préparation rencontre analyse des pratiques N°4

Publié le par isa

Notre débat de Février aura lieu Mardi 8 Février à 21 H avant que les premiers vacanciers ne soient partis.

Afin de le préparer ,voici le sujet de réflexion proposé à partir des suggestions que vous avez lancées dans « On critique le débat… » Contrairement à ce que disait La Maîtresse des petits, je souhaite que la soirée ne soit pas déprimante malgré le sérieux du sujet :


Le choix du métier d’enseignant :

 

Comment ce choix s’est imposé à chacun d’entre nous ?

Quelles incidences ce type de choix a  ou a eu sur notre pratique ?

Faut-il avoir la « vocation » pour devenir un enseignant satisfait ?

La nouvelle formation des enseignants va –t- elle encourager ou décourager le choix de ce métier ?

 

Pour que la lecture des commentaires soit plus claire, nous allons tester un nouvel outil de différenciation que nous aimons particulièrement en maternelle, je veux dire les couleurs, chacun ( on espère toujours ) et chacune choisira sa couleur pour écrire ses commentaires.


debat-4.jpg



Publié dans aparté

Commenter cet article

maud 09/02/2011 09:09



Non mais c'est pas vrai je ne vais pas réussir à en faire 1 débat! j'étais tellement fatiguée hier que je suis partie me coucher très tôt en oubliant totalement le
débat!


Perso, après de longues études (j'ai trouvé rigolo de prendre mon temps...) je ne voyais pas comment on pouvait vivre avec 5 semaines de vacances. tous les étés
depuis mes 18ans j'ai bossé (dans un centre aéré, en usisne, dans un super-marché et à la banque) pendant une année scolaire j'ai été pionne et j'ai fait du périscolaire pendant ma Maîtrise
(j'ai adoré être au contact de ces enfants de moins de 11ans). Et oui étudiante pauvre et boursière...


J'ai vraiment décidé d'être enseignante à 23ans (en licence), remarque j'étais en Histoire-géo donc je me destinais soit à l'enseignement soit aux concours. La
chance a voulu que je réussisse le concours de l'IUFM alors je suis partie préparer le CRPE et je ne le regrette absolument pas.


 


J'adore être avec mes petits bouts, ils me manquent vite si je suis absente. Pour moi c'est une joie d'être enseignante, je n'imagine pas faire autre chose.



isa 09/02/2011 10:50



et voilà encore une autre raison de devenir enseignant: les fameuses vacances, c'est honnête de le dire car effectivement, ça compte, sauf qu'on réalise que cela ne peut être suffisant
pour construire une vraie motivation, c'est de l'illusion d'optique. Je vois bien que pour toi, tu as trouvé un épanouissement satisfaisant.



géraldine 08/02/2011 21:33



Oui les études c'était pour faire plaisir à mes parents mais je le souhaitais aussi. Pour instit c'est une autre histoire, ma tant l'était et se faisait toujours
taquinée car "elle devait préparer sa classe". Ce que mes parents faisaient également à mon sujet



isa 08/02/2011 21:35



Géraldine est-ce que tu as reçu mes réponses qui te demandent de changer d'article, sinon tes commentaires n'apparaîtront pas sur le débat ?



géraldine 08/02/2011 21:29



Au sujet de la vocation et de la formation, à l'époque où je voulais passer le CAPES j'ai aussi été effrayée par le fait qu'il y avait peu de cours sur la
pédagogie, la psychologie pour devenir prof (en comparaison avec l'élémentaire): C'était à mon avis faire peu de cas des élèves et des profs : on ne s'intéressait qu'à la discipline! Du coup, on
pressentait qu'on allait apprendre sur le tas notre métier: Non seulement ça m'a fait peur et en plus ça en disait long sur les conditions de travail:: Courage fuyons. J'ai le sentiment que c'est
ce qui va se passer avec les nouveaux PE. Et personnellement, je trouve qu'il manquait des modules sur la relation aux familles, sur la psychologie de l'enfant, alors j'essaye de me fomrer toute
seule, avec qq bons livres, qq collègues virtuelles (salle des maîtres) et bien sûr isa



isa 08/02/2011 21:31



Géraldine, peux tu changer d'article, tu n'es pas là où se déroule le débat , c'est ici



jeannick 08/02/2011 21:24



Moi je ne viens pas d'une famille d'enseignant!! Ce sont mes beaux parents qui m'ont donné l'envie! leurs 3 fils ne sont pas dans l'enseignement. leurs deux
belle-fille si!!


HIHI!!


Je ne regrette pas le changement de carrière que j'ai fait grâce à eux(je travaillais dans une entreprise privée).


Je suis heureuse d'aller travailler tous les matins avec mes petits.


J'ai eu des GS pendant 6 ans : je m'éclatais. Les petits me plaisent aussi.


Ce n'est pas une vocation pour moi : étudiante, je disais que je ne serai JAMAIS prof!!


 



isa 08/02/2011 21:27



jeannick , il faut que tu copies et colles ton commentaire sur l'article la salle des maîtres: 4eme rencontre.... sinon nous n'allons pas pouvoir suivre le débat



géraldine 08/02/2011 21:24



Tout à fait d'accord avec l'idée d'ascenceur social



isa 08/02/2011 21:28



c'était donc pour faire plaisir à tes parents aussi ?



géraldine 08/02/2011 21:22



Ce qui me déplaît le plus, au point de vouloir quitter c'est le devenir de l'école et de voir de quelle manière elle se dégrade. J'ai peu d'ancienneté (recruté
en 2001 sur liste complémentaire), mais je trouve que l'EN se dégrade et ça me fait peur. Sinon, les relations difficiles avec certains parents ou certains enfants, dans l'ensemble je les gère
avec de plus en plus de recul et j'y prends un certain plaisir. Mais les perspectives de l'école...


En plus j'ai des collègues trop sympas et une mairie au top et une jolie école et surtout des élèves (quartier défavorisé) super



isa 08/02/2011 21:25



Géraldine , il faut aller sur l'article la salle des maîtres pour participer au débat, là tu es au précédent article ,je n'avais pas fait attention ,peux tu reprendre ton commentaire pour
le remettre dans le débat.



géraldine 08/02/2011 21:18



Zut Isa tu m'as collée !  Euh, en fait l'idée d'être prof c'était surtout pour la matière (l'histoire) et puis je me suis rendue compte que passer ses
journées à parler de l'empire romain à des élèves que cela n'intéresse pas: dur, dur: On tourne vite en rond et on perd sa motivation. Alors qu'enseigner le BABA demande plus de crétivité. En
plus l'histoire familiale joue beaucoup, je pense: Des parents respectés et adorés qui vous répètent toute la journée de travailler à l'école et de faire des études pour ne pas terminer à l'usine
comme eux. Finalement je ne me suis pas posée tant de questions que ça et de choix en choix, j'ai atterri en maternelle et je ne le regrette pas



isa 08/02/2011 21:23



donc toi tu n'as pas eu de modèle mais plutôt un désir de prendre l'ascenceur social comme on dit !



géraldine 08/02/2011 21:13



Pour répondre à la question, j'avais cette envie mais pas la vocation de l'enseignement. Et lors de mes sempiternels moments de remise en question et d'envies de tout quitter, je me dis: Ok
mais que pourrais -tu faire d'aussi humainement et intellectuellement enrichissant ? Alors je reste.



isa 08/02/2011 21:15



qu'est-ce qui te déplaît au point de vouloir quitter ?



géraldine 08/02/2011 21:09



Pour ma part, je voulais être maîtresse quand j'étais petite (entre autres ) puis je me suis oreintée vers l'idée de prof d'histoire au collège et au moment de
passer le CAPES j'ai douté et j'ai pensé à l'élémentaire, mais je voulais surtout travailler avec des enfants (car je suis une grande enfant !). La maternelle ne m'attirait pas du tout, je
prèrais les élèves en difficultés (j'ai fait 3 ans en CLAD) puis j'ai testé la maternelle d'abord les grands (trop grands à mon goût) puis les TPS PS depuis 4 ans et là je suis comme un poisson
dans l'eau, car ce qui me motive c'est davantage le coté relationnel que les savoirs: PAS BIEN d'où des difficultés parfois pour préparer ma classe.



isa 08/02/2011 21:13



pourquoi d'après toi étais tu attirée par les enfants en dehors du fait que tu sois une grande enfant ?



Krol 08/02/2011 21:04



Alors je me lance...
En ce qui me concerne, le choix de ce métier d’enseignant s’est fait tôt mais de façon indirecte ; je m’explique:
lorsque j’étais enfant, j’ai toujours aimé aider ma petite sœur à faire ses devoirs et comme j’étais plutôt bonne élève et elle un peu moins, mes parents m’y encourageaient. Un peu plus grande,
vers 10 ans, c’est un autre enfant (de voisins) qui avait des problèmes en orthographe que je tentais de faire progresser. Avec le recul, je pense que cette tâche était très valorisante car
j’étais extrêmement timide. Au collège, lors d’un entretien individuel avec la conseillère d’orientation, j’ai exprimé le désir de m’occuper plus tard d’enfants avec un handicap intellectuel,
elle m’a fortement conseillée de rentrer d’abord dans l’Education Nationale en tant qu’instit, puis de suivre une formation spécifique.
Dans les faits, j’y suis bien entrée, et aussi bien restée (!) et toujours en tant qu’enseignante dans des classes « classiques »…



isa 08/02/2011 21:10



personnellement, je suis entrée dans l'enseignement car j'ai toujours eu horreur de l'école, j'y allais contrainte et forcée, j'y étais malheureuse, et j'ai passé mes
dimanches soirs à anticiper mes lundis de détresse. Du coup, j'ai décidé de devenir enseignante pour faire changer les choses pour que les élèves  soient heureux et aient envie
d'apprendre ... Par ailleurs, je jouais à la maîtresse chez moi comme beaucoup de petites filles.



géraldine 08/02/2011 21:04



Ah c'est ici, j'avais peur de mêtre trompée de maison



isa 08/02/2011 21:05



non, j'ai pris le canapé !



Krol 08/02/2011 21:02



Ca y est? le débat commence?



isa 08/02/2011 21:03



oui je suis là ! Comme d'habitude, la salle se remplit doucement.



maud 01/02/2011 20:10



vi :)



maud 01/02/2011 20:03



clair pour moi. je vais tenter de ne pas oublier



isa 01/02/2011 20:07



rose clair c'est ça ?



Flavie 01/02/2011 19:05



Rose rose rose rose !!



guinie 01/02/2011 18:32



Oh non !! Une fois de plus je ne serai pas des vôtres... Régulièrement, tous les mois, j'ai un mardi soir de pris et j'ai l'impression que c'est le même rythme pour
ces débats... Argh !! pourvu que cela se décale un jour... Mais je lirai avec attention et plaisir les commentaires le lendemain. Si besoin, je peux laisser "ma" couleur à quelqu'un du
coup.


Guinie



isa 01/02/2011 19:18



ça va changer de rythme avec les vacances, enfin je pense ! Difficile de trouver un jour qui convienne, j'avais tenté le mercredi sauf que c'est mon jour de gym !!!



Sev 01/02/2011 18:07



j'essaierai d'être dispo et je choisis cette couleur.



isa 01/02/2011 18:13



tu vas t'en rappeler ?



Isabelle 01/02/2011 17:58



Je vais essayer de ne pas arriver en retard cette fois !



isa 01/02/2011 18:13



 la porte reste toujours ouverte quelle que soit l'heure !



Valérie 93 01/02/2011 17:08


JE vais pouvoir être là normalement!!! ;)


vihyko 01/02/2011 14:12



je serai dispo normalement et je choisis cette couleur  !! vouiiii !



géraldine 01/02/2011 12:29



Très bon choix de sujet, je suis partante, je prépare un gâteau au chocolat et du café, il faudra bien ça pour me tenir éveillée jusqu'au bout de la nuit !