pourquoi l'animal aide l'enfant à grandir ?

Publié le par isa

 

animal-et-enfant.jpg

 

 

L’enfant découvre son corps au travers de sa relation aux autres, il vit la ressemblance avec sa mère, son père, ses pairs, mais il vit également la différence avec les animaux de compagnie. Cette double approche va lui permettre de construire son propre schéma corporel.

 

Le contact avec l' animal favorise le développement des sens. L'enfant approche cet être vivant , il le regarde, il le sent, il le touche. Cette curiosité met en alerte ses fonctions sensorielles et l’aide à les affiner. L’attention visuelle qui est à mon avis un point important du travail dans la découverte du monde se trouve mobilisée par cet « autre » différent qui vit lui aussi.

 

L’animal donne à l’enfant un sentiment de pouvoir si essentiel dans la construction de la confiance en soi. Pouvoir porter un autre être vivant, pouvoir se sentir protecteur, pouvoir jouer avec lui, pouvoir le nourrir représente un socle sur lequel l’enfant se valorise.

 

Réfléchir aux besoins vitaux de l’animal apprend à l’enfant le respect de la vie, une valeur universelle que chacun intériorise à condition d’y être accompagné, et c’est le rôle des adultes qui l’entourent. Un élevage offre une réalité à cette dimension générale. L’escargot de par sa fragilité assure un questionnement sur la vie et la mort.

 

La responsabilité établie dans les tâches qu’un élevage entraine vient également nourrir l’estime de soi, l’enseignant en attribuant tel ou tel rôle indique à l’élève qu’il en est digne et que le groupe compte sur lui. Il est fréquent de voir une majorité d’élèves participer de manière motivée parce qu’ils se sentent reconnus et importants.

 

L’effet sur le langage est indéniable dans la mesure où le groupe se fédère autour des animaux et cherche à répondre à des questionnements qui ont trait à la découverte et au bien-être de ceux-ci, l’identification fonctionne tout en étant mise à distance et l’intérêt est majeur. Beaucoup de petits parleurs trouvent dans ces activités un moteur suffisamment puissant pour entrer en communication, cela peut d’ailleurs se faire d’abord avec l’animal dans un rapport d’affectivité et de sensibilité.

Beaucoup d’élèves agités trouvent un apaisement à prendre en charge ou en observation ces êtres vivants qui demandent parfois beaucoup de patience comme les escargots par exemple.

 

Les animaux ont un rôle structurant parce que l’enfant découvre qu’il peut être à l’écoute , dans l’observation d’un être différent de lui et le comprendre sans passer par le langage.

 

Malgré tout le bien que j’évoque, il faut néanmoins savoir respecter les peurs, les dégoûts, les appréhensions que certains élèves peuvent avoir de prime abord. Et c’est dans un contact visuel prolongé avec l’animal et dans l’observation des autres élèves qu’un enfant surmontera ( parfois non) ses réticences. Il n’est donc pas question de forcer un élève à manipuler ni même toucher l’animal s‘il est dans l’appréhension.

 

Pour tous ces points, le contact avec l’animal ne peut que favoriser la compréhension du vivant chez l’enfant.

 

Vous débutez votre élevage, j’ai choisi de pointer de manière générale l’intérêt d’un tel travail pédagogique. Je reste cependant pragmatique et je vous laisse exprimer vos questions, vos soucis, vos remarques si cela vous semble nécessaire, voire urgent. Nous essaierons ensemble d’y répondre.

 

 

 

 

Publié dans découvrir 2014

Commenter cet article

Emilie44 15/01/2014 20:16


"Parfois, l'amour est aveugle... d'autres fois il est seulement daltonien!"

Emilie44 15/01/2014 17:45


lol Sinon, dans le même genre il y a celle-ci, mais plus sur les escargots!



isa 15/01/2014 18:50



c'est mignon, qu'est-ce qu'il y a écrit ?



Emilie44 15/01/2014 17:37


Bon, rien à voir avec mon stage, mais je viens de tomber sur cette image, que je m'empresse de partager avec vous!





 

isa 15/01/2014 17:40



 aveugle à ce point ?



Muriel 15/01/2014 13:12


Cette année nous avons élevé des chenilles de piérides du chou, les enfants ont adoré, d'autant que le cycle de ces animaux a été assez court pour être
facilement exploité. Bientôt j'apporte des phasmes...


Nous avons depuis novembre un hamster, et la présence de cet animal apporte beaucoup aux enfants.
Certains même se révèlent au contact de cette petite bête, qu'ils aiment prendre et caresser. Certains kaïds ont peur, certains timides sont hardis... c'est amusant à voir! C'est bien
sur plus affectif que les chenilles ou les insectes! On développe autre chose que la pure observation. Nous devrions
avoir bientôt un lapin nain... j'avoue que j'ai hâte et y prends autant de plaisir que mes élèves!... Ce qui est important
aussi!


Merci ISA pour cet article intéressant et très juste!

Emilie44 15/01/2014 11:48


Tiens, voici un livre bien dans le thème de cet article que j'ai découvert en visionnant une des vidéos qu'on m'avait conseillée au stage :


http://www.amazon.fr/Lenfant-lanimal-%C3%A9motions-lib%C3%A8rent-lintelligence/dp/2738111688

isa 15/01/2014 14:51



merci Emilie, j'adore le sous titre " Les émotions qui libèrent l'intelligence", j'ai parfois le sentiment que les émotions sont parfois des freins au raisonnement. J'assiste à un cycle
de conférences dont le sujet depuis l'année dernière est "les émotions", Samedi je vais écouter parler de la honte, beau programme et la dernière était sur la douleur. Evidemment, ce titre
m'interpelle.



Emilie44 15/01/2014 10:47


Oui, ça se passe très bien, c'est très intéressant! Je t'enverrai un petit article avec les différentes ressources qu'on nous aura indiqué sur le net, j'ai déjà fait
des découvertes très intéressantes avec les liens donnés par les formatrices.

isa 15/01/2014 10:51



ah oui super !



Emilie44 15/01/2014 00:17


J'ai vraiment hâte de revenir de stage pour lancer mon élevage!!!

isa 15/01/2014 08:24



ça se passe bien ton stage ?