rubrique été (2): la relation avec son ATSEM

Publié le par isa

 Dans le cadre des questions trouvées dans les commentaires, j'approfondis mes réponses en cette période de vacances.

 

Quelle relation nouer avec son ATSEM ?

 

L'ATSEM ( agent territorial spécialisé des écoles maternelles) est une personne indispensable au bon fonctionnement d'une classe. Il est donc de toute importance de savoir établir de bonnes relations avec elle afin de garantir une coopération efficace et agréable.

 

Les difficultés rencontrées sont source de grande préoccupation et ne sont pas sans incidence sur les élèves. Ils sont les premiers à ressentir les dysfonctionnements et les tensions. Dans leur intérêt, les adultes ont le devoir de chercher à définir les rôles afin que chacun sache où se situe sa place.

Effectivement, c'est souvent un problème de place qui est à l'origine des mésententes ou des incompréhensions.

 

L'enseignant a la responsabilité des élèves, de leurs apprentissages et de la relation avec leurs parents. Il organise sa classe matériellement et pédagogiquement. Tout ce qui se passe dans sa classe est de sa responsabilité, et il ne peut déléguer qu'à un autre collègue professeur des écoles.

L'ATSEM attachée à sa classe est tenue de l'aider dans la préparation matérielle, dans la surveillance des élèves et dans la supervision d'ateliers qui ne donnent pas lieu à des apprentissages nouveaux.

 

Une fois les rôles définis, la manière de le vivre et de créer une bonne coopération dépend des relations humaines. En effet, lorsqu'on arrive jeune débutant dans une école où l'ATSEM est un pilier de l'école, il est fort probable qu'il va falloir du respect et de la reconnaissance vis à vis de son expérience pour réussir la relation. Ce faisant, il n'empêche que l'enseignant a à prendre sa place de responsable et ne pas laisser l'ATSEM agir pour lui sous prétexte qu'elle a plus d'habitude que lui. Ce choix ,au demeurant rassurant lorsqu'on débute, s'avère être une vraie source de conflit par la suite.

 

Comment établir de bonnes relations humaines avec son ATSEM ?

Voici quelques conseils acquis au fil des années :

  • Associer l'ATSEM au travail en lui confiant le cahier journal afin qu'elle sache ce qu'elle doit préparer matériellement.

  • Associer l'ATSEM en lui demandant son avis sur telle ou telle réalisation prévue.

  • Associer l'ATSEM en recueillant ses observations.

  • Reconnaître son expérience en lui demandant de l'évoquer ( par exemple, lorsqu'on arrive dans une école).

  • Reconnaître ses compétences en lui donnant un espace de prise d'initiative.

  • Reconnaître ses qualités en lui confiant des tâches qui les requièrent et en le précisant.

  • Partager les réussites avec elle.

  • Partager les difficultés en les évoquant ensemble et recevoir son avis.

  • Communiquer de manière positive: il est extrêmement important de dire les choses, si une situation est insatisfaisante, il est mieux de le dire,mais pour le dire de manière positive, il est préférable de partir de son ressenti afin d'éviter le mode reproche( exemple: votre ATSEM communique à votre place avec les parents sur les difficultés d'un élève, afin de lui faire comprendre qu'elle est en dehors de son rôle, il est mieux de lui dire: «  Laurence, cela me gêne que vous soyez sollicitée sur ce sujet, concernant les questions sur la scolarité des élèves, pouvez vous dire aux parents de venir me trouver, je suis à leur disposition »).

  • Définir les responsabilités en reconnaissant l'importance de l'aide apportée ( exemple: « Laurence , dans cette classe, je suis responsable de mes petits élèves mais sans votre aide, je serais bien démunie ».

 

Pour conclure sur ce sujet, j'aborde la question du tutoiement ou du vouvoiement. Comme vous avez pu le constater dans mes exemples, je vouvoyais mon ATSEM. C'est une question d'habitude, j'ai toujours pensé que vouvoyer donnait la juste distance pour pouvoir se dire les choses qu'une complicité due au tutoiement aurait pu troubler. Le vouvoiement donne aussi ,pour moi, un certain respect. Il n'empêche absolument pas une relation amicale. Cependant, chacun est libre de choisir son mode de communication et se sentira plus à l'aise avec l'un ou avec l'autre. L'essentiel étant que dans l'intérêt des enfants, les adultes qui les entourent soient capables de travailler en bonne harmonie.

En cas de conflit, il est toujours intéressant de s'interroger sur la place qui a été donnée, sur la manière dont elle a été donnée et sur la manière la plus intelligente d'en sortir.


Publié dans rentrée scolaire

Commenter cet article

Annie 18/08/2015 16:40

Je prépare ma rentrée pour dans une nouvelle école : donc tout est nouveau ( fonction, lieu, élèves, niveaux et ....ATSEM)
Je viens de lire l'article d'ISA sur l'importance, la nécessité d'une bonne relation avec l'ATSEM et sur les attitudes permettant de la favoriser . Je partage complétement ce point de vue. J'en ai toujours été convaincue mais , il y a quelques années, un IEN - Mr Vasse- a organisé une animation pédagogique autour de cet indissociable binôme. J'y ai alors participé avec "mon" ATSEM ( comme je dis "mes" collègues) et ce fut très enrichissant ( diversité des binômes, répartition des tâches/rôles, évolution du rôle des ATSEM au fil des ans, des décennies) .
Qu'est ce que j'en ai retenu ?? Pour que tout se passe au mieux dans une classe maternelle , je dois prendre soin de "mon" ATSEM , c'est à dire créer une relation de dialogue, de confiance. Ca a marché les 12 années précédentes et j'espère bien que cette nouvelle aventure professionnelle le confirmera.
Mais bien sûr la réussite d'une relation est partagée et se crée à deux. Alors parfois, c'est plus difficile.

Si cela peut en intéresser d'autres.... En tapant " binôme ATSEM enseignant maternelle Vasse" vous trouverez des traces de cette intervention.

Durc 09/06/2015 22:28

Je trouve toutes ces recommandations... comment dire? Étranges. Les atsem sont-ils des personnels qui se sous estiment? Les PE ont bien assez à faire avec les chérubins pour que les agents dédiés à les assister (si, si) exigent de la reconnaissance, des associations, des partages.
Personnellement, l'atsem de ma classe GS en mai s'adresse aux élèves en leur donnant des noms tels que "mon petit trésor, ma petite chérie, ma princesse" tandis que je travaille à les rendre élèves (élevés, grandis, ils vont à la grande école) et autonomes. Qd je lui ai fait part de cela, elle m'a sèchement répondu que, elle, elle faisait comme ça, elle a toujours comme ça et elle ne changera pas.
Alors merci pour les requêtes des atsem en terme de reconnaissance mais ça, la reconnaissance, et le sentiment d'en manquer, c'est le LOT DE TOUT LE MONDE. Alors on arrête de pleurer.

Emilie44 10/06/2015 10:19

Durc, on sent dans ton message que la relation avec ton ATSEM est très tendue. Tu dis que tout le monde a l'impression de manquer de reconnaissance, c'est certainement vrai, mais personnellement quand un IEN vient m'inspecter et reconnaît mon implication et le répercute dans ma note et mon rapport d'inspection, je me sens valorisée et ça me rebooste pour la suite. Pourquoi en serait-il différent pour les ATSEM? N'ont-elles pas droit elles aussi à un peu de reconnaissance dans leur travail? Si tu pars du principe que ce n'est pas la peine de donner des marques de reconnaissance puisque tout le monde en manque, cela n'aidera certainement pas à améliorer cette relation déjà tendue.

Je sais pour l'avoir expérimenté que certaines fois, la personnalité de l'ATSEM avec laquelle tu travailles fait que tu ne peux pas lui renvoyer de la reconnaissance de son travail puisque rien ne va et qu'elle ne se remet pas en cause malgré tous les efforts que tu fais... C'est heureusement rare!

isa 10/06/2015 09:27

Par ailleurs, ce que tu décris de ta relation avec l'atsem montre combien vous n'avez pas trouvé le lien qui fait qu'on travaille ensemble avec plaisir dans l'intérêt des élèves.Je sens bien toute la distance qui est mise entre vous et je suis à peu près certaine que les élèves la ressentent également.Tes propos me paraissent durs. Le besoin de reconnaissance est un besoin fondamental, effectivement tout le monde ( y compris toi) le recherche et ce n'est pas parce que tu as le sentiment d'en manquer que tu ne peux pas en donner aux autres. C'est en donnant qu'on reçoit.Quant à votre différent sur la manière d'appeler les élèves, je comprends ta position mais je m'interroge sur la volonté de ton atsem, il y a beaucoup d'affectif dans cette manière de faire, sûrement trop de proximité pour toi. Moi non plus, je n'utiliserais pas cette façon d'appeler les élèves parce que c'est le risque de ne pas distribuer de la douceur à tous et les élèves y sont très sensibles. Pour autant, en quoi être appelé ainsi met en péril l'idée de grandir et de devenir élève ?

isa 09/06/2015 23:33

J'espère Durc que cela t'aura soulagée de le dire, chacun a sa vision des relations humaines, la mienne est celle -ci et la tienne est différente, c'est ça la vie en société , nous ne pensons pas tous de la même façon, je ne cherche pas à faire pleurer mais à donner un regard qui pourrait aider et j'imagine que si tu es arrivée jusqu'à cet article, c'est que tu cherchais des informations sur les relations Atsem-Enseignant.

Marie-Eve 20/06/2011 16:27



Merci pour votre soutien!


Je souhaite, si tout se passe bien, tomber sur une instit' aussi sympa que celle avec qui j'ai travaillé ces trois dernières années!


Votre descriptif d'une journée avec l'atsem est ce qui se passait avec elle (à part qu'on se tutoie) et travailler dans ces conditions est trés agréable!



Marie-Eve 20/06/2011 15:29



Bonjour.


Je cherchais des infos sur le rôle d'atsem pour préparer un entretien quand je suis tombée sur cet article.Je trouve qu'il y est plutôt bien défini.


Par mon expèrience, en petite section, les enfants avaient souvent tendance à m'appeller "maitresse" mais j'ai toujours su leur faire remarquer que ce n'était pas moi. Ca me mettait même mal à
l'aise par rapport à "mon" instit' au début...


(Le commentaire sur "mon" atsem m'a fait sourire étant donné que ça marche aussi dans l'autre sens!)


Voilà, juste un mot d'encouragement...les atsem ne mordent pas et sont à prendre comme des collègues,non?



isa 20/06/2011 15:54



Tout à fait, je crois effectivement que votre rôle est intégré dans l'équipe de l'école et que travailler ensemble s'appelle être collègue. J'espère que votre entretien se sera déroulé
(ou va se dérouler) aussi bien que dans vos rêves.



david 25/05/2011 09:56



En parlant de guide bleu, le Guide Bleu des Atsem existe aussi, c'est peut-être dans celui-là qu'il y aura le plus d'infos.



LAU 25/05/2011 07:37



Bonjour,


Dans notre commune, il y a une charte qui explicite le rôle des atsems;sinon, il y a le guide bleu de l'enseignant qui y consacre un chapitre.



eury 24/05/2011 23:40



L'atsem et non mon Atsem on n'appartient pas aux instits, nous sommes la pour servir les enfants et aider l'enseignant sur certaines taches non pédagogique ,notre salaire est largement inférieur
au votre pourquoi? réponse avec plus de réflection vous comprendrez...


 



isa 25/05/2011 09:22



bonjour Eury,


Quand je dis son atsem, c'est la même chose que lorsque je dis ses élèves, ou bien sa classe, c'est pour désigner l'atsem qui travaille avec elle, il n'y a pas d'idée d'appartenance.
C'est peut être une déformation car j'avais une atsem lors mes dernières années avec laquelle j'étais si bien que j'étais vraiment heureuse de travailler avec elle, et je disais "Laurence mon
atsem". Concernant l'article, j'ai trouvé plus parlant de désigner la relation ainsi pour dire que ce n'est pas la relation avec les atsem en général mais bien celle avec qui on travaille tous
les jours.


Le salaire est un sujet sensible, et je suis d'accord pour dire qu'ils sont faibles, mais vous savez bien que les salaires sont variables en fonction du niveau d'étude ou bien en fonction
de l'ancienneté ou bien en fonction du niveau de responsabilité. En ce qui concerne les atsem et les enseignants, il s'agit du niveau d'étude. Les enseignants ne pourraient se passer d'atsem
surtout chez les petits, mais ils ne sont pas responsables du salaire de leur atsem.


Votre commentaire introduit le prochain thème de réflexion sur l'école idéale que je vais éditer dans la journée et je vous invite à y participer, puisqu'il s'agit de donner des idées
pour améliorer ou maintenir les relations entre enseignants et personnes avec lesquelles ils travaillent .



Sonia 23/05/2011 21:34



Bonsoir, je souhaiterai faire appel à vos "connaissances...". Je voudrai savoir si il existe quelque part une liste des tâches que doivent accomplir les ATSEM, je recherche quelque chose d'assez
complet et détaillé En effet dans l'école nous rencontrons des difficultés avec une ATSEM et ce genre de liste nous rendrait service.


Merci d 'avance


 



isa 24/05/2011 09:15



Je ne sais pas si une telle liste existe, mais l'employeur peut faire une fiche de poste afin de clarifier les tâches de son employé, cela se fait dans de nombreux secteurs et à tous les
niveaux de responsabilité.



Prépalipopette 13/08/2010 08:47



Je vous rejoins totalement sur le peu de place dans nos journées de classe pour échanger ensemble : Atsem et enseignant. Et cela est tout de même très préjudiciable quand on désire travailler en
équipe.


Mon Atsem travaille certains mercredis à l'école, cette année, je vais profiter de ce temps pour m'y trouver aussi et faire le point ensemble sur la classe. Cela suppose un investissement
personnel mais s'il permet un meilleur fonctionnement, ce n'est pas du temps perdu.



isa 13/08/2010 10:37



Une fois de temps en temps, si c'est possible pour toutes les deux.



Frédérique 13/08/2010 07:34



je rencontre aussi ce problème d'echanges entre nous. Mais de temps à autre je quitte un peu plus tard pour qu'on puisse discuter.sinon il y a aussi le moment de la récréation, si l'instit
peut se faire remplacer deux minutes pour la surveillance, nous arrivons à discuter. Autrement, le directeur a mis en place une mini reunion une fois par mois où on peut ainsi parler des
choses qui ne vont pas.



isa 13/08/2010 10:35



et aussi des choses qui vont, c'est important de pointer les réussites, les satisfactions, c'est encourageant.



Delphine 13/08/2010 07:07



Bonjour


Merci Isa. Je suis parfois effarée de la relation que certaines collègues (que j'apprécie beaucoup en tant que collègue) ont avec leur ATSEM : elles imposent et à l'ATSEM de se débrouiller. En
tant qu'adulte, je refuserai d'être dans cette situation, je ne me vois pas l'imposer aux autres... J'essaye de faire au mieux pour que l'on puisse travailler ensemble, avec plaisir. Mais voici
la deuxième remarque de mon commentaire.


Dans notre école, il n'y a aucun moment où l'ATSEM et l'enseignant(e) peuvent discuter hors de la présence des enfants. Elles commencent à la même heure que les enfants (ou surveillent la
garderie) et finissent à la même heure, par la garderie, retour en classe une heure après. J'ai beaucoup de mal à trouver du temps pour faire un bilan, expliquer un changement... OK, j'ai besoin
aussi de beaucoup de temps pour parler des choses qui fâchent sans me mettre en colère. Cette année, j'ai construit mon emploi du temps comme Sandrine sur son Blog Prépalipopette, en ajoutant une
colonne ATSEM avec sa place physique dans la classe et son rôle (rangement, aide à la préparation du matériel par Ex). Ce qui nous a permis dediscuter en fin d'année pour le passage à la
collation à l'accueil et la réorganisation de son travail. Chaque semaine, je lui confie un tableau pour la préparation des ateliers sur lequel je reprécise ce que j'attends d'elle, les
difficultés des enfants que je prévois et la marge d'aide qu'elle doit m'apporter (et aussi ce qu'elle doit me signaler au besoin). Sur ce même tableau, j'avais rajouter une ligne pour l'AVS :
adaptation si besoin du matériel, temps d'effort demandé, adaptation de la consigne.... Je peux envoyer un exemple pour inspirer les lectrices...



isa 13/08/2010 10:34



cela peut être un sujet de discussion avec tes collègues si tu les apprécies et que vous avez de bonnes relations, chacun peut échanger et transmettre aux autres sa vision des choses dans
un climat de respect. Parfois une réflexion collective aide à sortir de relations insatisfaisantes, ce sont des petits riens qui font bouger les êtres.


quant à la difficulté à trouver du temps, je pense qu'il est toujours possible d'en dégager, quitte à rester un peu plus tard ou à venir plus tôt, oui j'ai compris dans ton école , il y a
la garderie et ton ATSEM s'en charge, et le midi ? Enfin ces discussions ne sont pas quotidiennes donc il y a peut-être un jour où tu attends qu'elle ait fini sa journée, elle t'en sera
reconnaissante ( bien entendu auparavant tu lui auras demandé le jour qui lui convient le mieux). Je pense vraiment que la qualité du travail en classe passe aussi par la qualité des relations
entre adultes.



Frédérique 11/08/2010 22:45



c'est sur. Il est parfois difficile d'instaurer une bonne entente. mais comme dit si les choses sont dites dès le départ il n'y a aucun soucis, mais bien souvent l'ATSEM se sent inférieure et de
ce fait n'ose pas toujours dire ce qui ne va pas. Et puis il est vrai que par notre statut nous avons un peu les fesses entre deux chaises, notre patron c'est le maire mais notre supérieur au
travail c'est le directeur d'école, ce qui souvent pose problème. En tous cas moi de mon côté l'équipe à l'école fonctionne très bien, donc pas de soucis.



isa 11/08/2010 23:13



c'est donc bien une affaire de place, pourquoi y aurait-il une place inférieure, l'une est indispensable à l'autre et il n'y a pas de rapport hiérarchique. En bonne intelligence, chacun
doit reconnaître la place de l'autre. Je sais bien que cela est parfois difficile et c'est aussi pourquoi j'ai fait cet article.



Frédérique 11/08/2010 19:06



Il faut aussi veiller à ce que l'instit ne prenne pas l'ATSEM pour sa bonniche, ce qui arrive assez fréquemment. Certains instits oublient que nous ne sommes pas là pour laver leur tasse de café
ou leur vaisselle. Mais malheureusement c'est monnaie courante.



isa 11/08/2010 21:56



oui, c'est pourquoi il est bon d'établir les tâches et de se dire les choses, on n'avance pas dans les relations si on garde des rancoeurs inutiles.



Céline 11/08/2010 12:54



Merci pour ces conseils, notamment la façon d'aborder la relation avec les parents, car cela me semblait difficile si le cas devait se présenter...



isa 11/08/2010 13:52



ce sont des choses de bon sens mais qui ne sont pas toujours évidentes pour qui débute dans le métier.