projet livre et marionnette: le récit ( détails)

Publié le par isa

débat 4

Pour ce troisième article sur les détails du projet livre et les aventures de la marionnette, il est question d’organiser le récit, j’avais déjà fait un article sur le sujet. J’apporte donc des détails supplémentaires.

Il est certain que le choix de travailler ce projet uniquement la dernière période donne un temps limité dans les familles, les uns et les autres peuvent s’interroger sur la diversité des activités possibles et par là même sur la richesse du récit. Sev nous a parlé d’une expérience plus longue qui donne la marionnette deux jours par élève environ, cela signifie de débuter plus tôt, c’est une organisation à trouver.

Le choix de cette période correspond à une amélioration du langage suite au travail fait autour de l’album langage durant l’année, mais aussi à une évolution normale due aux sollicitations que fournit un lieu comme l’école. Le récit est un exercice difficile et les petits élèves doivent avoir suffisamment d’outils langagiers pour s’y lancer.

 

De même, on pourrait penser que les tâches( contrat d’accueil) réduisent les possibilités d’invention. Et pourtant, cette innovation apportée à ce projet me fut dictée par l’observation inverse, les premiers récitants donnaient une trame et souvent les autres élèves s’y tenaient, pensant qu’il fallait dire comme le copain, de sorte que la répétition était fréquente. En introduisant les tâches, il y eut l’assurance de faire  comme tous les autres tout en personnalisant, par ailleurs, cela guide les parents qui sont parfois démunis, ne sachant pas exactement quoi faire, ils comprennent ce qui est attendu d’eux et ils se sentent plus à l’aise pour innover.  

 

Le récit est ritualisé et se déroule de manière identique pour tous les élèves, c’est pourquoi il est important que le cadre soit bien posé dés le premier récit. Mes propositions sont les suivantes :


1 le récitant s’assoit à la place de l’enseignant ( ce détail est important, l’élève sent la convergence des regards et de l’écoute, sa parole est attendue, les autres élèves savent que cette place inspire respect et concentration)

2 l’enseignant s’assoit parmi les élèves car il devient un écoutant à son tour et écrit le récit, c’est aussi l’occasion stratégique de canaliser un ou deux élèves ayant des difficultés de concentration grâce à la proximité physique.

3 les règles sont énoncées au début des séances par l’enseignant puis plus tard par un élève

( respecter le silence pendant le récit, rester bien assis)

4 le récitant ouvre son carnet de voyage, recherche sa page, présente ses photos ou dessins s’il en a.

4 le récit se déroule, l’élève indique qu’il a fini

5 l’enseignant propose la séance de questions et énonce la règle ( lever le doigt pour demander la parole)

6 la séance de questions se déroule, l’enseignant y participe et revient sur le récit pour éventuellement demander certaines clarifications.

7 l’enseignant lit ce qu’il a écrit, interroge l’élève pour avoir son accord et clôt la séance.

 

Cette séance dure au maximum 15 minutes en fonction de ce qu’a à dire l’élève et des questions posées. Il est important de juger de l’opportunité d’abréger ou de prolonger selon les réactions. Lorsque l’attention n’est plus là, il est essentiel de ne pas insister, c’est d’ailleurs assez souvent le récitant qui sent qu’il est temps de finir.

Les premiers récits sont souvent un moment de réglage comme pour tous les apprentissages, puis vient une certaine régularité ,ensuite un moment de flottement se fait sentir lorsque la nouveauté est passée , c’est le moment d’introduire des contraintes notamment par rapport aux questions posées, puis les fruits du travail sont récoltés lors des dernières séances qui montrent souvent une belle organisation du groupe et des récits de plus en plus construits.


Publié dans langage 2011

Commenter cet article

Marianne 20/05/2011 15:59



Bonjour,


Moi aussi je me lance à écrire mon premier récit grâce au voyage de la marionnette: Cacao dans notre classe. Quel événement pour l'école entière et plus encore! Cacao est devenu une star dans le
canton. Les grands CM2 demandent des nouvelles de Cacao et veulent voir son carnet de voyage. Je pense que eux aussi aimeraient bien l'emporter chez eux... Ce voyage attendri tout le monde.
Quelle merveille de voir les yeux et le sourire de l'enfant élu!


Merci de tout coeur Isa pour ce soutien


Marianne


 



isa 20/05/2011 16:07



bien raconté Marianne ! J'ai souri en lisant :"Cacao est devenu une star dans le canton", c'est trés mignon !


Effectivement, les grands s'investissent et sont souvent curieux. Mais plus encore, certains anciens élèves reviennent des années plus tard demander des nouvelles de la marionnette ou
même tenter de l'emprunter pour un mercredi. Le lien affectif est fort et le rappel de bons moments vécus est recherché. C'est heureux cet élan pour le projet.



Marie 17/05/2011 20:27



Je trouve que pour Inès c'est un peu comme pour Julianne. Le changement est infime pour l'instant mais il existe ! On entend plus souvent le son de sa voix ! Elle vient parfois me dire une courte
phrase. La séparation se passe mieux le matin avec sa maman. Est-ce lié ?!



isa 18/05/2011 08:48



oui c'est lié, la confiance que nous leur accordons en les responsabilisant avec la marionnette chez eux les fait grandir, et cela a,aussi, un effet sur les familles, la connivence créée
par la situation renforce la proximité et le sentiment de respect mutuel avec l'école. Tout cela l'enfant le ressent et ne peut que progresser dans cet environnement favorable .



Marie 16/05/2011 18:24



Oula les fautes. Veuillez m'excuser pour ma non relecture.



isa 17/05/2011 15:59



J'ai rallongé ma réponse à ton commentaire précédent, si tu n'avais lu que ma seule phrase ,sache que je suis revenue depuis.



Marie 16/05/2011 18:23



Oui j'ai lancé la séance mais elle n'a pas répondu aux questions.


Aujourd'hui les parents n'vais pas eu le temps de remplir le carnet de voyage. La maman est rentré de la marternité hier. Mais mon élève a quand même parlé un peu. Je laisse la page blanche ? Ils
ont pris des photos avec l'appareil photo jetable.


 



isa 17/05/2011 11:10



je te mets le lien de l'article où j'évoque cette situation.


concernant la seconde famille, ton petit élève a raconté, peut-être pas suffisamment pour toi mais lui a sûrement senti qu'il avait fait de son mieux vu les circonstances, c'est
important.


ce qu'il faut voir et c'est ce que je raconte dans l'article sur Julianne ( petite élève mutique), c'est que pour certains cela va être déclencheur de parole, pas forcément sur le moment
du récit mais ensuite. Ne cherche pas à obtenir de longs récits, plus tu as d'exigences et plus cela freine les élèves, c'est compliqué de parler devant les autres avec un langage explicite, tu
le vois bien avec ta petite pipelette qui se ferme en voyant les yeux tournés vers elle, accompagne leur parole dans un climat de confiance et de respect, untel qui parle si bien ne fait pas un
long récit, tant pis, c'est ainsi. Mais observe bien les changements concernant ceux qui ne parlaient pas beaucoup avec les copains et qui se "lâchent" suite à l'aventure.






Marie 12/05/2011 17:39



C'est parti aussi dans ma classe depuis vendredi. Les pages sont magnifiques pour l'instant. Il y a de longs récits et des photos.


Ce matin la maman m'a dit "quand j'ai été cherché Inès à la garderie mardi soir j'étais contente qu'elle soit avec Mim" !! Elle était aussi contente que sa fille !!


Par contre petit problème ce matin : Inès est une pipelette à la maison mais en classe c'est dur. Ce matin elle a commencé. Elle a dit une phrase et quand elle s'est aperçu que les autres la
regardaient elle s'est arrété et plus aucun son n'est sorti de sa bouche.


Comment faire dans ce cas ?


 


Merci pour ton aide



isa 13/05/2011 19:41



beaucoup de diplomatie et de tact !!!!


cela arrive que certains élèves qui nous semblent trés à l'aise se retrouvent "coincés" par la situation, cela démontre la difficulté de prendre la parole en public. Dans un cas comme
celui-ci, il est bon de reprendre le carnet de voyage et de l'interroger sur les photos par exemple, ou bien de lui dire qu'on va commencer par les questions et qu'elle pourra ensuite ajouter
tout ce qui n'a pas été dit. La journée porte conseil et parfois certains élèves peuvent se décider en fin de journée lors du dernier regroupement.


as-tu lancé la séance de questions malgré tout ?



Isabelle .L 10/05/2011 18:55



ça y est, toudou est parti chez l'heureux élu qui a passé sa journée à le caliner, lui proposer son doudou, ou lui raconter son histoire préférée, véritablement scotché  !!!


Hier à 16H30, les parents étaient submergés de commentaires des enfants qui leur annoncaient LA nouvelle : Toudou allait venir dormir à la maison. Mais des questions déjà se posaient : où
allait-il dormir ?! Un de mes moyens m'a confié qu' il ne savait pas où coucher Toudou, car il avait déjà plein de peluches, je lui ai alors répondu qu'il trouverait sûrement une solution. Ce
matin à la première heure il entra dans la classe et me dit "j'ai une solution maitresse ! " et de me la donner !(je vous passe les détails)


Une ps, qui était à côté de lui ce matin, m'a dit "et ben nous, on va aller chercher un petit lit chez mamie"


A midi j'ai surpris les parents en pleine discussion au sujet de l'accueil de Toudou, et il a fallu rassurer la maman ce soir qui m'a dit "vous me donnez un quatrième enfant, mais comment je vais
faire !!!"


J'adore tous ces commentaires de petits et grands, je m'éclate,j'attends avec impatience les récits.


merci Isa pour l'idée, vraiment  !



Sabrina 09/05/2011 20:03



Chez moi aussi, Adam l'éléphant est parti chez les enfants! Quel succès, cet Adam! Quel suspense au moment du tirage au sort! Et quel sourire sur le chanceux du jour! Les parents sont super
contents eux-aussi. Notre marionnette en 3 jours a déjà fait du vélo, vu la mer, passé l'aspirateur! C'est génial!


Quelques petites questions techniques : Dans le livre final, chère Isa, tu écrivais donc le récit de l'enfant en classe tel quel ou alors tu l'enrichissais des réponses fournies par l'enfant
suite aux questions qui lui sont posées??? C'est vrai que du fait des questions, il étaye un peu plus.Faut-il le prendre en compte?


Autre point : Lors d'une mauvaise construction de phrase : tu écris la phrase produite par l'enfant ou tu la corriges quand tu tapes son récit sur le PC ou alors tu la corriges à l'oral, il la
répète correctement et du coup, ça devient sa phrase à lui...Pffff! Rien est simple!!!! Merci merci.



isa 09/05/2011 20:48



Tant mieux Sabrina que cette aventure soit aussi enthousiasmante ! Pour tes questions, durant le récit , j'écrivais les tournures des phrases des élèves mais pas leurs défauts
d'articulation, d'autre part, les réponses aux questions apparaissaient aussi dans le récit écrit, seuls les oui et les non étaient retirés pour donner de la fluidité. Il est vrai que parfois au
moment des questions , je proposais à l'élève de rectifier oralement une phrase en lui disant "Est-ce que tu peux le dire autrement ?" et s'il ne savait pas comment dire, j'aidais un peu. Pour
lire des récits , tu peux aller regarder les cahiers de liaison période 5 année 2009-2010 ou bien année 2008-2009, tu te rendras compte de ce que ça donne, ce sont des récits authentiques de mes
années d'enseignement.



maud 08/05/2011 21:54



bon ca marche super! jai dû courrir après le livre de T'Choupi, ahlala qu'ils sont indisciplinés mes parents, ayé il est revenu avec la brosse à dents! j'en ai même
une en rab gentiment donnée par une grande soeur.


Tu avais raison Isa, c'est impressionnant le retour des parents je ne m'y attendais pas à ce point. Ils sont très investis presque autant que leurs enfants. Ils sont
eux-même très impressionnées de l'importance de T'Choupi et de l'intérêt qu'ils lui portent et du côté sérieux qu'ils ont. Ceux qui ne l'ont pas encore eu pietinnent d'impatience.


Que de silence pendant le récit et que d'application dans les questions je suis bluffée...


Merci de m'avoir donnée envie de me lancer.


Bon par contre faut vraiment que je commence les copies des photos et la mise en page du livre final... avant d'être débordée, promis après la kermesse (vendredi
donc, et oui chez nous c'est très très tôt)



isa 08/05/2011 22:36



oui c'est vraiment une organisation à avoir sinon le travail va être énorme. je vais faire un article sur cela afin de mettre en garde pour ne pas être pris au dépourvu à la fin du voyage
, j'en ai déjà parlé mais tous les nouveaux ne l'ont peut être pas lu.



Gwen 07/05/2011 23:09



Bonjour,


Dans ma classe aussi notre marotte s'appelle Oscar.


Comme l'année passée, il part chez les familles: les enfants ont tous hâte de l'avoir... Hier, celui qui l'avait eu la veille ne l'a pas rapporté parce que Osacr n'avait pas dormi pendant la
nuit, il l'a laissé se reposer avec son papa ;) ... Et l'autre jour, l'une de mes élèves me dit: "Et bien moi ce soir, j'emmène Oscar!" ...


C'est un super vecteur de langage!


De grosses bises aussi Isa!



isa 07/05/2011 23:43



bises Gwen



françoise 07/05/2011 14:22



Bonjour, moi aussi je me suis lancée. A 29 élèves, notre mascotte a du partir jeudi soir et malgré cela, on finira la dernière semaine. Je n'aurai que 2 jours pour finaliser le livre mais tant
pis. Hier, premier récit et gros moment d'émotion, Léonie et sa famille ont joué le jeu. 8 photos et une page entière de récit, j'espère que ça ne mettra pas la barre trop haute pour les
suivants. Je donnerai surement une nouvelle explication aux parents.Pour les enfants, je sens bien que c'est très important, Léonie a eu du mal à quitter notre mascotte et l'aurait bien gardée un
jour de plus.  En tout cas, merci Isa, car cette année à te suivre m'a redonnée  une pêche d'enfer !!



isa 07/05/2011 15:13



Ne t'inquiéte pas de cette profusion, cela montre combien ça leur tient à coeur et c'est important que chacun vive le projet à sa manière. Fais confiance aux parents, ils sont capables de
savoir ce qu'ils ont envie de faire, c'est dans cet esprit que ce projet peut fonctionner, personne ne sait quelle est la meilleure façon de participer,pour certaines familles , une photo leur
demandera peut-être de gros efforts et elles seront trés contentes d'avoir osé, pour d'autres familles, il n'y aura qu'un récit, pour d'autres encore elles auront laissé l'enfant dessiner,
personne n'a à juger car le but c'est le récit de l'enfant devant les autres et rien d'autre.



Isabelle S 07/05/2011 12:24



Merci pour lui


Premier voyage chez des jumeaux et en plus ils avaient leur première visite chez le dentiste. Alors, je pense qu'il en aura des choses à raconter.



isa 07/05/2011 15:06



c'est l'un des jumeaux qui a été tiré au sort ?



Isabelle S 07/05/2011 09:31



Bonjour,  pour ma part c'est la première année que je fais ça et ma mascotte est partie hier soir pour la première fois dans les familles avec plein d'émotion j'ai trouvé dans le regard des
enfants. C'est impressionnant comme ils se sont impliqués dans le projet et ont mis les parents dedans. Je verrai ça lundi et c'est clair que tout ce que tu proposes je le suis en apportant
quelques variantes. Mais grâce à toi j'ai osé le faire et grâce à ton soutien permanent je suis rassurée.


Merci encore isa pour tout Isa S


Je voulais simplement témoignée et dire de se lancer....



isa 07/05/2011 10:11



bon voyage à Oscar !!!!