observation 1 : ALEX (agitation-violence)

Publié le par isa

Comme vous l’avez compris avec différents articles postés sur l’observation, je pense que celle-ci est un élément important dans la pratique du métier.


A ce sujet, je vous propose une série d’articles contenant chacun une observation que j’ai faite , vous pourrez ainsi visualiser cette pratique, comprendre ce qu’elle apporte, et  relativiser le travail supplémentaire que celle-ci donne. Vous verrez que ma démarche n’est pas de remplir des écrits, mais de façon synthétique d’arrêter le regard sur un élève et brièvement donner ma façon de le voir, de le comprendre et de rechercher ce qui peut l’amener à évoluer. Vous aurez l’occasion de retrouver certains comportements que vous avez observés , qui parfois vous ont laissé impuissant, vous constaterez que c’est universel et qu’il est mieux de mettre en commun nos façons de faire pour que chacun avance vers le meilleur et ne se sente plus seul.  

 

Voici pour mémoire le déroulement d’une séance d’observation :

 

Les élèves sont dans la salle de jeu , du matériel en nombre et varié est à leur disposition.

Aucune consigne, seules les régles de vie sont  rappelées : ne pas crier, ne pas se faire mal.

Les élèves vont jouer environ 20 minutes.

Je n’interviens que lorsque les règles n’ont pas été respectées.

Je me trouve toujours au même endroit, appuyée sur un meuble afin de pouvoir écrire plus aisément. Au préalable, j’ai choisi quel élève observer, je ne m’attache qu’à lui, je note ( dans ma grille d’observation) tout ce qu’il fait, dit ( si je l’entends), quel objet il utilise, vers quel élève il va, ses déplacements, ses mimiques, ce qu’il me dit, ses regards …..

Ce sont ces notes que je reprends afin de remplir ma fiche d’observation. Celle-ci me permet ensuite de réfléchir à l’aide individuelle que je pourrais apporter à chacun dans sa propre construction de personne et d’élève.


PREMIERE OBSERVATION : ALEX

 

Relation aux autres :

Il a des relations agressives avec de nombreux enfants. Tous ses jeux sont violents et agités. Il va vers tous ceux qu’il croise sur son chemin. Il aime jouer avec Maxime, il s’énerve, rit, court sans tenir compte des autres et les heurte sans s’excuser. Il joue à être menaçant.

 

Relation au matériel :

Il prend les objets des autres, il n’y a que ceux-là qui l’intéressent, d’ailleurs en début de séance, il attend que tout le monde se serve. Il ne respecte pas le matériel ( renverse les plots rangés par Emilie).

 

Relation à l’espace :

Il se jette par terre très souvent, il court beaucoup.

 

Relation à l’adulte :

Il m’observe beaucoup car il sait qu’il ne fait pas toujours bien et attend que je ne le regarde pas pour faire peur ou mal. Il tient compte de ce que je lui dis.

 

Bilan :

Alex m’était apparu comme un élève qui avait tendance à se faire oublier, mais je m’aperçois après observation qu’il déborde d’énergie et qu’il a une dose d’agressivité importante à dépenser. Je suis là pour modérer ses excès et le rassurer car je pense qu’il a peur. Cependant, il faut qu’il entre en relation avec les autres d’une manière différente. Le respect qu’il montre envers l’adulte doit aussi être le même envers les autres enfants et envers lui-même. Il faut travailler cette notion là avec lui en la verbalisant pour lui.

 


 

 

Liens dans le blog pour articles précédents sur le sujet :

 

Pédagogie de l’observation

 

Fiche d’observation

 


Publié dans les élèves

Commenter cet article

Sev 05/01/2010 22:47


ah merci Isa pour cette fiche car je l'ai mise en place tous les vendredis depuis le début de l'année mais j'avais l'impression que mes observations ne me servaient à rien, qu'elle reflétaient
juste sur le papier ce que je savais déjà; qu'elles n'apportaient rien de plus.
Ta façon de voir les choses va m'aider à plus détailler et du coup à voir des choses, des comportements que je n'avais pas remarqu" jusqu'alors.
A suivre, donc...


isa 06/01/2010 10:30


oui Sev, mais je pense que tu sous-estimais tes observations, elles apportent toujours quelquechose, tu avais sûrement un doute sur ta capacité à les analyser mais tu as vu tes élèves
différemment, je ne dis pas différents ( quoique cela aussi arrive) mais tu as pris ce temps nécessaire pour les comprendre et c'est tellement important pour un élève d'avoir cette relation
privilégiée même s'il ne le sait pas vraiment, il la ressent et cette préoccupation de l'adulte agit sur lui. Je suis persuadée que ce sont ces petites choses, ces pas à pas qui ,sous
l'apparence de ne rien changer , rien bousculer , font faire des grandes avancées à chacun. On ne peut aider l'autre que si on s'intéresse à lui et si on décide d'avoir un regard
objectif, c'est ce qui est le plus difficile car quand un élève nous agace, on ne voit plus que ce qui ne va pas, en faisant cela, on le conforte dans cette relation de rejet qu'il a établi souvent
par habitude, ou par peur de gagner une affection qui le met en danger de la perdre, ce sont des expériences précoces qui le font agir ainsi. Pendant ces séances, on décide de regarder cet
élève sous tous les angles en ayant la volonté de l'aider , on prend le temps, on déplace son regard ( autres, espace, matériel, adulte), on note tout car tout peut être significatif, ce n'est qu'à
la lecture, et quelquefois qu'après plusieurs jours, que certaines choses nous apparaissent, il y a des déclics, parfois à notre insu, c'est à dire que notre agacement s'estompe sans qu'on ait
compris comment cela s'est fait. C'est minime, c'est intérieur, c'est de part et d'autre ( élève - enseignant). Dans ces relations aux élèves, il ne faut jamais oublier que ce sont nous les
adultes, que c'est à nous de trouver des solutions et non pas attendre que l'élève miraculeusement change, cette attitude d'attente est le lit de toutes les désillusions et ensuite de toutes les
condamnations ( il est infernal, il n'y a rien à en faire, il n'écoute jamais, il est insupportable, il se moque de nous, ......), l'élève ainsi catalogué n'a plus que la voie qu'on lui a tracée,
il est loyal, il est parfois lui-même convaincu qu'il est mauvais. C'est en refusant cette fatalité et en décidant d'agir pour lui que l'enseignant fait son métier. Donc Sev, tu n'as pas
"rien" fait tous ces vendredis, tu as fait ton métier, c'est parfois difficile mais il faut persévérer.


dom 05/01/2010 22:36


" Oserais-je exposer ici la plus grande, la plus importante , la plus utile règle de toute l'éducation?   ce n'est pas de gagner du temps, c'est d'en perdre"

non, les copines, ce n'est pas de moi....   

J.J. ROUSSEAU   ( Emile)


isa 06/01/2010 10:31


merci dom, comme je l'ai utilisée cette maxime.


Marité 05/01/2010 21:51


Très intéressante cette fiche d'observation. Il faut prendre le temps mais c'est du temps de gagné pour aider l'enfant à progresser et ce n'est pas négligeable.
SIBOUS


isa 06/01/2010 10:38


coucou Marité, j'en ai tout plein des fiches d'observation, j'ai tout gardé, alors je me suis dit et pourquoi ne pas les éditer pour montrer que ce n'est pas si compliqué, c'est moins vague et
comme c'est ma conviction profonde " la pédagogie de l'observation": l'idée a flashé sous la douche parce que moi j'ai une douche qui fonctionne !!!!!!!!
gros bisous