récit de Noël

Publié le par isa

 

Noël à l'école

houx.jpg

 

La tradition dure et demeure, les écoles maternelles n'échappent pas au traditionnel Noël.

Cette année, j'ai eu envie de vous raconter à quoi ressemblait dans notre école,cette journée si particulière où le Père Noël venait rendre visite aux petits élèves.

 

Je commence et j'espère que d'autres auront envie de faire un récit pour partager et peut-être faire découvrir aux jeunes collègues cette partie inattendue de notre métier.

 

Du plus loin que je me souvienne, il est un mot qui évoque universellement chacun des Noëls vécus à l'école, ce mot est chaleur.


Dans notre école, cette journée particulière était un moment survolté. Les petits attendaient cette visite avec curiosité et appréhension, si bien que la vague d'agitation devait être contenue et des trésors d'imagination ne suffisaient pas toujours à la contenir.

La matinée s'était déroulée tant bien que mal dans des activités préparées et prenantes pour éviter le désordre ambiant dû à l'inactivité et à l'excitation.

Ayant récupéré les élèves pour l'après midi, la sieste étant annulée pour cause de fête, il me restait à occuper et distraire ces petits élèves habitués à cette heure à s'endormir profondément.

La chaleur commençait à monter, mon recours le plus efficace était mon théâtre de marionnettes que les élèves appréciaient tout particulièrement. Avec Nounours et Germaine ( Dalma n'ayant pas le statut de vedette), je me démenais cachée derrière mon castelet pour conserver l'attention de mon petit monde qui , pour des raisons d'organisation d'école, ne bénéficiait d'aucune autre surveillance que moi-même. Dans ce cas, pas d'autres recours que d'être convaincante afin d' éviter les arrêts intempestifs pour faire la discipline dans le public, j'y parvenais au prix d'une bonne suée et d'une imagination débordante en matière de rebondissements inattendus.

Une fois cette première partie du temps passé, il restait encore un bon moment avant l'arrivée plus ou moins programmée de notre Père Noël et c'était bien là le problème: gérer le temps sans vraiment connaître un horaire précis. Les petits n'avaient plus aucune énergie à travailler et il était question de fête, il fallait que le temps soit différent . J'avais encore à mon arc de l'inventivité la préparation corporelle de cette rencontre, c'est -à -dire que je leur proposais de se faire belles et beaux. Ainsi, on remettait en ordre vêtements et cheveux, je me transformais en coiffeuse armée de mes seules mains ( afin d'éviter un propagation de parasites indésirables et pourtant si souvent là), je peignais, je montais des chignons, je lissais, ce grand moment de « chichiteries » était vraiment un bon moment. Les petits yeux s'écarquillaient sur les changements de tête des copains et ce qui devait être facultatif, devenait une obligation ressentie par chacun. Au final, j'avais recoiffé 30 têtes en 15 min, et le bonheur se lisait sur leurs visages, fiers d'être papouillés et présentables. Venait ensuite le moment de mime, on jouait à vivre ce qui nous attendait. Je me collais au rôle de Père Noël et les enfants « s'exerçaient » à le recevoir. Je changeais de voix, je me déplaçais lourdement, je leur décrivais l'habit, la hotte, les bottes, la barbe, ils riaient nerveusement, puis se calmaient et m'interrogeaient comme ils comptaient le faire avec le Père Noël. J'avais constaté qu'en jouant à faire semblant, les inquiétudes s'estompaient. Je déployais une grande énergie et les élèves étaient dans le jeu, attentifs et curieux. Je les rassurais en leur disant que je connaissais ce Père Noël et qu'il était particulièrement gentil. Parfois un petit m'interrogeait: «  Mais Maîtresse c'est le vrai Père Noël ? », et je lui répondais:  «  Va savoir !!! Qui l'a déjà vu le vrai Père Noël ? ». Et puis un cognement sur la porte retentissait, c'était le moment de la rencontre, je répondais :  « Entrez » et la porte s'ouvrait. Certaines années, les enfants restaient stoïques et rassurés, d'autres fois, un ou deux se mettaient à crier et se précipitaient dans mes bras, finalement ils se calmaient et le moment d'échange était très chaleureux. Nous avions la chance d'avoir un Père Noël volontaire très investi de son rôle. Il distribuait petits sacs de friandises et cadeaux pour la classe. On avait auparavant expliqué que les cadeaux restaient dans la classe et pour éviter toute confusion , c'est moi qui les ouvrais, car les enfants chargés de l'ouverture ne comprenaient plus qu'ils n'étaient pas les heureux propriétaires des cadeaux. Puis le Père Noël s'en allait visiter les autres classes. Pour autant, la journée n' était pas terminée car en guise de remerciements, les élèves de l'école avait travaillé des chants pour le Père Noël. Notre école comptait 6 classes, et nous avions formé deux chorales : la blanche et la rouge. Quand le Père Noël avait fini sa tournée, il était temps de rejoindre la grande salle d'EPS qui servait de salle des fêtes. Elle était pour l'heure remplie, que dis-je, saturée de parents venus écouter chanter leurs enfants. La chaleur était encore de mise. L'une de mes collègues , plus chanteuse que nous autres, tenait le rôle de chef d'orchestre. Nous chantions tout en contenant les petits qui ayant aperçu leurs parents considéraient qu'il était temps d'aller les rejoindre. Et c'est au prix d'une force de conviction travaillée au fil des ans que nous les retenions dans la douceur. La température montait crescendo pour atteindre son paroxysme quand nous entonnions le fameux « Petit Papa Noël », repris en chœur par les parents attendris. La journée s'achevait dans la classe dans une confusion que je tentais de limiter lorsque tous les parents venant chercher leur enfant vidaient la classe d'une manière fulgurante qui me laissait épuisée et heureuse d'avoir encore participé à une fête si chaleureuse....

 

Pour celles et ceux qui auraient l'envie et le temps de faire une petite bafouille sur leur journée de Noël, j'ouvre bien volontiers mon livre des récits.

 

 



Publié dans aparté

Commenter cet article

Nico 21/11/2010 13:32



Merci pour cette réponse!



Nico 20/11/2010 10:46



J'aurai besoin d'un petit coup de main car c'est mon premier Noël, et mes ps ms doivent chanter une chanson devant l'ensemble des parents et des autres enfants de l'école!


Or je n'arrive pas à trouver une chanson intéressante, auriez vous des pistes svp?


Merci d'avance.



isa 20/11/2010 17:05



ICI tu trouveras la chanson
trés facile qu'on apprend à des petits élèves de 3 ans quand on veut être sûr qu'ils vont chanter et qu'on ne se retrouvera pas tout seul à le faire.



marie claire 18/11/2010 15:41



Chez nous, le Père Noël arrive avec son traîneau à moteur électrique alors que nous sommes tous rassemblés dans la salle de jeu ( décorée pour la circonstance).


Nous sortons tous dehors et par groupe de 5 à8 (suivant la taille) nous grimpons dans le traîneau et c'est parti pour faire le tour du gymnase. Les maîtresses ont même droit à leur tour
particulier ,suivie ensuite par les Atsem.


le traîneu est aimablement prété par l'association des commerçants (hé oui femme de commerçant) et c'est un employé municipal qui se fait un plaisir de nous conduire. le plus difficile? Touver
chaque année un père noël ....


Ensuite , nous rentrons , nous chantons pour le père Noël, puis il s'en va s'en oublier de distribuer des bonbons , des billets pour des tours de manège et de traîneau pendant les animations
commerciales de la ville. Nous dégustons le goûter et OH surprise! quand nous revenons dans la classe un cadeau pour la classe nous attends.


dernier acte:  les enfants partent avec le cadeau qu'ils ont fabriqués. Fourbues mais heureuses , nous nous attelons au rangement après leur départ.


Si je les ai conservées je t'envoie des photos.



isa 18/11/2010 16:37



je les ai reçues, je les transfère dans le commentaire après opération de floutage.












Christine F. 17/11/2010 10:57



Le jour du Père Noël…


 


Après avoir âprement négocié avec la mairie et les 7 écoles maternelles de la commune  le choix de
la date et de l’heure du passage de l’unique Père Noël c’est avec plus de sérénité que nous préparons les élèves à ce grand événement.


Cela commence par la proposition de rédaction d’une lettre au Père Noël, avec la complicité des familles : au choix, une lettre libre,
juste sur un papier à lettre décoré par les élèves et fourni, pour l’occasion, avec une enveloppe ou encore un modèle de lettre à trous à compléter en collant des photos de catalogues de jouets
pour les familles ne maîtrisant pas bien le français à l’écrit.


Les lettres sont ensuite collectées par l’école dans une boîte aux lettres confectionnée et décorée par les enfants aux couleurs de Noël et
seront transmisses directement en main propre au Père Noël lorsqu’il viendra à l’école.


En cours nous rédigeons ensuite La Lettre de la classe (une lettre très grand format, pour faire la différence d’avec celles des familles). Nous
réfléchissons et décidons ensemble d’un cadeau collectif pour la classe qu’il nous distribuera le jour de sa venue (avec « peut-être » en plus une surprise si nous avons été bien
sages). Et pour que le Père Noël ait  à temps ce courrier si important et qu’il puisse nous l’apporter directement le jour où il viendra nous visiter,
cette lettre là, nous la postons avec adresse (c’est étonnant le nombre d’enfants qui connaissent l’adresse du Père Noël), timbres  et
déplacement de toute la classe jusqu’à la boîte aux lettres la plus proche.


Le grand jour venu, je crois bien que l’excitation ambiante n’a rien à envier à celle ressentie dans l’école qu’Isa fréquentait. Nous nous
réunissons tous (6 classes) dans la salle de jeux, autour du grand sapin paré des décorations ou des  boules apportées par chaque enfant (avec une
petite étiquette à son nom collé sur la ficelle, il la ramènera à la maison lorsque les fêtes seront passées) Le sapin a peut-être une drôle de tête, loin des sapins artistiquement décorés des
vitrines de Noël, mais c’est vraiment le sapin des enfants et chacun est fier d’y reconnaître sa petite contribution. Pour nous, c’est le plus beau sapin du monde.


Nous patientons quelques minutes (avec un timing serré à respecter, notre Père Noël est toujours parfaitement à l’heure) en partageant quelques
chants appris, tout en guettant la cloche qui annonce l’arrivée promise.


Le silence se fait alors spontanément, c’est l’instant magique ! Le Père Noël pénètre dans la salle chargé des très gros sacs bien remplis.
S’en suivent les traditionnelles interrogations du Père Noël concernant les enfants (avez-vous tous été bien sages ?, etc). Parmi les plus timides il arrive que certains pleurent mais aussi
parmi les plus « terribles » (à force de s’entendre dire, dans leur famille que le Père Noël ne leur apportera rien,…, c’est bon alors de les rassurer aussi). Il termine par réclamer un
chant que nous lui offrons bien volontiers. Il appelle ensuite la maîtresse de chaque classe et lui remet les cadeaux (les noms des classes sont notés sur les paquets). Lorsque la distribution
est terminée nous lui remettons toutes les lettres des enfants, il promet des toutes les lire, etc. Puis, avant de nous quitter il demande une dernière chanson et s’éclipse avec les
recommandations d’usage (soyez bien sages, etc).


De retour en classe, la mascotte aide la maîtresse à ouvrir les paquets. Il y a bien le jeu que nous avons commandé, tout le monde est ravi et
rassuré, on peut faire confiance au Père Noël ! Mais il y a aussi un cadeau en supplément, une surprise, et là c’est un bonheur inattendu en plus !


Joyeuses préparations de Noël à toutes vos classes !


 


 


 



isa 17/11/2010 18:59



on voit bien Christine combien ce jour particulier est aussi un moment que les adultes aiment voir dans les yeux des enfants.



maud 16/11/2010 20:27



Pour moi aussi malgré mon antipathie à l’encontre de Noël, je dois dire que l’avant –veille des vacances de Noël est placée sous les thèmes de
la chaleur et du temps mort des guéguerres…


Nous commençons les préparatifs de Noël bien tôt, car nous organisons un marché de Noël, chacun fabrique, décore un ou plusieurs objets qui
seront offerts aux dons des parents la dernière semaine avant les vacances. Les Grands se préparent en classe à devenir le temps d’une vente des  « Petits-vendeurs » (ils
apprennent à ajouter et à retrancher des petites sommes avec 1 et 2). Plus les semaines passent et plus l’agitation grimpe, aidée en cela par l’évolution des objets et des décorations qui font
petit à petit leur apparition un peu partout dans les classes et dans l’école…


Grâce à toi Isa, j’empêche sans complexe tout le monde de dire « attention si tu  n’es pas
sage je le dis au Père-Noël et pas de cadeaux », je n’ai jamais beaucoup aimé cette épée de Damoclès (surement car élève et enfant très dissipée).


Un spectacle vient agrémenter cette période festive à défaut de neige (bin oui à Bordeaux ce n’est pas gagné la neige à
Noël !!!), bon cette année je ne sais pas comment on va faire on a une coupure de courant au moment du spectacle L L
(je verrai cela vendredi jour de direction).


 


Bon revenons à cette journée magique et festive qui est la venue du Père Noël :


Le matin presque normal, malgré l’effervescence ambiante on conserve l’emploi du temps : ateliers (bon légers, légers hein pas de grands
apprentissages ce jour là…) et motricité dans l’autre salle que nous partageons avec le Primaire car notre salle de motricité est prise par le marché de Noël.  A la cantine l’avant-veille des vacances est souvent le jour du repas de Noël…. Ensuite sieste (réveil avancé seulement) Ensuite découverte de la salle de
cantine décorée et dressée pour nos 112 bambins, chacun se met où il veut, c’est la fête, ils ont une brique de lait, une clémentine et un Père Noël en chocolat (offerts par la Mairie)
et  une mini chocolatine (payée par la coopé chez le bon pâtissier d’à côté). Musique de Noël, chants et goûter, je les prends tous un par un (avec
des moustaches en  chocolat si possible pour la galerie des souvenirs (le long du mur de notre immense couloir)), ensuite c’est la course chacune de
nous s’éclipse pour déposer les cadeaux collectifs sous le sapin de sa classe, en plus je rajoute sous celui de l’entrée les « vélos, porteurs, trottinettes, pneus (cela dépend des
années) » commandées par la coopé. Quand la tension devient trop importante, les plus Grands savent que les cadeaux arrivent pendant le goûter, je lance le départ en revenant toute
essoufflée dans la cantine en disant que je viens d’apercevoir le traineau du Père Noël, après les cris de joie et les « moi aussi je l’ai vu !, non c’est moi !, moi je l’ai
entendu ! » on sort de la salle et là re cris de joie à la vue des gros paquets sous le sapin de l’entrée… Tout le monde vient s’assoir autour du sapin, tension extrême, on ouvre et on
découvre les paquets un par un pour faire durer le plaisir. Ensuite on dit « et bien on va prendre un bon bol d’air frai et essayer nos nouveaux cadeaux allez zou tout le monde met son
manteau », les classes sont fermées à clé (école de plain pied avec des baies vitrées pour chaque classe), les enfants sortent et poussés par les Grands (ou par Nous) tout le monde va voir
par les vitres si le Père Noël est passé dans les classes, re-cris de joie à la vue des paquets.


Ce qui est génial c’est que les Grands expliquent aux Petits que ce sont des cadeaux pour la classe, pas pour la Maison, que pour la Maison le
Père Noël revient après… On écourte la récré pour ouvrir les cadeaux collectifs, il faut réexpliquer aux Petits que tout reste à l’école (en effet cette année j’ouvrirai moi-même les cadeaux cela
sera plus simple). Quand arrive (vite) l’heure des Parents mes Petits ont tous un objet empaqueté qu’ils ont fabriqué eux-mêmes (cette année une boule transparente remplie de pompons, cure-pipe,
paillettes et plume) et un ballotin de petites douceurs.


 


Voilou, Noyeux Joël…



isa 17/11/2010 18:58



merci Lola, j'adore les récits et j'aime ceux qui sentent Noël.



Lola 16/11/2010 19:17



merci..ça me replonge dans les rêves de mon enfance...et je m'imagine déjà en train d'imiter le Père Noël..de plus, la mascotte de la classe à un habit de Père Noël..donc à toutes les deux on va
bien y arriver!!


Bonne soirée


 



isa 17/11/2010 19:01



et tu te vois bien le faire ( le Père Noël) ?


oui ce sont un peu  nos souvenirs d'enfance qui remontent.



Flavie 16/11/2010 18:13



Pour moi ce sera mon premier noël !


 



isa 17/11/2010 19:01



alors tu nous raconteras après !!!