le temps 3: emploi du temps et organisation matérielle

Publié le par isa


 

Evidemment quand on parle du temps, on ne peut éviter d’aborder cette organisation complexe qu’est la fabrication de son emploi du temps.


Comment créer une journée type qui respecte les rythmes des élèves afin d’améliorer les temps d’apprentissage, tout en s’inscrivant dans un aménagement collectif c'est-à-dire en tenant compte des autres classes ( par exemple utilisation de la salle d’EPS ou horaires de récréation …) ?

De nouveau, l’enseignant comprend que son travail est interdépendant des autres et que la notion d’équipe  est prédominante. Sans concertation, sans discussion, sans concession parfois, il est difficile de faire le meilleur emploi du temps. Par ailleurs on sait grâce aux différentes études (chercheurs , chronobiologistes…) que les enfants ne sont disponibles pour les apprentissages que de manière cyclique.

 

Pour ma part, j’ai toujours pensé qu’il fallait privilégier les élèves les plus fragiles, en l’occurrence plus les élèves sont petits et plus ils sont vulnérables, c’est ainsi que les petites sections doivent être les classes prioritaires en terme de choix d’horaires.

 

Partant de ces constats, l’enseignant de petite section va s’interroger sur la répartition de ses différents moments scolaires en tenant compte de l’attention et de la fatigue en fonction des heures.

 

Les études montrent que les élèves arrivent fatigués à l’école à 8h30, ils vont progressivement augmenter leur capacité d’attention et d’assimilation pour atteindre un pic entre 10H et 11H , puis celle-ci va diminuer de nouveau en début d’après midi pour remonter ensuite et être à son meilleur niveau entre 15 et 16 H.

 

Selon ces éléments, on voit bien que l’accueil en classe convient bien à des élèves qui commencent à sortir de leur fatigue, doucement ils prennent leurs marques et progressivement fixent leur attention. De la même façon, la séance d’EPS semble être plus efficace en première partie de matinée et le regroupement qui demande le plus d’attention ( celui avec la lecture du livre) en seconde partie de matinée. On note aussi qu’après la sieste, de nouveaux ateliers ou regroupement peuvent être choisis dans l’emploi du temps à un moment où les capacités intellectuelles sont performantes.

 

En tant que co-éducateur avec la famille, il n’est pas vain de communiquer sur le nécessaire besoin de sommeil des enfants et les répercussions de celui-ci sur leur développement  physique et mental.

 

Ayant réussi un emploi du temps qui tient compte de tous les paramètres, cela ne suffira pas ( hélas)à être sûr de bien gérer son temps. Il y a un autre critère tout aussi important qui est l’organisation matérielle.

Donc, l’enseignant a prévu sa journée et son déroulement, a écrit ses préparations, sait qui fait quoi, s’il n’a pas pensé à anticiper le matériel, il risque d’avoir de gros coups de chaleur lorsque ses 30 élèves attendront excités qu’il installe ce qui leur sera nécessaire pour entrer dans l’activité.

C’est ce genre de petits détails qui font exploser une belle préparation, bien écrite et bien pensée.

Non seulement, l’enseignant pense pédagogie organisée temporellement mais il pense aussi concret et pratique.

Pour cela, il a besoin de l’aide de l’ ATSEM qui peut préparer à l’avance le matériel décrit dans la fiche de préparation, les élèves arrivent et ils ont à leur disposition tout le nécessaire à leur travail. Si malheureusement, il n’a pas une aide régulière, il devra prévoir lui-même avant l’arrivée de ses élèves ou pendant les temps de récréation. De nouveau, comme je l’évoquais dans l’article sur le temps perdu, à partir d’une situation d’attente, le groupe classe peut se désunir très rapidement et l’agitation le gagner, l’enseignant s’énerve, ce qui insécurise les élèves qui eux-mêmes redoublent leur bouillonnement, et voici une spirale négative qui engendre de part et d’autre mécontentement et ennui.


En conséquence, il est judicieux de penser au moindre détail matériel de manière à ne rien avoir à chercher quand l'enseignant se trouve avec ses élèves, un temps précieux est gagné ainsi qu’un sentiment de calme.

 

Ceci montre qu’effectivement les horaires d’enseignement sont largement dépassés quand il s’agit de prévoir, rechercher, préparer et installer tout ce qui sera nécessaire au bon fonctionnement de la journée. On décrit le métier d’enseignant comme une situation privilégiée en terme d’emploi du temps, c’est une erreur. Nous avons la liberté de faire une partie de notre travail chez nous quand nous le souhaitons, cette liberté a un prix, celui de faire penser que puisque nous sommes chez nous , nous ne travaillons pas. Bien des gens le pensent et il est difficile de faire admettre qu’en sortant de l’école, nous rentrons préparer.

C’est ,à mon avis, aussi ce qui donne ce fort sentiment de course en avant et de difficulté à combiner vie personnelle et travail.

Certaines et certains se disent que puisqu’ils sont chez eux, ils doivent être disponibles pour leur famille, mais c’est un leurre. Si nous devions faire les préparations à l’école et finir comme tout un chacun à 18 h, nous n’aurions pas ce sentiment de déchirement. Je ne prône pas pour un travail personnel à l’école , je cherche juste à démontrer à celles et ceux qui se sentent surchargés, qu’ils doivent prendre en compte cet argument.

 

Le prochain article portera sur l’apprentissage de l’attente chez l’élève et le développement de l’autonomie.


 

Publié dans rentrée scolaire

Commenter cet article

Sev 13/05/2010 12:13



ah oui ! qu'il est bienvenu ce long week end !



Valérie 93 13/05/2010 07:30



Bonjour je réponds à Cémence pour la danse en petite section: l'année dernière nous avons fait un spectacle de danse avec l'école et chacun avait choisi une chanson. CE qui est important à mon
avis c'est de garder à l'esprit le plaisir de "bouger" sur la musique et d'être ensemble à 2 ou + face à un public. Le fait d'utiliser les marionnettes cette année à apporter quelque chose à mes
élèves ( la ronde était réussié du 1er coup!) j'avais fait des jeux  styles chaises musicales, se déplacer ensemble sans se toucher avec et sans musique en marquant un rythme et je
partageais toujours le groupe en 2 pour le groupe spectateur à un moment de la séance. Le choix des musiques est primordiale ( la préparation matérielle aussi ;) oh rage quand le lecteur CD se
coince!!!! et les petites objets aident les enfants ( foulards par exemple) enfin je n'ai jamais hésité à faire avec eux à danser à bouger même le jour J!cette année je n'ai pas de spectacle
prévu à l'école mais je suis les indications d'Isa ( merci:)  pour améliorer tout
çà!                                                                                   
Sinon je souhaiterai des conseils pour l'année prochaine car je vais avoir un double niveau ps/ms  MERCI et très bon WE prolongé!



benjamin 12/05/2010 11:02



Bonjour,
Apparemment les élèves de votre classe participent en tout à 5 ateliers par semaine. Est-ce bien cela ?
J’ai en effet l’impression de faire trop d’ateliers dans la semaine (5 dirigés ou semi-dirigés + 1 atelier de langage en BCD + 3 autonomes). Est-ce que cela ne fait pas beaucoup ? Personnellement
j’ai l’impression.
Surtout, j’ai envie de remplacer mes ateliers autonomes (qui comportent une consigne de travail) par des ateliers plus libres (sans consigne de travail stricte et sans obligation de production),
tout en gardant mes 5 ateliers dirigés ou semi-dirigés et l’atelier de BCD. Qu’en pensez-vous ?
Merci et bravo pour votre précieux blog !



isa 12/05/2010 11:16



http://soutien.over-blog.fr/article-27158527.html


http://soutien.over-blog.fr/article-18680878.html


http://soutien.over-blog.fr/article-13764075.html


Bonjour Benjamin et bienvenue , voici trois liens pour retrouver les articles sur la gestion des ateliers et leur organisation.


Il n'est pas facile de répondre dans la mesure où je ne connais pas votre effectif, ni votre organisation matérielle. Ce que je peux vous conseiller, c'est d'abord de comprendre pourquoi cette
organisation ne vous convient pas, pourquoi cela vous semble-t-il beaucoup ? Quelles sont vos difficultés ? concernant les ateliers autonomes, il est préférable d'avoir une consigne même si
celle-ci est de l'ordre du développement de l'autonomie par exemple:" Vous vous débrouillez seuls pour installer votre matériel, mettre votre feuille sur le panneau de peinture, enfiler votre
blouse ....", les élèves ont besoin de repères pour différencier le jeu de l'activité scolaire, alors sinon on leur dit :" JOuez". Quant aux préparations que je propose, elle ne contiennent pas
toujours tous les ateliers à prévoir.Par exemple, quand je prévois un atelier album langage en première partie de matinée, je ne donne pas toujours des idées pour les autres ateliers qui vont
concerner les autres élèves, je laisse à chacun la liberté d'imaginer. Et oui ,je ne donne pas tout , du moins pas toujours.Je reste à votre disposition pour en reparler si vous en éprouvez la
nécessité.



Alomère 12/05/2010 10:00



Par rapport à la fin de votre article, sachez que vous faites beaucoup d'envieux dans le monde de la toute petite enfance car nous disposons de moins en moins de temps pour préparer nos
"activités"sur place, et dans nos têtes:


- de + en + d'enfants inscrits


- augmentation de leur temps de présence


- prise en charge des enfants malades


-difficultés de recrutement du personnel


- usure du personnel sur place


- exigence des familles


...


et le nouveau décret qui nous mobilise tant, ne participera certes pas à améliorer les choses; c'est pourquoi nous l'avons appelé "pas de bébés à la consigne"


Pour la pétition, c'est http://www.pasdebebesalaconsigne.com/petition/?petition=2


Vous mesurez ma colère, notre colère,


Alomère



isa 12/05/2010 10:43



oui et je l'ai signé il y a déjà un bon moment, je suis tout à fait d'accord et je regrette que la prise en charge des tout petits soit aussi peu reconnue et valorisée.



Clémence 11/05/2010 16:02



bonjour Isa,


Je voulais savoir si tu avais des idées (toi qui en as pleins) de chorégraphie pour une danse en petite section. Quels gestes peuvent-ils faire par exemple? Des rondes ça je sais ;)


Merci



isa 11/05/2010 18:36



Il faut leur demander, la danse en petite section, c'est un travail de création ( voir fiches période 5 EPS) ou travail à partir de verbes: tourner, reculer, s'allonger, serrer, fermer,
sauter, tomber, ...


Maintenant si tu veux faire des danses codées, il y a effectivement les rondes, les farandoles, les tresses, les files, les cortèges, les ponts, il en existe dans le folklore de notre
patrimoine.


Enfin, sache Clémence que la danse était MA difficulté en EPS, je l'ai peu travaillé et je me suis faite aidée pour les fiches que je propose. Maintenant , je regrette un peu car il y a
énormément de choses à faire, d'autant plus que je l'ai pratiquée longtemps personnellement , comme quoi !



p'tite fée nougat 11/05/2010 12:31



je suis entièrement d'accord avec la fin de l'article (avec le reste aussi d'ailelurs)



isa 12/05/2010 09:41



merci P'tite fée nougat, c'est trés beau ce surnom.



Alomère 11/05/2010 08:48



Nous rencontrons le même type de raisonnement en ce qui concerne le travail en crèche. Bon nombre d'auxiliaires de puériculture oublient, malgré les conseils des éducatrices, de penser à l'avance
leurs organisations, opération indispensable, sachant que l'attention d'un petit ne dépassera pas le quart d'heure...et que rien ne peut lui être imposer.


En tant que directrice, je rajouterais à la notion de capacité de concentration, celle de la qualité du petit déjeuner, car sans lui rien ne peut se faire non plus: sommeil + alimentation +
organisation + investissement réel des adultes= un atelier réussi pour tous et que du bonheur!


Bonne journée!



isa 12/05/2010 09:40



oh oui, il y a encore des domaines à faire avancer. On ne peut pas tout exploiter en même temps et l'on sait comme il est compliqué d'avoir un discours non directif et non moralisant
envers les familles, c'est pourquoi le lien est d'abord à tisser et les mots à choisir quand on veut parler d'éducation sans s'immiscer. Concernant le petit déjeuner, je sais pourquoi je ne
pense pas à le citer, c'est que je suis un contre-exemple, je n'ai pas réussi à faire déjeuner ma dernière fille de toute sa scolarité primaire, elle partait le ventre vide, des fruits dans les
poches, j'ai toujours su que ce n'était pas bien !!!!!!