on ne pense pas gaspillage mais on doit éviter le gaspillage

Publié le par isa

 

 

 

mains-peinture.JPG

 

La réflexion précédente autour de l’éducation coûte cher amène naturellement à considérer la notion de gaspillage. J’ai écrit l’article précédent en insistant sur le fait que l’activité artistique ne devait absolument pas être mineure dans une pratique pédagogique qui tend à développer le goût d’apprendre. En conséquence, j’ai appelé à revoir son opinion quand celle-ci considérait du gaspillage dans le domaine des arts : gaspillage de temps mauvaise utilisation de celui-ci, gaspillage de matériel (feuilles, peinture, outils…) dépenses inutiles…

Concernant la mauvaise utilisation du temps, je n’y reviens pas, j’ai expliqué l’importance de ces activités en classe et la nécessité de les justifier auprès de ceux qui n’y voient que de l’occupationnel.

Concernant les dépenses inutiles, j’y reviens parce que mon inclinaison naturelle est dans la recherche de l’art de l’essentiel. Je m’explique. Je pense que les élèves doivent pouvoir recommencer autant de fois qu’ils le souhaitent , qu’ils peuvent laisser deux traits sur une feuille si leur élan premier est celui-ci et qu’il n’est pas question de remplir cette feuille uniquement pour la remplir parce qu’ il faut économiser le papier. Cela serait comme si finalement l’intention et l’acte étaient inférieurs à l’aspect matériel et que seul l’enseignant déciderait de la réponse artistique attendue. Ce qui, évidemment, est absolument contraire au développement de l’imaginaire et du sens créatif.

Cependant, cette liberté créative peut s’exercer dans un contexte où l’art de l’essentiel existe. Quel est-il ?

Il est un point important de notre responsabilité de citoyen et de notre exemplarité en tant qu’adulte.

Comment offrir aux élèves des conditions matérielles suffisantes pour les amener à exprimer tout leur potentiel tout en respectant l’environnement et en évitant le gaspillage ?

Ce juste équilibre demande surtout d’être astucieux, inventif et pédagogue.

Je veux donner quelques exemples et je compte sur vos propres astuces pour multiplier les bons plans et les bonnes idées.

Concernant la peinture, il suffit de commander des bouteilles des trois couleurs primaires + blanc et noir et fabriquer soi-même les autres couleurs ce qui permet de travailler sur toutes les variations de rose, de vert, d’orange …. plutôt que d’acheter des bouteilles de peinture rose ou marron …. qui restent dans les placards à peine entamées.

La conservation de ces peintures est également un geste à acquérir et utiliser des pots d’aliments pour bébé avec couvercles afin d’éviter la sécheresse est une pratique courante quoique ….

Lorsque les élèves font leurs propres mélanges (c’est important de les amener à cette découverte), ceux-ci sont conservés de la même manière et vont alimenter la peinture libre une fois qu’ils ne sont plus utiles.

Lors des séances où les élèves apprennent (oui après la découverte, il faut leur apprendre) à faire des mélanges, ils manipulent directement les bouteilles, et s’exercent à mesurer la pression sur celles-ci afin d’en contrôler le débit. Bien entendu, il y aura quelques ratages, mais ceux-ci sont plus formateurs et plus économiques que si c’est l’adulte qui  à chaque fois prépare les peintures. Les enfants savent ce qu’ils veulent faire et finissent par doser en fonction de leur besoin.

Concernant les outils, quelques pinceaux de différentes tailles suffisent et tous les objets de récupération (éponge, bouchon, fourchette plastique, couteau, morceaux de bois, tissu……) sont les bienvenus pour les expérimentations.

 

Pour ce qui est du papier, il faut trois catégories, le beau papier (canson, bristol, affiche…), la papier de qualité moyenne, et le papier de récupération (parfois on peut avoir du beau papier de récupération si on a un contact dans une imprimerie, ne pas hésiter à solliciter les parents dans ce sens). Selon les projets, l’enseignant évalue quel type de papier il va proposer. Inutile de sortir le beau papier si le projet est de s’exercer mais cela ne veut pas dire que si on a sorti le papier de qualité pour une tâche aboutie et que l’élève désire recommencer, il ne lui sera plus possible de le faire. L’essentiel est et reste l’activité de l’élève dans sa pleine mesure.

 

L’enseignant inculque le respect du matériel à ses élèves tout en leur offrant tout ce dont ils ont besoin pour leur expression.

 

Il y a également des choix budgétaires à faire. On voit défiler dans les écoles nombre de représentants vantant tels ou tels jeux, tels ou tels classeurs de fiches, tels ou tels nouveaux matériels, tout paraît bien tentant parfois et la note est souvent salée au détriment du matériel basique dont chacun a besoin et pour lequel il est répondu qu’il n’y a plus de budget.

 

C’est en cela que l’art de l’essentiel me tient à cœur. Je préfère mille fois investir dans du papier et trois bouteilles de peinture que dans le dernier jeu aimanté qui finira dans l’armoire, attention je ne suis pas contre les jeux aimantés, j’indique juste mes priorités et les priorités se construisent sur la compréhension des enjeux.

Enseigner l’art en maternelle demande conviction et choix d'organisation.

Chacun dans sa liberté pédagogique se détermine selon les différents éclairages, le mien est ainsi, et le vôtre ?

 

 

 

Publié dans percevoir 2014

Commenter cet article

Emilie44 26/03/2014 16:21


Oui, c'est ça! Merci Isa, tu as une meilleure mémoire que moi!

isa 26/03/2014 16:59



non j'utilise le moteur de recherche, c'est tout ! machine à découper et voilà je tombe sur les articles concernés.



Emilie44 26/03/2014 15:09


Oui, il l'a offerte à sa femme qui fait du scrapbooking je crois. Mais la collègue qui nous en avait parlé l'année dernière (je ne sais plus qui c'était...) l'avait
achetée dans son école.

isa 26/03/2014 15:34



C'est Magali ICI



Emilie44 26/03/2014 14:45


Oui, moi je rêve de la même que Pierrick, elle est à 200€ en gros. Je pense que je vais essayer de convaincre mes collègues de l'acheter pour l'année
prochaine.

isa 26/03/2014 14:51



j'ai l'impression que Pierrick a fait un investissement perso d'après ce que je me souviens.



Stasia 26/03/2014 14:42


Au fait, la machine dont parle Muriel est géniale. Elle fait gagner un temps fou pour découper parfaitement formes géométriques, lettres de l'alphabet, etc en deux coups de cuillères à pot. J'ai
un peu forcé la main aux collègues et nous l'avons achetée en décembre et depuis, elles s'en servent tout le temps et moi...je n'ai pas encore essayé. Je rêve d'une machine du même genre mais
avec laquelle on donne n'importe quel modèle fait soi-même ou trouvé sur le net, mais ce n'est pas le même budget !( je crois que Pierrick en a une )

Emilie44 26/03/2014 14:36


Moi ça m'agace quand je reçois les appels à partir du mois de janvier... Alors je repousse le problème à plus tard en leur disant qu'on ne fait aucun achat avant le
mois de mai, qu'il faut qu'ils me rappellent plus tard. Il faudrait quand même que je voie avec mes collègues à quelles marques elle tiennent vraiment, parce que je trouve qu'on en reçoit
beaucoup trop car malgré tout je n'ose pas leur dire non!

Stasia 26/03/2014 14:17


Hi hi hi ! On tient tous le même langage...

yobrego 26/03/2014 14:09


Quand je dis supprimer je dis juste "désolée il n'y a pas d'abonnés au numéro que vous demandez!!!!" ou "il faudra attendre le vote du prochain budget"   ou"trop tard nous avons épuisé
le budget de l'année en cours"blablablabla

isa 26/03/2014 14:28



merci pour les phrases qui suppriment 



Stasia 26/03/2014 14:04


Merci pour l'astuce du liquide vaisselle ! Je ne connaissais pas sauf pour ajouter à l'encre pour faire des bulles. Entièrement d'accord avec l'anti-gaspi et la récup en tous genres. Il m'arrive
encore de faire les poubelles de sorti de magasins le soir quand je vais à la ville. On trouve des trésors...même pour mettre les productions en valeur : cadres, cintres, tiges de fil de fer pour
attacher des ballons. Le seull hic, c'est que je ne veux plus encombrer ma toute petite maison avec mon bric à brac d'école et que mes placards à l'école sont pleins à craquer. Je déborde sur le
rangement collectif et mes collègues doivent me maudire même si je donne et partage...

Emilie44 26/03/2014 13:42


Oui, le liquide vaisselle, c'est magique! En trouvant le bon dosage par rapport à la peinture, on peut même peindre sur du plastique transparent, je l'ai fait une
fois, c'était super!

yobrego 26/03/2014 08:22


Tout à fait en accord avec tes priorités!!!!!!!


Chez nous plus de représentant dans l'année ; avec ma collègue on passe la journée au "salon des éditeurs" en septembre : on voit un représentant pour "la patouille" et un autre pour les jeux
parce qu'il a des jeux évolutifs en ateliers de 6 qu'il change les pièces qui manquent ou qui sont cassées .....et qu'il est beau gosse(non je rigole!!!!)


Effectivement quand je suis arrivée dans cette école il y avait des tas de peintures de toutes marques qui ne se mélangent donc pas et du" marronnasse et du beigeasse" collé au fond de pots mal
fermés!!!on a jeté moult pinceaux mal lavés etc


pour dire on n'a au bout de 6 ans tjrs pas vu le fond des moches marrons, rouge qui n'en sont pas etc


Moi aussi je privilégie les cartons, canson de récup ; c'est vrai qu'il faut pleurer chez les imprimeurs mais c'est une mine et on n'achète pratiquement pas de "papiers".Les pinceaux on les prend
dans des "discount" quand il y a une promoet les tampons on les fabrique avec des blocs de mousse de récup; comme ça on les taille comme on veut.Dans tous les cas on ne chipote pas sur le budget
"art visuel" d'ailleurs je crois que les productions des élèves le montrent;;;;;;;;;;mais supprimer en premier le représentant qui vient démontrer vite fait qu'il a des produits magiques dont on
ne peut pas se passer !!!!et qui nous laisse une facture dementielle!

isa 26/03/2014 08:42



Supprimer le représentant euh.... façon de parler



Sophie (pas si) sage 26/03/2014 07:04


Oh que j'aime ton article Isa ! Un reflet de ma pratique (ainsi que les commentaires d'ailleurs ) ...


Bon je vais tester le coup du liquide vaisselle dans la peinture ...


Moi dès fois, j'y mets du sable pour varier la texture (et en ce moment sur le thème Afrique, c'est à conseiller !)

Muriel 25/03/2014 19:19


Je suis bien d'accord avec toi, ISA, comme tout les autres collègues sans doute!....


J'ai pendant des années récupéré du papier et cartonnettes dans une imprimerie... qui maintenant préfère vendre au poids à un récupérateur! Grrrrrrr! La journée du carton en fête du mois de mars était bien pratique
aussi (si ce n'est que près de chez moi il n'y a plus d'entreprises qui y participent!...) mais je crois comprendre en cherchant à vous donner le lien que le concept change cette année... j'avoue
que je n'ai pas tout compris. Quelqu'un en sait plus? Cela aurait dû avoir lieu demain mercredi 25 mars.... Quand les parents sont dans le coup, ils peuvent aussi intercepter des lots qui partent
à la poubelle dans leur entreprise...


Je garde aussi précieusement tous les essais, comme Isabelle L, les "peintures au kilomètre" où on a testé les outils pour recouvrir des surfaces... c'est tellement précieux et joli pour
les collages! J'ai investi dans une machine à découper big shot (lors d'une promo) qui me
permet de découper rapidement de nombreuses formes très belles bien pratiques pour collages et inductions graphiques... plus rien ne se perd! Idem pour les papiers cadeau de
Noël...


Quand aux peintures, les primaires suffisent en effet! Si on met de la colle dedans , on obtient une peinture acrylique bien correcte. Si on met dans la
gouache ordinaire du liquide vaisselle incolore on obtient une peinture qui ne goutte et ne dégouline pas (et qui sent bon!) bien pratique pour les plans verticaux...


Une de mes amies fait de l'encre en faisant tremper les cylindres de feutre des feutres usagés dans un peu d'eau!


La colle à tapisserie est largement aussi efficace que celle qui se vend très cher pour faire la pâte à papier par un de nos représentants bien
connus.


Bricoler avec des objets de récupération incitent les enfants à le faire aussi chez eux, on induit un bon réflexe dans ces jeunes têtes!






isa 26/03/2014 08:31



super Muriel voilà des astuces et conseils trés précieux, il m'arrivait également de mettre de la colle à tapisserie dans la peinture pour donner un aspect relief et aucune coulure
évidemment.



Emilie44 25/03/2014 19:02


Pour le papier "de récup' ", pensez à demander à vos parents architectes ou travaillant dans des cabinets d'architecture, de travaux publics, etc... Moi j'ai une
maman l'année dernière qui m'a apporté plusieurs cartons de vieux plans qui une fois dépliés recouvrent quasiment une table 10 places. On en met 2 et ça recouvre toute la table. Tous les matins à
l'accueil, la table est recouverte de ses plans, et les enfants oeuvrent tous ensemble à la réalisation d'un dessin collectif.

isa 26/03/2014 08:30



ah oui , peut-être y -a-t-il d'autres métiers encore.



Isabelle L 25/03/2014 17:11


J'aime donner une seconde vie aux essais. je garde tous les essais des élèves et j'aime les réinvestir dans un autre projet artistique : on reprend son oeuvre pour la complèter ou on met en
commun pour créer avec (en ajoutant de la peinture, en collant, déchirant, dessinant .... ) , ou encore on s'en sert de
fond , de cadre, ...