question sur les groupes par Elaine: la salle des maitres

Publié le par isa

salle des maitres

Je me pose une question depuis l'année dernière (en fait depuis que je suis en maternelle avec 29 élèves car avant j'étais en classe spécialisée avec 10 élèves maximum !) : comment organiser mes ateliers avec autant d'enfants ? 

- des groupes prédéfinis  hétérogènes(de couleur par exemple) ?

- des groupes de niveau qui changent selon les activités proposées ?

- des groupes qui changent chaque jour (chaque enfant s'inscrivant à l'atelier qu'il souhaite faire - et qu'il n'a pas encore fait) ?

- du complètement individualisé façon ateliers autonomes ?

j'ai un peu essayé les 4 et ne suis jamais entièrement satisfaite...

Comment fonctionnez -vous dans vos classes ? Quels avantages y trouvez-vous ? Quels inconvénients ?

Merci d'avance !!!

ELAINE

 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Muriel 12/02/2013 21:46


Je n'ai pas précisé, mes étiquettes sont magnétiques, je fais une grille avec des bandes de vénillia en couleur pour délimiter les emplacements
(cases).


Au départ sur mon tableau de classe et maintenant que mon regroupement est au centre de ma classe (!) le tableau de marquage est sur un de ces tableaux
d'écoliers en pupitre (une face blanche aimantée, une face niore à croie... vous voyez le genre?....) et mes étiquettes font bien 6x6 cm pour qu'on les voit bien de loin...

isa 12/02/2013 22:16



tu peux envoyer une photo si tu veux.



maud 12/02/2013 15:33


avant je faisait des groupes de couleur fixes et hétérogènes mais je ne sais pas comment je me débrouillais mais je rassemblais les élèves difficiles ensembles et
les faciles ensembles (gp faits avant la rentrée juste avec les prénoms!) du coup ca ne m'allait pas.


depuis 2 ans j'ai un tableau A3 avec liste des enfants et cases à cocher  plastifié sur lequel j'écris au velleda les activités en haut et l'initiale du jour en
face de chaque enfant.


ca me va mieux mais je voulais arriver à ce qu'ils choisissent car c'etait encore moi qui appelait parfois par ordre alphabétique, parfois en mélangeant.


j'ai commencé lundi, j'ai annoncé les 3 ateliers et demandé qui voulait aller sur l'autonome : 6 places ils ont levé la main j'ai noté au fur et à mesure, ensuite la
peinture 7 places, et ce qui restaient (8), sont venus avec moi pour le dirigé. jeudi je redemanderai qui veut faire quoi on verra bien, je vais essayer de leur faire comprendre qu'ils
doivent tout faire si certains redemandent le même atelier.


bon j'ai tenté car j'ai pas mal d'absents du coup ca me semblait plus facile à mettre en place.


 


A suivre... ;)

isa 12/02/2013 16:50



y'a du changement chez Maud.....



elaine 11/02/2013 08:09


merci pour toutes ces précisions. Cela me donne envie d'eesayer pour la prochaine période... Il faut que je me lance tout de suite dans la préparation des étiquettes et des tableaux pour
s'inscrire !

Muriel 10/02/2013 14:57


Une photo pour chaque atelier, bien reconnaissable pourles élèves, avec des emplacements dessous pour
limiter le nombre (pas le même nombre de place selon les ateliers, éventuellement: pratique!)


les enfants ont une étiquette (j'ai toujours opté pour prénom + photo simplement parce que c'est très visuel
et pratique pour appeler les élèves ou préparer, mais on peut avoir des étiquettes de difficulté progressive au fur et à mesure de l'année et selon les capacités des élèves).


Ils mettent leur étiquettes sur un emplacement soit le matin à l'accueil, soit avant la récrée (mes ateliers
se font après la récrée) de façon à pouvoir installer avant l'activité le matériel de façon personnalisée ,selon là où en est chacun dans ses
supports, et préparer les fiches de suivi nécessaires.


Sous les étiquettes d'atelier, une petite liste des élèves (format carte postale) où je note les passages
par un point. J'ai ajouté que le point soit entouré en rouge s'il y avait une tutelle à cet atelier, cela me permet de m'assurer sur une période que chaque élève a été en tutelle au moins un
certain nombre de fois (remarque qu'il y a des élèves qui "fuient" la tutelle, d'autres lecontraire...) Je surligne le prénom en jaune quand l'enfant est passé au moins une fois, ça visualise
bien ceux qui n'ont pas encore tenté. Je barre le prénom quand l'atelier est abouti (fiche de suivi terminée) pour qu'ils n'y retournent
pas.


Voilà, est-ce assez compréhensible?


Il faut surveiller les fiches de suivi car le nombre de passage n'est pas garant de l'avancée sur le
parcours, selon la rapidité des élèves. Tu peux déterminer un "minimum syndical" sur tes fiches de suivi (pour les plus lents) avec du rab pour ceux qui vont vite.... Ce qui m'amène à solliciter
l'inscription des plus lents si nécessaire pour les faire avancer (en restant avec eux, ça les motive et permet desvoir où ça bloque...)


Il faut être bien organisé matériellement pour s'y retrouver dans les parcours individuels.


Certaines phases de découverte peuvent avoir lieu avec un "public désigné" en rotation.... tu vois, c'est archi souple!


 


Voilà Elaine une façon de faire,... mais il y en a d'autres!

Elaine 10/02/2013 11:09


Merci pour ces témoignages.


Emilie, comment mets-tu en place l'inscription libre ? Ont-ils une photo à coller quelque part, as-tu une liste ?


 

Muriel 09/02/2013 17:38


Moi j'ai essayé un peu toutes les solutions. L'inscription libre avec une fiche de suivi des élèves offre un grande souplesse vraiment (possibilité au jour
le jour de supprimer ou échanger un atelier, de prendre tels enfants sur telle tâche précise (s'ils ont manqué, s'ils ont des difficultés...) alors que les autres s'inscrivent sur les autres
ateliers...


J'avoue qu'avec le multi-niveau ce système m'est moins utile, car peu d'ateliers en  commun (enfin, il faudrait que je m'organise
pour...)


Une chose est sure, c'est qu'il est important de proposer plusieurs fois de suite un même atelier, éviter de trop zapper (surtout dans notre société
actuelle!). Les enfants aiment faire et refaire, et réussissent mieux souvent au bout de plusieurs essais...Nous avons la chance de pouvoir
nous le permettre en maternelle (pas le stress des programme tout de même) donc profitons-en!


De plus, c'est facilitateur au moment de la mise en atelier: seulement une activité nouvelle à expliquer, pour les autres, les supports sont identiques,
juste la consigne ou le niveau évolue, via une fiche de suivi par exemple qui permet de savoir où chacun en est...) On peut introduire la nouvelle activité quand on veut, pas obligé de viser le
lundi!


29 petits, ça fait cependant une très grosse classe à gérer, c'est sur!


En tout cas ne te décourage pas, une solution mérite d'être testée sur un temps parfois un peu long pour que ça marche bien... et le système est évolutif au
cours de l'année selon les capacités et l'autonomie des élèves...


Bon courage!

sophie 09/02/2013 14:32


J'ai 29 petits moi aussi, je n'ai jamais fonctionné avec des groupes (20 ans en maternelle). Je leur propose des ateliers nouveaux chaque jour et je fais en sorte que le maximum d'enfants
participe à ces ateliers (dirigés ou non). Si tout le monde n'est pas passé (ce qui arrive la plupart du temps), je les repropose l'après midi ou le lendemain tout simplement. Je ne me vois pas
faire autrement, ça me convient parfaitement, il y a de la nouvauté tous les jours. Et ça me semble plus simple pour les petits qui ont parfois du mal à comprendre qu'ils appartiennent à un
groupe ET également à une classe.

Emilie44 09/02/2013 12:32


Moi je fonctionne en inscriptions libres chaque jour + ateliers autonomes. Je suis très contente de cette organisation. Il y a des enfants qui aiment bien observer
ce que font les autres aux ateliers dirigés ou aux ateliers autonomes, c'est un temps important aussi qui leur est laissé pour prendre confiance en eux en essayant par la suite de faire comme les
autres.


Comme je fais classe 3 jours dans la semaine, cela mévite de me torturer l'esprit pour que chacun ait fait tous mes ateliers de la semaine avant le jeudi soir! lol
Mes ateliers dirigés peuvent chevaucher plusieurs semaines, ou alors il peut y en avoir plusieurs sur la même semaine si jamais l'activité a déjà été faite par tous les élèves avant le jeudi
soir. Je m'adapte donc ainsi plus facilement au rythme de travail des enfants.