question sur l'évaluation par Laetitia P:la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

Je sors d'une conférence de zerbatoboutou . J'entends pour la deuxième fois: pas de smiley pour les "noter" car trop sur l'affectif, la maîtresse m'aime ou ne m'aime pas... Raison valable.. Ok . Je discute avec d'autres instits... Ne mettent pas de bonhommes non plus... Ni codage de couleur... Rien... Des fois quelques commentaires du type...à travailler, à renforcer mais c'est tout... Questionnement de ma part: suis-je déjà un dinosaure? Ne faut-il pas leur dire et puis formaliser leur réussite par un codage (pas forcément des bonhommes parce que je comprends l'enjeu...) comment les parents comprennent-ils cette démarche? Et le livret d'evaluation du coup plus de couleur? Le "pas d'evaluation" pour pas traumatiser représente-t-il notre société actuelle? Je nage dans les incertitudes... Incertitudes de mes smiley...d'un éventuel nouveau codage? Pas de codage? Les parents comprendront-ils alors? Est- ce que ça va leur parler sans codage, la lecture de nos consignes et objectifs n'est pas toujours à leur portée .. Voilà, si vous avez des réponses, des idées, pour que je trouve une solution pour mes parents, mes élèves et moi... Pour que je sois en adéquation avec moi-même en tout cas... Là, je suis paumée ... Dur dur la remise en question... Merci pour votre attention.

 

LAETITIA P

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Emilie44 06/10/2013 22:36


"Être sous le contrôle permanent de la chenille"... Ca fait un peu genre big brother dans le livre 1984... sauf que là, ce serait une grosse chenille qui interdirait de s'écarter du rang... Ca pourrait être marrant dans un film de série B
américain, mais là ça ne l'est pas du tout car cela touche des enfants beaucoup trop jeunes pour entrer dans ce genre de pression journalière!


 


Je ne vois pas en plus l'objectif de ce genre de chose :


- les enfants qui ont tout le temps des points verts, on sait déjà qu'ils sont sages, les parents le savent bien aussi.


- Pour ceux qui ont presque toujours des points verts et de temps en temps un point rouge, quel intérêt de le rapporter aux parents? On a tous le droit d'avoir un
mauvais jour, et l'enseignant ayant recadré l'enfant sur la mauvaise journée, ça peut rester entre l'elève et lui sans que les parents n'en rajoutent une couche alors que le mauvais comportement
est passé depuis longtemps. En plus, les enfants savent bien de quelle couleur est leur chenille, et sont stressés de la montrer à leurs parents si elle a du rouge.


- Et alors ne parlons même pas des élèves qui n'ont que du rouge tout le temps, quelle image d'eux-mêmes on leur envoie et on envoie aux familles?... Autant en
parler directement aux familles en les recevant régulièrement pendant l'année.

isa 07/10/2013 08:58



d'autant plus que celui qui a ses points verts reçoit en récompense une responsabilité, or je pense que c'est au contraire dans les responsabilités que l'enfant apprend à mieux se
contrôler et donc j'ai plutôt tendance à vouloir responsabiliser ceux qui ont des difficultés de manière à les valoriser. Cela n'empêche pas de féliciter ceux qui savent tenir un grand silence
par exemple ou bien ranger ou bien aider les autres ..... Enfin, le risque est aussi dans la partialité que ces méthodes génèrent, c'est à dire qu'on peut avoir un élève qui nous agace et pour
lequel notre attention est focalisée et qu'on observe plus que les autres, et d'autres qui n'ont pas ce regard insistant et qui pour autant peuvent se montrer transgressifs de manière totalement
invisible. C'est une des leçons que je tire de mon travail sur l'observation. C'est pourquoi je le répète, on peut organiser des "défis" sur une semaine, ou à des moments bien ciblés ( lors du
regroupement, en EPS, lors des habillages...) afin d'installer des règles et expliquer qu'une transgression peut parfois entrainer une sanction ( immédiate, d'ailleurs là aussi comment un petit
peut comprendre à la fin de la journée pourquoi il a un rond rouge si son attitude date du matin), mais il est impossible de mener cela sur une année entière sans créer chez les enfants une
inhibition qui relève de la machine à obéir plus que de l'attitude responsable et autonome. Et puis tu as raison, les parents reçoivent un bilan en fin de semaine sans savoir exactement à quoi
correspondent les points rouges et ils font leurs interprétations puis leur discours envers l'enfant ne peut être que " il faut que tu sois sage" or même si on le dit, un enfant de 3 ans ne peut
comprendre à quoi ça correspond réellement, c'est totalement néfaste en terme de relation familiale. Je vois bien ma nièce ,qui est une mère attentive et désireuse que son petit soit éduqué,
perdre ses repères et me dire "comment nous devons faire ?" or il n'y a pas pire pour semer le doute sur leurs qualités parentales ce qui est à l'origine des problèmes éducatifs majoritairement.
Les parents doivent être soutenus dans leur capacité à être parent et non rappelés à l'ordre toutes les semaines de cette manière là.



Emilie44 06/10/2013 17:42


C'est terrible! Quel stress au quotidien!

isa 06/10/2013 20:52



J'ai essayé de faire des recherches sur ce genre de méthode, voilà ce que j'ai trouvé ICI, c'est sur un site institutionnel, je reste perplexe dans l'utilisation, car effectivement les dérives sont possibles et
notamment l'utilisation avec des petits m'inquiète. Autant je pense qu'il faut instaurer à certains moments , notamment quand les règles sont mises en place , des formes de défis pour se mettre à
l'épreuve d'apprendre les règles mais toute l'année, être sous le contrôle permanent de la chenille, ça ne me plait
pas.



Emilie44 06/10/2013 15:14


Pour les points de couleur que je mets uniquement dans le livret d'évaluation que je donne en fin d'année, je ne mets que du vert ou du orange. Je considère que la
PS étant la première année du cycle, on n'a pas à asséner aux parents que leur enfant n'a pas acquis telle ou telle compétence, puisque la logique du travail en cycle fait qu'ils ont encore 2 ans
pour les acquérir à leur rythme. Pour moi, on ne doit évaluer en "non acquis" que les compétences non acquises à la fin du cycle. Je me suis fortement accrochée avec une collègue à ce propos, car
elle considérait qu'il fallait que je mette des points rouges dès la PS puisqu'on avait pointés certaines compétences qui devaient être évaluées en PS.

isa 06/10/2013 16:53



fortement accrochée ? Emilie si calme sait se montrer déterminée, ça me plait ! Anecdote personnelle: ma niece a son petit garçon qui rentre en PS, alors forcément Tata Isa est
sollicitée, celui ci a dans sa classe la méthode de la "chenille" ( enfin je crois que c'est ça), tous les jours à la fin de la journée selon l'objectif de comportement, un rond du corps de la
chenille est colorié en vert ou en rouge. Il rentre chez lui le vendredi avec son cahier et il montre que certains ronds sont verts avec un petit point rouge et la maitresse a dit, attention , la
prochaine fois c'est le gros point rouge. Durant tout le week end, le petit répète à tout le monde et même tout seul, attention au gros point rouge, ma nièce évidemment s'inquiète de ce stress et
m'en informe, je tente de dédramatiser et je lui dis en riant " ah si la maitresse travaillait sur Kusama, il aimerait les gros points rouges". Mais tu as raison Emilie, soyons prudents avec tout
cela. 



Mélina 30/09/2013 11:30


MERCI !

maud 30/09/2013 10:27


coucou dis moi Isa je n'arrive pas à remettre la main sur les fiches "intercalaires"

isa 30/09/2013 11:04



coucou Maud, ça va ? Et ton petit Léon ? Il y a un exemplaire de fiche intercalaire pour présenter le dossier de travail des élèves ICI



Mélina 30/09/2013 10:14


Je partage totalement tes idées de communiquer avec les familles et d'expliquer le travail réalisé en classe. Je ne considère pas cela comme du temps perdu...Je te questionnais juste pour être
sûre d'avoir bien compris et parce qu'effectivement, j'ai loupé le début du blog....Je vais essayer de retrouver où tu en as déjà parlé. Merci pour tes explications.

isa 30/09/2013 11:05



je te mets le lien , c'est ICI



Mélina 30/09/2013 08:48


C'est la première fois que tu mentionnes sur ton blog l'existence de ces fiches "intercalaires" ou alors , j'ai raté un épisode ? Tu les mettais quel que soit le nombre de fiches réalisées ?
(même 0 ) Est-ce que tu peux préciser pourquoi tu les mettais ? Est-ce que cela ne fait pas un peu doublon (partiellement au mpoins) avec le cahier de liaison lorsqu'on le détaille beaucoup

isa 30/09/2013 09:03



non dans d'autres commentaires, j'en ai parlé et celles ci sont trouvables facilement avec un extrait de cahier journal. C'est vrai que cela correspond au début du blog où j'ai détaillé
ma manière de faire, ensuite j'ai toujours favorisé une certaine liberté pour présenter son travail aux familles, car il s'agit bien de cela et ces "intercalaires" permettent de mieux comprendre
à quoi correspond telle ou telle activité, difficile pour eux de se référer systématiquement au cahier de liaison ( seul un regard professionnel fera l'articulation entre ce qui est décrit dans
le cahier et le travail écrit), lorsqu'ils ont ce dossier en fin de période , ils visualisent exactement le sens des apprentissages. Ce n'est pas un gros travail, chaque semaine dans mon cahier
journal, j'écrivais cette feuille afin de résumer le travail de la semaine en plus des préparations quotidiennes. Mais tout cela est trés personnel et chacun agit à sa façon.



Bobinette45 29/09/2013 23:01


Bonsoir,


Une petite question en passant, à propos des "productions" d'élèves et des moyens d'évaluer leur progression: En reprenant le principe de laisser un enfant refaire plusieurs fois une activité
laissant une trace ( par exemple, la semaine dernière, coller des tétines autour du loup...), faites-vous figurer toutes les versions de ce "travail" dans le cahier de liaison, ou n'en
mettez-vous qu'une seule (selon quel critère alors), et que faites-vous de celles non retenues???

isa 29/09/2013 23:15



personnellement, les élèves avaient un dossier de travail qu'ils emmenaient chez eux à chaque période et qui regroupait les fiches de travail quand il y en avait , elles étaient classées
par semaine avec une fiche récapitulative comme ici . Comme les collègues, je numérotais les productions 1,2,3.... la fiche dans le
cahier était la dernière réalisée.



christine G 29/09/2013 18:21


a travers les commentaires on voit bien combien c'est compliqué...forcément on évalue! les enfants le font bien entre eux et nous devons réguler pour que des jugements de valeur ne tombent pas.


perso j'estime que l'évaluation est très personnelle donc je parle avec l'enfant de sa réussite et de ses erreurs quand il réalise un travail et comment on peut faire ensemble pour améliorer,
parfois il recommence un travail écrit 2 à 3 fois si il est motivé avec les adaptations qu'on a choisies  (je note sur ses feuilles 1er essai, 2ème...) mais je ne parviens pas à mettre des
codages sur les travaux, je crois que j'ai peur de cette trace "indélébile" ainsi je ne pratique pas le terme "champion " c'est celui qui est toujours le meilleur, celui qui est inabordable
...celui qui est toujours en haut de la montagne et à qui tout le monde sourit


a la réunion d'infos avec les familles je montre des travaux d'enfanst qui m'ont servis à" évaluer leurs premières compétences" et le pannel d'adaptations possibles en fonction de leur degré de
compétences et que je suis à leur disposition pour leur montrer les progrés de leur enfant.


Je prends aussi beaucoup de photos, des qu'ils sont fiers de quelque chose ils me demandent de photographier, je prends la photo je leur montre sur l'appareil et ils sont heureux ...il ya
 quelques années j'imprimais et maintenant non pas forcément  je garde dans un dossier en mémoire et cela leur suffit, ils passent à autre chose.

Elaine 29/09/2013 13:37


Pas de smiley ou de feux de couleur mais un petit bonhomme qui monte une montagne : quand il arrive tout en haut c'est qu'il sait faire, au mileu, il y a encore du chemin à parcourir et en bas
c'est qu'il va commencer à gravir la montagne. En début de séance, avant de commencer l'activité, tous les élèves sont en bas de la montagne et en fonction de ce qui a été réalisé sur la fiche le
bonhomme est plus ou moins haut. Je ne me retrouve jamais à mettre un bonhomme tout en bas en fin de séance. Si l'enfant ne sait pas du tout faire c'est que c'est trop tôt pour évaluer. J'utilise
ce système plutôt pour les moyens (très peu pour les petits car ils ont peu de fiches). Par contre, je mets peu à peu en place des brevets de réussite que nous mettons dans un livret spécial
(pour chaque compétence 3 ou 4 niveaux). Notre mascotte vient d'en apporter un modèle avec 3 fiches : 1 pâte à modeler, 1 encastrements et & puzzles. Nous l'avons regardé ensemble. Il sera
rempli pour chacun au rythme de chacun (je colle une gommette quand l'enfant sait faire et je mets la date) et des fiches seront ajoutées au fur et à mesure. C'est un temps privilégié avec
l'enfant pour lui dire, "ça y est, tu es capable de faire ça tout seul". J'aime aussi l'idée de "je sais faire seul" et "je sais faire avec aide". Si quelqu'un a des petits pictos pour ça, je
suis preneuse... Pour un enfant qui met du temps à acquérir une compétence, ça permet de faire une étape, de dire, ça y est maintenant tu sais le faire avec aide. J'aimerais donc l'ajouter, à
voir... Peut-être que ça pourrait prendre la place de la montagne...


Je n'aime pas l'idée de l'évaluation type "tu sais, tu ne sais pas". Par contre je pense que c'est important que l'enfant ait conscience de ses compétences. Valoriser tout ce qu'il sait faire
mais aussi à un moment, faire un bilan et dire ça c'est encore trop difficile, nous allons continuer à le travailler ensemble pour que tu sois capale de le faire bientôt seul permet à mon sens de
donner des objectifs à atteindre, et de dire aussi aux parents, votre enfant en est là (peut-être qu'il a des difficultés, il ne faut pas les occulter et ne pas leurrer les parents qui, s'il
s'avère par la suite que de réelles difficultés nécessitent le RASED ou de l'ortho par exemple tombent des nues en disant "on ne m'a jamais dit que mon enfant avait des difficultés, c'est pas
vrai il n'en a pas").Tout est dans l'équilibre et l'utilisation qu'on en fait. Et puis rien ne nous empêche (au contyraire !) d'avoir un cahier qui récapitule tout ce qu'on repère, qu'on évalue
sans officialiser le moment avec l'enfant, toutes ces observations prises sur le moment, dans l'action et qui sont révélatrices, d'où l'importance des temps d'observation privilégiés pour chaque
enfant.

Isabelle L 29/09/2013 11:40


J'ai assisté moi aussi à une conférence de Mme Zerbato Poudou, c'était effectivement très intéresant, personne énergique et dynamisante !


Pour ce qui est de l'évaluation, je n'indique que "avec aide" quand c'est le cas pour les ms, les ps n'ont pour ainsi dire pas de fiche. En fin d'année je remplis ce satané livret (1 fois l'année
parce que c'est obligatoire) avec un code couleur pour lisibilité mais je n'utilise pas le rouge (vert : sait faire, orange : apprend). Dans le cahier ils ont les brevets pour certaines
activités.

cathy 29/09/2013 10:29


Je suis assez hostile aux smiles, feux vert ou rouge...etc.


J'écris sur les feuilles des enfants, si besoin, fait avec l'aide de l'adulte, pour les parents quand j'ai du aider un enfant.


De plus en plus, les chercheurs se penchent sur les méfaits des notes ou assimilées en élémentaire et même plus tard, collège, lycée, alors n'allons pas dans ce travers en maternelle, et encore
moins chez les PS !

Agnès 29/09/2013 09:14


En effet, les "je sais faire " et "j'essaie encore" me semblent une très bonne idée! Je pense que je vais utiliser cette terminologie... et me détacher des fiches. La culture de l'élémentaire a
tendance à me coller à la peau  Bon dimanche!

Laetitia P 28/09/2013 21:44


alors Isa après toutes mes lectures autour de ce thème sur l'évaluation je crois que j'aime bien ton idée de JE SAIS FAIRE et J'ESSAIE ENCORE. Je pense créer des étiquettes à coller JE SAIS FAIRE
et J'ESSAIE ENCORE ou peut être même sous forme de tampon... bref, il ne me reste plus qu'à mettre en place ceci je pense avant les vacances de la Toussaint. Pour info, j'ai aussi un cahier perso
rien que pour moi ou je crée des tableaux récapitulatifs des compétences travaillées par période (en me servant de ton bilan de compétence de fin de période Isa, remixés à ma sauce car j'ai 4
niveaux dans ma classe TPS PS MS GS) et je le complète au fur et à mesure. Ils me servent pour remplir le livret de compétences de l'école, ils me donnent une vue d'ensemble de mes élèves
(j'utilise le code couleur vert orange rouge) bref c'est un bon outil de suivi. Les enfants en plus des travaux écrits (qui sont très peu nombreux en PS et dont le volume augmente au fil des
années)  ont un cahier regroupant des fiches de suivi dans les ateliers mis en place dans la classe ( des puzzles aux tableaux double entrée en passant par les Kaplas et la pâte à modeler)
qui ressemblent pour certains à des brevets type maternails. Ce cahier suit l'enfant sur les 4 années de façon à ce qu'il puisse avancer à son rythme. Voilà un outil d'évaluation qui me semble
utile. Il permet aux enfants de se projeter et finalement de s'auto évaluer!!!

isa 29/09/2013 09:04



oui je vois ce que tu veux dire concernant ton cahier personnel, c'est un carnet de bord, cela me semble indispensable si tu veux garder facilement trace des progrès. Et concernant le
cahier d'évaluation sur 3-4ans, nous avions nous aussi ce type de cahier beaucoup plus parlant pour les élèves et les familles avec un nombre de fiches trés réduites.



Nadia 28/09/2013 21:04


Bonsoir Laeticia ! 


Je n'ai pas peur de ma hierarchie. On est libre pedagogiquement mais comme on doit toujours faire les choses comme ils le souhaitent tu as beau argumenter sur tes choix qu'ils ne les prennent pas
en compte. L'éducation nationale veut qu'on évalue donc on le fait au détriement des élèves ! quand j'attends qu'on doit meme évaluer des TPS ! mais où va t'on dans la bétise ! 

Alysse 28/09/2013 18:03


Bonjour,


nouvelle en ps, le système de smiley ne me plait pas du tout. J'ai donc continué à utiliser les tampons que j'utilisais avec mes CE1: -"champion": j'ai fait tout seul et c'est réussi 


-"Bravo": j'ai essayé mais pas tout réussi


-"avec aide" pour encourager un élève qui a besoin d'un coup d'pouce


-pas de tampon en ps quand c'est raté (au Ce1 j'avais "courage continue"), je refais faire le travail un peu plus tard.


http://www.jardinalysse.com/les-tampons-encreurs-pour-encourager-les-eleves-a79909081


Merci à tous les contributeurs/trices de ce blog qui me permettent de trouver mes marques avec les petits

chantal 28/09/2013 17:55


Peu de fiches dans ma classe de PS.


A une période j'avais ajouté en bas une rubrique évaluation, avec acquis, en cours, non aquis mais je me retrouvais avec des post it des parents demandant plus de details dans la rubrique... J'ai
donc abandonné.


J'ai maintenant une fiche ave tous les noms des enfants et je pointe au fur et à mesure de leur passage. Les rubriques sont les mêmes plus le critère autonomie. J'ai aussi une colonne
commentaires. Cette année ce sont les enfants qui ajoutent un tampon à côté de luer prénom (avec mon aide) pour signaler qu'ils sont passés à l'atelier. Car je  voudrais par la suite que
chaque enfant ait son contrat semaine où il pointera lui même les activités en autonomie qu'il a fait.


Pour le cahier de mots, j'ai un tampon d'une petite grenouille qui saute, pour faire savoir que l'enfant y a travaillé avec moi.Je fais pareil pour le cahier de vie, quand l'enfant m'a parlé de
ce qu'il y a dedans ( chansons, photos ou dessins fait à la maison...)


Ca fait longtemps que je veux mettre en place un système de brevets mais je ne m'y suis pas encore mise... Mais l'idée me plait beaucoup, avec un cahier de réussites.

Agnès 28/09/2013 17:17


Je pense que les enfants ne sont pas dupes: smileys, points étoiles etc... ou tout ce que vous voudrez, un système de notation comporte toujours "des bonnes" notes et des "mauvaises", et les
enfants les reconnaissent!. L'an dernier, en primaire, j'avais opté pour des petits tampons "bravo", "tu y es presque" et "courage" associés à un petit dessin. Les enfants convoitaient tous le
"bravo"...Alors cette année, en PS, je me contenterai de "avec de l'aide" ou "sans aide", il me coûte d'évaluer déjà ces petits qui arrivent dans le système.  Laissons-les grandir,
apprendre, et s'adapter!

isa 28/09/2013 18:36



c'est pourquoi "je sais faire" ou "j'essaie encore" n'est pas vécu de la même façon, puisque il ne s'agit plus d'un jugement, mais d'une réalité. 



Laetitia P 28/09/2013 16:55


Juste je réagis au commentaire de Nadia à propos de son système d'évaluation qu'elle fait parce que "sinon on se fait taper sur les doigts". Qu'on fasse les choses par habitude, par reproduction
de ce qu'on a connu ou vécu ou vu dans d'autres classes... c'est une chose.. mais qu'on fasse les choses pour faire plaisir à sa hiérarchie... quand on y a réfléchi, qu'on a pesé le pour et le
contre comme je le fais aujourd'hui, on doit tenir sa ligne de conduite. et on ne peut défendre que ce pourquoi on croit. D'ailleurs mes bonhommes sont indéfendables je pense. Et si tu penses
vraiment qu'il ne faut pas évalué ces PS comme tu l'expliques alors NE LE FAIS PAS.

isa 28/09/2013 19:28



pour les cahiers de réussite, tu as des exemples ICI



Gwen 28/09/2013 16:53


J'opte pour les étoiles, merci.

laetitia P 28/09/2013 16:47


Bonjour tout le monde... et d'abord merci Isa d'avoir été aussi réactive face à mes incertitudes.


Pour info, je tiens à dire que mes smiley's me posaient pas mal de soucis depuis quelque temps... Il y a même une année où je les avais supprimés pour un élèves de GS en particulier (mes smiley
se transforme en point de couleur en GS!) qui était obsédé pas les points VERTS VERTS VERTS... et qui était absolument incapable de parler de ce qu'il avait appris au travers de ces différents
travaux faits en classe. J'avais tout simplement fait disparaître ces satanés bonhommes qui gâchaient mes objectifs. A ce moment-là j'avais déjà touché un des travers de ce mode
d'évaluation. J'aurai du réagir aussi quand les enfants refusaient de mettre un bonhomme rouge au livre de BCD qu'ils n'avaient pas aimé: ne s'autorisaient jamais à mettre du rouge ah ça non!!!!
A mon grand désespoir...Mais quelle idiote je fais!!!


Il m'a donc fallu quasi 2 ans et 2 conférences de ZERBATOBOUTOU pour me dire enfin STOP ET TROUVE AUTRE CHOSE BON SANG.


alors pour Valérie D, Zerbatoboutou c'est du lourd surtout en écriture graphisme et en plus c'est une très bonne oratrice. Elle vaut le déplacement...


Je prends note de tous vos choix. Mais très rapidement je vais informer les parents de la disparition subite de ces petits bonhommes de couleur (surtout de ceux qui font la "gueule". En effet
nous sommes heureux nous d'apprendre... J'expliquerai aussi aux enfants le départ précipité en cours d'année de ces galopins. Je pense que je vais opter pour du Réussi ou A travailler et à
renforcer (l'idée du petit carré me plaît bien)


Pour le livre de BCD j'ai déjà transformé les bonhommes en 3 coeurs à colorier selon que j'aime un peu (1 coeur) beaucoup (2 coeurs) passionnément (3 coeurs): oui là c'est AFFECTIF mais on doit
leur laisser exprimer leur goût et leur préférence quand même...


je continue à vous lire... ne soyez pas trop dure avec moi


Je suis très intéressé par ces cahiers de réussite???? pourrait-on avoir plus d'info Isa....

isa 28/09/2013 19:17



ne dis pas que tu es une idiote Laetitia, tu as fait en fonction de ce que tu as vu, entendu, cru et il y a eu une grande période où l'évaluation est devenue une "obligation", les dérives
ont été de chercher à calquer celle-ci sur la notation utilisée en élémentaire, il fallait laisser la trace écrite pour l'enfant et les parents. Les enseignants se sont mis à faire de plus en
plus de travail sur fiches et tout l'aspect exploration, manipulation, découverte qui ne permettait pas de visibilité a été un peu mis en retrait. Mais comme je le disais plus haut, l'intérêt est
que l'élève pense son action, pourquoi parce que l'école maternelle est une école, nous ne pouvons fonctionner telle une garderie où les enfants ne font qu'agir, effectivement ils sont petits et
ils ont bien le temps de se confronter aux jugements négatifs, cependant notre travail de pédagogue est de les faire entrer dans le monde de la pensée, cela ne veut pas dire qu'il faut évaluer à
tour de bras, mais plutôt de leur donner des outils qui vont les aider à comprendre pourquoi ils font, ce qu'ils apprennnent, et puis ensuite de le dire, de formuler ce qu'ils ont appris et
d'expliquer comment faire pour réussir. C'est dans cette démarche professionnelle que nous nous différencions. Alors il ne faut pas croire qu' évaluation  ne serait que pour le"travail
écrit", quand je donnais l'exemple du manteau plus haut c'est pour montrer que cela peut être dans tout apprentissage, " je sais lancer mon petit sac dans le panier à 3 gommettes","je sais faire
le grand silence pendant 1mn" ,"je sais mettre 3 bougies sur le gâteau"..... 



Nadia 28/09/2013 15:16


Bonjour


Je considère que l'évluation n'a pas sa place dans une classe de PS ! les enfant viennent tous d'un milieu différent avec des acquis différents c'est trop tot pour évaluer ! et je me rends compte
de plus en plus de ma difficulté à le faire ! les élèves avancent à leur ryhtme et chacun acquière des compétences selon a un instant t de l'année ! pourquoi doit-on forcer les élèves a avoir les
mêmes compétences au 1er trimestre ...? on nous demande de les tester les évaluer rendre compte de leur acquis suivant un code couleur qui ne répond qu'à une certaine subjectivité de la part de
l'enseignant mais a aucun moment on ne prend en compte leur profil dès le départ ! évaluer est ce vraiment nécessaire en PS ? voila la question ! je préfère faire des obseravtions individuelles
de chaque élève et rendre compte de leurs acquis aux familles mais pas à leur disant "il a un rond rouge parce qu'il ne sait pas " ! mais plutot il n'y arrive pas encore et qu'il a encore 2 ans
en maternelle pour l'acquérir ! et tout ça en partenariat avec l'enfant ! pour un parent qui recoit le livret d'évalutation et qui se rend compte que son enfant a eu un rond rouge pour la tenue
des ciseaux qu'est ce qu'il en pense ? il pense que son enfant est en retard ! et non pas qu'il a encore du temps pour apprendre. et ça c'est vraiment dommage de leur faire  penser de cette
manière. on traite les enfants comme un tout ! alors qu'on sait qu'il y a certains enfants qui se réveillent en cours d'année ou ont des déclics en début de MS. 


Mais j'ai quand meme un système d'évaluation (parce que sinon on se fait taper sur les doigts). J'ai un éléphant que je colorie de 3 manières différentes : si l'éléphant est colorier totalement
c'est que "je sais faire" ; a moitié colorié "j'ai fais des erreurs" et enfin que les pattes coloriées "je ne réussis pas encore" mais je le mets en place qu'à partir du mois de janvier (et tout
dépend des élèves que j'ai). Et au fur a mesure de la progression ce sont les élèves qu ile colorient avec mon aide. 


 

Emilie44 28/09/2013 14:04


Moi non plus je n'utilise pas de smileys, pour toutes les raisons qui ont été évoquées.


 


Depuis 2 ans maintenant, j'utilise le système des brevets dans ma classe, avec coloriage d'une, deux ou trois étoiles en fonction du degré de difficulté de la tâche
réussie. Le niveau 1 est fait pour que quasiment tous les élèves le réussissent. Ils sont ainsi mis dans une dynamique positive pour vouloir progresser et obtenir les étoiles suivantes, mais à
leur rythme.


 


Sur les fiches de travail, je mets un petit carré devant l'intitulé de la compétence travaillée. Dans ce petit carré :


- Je fais une croix complète quand la compétence est acquise.


- Je met une barre en diagonale si la compétence est en cours d'acquisition (je rajoute "avec de l'aide" quand j'ai aidé un enfant qui n'y arrivait pas seul). La
barre en diagonale c'est la première partie de la croix, donc ça montre bien qu'on est en train d'acquérir la compétence mais qu'il faut encore travailler.


- Je ne mets rien si la compétence n'est pas du tout acquise (l'enfant a refusé de travailler).


 


J'utilise les points de couleur uniquement dans le livret de compétences remis à la fin de l'année, car il est uniquement à destination des parents et que c'est plus
lisible que des croix et des demi-croix. En plus, c'est un code décidé avec les collègues pour notre livret commun.


 


Par contre, j'ai vu un cahier de travail de l'année de PS d'une enfant venant d'une autre école, j'ai été effarée par le nombre de fiches et surtout les corrections
visibles sur ces fiches... On aurait dit des corrections de cahier de CM2!! Plein de remarques négatives, la moindre minuscule erreur pointée, ... Je me dis quelle estime de soi et quel rapport à
l'école induit-on en faisant de tels commentaires sur les fiches de travail? Quand on parle de la primarisation de l'école maternelle, la façon d'évaluer le travail des enfants occupe une place
importante, c'est primordial d'y réfléchir pour que l'évaluation ne soit pas vécue comme une sanction.

verdereie 28/09/2013 14:01


Je trouve intéressant  de reproposer , différé dans le temps, le même support d'évaluation à un élève, de faire un retour dans le cahier et de mesurer avec lui le chemin parcouru ...

isa 28/09/2013 14:02



je me permets d'ajouter un lien vers un débat que nous avions eu sur l'évaluation dans une école qui cherche à encourager :http://www.ecolepetitesection.com/article-debat-l-evaluation-dans-une-ecole-qui-cherche-a-encourager-la-salle-des-maitres-98861318-comments.html#anchorComment


pour ceux qui auraient envie de le lire



celine b 28/09/2013 13:50


qu'en pensez vous?

celine b 28/09/2013 13:49


certes un enfant qui a beaucoup de tête rouge ce n'est pas très encourageant mais de même qu'un enfant qui fait son travail avec aide en permanence n'est pas guidé vers une activité pour réussir
seul?non?


peut être faut il se demander tout simplement si pour cet enfant on essaie pas d'aller un peu trop vite pour lui faire faire la même fiche que les autres alors qu'il aurait besoin de 3 ou 4
étapes de plus avant une validation?...peut être que le support n'est pas assez différencié pour qu'il arrive à se construire sans aide? Je pense qu'il lui faut très certainement un support
différencié pour l'amener vers une autonomie dans son travail car si on met avec aide en permanence c'est pareil que les bonhommes rouges, il est tout de même stigmatisé sauf qu'il en est moins
conscient.?Les parents eux par contre seront informés de la difficulté de leur enfant.

verderie 28/09/2013 13:11


Pour ma part, j'utilise sur les fiches d'évaluation, deux codages :


1) une tête qui sourit , qui représente la tête de l'enfant...Je dessine des lunettes si l'enfant porte des lunettes, des couette, si c'est la coiffure de mon élève, etc...Je la dessine devant
l'enfant, en lui indiquant qu'il peut être fier de lui/elle.. 


2) un/une enfant sur des "marches- flèches" ascendantes..."Je suis en train d'apprendre...et bientôt je vais y arriver"


Codage également expliqué aux parents...


 

caro 28/09/2013 13:03


Bonjour,


c'est trop dur de recevoir quand on a 3 ou 4 ou 5 ans un point rouge ou un bonhomme qui ne sourit pas!!!! cela signifierait que tout est fini, plus de possibilité de devenir autre chose que
l'échec matérialisé sur la fiche! je pense que l'évaluation doit rester positive (comme nous devons rester positif par rapport à ce que nous sommes et aux autres!), doit rester ouverte et pleine
d'espoir et propice à l'estime de soi!!!!donc pour moi,  juste une annotation "avec aide" pour aider les parents à prendre conscience et accepter aussi les difficultés possibles de leur
enfant sinon rien d'autre chez les PS et MS et un point vert chez les GS si la fiche est une évaluation finale d'une séquence. une fiche n'est pas toujours une évaluation!!!! la fiche est aussi
un objet d'entraînement, de répétition nécessaire à la maîtrise.


serions nous contents d'être évalués sur chaque séance que nous menons??? et je pense que nous serions drolement malmenés et en désestime de soi si nous recevions un point rouge!!! certaines
séances nous permettent d'encore de nous améliorer.... c'est tellement chouette de penser que nous sommes perfectibles!


par contre ne négligeons pas l'évaluation formative en en relation duelle ou en groupe: observation des travaux des élèves avec la réflexion suivante: "que s'est il passé? y a t il des
erreurs???? comment faire pour ne pas les refaire???? qui peut donner des techniques ou conseils???? ton erreur va nous faire progresser...."


nous arrivons ici sur le sujet si important du statut de l'erreur! sujet prochain de la salle des maîtres???


bises


 


 

isa 28/09/2013 14:07



tiens Caro, voilà ce que je disais à propos de l'erreur dans le précédent débat sur l'évaluation: je crois qu'il y a à creuser cette question: " pourquoi a-t-il fait cette ou ces erreurs ?" , on trouve plus facilement la
remédiation dés lors qu'on a compris


est-ce qu'il faut répéter parce que manque d'attention ?


est-ce qu'il faut encore et encore proposer un entrainement ?


est-ce que c'est parce qu'il lui manque des notions antérieures ?


est-ce parce qu'il a des représentations fausses  qui l'empêchent d'accéder à la compréhension ?


est-ce parce qu' il faut complètement changer de stratégie car la manière d'expliquer n'est pas adaptée ?


est-ce qu'il faut tout simplement expliquer la méthode ( exemple il ne sait pas coller donc forcément il ne peut faire cet exercice qui demande cette capacité ) ?


bref il y a à s'interroger , me semble-t-il !



sylvie 28/09/2013 12:38


moi dans ma classe de PS/MS , quand je corrige un travail , je ne mets un point vert que lorsque tout est bon ou quelques petites erreurs, pas de point orange ou rouge ! 


ce point est souvent associé d'un "bravo".  si le travail demandé n'est pas bon, j'ajoute manuellement si la fiche a été faite avec aide ou sans aide et je peux proposer à l'élève de refaire
la fiche, j'ajoute en haut de la fiche  si c'est une 2ème essai. 


Et puis surtout, on fait le bilan du travail tous ensemble, les enfants savent dire si la consigne est respectée ou pas, s'il y a des erreurs. L'enfant pourra donc corriger son travail avec aide
ou sans aide en tenant compte des remarques de ses camarades.

mp 28/09/2013 12:11


Voilà comment fonctionne la majorité des enseignantes de l'école… Nous utilisons un codage "enfant seul" ou "enfant aidé" et en plus, un codage avec 3 étoiles (3 ronds pour les GS) à colorier
suivant la "réussite" de l'enfant :


- 1 étoile ou rond colorié (on évite les couleurs vert, jaune, orange, rouge) : l'enfant a fait son travail mais n'a pas atteint l'objectif fixé


- 2 étoiles ou ronds coloriés : l'enfant a fait son travail et a atteint en partie l'objectif fixé


- 3 étoiles ou ronds coloriés : l'enfant a fait son travail et a atteint l'objectif fixé


Ce codage est expliqué aux parents en début d'année et réexpliqué sur la 1ère page du cahier de travaux.

sophie 28/09/2013 11:40


Dans notre école nous avons re-créé un livret de compétences, les évals sont faites sur des fiches de réussite (mises ds le cahier de réussites) si la fiche  (ou autre: langage sur photos
par ex) n'est pas réussie c à d que la compétence n'est pas acquise : elle n'est pas collée ds le cahier et on la re-propose à l'enfant plusieurs fois ds l'année (après plusieurs entrainement,
apprentissage individualisé )jusqu'à la réussite. Si c'est jamais acquis à la fin de l'année on colle les fiches/évals vierges pour que les parents se rendent compte de ce que leur enfant n'a pas
acquis.


A chaque éval : la liste des enfants est au tableau sous le travail à faire et le picto de la compétence. Qd c'est réussi (là c'est la maîtresse qui valide à l'oral) l'enfant doit aller dessiner
un point vert à côté de son prénom. Si ce n'est pas réussi on lui dit : "tu essaieras encore une autre fois, mais là tu ne peux pas mettre ton point vert" on le fait pr les MS et GS. Et pr qq
compétences des PS par exemple : " Je sais enfiler mon manteau tout seul" : la liste est affichée ds le couloir avec le picto d'un enfant entrain d'enfiler son manteau.


On trouve que c'est stimulant pr les enfants, ils savent ce qu'on attend d'eux. Ms attention il faut être vigilant et ne jamais dire :" tu vois y a que toi qui n'as pas ton point vert !!!"


J'essaie d'envoyer des photos pr que ce soit + parlant.


Isa je veux bien que tu donnes ton avis  aussi. Merci d'avance

isa 28/09/2013 12:39



j'attendais que vous participiez pour intervenir afin de laisser le débat s'amorcer, je crois qu'il est bon de s'interroger sur le sens que l'évaluation prend pour l'enfant, si celui-ci
est dans l'affectif, c'est qu'il ne met pas de sens à ce qu'il vient de faire, il fait pour faire et surtout pour faire plaisir donc le seul critère de réussite pour lui est la réaction de son/sa
maître(sse). Notre responsabilité en tant que pédagogue est d'aider  nos élèves à devenir élèves et être acteurs dans leurs apprentissages. Il est donc essentiel d'aller au delà de
l'activité et de les amener à savoir pourquoi ils font tel ou tel travail, puis de savoir s'ils ont réussi et/ou ce qu'il aurait fallu faire pour réussir. C'est donc faire une distinction entre
ce que l'on fait et ce que l'on apprend. Je sais mettre mon manteau, c'est réalisable, cela a du sens, le but est clairement visible et mesurable, soit on valide , soit on attend ,
personnellement je fixais des moments d'évaluation qui apparaissait dans le cahier de liaison parce que tu as raison Laetitia, il faut impliquer les parents ( et c'est aussi pourquoi dans les
cahiers de liaison que je vous propose, il y a autant d'explications imagées sur ce qui a été fait et appris), et quand l'enfant n'avait pas réussi, il avait une étiquette "J'essaie encore". Les
cahiers de réussite vont dans ce sens, l'apprentissage est symbolisé, l'élève a identifié l'attente, il comprend. C'est aussi tout ce que j'ai décrit sur la coopération dans l'article de cette
semaine, le travail en binômes où l'un explique à l'autre, savoir penser son travail c'est devenir élève. Effectivement, le plaisir est recherché et l'encouragement trés présent, l'erreur est
regardée comme une étape, en aucun cas, elle est utilisée pour rabaisser ou comparer. Le risque des smileys est aussi la réaction parentale, les projections sont fortes , les attentes aussi, il
est donc important de mettre les parents dans une attitude de confiance et non pas de jugement.



maud 28/09/2013 11:26


j'ai arreté les bonhommes sourires quand un enfant ma dit " t'es contente hein, maîtresse ?" pourtant je pensais envoyer le bon message quand ils avaient réussi :
"ils pouvaient etre fiers d'eux, ils avaient bien compris et bien travaillé" mais à chaque fois ils me demandaient si j'etais contente moi !


du coup j'ai piqué l'idée ici : je crois que cela vient de moustache, dessin d'un enfant qui travaille seul et d'un enfant aidé. après je rajoute un commentaire si
besoin.


Finalement c'est une bonne évaluation, pas d'affect envers la maîtresse, l'enfant a travaillé seul ou pas, et tu peux rajouter un commentaire. commentaire que je dis
à l'enfant.


 


Après chacun sa vision mais je crois qu'en petite section (et je rajouterai même en moyenne et grande section), les évaluations doivent être positives pour l'enfant,
mettre un petit bonhomme qui ne sourit pas c'est les confronter trop tot à l'échec et leur laisser penser qu'ils sont bons à rien, cela les fragilise et ce n'est pas notre rôle au
contraire...


perso je viens de galérer 6 mois avec ces bonhommes de m... et ma fille car elle n'avait pas beaucoup de ces sacrés graals, ceux qui ont le sourire, et bien entendre
une petite fille de 5-6ans dire qu'elle est nulle, qu'elle ne comprends rien et que de toute façon elle n'y arrivera jamais avant de rentrer au CP, ca donne des envies de meurtre sur la
maîtresse.


donc cet exemple hélas bien concret ma confortée dans l'idée qu'il faut bannir ces bonhommes, voilà si ça peut t'éclairer ;)

MATHIEU 28/09/2013 11:06


Enseignante en PS, j'ai abandonné depuis longtemps les smileys ou points de couleur car je trouve que l'on est déjà dans une société où l'on est en continuellement évalué donc j'estime qu'à 3 ans
les enfants ont de longues années devant eux pour être évalués.


Par contre sur les fiches je note si le travail à été fait avec de l'aide ou sans aide. J'estime que les parents en regardant le travail de leur enfant peuvent évaluer eux-mêmes le ou les
résultats.


Du côté des enfants je fais la correction si nécessaire avec eux en individuelle ou si c'est réussi je le félicité oralement.

valérie D 28/09/2013 10:44


J'ai trouvé mignon "zerbatoboutou"... Je ne l'ai jamais entendue, une conférence est prévue pour notre département, à part les smileys, as-tu trouvé que la conf était intéressante ? Je ne me suis
pas inscrite car c'est à l'opposé de mon lieu d'habitation mais, j'attends ton avis !


les smileys : je n'ai rien trouvé d'autres à ce jour pour que l'enfant comprenne qu'il a réussi. Lors de ma 1ère inspection, l'IEN avait insisté pour que la correction se fasse par les pairs,
donc dans le courant de l'année, ce sont les élèves qui dessinent le bonhomme sourire (sans savoir de qui on parle au niveau de la fiche de travail, juste : il a respecté la consigne ou non). je
ne  dessine pas autre chose que des bonhommes sourire... si l'E n'a pas compris, je reprends le travail avec lui pour la compréhension. Les bonhommes "pas content", je crains que cela ne les
touche personnellement...