question sur la classe triple niveau par Caroline : la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

Je suis institutrice en Belgique j'ai également une classe de PS-MS-GS, j'ai 7 PS, 8MS et 5 GS, je n'ai pas de puéricultrice pour m'aider. Je voudrais avoir des renseignements sur votre organisation avec les 3 sections. J'avoue que je suis un peu perdue, j'ai des gros soucis d'organisation. Pouvez-vous me donner des conseils svp ? Je voudrais vraiment m'améliorer mais je ne sais pas comment m'y prendre.

caroline 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Patricia 31/08/2013 15:55


Caroline, je me trouve dans la même situation que toi pour débuter cette année. En fouillant sur ce blog magnifique, je découvre ton article. Etant donné que je suis en plein questionnement, moi
aussi à l'approche de ce nouveau défi, je me demandais si tu pourrais partager l'expérience que tu as vécue l'année dernière scolaire....ce qui t'a aidée, les astuces que tu as trouvées, etc.? je
t'en remercie déjà.

caroline 03/10/2012 19:42


7 écoles ce sont des petits villages il y a en général qu'une ou deux classes maternelles par village on prend les enfants à partir de 2,5 ans


Merci pour vos conseils je suis en pleine réflexion je vais réorganiser l'espace de ma classe pour y voir un peu plus claire. 

Jeanne 30/09/2012 15:41


J'ai dans ma classe 5 niveaux dont les niveaux de maternelle. j'ai la chance d'avoir une atsem à plein temps. Les plus grands ont une "place" auprès des plus petits (qu'il faut moduler parfois,
car effectivement, ils ont tendance à tout faire, à jouer à la poupée avec eux.) Pour les ateliers, n'arrivant pas à gérer dans ce multiniveau l'accès spontané à chaque atelier, je constitue
quatre groupes mélangeant les sections, les travaux ayant la même ligne directrice, mais s'adaptant aux exigences de chaque section. Le plus âgé du groupe en est le chef. Pour chaque atelier
(quatre sur une plage horaire) les quatre groupes tournent sur la semaine. Il y a une caisse par atelier avec la fiche groupe, le matériel nécessaire (à gérer avant l'arrivée des enfants). Les
plus jeunes apprennent des plus grands : persévérance sur l'atelier, mimétisme, etc. Quand l'enfant pense être allé au bout de son atelier, il va dans une activité plus libre. Le plus dur pour
moi, c'est d'avoir un temps de retour avec chaque groupe. Je garde par contre des temps d'apprentissage avec chaque section, mettant une priorité sur les plus jeunes le matin, car souvent ils ne
sont pas là l'après-midi (à la maison ou à la sieste).


Au moment des habillements, des rangs, etc, les grands aident les plus jeunes, et chaque grand a un plus jeune comme partenaire de rang, surtout pour le premier trimestre, car sinon, la mise en
rang devient attente pour les grands et amusement pour les petits. Est-ce que les toilettes sont proches de ta classe ? est-ce que tu peux les "voir" depuis ta classe ? car je n'ai pas d'idée
quant aux couches à changer, mais pour les autres, ils peuvent s'y rendre seul après avoir prévenu. Tu lâches ainsi moins le reste de ta classe, tu peux l'envoyer se laver les mains de la même
manière et s'il faut juste boutonner, tu peux le faire en classe quand il y revient(car l'enfant se reculotte aux toilettes). Mais ce n'est pas possible si lavabo et toilettes ne sont pas à ta
porte.


Je te souhaite beaucoup de courage.

Val 19/01/2016 09:04

Bonjour
J'aurais une classe à triple niveau l'année prochaine et ton fonctionnement m'interpelle.
C'est comme cela que je voudrais travailler mais je ne "vois" pas en clair comment décliner une compétence en mélangeant les niveaux dans 1 atelier. Ou alors je n'ai rien compris lol
Ce serait formidable de ta part si tu pouvais prendre le temps de me répondre sur mon mail : frapuccino2000@yahoo.com.
J'angoisse beaucoup pour l'année prochaine!
Merci d'avance !!!

isa 30/09/2012 16:33



voilà un bel exemple d'organisation, c'est vrai qu'on ne l'a peut-être pas suffisamment dit mais ces classes demandent une grande organisation, le matériel doit être bien pensé et bien
anticipé. Bravo Jeanne , 5 niveaux ça se fait de plus en plus rare. J'ai fait classe unique de la GS au CM2, un travail en amont important mais un esprit familial d'entraide trés
agréable.



Caroline 30/09/2012 14:42


Et oui en Belgique les enfants viennent à l'école avec des couches et le pire c'est que certains parents pensent que c'est le rôle de l'institutrice d'apprendre aux enfants à devenir propre.


Dans ma commune, il n'y a qu'une puéricultrice pour 7 écoles. Pour avoir l'aide d'une puéricultrice il faut rentrer dans certaines conditions (enfants qui ne parlent pas le français, enfants
handicapés ou avec une maladie grave, milieu défavorisé) je ne rentre pas dans les conditions donc pas de puéricultrice.


Merci pour vos conseils précieux, (j'en prends note) et encouragements ça me remotive.


je viens de découvrir ce site et je le trouve vraiment riche et génial.


Je vais commencer avec des ateliers autonomes un peu plus simple le temps que les enfants comprennent le système. 

isa 30/09/2012 16:23



tu veux dire 7 classes ou 7 écoles ? C'est intéressant d'avoir comme ça un éclairage sur ce qui se pratique en dehors de nos frontières ! Vous les prenez à quel âge vos petits pour qu'ils
aient encore des couches ? 



Sev 30/09/2012 13:13


pas de colliers chez moi non plus, je trouvais cela très difficile à gérer : oubli de mettre le collier, de l'enlever, bref, des ciontraintes en plus pour eux et pour moi.


Les enfants se régulent par eux-mêmes, et s'ils sont trop nombreux, c'est moi qui m'en mêle en leur disant de changer de coin, cela se passe bien; je propose toujours plusieurs coins (voitures,
livres, construction, poupés/dînette, ateliers autonomes pour qu'ils aient le choix, mais j'ai remarqué qu'un coin où il n'y a personne n'attire pas les enfants; et il suffit qu'un seul se mette
à y jouer pour que les autres arrivent ! et quelquefois en nombre !

isa 30/09/2012 13:42



c'est vrai ce que tu dis à propos des coins vides et qui se remplissent ensuite, n'oublions pas le phénomène imitation, il n'y a pas que les adultes qu'ils imitent ! Il a des admirations
qui font que tout ce que touche l'enfant "puissant" va attirer l'autre. Certains conflits ont d'ailleurs cette origine, remarquez ces petits qui ne veulent que ce que l'autre a. C'est bien
souvent pour "être l'autre". Pour eux, la notion de place (dont on parlait tout à l'heure avec Christine) est prépondérante à travailler, ils doivent prendre LEUR place.



Emilie44 30/09/2012 12:51


C'est clair que les conditions dans lesquelles on te demande de faire ton travail sont excécrables! Pas d'ATSEM, un triple niveaux à gérer seule et en plus des
enfants qui portent encore des couches! C'est fou parce que du coup une couche à changer et ça te met en l'air toute ton organisation pédagogique... Je pense qu'à ta place je ferai attendre un
peu les enfants qui ont fait dans leur couche, tant pis mais en même temps c'est fait pour ça les couches. Tu peux peut-être instaurer des moments dans ton emploi du temps où tu peux
éventuellement avoir 5 minutes pour ceux qui doivent être changés? Ca t'éviterait de te disperser et d'avoir l'impression de ne pas avancer dans le travail.


 


Pour les coins-jeux, moi aussi j'ai abandonné depuis longtemps les colliers ou le nombre de places limitées, comme le dit Isa c'est trop morcelé, moi j'aime bien par
exemple quand les enfants vont avec une poupée dans le coin bibliothèque pour lire un livre à leur poupée. Et puis les colliers, les enfants oublient de les enlever en quittant le coin-jeu, du
coup on les cherche partout, les autres ne peuvent pas accéder au coin-jeu en question, etc... C'est donc une gestion de plus qui se rajoute au reste alors que finalement ce n'est pas nécessaire.
Donc dans ma classe, il n'y a pas de collier, pas de places limitées et je n'ai pas de souci. Les enfants se régulent d'eux-mêmes. J'ai pensé mon organisation spatiale de manière à avoir beaucoup
de pôles attractifs, donc les enfants ont l'embarras du choix entre les différents coins-jeux et les ateliers autonomes. Il faut maintenir leur intérêt pour chacun des coins-jeux en les faisant
évoluer chacun leur tour au fil de l'année.


 


Sinon, une dernière chose, il faut vraiment que tu mettes l'accent dans ta préparation d'ateliers sur l'organisation matérielle : celle-ci doit être carrée, pour
induire le bon comportement de la part des enfants. Par exemple, il faut qu'il y ait suffisamment de peinture pour ne pas devoir en remettre en cours d'atelier. Pourquoi pas aussi préparer des
affichages avec des images explicites qui rappellent ce qu'il faut faire et comment ranger le matériel? Cela aiderait les élèves à devenir autonomes pour finir leur atelier et le ranger, sans
forcément que tu sois présente systématiquement.

christine.G 30/09/2012 12:16


l'expression de l'imaginaire... c'est exactement ça ! la collectivité nous oblige à "brider" nos élèves pour gérer des pbs d'organisation..l'exprime t on aux enfants?


avec la règle " j'ai ma place" on parle surtout cette année (30)... du manque de place et du pourquoi ça nous oblige à faire plus d'efforts pour vivre ensemble....et ni eux ni moi ne l'avons
chosi...alors les inspecteurs quand ils passent dans les classes, si ils ne le voient pas et vous rejettent la faute NON NE CULPABILISEZ PAS et VENONS NOUS RESSOURCER sur le blog d'isa, ça va
changer quelque chose à notre carrière?...NON ET NON!!

isa 30/09/2012 12:26



le "J'ai ma place" est effectivement extrêmement symbolique, c'est une façon de dire " tu es reconnu(e), tu existes, tu appartiens à notre groupe", et on oublie souvent de le dire, du
coup, certains vont chercher par tous les moyens à se faire une place et notamment en se montrant , en transgressant, en agressant, en criant..... Et il y a bien sûr la place au sens propre,
c'est à dire le besoin d'espace suffisant pour ne pas se sentir absorbé par le groupe envahissant et c'est aussi un sujet de réflexion à partager avec les élèves, bravo Christine !



sylvie 30/09/2012 11:59


j'ai juste oublié de dire que maintenant j'ai des PS et MS. j'ai mélangé dans mes groupes de travail des MS et des PS. Les MS sont les "chefs" de groupe, ce sont eux qui doivent emmener les PS
dans les coins où ils doivent aller travailler, ce sont eux qui doivent aider à mettre les blouses pour la peinture, ce sont encore eux qui montrent où prendre l'étiquette prénom pour signer son
travail, ce sont eux qui aident au collage et qui montrent où ranger le travail si besoin. Grâce à cette aide, je peux enfin me consacrer à mon groupe et mon Asem aussi.Et mes MS sont très fiers
d'être les grands de la classe.

isa 30/09/2012 12:08



et puis progressivement les petits vont apprendre à leur tour à se débrouiller par eux-mêmes sur le modèle des moyens.



sylvie 30/09/2012 11:52


il y a quelques années j'avais des MS et GS..afin que chacun s'y retrouve, j'avais mis en place pour les GS un plan de travail  avec 5 ou 6 activités à faire pour la semaine . Les enfants
travaillaient ainsi en autonomie pendant que je m'occupais d'un groupe de MS pour la découverte d'un nouvelle notion. 


une fois le travail terminé que ce soit pour les GS ou MS, ils devaient prendre leur cahier de jeux en autonomie (cahier avec fiches proposant coloriages magiques, mandalas, puzzle, jeux de la
classe,pâte à modeler...) cela me permettait d'aller aider des enfants n'ayant pas fini leur travail ou ayant besoin de mon aide.


je suis d'accord avec les autres commentaires, les ateliers autonomes peuvent vraiment t'aider dans ton organisation. Bon courage !

christine.G 30/09/2012 11:38


as tu suivi le travail d'isa sur la construction des règles? c'est FONDAMENTAL! rien ne sert de mettre des ateliers en place si le DEVENIR ELEVE n'est pas correctement entamé. La seule exigence (
et elle est énorme..) c'est prendre un matériel, un jeu ...faire, jouer et RANGER à sa place (je range, je prête) que ce soit en PS en MSou en GS !!et après et seulement après tu pourras mettre
en place 1 atelier puis 2 puis 3..cool l'année ne fait que commencer et plus ils te sentiront stressée plus ils manqueront d'autonomie.


quant au tutorat on ne peut qu'inciter les "plus grands " à aider, mais ça aussi ça s'apprend, les grands ont tendance à faire à la place de ...donc normal que les petits refusent. félicite
seulement le grand qui aide judicieusement en exprimant à voix haute, merci X tu as aidé Y  à faire telle tâche... Ou alors ...laisse Y  tout seul,il ne veut pas de ton aide, tant pis
pour lui ...et toi Z tu veux bien qu'il t'explique?


Personnellement je n'ai pas de colliers dans les coins jeux, en fait je les ai retirés ça me polluait plus la vie qu'autre chose..comme dit isa :des règles point trop n'en faut.. alors je laisse
faire ..si ça crie je sors les "crieurs " sans chercher à savoir qui a raison et parfois ils ne sont que 2.. et d'autres s'empressent de prendre la place et comprennent qu'ils ont tout intérêt à
y jouer calmement


Mais effectivement toute cette partie de l'année est usante mais fais toi confiance à toi même...et tu vas y arriver ! note chaque jour "les petits riens "qui fonctionnent ...Rien ne sert de
courir il faut partir à point!

isa 30/09/2012 11:55



c'est vrai Christine, nous n'avons pas encore parlé des colliers des coins jeux, je m'interroge sur l'expression de l'imaginaire quand avec un collier tu peux aller dans la cuisine mais
pas dans la chambre, c'est à dire que tu peux imaginer nourrir ton bébé mais pas le coucher , ni l'emmener se promener, bref jeu d'imitation à contraintes, je pense que je vais lancer une
réflexion commune sur le sujet.



Caroline 30/09/2012 10:26


Merci pour vos conseils je vais me lancer dans les brevets on verra ce que ça donne.


Combien d'ateliers faut-il ouvrir en même temps pour que ça soit gérable ? Je pense que j'en ouvre trop du coup les enfants vont d'un atelier à l'autre sans vraiment prendre le temps de réaliser
les défis proproposés. Et je dois à chaque fois reprendre chaque atelier est appellé les enfants pour qu'ils viennent réaliser le défi avec moi (sauf pour les GS qui s'en sorte pas mal). Le gros
soucis c'est l'autonomie des enfants, ils ont tjrs besoin de moi. Si je ne suis pas avec eux, les enfants jouent librement avec le matériel et n'essayent même pas de réaliser les défis. Je
n'avance pas et il faut 2 semaines pour que tous les enfants passent dans tous les ateliers et réalisent le défi. Les enfants changent sans cessa d'atelier, ils ne savent pas rester plus de 5
minutes dans le même atelier c'est épuisant. Ils se disputent pour aller dans les coins jeux (malgré la présence des colliers pour limiter le nombre de places). Les petits refusent l'aide des
plus grands. Je m'installe avec quelques enfants pour donner une leçon d'apprentissage mais je suis sans cesse interrompue (il faut mettre les tabliers, changer une couche, aller essuyer un
enfant qui est au toilette, remonter le pantalon des petits qui vont au toilette, laver les mains des petits, faire le gendarme pour régler des conflits, les petits lançent les jeux dans la
classe, ouvrent la porte et s'en vont dans le couloir, les enfants à la peinture m'appellent pour remettre de la peinture dans les pots, aller essuyer car ils renversent sans cesse les pots
d'eau,... )Bref je n'arrive pas à donner ma leçon d'apprentissage correctement c'est épuisant. Les GS terminent très vite les ateliers souvent en 2 jours alors que les MS et les PS ne font que se
balader. Bref je suis désespérée et je rentre chez moi sur les genoux et je n'ai plus de motivation en rentrant chez moi pour préparer de nouvelles choses. Toute mon organisation est à revoir


 

isa 30/09/2012 10:43



En Belgique, les couches sont acceptées ? Pas en France, je comprends pourquoi notre ministre a prétendu qu'il ne fallait pas bac + 5 pour changer une couche !!!!


Ceci dit, merci Caroline de livrer aussi ouvertement tes difficultés. Je te conseille de reprendre tous les points qui te posent problème et de chercher une solution pour chacun. Par
exemple, tu cites le fait de mettre les tabliers, remonter les pantalons, laver les mains, ce sont des apprentissages que tu peux décider de travailler de manière à faire en sorte qu'une grande
majorité de tes élèves sachent le faire, tu peux par exemple faire un défi "tablier" durant une semaine en demandant aux grands qu'ils expliquent aux petits comment mettre son tablier tout seul,
l'attacher peut être fait par un autre enfant, et durant toute la semaine, on s'entraine pour gagner  la médaille du tablier, à la fin de la semaine remise des récompenses quand on a réussi
à le faire seul, du coup, ensuite tu n'as plus à le faire. Pour ce qui est de la peinture à remplir, il faut en mettre suffisamment et puis dire qu'il n'en sera remis qu'après les ateliers
puisque tu n'es pas disponible par exemple. Ne pas savoir rester plus de 5 minutes, ce sont les petits effectivement et ils doivent avoir des possibilités de changer d'activité plus larges que
les moyens et les grands qui sont censés apprendre l'attention et la concentration. Pour les jeux qui sont lancés dans la classe, il s'agit de mettre en place trés rapidement les règles , as-tu
lu les articles que j'ai faits sur la construction des règles chez les enfants ICI ( cet article récapitule les différents articles), cela peut
aider à ta réflexion. Ne te décourage pas Caroline, tu es encore dans la période difficile où les choses se mettent en place , tu vas y arriver, ne te désespère pas, nous avons toutes connu de
grandes difficultés selon nos classes. Bien entendu, le fait d'être seule est un vrai handicap, pourquoi n'as-tu pas d'aide ? C'est comme ça en Belgique ou est-ce spécifique à ta ville ? Pour
parvenir à régler chaque problème, tu dois les prendre un par un et te dire: " Qu'est ce que je mets en place pour que ça change ?" Quel est pour toi le problème le plus important à régler
?



Emilie44 30/09/2012 00:23


Alors moi je n'ai jamais eu de triple niveaux, juste une année des PS-MS, mais je pense comme Isa que les ateliers autonomes et les brevets sont une bonne façon de
pouvoir s'adapter aux trois niveaux. Bien sûr, ça fait un gros boulot de préparation au début, pour imaginer et mettre en place les différents brevets et les ateliers autonomes, mais après une
fois que c'est fait, ça t'allègera la charge de travail au jour le jour. Tu pourras ainsi te concentrer sur d'autres choses importantes.


 


Je pense qu'à ta place, je ferai un code couleur pour les ateliers, du genre bleu = faciles (PS), jaune = difficulté moyenne (MS) et rouge = difficiles (GS). Les
élèves de ta classe à triple niveaux auront donc la chance (contrairement à une classe à cours simple) de pouvoir progresser à leur rythme parmi tous les ateliers, des élèves de MS en difficulté
pourront réussir des ateliers bleus et être valorisés et du coup soutenus pour progresser vers les jaunes, et inversement pour les élèves qui se débrouillent bien et qui pourront tenter des
ateliers plus difficiles voire aider les plus jeunes sur des ateliers qu'ils maîtrisent déjà.

isa 30/09/2012 00:28

Je me demande si je n'ai pas fait une erreur en mettant un x à niveau ...

Aurélie 29/09/2012 21:36


J'ai rendez-vous lundi avec une conseillère péda pour parler de ça. Je l'avais rencontrée brièvement et elle m'avait parlé de moins de travail assis autour d'une table et de "brevet" pour limiter
la charge de travail de préparation (un même atelier, mais plusieurs objectifs)


Pour ton manque d'aide, tu peux peut-être instaurer un tutorat? Les GS s'occupent des PS, les miens font ça plutôt spontanément. Et peut-être même pour tes temps d'ateliers, mélanger les niveaux
pour que les plus avancés aident les autres.


Si t'as des questions précises, je peux en parler avec la conseillère lundi :)

isa 29/09/2012 22:43



es-tu allée voir aussi le module ateliers autonomes que nous avons sur le blog, c'est ICI, beaucoup d'activités que les élèves vont aborder en autonomie, à la fois du réinvestissement
mais aussi des découvertes et des explorations sensorielles.



Caroline 29/09/2012 20:51


Bonne chance à Edith moi aussi je dois me faire inspecter cette année mais je n'ai pas encore de date fixée. Ca serait vraiment intéressant que tu nous donnes les impressions de l'inspectrice. Tu
travaille en Belgique ou en France ? 


Ca fait plaisir de savoir que je ne suis pas la seule à ramer. Moi aussi c'est pareil trop de bruits, je cours d'un côté à l'autre. C'est vraiment épuisant et même si j'adore mon métier je traîne
les pieds tous les matins pour aller travailler.


J'attends vos conseils

isa 29/09/2012 22:55



Ton problème numéro 1 est la solitude, et je rejoins Aurélie sur l'importance de développer l'entraide et la solidarité dans ta classe. Un grand peut parrainer un petit , au moins pour le
début afin de l'aider à se repèrer dans les habitudes et l'organisation, c'est à dire au moment des regroupements, pour s'orienter dans les ateliers.C'est à la fois un poids qu'une classe
multi-niveaux mais aussi une grande richesse, les enfants apprennent aussi ensemble et il ne faut pas négliger cet aspect de la pédagogie. Les préparations proposées sur le blog s'adressent aux
petites sections, cependant le cadre du travail sur l'album et le projet d'approfondir une dominante d'activité est tout à fait transférable, il faut pour cela adapter les objectifs aux
compétences des différents niveaux, parfois même selon les enfants. Mais tu peux trouver un appui dans toutes ces préparations, il y a de nombreuses collègues qui le font. Tu peux aller voir dans
la salle des collègues de moyenne section ICI , elles proposent des adaptations
du travail  du blog à leur niveau. C'est un état d'esprit que tu vas développer dans ta classe, et ne crains pas de dire à tes élèves que tu as besoin de leur aide. Quels sont tes plus gros
points noirs ?



paloma 29/09/2012 18:29


Bonjour, 


je suis enseignante en France ,  ....et cette année je trouve mon métier très difficile car j'ai 32 élèves : 10 GS, 11 MS, et 11 PS....Mes matinées sont tout à fait rock'n roll ...car je
jongle d'un groupe à l'autre ....le niveau sonore est à son maximum , et parfois  je suis découragée, alors que j'ai une atsem pour m'assister...Je suis preneuse moi aussi de conseils....

Edith 29/09/2012 18:24


J'ai 3 niveaux, même 4 !(2 TPS  7 PS  9 MS 7 GS)


Je serai plus disponible en début de semaine prochaine pour échanger.


Je suis inspectée lundi matin....j'ai encore des choses à peaufiner....et je saurai si ce que je pratique est "acceptable" (en terme d'inspection) pour échanger avec toi.


Bon week-end à vous tous....profitez! Moi je bosse!

isa 29/09/2012 22:39



bon travail Edith, je vais penser à toi Lundi !