obstacle rencontré lors du récit de vie dans la série Je recycle

Publié le par isa

se-taire.jpg

Pour tous les nouveaux lecteurs et afin de situer plus facilement les articles concernant le projet d'écriture d'un livre avec les élèves, je propose de redonner chaque semaine un de mes écrits.

 

L'élève ne sait pas parler ou hésite à parler :


Chaque année, dans chaque classe de petite section, il y a au moins un élève qui est en grande difficulté d'acquisition du langage. Et pourtant ,lui aussi se fait une joie d'emmener Dalma puis de s'asseoir face aux autres élèves, son désir de raconter est bien là, il n'a pas les outils.

Le groupe se met en devoir de trouver une solution pour aider celui qui peine.Pour certains, il est décidé qu'il n'y aura qu'uneséance de questions auxquelles il répondra par un geste de tête, pour d'autres, il est choisi le recours à l'aide parentale :il lui est demandé d'écrire un petit texte.Tous ces dispositifs sont le résultat de concertation, d'argumentation et d'inventivité. Le groupe se fédère souvent dans la difficulté et chacun se sent soutenu et accompagné par les autres.

De la même façon, cetaines élèves inhibés pourraient refuser d'emmener Dalma, cela ne s'est jamais produit,cependant pour eux, le groupe doit se montrer compréhensif. Le récit va être ponctué de nombreux silences qui vont permettre aux faibles parleurs de surmonter leur peur,progressivement, ils se lancent comprenant que leur parole est attendue, importante pour les autres et si valorisante pour eux comme dans le cas de Julianne.

Publié dans langage 2013

Commenter cet article