma petite dernière, mais elle a 21 ans et elle est autonome, j'ai une grande confiance en elle et elle sait que par delà les kilomètres je serai
toujours là pour elle. C'est vrai que nous aimerions garder nos enfants, voir la maison se vider est un sentiment mitigé, mais la plus grande satisfaction reste de les voir s'épanouir dans leur
vie adulte, les voir libres d'eux-mêmes construire à leur tour leur parcours et faire leurs choix en responsabilité. Et c'est pourquoi les premières ruptures doivent être accompagnées pour que
cette base de sécurité soit suffisamment solide pour s'éloigner sans risque de perdre l'amour des parents. C'est toute l'ambiguïté ,c'est parce qu'on aime ses enfants qu'on doit les aider à nous
quitter.



Elisabeth 21/08/2012 13:49


Bonjour Isa,


J'ai découvert ton site en fin d'année scolaire et je ne cesse de le visiter régulièrement!!


Quel bonheur de voir enfin une pédagogie humaniste que j'attendais depuis longtemps!!


Tu ne peux pas savoir comme cela me fait du bien!! j'en étais à me demander si j'étais la seule ou si ce métier était encore fait pour moi!!!


Merci merci.

isa 21/08/2012 14:33



je te remercie et je crois que bon nombre d'entre nous pensent ainsi, après il y a ce qu'on veut et ce qu'on ose, parfois il semble plus simple de ne pas se battre et de ne pas tenter le
changement mais les plus grandes satisfactions s'obtiennent pourtant dans le dépassement de soi. Je suis touchée par ton commentaire.



Emilie44 21/08/2012 11:03


Isa, ton texte est très bien fait, j'approuve tout ce que tu dis à 100%! J'ai testé pour la première fois l'année dernière le dessin de la famille à la rentrée, ça
s'est très bien passé! Et pourtant, je n'avais pas de rentrée échelonnée car on était en mesure de fermeture donc tout le monde devait être présent le jour de la rentrée! J'ai donc choisi de ne
faire que le dessin de la famille et pas l'activité de décoration de porte-manteaux. Effectivement, certaines familles étaient gênées de ne pas savoir dessiner, mais je les ai rassurées en disant
que ce n'était pas la qualité du dessin qui importait. Et effectivement, les dessins avec des bonhommes "bâtons" ont autant été chargés affectivement que ceux qui étaient "mieux"
dessinés...


 


Pour les enfants qui étaient amenés par une nourrice le jour de la rentrée (il me semble que j'en ai eu un), la nourrice a fait le dessin de la famille, ça n'a pas
été un obstacle. L'enfant en question a accordé autant d'intérêt par la suite pour son dessin que les autres élèves.


 


Je me suis servie de ces dessins aussi pour réconforter les petits pleureurs pendant les 2 ou 3 premières semaines. Quand ils avaient un coup de cafard, je leur
demandais "Tu veux que je te donne le dessin de ta famille?" et c'était toujours un réconfort pour eux. Ca en a calmé plus d'un, et certains même avant que les pleurs ne commencent
vraiment.

isa 21/08/2012 11:16



merci Emilie de ton témoignage , c'est toujours plus parlant que la théorie, Maud en a parlé aussi avec la même impression que toi. Bien-sûr, parfois la famille n'est pas là ou même pour
certains trés absente, je pense aux enfants placés en famille d'accueil, dans ce cas, je propose le dessin de la famille accueillante et si possibilité, le dessin de la famille lorsqu'une
rencontre est possible. Malheureusement, dans les familles déstructurées, l'unité est complexe y compris symboliquement, parfois c'est possible et c'est formidable pour le petit enfant , parfois
non. A nous de mettre des mots sur leur famille à défaut de symbolisation.



Géraldine 21/08/2012 09:41


Bonjour Isa et bonjour à toutes (tous !)et bonne pré-reprise ! Visiblement tes vacances ont été bonnes  , Isa, et t'ont permis de faire le plein
d'idées ! J'ai fait faire le dessin de la famille lors des "portes ouvertes" afin d'avoir plus de disponibilité (que le jour de la rentrée) pour en expliquer les raisons . Mais se posent 2
problèmes: une famille a jugé ça "débile" (sic) mais j'en fait mon affaire, j'expliquerai de nouveau à la rentrée; et d'autres n'étaient pas présents. Pour eux, comme pour les premiers, je le
ferai faire à la maison. J'ai également fait ce choix pour préparer d'avance les cahiers de liaison et les faire démarrer au jour des portes ouvertes (pour les présents ce jour, of course). Le
jour de la rentrée, je ferai faire une autre activité avec les parents: décoration de l'étiquette porte-manteau ou le collier de rentrée, ou la peinture des mains des parents, de la maitresse et
de l'enfant, je ne suis pas encore décidée. Pour la peinture des mains, j'avais fait ça il y a 2 ans, (merci Isa) mais à 11h30 et 16h30, sur une semaine, avec qq parents, ce qui permettait un
temps d'échange individualisé. Voilà, bon courage à tous ! Je ne suis pas très motivée pour reprendre notre rythme effréné de parents travailleurs mais consulter ton blog et préparer la rentrée
m'aideront à reprendre mes marques en douceur, dans l'enthousiasme et la bonne humeur !

isa 21/08/2012 10:08



coucou Géraldine, oui si ta rentrée n'est pas échelonnée, l'organisation du dessin est plus complexe lors de l'accueil, je pense qu'on peut imaginer afficher des pictogrammes qui peuvent
simplement expliquer.


Pour la réaction assez désagréable de la famille face à la demande de dessin, la première attitude est de ne pas juger, derrière certains mots il y a aussi tout le vécu scolaire et
certaines personnes sont rétives au monde de l'école. Le mieux est d'utiliser l'écoute active, c'est à dire reformuler ce qui est dit et ce qui est ressenti:" ça vous ennuie de dessiner, mais
c'est pour votre enfant, peu importe la manière de dessiner, ce n'est pas un concours, il a besoin de votre dessin pour apprendre à se séparer de vous. Avec le dessin, vous êtes toujours un peu
là pour lui" D'ailleurs , à ce propos, je n'ai pas écrit dans l'article mais il est préférable de ne pas faire de commentaires sur la qualité du dessin ( y compris quand il est trés bien réussi),
ce n'est pas l'enjeu et ce serait une manière de juger qui peut gêner.


Géraldine, tu auras compris en lisant l'article que le dessin est à faire le jour de la rentrée pour le symbole qu'il représente à ce moment précis de la réelle séparation.



MC 21/08/2012 08:20


Une petite question :


Pour les enfants qui n'auront pas de parents présents le jour de la rentrée (je ne pense pas qu'ils y en aient beaucoup, mais au cas où).


 


Quel accueil pour ces enfants ? Et comment compenser le fait qu'ils verront tous les autres avec un parent et pas eux ? Je pensais prévoir une pochette avec le dessin à faire à la maison ?


 


Qu'en penses-tu ?


 


Ton livre est super, et pour ma 1er année, il m'a déjà permis de me projeter dans ma futur rentrée un peu plus facilement ;-)


 


Bonne journée


 


MC

isa 21/08/2012 08:35



bonjour MC, oui tu as parfaitement raison, tu prépares le dessin de façon à ce qu'il soit fait à la maison et quand il sera question de le décorer, ces enfants feront comme les autres à
la différence qu'il n'y aura pas le dessin. C'est dommage mais cela arrive, personnellement je n'ai jamais connu ce cas de figure, mais d'autres collègues l'ont déjà vécu, il est important
d'entourer ce petit enfant seul et de lui parler aussi de sa famille.


merci pour ton avis sur mon livre, je l'ajoute aux autres commentaires dans ma rubrique "ce que les lecteurs en pensent".