organisation "rencontre- analyse des pratiques"

Publié le par isa

 

Merci pour vos suggestions.

 

Finalement , j'ai décidé de rester sur le blog et de vous proposer d'écrire par le biais des commentaires. Après la lecture de vos remarques, j'ai pensé que nous pouvions essayer ce qui paraît le plus simple pour tout le monde.

 

Une petite astuce pour  faciliter la lecture des commentaires en temps réel (pour ceux qui ne la connaissent pas,) afin d'actualiser la page, plutôt que de devoir en ouvrir une autre, vous restez sur celle où vous êtes et vous tapez sur les touches Ctrl et F5 en même temps, ainsi votre page s'actualise et vous pouvez lire les nouveaux commentaires sans changer de page.

 

J'ai bien essayé d'anticiper les difficultés que nous allons peut -être rencontrer, et puis comme ce n'est pas dans mon tempérament de croire au pire, j'en ai conclu que nous allons réussir à nous lire et à nous répondre. L'intérêt de rester sur le blog est que la conversation pourra être relue par tous les autres lecteurs, et si toutefois certains commentaires ne sont pas commentés en direct, ils pourront éventuellement l'être ensuite.

 

Concernant la durée probable de notre discussion, je l'ai fixée à 1h, mais la souplesse est un trait de ma personnalité.

 

Venons en au sujet choisi. Comme il me l'a été suggéré, j'anticipe et vous livre le thème du débat afin que vous puissiez y réfléchir et aller chercher dans vos propres pratiques la résonance à laquelle il fait écho.

Pour cette première rencontre en direct, j'ai choisi de soulever les questions suivantes: «  Comment aider nos jeunes collègues débutants à instaurer leur autorité, qu'est-ce qui dans ma pratique répond à cette épineuse question , et si cela n'est pas le cas, qu'est-ce qui me freine ? Quand je suis un jeune professeur débutant , qu'est-ce que j'attends de mes collègues et comment j'agis pour l'obtenir ? »

 

Le but de ces échanges n'est pas de trouver des réponses à un problème, il s'agit surtout de réfléchir ensemble et d'échanger nos poins de vue, à travers ces différents regards, chacun se fera sa propre opinion et aura l'occasion de voir autrement un problème qui n'en sera peut être plus un à l'avenir.

 

Je me positionne en animatrice de la séance mais je considère être au même niveau que vous, c'est à dire que je ne suis pas là pour faire une expertise. J'aimerais que chacun se sente suffisamment libre de s'exprimer pour évoquer son expérience personnelle et/ou pour donner son avis sur ce qu'il lit dans les règles établies qui sont le respect et la non violence verbale. Tout manquement à ces deux règles entraînera la disparition des commentaires transgressifs. J'établis le cadre mais je vous connais bien et je sais que nous pouvons compter les uns sur les autres.

 

 

Bien entendu, ne commencez pas à répondre aux questions, conservez vos réactions pour Mercredi 29/09 : 20H45.

 

 


Publié dans aparté

Commenter cet article

M Claire 29/09/2010 21:30



attention la discussion est dans le nouvel article qu'isa a publié à 20h45



isa 29/09/2010 21:33



merci Maire-claire



Sylvie 29/09/2010 21:03



Il manque le début : Notre nièce a eu le concours en juin et le conseil



isa 29/09/2010 21:09



ok je comprends mieux.



Prépalipopette 29/09/2010 21:02



Malheureusement, il (plutôt elle ) a alors choisi de donner la parole à un autre stagiaire. Bonne stratégie non????



isa 29/09/2010 21:08



cela m'amène à dire que nous pourrions passer à la seconde étape de notre discussion , celle des hypothèses de compréhension, ce qui est de l'ordre du modifiable et quels
fonctionnements possibles, on voit bien dans ton exemple que le formateur est bien embarrassé , pourquoi ?



Sylvie 29/09/2010 21:01



que nous lui avons donné est de ne pas vouloir à tout prix se faire aimer des élèves. C'est souvent ce que l'on constate chez les jeunes qui débutent, et ils finissent par
devoir  changer de comportement car  les enfants ne font plus la différence entre le maître et l'animateur du centre de loisirs qu'ils connaissent..


quand les enfants ont devant eux un adulte qui est présent, qui essaie d'être juste tout en étant exigeant, ils l'apprécient à tous les coups...


Il faut également que les enfants sentent que l'enseignant les apprécie même les plus perturbateurs... Car souvent si ils perturbent, il y a une raison... médicale, sociale, culturelle... Et j'ai
souvent constaté que d'aller à l'affrontement n'est pas la solution.



isa 29/09/2010 21:05



mais ma question est ta relation aux autres enseignants peut -elle t'aider dans ton autorité ?



Prépalipopette 29/09/2010 20:47



Ce sujet sur l'autorité me renvoie à mes débuts. Lors de ma formation, suite à notre tout premier stage en situation de quelques semaines dans une classe, nous étions tous de retour à
l'iufm pour un grand débriefing. C'est alors qu'une collègue confia sa douloureuse expérience dans une classe avec un élève perturbé qui passait son temps à l'insulter. Et la question cruciale ;
que fait-on dans ces cas-là? Comment réagir?


Et là, nous avons pu assister à la gêne de notre professeur qui se ressaisit aussitôt en nous répliquant : mais à quelle heure cela se produisait? En effet, le moment de la journée influait sur
la fatigue de cet enfant et donc exacerbait ses comportements excessifs.........


Sauf que, cela se produisait toute la journée, à n'importe quel moment.....


Tout cela pour vous dire que nous n'aurons pas les clefs pour résoudre toutes situations difficiles mais néanmoins, il existe des astuces pour ramener au calme un groupe, pour créer un climat de
travail et quand nous débutons ce sont ces tuyaux qui nous aident et nous rassurent. Car c'est en ayant confiance en nous que nous saurons plus à même de répondre aux difficultés ou du moins de
tenter des choses pour les atténuer.



isa 29/09/2010 20:49



et que dit le professeur ensuite ?