que faire quand le sac à album a été détérioré ?

Publié le par isa

 

livre-abime.jpg

Après avoir décrit, montré, expliqué le projet des sacs à album (déjà lancés dans différentes classes), attachons nous à des détails pratiques qui pourraient décourager ou affaiblir la démarche.

 

Je vous propose de débattre d’un cas de figure imaginé ou réel qui suppose que le sac revient en classe avec une détérioration (matériel gribouillé, déchiré, découpé, sali….) ou un manque (livre, personnages, jeux oubliés ou perdus…).

 

Afin de brosser différentes attitudes, je vous invite à décrire votre réaction face à ce souci matériel.

 

Quand réagissez-vous ? Comment ? Quelles conséquences cet incident entraine-t-il ?

 

 

Evidemment, il n’y pas de réponse unique, chacun fait avec ce qu’il est, l’environnement dans lequel il interagit. C’est plutôt une liste d’actions que je vous suggère que nous dressions pour que chacun puise ou construise ensuite sa  façon de réagir s’il vient à connaitre ce désagrément.

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Emilie44 23/03/2014 22:15


Je pense qu'en limitant le prêt à une seule soirée (ou deux ou trois si l'emprunt a lieu le mardi soir ou le vendredi soir), ça concentre plus l'attention des
enfants et des familles. Il y a moins de risque d'oubli ou de détérioration parce que le sac aura traîné une semaine dans la chambre, à portée de main des petits frères ou soeurs.

isa 23/03/2014 22:25



oui je pense aussi ! C'est un peu comme avec la marionnette.



mim 23/03/2014 21:56


Le problème que j'ai eu après avoir demandé réparation pour des livres détériorés c'est que les parents règlent les futurs désagréments par "c'est plus la peine qu'il en prenne, il a des livres à
la maison".


Et l'on a beau leur expliquer l'importance et l'enjeu de ces prêts, certains s'y tiennent ou alors on remarque que le sac revient exactement comme il est parti. Il a été mis sur une étagère
jusqu'à la semaine suivante et l'enfant n'y a pas eu accès.

isa 23/03/2014 22:18



oui c'est un effet indésirable, c'est donc en amont qu'il est préférable d'intervenir et si cela s'inscrit dans un projet présenté comme pédagogique avec participation de tous les élèves,
les réactions peuvent être différentes. C'est un peu comme si des parents disaient "non je ne veux plus du cahier de liaison, il va l'abimer" ce n'est pas acceptable puisque c'est un outil
pédagogique du langage. On voit bien à travers ces exemples l'importance qui doit être accordée à la présentation, aux explications et au juste équilibre entre apprendre le respect du matériel
(livre, sac et autres petits plus) et ne pas rendre trop pesant la responsabilité de ces outils, c'est une vraie réflexion et c'est tout l'intérêt des témoignages comme le tien Mim.



Emilie44 23/03/2014 20:20


Dans mon cas, les rares soucis que j'ai eus viennent uniquement des parents et non des enfants (un papa qui marche sur un sac et casse une coquille d'escargot et des
sacs qu'on oublie de rapporter en disant qu'on ne savait pas qu'il fallait le ramener le lendemain). Donc je n'éprouve pas le besoin de faire des règles visuelles. Et je n'ai aucun parent non
lecteur.

isa 23/03/2014 21:22



c'est une réflexion qui peut être intéressante sur la transmission d'un code scolaire des enfants vers les parents, je m'interroge à voix haute.



Emilie44 23/03/2014 16:20


Moi aussi le cadre avait été expliqué dans le cahier, puis rappelé dans chaque sac sur la fiche descriptive. Pour les rares familles qui ne le respectent pas, je le
rappelle encore plus oralement lorsque je leur prête un autre sac. J'espère que ça finira par leur faire comprendre tout l'enjeu de ce prêt de sacs à albums.

isa 23/03/2014 19:37



est-ce que tu penses qu'il faudrait que ces règles de prêt soient lisibles également par les élèves ?



Maï 23/03/2014 12:17


oui tout à fait d'accord avec Isa ; le cadre était aussi écrit en amont dans la cahier et rappeler dans les sacs mais bon ...

isa 23/03/2014 13:11



peut-être y a -t-il une réflexion à mener autour de ce cadre et de son expression ?



Maï 23/03/2014 00:06


bonsoir,


j'avais soulevé ce problème à Isa il y a peu de temps et je t'en remercie de le faire partager ... j'ai deux cas de détérioration malgré les nombreuses recommandations ; Ghislain et ses images
animaux plastifiées pour jouer au mémory ou faire comme M Wehrli. Le sac est revenu et lorsque je l'ai vérifié, l'enveloppe contenant les images étaient déchirées et les images absentes. Waou,
quelle mauvaise surprise !!! nous en avons donc parlé en collectif, j'ai demandé ce qu'il s'était passé, où était les images, sans grande réponse. nous avons donc expliqué la nécessité de prendre
soin du livre mais des jeux, objets, matériel qui l'accompagne pour que tout le monde puisse jouer aussi dans sa maison avec sa famille. La famille ne s'est pas excusée, elle avait dans tous les
cas raison !!!! et m'a proposé de l'argent pour racheter les cartes mais du fait maison ne s'achète pas , bref. Miracle, les cartes sont revenues au compte gouttes les jours suivants... coincées
dans le canapé, sous le lit, etc... elles n'y sont pas toutes mais la prise de conscience du groupe classe est réel. Je ne veux pas non plus leur mettre la pression au point qu'il n'ose pas y
toucher mais nous rappelons les règles : avoir les mains propres, être assis et puis jouer avec les parents, les frères et soeurs, la nounou, etc... quelques temps après, "qui a mangé" me revient
après 1 semaine dans une famille. La maman me le donne vite faite à 11h25, le vendredi des vacances et bye bye ! je regarde le contenu le midi et horreur, le livre est découpé, déchiré et le
"travail" des copains a disparu pour notre futur livre commun !!! je suis seule à l'école et je bouillonne !!!! j'appelle la famille mais je tombe sur le répondeur , j'explique la situation et
demande le rachat du livre. Retour de vacances, livre acheté mais bien sûr, personne n'y est pour rien, c'est le petit frère, oh le pauvre, il est petit !!!! nous avons donc fait une remise au
point en classe. il est vrai que c'est le risque mais malheureusement certaines familles ne jouent pas le jeu et c'est dommage ; pourtant ces enfants là réclament les sacs à albums et j'en suis
heureuse. c'est un vrai succès d'ailleurs, merci pour cette formidable idée. A présent, lorsqu'un enfant rapporte le sac, nous le vérifions tous ensemble ; ce qui nous permet de voir ce qui s'est
passé à la maison, "en bien" et en "moins bien" ... nous verrons donc au fil du temps. Désolée pour ce long discours ! cela ne m'empêche pas de poursuivre les sacs à albums que je trouve
formidable, riche et plein de découvertes. 

isa 23/03/2014 10:09



oui Maï comme je te l'avais dit, j'ai soulevé la discussion parce qu'effectivement il y a toujours le risque de voir endommager ce qu'on a fabriqué avec attention et soin. C'est la même
chose avec les cahiers de liaison ou autres cahiers, les livres de la bibliothèque, la marionnette qui part dans les familles, bref il faut faire confiance et mettre en avant l'objectif qu'on
s'est fixé. Ce qui ressort de ta mésaventure, c'est qu'il est bon de poser un cadre trés précis et que ce cadre soit le plus explicite possible ( écrit avec la feuille de présentation dans chaque
sac ) , tout ce que tu dis : avoir les mains propres, être assis... c'est ton cadre, si tu veux qu'il soit entendu et respecté, il est préférable de l'écrire. Bien des familles n'ont pas ces
exigences parce qu'elles fonctionnent différemment, cependant cela ne veut pas dire qu'elles ne sont pas capables de le faire, elles le pourront quand elles auront lu ou vu ( images pour les
non-lecteurs). Cela semble évident et pourtant non. A chaque fois qu'il y a un dysfonctionnement dans une organisation pratique, il est bon de s'interroger sur comment l'éviter, chercher à aller
encore plus loin dans la compréhension mutuelle. Arrêter le projet pour quelques familles est dommageable et je pense que cette confiance qu'on leur accorde finit par être perçue et aidante,
devenir parent d'élève ne va pas de soi pour tous, notre aide est nécessaire.



Laurent 21/03/2014 18:03


Oui, il me semble que l'on avait déjà eu des échanges là dessus qui disaient en substance que donner un joli livre, avec de belles petites choses, dans un joli sac... obligeait en quelque sorte
le détenteur d'un soir de prêter réellement attention à ce qu'il a entre les mains. Cela se confirme; je n'ai eu que peu de détériorations : un livre grabouillé que la famille a immédiatemment
racheté, des vignettes aimantées qui sont restées quelques jours de plus sur le frigo mais qui sont revenues depuis, avant meêm que je ne m'en aperçoive. Je suis effectivement surpris que les
rotations de sacs fonctionnent aussi bien, avec aussi peu de "casse" ! 


Comme Emilie, à chaque nouveau sac, nous le regardons au préalable ensemble en classe et nous nous extasions sur la beauté de ce nouvel objet... en se disant bien mutuellement "Ah oui, il faut
vraiment en prendre soin !"


Laurent

Emilie44 21/03/2014 10:25


Non, ça fait partie du jeu, ce sont les aléas de faire circuler des choses dans autant de familles. Ca multiplie les manipulations et donc les risques. Du coup, je
suis encore plus vigilante quand je donne les sacs le soir ou le midi pour bien dire aux familles de faire attention au sac avec les coquilles d'escargots, et aussi pour leur dire de bien le
rapporter le lendemain.

Emilie44 20/03/2014 22:31


Oui, j'ai expliqué aux enfants encore aujourd'hui que du coup s'ils ne ramènent pas leur sac en temps et en heure, personne ne peut le prendre le lendemain. Et
pourtant ce n'est pas faute de dire à chaque famille à qui je remets un sac qu'il faut le ramener le lendemain.

isa 20/03/2014 23:41



est-ce que l'oubli ou l'endommagement te font penser différemment le contenu de tes sacs ou bien est-ce que tu te dis que ça fait partie des risques ?



Emilie44 20/03/2014 13:37


J'ai déjà été confrontée à ça : un papa a marché sur le sac du déjeuner sur l'herbe et a explosé une des coquilles d'escargot... Du coup j'en a remis une autre,
heureusement que j'en avais gardé en réserve au cas où!


 


J'ai eu aussi un des éléments de perdus (un mini livre du même sac, qui doit faire 1 cm sur 2 cm), j'ai demandé à la famille précédente de le rechercher à la maison
et ils l'ont retrouvé.


 


Je pense que si j'avais le cas d'un livre abimé, gribouillé ou déchiré, je demanderais à la famille de le remplacer, comme on le fait pour les livres de
bibliothèque.

isa 20/03/2014 19:19



Merci Emilie  de participer à cette réflexion. Est-ce que tu en as parlé avec tes élèves quand l' oubli ont eu lieu ?