nouveaux programmes , ma petite consultation...

Publié le par isa

consultation.jpg

Afin d’apporter ma vision des futurs programmes, j’ai décidé de participer à cette consultation sans forcément m’inscrire dans la stricte présentation que l’administration vous impose au travers des 4 questions qui vous sont soumises.

J’ai plutôt le désir de soulever des questionnements et des réflexions auxquels j’ai pensé en voulant m’imaginer actrice de cette enquête. Je le fais en toute honnêteté et sans aucune gêne pour les constatations personnelles que je vais faire qui pourraient montrer mon incompréhension parfois mes limites.

 Je vais évidemment m’intéresser plus particulièrement aux compétences correspondant aux petits, gardant ma spécificité et utilisant mon expertise pour en évaluer le bien-fondé.

 

D’une manière générale, je trouve les programmes de 2008 touffus et parfois nébuleux. Concernant les petits, je constate qu’il est très complexe de mener l’apprentissage de toutes les compétences sur une année, et je m’interroge aussi sur la faisabilité concernant les grands.  L’impression de nébulosité vient surtout d’une terminologie qui se veut parfois déconnectée d’une réalité pratique et dont le flou peut gêner la bonne interprétation en termes de visées pédagogiques.

 

J’apprécie d’avoir des programmes qui guident et permettent aussi une juste répartition des apprentissages, qu’ils soient ambitieux est stimulant, qu’ils soient surchargés est décourageant. Il me semble nécessaire de prioriser.

 

J’ai repris toutes les compétences et ai dressé le bilan de celles que je n’ai jamais utilisées dans aucune des préparations que je vous ai soumises, les voici :

 

Devenir élève :

  • Respecter le parole donnée par l’enfant
  • Découvrir le lien entre certains apprentissages scolaires et les actes de la vie quotidienne.

 

Découvrir le monde :

Découvrir le vivant :

  • Découvrir à travers des élevages et des plantations le cycle que constituent :
  • La reproduction
  • Le vieillissement
  • La mort

 

Formes et grandeurs :

  • Comparer et classer selon
  • La masse
  • La contenance

 

Approcher les quantités

  • Moyen de repérer des positions dans une liste ordonnée d’objets
  • Savoir tracer des chiffres

 

Structuration de l’espace

  • Distinguer sa gauche de sa droite
  • Se repérer sur une ligne orientée

 

Percevoir, sentir, imaginer, créer

  • Eprouver des émotions

 

Concernant le langage, j’ai proposé toutes celles qui correspondaient aux petits

 

En regardant ces compétences, je me suis interrogée sur les raisons qui m’ont poussée à les oublier, pour certaines, j’y vois le fait de n’avoir pas travaillé des sujets s’y référant notamment la mort, le vieillissement… ou bien la difficulté ne correspondait pas au niveau PS mais pour d’autres, je reconnais que je ne les ai pas comprises suffisamment pour les associer à mon travail de préparation. J’ai sûrement incité à les aborder, je pense spécialement à « éprouver des émotions » ce qui pour moi est important dans un travail autour des artistes tel je le conçois, cependant je ne vois pas bien comment mesurer une telle compétence.

 

J’ai su distinguer l’utilisation de certaines malgré les ambigüités qu’elles recèlent.Notamment le domaine Percevoir, sentir, imaginer, créer semble être particulièrement propice à des formulations imprécises « acquérir des premiers repères dans l’univers de la création » « se familiariser par l’écoute et l’observation avec les formes d’expression artistique les plus variées »

 

Je me suis retrouvée parfois perdue dans l’attribution d’une compétence lors d’une préparation de situation d’apprentissage, le dessin par exemple pour lequel j’ai dû reprendre des formulations des programmes de 2002 « utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation » .

S’il fallait modifier et apporter de nouvelles idées pour ces programmes, voici mes propositions :

 

Tout ce qui a trait au sensoriel ainsi qu’au jeu n’a pas vraiment de référence malgré tout l’intérêt qu’ils présentent dans le fait d’apprendre.

 

Il me semble qu’il est temps de faire une place au numérique, nouvel outil de connaissance.

 

Dans le domaine du devenir élève, je ferais référence à l’utilisation du cahier lien entre la famille et l’école. J’ajouterais l’apprentissage de savoir exercer un choix ,outil de l’autonomie.

 

Dans le domaine du langage, je réintroduirais la différenciation langage action et langage d’évocation afin d’imposer l’importance de ce dernier et la priorité à lui accorder.

 

Pour le domaine artistique, j’allégerais toutes ces formulations complexes et floues et j’indiquerais clairement l’utilisation de reproductions d’œuvres et l’apport culturel des artistes.

 

Dans le domaine du découvrir le monde et de l’approche du nombre, je reprendrais les préconisations de Brissiaud sur l’importance de l'acquisition du système des trois premiers nombres et l’apprentissage de la décomposition, l’abandon du comptage précoce qui semble être à l’origine de confusions durables et néfastes aux apprentissages en mathématiques.

 

 

Je m’assurerais que toutes les compétences soient compréhensibles afin d’en assurer leur prise en compte.

 

 

Voici ma petite contribution à votre réflexion, j’ai choisi d’évoquer ce qui à mes yeux est de première importance, je pense que nous devons faire confiance aux théoriciens pour mettre en forme nos idées mêlées à leur talent pour écrire ces nouveaux programmes visant l’intérêt des élèves et dans le respect des enseignants.

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

christine G 09/10/2013 13:15


 Merci Isa !!


A qui s'adressent ces programmes? est la question surement un peu "stupide" que je me pose si le destinataire est bien les enseignants ( et non pas une campagne de communication grand public...)
la concision et une présentation synthétique permettraient peut-être d'en faire de véritables outils de travail?


comme Muriel je pense que l'objectif final du cycle ne doit pas être le seul retenu.  Quand on discute entre collègues ce sont ces compétences qui sont les plus souvent évoquées...au
détriment parfois de la construction du savoir et des étapes préalables (comme le dit Brissiaud pour les maths, Boisseau pour le langage...)


donc il me semble PRIMORDIAL que ces programmes soient réalisés avec les préconisations de ces chercheurs sur la démarche d'appropriation et de constrcution des concepts

isa 09/10/2013 14:25



oui j'avais d'ailleurs fait une progression pour le langage oral et ses compétences ciblées pour les PS ICI qui aidaient aux étapes préalables, mais cela serait trop dense, à nous de nous construire nos repères à partir de
programmes allégés.



cathy 09/10/2013 09:16


Moi aussi, j'ai travaillé sur 3 petits chats que je trouve super. J'ai aussi travaillé avec boucle d'or version Rascal chez Pastel et "dans le ventre de la bête". C'est d'ailleurs un livre
intéressant sur votre thème autour de "manger".


Pour ma part, j'attends la période 4 pour travailler plus spécifiquementla numération, je trouve les enfants plus mûrs pour aborder la numération.


Mais c'est tout à fait personnel !

martine deveaux 08/10/2013 23:14


J'ai utilisé trois petits chats qui savaient compter jusqu'à 3, c'était super.


Tout à fait d'accord avec ta proposition, surtout accentuer sur la manipulation.

gravelle 08/10/2013 21:56


Bonjour Isabelle, je tenais déjà à vous remercier pour le travail que vous partagez avec  nous, le  partage, une notion que je trouve tellement inhérente à notre profession! Je suis
tout à fait d'accord avec vous, j'avais cependant une question, pourquoi dites-vous que "le comptage précoce semble être à l’origine de
confusions durables et néfastes aux apprentissages en mathématiques"? Bonne soirée


 

isa 08/10/2013 22:11



je vais laisser Rémi Brissiaud te l'expliquer, c'est ICI, une petite vidéo trés explicite. Si tu veux voir ce qu'il préconise en application , toute la période 3 de l'année dernière a été dédiée aux maths ICI, tu pourras y trouver une progression en ne travaillant que sur les trois premiers
nombres.



Muriel 08/10/2013 18:12


Et j'en profite pour faire un petit coucou à LAURINE, PHILIPPE et DAVID, mes collègues de l'école du village voisin avec lesquels j'ai réfléchi sur ces
programmes, ainsi que tous mes collègues AGEEM LOIRE et qui viennent parfois sur ce site!


Laissez des commentaires les amis!!!!



isa 08/10/2013 18:42



coucou aussi aux instits du 38...



Muriel 08/10/2013 18:04


Bravo ISA, belles réflexions! J'adhère!


J'ai aussi noté dans ma réponse sur le site de consultation l'indispensable place du corps, du sensoriel et de la manipulation qui passe trop inaperçue et
pour laquelle la liste des compétences si étriquée ne correspond pas toujours!!!


Le côté trop vaste et fourre-tout de "découvrir le monde".


Les intros de domaines qui sont ma foi bien détaillées mais qui sont ensuite castrées par des compétences trop réduites (comme une sorte d'entonnoir) , ces
dernières correspondant à une fin de cycle, sans donner l'idée de leur déclinaison selon les niveaux d'âges (il y a tellement de différences entre 2 et 6 ans!!!).


Bref je trouve que ces programmes ne sont pas un outil pratique pour préparer sa classe. Certains activités (pourtant évoquées dans les intros de domaine) ne
se retrouvent pas dans les compétences. Or on nous dit de partir des compétences pour préparer notre classe!!!!!


De plus les compétences sont très inégales, certaines très pointues et d'autres trop vastes....


Il me semblerait intéressant de partir par l'autre bout de l'entonnoir, c'est à dire des compétences, de les décliner en sous compétences (pour faire une
progression adaptable à chaque âge) et de les illustrer par un panel d'activités, telle une arborescence.


Mais comme le dit ISA, il y a des gens bien plus intelligents que moi qui sauront penser et rédiger au
mieux tout cela.


L'espoir fait vivre.....



isa 08/10/2013 18:40



oui je suis complétement d'accord , on sent que les décideurs hésitent entre directivité et laisser faire. Mais franchement j'aimerais savoir si vous ( celles et ceux qui ont des
PS,MS,GS) parvenez à tout couvrir en un an.