récits d'inspection

Publié le par isa

inspecteur.jpg

En ces périodes d’inspection (Audrey, Maï, Manu et bien d’autres), j’ai pensé que nous pourrions apporter notre témoignage avec le récit d’une inspection qui nous aurait marqués pour diverses raisons (anecdote, ratage, déception, incompréhension, succès….). Ceci afin de relativiser l’évènement et lui rendre sa juste place dans notre vie, montrer ainsi qu’il est à la fois important à vivre mais qu’il ne joue pas sur notre devenir.

 

J’ai choisi de vous raconter en toute subjectivité comment en Avril 1996 j’ai « subi » les lubies d’un inspecteur qui n’avait jamais mis les pieds dans une classe en tant qu’enseignant (je trouve que la théorie est essentielle mais elle devrait se nourrir de la pratique réelle, l’inverse étant déjà une évidence pour tous ; connaitre le métier ne peut se faire que de l’intérieur).

 

 Bref, à l’époque, j’étais déjà dans mes défis personnels et j’avais demandé à ne pas être prévenue, cela faisait 7 ans que je n’avais pas été inspectée et chaque année, je me disais : « Cette fois, c’est cette année ! ».

Arriva le jour tant attendu , oui contrairement au fait d’être prévenue, c’était une attente beaucoup plus longue, finalement trop longue.

Mes collègues avaient très bien joué le jeu et ne m’avaient rien dit alors que nous étions deux à être inspectées.

L'autre collègue s’appelait aussi Mme Léger, comme moi, et oui il y a parfois des drôles de hasard. Aussi quand l’inspecteur arriva, il commença par me dire qu'il devrait être interdit d’avoir deux homonymes dans la même école. Nous allions le comprendre 6 mois plus tard.

 

Mon émotion passée, tout se déroulait comme je le souhaitais,même si mes petits élèves , troublés par la présence de cet homme et malgré mes explications se montrèrent un peu timorés.

 

L’entretien fut un étrange moment où j’assistais à une scène , certainement maintes fois jouée, durant laquelle l’inspecteur prit une feuille blanche et ponctuait son monologue de mots écrits qui remplirent entièrement celle-ci. Je le regardais faire presque hypnotisée par cette forme d'écriture automatique, cela me troublait. C’était un enchevêtrement qui aurait pu être artistique si le but de cet entretien avait été différent. 

 

Alors quelle lubie était à l’honneur durant ces échanges quand le monologue cessait et que je réussissais à placer une question ou une observation ?

 

La sieste, oui la sieste, cette personne était là pour me démontrer que le dortoir n’offrant pas la possibilité d’accueillir tous les élèves,il y avait d’autres solutions que j’avais négligées, entre autres : coucher les élèves sur les matelas d’EPS dans la salle de jeu. Oui oui, tout à fait ! Et quand je lui fis observer que les autres classes l’utilisaient l’après midi, il me répondit : «  Ah vous savez quand des enfants dorment , rien ne peut les réveiller …… ». Je vous laisse imaginer l’écart entre sa théorie et la pratique, j’aurais aimé lui confier des élèves et le mettre au défi de les faire dormir dans les conditions qu’il préconisait.

 

Ainsi donc je ne retenais qu’une seule chose de cette inspection, mon incapacité à coucher tous mes élèves . Suite à cela, nous avions proposé aux familles qui faisaient dormir leurs enfants chez eux de revenir l’après midi et ceci dés le mois de Mai qui suivit, et nous n’avions eu que peu d’intérêt de la part des familles à cette proposition. Puis des aménagements de l’école offrirent des places supplémentaires.

 

Je restais très déçue de cet entretien, à la fois parce que je n’avais pas su amener la conversation vers d’autres sujets plus pédagogiques , que je m’étais laissée embarquer dans une direction qui visiblement était choisie et répétée par l’inspecteur mais aussi parce qu’il n’avait rien dit sur ma pratique en terme positif.

Je me demandais ce qu’il allait pouvoir écrire avec sa feuille de gribouillis.

 

6 mois plus tard, n’ayant toujours pas reçu notre rapport d’inspection, ma collègue et moi-même décidions de nous en informer. Nous apprenions que des feuilles égarées avaient retardé le compte-rendu !!!!!

La réception des rapports fut la suite de ce théâtre de négligences, deux rapports au nom de Mme Léger, deux contenus identiques dont les qualificatifs pourraient être général et vague, aucune appréciation personnalisée et me concernant 1 point pour 7 années d’attente. J’avais pressenti les choses mais ma déception fut tout de même grande, je pestais contre le manque de respect, ma collègue fut plus emportée et chiffonna son rapport qu’elle jeta à la poubelle dans un élan de colère. Je ressentis un moment de découragement et d’envie de me désinvestir.

Heureusement, mes petits élèves furent là pour me redonner le goût et le désir de toujours mieux faire pour eux.

Je décidais donc d’effacer ces mauvaises pensées et de travailler comme je l’avais toujours fait avec passion et plaisir.

 

La vie est un balancier, l’inspection qui suivit ( 2 ans plus tard) me gratifia de 3 points avec un inspecteur ( qui avait été enseignant !!!!!) qui se montra interrogatif du manque de reconnaissance précédent.

 

Comme quoi, il ne faut jamais croire que tout est perdu quand une seule voix s’impose et démolit notre estime.

Mon récit est certainement anecdotique, heureusement beaucoup d'inspecteurs font leur travail avec  grande conscience et je peux aussi en témoigner. Mais la vie professionnelle nous réserve parfois des moments particuliers qui nous marquent , parfois nous blessent, parfois nous ravissent. Pouvoir l'écrire est un pouvoir que je vous propose de prendre.

 

A vous maintenant de nous raconter un épisode de votre vie d’enseignant afin de le partager en toute sincérité et toute subjectivité parce qu'évidemment de quel point de vue on se place , les choses ne sont pas ressenties ni comprises de la même façon et que l'objectivité n'est pas à rechercher dans un récit de vie.

 

 

 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

F@nny 27/11/2013 17:35


merci Emilie mais c'est vrai qu'une inspection qui se passe mal ou un rapport où tu as l'impression de tout faire de travers te marque pour longtemps...l'inspecteur
suivant ( exigeant mais qui apportait aussi beaucoup, très pertinent lors des animations pédagogiques qu'il animait, etc...) a même écrit dans mon rapport que la situation était anxiogène pour
moi, tu parles d'un euphémisme vu que j'en ai perdu tous mes moyens! du coup, je redoute encore plus l'inspection suivante ( l'année prochaine normalement), avec à nouveau une nouvelle
inspectrice,  j'ai l'impression d'être marquée au fer rouge...

isa 27/11/2013 18:46



franchement sans vouloir insister, je pense que tu as eu affaire à quelqu'un qui a laissé parler son antipathie envers l'école maternelle et les enseignants qui ne préparent pas les
élèves pour le CP tel qu'il l'affirme et donc qui n'a pas hésité à être tranchant quitte à démolir une personne fragilisée par sa jeunesse et son inexpérience. Il a tout faux ! Il faut bien que
tu comprennes que ce n'est pas parce qu'il est inspecteur qu'il a forcément raison et qu'il détient la vérité. La première des choses aurait dû être de te dire en face ce qu'il t'a écrit par la
suite dans le respect de ta personne et en voyant comment tu y réagis de manière à se montrer bienveillant. Le procédé de mener un entretien classique puis de démolir ensuite par écrit est une
façon de faire bien lâche qui montre qu'en ce qui le concerne il a peu de considération des personnes qu'il vient évaluer, grave erreur en matière de management. Je n'ai pas pour habitude de
m'emporter contre les gens, mais j'ai écouté une interview de cette personne et j'en ai encore les poils dressés 



Emilie44 27/11/2013 17:18


Moi non plus je ne vois pas de quel livre il s'agit...


 


C'est vraiment dommage que cette première inspection t'aie fait te sentir mal à ce point, parce que d'après ce que tu dis, tu as été complimentée par la suite pour
ton travail. C'est ça qu'il faudrait que tu retienne, c'est le plus important. Ton IEN t'a reconnue en tant que bonne professionnelle, c'est l'administration qui bride les notes pour correspondre
à la fourchette départementale, pas lui. Et le principal, pour se sentir valorisée dans son métier, c'est vraiment d'avoir la reconnaissance du travail fourni (et des heures et des heures de
recherches) par notre supérieur hiérarchique.

F@nny 27/11/2013 17:09


Ps: il avait publié sous le pseudo Julien Dazay

isa 27/11/2013 17:34



oh lala , Mr je ferme les écoles maternelles et je n'assume même pas mes opinions en prenant un pseudo et en demandant à crypter ma voix, bravoooooo ! Fanny, tu n'as vraiment pas eu de
chance de rencontrer un monsieur qui est tout simplement contre les écoles maternelles et les enseignants qui coûtent trop cher, évidemment il n'allait pas augmenter trop ta note parce que ça
coûte cher aussi !!!!!! C'est lui qui voulait que la GS soit une prépa au CP, merveilleux monde !



F@nny 27/11/2013 17:05


marcel pineau...j'avais lu son bouquin et dans mes souvenirs certains passages étaient assez pertinents, d'autres m'avaient laissée perplexe ( peut-être qu'il
faudrait que je relise, mais on me l'avait prêté je crois) mais dans l'ensemble je crois qu'il n'était pas tendre dans ses remarques, dans ce qu'il avait pu voir dans certaines classes...

isa 27/11/2013 19:13



oh Fanny, je viens de trouver quelque chose qui va te plaire ,en tout cas moi ça me plait beaucoup , lis ça ICI



F@nny 27/11/2013 14:44


La boule dans la gorge est là, en lisant tes mots, en relisant les miens ( mots et maux  confondus) mais je voulais juste te dire merci Isa...

isa 27/11/2013 15:06



alors pour laisser passer l'émotion et parce que je suis curieuse, comment s'appelle cet inspecteur qui choisit les nouilles comme symbole de la maternelle ? Je ne lis pas tous les livres
sur la maternelle ....loin de là !



F@nny 27/11/2013 10:00


Et me voilà en larmes devant mon écran...parce que la blessure de l'inspection n'est pas refermée et que j'ai déjà la boule au ventre pour la prochaine...Le
traumatisme remonte à celle d'avant même, où je n'avais pas eu l'impression de retrouver dans le rapport ce qui avait été évoqué lors de l'entretien...Entretien pendant lequel l'IEN ( vous
connaissez sans doute, celui qui avait écrit un bouquin sur la maternelle avec des nouilles en couverture) m'avait même sorti un tableau en m'expliquant que j'avais tel âge, que j'en étais déjà à
tel échelon et que, comme il me restait tant d'années avant la retraite et donc tant d'inspections à " subir", il ne pouvait pas m'accorder  que entre 0.5 et 1 point de plus, pour laisser de
la marge aux inspections suivantes!!!! Finalement, ça n'a été que 0.5 point de plus et l'impression de ne pas être à ma place dans ce métier...A l'inspection suivante,avec un autre IEN ( exigeant
mais très compétent), une classe vraiment difficile j'étais dans un état pas possible, tellement stressée et déconnectée que je me" voyais" faire comme si j'étais sortie de moi, en spectatrice,
me disant " mais tu fais quoi là?! c'est du n'importe quoi...", juste pressée d'en finir... La première question de l'inspecteur a justement été sur mon ressenti dee mon dernier rapport et là
j'ai éclaté en larmes...L'ien a abrégé l'entretien et m'a proposé de nous voir à un autre moment, le premier jour des vacances de Toussaint et là on a pu discuter vraiment, il m'a dit que je
faisais du bon travil, a pointé quelques faiblesses, des imperfections,et surtout m'a donné des conseils que j'essaie d'appliquer et m'a gratifiée de 1.5 points ( que là, j'ai vraiment eu
l'impression de ne pas mériter et je lui ai dit d'ailleurs...) Je fais de mon mieux, je passe du temps à chercher des idées, à me remettre en question, je suis une éternelle insatisfaite et je
rêve devant ce que je vois ici, ce que font les collègues et ce que tu proposes Isa...Je me démène comme je peux mais je n'ai jamais l'impression d'être à la hauteur et je crois que cette
inspection d'il ya presque 10 ans m'a quand même sérieusement " amochée"... 

isa 27/11/2013 11:38



oh Fanny, je te comprends et je perçois bien la blessure d'amour-propre que tout ton travail n'arrive pas à effacer. C'est toujours facile pour chacun de dire "Relativise", sauf que
personne n'est jamais à la place de personne , ce que tu vis t'appartient et pour une épreuve qui semblera banale à l'un , pour l'autre ce sera un moment crucial. On ne sait jamais à l'avance les
retentissements sur notre vie. Cela n'empêche pas de te donner notre regard afin que tu examines les points de vue qui un jour , sans doute, s'éclaireront pour toi. J'ai envie de te dire d'abord
que la note que tu as reçue et qui t'a si profondément meurtrie n'est en aucun cas le reflet de ta personne, elle s'inscrit dans un processus complexe et illogique qui tient à la fois compte de
l'âge ( plus tu es jeune, plus tu as une petite note, absurde !) et d'une grille de notation que chaque inspecteur doit respecter sinon il a à se justifier ( rapport du rapport donc travail en
plus), bref entre 0,5 et 1 le choix est limité , d'autant plus que les carrières vont s'allonger et qu'il va falloir faire durer les augmentations de notes ( c'est totalement ubuesque). La note
pour certains c'est la marque de leur réussite parce que le système scolaire a tout fait pour introduire cela dans les têtes, souvent les enseignants sont d'anciens bons élèves et sont trés
attachés à ce réflexe note-satisfaction. Alors lorsque tu  reçois 0,5 point et que tu avais le sentiment d'avoir fait ton travail, tu peux être blessée parce que tu ne vois pas où se trouve
la reconnaissance de celui-ci. Arrivent alors les doutes sur tes propres capacités et plus rien ne semble pouvoir effacer cette première sensation de ratage ( qui à mon avis n'en est pas un).
Fanny, tu es plus sévère avec toi-même que tous les inspecteurs réunis, tu ne t'accordes aucunement le droit à l'imperfection ( c'est fréquent dans ce métier), tu penses que les autres font
beaucoup mieux que toi parce que tu imagines que dans leur classe, ou moi dans ma classe ça roulait comme sur des roulettes, que mes élèves étaient à fond dans mes propositions, que je gérais
sans difficulté tous les problèmes et qu'on faisait des trucs géniaux.... NON, Fanny, dans chaque classe, et quelque soit l'enseignant ( même les plus experts) il y a des jours avec et des jours
sans, il y a des ratages et des erreurs, il y a du découragement et du ras-le-bol, il y a des envies de se sauver et de l'épuisement, pour des moments de grâce ( car oui il y en a et
heureusement), il faut passer par des drôles de moments difficiles et d'ailleurs la grâce ne dure pas, il faut sans cesse recommencer, repartir avec énergie et combativité, il y a des petits
loups qui nous font cogiter toute une année et avec lesquels on trouve ou pas le point d'équilibre. C'est un métier passionnant parce que justement il nous pousse à nous surpasser et à chercher
encore et encore, mais il est épuisant parce qu'il dévore et encore plus quand on se juge trop sévèrement. Sois bienveillante avec toi-même Fanny, apprends à te laisser de la marge et ne mets
plus dans l'inspection toute ta personne mais seulement ton travail ( et c'est déjà beaucoup).



Emilie44 24/11/2013 20:13


Je n'ai jamais vécu d'inspection d'école, quand 2 de mes collègues ont été inspectées la même semaine, moi j'avais été inspectée juste 2 ans avant par un autre
inspecteur dans mon ancienne circo, donc je n'ai pas été inspectée en même temps qu'elles. Par contre, cette année 7 collègues sur 8 en élémentaire ont été inspectés, mais je ne sais pas comment
ça s'est passé. Je pense que c'est l'occasion pour l'IEN de voir s'il y a une cohérence sur l'école, d'évaluer aussi le travail en équipe.

isa 25/11/2013 08:33



voici envoyés par Audrey D, les documents préparatoires envoyés dans sa circonscription, on voit bien que comme toi Emilie, les mêmes orientations sont explorées mais exprimées
différemment.


document préparatoire direction


document préparatoire PE


document préparatoire PE spécialisé


document
préparatoire ZIL



sidore 24/11/2013 19:17


Je suis inspectable cette année et viens d'apprendre lors d'une réunion que mes collègues et moi allons avoir une inspection d'écolecette année scolaire. C'est apparemment de plus en plus
fréquent. Est-ce que vous pourriez m'éclairer sur ce qu'est exactement une inspection d'école et ce qu'attend l'inspecteur?


Merci d'avance


Sidore

isa 24/11/2013 19:28



personnellement, je n'ai pas connu ce genre d'inspection, je crois que ça existait mais de manière plus ou moins expérimentale, je pense qu'il y a des collègues qui connaissent mieux que
moi. Pour en avoir discuté avec Lydia qui l'a vécue, j'ai surtout compris que l'inspecteur reste sur l'école durant plusieurs jours afin d'inspecter tous les enseignants, j'imagine qu'il veut
voir la cohérence du travail avec le projet d'école ainsi que la cohésion de l'équipe pédagogique. Maintenant je ne me rappelle plus s'il fait un entretien collectif après les entretiens
individuels, je n'en ai pas le souvenir.



cathy 24/11/2013 11:04


Pour l'instant, on ne sait pas trop ce qu'on va nous demander pendant cette semaine.


On a juste eu un mot du recteur prévoyant cette semaine.


Je vous en reparlerais lorsque j'aurai vu mon inspectrice.


Qu'en à  l'inspection, j'essaie évidemment de montrer des activités que je maitrise à peu près. Je suis plutôt "bien" vu dans mon travail, car j'ai une certaine maîtrise de mon métier.
j'accueille des stagiaires depuis plus de 10 ans, avec 4 changements d'inspecteur, et plusieurs réformes des programmes. J'ai beaucoup travaillé avec des conseillères pédagogiques pour pofiner
certaines activités filmées à montrer. Mais l'inspection, c'est autre chose, on n'est plus dans la recherche, dans je veux trouver quelque chose que je ne sais pas encore ou pas bien faire, on
est devant la justification avec présentation de tous les cahiers, préparations, la défence des choix qu'on fait, parfois des choix qui ont mis des années avant d'être plus au clair.


Alors là, ça me lasse vraiment !


Mais je n'ai pas encore perdu la foi !


Et j'essaie toujours quand je rencontre des jeunes, de leur insuffler ce petit plus qui nous permet de rester malgré tout

isa 24/11/2013 11:57



 C'est un examen ni plus ni moins alors qu'on peut parfois se dire qu'avec l'expérience, avec ce temps donné pour les autres comme tu le fais,oui on peut penser qu'on n'a plus à être
mis sur la scellette.



Emilie44 24/11/2013 00:52


Apparemment ton recteur n'a rien inventé, j'ai tapé "semaine de la maternelle" dans google et il semble que ça existe dans plusieurs académies. Personnellement, je
n'en ai pas du tout entendu parler dans l'académie de Nantes.

vihyko 23/11/2013 18:34


la super semaine de la maternelle !!! oh my god.. ça promets..

cathy 23/11/2013 18:03


Je me fais inspecter dans 15 jours. Cela fait 30 ans que je suis instit en maternelle, et ce n'est jamais simple. J'adore mon métier et le travail que je fais avec les petits, mais je déteste
toujours ce genre rencontre que je trouve toujours artificielle. Je ne me sens valorisée que par le retour que me font les parents ou les enfants, même si j'ai eu quelques très bonnes inspections
!!!


Je suis d'autant plus fatiguée par ces inspections que cette année comme de plus en plus, on nous demande un travail supplémentaire : réunions à ne plus en finir sur la super nouvelle réforme des
rythmes !!! 


Je suis aussi directrice de l'école depuis 10 ans, et j'ai vu d'année en année la charge de travail augmentée. et ce n'est pas fini !!!  Notre recteur a inventé pour avril une super semaine
de la maternelle ...  J'ai un peu peur de ce qu'il veut nous demander à ce moment là !!!

isa 23/11/2013 18:37



Je comprends la lassitude que tu décris Cathy et ce n'est pas toujours facile d'être remise en question lors d'une inspection même si cela se passe bien, il faut s'exposer, il faut
continuer à prouver sa conscience professionnelle , il y a une forme de théatralisation, c'est sûrement ce que tu décris comme artificiel, évidemment un jour tout va bien et un autre jour c'est
la catastrophe alors l'inquiétude se situe aussi par rapport au déroulement des activités et du comportement des élèves. C'est pourquoi être jugé sur un instant T est aléatoire et fait craindre
un jour sans. Moi je conseille toujours d'assurer sur ce point en faisant en sorte de présenter des activités qu'on maitrise parfaitement , cela n'empêche pas l'originalité ou l'innovation mais
en ayant testé auparavant. Du coup, ça représente un poids en moins. Qu'est-ce que c'est que cette semaine de la maternelle ?



Claire KB 23/11/2013 17:52


Tu as parfaitement raison Isa, mais le travail sur soi peut-être parfois très long! Aujourd'hui, j'ai vriament l'impression d'avoir tourné une page et de ne plus avoir besoin de l'assentiment de
la hiérarchie pour savoir que je fais "du mieux que je peux et pas si mal que ça" et de toute manière pas parfaitement, et pour cela, j'arrive maintenant à prendre du temps vraiment pour moi
toute seule hors boulot et c'est vraiment important de réussir à équilibrer ces deux vies: personnelle et professionnelle. En plus cette année, je découvre ton blog et sa fabuleuse "salle des
maîtres virtuelle" et ça fait un bien fou d'échanger avec des collègues qui ont des approches voisines des siennes!

isa 23/11/2013 18:39



Mais c'est tellement important de coucher sur le papier les choses telles qu'on les ressent ou telles qu'elles nous interrogent, l'écrit a vraiment une fonction symbolique qui permet la
mise à distance comme je le disais plus haut. Ceux qui n'osent pas écrire pour les autres peuvent toujours écrire pour eux, le travail sur soi peut commencer ainsi. 



vihyko 23/11/2013 14:04


j'avoue que j'ai connu 3 inspecteurs en situation d'inspection avec qui cela s'est toujours très bien passé.. j'appréhende toujours avec le "nouveau" en me disant "est ce que je vais lui plaire
?" débile comme réaction !!! je devrais être convaincue de ce que je fais dans ma classe et pas attendre comme une écolière quo'n me dise " oui, c'est bien" ! MAis voilà, je suis SCOLAIRE,
encore, toujours , à jamais !! c'est désespérant..


l'année prochaine, vl'a un nouveau qui arrive... et bah on est reparti pour un tour.. et si il déteste la manière dont je travaille, et si je fais une grosses connerie en direction, et si, et si,
et si... gnagna.. gre gre...screugneu.. AU SECOURS !!

isa 23/11/2013 16:33



l'image idéale de soi, c'est à ça que tu dois réfléchir Vihyko, peut-on être toujours sous son joug ?



Claire KB 23/11/2013 13:38


Personnellement je n'ai été inspectée que 3 fois dans ma carrière + une visite surprise mandatée par l'instit que je remlaçait dans une classe de GS, CP, CE1 pour pour premier stage en
repsonabilité!


Cette première visite a été très traumatisante pour moi, car j'avais décidé de ne pas adopter la méthode de lecture globale pour les CP (la fille de l'a titulaire étant dans la classe)
l'inspecteur s'ets pointé sans m'avoir prévenu avec la conseillère péda, le dernier jour du stage et me demande toutes mes préparations cahier journal etc... et je n'arrive pas à remettre la main
dessus car j'avais chamboulé toute ma classe à cause d'une fuite d'eau  et de vomissements d'un enfant une demi-heure avant. Ce jours là, j'ai vraiment eu l'impression d'être à nouveau une
petite fille qui avait fait des grosses bêtises... avec des doutes existentiels: ce métier est-il fait pour moi etc... la conséquence c'est que depuis je suis obligée de faire un travail sur moi
même pour accepter que tout ne soit pas "parfait" dans mon travail.


J'ai donc beaucoup appréhendé ma première vraie iinspection qui en réalité s'est plutôt bien déroulée: l'inspecteur est arrivé en retard et reparti une heure plus tard avec observation et
entretien sur le temps de classe! Mettez vos élèves en autonomie madame!


La seconde inspection a été un vrai échange formateur, j'avais eu droit à un des derniers stages de formation continue "science et langage" dont l'IEN était responsable quelques mois avant.


Quant à la troisième, elle est arrivée à point nommé pour me réconforter dans mes capacités de maîtresse de maternelle avec une classe très dure et une ATSEM ateinte de troubles bipolaires qui me
mettait en l'air tout ce que je pouvais lui confier.


Maintenant, je relativise beaucoup ces moments, les IEN sont des gens comme nous ils ne sont pas parfait, mais normalement, ils sont aptes au dialogue... et ma plus belle récompense, c'est celle
des enfants et des parents. J'ai encore croisé une anicenne maman d'élève ce matin qui m'a demandé: "L'année prochaine, vous aurez toujours les TPS PS? Si c'est vous, Léa ira à l'école en
septembre!" Je trouve que ça vaut bien des points  qui ne nous apportent évidemment pas l'augmentation de salaire, mais je crois qu'il faut savoir se satisfaire de ces petites choses là pour
ne pas se laisser démonter par des IEN du genre de ceux que j'ai rencontré alors que ma carrière n'était pas encore vraiment commencée!

isa 23/11/2013 16:30



tu montres bien comment un évènement peut devenir traumatisant selon la personnalité qui le vit et comment les émotions qui y sont liées reviennent et peuvent être rejouées à l'infini à
moins que comme toi on réussisse à les analyser et finir par les mettre à distance. C'est pourquoi les écrire est une aide dans cette mise à distance.



catherine 23/11/2013 12:44


30 ans que j'enseigne en maternelle et 5 inspections! Je me rappelle de la 3ième : un inspecteur me donnant des conseils pour travailler avec les enfants sur un projet,"vous allez faire faire une
grande  maquette d'avion aux enfants, leur faire calculer leur volume pour pouvoir faire des personnages (en respectant une échelle) que vous mettrez dans cette maquette et vous imaginerez
que vous faites un voyage autour du monde... j'étais en petite section!!!!


A part ça je me demande toujours pourquoi l'inspection  est un moment toujours aussi désagréable ? Pourquoi  les inspecteurs arrivent t ils souvent avec des a prioris négatifs et un
manque de chaleur ? C'est dans la fonction ?


Je saisis ce moment pour vous faire part d'une remarque d'une inspectrice à propos de l'accueil  en PS qui dit que c'est l'ASEM qui doit accueillir les parents et que l'enseignante est là
juste pour s'occuper des enfants!

isa 23/11/2013 16:24



c'est ça que j'appelle les lubies.... ne pas faire appel au bon sens des personnes et appuyer sur des points jusqu'à l'excés et la déformation !



Sev 23/11/2013 11:41


4 ans depuis ma dernière inspection...il devait venir l'année dernière mais je l'attends toujours; il est surbooké parait-il.


Donc normalement, en janvier, je pense le voir arriver. Il a une réputation de conseiller très à l'écoute, du coup je ne stresse pas; même si je sais que le jour J, ce sera autre chose...


Ma dernière inspection il y a 4 ans est arrivée alors que je venais de connaitre ce blog et que je commencais à appliquer les conseils et les activités d'isa; j'ai eu une très bonne inspection,
l'inspectrice me demandant : "mais où trouvez vous le temps de préparer tout ça ?" "sur internet, sur un site qui s'appelle école petite section, où il y a pleins d'idées géniales". Comme je lui
disais qu'il y avait pleins de choses qui ne venaient donc pas de moi mais d'Isa, elle m'a répondu : "C'est une chose de trouver des idées sur le net, c'en est une autre de les faire vôtres et de
les mettre en pratique dans votre classe !". Cela m'a donc déculpabilisé dans le fait que j'utilisais largement le blog, et depuis, je suis beaucoup plus sereine !


 

isa 23/11/2013 16:20



oui je suis d'accord avec elle, chacun fait avec ce qu'il est et il y a sa propre interprétation , d'ailleurs il suffit de voir la diversité des propositions de réalisations dans vos
classes à partir d'une même idée.



Emilie44 23/11/2013 10:47


Ahah, ça me fait penser qu'un élève avait dit à un inspecteur dans la classe d'une collègue : "C'est toi l'inspecteur Gadget?" mdr Depuis je ne dis plus à mes élèves
qu'un inspecteur va venir, je leur dis que c'est "un monsieur"...

isa 23/11/2013 11:01



c'est super 



vihyko 23/11/2013 10:34


4eme inspection l'année dernière.. attendue pendant 1 an, j'en pouvais plus, résultat inspectée en juin 48h avant la fête d'école ( je rappelle que je suis directrice.. le top bon moment !).


3 ans avant, inspection lors de ma dernière année en GS car je faisais mon mouvement, j'indique à mon inspecteur que je suis un peu inquiète à l'idée d'avoir des TPS/PS , que j'ai peur de ne pas
avoir les compétences pour cette classe ( notamment patience, trop rigoureuse etc..), il me réponds " Mme M; je pense au contraire que les classes de Ps ont besoin de voir arriver des enseignants
comme vous et je pense aussi que contrairement à ce aque vous pensez vous allez y prendre beaucoup de plaisir vous même !"


cette inspection de l'année dernière, je l'attendais car je voulais un retour sur ce que je faisais en classe de PS, j'exprime en entretien le fait que je suis frustrée de ne pas avoirt le temps
de faire telle ou telle chose et surtout que je pense ne pas faire assez de langage. il me regarde et me dit presque en colère " si on ne fait pas de langage dans votre classe, dans laquelle en
fait on !! j'ai rarement vu un tel niveau au mois de juin pour des TPS/PS."


en gros, je pense toujours que j'en fais pas assez, que je pourrais faire beaucoup plus et au final je me fais presque engueler quand je réponds à mon inspecteur que je n'invisage pas le CAFIMPF
avant une dizaine d'année car mes enfants sont trop jeunes ( il me répond "et alors ?").


je sais et je pense qu'on sait toutes, qu'il est RIDICULE de stresser autant pour une inspection mais je pense que C'EST PLUS FORT QUE NOUS !! mais il y a quand même toujours une partie de moi
qui me dit que je sais pourquoi je fais les choses, que je peux le justifier et l'argumenter et que donc c'ets recevable même si la personne en face à un avis différent.


mais je pense que je serais toujours aussi stréssée à un an de la retraire.. on se refait pas..


en tout cas le souvenir de cette inspection ( j'ai fait des cookies pour la fête de l'école) c'ets une de mes élèves qui a dit à l'inspecteur ( qui lui demande si il peut goûter un cookie) " bah
nan, c'ets pour la fête de l'école , faut donner des sous !"

isa 23/11/2013 10:42



voilà notre insatisfaite du blog, elle se révèle enfin et reconnait qu'elle veut en faire toujours plus , tu ne redouterais pas l'ennui toi ? 



sylvie 23/11/2013 10:17


dans ce questionnaire à remplir avant l'inspection, on nous demande "quelles sont vos perspectives d'avenir (ou quelque chose du genre ) , je lui écris : "que me proposez-vous ? " 


Il me regarde , étonné, embêté, il réfléchit .....et me dit "pas grand chose, à moins de prendre ma place et devenir inspectrice " en élcatant de rire !

isa 23/11/2013 10:45



alors ça , ça ressemble fortement aux entretiens de progrès qu'on trouve dans les entreprises, on ne demande pas non plus si tu es mobile ?



Emilie44 23/11/2013 10:07


La demande d'aide n'est qu'un tout petit point parmi beaucoup d'autres : le but est d'aider l'IEN à bien saisir ta façon de procéder en classe, comment tu
différencies, si tu connais bien tes élèves en difficulté, etc... Mais il te demande aussi ta formation, en quoi elle t'aide dans ta pratique de classe. Je vais t'envoyer le document, ce sera
plus clair!

isa 23/11/2013 10:37



le voilà ICI



sylvie 23/11/2013 09:54


lors de l'inspection de mon stage de fin de formation , il y a déjà plus d'une vingtaine d'années, j'étais en moyenne section. L'inspecteur arrive en retard et au bout d'une dizaine de minutes,
il me dit "ça va...j'en ai assez vu " et il sort de la classe ! là, je me décompose, perd mes moyens...heureusement, il était accompagné d'une directrice d'école maternelle qui, est restée dans
la classe pendant une heure et  a validé mon stage d'une très bonne note ! Elle m'a confié que l'inspecteur en question était un très gros fumeur , stressé (tiens donc, il n'y avait pas que
moi alors !) et c'est pour cela qu'il était sorti.


je n'ai revu l'inspecteur qu'à la fin de mon entretien pour me souhaiter bonne chance ! 

Emilie44 22/11/2013 19:30


Dormir alors que d'autres font du sport à côté??? Il était très fort cet inspecteur...


 


Personnellement, je n'ai vécu pour l'instant que 2 inspections, qui m'ont apporté beaucoup de stress car je suis naturellement stressée par ce genre de situation.
Pour ma première inspection, l'IEN avait envoyé une semaine avant les vacances de Noël l'avis d'inspection pour la semaine de la rentrée. Mais le directeur avait choisi délibérément de ne pas
m'en faire part... Je ne l'ai su qu'au retour des vacances, l'IEN venait 2 jours plus tard... J'étais furax! Ca s'est bien passé quand même, mais bon pour une première inspection on stresse déjà,
alors le savoir au dernier moment...


 


Pour la deuxième, je l'ai su 2 semaines avant et ça m'a quand même moins stressée, j'ai pu prendre mon temps pour répondre en détail au questionnaire d'inspection,
ce qui a été très utile pour l'entretien qui a suivi la visite en classe : l'IEN est parti de ce que j'avais indiqué dans le questionnaire, la conversation a donc été très riche et il a repris
certains passages de mon questionnaire dans son rapport, alors que nous n'avions pas tout abordé en entretien.

isa 23/11/2013 09:48



oui mais nous à l'époque, il n'y avait pas de questionnaire à remplir avant l'entretien. Je trouve que c'est une amélioration parce qu'effectivement cela permet de faire des demandes (
enfin je suppose) concernant une aide dont on pense avoir besoin.