question sur l'organisation des groupes par Marie-Christine: la salle des maîtres

Publié le par isa

salle des maitres

J'ai 19 enfants dans ma classe (rrs oblige) et je ne sais pas comment répartir mes élèves (9 ms/10ps)3 groupes de 6/7? Mais comment faire si le groupe est constitué de ps et ms? Ou 4 groupes de 4/5 et là ça fait vraiment peut pour que ce soit motivant pour les enfants.

Marie-christine

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Sev 08/10/2012 12:15


en fait, je propose le même atelier à tous les enfants mais avec des exigences différentes selon le niveau des enfants. Cela s'appelle un atelier échelonné. Par exemple, pour les perles : pour le
1er niveau, ce sera enfiler des perles sur un fil, pour le 2ème niveau, enfiler des perles en alternant 2 couleurs, pour le 3ème, enfiler des perles avec un algorithme 1/2.


idem pour l'album langage : pour le 1er, faire une phrase avec JE, pour le 2ème, faire une phrase avec TU, pour le 3ème, faire une phrase avec un sujet/verbe/complément au futur.


Le site de Matern'ailes explique très bien cette démarche; tu peux aller y jeter un coup d'oeil ICI


 

marie-ch 08/10/2012 07:30


sev: je comprends cette façon de fonctionner avec un niveau unique , mais j'ai plus de mal à le concevoir avec 2 niveaux. peux-tu me donner des explications?

Sev 07/10/2012 22:27


Je rejoins Sophie, chez moi, pas de groupes non plus; je trouve que les enfants sont beaucoup plus motivés dans leur tâche si ce sont eux qui le décident; je propose les ateliers, ils
choisissent, et je trouve que ça focntionne très bien comme ça. Pour les récalcitrants, le fait de voir faire les autres leur donne généralement envie et finalement, à la fin de la semaine, ils
sont passés au moins une fois dans tous les ateliers.

Véronique la néophyte 07/10/2012 21:55


Ce bleu, quel pied pour mes yeux de vieille (si, si !) ! Merci, Sophie...


Plus sérieusement, je pense que le cloisonnement en dominante clairement affichée pour chaque moment d'activité est surtout destiné à permettre aux élèves de s'entrainer dans toutes les
dominantes et aux enseignants de concevoir des activités le permettant, au lieu d'en "surinvestir" une au détriment des autres.


Même si j'adhère plutôt à cette manière de voir, qui est aussi le dada de l'équipe de ma circ, je suis très loin de me l'être appropriée tant j'ai du mal à construire de vrais projets
d'apprentissage, avec une progresson cohérente. Pour le moment, je suis tellement "bouffée" par mon boulot de directrice (aussi débutante) qui me passionne et auquel je donne énormément que,
forcément, la préparation de la Ptite Section en pâtit... J'attends avec impatience les vacances de la Toussaint qui me permettront, je l'espère, de réajuster le tir ! 

isa 07/10/2012 22:56



ah oui ? Tu crois, bon alors ici on préfère travailler une dominante d'activité par période, ce qui fait que sur l'année on a tout balayé sans rien oublier.



sev 07/10/2012 20:36


ah merci pour ce nouveau bleu, j'allais te dire la même chose !

Sophie (pas si) sage 07/10/2012 19:57


J'essaye ce bleu + foncé.


En effet mes plateaux de travail sont des ateliers style montessori (en fait les activités sont dans des bacs qui servent à faire le casier des élèves normalement et
je les appelle des plateaux de travail pour les élèves).


Je ne comprends pas pourquoi le fait de mettre une activité définie le matin et une autre l'après-midi permet à l'enfant de mieux différencier les différents
domaines travaillés. Selon moi, c'est le sens qu'on donne aux apprentissages qui les aide plus à comprendre pourquoi ils font telles ou telles activités.


 

isa 07/10/2012 20:34



beaucoup mieux ce bleu !


J'ai moi aussi des difficultés à comprendre ce nouveau "dada", peut-être est-il important d'avoir une sorte de pensée collective dans un même domaine, au même moment ?



marie-ch 07/10/2012 18:33


l'inspectrice dont je parlais, disait qu'il lui semblait nécessaire que les activités à dominante graphisme, écriture , lecture.... aient une plage horaire définie 'ex : ateliers le matin ) et
celle de découverte du monde à une autre plage horaire (ex:l'après-midi). et ceci afin que les enfants fassent bien la différence entre les différents domaines travaillés.

isa 07/10/2012 20:30



quelle est l'importance d'une telle différence ? Qu'ils sachent ce qu'ils apprennent, ce qu'ils font à l'école, c'est à dire le but de la tâche, je comprends mais quel est l'intérêt de
savoir qu'ils sont en science, en maths, en arts plastiques ou alors je n'ai pas compris.... C'est possible !



Véronique la néophyte 07/10/2012 18:17


Je rêverais d'avoir 19 élèves !


Mon commentaire est surtout pour Sophie (pas si sage) : peux-tu changer ta couleur de police pour tes commentaires :ils sont souvent longs et toujours très intéressants, mais difficiles à lire en
bleu clair ! D'avance merci !

isa 07/10/2012 18:22



oui je confirme que nous les vieilles ( pardon Véronique, ce n'est sûrement pas ton cas) mais on a les yeux fragiles , un bleu plus franc sera plus lisible, merci Sophie ( pas si
sage)



marie-ch 07/10/2012 17:25


tes plateaux: ce sont des ateliers autonomes style Montessori?

Sophie (pas si) sage 07/10/2012 17:20


Marie Christine, oui je prévois au minimum 2 niveaux pour une activité quelque soit le niveau de classe. Et au besoin je rajoute des difficultés ou je simplifie
encore plus en fonction de l'élève.


 


Sur cette période 1, je travaille principalement sur le devenir élève et la motricité fine avec les PS MS.


Comme je suis (enfin m'approprie) Le geste d'écriture de Danièle Dumont, les MS travaillent l'après-midi durant la sieste des PS sur la latéralité, la connaissance
des doigts par des comptines et jeux de doigts (ça les PS le font aussi le matin), la gestion de l'espace et la position des doigts. Pour l'instant il n'y a ni crayons ni feutres dans ma classe
donc il n'y a pas de graphisme à proprement parlé. Il y a des activités graphiques pour acquérir le geste : sur tableau avec de l'index trempé dans l'eau, dans le sable avec l'index, avec
différents outils (carte, rouleau, coton-tige ...) et de la peinture. Je vais introduire bientôt les activités de poinçonnage. A la rentrée de la Toussaint, j'introduirait progressivement des
outils scripteurs pour les MS et les PS feront tout ce qui a été fait par les MS (latéralité, gestion de l'espace ...)


Les MS peuvent faire des activités de numération le matin ou l'après-midi quand les PS sont là, il n'y a pas de règle bien défini. Je n'aime pas dépendre d'un emploi
du temps défini car ça laisse plus de place à l'imprévu. En grand groupe, on aborde quelques notions : compter les absents par exemple, compter les doigts avec des compines, compter les parties
du corps (2 oreilles, 2 yeux, 2 mains, 2 joues, 1 nez tout en touchant de façon exagérée les parties concernées). J'aborderais de façon plus approfondie la numération en période 3 (comme Isa !).
Je proposerai alors des plateaux de travail en autonomie pour l'ensemble de la classe + des ateliers d'apprentissage spécifiques avec moi sur la plage du matin.


Les activités de logique (tri, algorythme, ...)  sont vues au travers des activités autonomes. je proposerai aussi plus tard des ateliers spécifiques. Quoique
j'ai déjà commencé avec les MS en leur demandant par exemple d'accrocher des pinces à linge en suivant un rythme particulier par ex alors que les PS accrochent comme ils veulent ... Faudrait
d'ailleurs que je teste si certains PS arriveraiten à suivre un rythme ...


Il y a quand même le langage avec les MS que je place en tout début d'après-midi (car c'est super calme dans la classe sans les PS). Donc ce temps calme est séparé
en 2 tout comme les MS. Je commence le langage avec les MS peu habile dans la langue et les autres font des puzzles de MS. Et ensuite je change de "groupe". Plus tard, je mixerai sûrement les
groupes de langage. Bon, j'ai pas encore commencé avec les PS car je n'ai pas encore toutes mes photos (j'oubli souvent d'en prendre ...), mais faudrait vraiment que je commence au plus vite,
c'est important ...


La peinture, c'est prioritairement le matin pour les PS mais comme tout le monde doit passer, je  peux rajouter des séances l'après-midi après le réveil des PS.
Dès fois c'est carrément mon Atsem qui m'y fait penser en me proposant de lancer l'atelier. Hum Hum ...


Il y a aussi dès fois ou je ne propose aucun atelier et les enfants doivent prendre un plateau de travail. Et moi je les observe et va aider un enfant dont je sens
qu'il a besoin d'aide. Ceux qui vont jouer au bout d'un plateau, je les laisse du moment qu'ils ne sont pas bruyants. Je peux aussi les voir dans leur coin jeu pour m'immiscer dans leur jeu
...


Hou, la, la , je suis bien bavarde mais si tu as encore des questions, n'hésite pas ...



isa 07/10/2012 18:14



tu es bavarde mais je suis certaine que tous ces détails intéressent grandement Marie-Christine et ton aide lui est précieuse pour qu'elle fasse ses propres choix. Je suis complètement
d'accord sur l'importance de mélanger les âges dans un même groupe, je l'ai tellement répété ici que cela me paraît évident,et pourtant cela ne l'est pas pour tout le monde. Mais la richesse de
cette hétérogénéité n'est plus à démontrer , le tutorat va ( je l'espère) se développer de plus en plus dans les classes, on peut tout à fait imaginer un travail sur le même sujet mais adapter
aux élèves, d'ailleurs ne le fait-on pas déjà avec des élèves du même âge mais qui n'ont pas les mêmes capacités ? L'esprit d'entraide et de solidarité doit maintenant habiter les classes, la
compétition est surtout avec soi-même. De plus les moyens ayant déjà intégré les règles de vie et l'organisation matérielle, vont aider à l'apaisement du groupe. L'agitation révèle toujours un
sentiment d'insécurité chez l'élève.



marie-ch 07/10/2012 16:20


lorsque tu dis que tu modules en fonction de leurs capacités, tu prévois 2 niveaux (ou plus?)pour un même atelier?


as-tu un moment spécifique pour  les activités de graphisme, peinture... puis  celles de maths? ou les proposes-tu sur un même créneau? on a eu une inspectrice qui nous demandait de
bien séparer les moments d'activités.

isa 07/10/2012 18:17



Peux tu m'expliquer les arguments donnés pour cette séparation exigée par l'inspectrice, je cherche à bien comprendre ? 



Anneso 07/10/2012 16:16


Cela faisait plusieurs années que je tournais comme ça et ça roulait. C'est vrai que lorsqu'il y a des absents, ça se voit tout de suite, car tu as un groupe restreint. ce n'est pas grave, tu
travailles comme tu avais prévus avec ce groupe, comme ils sont moins nombreux, tu finis plus tôt l'ateleir et cela te permet de jeter un oeil sur les autres ateliers et de donner un coup de
main.

Sophie (pas si) sage 07/10/2012 16:12


Oh la,la, je rêverai d'avoir 19 élèves !!!! J'en ai 25, 17 PS et 8 MS, et je n'ai aucun groupe de travail.Les PS et MS font les
ateliers au gré de leur envie et de mes envies.


L'atsem propose l'activité peinture dès l'accueil. Les autres investissent les coins jeux ou prennent un plateau de travail individualisé autonome ou même un puzzle.
Je peux lancer un atelier à ce moment ou aider un enfant en particulier.


Ensuite c'est le signal sonore pour ranger et se regrouper et on lit le livre vedette de la semaine. On part en motricité puis c'est la récré.


Au retour, regroupement 2 autour du questionnement de la semaine.


L'atsem appelle ensuite des enfants pour le coin peinure. Je la laisse gérer seule sa liste d'élèves. Elle essaye de prendre quand même en priorité les PS qui ne
mangent pas à la cantine (car ils ne sont pas là l'après-midi), mais si ce n'est pas le cas, ce n'est pas grave.


Moi, je demande aux enfants ceux qui veulent aller travailler dans le coin jeu vedette de la semaine, ceux qui veulent faire l'atelier qui a été lancé la matin ou un
autre que je propose. En ce moment, c'est beaucoup de motricité fine : pâte à modeler, pince à linge,  ... Ça concerne les PS et les MS avec des difficultés en fonction de leur capacité.
Quelque fois, je donne à tous les MS un plateau de jeu numérique adapté en fonction de leur besoin de progresser. Et ceux qui ne sont pas dans un atelier
prennent un plateau de travail. Ils peuvent aussi aller dans un coin jeu. 


Il y en a certains qui aiment alterner coin-jeu, plateau de travail et ainsi de suite dans la matinée ...


Voilà, chez moi, c'est activité à la carte et si un enfant est absent, ce n'est pas grave car de toute façon rien n'est figé.


Je veille juste à varier les activités proposées pour les intéresser et je propose des difficultés progressives dans une
activité donnée pour entretenir leur motivation et leur envie d'apprendre ... 

hélène 07/10/2012 15:56


bonjour, je trouve que 4 groupes de 4/5 enfants, c'est très agréable pour bien travailler. En effet, tu peux mieux les observer et les aider :  surtout les PS qui ont besoin d'une attention
toute particulière, notamment en atelier dirigé. Trop par groupe entraine aussi plus d'agitation, de conflit parfois et de bruit. Ils ne s'ennuiront pas, ne t'inquiète pas, tant que l'atelier a
du sens et est motivant. A 4 on peut mieux s'entraider et échanger. Si tu mélanges PS et MS, essaie d'équilibrer 2/2 : les MS encadreront les PS et tu travailleras l'entraide.


Voilà mon avis, bon courage !


 

marie-ch 07/10/2012 15:48


ce qui me gêne le plus c'est que lorsque 1 ou 2 enfnats manquent dans un groupe, ça fait très léger...


tu ne mélangeais pas les ms et les ps dans un même groupe? tu avais donc 2 groupes en autonomie et 2 avec les adultes?


 

Anneso 07/10/2012 15:15


Bonjour,


L'année dernière, j'avais aussi des PS(13)/MS(6). J'ai fait 3 groupes de PS et 1 groupe de Ms. Cela tournait très bien, avec 2 ateliers sur la matinée : en 2 jours, les 4 groupes étaient passés.
Je faisais soit des activités communes aux PS/MS (en complexifiant pour les MS) soit des activités spécifiques aux PS et aux MS. Je trouvais cela pratique de n'avoir que 4 ou 5 élèves en PS et 6
en MS, car cela me permettait d'avoir plus de temps à leur consacrer, vu qu'ils n'étaient pas nombreux dans chaque groupe. Et cela ne gênait en rien la motivation des élèves.


En espérant que mon commentaire puisse t'aider...