quelle organisation avec la réforme des rythmes scolaires par Sylvie G:la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

 En ce moment une question me taraude: Que va t'il se passer au niveau horaires, organisation avec la réforme??? Je n'y comprends pas grand chose.

Avez vous des infos claires?

Comment réfléchissez-vous dans vos écoles?

SYLVIE G

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

sylvieg 14/11/2013 13:10


Nous voici de nombreux mois après mon interrogation, mon inquiétude  de départ,et je vois que cela n'a pas becp évolué. ds ma ville, c'est pour sept prochain la mise en place des nouveaux
rythmes mais avec toute la bonne volonté du monde, qu'est ce que cela va apporter de plus? Objectivment, je vois plutôt les choses en moins: lors du conseil d'école extraordinaire , le bilan est
que les activités péri-scolaires restent très vagues avec absence de moyens apportés, ENORME difficulté à recruter du personnel (les anim du midi sont très souvent manquants, ce sont déjà les
Atsems qui cumulent les heures!), lieux pour accueillir ces enfants de 9 classes  ??? j'ai l'impression de me poser les mêmes questions, la différence est qu'en ce qui concerne ma ville j'ai
déjà les réponses: ils sont très embêtés, n'ont pas les moyens,  voudraient proposer la cantine le mercredi seulement aux enfts qui resteraient au centre de l'après midi d'où la colère des
parts qui se seraient bien vus reprendre leur activité seulement le matin mais comment faire pour revenir de paris avt 11h30...à moins de prolonger la journée  de leur bambin d'un après-midi
en centre de L???? Réduction du temps scolaire, temps collectif pour répondre aux besoins des enfts???? Chacun y va de sa petite organisation , en essayant de dépenser le moins possible et je ne
blâme pas les communes, je comprends. certaines proposent en guise d'activité péri-scolaire une récréation de 16h à16h30, la belle affaire!!! Tout ça pour ça!!! Si il y a des remontées positives,
des expériences, mises en place intéressantes, faîtes-le nous savoir, ça nous intéresse!


Tu demandais Isa ds un autre article, ce qui nous semblerait positif, intéressant, à mettre en place: je pense que je l'ai déjà écrit il y a quelques mois: un système qui s'apparenterait à celui
de Paris avant, avec des  PROFESSIONNELS COMPETENTS en A plastiques, Eps, Langue, pourquoi pas Couture, Travaux manuels, Cuisine , Bricolage QUI INTERVIENDRAIENT AU SEIN DE LA CLASSE.


C'est le cas ds ma ville (banlieue 91), il y a des intervenants municipaux dont c'est le METIER  en AP et en EPS qui travaillent en collaboration avec les enseignantes pour construire un
projet sur l'année. il ne faudrait pas multiplier les projets au sein de la classe je pense. la classe pourrait travailler en classe entière avec l'enseignant et l'intervenant sur le projet ou
dédoubler la classe et l'enseignant pourrait à ce moment travailler sur un autre domaine...la difficulté ds notre métier est souvent le nombre, le grand effectif.. et le niveau de compétence (en
langue par exemple)...je pense que cet aménagement adoucirait le rytme de tous, permettrait d'accéder à des compétences "différentes", élargies, moins "fermées" et qu'elles permettrait de
travailler des compétences transversales....Voilà ma contribution ...un peu  "jetée" à la vite!!

isa 14/11/2013 15:01



oui je lis  et je discute avec des collègues ( en vrai, vous aussi c'est en vrai mais pas en face à
face), il semble que les conditions d'accueil et d'encadrement ont été de plus en plus modifiées, ainsi mon amie directrice d'école me raconte que pour ne pas avoir à embaucher des animateurs le
maire de son école choisit un temps de garderie sans taux d'encadrement ( une personne pour 60 enfants) car dans ce cadre là ( garderie) il n'y aurait pas de contraintes. Quelqu'un peut -il me
dire ce qu'il en est ? Evidemment tout cela ne va nullement dans le sens de l'esprit de la réforme. Je suis franchement partagée, je reste optimiste malgré tout en me disant que nous allons finir
par trouver la bonne organisation, que des efforts seront faits, il faudra sûrement des années de réglage. On le voit bien avec la prise en compte de l'importance de préserver la sieste des
petits ( dernier mise au point). J'ai toujours tendance à ne pas vouloir crier haro sur un projet qui me semblait aller dans le bon sens, actuellement nous sommes dans une période de forte
déception généralisée, je crains des enjeux autres que l'intérêt des enfants soient passés au-dessus de celui-ci.






Bobinette45 20/09/2013 00:45


Que Dieu Chronos t'entende et que les esprits chagrins (comme parfois le mien) se rassurent!!


 Toutefois, restons vigilants pour ne pas perdre de vue que l'intérêt invoqué demeure celui des enfants, et qu'il serait souhaitable de ne pas forcément accomoder la petite enfance (disons
le cycle 1) à la même sauce et au même rythme que les élémentaires mieux repérés et plus matures. 


 


 


 


 

isa 20/09/2013 08:48



oui Bobinette, je comprends sauf que cette problématique existe déjà, un enfant de 3 ans a déjà les mêmes journées scolaires qu'un enfant de 11 ans en durée et en nombre et justement
j'avais espoir que ce débat sur les rythmes scolaires fasse émerger la prise de conscience de la difficulté et des conséquences sur les plus jeunes. Enfin, on parlait des effets sur les
organismes,  le stress qui diminue l'attention et la concentration, enfin on évoquait la nécessité d'observer les moments critiques de la journée et on essayait d'y pallier. Ces changements
de mentalité ne peuvent avoir lieu brutalement, c'est un cheminement parce que cela ne dépend pas uniquement de l'école, notre société doit s'interroger sur la place faite aux enfants et sur son
devoir de les protéger pour leur avenir et donc pour son propre avenir. Nous en sommes au démarrage, actuellement les enfants sont trop à mon goût envisager comme des charges dont il faut trouver
qui va les porter au moindre coût, le changement de regard en est au début de sa marche, espérons qu'il avance sans trop de reculs. Des pays sont déjà loin devant nous pour ce qui est du pari sur
la jeunesse, ils ont choisi d'investir, car oui cela a un coût, pour le moment, ils sont aussi devant nous en termes de résultats...



Bobinette45 19/09/2013 22:57


Je suis de tout coeur avec Amélie bien que ma ville ait choisi de gagner du temps avant de s'engager sur cette voie. Depuis longtemps déjà, je me méfie de cet aspect de la refondation qui sent un
peu trop le désengagement de l'état à l'égard de notre Ecole Républicaine Unificatrice...


Dès le début de ce fil sur le blog, j'ai lu avec attention les propos constructifs d'Isa tout en suivant en parallèle ceux beaucoup plus critiques et virulents à l'encontre du projet sur le site
des "Dindons". Depuis, je continue à être très sceptique sur le bien fondé de cette mesure et à m'interroger sur notre moyen d'exprimer notre désaccord et d'exercer notre droit à la résistance
dès lors qu'il y a péril en la demeure... Que deviendra notre chère maternelle noyée dans la confusion ludo-pédagogico-éducatio-occupationnelle accompagnée de la perte de notre statut de
fonctionnaire d'état et de notre mise sous tutelle des municipalités...


Ce sujet me tient excessivement à coeur et j'aimerais partager mes préoccupations avec vous car j'ai constaté que mes collègues ne prenaient peut-être pas toute la mesure des changements à
venir... 

isa 19/09/2013 23:24



Personnellement j'espérais que cette réforme fasse faire des choix en faveur des enfants, que les communes prennent avec attention la prise en charge péri-scolaire, il existe bien des
villes où c'est déjà le cas et où ça fonctionne, et pas seulement des grandes villes , ce sont des choix politiques. Comme je suis une optimiste et que je crois à la capacité de raisonner des
gens et qu'il est inutile de toujours regarder les changements du côté le plus obscur, je penche pour une transformation favorable. Maintenant j'entends bien les difficultés, les mauvaises
conditions de prise en charge, je reste cependant philosophe en disant qu'il va y avoir des bilans et que les dysfonctionnements seront pointés et que le bon sens voudra qu'ils soient corrigés.
Je ne dis pas que cela va se faire rapidement car c'est le problème du temps qui est au coeur de cette réforme.



AMELIE 18/09/2013 17:37


bonjour,


je voudrais apportet un témoignage concernant les nouveaux rythmes scolaires.


la commune dans laquelle je travaiille est dans une zep.


Les nouveaux rythmes, on  les connait tous le papier, mais sur le terrain, voilà ce que cela donne:


-des animateurs pas préparés, ne sachant pas quoi faire avec des élèves de maternelle prennent en charges les élèves 2 fois par semaines dès 15h (sauf quand ils sont en retard et les enseignants
doivent faire le relais...)


-les animateurs venant sans aucun matériel et utilisant le matériel de classe,


du  désordre et du matériel utilisé sans soins;


-des activités inadaptées aux élèves de moyenne et grande section, ex: "un exposé" de l'animateur pendant 1 heure sur un sujet concernant peu les élèves;


-certains animateurs s'expriment avec un français très approximatif!!!!


-au mieux, 1h30 de garderie!!!!


-pour les petites sections, nous avons perdu la plage horaire très intéressante pour les aprentissages, celle après le dortoir.


-nous n'avons plus de contacts avec les parents après-midi, les atsems et les animateurs faisant la sortie;


-perte de repères pour les élèves: qui sont tous les adultes qui circulent dans l'école? quelle différence pour un élève de 3 ou 4 ans entre le temps scolaire et le périscolaire? ils n'y voient
aucune différence claire!!!!


-la personne qui assure la continuité de la journée est ATSEM et plus du tout l'enseignant.


Que rjouter de plus, a part que les élèves sont fatigués, eh oui, déjà! les enseignants découragés et que la gestion de ce quotidien pénible de l'école nous empêche de nous passionner pour la
pédagogie!!!!


On a l'impression d'avoir perdu notre engagement et notre école...


dommage,


vive la réforme.


Profitez tous dans vos écoles tant que la réforme ne vous concerne pas.


bon courage

isa 18/09/2013 19:08



Merci Amélie de témoigner, il faut effectivement des retours de cette mise en place et dire ce qui se passe, ce qui est à déplorer c'est avant tout le manque de formation, que faire
?



Hélène 27/02/2013 21:41


Actuellement, je suis très satisfaite de mon emploi du temps . En effet, je place les récréations en fin de chaque demi-journée. Le matin de 11h15 à 11h45 : l'attention des enfants est très bonne
avant et la motricité permet aux enfants de faire un break dans la matinée.


L'après-midi, la récré est  de 16h15 à 16h45, les enfants ont eu la sieste et ils sont bien reposés pour travailler.


Maintenant, je sais que les emplois du temps dépendent de nombreuses contraintes extérieures (personnel, locaux) et que l'on ne peut pas toujours faire comme on voudrait.

LAURE 27/02/2013 14:18


justement , je suis en train de réfléchir à l'organisation de la journée.


les études disent que le pic de vigilance se situe entre 10 et 11h.


est ce qu'une récréation à partir de 11h ne serait donc pas plus judicieux qu'une récréation à 10h30  au moment où l'enfant est le plus vigilant.


avez vous des documents pouvant nous aider à organiser au mieux la journée des PS?


j'ai l'impression de chercher dans le vide


 

delphine 12/02/2013 10:13


Voici ce qui va normalement se passer dans notre école (grosse école 13 classes de la ps au cm2)dès la rentrée 2013.
Classe de 8h30 à 12h00 avec 2 récrés, pause méridienne d'1 h30mn, puis reprise de la classe à 13h30 et ce jusqu'à 15h00.(une fois
dans la semaine, les enseignants finiront à 16h30 pour une prise en charge de groupes d'enfants restreints pour une aide ciblée et liée aux projets )
De 15h00 à 16h30, activités périscolaires gratuites et que nous souhaitons obligatoires pour tous les enfants (ouvertures culturelles
et sportives...)encadrées par diverses personnes (animateurs enseignants,Brevets d'état....) .
La municipalité s'est engagée à pérenniser la gratuité des activités périscolaires après 2013 (subventionnées la 1ère année mais à
leur charge dès 2014)à suivre donc...
L'équipe enseignante est associée aux différentes réunions quiauront lieu en cette fin d'année pour mettre en place cete nouvelle
organisation. Cela grince des dents un peu partout, pas toujours pour des raisons objectives ...mais nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes et de s'atteler à cette
"refondation"(de toute façon, la loi est votée, alors 2013 ou 2014?).
Et finalement, plus les jours passent et plus l'enthousiasme semble faire surface! Nous nous lançons dans une aventure pédagogique et
humaine qui va, je l'espère,relancer notre dynamique d'école,casser nos habitudes, et nous obliger à repenser l'école et certaines de nos pratiques!! 
Nous verrons bien...
Le dossier de presse proposé par éducation.gouv a le mérite d'être clair et de bien expliquer les enjeux d'une telle réforme. C'est
ce document que je propose aux parents des élèves de ma classe, pour discuter.

isa 12/02/2013 16:50



vos récréations seront à quelles heures ? merci pour ces infos



joêlle m. 10/02/2013 15:38


Bravo pour le tee-shirt, c'est une très bonne idée. Si tous ceux qui ne peuvent pas faire grève pouvaient faire la même chose que toi, ce serait génial!


 

Hélène 10/02/2013 10:06


bonjour, je vous avoue que je suis un peu perdue et partagée. Je me rends compte que c'est le flou total pour tout le monde. Dans ma commune, ils ne pourront pas proposer d'activités éducatives
périscolaires faute de moyens financiers ou quelques bénévoles qui pourront intervenir de temps en remps, pour quelques enfants pour une activité passe temps donc rien d'éducatif. J'avais
quelques espoirs mais tout cela est difficile à mettre en place et les intérêts de l'enfant sont très loin. Dans la majorité des cas on en viendra à mettre le périscolaire entre midi et deux
heures pour repousser l'heure de sortie car peu de parents peut venir chercher son enfant à 15h30. Que d'inégalités en perspective...


Je ne peux pas me permettre de faire grève mais je serai en classe avec un t sirt "enseignant en colère" et je serai là pour expliquer aux parents les tenants et les aboutissants, on fait une
réunion avec la commune ce jour là, j'espère pour définir une marche à suivre pour la suite des évènements. 

isa 22/02/2013 11:48



voici un peu de détente avec l'envoi de Monique:


je te joins un retour d'expérience très interessant qui pourra
alimenter la réflexion des enseignants sur les rythmes scolaires...






joêlle m. 09/02/2013 20:31


grève du 12 février dans le 77, largement suivie ( secteur essentiellemnt rural avec grosses aglomérations). Pour notre circo, chiffre de remontée syndicale : participation à plus de 8O%du jamais
vu. ATSEM en grève dans de nombreuses communes en soutien avec les enseignants plus animateurs de centre de loisirs. 


En ce qui concerne nos deux groupes scolaires, une lettre type proposée par un syndicat majoritaire a été transmise aux parents et aux élus. Nous affirmons ne pas être contre le projet de réforme
mais nous souhaitons que sa mise en place soit revue à copie par notre ministre. Nous faisons ( les directeurs) un travail d'informations auprès des représentants de parentsd'élèves sur notre
préoccupation de voir appliquer ce décret en l'état qui annihile notre volonté d'alléger le temps scolaire de l'enfant, d'alléger les effectifs, d'alléger le programme d'enseignement, de
renforcer les RASED, de renforcer le vivier de remplaçants.


Je suis consternée d'entendre un IEN, préconiser que le temps de la sieste se fasse sur les temps des activités péri-scolaires éducatives. Je suis encore plus concerné de voir que dans les
emplois du temps proposés, le temps de l'ancien soutien se fasse sur celui des activités qui devraient prétendre à être un temps éducatifs péri-scolaire. Nos IEN sont aussi paumés que nous et
veulent en bons élèves rendre leur copie bien proprette. Heureusement, il y a des dissidents dans le lot.   

Bibiche66 09/02/2013 19:41


Je pense qu'elle est trop longue et c'est pour cela qu'elle ne passe pas. Comment puis-je te l'envoyer ?

isa 09/02/2013 20:09



voici la lettre que tu as reçue et que tu m'as envoyée :


Ce texte ne provient pas d'un syndicat, je ne suis même pas syndiquée, je ne me revendique
d'aucun parti politique. Je suis PE à la ville du Mée sur Seine et je me suis levée ce matin révoltée. J'ai cherché un mot d'ordre syndical pour le diffuser mais aucun ne disait tout ce que
j'avais sur le cœur. Alors, je vous ai écrit. Pour ma fille en premier lieu, pour mes élèves ensuite et par habitude pour moi en dernier. Merci à ceux qui liront cette lettre jusqu'à son
terme.



Le mardi 12 février 2013 : je serai en grève, et vous ?



Déjà pour reconquérir notre droit de grève, spolié par la mise en place du Service Minimum d'Accueil. Cette grève s'annonce massive. Elle pourrait comme à Paris le 22 janvier mettre en déroute ce
dispositif qui amoindrit notre pouvoir de pression sur le politique.



Surtout pour nos enfants (car nous sommes aussi parents ou grands-parents en grande majorité) : pour des raisons budgétaires et d'encadrement, beaucoup de communes réfléchissent à la possibilité
d’accoler les 45 minutes de périscolaire au temps de pause du midi. Ce moment particulièrement bruyant et fatigant pour les élèves passerait ainsi à 2h45 (voir 3h15 en RPI)... Temps de pause du
midi qui rappelons-le n'est soumis à aucun taux d'encadrement légal (comme le temps scolaire). Est-cela que nous voulons ?



Mais aussi pour tous nos élèves : car ce décret était censé alléger les rythmes des enfants afin qu'ils soient plus reposés. Résultat une journée de même amplitude. On aimerait nous faire croire
que 45 minutes de préau ou de dvd à plusieurs classes sont moins fatigantes que 45 minutes en groupe classe au calme... ET UNE SEMAINE ALOURDIE par une matinée de plus (sans parler des problèmes
d'organisations que cela va causer aux parents qui ne pourront pas venir chercher leurs enfants pour ne serait-ce que les emmener ensuite au centre aéré).



Pour notre volonté de garder une éducation NATIONALE : ce décret instaure le mercredi comme matin travaillé mais permet de demander une dérogation pour le samedi (seront-elles acceptées?). Ce
décret plébiscite l'accès au culturel et sportif sans jamais obliger les mairies à proposer de telles activités mais les laisse libres de facturer ce temps supplémentaire car étant facultatif. De
plus certaines écoles fermeront à 15h45 tandis que beaucoup resteront aux mêmes horaires.



Préparons-nous donc à une éducation territoriale si ce n'est locale. Bientôt de fausses dérogations arriveront en mairies dont la vraie motivation sera financière car les familles aisées
s'orienteront vers des écoles proposant de belles activités contre belle rétribution. Les familles modestes elles, préféreront peut-être envoyer leur enfant plus loin à l'école mais contre
l'assurance qu'il n'y aura pas de frais supplémentaires car les élèves seront seulement «surveillés» sur la pause du midi...



Sans parler des dérogations pour raisons personnelles car certains parents « s'arrangent mieux» quand école le mercredi ou le samedi, plus facile pour eux d'aller chercher leur enfant le midi ou
plus tôt le soir...



Et enfin car c'est tabou : pour nous, instits et PE.

Oui, nous ne devrions pas avoir honte de le dire, ni à nous en cacher, ni à le mettre en dernier sur ce document...



Notre métier bien que restant d'enseigner ne cesse à chaque nouveau ministre d'évoluer. Et rarement dans le bon sens. Notre salaire est gelé et le coût de la vie augmente. On nous demande
toujours plus de formulaires, d'évaluations, de documents administratifs... Plus de matières « saupoudrées » mais plus de résultats aux évaluations en français et maths... Matières qui ne sont
plus assez étudiées par faute de temps.



Comme à chaque nouveau ministre, il va nous falloir prouver notre dévotion envers notre «sacerdoce». Montrer que l'on se sacrifie pour notre métier. Que quand on est enseignant, contrairement à
n'importe quel salarié du privé on prend avec le sourire les changements incessants dans nos conditions de travail et notre vie de famille, associative... vu que c'est pour la communauté ! Car
oui, une journée par semaine, quatre jours par mois, c'est en fait nous demander de travailler une de nos semaines actuelles en plus, semaines qui sont déjà bien lourdes (demandez à nos
conjoints). Renoncer à notre mercredi pour le lobby du
tourisme et contre l'avis de l’académie de médecine qui s'est prononcée « pour le bien de l'enfant » de manière incontestable, elle, le samedi, c'est renoncer à une journée que beaucoup
d'entre-nous utilisent pour compenser un peu notre vie de famille amputée par ce métier chronophage, que d'autres utilisent pour préparer ou repasser à l'école faire des petits travaux (car en
attente de personnel communal depuis trop longtemps) afin d’espérer profiter un peu de leur week-end. Mercredi, jour de prédilection car vaqué pour mettre nos rendez-vous, réunions de travail,
formation professionnelle...



Et pourtant si ce n'était que pour moi, je m'inclinerai. Je serai défaitiste et résignée. Triste pour mes élèves de constater que comme pour la méthode globale : quand enseignants et parents,
main dans la main une fois informés grognent, contre l'avis de leurs représentants, à titre individuel et que le gouvernement passe outre nos inquiétudes de premières lignes, cela crée des
générations entières d'élèves en difficulté.



Je ne peux me résigner cette fois. Je ne peux me taire.



Je refuse que ma fille, pendant les 9 ans que durent le primaire soit surveillée, dans le bruit et délaissée pendant 2h45 le midi.



Je refuse de récupérer des élèves encore plus accidentés, fatigués, énervés après une pause déjeuner que tout adulte même la passant au calme, choisissant son menu et ses activités trouverait
trop longue si elle dure 2h45. Et que je trouve trop longue pour moi aussi !



Je refuse que les surveillants disposent de ma classe, lieu où beaucoup de matériel demande de la vigilance pour tenir l'année, où beaucoup de matériel est payé de notre poche, où beaucoup
d'affichages ou objets en libre-service est payé par notre temps et notre volonté, pour nos élèves et dont je crains la dégradation.



Ils disent que ces salles ne nous appartiennent pas mais qui dans le privé trouverait normal d'être mis à la porte de son bureau à heure fixe quoi qu'il ait à y faire sous prétexte (car c'est
aussi le cas) que les murs ne lui appartiennent pas ?



Je refuse lors de ma participation au mouvement d'avoir à me renseigner sur chaque école avant de la demander (mercredi ou samedi ? Péri-éducatif le midi ou le soir ? Activités payantes ou
gratuites ? Quelles activités coloriage, musique ou sport pour pouvoir aligner les activités extra-scolaires de ma fille si elle me suit ?...)



Je refuse un décret qui était censé alléger les rythmes des enfants et qui au final ne changera pas grand chose aux journées et alourdira la semaine.



Je refuse un décret qui devait être « pour le bien de l'enfant » et pour être mis en place le sera avec moins d'adultes en surveillance. Ces mêmes adultes seront moins formés qu'actuellement vu
que le Premier ministre a demandé d'abaisser les taux d'encadrement et de recrutement pour le temps périscolaire (à dissocier de la pause déjeuner)... Bien de qui déjà ?



Je refuse un décret que certains syndicats disent aller dans le sens d'une école meilleure alors que je trouve qu'il va vers une destruction de l'éducation nationale et par beaucoup d'aspects
dans le mauvais sens.



Certains vous diront que faire grève le 12 février c'est faire grève contre les 60 000 postes car le mot d'ordre FO est contre la réforme toute entière.



De nombreux syndicats dont le Snuipp et la CGT appellent à la grève le 12 février prochain. Certains pour concertation avant de réformer, d'autres pour retirer le décret, d'autres pour le
réécrire.



A titre personnel je ne ferais pas grève pour garder mon mercredi. Je ferai grève pour une réécriture de ce décret. Pour ma fille et pour mes élèves. Pour l'éducation telle que je la conçois.
NATIONALE.



Quelles que soient vos positions : libre à nous de s'emparer de cette journée nationale dédiée au premier degré et sur les rythmes pour en faire une énorme manifestation du ras-le-bol enseignant
face à cette nouvelle restructuration qui ne semble qu'aux yeux de peu de collègues être une avancée. Chacun pourra y personnaliser sa pancarte et défiler sous la bannière qui lui correspond le
mieux. Des bannières « dindons » donc a-syndicales et apolitique seront présentes sur les cortèges.



J'aimerais tant voir comme à Paris le 22 janvier une éducation nationale, une nation entière d'enseignants se mobiliser à plus de 80% et mettre en déroute le Service Minimum de spoliation du
droit de grève des enseignants car ne pouvant pas faire face (seul 10% des élèves sans maîtres y avaient été pris en charge).



Et pour cela, pensez à ne pas envoyer votre préavis trop tôt. Idéal : vendredi 8 au soir !

Merci à ceux qui m'auront lue en totalité. Désolée pour les possibles fautes et la présentation peu travaillée...



Le temps me manque, comme à vous tous...



Et le couperet vient de tomber. Ma fille aura classe le mercredi dans la ville où j'habite et moi le samedi dans celle où j'enseigne. Adieu les petits déjeuners tardifs en pyjama avec mon enfant.
Une fois par semaine, voilà tout ce à quoi j'aurais droit, moi qui ne compte pas mes heures pour des enfants qui ne sont pas les miens.



Je signe cette lettre non pas par fierté mais parce que je n'ai pas non plus à en avoir honte. Je signe cette lettre car comme beaucoup je lisais « Le Monde »...

Jackie-Hélène (Lamirault) De Deken, PE, maternelle Giono, Mée-sur-Seine, établissement ZEP.

PS : concernant la prime dont il est question depuis quelques heures. Notre ministre arrivé en fonction disait qu'il serait digne de nous augmenter. Qu'il le fasse. Mais lui-même déclare que cela
n'a rien à voir avec les rythmes. Et si les deux étaient bel et bien liés Monsieur le Ministre, sachez que je choisirais l'avenir de mon enfant et une qualité d'enseignement à votre prime de
"dignité".


 


 



Valérie93 09/02/2013 19:08


Merci Magali pour les emplois du temps çà donne une idée, et çà permet d'imaginer les possibiltés et d'avoir des propositions pourquoi pas...


Moi aussi je serai en grève pour les mêmes raisons que toi...le mot d'ordre concernant la réforme pour la rentrée 2014  ( j'aimerai mieux dire les réformes d'ailleurs tellement cela englobe
de choses différentes) est discussion , concertation avec le plus partenaires possibles...si seulement cela pouvait aboutir à une école plus égalitaire????? 


 


LE 12 FEVRIER


Qui sera en grève d'ailleurs? en région parisienne cela semble bien suivi, qu'en ait -il dans les autres régions???

Bibiche66 09/02/2013 17:45


Une amie et collègue m'a fait passer cette lettre. Je vous la fais suivre car elle me parait très juste. C'est un peu long à lire, mais prenez en le temps, ça vaut la peine. Pour une école plus
juste...


Merci Isa de la publier.


Bibiche66



isa 09/02/2013 18:26



Où l'as-tu envoyée ?



Magali 07/02/2013 07:35


Pourquoi dire qu'il ne faut pas résister si nous sommes en désaccord ?


Tous les maires non plus ne sont pas vraiment enchantés par cette réforme.


Si une majorité des écoles ne la met pas en place à la rentrée prochaine, nous pourrons peut être prendre le temps de réfléchir en plaçant les intérêts de l'enfant au centre de la réforme...

isa 07/02/2013 09:19



je ne dis pas de ne pas résister, je dis que résister sans proposer nous dessert, où sont les contre-propositions ? Majoritairement, il est dit "oui à une réforme" et pourtant ce qu'il en
ressort c'est une impression de conservatisme. Donc pour moi, l'idée serait de réussir à obtenir un délai pour préparer les changements ,nous sommes d"accord, mais il me semble qu'il faut aller
plus loin et dire ce qu'on souhaite à la place de ce qui est proposé. Encore une fois , je dis que c'est un regard extérieur que le mien, on ne peut jamais se mettre à la place des autres, y
compris quand on a été enseignante, je me positionne comme une observatrice.



Hélène 06/02/2013 22:55


Après une réunion sur les rythmes scolaires avec notre IEN : je n'ai pas appris plus de choses, mais c'est un peu plus clair. Je pense comme Isa, que maintenant il n'y a plus à résister car le
décret est passé et qu'il faut maintenant opérer en bonne intelligence pour trouver la meilleure organisation possible, avec le plus d'acteurs possibles car en effet, il est important de penser
aussi à harmoniser l'organisation dans un même secteur.


J'espère qu'il n'y aura pas trop d'inégalités entre les écoles car le nerf de la guerre, sera le financement des activités péri scolaires. (si il y en a ) : il faudra faire appel à toutes les
bonnes volontés (association Lire et faire lire, clubs de la commune...) D'ailleurs, on pourrait échanger des idées à ce niveau là !


A cette réunion, notre IEN a précisé que pour les maternelles, il serait judicieux de placer les activités périscolaires sur la pause méridienne pour pouvoir proposer la sieste dés la fin du
repas et ainsi bénéficier de la présence de la majorité des enfants sur le temps d'enseignement. Chouette ! C'est ce que je fais !

Magali 06/02/2013 22:09


Pour répondre à Sèv, puisque j'ai dit que les écoles privées n'étaient pas concernées... en Haute Loire, notre beau département... je me suis renseignée et tous les IEN n'ont pas le même
disocurs... le flou, c'est aussi pour les IEN... ils passent une mauvaise période...


Pour ma part, mon super maire prêt à prendre la réforme par les cornes pour faire quelque chose de bien... a été obligé de rester cohérent avec la communauté de communes et il n'y a que sa
commune qui voulait rentrer dans le dispositif... donc rien ne bouge pour l'année prochaine.


Je serai en grève le 12 février, car si je suis pour une réforme des rythmes scolaires et une refondation de l'école, je ne veux pas que les les moyens financiers des mairies n'engendrent des
activités formidables ou bien des heures de garderie... J'aimerais une école égalitaire ou du moins le plus possible

isa 06/02/2013 22:47



et donc Magali, je mets en ligne les projections des possibilités d'emploi du temps que tu m'as envoyées, c'est ICI, on voit qu'il y a de multiples possibilités et que le choix
est difficile parce que les conditions ne sont pas toujours optimum, y - en -a-t-il en fait ? En tout cas, c'est concret, merci à toi. Impossible d'ouvrir le diaporama par contre!



Sev 06/02/2013 20:59


non, non, c'est moi qui n'ai pas effacé la fin !

isa 06/02/2013 21:09



ah bon ouf, j'ai cru que le problème se multipliait.



Sev 06/02/2013 17:43


Pour répondre à Lily56: je travaille dans une école privée, et je suis dans le même cas que toi, bien concernée par cette réforme; tous les enseignants sont concernés, ceux du public mais aussi
ceux du privé. Et nous sommes comme vous, pleins d'intérrogations sur la mise en oeuvre; car chez nous, ce sont les OGEC qui financent les salaires des atsem et l'entretien des locaux et non la
mairie. Et nous avons peur que nos ogec en milieu rural qui ne roulent déjà pas sur l'or, n'arrivent pas à suivre s'il faut qu'ils payent en plus des intervenants. L'ogec de mon école arrivait le
mois dernier tout juste à payer les salaires des employés. Si la mairie ne participe pas, les écoles privées de certaines petites communes vont être dans de réelles difficultés, et du coup, ne
proposeront que de la garderie à défaut d'autres d'activités...


Il ne faudrait pas que les 


 

isa 06/02/2013 17:57



il y a un souci avec les commentaires , la fin n'est pas là, je vais voir ce qui se passe !



sylvie g 06/02/2013 15:59


Isa, je pense que si effectivement mes mots vont plus vite que mes pensées  et c’est vrai qu’en
relisant mon message, il y a un caractère dénigrant le temps du péri-scolaire (  je crois  que comme tu
me l’a écrit précédemment : « j’ouvre le robinet et ça coule... »), c’est  parce qu’à part cet espace que tu offres sur ton blog, je
trouve qu’il est difficile de démêler, débattre de cette nouvelle organisation, de poser à plat, d’exprimer sa colère, de pouvoir s’emporter et même d’extrapoler. C’est comme si , pour ma part,
« on m’avait coupé l’herbe sous les pieds » : pas d’échange, les éléments qui viennent  de haut et il faut appliquer...je crois que
c’est cela qui me gêne le plus.


 Par ailleurs, je me rends compte, comme tu le dis, que cette absence de
communication,  existe également parmi les enseignants. J’évoquais ma directrice (que j’apprécie par ailleurs pour un grand nombre de ses compétences
et que je respecte pour le métier Oh combien difficile qu’elle exerce), n’empêche que le fait de refuser de mettre  à l’ordre du conseil d’école la
question des rythmes sco et leur organisation pour les années futures en argumentant qu’elle est contre cette réforme, que ce n’est pas à elle de l’évoquer et que les parents le proposeront
certainement et que c’est à la mairie de répondre....je trouve cela dommage et j’ai du mal à l’accepter. N’est ce pas là  justement l’endroit pour
s’informer,  discuter, anticiper puis transmettre à tous les parents....Les parents sont ils considérés comme nos adversaires ???? (vieux
débat !)je pense bien entendu bien le contraire, c’est absurde et au contraire ils sont très à l’écoute de notre avis quand on explique en général. Je sais que dans certaines communes, à la
suite de réunions avec les parents élus, un sondage va être effectué auprès de l’ensemble des parents concernant le Mercredi ou le Samedi et un Conseil
extraordinaire va avoir lieu (le contraire de mon école dis donc !)


Je pense que ce que je crains surtout c’est que les moyens ne soient pas à la hauteur ( formation animateurs, locaux, matériel...) et
certainement que cela  me fait peur , alors je me transforme en hérisson...et je pique !!


Par ailleurs, concernant mon message, je parlais spécifiquement de la maternelle où je pense que l’on respecte assez bien le rythme de
l’enfant...je m’en vais enfin lire les articles qui sont conseillés par le blog ainsi que les vidéos...pour m'ouvrir les écoutilles!

isa 06/02/2013 16:19



mais je te connais bien Sylvie et je connais tes nuances et aussi tes interrogations, tu as lancé ce message tel une interrogation. Et le blog sert à ça, s'exprimer et dire ce qu'on a au
fond de soi, des choses qu'on n'aurait peut être pas dites ailleurs. Comme je le disais à Lily56, c'est un bouleversement qui vous attend et il est normal que cela vous remue, oscillant entre le
bien-fondé d'une réforme et le refus de celle-ci. C'est compliqué et sans avoir la possibilité d'en parler, cela inquiéte encore plus parce que c'est le sentiment de ne pas avoir la parole pour
une décision qui concerne complètement votre vie. Moi je réfléchis mais je ne suis plus en activité et finalement c'est difficile pour moi parce que de l'extérieur c'est toujours plus facile.
Donc au début de ce fil de discussion, je ne savais quelle attitude avoir , pas légitime en quelque sorte et puis à un moment donné , il faut sortir de ces tergiversations et affirmer ce qu'on
croit , même si , je le redis, ce n'est jamais pareil quand on est à l'intérieur du système. Et de l'extérieur, je crois qu'il n'est plus question de penser qu'elle ne se fera pas, et donc il me
semble qu'il faut prendre les choses en main, peut-être parvenir à différer la mise en place pour effectivement mieux préparer les changements , mais il est préférable de songer à ce qui serait
la meilleure organisation car à force de résister sans proposer ,on finit par subir et c'est la pire des choses.



lili56 06/02/2013 11:51


J'ai connu le samedi matin (oui je suis une ''vieille'' ! 17 ans que j'enseigne) nous aimions beaucoup cette ambiance, plus décontracté avec les papas qui venaient que nous ne voyions jamais
autrement !


Une commune de notre RRE faisait classe elle le mercredi. Après un an d'adaptation, ils semblaient satisafait de ce rythme, moins ''speed'' le mercredi mais productif quand même.


Notre école n'aura hélas guère le choix: nous sommes en rural et tributaires des transports scolaires. Le collège qui utilise les mêmes lignes de ramassage fait cours le mercredi, donc je suppose
que ça sera mercredi pour nous.


Je ne sais ce qui peut être le mieux pour nos petits élèves: il est vrai que le nombre d'enfants avec des parents séparés a augmenté, la garde alternée est aussi plus utilisée ... Le mercredi est
une véritable coupure. Même si bon nombre d'entre eux doit se lever parce que les parents travaillent, ils ne vont pas travailler à l'école, peuvent prendre le temps ... En maternelle, le samedi,
nous n'avions guère d'enfants dans les petits niveaux, les parents qui travaillent toute la semaine prennaient eux aussi le temps et gardaient leurs enfants avec eux pour en profiter (ou pour
profiter des 2 jours pour partir en week-end).


Pour les plus grands, je pense que les enjeux sont différents aussi: apprendre des leçons et relire des cours tous les soirs sans pouvoir souffler, ça peut vite devenir difficile pour certains
enfants. Cependant, dans les circulaires à paraître, l'IEN nous a bien remis en garde contre l'abus de devoirs: RIEN d'écrit à faire. Aux enseignants d'être bien vigilents à ce sujet (les
collègues dont je parlais tout à l'heure d'ailleurs avaient eux une réflexion là dessus et faisaient bien attention à la charge de travail du soir)


 


Maintenant une uniformisation est-elle souhaitable ?? la question a été soulevée lors de la réunion avec l'IEN: puisque les chronobiologistes ont étudié de façon approfondie le sujet, ne
devrait-on pas imposer à tous des jours et des horaires (et notamment le fameux 7 - 2 semaines)??? La réponse de l'IEN: il faut prendre en considération les spécificités locales et y réfléchir
ensemble. Le problème c'est que nos spécificités (comme la dépendance aux transports scolaires) ne vont pas forcément dans le sens espéré.


Ensuite j'ai peur qu'à terme, certaines communes se trouvent encore plus en difficultés: certaines familles vont ''choisir'' ce qui convient le mieux à leur mode de vie en fonction des horaires
proposés (pause méridienne rallongée, après midi racourcies, activités proposées, gratuité ou non, encadrants ....) pour choisir leur commune d'habitation sans parler du clivage publique-privé de
nos contrées ! et je n'ose même pas penser aux enseignants remplaçants qui vont devoir jongler là dedans !


 


Ce n'est pas simple mais ce dont je suis certaine, c'est qu'il faut vraiment prendre le temps, la rentrée 2013 me semble vraiment trop rapide ! Il ne faut pas se tromper, c'est trop important. Il
faut réfléchir à notre niveau mais aussi échanger avec tous les acteurs: nombreux sont les parents qui sont perdus et trouvent cet allégement de temps d'enseignement inutile parce qu'il va y
avoir une 1/2 journée d'école en plus ....Le bien être de nos élèves passe aussi par celui des enfants qu'ils sont le reste du temps !


L'IEN nous a encouragé à faire un conseil d'école extraordinaire dédié à une discussion autour de ce sujet. Perso je ne le ferai pas, mon deuxième CE venant très vite après la rentrée de mars (le
temps d'envoyer les invitations, tout ça, ça ne vaut pas le coup d'avancer d'une semaine).


 


Alors mercredi, samedi ? pour tout le monde ?


Le même jour pour tout le monde serait mieux je pense. Le mercredi ne me fait pas peur (ma fille va au collège et je suis donc à l'école tous les mercredis pour travailler - mais pas devant
élève, certes) Les petits de maternelle risquent quand même d'être fatigués à mon avis mais les refaire venir les samedis matins ? je ne pense pas qu'il y aura foule dans les classes. Pour
l'élém. c'est différent. Différencier mater et élém ! dans les écoles primaires, c'est pas simple (quid des GS-CP ?)


On n'a pas fini de faire chauffer les blogs !!!


 

isa 06/02/2013 12:12



c'est vrai que nous sommes amenés à de nombreuses questions et de ce point de vue, c'est toujours intéressant de poser une réflexion sur le fonctionnement de l'école, faire des choix,ça
demande d'abord d'être informés, d'avoir une vision des enjeux, d'entendre tous les points de vue, de mesurer les priorités et puis de trancher. Mais nous savons bien que dans le choix , il y a
du renoncement. En discutant les points de vue évoluent, tant que la préoccupation majeure reste l'enfant, il faut être optimiste, mais c'est un bouleversement des habitudes et ça fait toujours
peur. 



lili56 06/02/2013 10:00


Voilà, réunion avec l'IEN effectuée ...


Nous n'avons pas appris grand chose finalement. Je connaissais bien le décret déjà paru. Reste 2 circulaires qui vont arriver. L'IEN va rencontrer les maires des communes de sa circo ce soir ....
quelques précisions néanmoins:


1 circulaire concerne les activités pédagogiques complémentaires (36 heures par an) qui devront être programmées annuellement, validés par l'IEN après proposition du conseil des maîtres. Ces APC
ne sont pas obligatoires, peuvent être proposées à tous les élèves (cela peut être une aide à la méthodologie, une activité en lien avec le projet d'école ou l'aide aux enfants en difficulté)


L'autre circulaire concerne les projets territoriaux, obligatoires s'il y a une demande de dérogation (école le samedi à la place du mercredi ...) L'IEN nous a fortement incités à rester dans les
clous et ne pas faire école le samedi.


Les activités périscolaires ne sont plus obligatoires (les enfants peuvent bien partir de l'école plus tôt si les ensignements sont terminés). Les activités peuvent ête gratuites, c'est à
la commune d'en décider (gratuité jusqu'à 16H30 si c'est cette organisation qui est prévue par exemple) ou gratuité sur la pause méridienne sinon, afin de permettre au plus grand nombre
d'en profiter ... Les enseignants volontaires peuvent participer à ces activités mises en place par la municipalité mais devront être rémunérés en conséquence par ces dernières (certains maires
ont eu du mal à comprendre cela nous a dit l'IEN)


Ces activités peuvent ne pas se dérouler dans les locaux scolaires et sont encadrées par du personnel ayant un BAFA minimum avec 1 adulte pour 14  en maternelle et 1 pour 18 en élémentaire.


Notre département (le 44) est un département où le nombre des écoles privées est très importants (dans les départements voisins aussi - ma commune n'avait pas décole publique jusqu'à il y a 2 ans
!!! la commnune voisine possède 2 écoles privées et une seule toute petite publique) Nous avons du mal à comprendre pourquoi les enfants fréqentants les écoles privées sont différents de ceux
fréquentants les écoles publiques puisque les écoles privées ne sont pas comme nous concernées par cette réforme et sa mise en place .....


Autre point, le conseil d'école peut envisager une organisation de l'aménagement des temps scolaires, le maire peut en décider une autre (ou la communauté de commnune) mais qui décidera ? la
DASEN, sur quels critères ? nous n'avons pas trouvé de réponse.


Les horaires pourraient être différents selon les écoles et même dans une même école !


J'ai vraiment l'impression lorsque je vous lis ou dans d'autres blogs de paroles données aux enseignants que cette réforme contente uniquement ceux qui l'ont ''pensée''. Les enfants (petits et
grands) vont devoir s'adapter une fois de plus et subir (je ne parle même pas de notre métier).


Bon courage à tous !

isa 06/02/2013 10:07



merci beaucoup Lili d'avoir pris le temps de venir nous informer de tous ces éclaircissements malgré  les zones d'ombre qui planent encore, tu penses que le mercredi est conseillé
pour mieux uniformiser ?



sylvie g 05/02/2013 00:01


Une de mes copines instit dans l'Essonne m'annonçait tout à l'heure que ça y est dans sa ville pour la rentrée prochaine : pause méridienne de 11h30 à 14h15, l'école reprend à 14h15
jusqu à  16h30 et mercredi matin au turbin!


Il est où le bien être pour les enfants? quand je vois comment le péri-scolaire se passe ...Je préfère nettement le rythme existant dans nos classes ...Que va t'on leur proposer en
maternelle aux enfants durant cette "pause"?De la garderie?


Donnez des infos si vous en avez...


Au fait j'en ai une bien bonne  (une devinette): Quel est le futur nom de l'Ecole maternelle ?....La première Ecole ou Petite Ecole (véridique, entendu sur france Inter) car l'école
maternelle, c'est trop maternant  .


  Et puis quoi d'autre encore, pour vot bon coeur madame ? Allez y, allez y, ne nous demandez notre avis sur rien, dépossédez nous de tout, c'est VOUS qui savez ce qui est bien : j'ai juste
l'impression que je vais de moins en moins me sentir une Professionnelle de la petite enfance et de plus en plus un FONCTIONNAIRE  si on nous impose les choses de la sorte !  La
souplesse dont parlait certaines, n'est pas de mise dans toutes les villes...

isa 05/02/2013 08:50



attention Sylvie, ne faisons pas ce que de nombreuses personnes font en parlant des enseignants, à force de dire que les prises en charge en péri-scolaire sont mal faites, on généralise
et on discrédite le travail d'une autre catégorie professionnelle. Cela ne va pas faciliter la coordination entre eux et vous et pourtant ces personnes vont être des partenaires. Les préjugés
vont vite ( et on sait de quoi on parle) ,il est préférable d'insister en profitant de cette réforme pour demander que les animateurs reçoivent une formation obligatoire. Par ailleurs, j'ai le
sentiment que tu mets sur le même plan un temps d'animation et un temps d'école comme si la vigilance et l'attention demandées étaient similaires donc la fatigue, cela m'étonne, les études
montrent que c'est le travail en classe avec les apprentissages qui sont facteurs de fatigue et que les enfants ne peuvent tenir une aussi longue journée, Testu a montré qu'au CP, les élèves ne
peuvent garder leur concentration intellectuelle au maximum que 3h30 par jour, on leur fait vivre des journées de 6h. Dans le document sur la Finlande que j'ai mis en ligne sur ce fil, il est dit
que leur temps de classe sur la journée est de 4h, et ils ont les meilleurs résultats avec des prises en charge péri-scolaires en dehors de ce temps de classe. Mais il est vrai que la
considération des enfants est tout autre . Les changements ne doivent pas être subis, il est préférable d'y participer, c'est le moment d'avoir des exigences au profit des élèves. C'est compliqué
de vouloir du changement et de refuser tout changement.Je continue de dire que j'aurais préféré travailler le samedi plutôt que le mercredi, maintenant je ne suis plus légitime pour donner mon
avis puisque je ne travaille plus. Mais ces discussions sont toujours aussi intéressantes, elles permettent de dire ce qu'on a sur le coeur comme tu le fais Sylvie et c'est important.



lili56 03/02/2013 19:17


Emilie, le maire peut disposer de se locaux mais tout doit être discuter en conseil d'école ... une convention doit être signée pour entre autre bien dire quelles sont les responsabilités de
chacun ....


Nous aussi notre IEN va nous réunir mardi soir avec les autres directeurs ... pour savoir comment nous serons mangés.


Je ne vois pas très bien comment fera notre commune qui accueille aussi les enfants du privé à l'accueil périscolaire qui se trouve dans mon école ...


j'attends, comme vous, je vous lis, je vous comprends et cela ne fait que renforcer mon sentiment d'impuissance face aux ''décideurs" de tous poils (DASEN - mairie - ....)


Cet échange est loin d'être terminé, j'espère que cela va bouger dans le bon sens pour nos petits élèves qui semblent bien loin de tout ça (au propre comme au figuré)

isa 03/02/2013 21:41



tiens nous informés aussi Lili de cette réunion.Merci



Emilie44 03/02/2013 13:08


Oui, je sais bien que le maire fait ce qu'il veut de ses locaux, mais cela n'empêche pas d'avoir des arguments pour essayer de le convaincre de faire autrement quand
c'est possible!

joêlle m. 03/02/2013 12:58


Tu ne peux pas refuser que le maire utilise SES locaux pour des activités éducatives et à but non lucratif : c'est la loi voir le code de l'éducation. Oui, je sais ça fait mal. Comment faire s'il
n'y a pas de centre de loisirs ou si sa capacité d'accueil est inférieure au nombre d'élèves scolarisés dans la commune, s'il n'y a pas de salle desfêtes, des terrains de sports couverts? Pas
simple cette affaire. Déjà, il faudrait que notre ministre soit clair sur l'obligation ou non de ces activités. Elles ne peuvent pas selon la loi ( toujours) l'être. Donc tout maire et toute
équipe enseignante responsable ne peut accepter qu'elles aient lieu sur la pose méridienne. De plus 45 minutes, ce n'est pas assez. Les parisiens l'ont bien compris  aller dans un musée, au
conservatoire, et le reste dans un temps si restreint, franchement je me bidonne ( non, c'est pas drôle). Autre chose, alléger le temps scolaire sans réduire l'amplitude de la journée d'un élève,
j'ai beau ne pas être bonne en math mais j'ai quand même un peu de repères dans le temps. Bien tristounet et une polémique stérile à cause d'un huluberlu qui n'est pas passer pas la case départ
et qui devrait reapprendre à compter à la Brissiaud  1 bon  point (effectifs réduits) et 1 bon point ( renforcement des RASED) ça fait deux bons points. Nous devrions lui rappeler, si
Brissiaud c'est trop enfantin pour lui la règle du jeu des petits chevaux, un jet de dé de 6 alors que tu n' as qu'1 case, tu peux pas jouer! 

Valérie 03/02/2013 12:42


Je donne un autre détail de notre entrevue mairie-enseignants. Nous sommes 2 écoles dans une commune de presque 2000 habitants. Nous avions calculé, d'après le taux d'encadrement annoncé, quand
nous ne faisons pas d'accompagnement scolaire :


110 élèves en élémentaire : 7 animateurs (1 pour 18)


75 élèves en maternelle : 6 animateurs (1 pour 14) et donc, autant de locaux que d'animateurs. ce qui fait déjà plus que le nombre de classes existant puisque nous n'avons que 5 cl en élé et 3 en
mat.


Ensuite, nous nous étions appuyés sur le dossier reçu dans les écoles et en mairie, qui offrait plusieurs exemples. Le 1er nous convenait à peu près.


Donc, 2 soirs par semaine, nous sommes en activités d'accompagnement scolaire. Mais avec un petit groupe d'éleves.


élémentaire : 8 élèves par PE = 40, de 15h45 à 16h15. Pendant ce temps, 70 élèves avec les animateurs, soit 4 animateurs.


maternelle : 5 élèves par PE = 15, et 60 avec les animateurs : 5 animateurs.


Mais là où ça devient ubuesque, c'est quand, à 16h15, nous emmenons nos élèves aux activités gérées par les animateurs. Il va falloir que, pendant ce quart d'heure où les élèves doivent être pris
en charge, la municipalité embauche 4 animateurs : POUR 15 MIN PAR JOUR. QUI va travailler 15 min par jour ???


C'est sûr que cette commission promet d'être sportive !


Dans notre département, la DASEN a demandé aux IEN de rencontrer chaque maire des communes de sa circo (pour certains, ils ont rencontré 43 maires !), avant que nous entrions dans la danse des
rencontres nous-mêmes. Nous verrons notre IEN prochainement pour des rencontres de directeurs. A suivre...

isa 03/02/2013 14:24



j'habite dans une commune de 3500 habitants ,nous avons déjà une crèche, une halte garderie, un centre aéré qui fonctionne toute l'année et une maison de jeunes ( locaux indépendants).
Est-ce que cette réforme ne sera pas l'occasion de créer des structures péri-scolaires ? Ce sont des choix de société, les enfants ça coûtent cher.



Emilie44 03/02/2013 11:42


Mon IEN m'a invitée ainsi que les autres directeurs à une réunion sur le thème de la mise en place de la réforme. Ca m'arrange, car elle aura lieu avant mon conseil
d'école qui est fixé au 15 mars.


 


Moi ce qui m'inquiète, ce sont effectivement des décisions municipales comme celles que présente Valérie, où il risque d'y avoir confusion entre temps scolaire et
temps périscolaire municipal... Si les parents viennent toujours chercher leur enfant dans la classe, à l'heure habituelle, certains ne verront pas de différence entre un enseignant et un
animateur. Dans la tête des enfants ce sera encore plus la confusion, déjà que certains pensent que l'ATSEM est aussi une maîtresse (je les reprends à chaque fois). Et que dire de l'utilisation
de notre matériel pédagogique par des animateurs qui n'ont aucune idée des règles de la classe, des raisons de nos choix pédagogiques, et de l'utilisation que nous en faisons... On risque de
retrouver nos classes dans un état pas possible (quand je vois comment est rangé le matériel du périscolaire, ça fait peur!!!) et surtout d'avoir du mal à gérer nos élèves ensuite dans notre
classe puisqu'ils auront pris des habitudes différentes avec un animateur. Cela impacte donc fortement le temps scolaire, c'est une bonne raison pour refuser que le périscolaire se passe dans les
classes.

isa 03/02/2013 14:14



tu nous tiendras informés de ta réunion Emilie, toujours intéressant d'avoir tous les choix selon les régions, y-aura-t-il uniformité ou comme dans la plupart des changements, une
interprétation différente des choses et donc des organisations personnalisées à l'IA de région.



joêlle m. 03/02/2013 07:30


Intéressant l'utilisation du matériel de la classe, des jeux,..... un problème de propriété va se poser entre le matériel ( jeux, motricité, acheté sur le budget communal de fonctionnement ou
d'investissement et celui par la COOP. Pour l'OCCE c'est clair, le matériel lui appartient. Je vais de ce pas lui demander son avis.


Pour le reste (peinture, feutres, papiers divers) comment compte-t-il s'y prendre M. Le maire? Voilà une drôle de manière d'aborder la mise en place de cette réforme  affligeant!
Heureusement vous avez décidé de créer une commission de réflexion. Ouf, j'espère que ce positionnement frontal mairie-enseignant va trouver un climat de sérénité. Dommage que les parents aient
été exclus de ce préembule.La rencontre va être sympathique. Quelle perte d'énergie et de temps  3 pas en avant, 1 pas en arrière, etc....! Je te souhaite bon courage Valérie   

valérie 02/02/2013 21:10


Je sors d’une réunion avec les collègues des écoles de la commune + le maire
et un adjoint. Thème : la réforme … les nouveaux rythmes scolaires. Et là, plein de questions : la municipalité veut disposer des locaux dès la fin des moments de classe, donc, nous
sortons de notre classe, ne pouvant ni la ranger, ni préparer la classe pour le lendemain, ni corriger les cahiers dans la classe. On a commencé à verdir, blanchir, et quand ils nous ont dit :
« de toutes façons on disposera du matériel de la classe, des jeux, etc… on a pas le budget pour acheter le matériel, déjà qu’il va falloir payer les intervenants» : nous n’avons pas
voulu faire un scandale mais le cœur y était (dans les regards). Donc, mise en place d’une « commission de réflexion » qui va préparer tout ça, avec bien sûr, les directeurs de l’école
(qui auront aussi les réunions d’info de leur IEN). Mais, enfin, au sein de cette commission, les parents seront associés, car pour le moment, (dans notre commune) aucune info n’a été donnée en
direction des parents. Les collègues d’élémentaire qui avaient un éducateur sportif : la mairie réfléchit car le budget pour ses interventions pendant le temps scolaire sera réinjecté pour les
activités péri scolaires.


Certaines communes parlent de faire payer aux parents une participation
financière pour la mise en place des activités. L’école de l’égalité des chances ??


Les interrogations remplissaient deux pages… nous allons transmettre à notre
IEN et attendront les réponses.

isa 03/02/2013 14:11



voilà un autre aspect de cette réforme, il est évident que dans l'idéal, les locaux et le matériel devraient être distincts pour une vraie parenthèse et un vrai changement de rythme.
Malheureusement, avec une mise en route en septembre, cela semble impossible sauf pour les villes qui ont déjà des structures péri-scolaires. Alors, comment partager ? Qui a des idées ?



joêlle m. 01/02/2013 08:23


S'il y a bien un lieu où échanger sur l'organisation des rythmes scolaires, c'est bien au conseil d'école! Les parents vont vouloir aborder le sujet. Elle ( je suppose la directrice) a le droit
de refuser cette discussion. Mais comme dit justement David, le décret est passé. L'heure est à l'élaboration de sa mise en place dans votre commune et de mettre en harmonisation les différents
partenaires de l'école. Essaie de savoir pourquoi elle appréhende le sujet : elle ne le maîtrise pas bien, elle craint des altercations? De toute manière, elle devra y passer un jour où l'autre.
C'est curieux comme attitude. Je préfère réunir les représentants au préalable du conseil et ce sera probablement lundi soir.

david 01/02/2013 07:43


http://www.education.gouv.fr/cid66696/la-reforme-des-rythmes-a-l-ecole-primaire.html


Sur le site du ministère, plusieurs éléments de reflexion, et surtout le calendrier des opérations. Dans sa convocation à une réunion de directeurs pour évoquer le sujet le 14 février, notre
inspecteur nous a mis ce lien, et nous invite à mettre le sujet à l'ordre du jour du CE du 2eme trimestre. Dans le même temps, la communication aux parents du choix de la mairie ne se fera qu'en
avril... Je crois qu'il n'est plus temps d'être opposé à la réforme, le décret est passé, mais d'essayer de s'en emparer pour la faire le moins mal possible. C'est comme pour le soutien
finalement... La Dasen nous a expliqué que dans les écoles qui étaient parties du principe que  c'était nul ,le dispositif ne marchait pas (j'avoue c'est mon cas !), et que dans les écoles
qui avaient donné sa chance au dispositif, les équipes étaient plutôt satisfaites. Pour cette réforme, je vais essayer de lui donner sa chance cette fois (mais dur dur, faut enrôler les
collègues, la mairie, les parents, les assoc peut-être... heureusement que pour moi ce sera 2014, ça me laisse du temps !).

isa 01/02/2013 17:20



Il faut vraiment qu'il vous aime pour vous convoquer le 14 Février 



sylvie g 31/01/2013 23:47


Mes idées, impressions, questionnements en VRAC : Comme le disait quelqu’un dans cette conversation  ( Stasia je crois): en
maternelle, nous alternons les activités  et respectons assez bien le rythme des enfants et quand cela n’est pas le cas, nous nous en rendons compte
très vite...


Pour les enfants de petite section, cette réforme est elle souhaitable ? Ils ont ô combien besoin de repères, est-ce vraiment judicieux
de leur proposer diverses activités en petits groupes avec différents animateurs ?  Peut-être faudrait-il effectivement que les activités
complémentaires aient lieu durant la pause méridienne (11h30- 14h15)... Ainsi ils dormiraient pendant ce temps mais je l’ai déjà écrit, je le répète, j’apprécie vraiment ce temps à partir de 15 h
où les enfants, après s’être habillés ou tout en s’habillant, commencent à parler puis tranquillement se mettent en activité de façon plus détendue que le matin....Quoique depuis la rentrée de
janvier, ils sont 27 présents l’après midi et ce temps est becp moins sympa  (surtout ces derniers jours , ils sont très bruyants et gérer
l’habillage, les coins jeux et une activité quelle qu’elle soit est plus disons « tendue » ! Idéalement, c’est vraiment les effectifs que je reverrais bon sang de bois, comment ne
pas  voir ce qui saute aux yeux ? Comment le climat d’une classe peut il être plus serein ? Passer de 31 à 25 élèves par exemple, n’est-ce
pas alléger le rythme, la pression, n’est ce pas faciliter la disponibilité, la patience de chacun ? Ce débat m’irrite de plus en plus : j’essaie d’y réfléchir  avec du bon sens ( je sais que je n’en ai pas toujours !) mais là quand même !!!! J’ai l’impression que ce ne sont pas les bonnes questions qui sont
posées ! Et au bon niveau  d‘enseignement! Davantage d’enseignants dont certains formés de façon spécifique en arts plastiques, en sport, en musique afin de scinder la classe en 2 par
moment dans la semaine...tout en travaillant de façon conjointe...serait  intéressant non ?? Pour moi, il est important qu’il y ait une
continuité dans la journée des enfants de maternelle....mais peut-être me trompe-je ? Il faut que lise, regarde les vidéos, expériences que vous conseillez...


Et je ne comprends pas : le collège, le lycée ne sont pas concernés par cette réforme ? C’est pourtant là me semble t’il, que cette
pression s’exerce le plus ! c’est pourtant au collège qu’il est très urgent d’agir : je suis hyper déçue du système éducatif au niveau du collège et je vois autour de moi qu’avec sa
dégradation, c’est la ruée vers le privé. Ca urge réellement ! Ma fille me décrit ses journées et entre les pauvres profs chahutés, les agressions verbales, les heures de perm.....Elle fait
ses devoirs en 5 minutes...Quel décalage avec le CM2 ! J’ai l’impression que s’exerce la politique de l’autruche .



Concernant le mercredi maintenant : que penser du mercredi après-midi en centre de loisirs qui s’ajoutera  à la semaine pour les enfants dont les
parents ont abandonné le 80% ou leur mode de garde ? Allégement des journées vraiment ?  Et que penser de ce que dit le maire de ma ville
concernant la somme pharaonique à payer concernant la cantine de ce jour . Il me semblerait tellement plus léger, plus cohérent de proposer une semaine de 4 jours et des vacances d’été moins
longues....Sans doute me trompe-je....Trop de ruptures dans la semaine ?? Besoin de lire les articles de fond sur la question. J’ai l’impression d’être réac et en même temps non...Ma
dernière question concerne la façon d’en discuter avec les parents :  j’ai évoqué dans mon école l’idée de parler durant le conseil d’école de
cette réforme, de son application, de nos « petites » réserves....Elle m’a répondu qu’elle ne voulait surtout pas aborder ce sujet car la Fcpe  a souhaité cette réforme (donc en gros pas la peine de discuter), que ce n’était pas le lieu, que nous n’en avions pas le droit et le lendemain  elle a proposé à l’équipe une lettre expliquant aux parts le pourquoi de notre opposition à cette réforme, envoyée par les syndicats et m’a proposé de la donner
aux parents tout en leur expliquant mais hors de l’école et en fait dans le cadre d’un mouvement de grève . Je voudrais savoir si il est possible d’aborder la question en émettant  des réserves en conseil d’école...et sinon de quelle manière allons nous faire avancer le schmillick ??? Il est sûr que j’assisterai aux réunions de la
mairie.... J’attends vos idées... Excusez cette grande bafouille mais je sais qu’ici je peux éclaircir mes idées !

isa 01/02/2013 17:12



je ne comprends pas pourquoi les enseignants devraient tenir à l'écart les parents du débat local sur cette réforme, quelle est la crainte ? Les parents ont envie d'être informés et c'est
normal , il s'agit de leurs enfants et de l'organisation de leur vie.Et même si les choses ne sont pas encore abouties, ni décidées, ils peuvent recevoir l'information pour participer à la
réflexion.  C'est une attitude fermée et peu compatible avec le respect et la confiance qu'il est préférable d'établir. C'est terrible d'être autant sur la défensive, est-il si difficile de
répondre: " Je ne sais pas" quand une question nous prend de court. De la même façon, est-il si impossible d'écouter des opinions qui seraient différentes de la sienne ? Cela me semble être un
manque d'ouverture d'esprit que de ne pas le supporter. La directrice de ton école,Sylvie, est dans une crainte non fondée et j'espère qu'elle surmontera celle-ci pour permettre aux parents
d'avoir des informations autres que celle des médias qui ne sont pas toujours suffisantes pour comprendre les enjeux.



Emilie44 31/01/2013 22:48


Très intéressant ce reportage!

joêlle m. 31/01/2013 17:48


Merci Isa.

joêlle m. 31/01/2013 11:37


C'estun investissement et une évidence pour moi

isa 31/01/2013 17:14



un pays souvent cité en exemple pour ses résultats scolaires: La Finlande, sauf qu'on oublie de dire que tout est gratuit là-bas ( éducation, garde,école, cantine, études supérieures),
c'est un choix politique, à voir cette petite vidéo ICI



joêlle m. 31/01/2013 07:05


Tiens, tiens, mais c'est_y qu'ils commenceraient à revoir leur copie nos petits sensationalistes de journalistes. Dépêchez-vous, Messieurs, le 1er mars, arrive à grands pas :


Gros titre dans le Parisien ce matin 31 janvier (WWWaourffffff!!!!)


"La note salée des rythmes scolaires


 


La refonte des rythmes scolaires coûterait entre 400 et 600 M€ par an aux collectivités locales. Les élus d’opposition annoncent des hausses d’impôts.


Un cas d’école! Une réforme a priori sans
implication financière risque, à l’arrivée, de changer votre avis d’imposition. Entrant en vigueur en septembre prochain, la refonte des rythmes scolaires pourrait coûter cher aux collectivités
locales."


 :


 

isa 31/01/2013 11:22



Un choix de société , l'éducation des enfants peut-elle ne pas coûter d'argent ? Est-ce une dépense ou un investissement ?



david 30/01/2013 18:33


Je suis en Dordogne, et je demande la Gironde en free style, donc peu de chance que ça aboutisse... Je retenterai avec un rapprochement de conjoint en poche l'année prochaine pour assurer le
coup... Mais au moins, ça me laisera une dernière année à 4 jours, c'est quand même à notre niveau d'adulte bien pratique d'avoir un jour de libre en semaine ! Tous les salariés devraient passer
à 4 jours en fait :-)

isa 30/01/2013 18:53



Tu ne crois pas si bien dire David, aucun de mes trois enfants ne va travailler le mercredi et aucun n'est prof ( y 'en a un qui travaille le samedi par contre), ma quatrième est
étudiante et elle a cours le Mercredi. Ils adorent cette coupure, et c'est vrai que c'est bien agréable.



Julien 30/01/2013 18:22


Alors là, complètement, entièrement, tout à fait d'accord avec toi David, ce que tu écris est super, c'est exactement ce qu'il faudarit faire, absolument, mais ... j'ai bien peur !!!


En tout cas, vive la paternelle, allez, je suis avec toi !


Tu demandes quel département ?


à+


Julien

joêlle m. 30/01/2013 18:12


C'est comme pour les services d'urgence et les maternités, vous me suivez.........C'est écoeurant.

david 30/01/2013 16:32


Plus on avance sur le sujet, et plus je crois qu'il y a eu une grosse incompréhension... Il s'agissait de raccourcir le temps d'enseignement sur la journée, pas le temps de présence à l'école...
Il ne s'agit pas d'alléger la journée, mais de répartir les activités différemment et d'avoir une régularité hebdomadaire... Reste qu'il faudrait des école pilotes avec différents dispositifs, un
vrai suivi pour tirer des enseignements et savoir quel type de journée est la plus favorable aux enfants selon les âges...

isa 30/01/2013 18:45



il y en a puisque Nadia nous a parlé de son expérience à Nevers qui date déjà d'il y a trois ans, et elle nous disait qu'il y avait beaucoup d'absentéisme le Mercredi. Tu as raison David,
ce n'est pas alléger la journée mais alléger le temps scolaire, les moments d'apprentissage qui demandent attention, concentration, contrôle de soi, ce n'est pas la même chose que d'être dans une
activité de divertissement en groupes restreints. 



Emilie44 30/01/2013 14:48


Rallonger la pause méridienne pour que finalement l'école finisse à l'heure habituelle, c'est typiquement le genre de décision qui montrent bien que les maires n'ont
absolument rien compris à l'objectif principal de la réforme : raccourcir la journée d'école des enfants! Car même si tous ne pourront pas être récupérés à 15h45 par leurs parents, certains le
seront et au moins pour ceux-là la journée sera plus courte.

david 30/01/2013 14:27


Ton émotion me touche vraiment Isa ! A moins d'une accélération brutale de la part des mairies, la fusion sera pour la rentrée 2014, il y a donc encore une belle année en vue pour la paternelle !
Si j'y reste (demande de changement de département en cours...), je te promets un final en beauté pour sa dernière année d'existence !

isa 30/01/2013 18:38



me revoilà, bon alors encore un an peut-être ou pas si tu obtiens ton changement, j'espère que tu l'auras puisque j'imagine que tu le désires trés fort donc je te le souhaite David et
tant pis pour cette complicité. C'est tellement rare les hommes en maternelle , alors là deux, c'est exceptionnel, vous devez être une rareté !



david 30/01/2013 13:41


L'ironie du sort Isa, c'est que ce RPI se monte pour éviter des fermetures engendrant des niveaux horribles genre PS MS GS CP et CE1 CE2 CM1 CM2 dans l'école primaire voisine et dans l'école
élémentaire de mon village. La seule école qui est à l'abri de tout souci, c'est la mienne, et c'est celle qui va disparaître, je l'ai un peu mauvaise. J'ai plaidé pour un RPI ayant une école
maternelle et une école élémentaire, mais les locaux ne s'y prêtent pas dans l'état actuel des choses. Il faudrait construire deux nouvelles écoles en fait, et ça je pense que je peux toujours
aller voir les maires concernés, je me ferai recevoir ! L'autre nouvelle sympa, c'est que nous sommes 9 enseignants concernés en tout, et qu'il faudra vraisemblablement qu'il n'en reste plus que
7 de toute façon...

isa 30/01/2013 13:51



et bien je croyais que les classes multi-niveaux c'était bien ( voir notre fil de discussion sur le sujet ICI), à priori des
inspecteurs voudraient les imposer .... ah oui mais non, uniquement pour la maternelle, forcément une classe multi-niveaux en élémentaire, c'est pas sérieux mais en maternelle ,les collègues
peuvent se coltiner les préparations , c'est vrai qu'on y travaille moins , j'oubliais. Bon allez, je ne suis pas objective du tout cet après midi, donc je vais aller me promener, ça va me faire
du bien ! Non vraiment pas la paternelle, elle fait partie du blog, ça me fend le coeur !



joêlle m. 30/01/2013 12:54


oublié un s et un espace. je vais trop vite

joêlle m. 30/01/2013 12:50


Ah David comme je comprend que le parternelle que tu es s'inquiète. Quelle sale machinerie

david 30/01/2013 12:40


Au détour d'un rendez-vous avec l'inspecteur, au sujet de la création d'un RPI (fusion élémentaire-maternelle dans mon village entre autres, et donc disparition de ma ptite paternelle autonome et
de ma charge de directeur par la même occasion ) il a laissé entendre le même type d'organisation pour notre circo :
9h00-12h00, rallongement de la pause méridienne, avec casage du "soutien" nouvelle mouture et des réunions diverses et variées entre 13h15 et 14h15, qui sonnerait la reprise des cours, pour que
tout le monde ait vraiment fini à 16H30... Je crois simplement que changement des rythmes ne voulait pas du tout dire allègement de la journée, et qu'on s'est tous mal compris dès le début.
L'inspecteur évoque la régularité de la semaine pour les élèves, et pas l'allègement. Reste à savoir ce qui sera proposé pour la pause méridienne. Ici ils restent à 99,99% à la cantine, donc à la
rigueur pour les plus jeunes ça sera sieste direct pour être levés à partir de 14h15, mais pour les autres??... Bon chez moi ce sera 2014, et d'ici là je serai surement parti vu que ma ptite
paternelle est amenée à disparaître ! Sinon il me semble aussi que c'est aux parents d'élèves plus qu'aux enseignants de s'inquiéter du sort de leurs enfants pendant 2 heures et quart entre midi
et deux... Sujet à mettre sur la table du prochain conseil d'école ; entre ça et la fusion des deux écoles, on ne devrait pas s'ennuyer !

isa 30/01/2013 13:11



oh non , ne m'annonce pas la disparition de la paternelle, oh non, ça me chagrine trop.


Voilà encore un changement qui se fait pour des raisons de budget parce que franchement ces fusions n'ont pas fait leurs preuves et on casse les petites écoles qui marchaient bien dans
une atmosphère sereine et paisible... Dans sa conférence Testu cite un exemple d'école qu'il a testé pour voir les répercussions de la semaine de 4 jours sur les enfants et à sa grande surprise,
aucune incidence de cette organisation sur l'attention des élèves, mais rajoute-t-il, c'était une petite école de campagne avec des petits effectifs et malgré le transport scolaire, malgré les 4
jours les enfants étaient bien.... Et oui, il y a des disparités, alors franchement s'attaquer à ces petites écoles qui offrent un cadre contenant et familial, ça me déplait beaucoup.


Quand j'ai quitté mon école , la directrice partait aussi et l'inspection a choisi de fusionner les deux écoles maternelle et élémentaire, le directeur de l'élémentaire est devenu le
super directeur ( décharge totale, c'est ce qu'il attendait), pour quels avantages pour les élèves , je le dis AUCUN. Si ce n'est que la maternelle perdra petit à petit sa spécificité et que la
plupart du temps, les directeurs qui viennent de l'élémentaire ne sont pas proches du fonctionnement de la maternelle, certaines choses ne leur paraissent pas importantes. C'est moche ! Allez
j'arrête de me morfondre ! Mais pas la paternelle !!!!



joêlle m. 30/01/2013 12:29


Oups, les fautes!!!!!!!!!!!!!!!! mais on s'en fiche un peu.

joêlle m. 30/01/2013 12:26


C'est ce qu'il faut craindre comme aménagement généralisé pour des raisons financières  de la journée scolaire, d'une part et d'autre part de permettre une amplitude de prise en charge des
enfants jusqu'à 16H30 d'où la nécessité des directeurs de se rapprocher des représentants de parents d'élèves au plus vite.


N'oublions pas que la précipitation de l'application du décret dès 2013 est insufflée par la répartition du budget de l'état qui doit être statué en mars comme tu le sais puisque tu fais partie
du conseil municipal.


Devons-nous céder (enseignants, élus locaux et parents) devant cet impératif étatique au détriment de ce qui faisait un consensus et voir se déliquéfier une réforme noble par le fond.


Les grands laissés pour compte de ce calendrier journalier que tu présentes : les PS, ne parlons pas des TPS.


La FCPE appelle au boycott aux élections municipales de mars 2013 pour tous les mairesmettant en place l'applicationdu décret en 2013.


Le travail de médiateur et de coordinateur des directeurs est essentiel dans cette mise en oeuvre. Mais comme ils nous jamais été reconnu par un statut clairement établi, je crains que les
intérêts personnels de chacun prévalent in finé.


Votre comunauté de communes est cohérente.


Tout comme toi, je constate aucune modification sur le rythme effectif de l'enfant et un gros flop.


C'est pourquoi il me parait indispensable un temps de négociation réfléchie. Les associations sont exclues du débats, pourqouoi? 

Stasia 30/01/2013 10:48


 L’organisation envisagée par la ville de Dijon, dans laquelle j’exerce est
l’allongement de la pause méridienne de 3/4 d’heure sans
changement des heures d’arrivée et de sortie les lundi, mardi, jeudi et vendredi (8h50 et 16h50) + école le mercredi matin de 8h50 à 11h50. Je me demande bien comment
nous gèrerons cela avec la sieste des petits et de certains moyens. Pour les enfants déjeunant au restaurant scolaire, pas de souci ( ils iront se coucher comme d’habitude un peu avant l’arrivée
de leurs pairs, mais quid des super activités dont ils sont sensés bénéficier ?) mais les autres ? Ils ne feront pas de sieste avant de venir puisqu’un cycle de sommeil dure environ 2
h, ou bien ils seront réveillés pour arriver à l’école et on les récupèrera dans quel état ? On ne va pas les coucher à 14h30 tout de même ? Ils pourront arriver à l’école quand ils
sont réveillés ? (ou pas couchés du tout car nous avons des tps qui ne font jamais la sieste chez eux…). Merci bien pour la programmation de notre travail. On ne pourra sans doute plus
prendre en charge des groupes de GS l’après-midi. C’était bien pour eux cette petite heure en petit groupe. Nous sommes assez attentifs aux rythmes des enfants dans nos emplois du temps et nos
activités en maternelle et sommes tous conscients qu’une journée d’école pour des petits, c’est bien long. Mais là, avec le temps de cantine rallongé, du temps souvent d’excitation et un moment
de collectivité bruyant et fatigant pour les petits, moi, je dis « chapeau ! ». Et les enfants qui ont la chance d’avoir des parents qui les emmènent faire du vrai sport, de la
musique, auront un emploi du temps encore plus serré quand il faudra tout caser le mercredi après-midi ou le soir après des journées toujours aussi longues.


Et je peux  dire, car je fais partie des élus dans ma petite commune, que lors des conseils, on ne parle pas
des rythmes des enfants mais de moyens financiers, humains, de locaux, pour pouvoir s’adapter à cette réforme. Dans ma communauté de communes, bien sûr, nous repoussons à 2014 ! On fera ce
qu’on peut ! Allez ! Je file terminer mon cahier de vie : je tiens à participer à une AG du syndicat cet après-midi.
Il faut absolument échanger, parler de nos attentes, proposer. 


Moi Joëlle, j'ai toujours été très souple et le suis toujours malgré mon demi siècle mais là, il va vraiment falloir s'entraîner pour y rester
!

isa 30/01/2013 12:57



pourquoi les élèves ne pourraient pas revenir plus tôt pour venir faire la sieste à l'école puis rependre la classe ensuite ? Toutes les hypothèses d'organisation doivent être imaginées
en faveur des élèves, ah les sous, les sous , les sous !!!



joëlle M. 29/01/2013 17:39


Moi non plus, j'y arrivais encore à 5O ans (sérieux) mais là plus moyen,


Malade mais pleine d'humour, j'aime bien.