pour calmer et préparer à l'écoute chez Céline B: tribune libre

Publié le par isa

a tu photographies mars2

 

Je dois te rédiger mon message à part pour répondre à la demande de Sylvie car je te joins une pièce.
Je ne peux pas l'aider directement par rapport à sa demande mais j'utilise ce document pour me donner des idées pour aider les enfants à se relaxer et à se détendre avant de chanter ou avant de passer des consignes pour se mettre en condition d'écoute; et ça les apaise énormément.
 bon courage Sylvie 

 

 FICHE REALISEE PAR Frédéric FUCHS pdf

 FICHE echauffement voix AUTEUR INCONNU si la personne qui l'a écrite se reconnait qu'elle se manifeste word

Celine

Publié dans tribune 2013

Commenter cet article

cerise 09/04/2013 21:06


et oui, au regroupement s'adapter aux capacités de nos élèves.


Durant la dernière animation pédagogique, l'inspecteur nous a dit : "n'anticipez pas certains apprentissages..."


l'intitulé était le tps et l'espace... et à la fin de l'animation, nous en avons plus ou moins conclu que les jours de la semaine n'avaient pas bcp de sens pour les enfants de pS. Qu'il y a une
multitude d'activités à proposer pour que l'enfant se repère déjà ds la journée...d'école...


que nous pouvions dire le nom des jours mais pas un apprentissage systématique...


d'ailleurs, j'étais outrée en entendant mes collègues dire qu'au CP certains ne connaissaient pas les jours de la semaine !!!


mais ... en fait, à force de les entendre, les enfants ne font plus l'effort de les mémoriser ou pensent les connaître mais c'est approximatif et ce n'est plus ce qu'on leur demande à cet
âge... 


Alors depuis cette animation: seuls les MS font le calendrier avec moi....


Donc restons à leur portée, tt en étant ambitieux....?

isa 09/04/2013 21:31



mais parfois dans la notion "connaitre les jours de la semaine", tout le monde n'y met pas la même chose, il faudrait peut être clarifié tous ces apprentissages basiques. Ainsi réciter la
comptine des jours, ce n'est pas la même chose que de savoir quel jour on sera demain si aujourd'hui on est Mardi ( effectivement là, ça se complique ).



sylvie g 07/04/2013 20:08


Effectivement  je dois re-penser le lagage au coin regroupement, les enfants sont- ils  suffisamment actifs? Et lesquels le sont?


Je note que lorsque je propose le Qoui de Neuf avec bâton de parole (juste après les rituels), ils sont super attentifs à ce moment là. maintenant j'ai observé moi aussi les grands parleurs qui
ont du mal à se contenir et comme tu dis Isa, il faut aussi réflechir à les aider...J'ai  commencé à essayer de donner le bâton aux petits parleurs qui demandaient la parole, je vais
continuer en mettant des mots dessus pour que les enfants qui ont à attendre et c'est dur pour eux, c'est aussi un apprentissage, c'est grandir et inversement ceux que l'on n' entend pas doivent
parler plus fort, je vais les encourager ds ce sens.


je vais penser aux interventions temps de parole ( moi/eux) car il est clair que je parle trop! Les consignes visuels (parler le moins possible en leur montrant en demandant d'expliquer, de dire
par exemple les jours de la semaine...j'ai commencé puisqu'il y a un élève de service dt j'écris le prénom  chaque jour (au passage ils nomment l'initiale et ils aiment) et les
responsabilités de ce dernier varient, augmentent , se modifient selon les périodes,projets. je vais tâcher d'insister pour que ce soit l'enft de service qui s'exprime et insister pour que
les monopoliseurs de parole ECOUTENT (ce qui n'est pas évident!)


Je vais essayer de m'enregister aussi.


Et penser plus précisément au moment de langage autour de l'album, de la marionnette, des activités.


Voilà de quoi faire!

isa 07/04/2013 20:20



mesure le temps aussi, c'est à dire observe combien de temps ils restent attentifs et tiens en compte. Le regroupement est un moment ensemble, c'est la cohésion du groupe, cela ne doit
pas être l'éclatement du groupe, donc mieux vaut écourter qu'insister au delà de leurs capacités d'attention. Progressivement, on allonge puisqu'il faut tout de même apprendre à rester attentif
mais il faut toujours partir de leurs capacités. 



Edith 07/04/2013 12:21


Je réagis à ton commentaire, Sylvie, car tu évoques TA lassitude, l’épuisement de tes idées et tu en conclues que cette lassitude
a gagné tes élèves. J’aime quand tu écris qu’il faut toujours inventer, imaginer, jouer.


Je suis a 100 % dans cette dynamique…mais cela demande de l’anticipation pour ne pas laisser les choses s’enterrer, de
l’organisation.


Je n’ai pas le temps de te noter toutes mes idées…dommage….mais je voulais témoigner que c’était possible. Multiplier les moments,
même rituels, qui changent, ou chacun prend part à tour de rôle. Organiser des référentiels visuels de jeux de doigts, de jeux de mimes, de comptines de retour au calme et piocher dedans :
faire évoluer chaque référentiel dans l’année.


Bon courage Sylvie !

SYLVIE G 07/04/2013 11:48


Merci à toutes, tous pour vos conseils, encouragements, c'est super agréable!


Marrant comme ce petits jeux de sons, gestuels font écho en moi. j'ai becp joué et becp pris de plaisir
durant la 3ème période avec les enfants en imitant les indiens après l’EPS : assis en ronde, nous mettions notre coiffe, fabriquions un feu avec des branches attrapées en haut à
gauche, derrière le dos (topologie...), nous cueillions des fruits imaginaires, nous nous maquillions... Et puis au bout d’un moment, l’idée s’est épuisée...et cet épuisement est un peu l’image
de divers éléts ds ma classe (rituels, propositions ds les coins jeux, comptine pour le retour au calme...)


Je pense que j’ai vu ds ma classe une enseignante qui ne maîtrisait pas, qui n’était pas comme il faut
( ?) (le gros mot est lâché et Isabelle le connaît bien chez moi LA MAÏTRISE ! comme si les enfants étaient des petits animaux à maîtriser et moi image à respecter, à
« coller »)


Je n’ai pas vu (pourquoi ? sûrement à cause d’un manque de confiance qui peut être positif car la
remise en question  ds ce boulot est indispensable...mais le coupage de cheveux en 4, le hara Kiri sur le bûcher est parfois un peu LOURD)
l’épuisement de l’intérêt des enfts et certainement de la maîtresse avant tout pour ces divers éléments.  


                 Lasse de ce « Mains en l’air ... »  même si il fonctionne surtout silencieux, uniquement avec les gestes...alors Merci pour toutes les idées fraîches qui me font dire qu’il faut toujours Inventer,
Imaginer, Jouer... A la fin de la dernière séance d’EPS (séance d’observation qui a très bien marché elle (donc il y a des choses qui se passent très bien aussi ! : avec des foulards
opaques, ils ont joué aux mariés, fantômes calmement.. ), nous avons joué au chef d’orchestre et même si ce n’est pas évident pour eux, c’était calme à ce moment là...


Je vais lire le document de Céline et reprendre l’idée d’Emilie pour le calme avant l’appel ou le
déplacement dans les escaliers....


Merci en tout cas de m'aider à y voir plus clair en tout cas!


Très bon dimanche à , toutes, tous !

isa 07/04/2013 12:10



oui Sylvie, tu dis bien ce qui s'avère être une difficulté dans ce métier, c'est à dire la routine et le nécessaire renouvellement. Effectivement, rien n'est totalement acquis, c'est une
perpétuelle remise en mouvement d'où l'importance d'avoir mais aussi de s'autoriser à avoir une imagination débordante. Parfois on est plein d'entrain et on y va , forcément ça fonctionne mieux
et parfois on s'épuise et on doute. Quand tu lis le cheminement des chercheurs, tu peux observer ces périodes de découragement, et c'est souvent à la suite d'une descente dans les affres de la
stagnation qu'ils ont l'idée qui surgit ou bien qu'ils font l'erreur qui va être à l'origine de la découverte, bref, ceci pour dire qu'il est surtout essentiel d'ACCEPTER ces périodes, de ne pas
baisser les bras et de croire que celles-ci font partie de ton cheminement d'enseignante. Alors bien sûr , il s'agit de rester dans une dynamique et c'est trés exactement ce que tu as fait Sylvie
en interrogeant ici ou ailleurs, la pente se remonte, tes petits élèves t'enseignent ton métier.


ce que tu décris est intéressant parce que tu nous dis qu'ils sont capables de s'organiser dans des jeux à plusieurs lors d'une séance d'observation mais que par contre ils s'indisciplinent dés qu'ils se retrouvent en regroupement, tu vois bien
qu'ils ont acquis des règles de fonctionnement, alors quelle interrogation cette constatation amène-t-elle ?



Sophie (pas si) sage 06/04/2013 21:10


Pour obtenir le silence, il y a des moyens à utiliser sans recours aux cris : commencer à faire des gestes comme taper sur
les épaules, sur la tête, remuer les mains en l'air, se masser les parties du visage et les mains ... ou chanter des comptines à silence type "mains en
l'air, sur la tête ...


Ensuite parler doucement, lentement en leur disant qu'on a un secret à leur dire ou quelque chose d'important .. Et là, ils sont totalement attentifs (enfin
normalement !)

Emilie44 06/04/2013 19:59


Merci Céline!


 


Moi j'ai un petit rituel pour imposer le silence, on chante très fort la chanson "Yeah cric!", ça permet de se recentrer tous ensemble sur un même chant, de se
défouler un peu en chantant fort, puis on doit faire le silence complet. Ca marche très très bien, je la fais avant de faire l'appel par exemple.


 


Les paroles :


la maîtresse : yeah cric!


les élèves : yeah cric!


la maîtresse : yeah crac!


les élèves : yeah crac!


Tous ensemble en faisant semblant de tourner une clé pour fermer sa bouche : "cric-crac-cric-crac"


 

isa 06/04/2013 20:09



Merci Emilie, c'est tellement important tous ces petits trucs !



Muriel 06/04/2013 19:18


Ah ah???? J'achète tout de suite! 

Sophie 06/04/2013 19:00


Merci pour ces fiches, j'essayerai dès lundi ! je peux vous conseiller aussi le livre CD "Comptines de relaxation pour les tout petits", (2 à 4 ans) chez Nathan. Je les utilise chaque jour avec
mes 33 petits et moyens, elles sont appaisantes y compris pour la maîtresse !

Muriel 06/04/2013 18:25


Oh merci!


Je n'ai pas tout lu mais ça a l'air bien!


Je suis sure que l'histoire de Monsieur Li plaira aux petits!


Et puis,... j'ai un rêve....: et si toutes ces petites activités pouvaient les calmer et les rendre attentifs!!!!????


Parce que j'en bave cette année!....


Merci encore Céline!

isa 06/04/2013 18:35



en baver, c'est universel, et ce qu'il faut dire c'est qu'on a toujours le sentiment que ce qu'on vit était pire qu'avant . Quand on souffre, c'est le moment immédiat , après on anticipe
, on stresse mais ce n'est plus la même souffrance. Je voudrais rappeler combien en parler permet de mettre de la distance, il est donc important de le dire et de ne pas en avoir honte ou se
sentir nul, c'est UNIVERSEL. 



Sev 06/04/2013 17:34


merci Céline !