sac à album et traduction

Publié le par isa

traduction.jpg

Comme l’a proposé Christine F, il serait intéressant de créer une banque d’échanges de traduction d’albums en différentes langues.

 

Le projet « sac à album » est destiné à faire circuler les livres dans les familles pour inciter au plaisir de lire ensemble ce qui a un retentissement sur l’investissement scolaire chez les enfants selon les études présentées dans le rapport de l’OCDE «  Lisons leur une histoire ».

 

Mais dans des écoles, certaines familles ne maitrisent  pas la lecture ou la langue.

Des propositions ont été trouvées ou données pour pallier à ces difficultés, notamment l’enregistrement oral du récit mais également la traduction écrite de celui-ci.

 

C’est donc avec grand intérêt que je retiens l’idée de Christine F afin de partager le travail entre nous et de créer un lieu sur le blog qui permettent de retrouver ces documents sonores ou de traduction.

 

Concernant la traduction, les familles peuvent être mises à contribution et c’est sans nul doute un réel plaisir pour certaines de pouvoir partager leur langue dans l’intérêt de leurs enfants. Ces échanges seront évidemment porteurs de rapprochement ce qui est un atout indéniable dans la relation famille-école.

 

Je remercie à l’avance tous ceux qui auront la volonté de partager leurs ressources.

 

 

 

Publié dans la salle des maîtres

Commenter cet article

Emilie44 02/06/2014 14:34

J'ai commencé les traductions, ça rencontre un fort succès auprès des familles auquelles je me suis adressée!

J'ai créé un document avec les photos des pages du déjeuner sur l'herbe, et des cases à côté pour écrire la traduction. Je l'ai donné pour commencer à la maman de mon élève d'origine égyptienne. Elle a écrit la traduction tranquillement à la maison, puis je l'ai enregistrée qui lisait sa traduction, en faisant une petite mélodie de xylophone au moment de tourner les pages. Elle était ravie de voir que l'école mettait en valeur sa langue d'origine et est prête à continuer sur d'autres albums.

J'ai demandé aujourd'hui à une maman d'origine haïtienne, elle est d'accord pour me faire la traduction en créole. J'ai aussi une collègue qui est espagnole et qui va me faire la traduction en espagnol et aussi en catalan.

Je pense que je vais plastifier les traductions écrites, et que je vais les relier avec une petite spirale pour que ça ne s'éparpille pas.

Emilie44 02/06/2014 15:27

non, pas de souci, c'est prévu! J'attends juste d'avoir fini les 4 traductions pour vous envoyer tout d'un coup. Je mettrai aussi les fichiers écrits et les fichiers sonores en téléchargement sur mon site. Il faut que je fasse signer une autorisation de diffusion aux mamans et à ma collègue avant de mettre leurs voix en ligne.

isa 02/06/2014 15:10

Emilie, pourras-tu nous faire partager comme le demandait Christine pour notre banque de données ou est-ce que cela est trop de travail ?

Christine F. 11/05/2014 18:19


Merci Aurélie d'avoir pensé à mettre le lien du CRASNAV de l'académie de Strasbourg, je l'ai dans mes fichiers de l'école et pensais le mettre en ligne dès lundi, merci donc. L'idée que j'avais
d'une banque de données commune ressemble à ce qui est présenté. J'ai rendez-vous prochainement avec une responsable de ce Crasnav pour voir avec elle ce qu'il serait possible de faire avec leur
collaboration, elle semble trés intéressée par notre démarche. Je vous tiens au courant. 

isa 11/05/2014 18:39



super Christine, j'aime bien toutes ces collaborations dans un esprit d'ouverture.



Emilie44 11/05/2014 10:21


Merci pour le lien Aurélie!

Emilie44 18/05/2014 11:46

Merci Aurélie, je serais bien intéressée aussi pour lire ton mémoire, accepterais-tu de l'envoyer à Isa pour parution sur le blog?

isa 18/05/2014 11:04

oui as-tu mon adresse mail pour envoyer ton livret ?

aurélie 18/05/2014 09:41

Bonjour,
Cet oral s'est bien déroulé mais quand le temps imparti est limité, c'est frustrant. On a tellement envie de partager notre enthousiasme, de donner toutes les informations primordiales à sa bonne compréhension. Pour aller plus loin : je pense que ce projet peut servir la cohésion équipe-école et peut être utilisé comme projet passerelle GS-CP ou CM2-6e. Au vu de leur utilisation dans les autres pays, je pense que l'on peut impliquer davantage les parents dans ce projet; enregistrement des textes dans les langues maternelles oui mais aussi enregistrement des comptines ou chants en rapport avec la thématique de l'album, confection des sacs (tissage, tricot, couture...) et des marottes. On peut aussi impliquer les enfants parfois dans la confection des marionnettes, c'est sûr que ça sera moins une surprise à découvrir à la maison mais ils seront quand même fiers de présenter cela à leur famille. En effet, l'accent mis dans ce type de projet est la liaison/partenariat école/famille. Ensuite, nous pouvons insérer dans chaque sac une fiche glossaire (avec images) qui reprend 6 à 8 mots de vocabulaire étudiés en classe sur le livre que les enfants rempliront avec leur parents dans leur langue maternelle... du coup on peut ensuite confectionner de grands panneaux qui reprenne toutes les traductions. Les enfants, dès leur plus jeune âge, aiment reconnaître les langues. Dernier point : on peut confectionner ces sacs à albums autour de personnages archétypaux (ogre, fée, sorcière, loup...) que l'on retrouve dans les contes et finalement construire des réseaux de lecture dès la maternelle ;-) Pour en savoir plus sur l'interculturalité, je vous conseille de lire http://www.men.public.lu/catalogue-publications/themes-pedagogiques/enseignement-langues/langues-ecole/fr.pdf. Sinon, je peux vous passer le petit livret qui reprend quelques une de mes recherches et que je n'ai pu détailler à l'oral ...

aurélie 11/05/2014 09:31


bonjour,


Comme les "sacs à albums à travers les contes" sont un de mes sujets d'oraux de master, je me suis beaucoup documentée, notamment sur les sources de ce programme (Canada, Belgique, Suisse,
Luxembourg) et j'ai beaucoup réfléchi à cet aspect audio -interculturel et le tout est bien résumé par Christine F.


Pour la traduction de livres dans plusieurs langues, le mieux c'est d'aller chercher des ressources au CASNAV. Voici un lien pour vous aider :


http://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/casnav/enfants-allophones-nouvellement-arrives/ressources-premier-degre/supports-pour-valoriser-la-langue-dorigine/traductions-audio-et-ecrites-dalbums/

isa 11/05/2014 10:37



merci Aurélie, as-tu passé tes oraux ? Que peux-tu apporter à ce projet en termes de réflexion que nous n'aurions pas abordé ?



Christine F. 10/05/2014 11:05


Houlala les fôtes ! J'ai honte de me relire. Pas grave suis pas encore tout à fait réveillée !


Super, Emilie, de proposer d'essayer de partager une traduction en égyptien ! Merci beaucoup.

Christine F. 10/05/2014 10:58


Oui, Oui, c'est un vrai petit bijou !  21 langues représentées (dont celle du loup ! puisqu'il y a un loup dans l'histoire)


Par contre il ne s'agit pas de traductions intégrales du texte mais chaque page est traduite dans une autre langue. C'est trés interressant comme démarche.


La version CD est de trés grande qualité, tant par le fond musical que pas l'interpétation des différent conteurs. Un regal à écouter, surtout la piste 3 mêlant texte en français suivi de sa
traduction dans une autre langue (écoute de la musicalité de chaque langue : 19 conteurs se sont succédés !)


Le texte et les illustrations sont également un régal, parfaitement adaptés aux Maternelles dès la Petite Section.


Bref j'ai fait un trés gros bisou à mon mari pour ce beau cadeau.


Rappel du titre :" Le livre qui parlait toutes les langues" d'Alain Serre et Fred Sochard chez RUE DU MONDE

isa 10/05/2014 11:23



à mettre de côté donc pour un prochain sujet, merci monsieur Christine



Emilie44 10/05/2014 09:55


Tu peux aussi le faire avec n'importe quel PC, mais il n'y a pas forcément de micro intégré comme dans les portables. Dans ce cas, je crois qu'il faut avoir une
carte son dedans et aussi brancher un microphone. Comme mes ordinateurs de classe sont des ordis de récup, ils sont trop vieux et n'ont pas de carte son, donc je ne peux pas m'en servir pour
enregistrer. Quand je veux enregistrer quelque chose avec mes élèves, j'emmène mon ordinateur portable.

Emilie44 09/05/2014 23:23


Pour enregistrer, on peut aussi simplement utiliser le microphone intégré dans tous les ordinateurs portables. Il suffit de cliquer sur démarrer > programmes >
accessoires > divertissement > magnétophone. Ca enregistre des fichiers en .wav qui peuvent être mis sur n'importe quel support numérique ensuite.


 


Dans ma classe cette année, je n'ai qu'une seule petite fille dont la langue maternelle n'est pas le français (c'est l'égyptien) : je demanderai à la maman si elle
veut bien se prêter au jeu pour traduire un ou deux albums.

isa 10/05/2014 09:39



il va falloir que je marque ça quelque part pour enregistrer avec l'ordinateur, moi je pensais tout simplement à windows Live movie maker en tournant les pages du livre.



Chrisitne F. 09/05/2014 20:36


oups la fin du commentaire  a disparu ! le voici donc :


L’enregistrement règle le problème des familles analphabètes mais pas celui de celles qui n’ont pas de quoi les écouter (elles
sont rares mais on ne peut pas les ignorer). L’idée consiste alors à investir dans un lecteur CD de base que l’école pourra prêter si nécessaire.


 


 


Par contre j’ai un autre souci : l’aspect légal de ces échanges : droits d’auteur, autorisation de diffusion de la
voix, etc. si quelqu’un a des réponses…


 


 

isa 10/05/2014 09:35



comme d'habitude, Christine , tu es trés pragmatique et on sent bien que le sujet a déjà bien avancé dans ta réflexion. Moi aussi j'avais pensé aux livres parus en différentes langues,
peut être en s'adressant aux maisons d'édition directement, mais cela a un coût évidemment.


au fait, tu as reçu ton livre ?



Christine F. 09/05/2014 19:52


Oui cela soulève bien des problèmes, mais rien n’est insurmontable et nous nous adapterons au fur et à mesure. Nous sommes bien
conscientes que tout ne roulera pas parfaitement dès la mise en route. Mais il faut bien commencer et se lancer.


 


Quelques remarques :


dans les grands classiques il existe déjà, dans le commerce, des albums traduits dans de nombreuses langues (cf. la grande
enseigne de vente en ligne commençant par A.) inconvénient : cela à un coût, mais d’un autre côté rien n’oblige à investir dans 20 albums d’un coup ! (exemples : « la chenille
qui fait des trous » de Carle ; « Toujours rien « de C. Voltz ; « Boucle d’or et les 3 ours » en plein de version comme la plupart des contes classiques, « la
moufle »,…) ;  


enfin, dans certaines bibliothèques (grandes villes) il existe un rayon enfants langues étrangères, cela peut également
constituer une bonne source pour puiser des traductions toutes faites (bien que le livre ne pourra pas alimenter les sacs).


et bien sûr  l’ancien CRAVIE renommé CASNAV propose dans ses outils d’aide aux
apprentissages un panel intéressant d’albums déjà traduits dans certaines langues


 


 


Pour les albums dont nous ne disposons pas de traduction écrite, je
retiens deux solutions :


une fiche plastifiée (pour la solidité et donc la durabilité) avec le texte traduit à côté du numéro de page et qui sera glissée
dans le sac


un scan du livre avec la version incluse à la place du texte français, le tout plastifié et relié avec des anneaux (bon OK c’est
plus de boulot, pareil : solidité et durabilité)


 


Mais pour tous les albums, la priorité consiste à enregistrer la
traduction (+ la version française) sur un CD avec l’aide des parents (et, pourquoi pas, ponctuellement,  des élèves eux-mêmes, là je pense surtout aux écoles bénéficiant d’un site bilingue) et là il n’est besoin que d’une seule traduction à mutualiser
dans «  la » banque de données à construire ensemble. Imaginez un peu si chaque école participante fournissait ne serait-ce qu’un ou deux albums traduits dans 2 ou 3 langues… cela
ferait bien vite un fond intéressant.


 


Nous avons donc investi dans 3 micros dictaphones (spéciaux écoles et enfants de maternelle) qui permettent  des enregistrements nomades en WAV ou MP3 (cf. EASI-SPEAK, www.tts-shopping.com) donc ultra simples à
utiliser.

Emilie44 08/05/2014 16:14


Oui Isa, je me souvenais bien de cette vidéo, c'est pour ça que je posais la question pour voir si quelqu'un s'était lancé et avait utilisé une technique
particulière, qu'elle soit comme dans la vidéo ou une autre.

isa 09/05/2014 11:54



je pense que chacun est dans la réflexion en fonction de son environnement, cela demande du temps, de l'organisation, mais tu as raison, ceux qui ont déjà des idées peuvent les partager
ici. Qu'est-ce qui est le plus simple pour des traductions ?



Emilie44 08/05/2014 10:28


Pourquoi pas un petit dictaphone?

maud 08/05/2014 10:23


et pour les familles ne maîtrisant pas la lecture, vous faites comment pour les enregistrements ?


clé USB? CD? qui s'enregistre pour lire? comment faire si les familles ne possèdent rien pour écouter?

isa 08/05/2014 12:36



oui il y a les situations les plus compliquées, c'est bien de les soumettre, il n'y aura sûrement pas de solutions à tous les cas de figure, mais vouloir en trouver est une bonne
démarche.



Emilie44 08/05/2014 10:01


Concrêtement, comment vous faites pour ceux qui ont déjà commencé les traductions? Vous demandez aux familles bilingues de traduire l'album quand leur enfant
emprunte un sac? Vous mettez quoi comme support? Des photocopies du livres pour écrire dessus? Des post-it sur chaque page?

isa 08/05/2014 16:08



dans cette vidéo postée à ce sujet, il y a des exemples.