semaine 17 n'oublie pas de te laver les dents

Publié le par isa

 

Période 3

objectif général: découvrir le monde

semaine du 10 Janvier 2011

 

 

Le livre de la semaine:

n'oublie pas de te laver les dents

 

Résumé :Le petit crocodile demande à son papa « Pourquoi on ne mange jamais de petite fille ? », «  C'est trop sucré que cela en est écoeurant », la vérité du papa ne suffit pas, pour savoir si effectivement une petite fille est trop sucrée, il faut y goûter. C'est ainsi que le petit crocodile s'en va chez ses voisins ( les humains) et tente de vérifier l'hypothèse « trop sucrée », mais le chien de la maison va l'en empêcher et quand il entend la petite fille demander à son papa « Dis Papa, pourquoi on n'en mange jamais de crocodile ? » , il comprend qu'il faut qu'il s'en aille. De retour chez lui, son papa lui conseille de se laver les dents car le sucre, c'est mauvais pour les dents !!!!!!

 

Pourquoi ce livre ?: L'univers loufoque et décalé de Philippe Corentin enrichit l'imaginaire , c'est un auteur à découvrir et à travailler. Ensuite, la démarche décrite dans le livre : la vérification d'une connaissance délivré par l'adulte ( le père crocodile dit que les petites filles ont un goût sucré) et la nécessaire vérification personnelle s'inscrit dans l'esprit de notre période. Enfin, la semaine est consacrée à la découverte du sens qui est le goût et le livre fait appel à celui-ci.

Objectifs spécifiques et compétences :

 

agir et s'exprimer avec son corps:cyclelancer loin fiche 7 (2007-2008) « lancer derrière une ligne» ( seconde semaine).

devenir élève:apprendre à prendre sa place dans les échanges en exprimant ses propres points de vue sur ses goûts alimentaires.

s'approprier le langage et découvrir l'écrit:reconnaissance de son prénom en majuscule d'imprimerie parmi 6 autres ( boîte à découpage),commenter son action à l'aide de l'album langage, mots nouveaux: le goût,la langue,sucré, graphisme : traits horizontaux et verticaux..

percevoir, sentir, imaginer, créer : réaliser une couronne en inspiration de Jean Arp.

découvrir le monde: découvrir les objets: utilisation de la paire de ciseaux,découvrir la matière: confection de galette individuelle, découvrir le vivant: découvrir le sens du goût , sa fonction et ses caractéristiques ( Kim goût et expérience avec les aliments), structuration du temps: se repérer sur un calendrier ( jour de la fête de la galette) .

 

Déroulement:

 

Durant toute cette période, le regroupement 1 avec Dalma est consacré à la recherche et à l'introduction des expériences menées par la suite en petit groupe.La première partie de ce regroupement fait suite à la séance d'EPS et permet aussi de remplir rapidement le tableau de performance du lancer loin quand celui-ci est mis en place.

 

Chaque Lundi, Dalma apporte un élèment évoquant l'aptitude étudiée afin de lancer la recherche.

 

L'atelier d'expérience est préparé à l'avance et ne doit demander aucune modification par l'adulte qui soumettrait le groupe à l'attente. Cette précaution est déterminante pour un bon déroulement d'une situation scientifique avec de jeunes élèves.



Regroupement 1 avant la récréation( 9h30-9h45):

 

lundi : Dalma a apporté une image, il dit qu'il veut faire rire les élèves. Il la montre , c'est la photo d'Einstein qui tire la langue. L'enseignant demande aux élèves de décrire ce qu'ils voient. Que montre le monsieur ? Pouvez -vous faire comme lui ? L'enseignant propose de parler cette semaine de la bouche et de ce qu'on fait avec ? Il reprend les observations données la semaine dernière.

 

mardi : L'enseignant demande à Dalma s'il veut bien jouer au jeu Kim goût, il s'agit de cacher les yeux et de deviner ce qu'on lui donne à manger. Dalma accepte et est même très enthousiaste. L'enseignant dit aux élèves de ne rien dire à Dalma. Il lui propose du chocolat, Dalma reconnaît, puis du pain, il reconnaît de nouveau, puis du citron, Dalma dit qu'il n'aime pas et dit que c'est une orange. L'enseignant propose que la prochaine fois ce soit un enfant qui joue à reconnaître.

 

jeudi :Comme prévu, ce sont deux ou trois élèves qui sont tirés au sort et qui jouent au kim goût. ( aliments: bonbon, chips, clémentine ).

 

Vendredi: Dalma dit qu'il veut recommencer le jeu kim goût, l'enseignant propose que tous les élèves participent, il leur distribue à chacun un petit de miel dans un gobelet, tous les élèves doivent attendre que chacun soit servi pour commencer à goûter en trempant leur doigt et reconnaître. L'enseignant précise que le miel est un aliment très sucré.

 

Ateliers avant la récréation ( 9h45-10h):

 

N°1 S'approprier le langage ( sauf Vendredi)

«  Je parle avec l’aide de mon album langage»

 

Objectifs : développement de la maîtrise du langage, travailler le langage d’évocation, travail en petit groupe.

Compétence visée : commenter son action , utiliser le on pour parler de soi et les autres.

Support  : album langage

Matériel : photocopies des photos prises lors de la fête de Noël.

Consigne : « Tu choisis une  photo ,nous la collons dans ton album et tu me dis ce que tu fais avec les autres copains de la classe  »

 

suite de la première semaine

N°2 Découvrir le monde ( sauf Vendredi )

«  Je découpe des carrés»

 

Objectif : entrainement au découpage et préparation pour la couronne.

Compétence visée : utiliser un objet technique , suivre une ligne

Support  : feuille bristol ou canson de couleur avec carrés pré-dessinés

Matériel : paire de ciseaux + boîte au prénom de l'élève.

Consigne : « Tu découpes tes carrés et tu les mets dans TA boîte que tu dois reconnaître ».

 

L'enseignant propose que les élèves du groupe retrouvent préalablement leur boîte avant de débuter leur découpage.

Ce découpage va permettre de réaliser la décoration de la couronne en inspiration Jean Arp.

 

FI

N°3 Découvrir le monde (Vendredi)

«  Je fabrique une galette pour ma famille»

 

Objectif : réalisation d'une petite galette individuelle.

Compétence visée : utiliser un objet technique , suivre une ligne

Support  : feuille de papier sulfurisé pour chaque élève avec prénom écrit.

Matériel : petit carré de pâte feuilletée en double par élève + carré de chocolat + jaune d'oeuf à étaler+ emporte pièce en forme de rond ou autre+ fourchette pour tracer.

Consigne : « Tu découpes ta pâte en forme de rond, tu mets ton carré de chocolat et tu recouvres de ton autre rond de pâte, tu appuies tout autour ,tu traces des traits sur ta galette et tu recouvres de jaune d'oeuf, puis on mettra au four».

 

Le groupe travaille ensemble.

 

 

 

Regroupement 2 après la récréation (10h30-10h45):

 

 

lundi : Lecture du livre de la semaine «  N'oublie pas de te laver les dents ». A la suite de cette lecture, l'enseignant interroge les élèves sur ce qu'ils aiment manger. Puis il leur demande s'ils aiment la galette. Il explique que la fête de la galette aura lieu à l'école et qu'il faudra pour cela se préparer une couronne. Il montre ce que sont une galette et une couronne puis il note sur le calendrier le jour de la fête. Il propose même d'apprendre à fabriquer une petite galette à partager en famille, il apportera les ingrédients Vendredi.

 

mardi : Lecture du livre de la semaine « N'oublie pas de te laver les dents » L'enseignant demande pourquoi le petit crocodile n'écoute pas son papa et veut tout de même goûter à la petite fille.

 

jeudi :Lecture du livre de la semaine « N'oublie pas de te laver les dents » L'enseignant demande si on peut tout manger , puis il propose de chercher ce qu'on ne peut pas manger.

 

vendredi: Lecture du livre de la semaine « N'oublie pas de te laver les dents » L'enseignant fait le bilan avec les élèves des goûts exprimés ( il aura noté sur un tableau les prénoms des élèves qui aiment la banane, le pamplemousse, la noix, le cornichon, le sucre et la farine), il indique que tous les enfants n'ont pas les mêmes goûts et qu'effectivement il faut goûter ( c'est à dire mettre dans sa bouche et utiliser sa langue )pour savoir si on aime ou pas. Lecture du cahier de liaison.

 

Ateliers après la récréation et après la sieste:

N°1 Découvrir le monde

«  Je fais une expérience de goût ».

   

Objectif : découverte des sens, observation et manipulation, éducation au goût, enrichissement du vocabulaire.

Compétence visée :  reconnaître le sens du goût ,ses caractéristiques,, sa fonction donner son point de vue.

Matériel : aliments en présentation visuelle et petits morceaux individuels préalablement préparés + feutre

Support : feuille d'expérience photocopiée.

Consigne : « Tu regardes bien ce que je te propose de manger, tu me dis son nom, tu goûtes puis tu dis si tu aimes ou non, quand tu aimes tu entoures l'aliment sur ta feuille , si tu n'aimes pas tu le barres »

 

 

 

L'atelier d'expérience du goût est préparé, les aliments proposés sont visibles et poser sur un plateau, des petits contenants type petit couvercle contiennent un morceau d'aliment ( un couvercle par aliment). L'enseignant ne les distribue qu'au fur et à mesure de l'expérience. L'enseignant sollicite et recueille les observations et les sensations des élèves.

 

FICHE A TELECHARGER

N°2 Découvrir l'écrit

«  Je m'entraîne à tracer des traits comme sur une galette »

Objectifs : travail de graphisme.

Compétence visée : réaliser en grand les tracés de base de l'écriture: horizontales, verticales.

Support  : grande feuille.

Matériel :feutres ou craies grasses

Consigne : « Tu t'entraînes à tracer des traits debout et couchés pour décorer ta galette Vendredi ».

L'atelier est organisé au tableau de peinture de manière à permettre aux élèves des mouvements amples. L'enseignant a prévu de montrer un modèle.





 

 

N°3 Percevoir, sentir, imaginer, créer/Découvrir le monde

«  Je décore ma couronne»

 

Objectif : décoration de la couronne, plastique: développer sa perception des formes, notion: aléatoire, artiste: Jean Arp ( mouvement dada).

Compétence visée : tirer parti des resssources expressives d' un procédé: collage de carrés .

Support  : bande papier bristol blanc ou gris

Matériel : pot de colle + carrés découpés dans l'atelier découpage.

Consigne : « Tu colles tes carrés sur ta couronne de la même façon que Mr Arp a collé ses carrés sur sa toile ».

 

fiche modèle à télécharger

 

La couronne sera réalisée sur deux semaines.

A prévoir pour la semaine suivante : baguettes chinoises à coller.

 

jean arp 1

 

N°4 Découvrir le monde

«  Je découpe des carrés»

 

Objectif : entrainement au découpage et préparation pour la couronne.

Compétence visée : utiliser un objet technique , suivre une ligne

Support  : feuille bristol ou canson de couleur avec carrés pré-dessinés

Matériel : paire de ciseaux + boîte au prénom de l'élève.

Consigne : « Tu découpes tes carrés et tu les mets dans TA boîte que tu dois d'abord reconnaître ».

 

L'enseignant propose que les élèves du groupe retrouvent préalablement leur boîte avant de débuter leur découpage.


Ce découpage va permettre de réaliser la décoration de la couronne en inspiration Jean Arp.

 

Commentaires et conseils:

 

L'atelier d'expérience requiert la présence de l'enseignant, celui-ci guide, permet la manipulation ,introduit le questionnement et mène la séance de langage autour des réactions.

L'enjeu de l'expérience proposée est la notion de goût. Lorsqu'on évoque celui-ci, on évoque d'abord les sensations plaisir-rejet. Bien entendu, un travail scolaire sur le goût s'intéresse prioritairement à la perception des saveurs ( sucré-salé-amer-acide), j'ai privilégié les sensations et l'expression du goût personnel avec en toile de fond des aliments réunissant les quatre saveurs fondamentales. Cet angle de travail me paraît intéressant avec des petits dont l'éducation au goût est en construction. Le but étant de leur faire la démonstration que l'oeil et le nez ne suffisent pas à dire «  Je n'aime pas ». Avec le sucre et la farine, l'enseignant insistera sur la nécessité de goûter pour faire la différence et juger: «  En regardant le sucre, en regardant la farine, qu'est-ce que tu vois et est-ce que tu peux savoir si c'est bon ?». Il peut ,ensuite, expliquer que c'est surtout la langue qui permet de goûter.

Auparavant, en introduction de l'atelier, il reprendra les observations de la semaine précédente que les élèves avaient faites sur la bouche et ce qu'on peut faire avec puis dire qu'ils vont faire une expérience avec la bouche.

 

Liens à retrouver:

 

fiches proposées par les collègues sur ce livre.

photos de réalisations faites dans les classes.

 

 


Publié dans découvrir 2011

Commenter cet article

lau 18/01/2011 19:20



MERCI GUINIE POUR LES INFOS GALETTE!!! Ca fleurera bon jeudi dans l'école!!!


 


ISA


j'aimerais tenter l'aventure de l'expérience sur les goûts, je suis cependant inquiète pour un de mes PS .Voilà:il a une petite soeur depuis cet été; depuis, il
refuse de se nourrir normalement, il ne mange plus que du liquide(sauf pour les sucreries). Il pleure dès qu'on fête un anniversaire car il a peur qu on le force à manger du gâteau! On lui
propose la cantine le vendredi (sur demande du pédopsy) , ce qui se finit rarement bien (il pleure avant même d être dans le réfectoire)Mon petit a finalement tout
léché! aucune ingestion mais que du bonheur et de la fierté!!Merci!






isa 18/01/2011 22:30



Je suis ravie que ce petit ait fait cet effort pour l'expérience et qu'il en ait tiré une grande satisfaction, merci d'avoir pris le temps de nous raconter la suite de ce souci dont tu
nous avais parlé.



Flavie 15/01/2011 23:02



Bonsoir,


 


Je fais les galettes vendredi prochain avec mes élèves du coup j'ai testé la recette cet après midi.


J'ai laissé 20minutes au four, à 180°C, mais mon chocolat n'a pas fondu (le chocolat praliné de nestlé dessert, un délice au doux gout de nutella...).


Avez vous une astuce pour que le chocolat fonde ??


 


Merci pour vos réponses.


 






isa 16/01/2011 10:39



prendre des carrés moins épais.



Guinie 15/01/2011 08:27



dis moi Guinie, qu'est-ce qui te faisait peur ?


Eh bien je ne sais pas trop, c'est assez vague, plutôt un sentiment général. J'appréhendais le temps nécessaire à cet atelier, alors que j'avais prévu beaucoup (trop) de choses à côté. Donc
problème d'organisation, plusieurs ateliers entamés à terminer (en arts visuels ou maths pour les MS par exemple) nécessitant aussi la présence de l'adulte. Le don d'ubiquité ne m'a pas été
donné par les fées qui se sont penchées sur mon berceau  (Il faut que je lise les commentaires et le compte-rendu
de la discussion de mardi soir à laquelle je n'ai pu participer). J'avais en tête plusieurs ateliers que je n'ai pas le temps de mettre en place (graphisme par exemple), bref je pense
avoir largement surestimé ce que l'on pouvait réellement faire cette semaine.


Cependant, je crois aussi ne pas avoir su cibler ce que je voulais sur cet atelier. J'hésitais : avoir les yeux bandés comme l'a fait la mascotte (mais crainte que les enfants n'acceptent
pas), montrer et nommer ou non les ingrédients avant (mais alors quel intérêt puisque les aliments étant assez courants, ils savent avant même de goûter s'ils aiment ou non). Je me rends
compte que j'aurai mieux fait de poser ici sur le blog toutes ces questions avant  


De plus je crois que je suis très frileuse avec tout ce qui expériences et manipulations... Pile poil ce que tu nous proposes en ce moment. Je sens que je vais devoir travailler (sur moi) autant
que les petits !


En tout cas, merci ici de m'avoir posé la question sur la peur, car jusqu'à maintenant, je l''évitais soigneusement !!! J'avoue qu'en lisant ta réponse je m'attendais à quelque chose de plus
"long", pas à une question en réponse à ma question. Mais finalement, tu as eu raison de me pousser à réfléchir sur ce qui me posait problème. Merci encore Isa, pour tout ce que tu nous apportes
et la façon dont tu le fais.


Guinie


Guinie



isa 15/01/2011 09:43



merci Guinie pour ta réponse sincère. Oui, je me doutais qu'il s'agissait d'une appréhension vis à vis des expériences, mais il est toujours intéressant de formuler soi-même ses
réticences pour une prise de recul et une réflexion sur sa pratique. C'est une difficulté partagée et là encore un paradoxe lié à notre image de la science nous assaille: faire des expériences
demanderait des connaissances scientifiques qu'on pense ne pas détenir et faire des expériences trop simples est en contradiction avec l'affirmation précédente, du coup, on ne se lance pas et on
passe à côté de cette démarche si essentielle qui est l'approche scientifique du monde. Contrairement à ce que tu penses Guinie, la découverte des sens peut se faire à partir d'aliments connus,
d'abord parce que certains enfants ne goûtent pas à ce qui te paraît évident et banal , deuxièmement l'approche pédagogique est d'aborder l'idée qu'il faut goûter pour connaitre la saveur d'un
aliment et que le regard, l'odorat, le toucher ne suffisent pas, donc l'apprentissage ne se situe pas sur la reconnaissance des aliments mais bien sur les sensations exprimées et l'affirmation de
ses préférences. Cela peut paraître simple pour nous adultes mais les petits n'ont pas cet éveil sensoriel affiné et ces expériences leur permettent de découvrir leur corps. Enfin, il est
possible comme l'a fait Isabelle de prolongement c'est à dire de proposer ensuite des aliments moins connus qui vont permettre de se confronter à l'obligation de goûter pour affirmer son goût,
bref, l'imagination de l'enseignant en fonction des réactions de ses élèves est d'inventer si cela peut être nécessaire. L'approche scientifique ne nécessite pas de connaissances pointues
d'ailleurs les scientifiques disent bien que l'évolution de la science remet en cause bien des connaissances et que personne ne peut affirmer tout connaître. Par contre, développer la curiosité,
le goût de la recherche, l'esprit scientifique est une tâche qui nous incombe vraiment et les élèves y sont particulièrement sensibles. Voilà une réponse plus longue Guinie.



maud 14/01/2011 22:24



euh je n'ai pas eu le temps de regarder les fiches sont restées à l'école.


(Mauvaise journée de direction, un signalement à écrire...)


Au fait pour mes précisions c'est ma séance qui n'était pas top pas ta fiche Isa. J'ai réalisé une séance un peu planplan avec moins de créativité que dans "la main à la pâte" mais disons avec de
la joie et ça a bien fonctionné. J'irai à l'école demain récupérer les fiches et je vous dirais.


J'ai été amusée de certains retours, malgré les grimaces pour l'acidité du pamplemousse beaucoup ont aimé. En fait je me suis axée sur le plaisir de goûter et de dire simplement si on aime ou
pas, je n'ai pas cherché à faire sortir le vocabulaire sur le goût. J'ai fais simple...



maud 14/01/2011 20:42



perso j'ai suivi scrupuleusement la fiche d'isa: sucre et faine, banane et pamplemousse ultra acide, cornichon et noix. franc succès les enfants ont quasi tous et tout goûté. J'ai regretté
de ne pas avoir pris mon appareil photo pour leurs sublimes grimaces.


J'avoue que ce n'est pas forcément la séance de goût la plus exceptionnelle mais ils y ont pris du plaisir à goûter. Ils ont cherché pour nommer chaque aliment (difficile selon les groupe le
pamplemousse jaune comme un citron mais rond comme une orange et qui sent bin pas pareil!!) J'ai fait très simple sans fioriture, il y a quelques années j'avais essayé des tas de trucs et
finalement ils s'étaient perdus et moi aussi.


 


Pour ce qui est de la galette en fait ils ont fait une individuelle car je n'avais pas assez acheté de pâtes: 5 galettes par rouleau et 2 carreaux de chocolats... Petit regret... Mais grand
succès tout de meme!!


A priori ils ont aimé: je donne le cahier de résumé le jeudi car le vendredi c'est Direction.



isa 14/01/2011 21:04



Merci Maud pour tes précisions personnelles, c'est intéressant ces retours d'expérience , il est bon parfois de cibler le but en prenant des chemins plus directs, je veux dire par là
qu'en voulant multiplier les aliments, on perd l'objectif. Dans les propositions faites,toutes les saveurs étaient  représentées. Au final,qu'est-ce qui est le moins apprécié chez toi
?



isabelle 14/01/2011 19:21



Réponse à Isa : Ils ont découvert, je ne leur ai donné aucune indication, ils ont reconnu aisément le sucre et la farine avant même de gouter, un des élèves m'a demandé si il pouvait toucher car
il y avait hésitation pour la farine. le toucher l'a conforté dans son idée. Beaucoup ont pensé au sucre en voyant le sel, mais tous l'ont reconnu au gout, deux seulement ont reconnu le fromage
dans le parmesan, et aucun ne connaissait la noix de coco ni les amandes (pourtant utilisées le matin même ou la veille dans la recette de la galette !!! chcregneugneu !!!) beaucoup nommaient le
sucre ( ou le "cucre" !) pour ces derniers aliments. Par contre ils ont apprécié de gouter et tous ont formulé leur avis.



isa 14/01/2011 20:45



ah c'est bon le cucre et le totolat !!!!


merci Isabelle, je vois.



guinie 14/01/2011 19:07



Lau : j'ai (enfin mon atsem ;-))) fait les galettes individuelles aujourd'hui. Elles étaient belles, gonflées et toutes dorées !! Ce soir, les parents semblaient contents, j'attends les retours
lundi.


Pour ce qui est des proportions : 1 rouleau de pâte pour 3 enfants (j'avais pris une coupelle/bol en plastique Ikéa un peu ovale comme emporte-pièce) + 3 tablettes de chocolat (4 carrés par
galette) + 4 oeufs. J'avais pris les rouleaux de pâte He..ta qui sont meilleurs, je les ai sortis du frigo à 8h15 pour qu'ils ne soient pas trop froids, mon atsem les a ensuite déroulés vers
9h00. Ils étaient "à point"


Je suis par contre beaucoup moins satisfaite de mon atelier "expériences sur le goût" : je n'ai pu commencé que jeudi, ça a été très long pour les quelques enfants que j'ai fait passer, je n'ai
pas pu continuer l'après-midi ou aujourd'hui... Bref très déçue de ne pas avoir réussi ; il faut dire que, dès le début, je ne le "sentais" pas comme on dit, le manque de motivation me fait
hésiter, retarder la séance et bien sûr le résultat ne suit pas... J'ai donc proposé de faire l'expérience... à la maison ce week-end et de noter les résultats sur la page de la semaine dans le
cahier de vie. Ou "l'art" de retourner la situation... je n'en suis pas très fière, mais bon...


Comment vous y êtes vous pris ? Y en a-t-il d'autres qui ont été dans la même situation ?


Bonne soirée à tous,


Guinie



isa 14/01/2011 20:44



dis moi Guinie, qu'est-ce qui te faisait peur ?



isabelle 14/01/2011 18:08



Autre experience pour le gout : Il ne suffit pas de voir pour savoir !


6 petites barquettes avec poudres blanches ( sucre, sel, farine, noix de coco, parmesan, poudre d'amandes). Pour chaque pot emettre une hypothèse d'après ce que l'on voit (on a le droit de
toucher : un élève me l'a demandé pour la farine) puis vérification en goutant. Les enfants ont aussi exprimé leur gout (j'aime , j'aime pas) sans que je leur demande, prolongement de
l'experience 1 !



isa 14/01/2011 19:07



ah oui super intéressant, ils ne connaissaient pas les aliments à l'avance, ils découvraient ou ils devaient trouver à partir de tes propositions ?



lau 14/01/2011 17:07



Bonjour à tous! Je me lance dans les galettes individuelles cette semaine!Est ce que l'un d'entre vous peut me donner des infos sur les quantités de pâte? Un rouleau pour combien d'enfants?Est ce
que vous avez des photos des enfants entrain de couper leur rond?Merci mille fois! et bon week end!



isa 14/01/2011 19:05



Il me semble me rappeler que j'achetais un rouleau de pâte pour 4 galettes individuelles en prenant des couvercles de pot à visser pour découper les ronds façon
emporte-pièce, ce sont vraiment de petites galettes mais quel bonheur de partager .



iza 10/01/2011 21:31



coucou isa et BONNE ANNEE, du fond du coeur, c'est dire que plus on le dit plus l'énérgie y est pour que tous nous ayns des ondes le splus positives qu'elles soeint pour le passer au mieux et
avoir els forces de la traverser si besoin....


 


pour ce qui est des sens, pour le goût j'ai en classe le traditionnel Bon Appétit Monsieur Lapin qui marche bien avec les touts petits, j'ai aussi une chanson de natty Boyer: quand je mange le
chocolat avec les doigts on me dit qu(il ne faut pas, on mange avec une fourchette, une cuillere ou des baguettes...


voili ma maigre cotribution de la rentrée à moins que ce ne soit déjà fait par quelqu'un de plus précis!


allez régalons nous encore de ce coin pédagogique si si exquiis!!



val 06/01/2011 21:22



bonsoir,


36 et bientôt 39 élèves.... mais où va t-on?? Je suis étonnée que les parents ne se manifestent pas davantage. Bon courage à toi Flavie, c'est sûr qu'il faut faire attention à te préserver aussi.


J'ai une petite question Isa sur la couronne sonore. Peux tu me donner quelques éclaircissements sur ce qui la rend "sonore"? Merci
beaucoup! 



isa 06/01/2011 23:37



Normalement, quand je l'ai faite avec mes élèves, le papier alu en bougeant ( petites bandes assez longues) faisait du bruit, donc dés que les élèves marchaient, on pouvait entendre leur
couronne sonore !!!!! Le papier c'est la seconde étape de la décoration.



Sev 05/01/2011 16:33



Flavie, je suis comme toi dans l'enseignement catholique et j'ai été suppléante avant d'être titulaire; je comprends tout à fait ton point de vue car ce statut est précaire et on peut vite être
mis à l'écart ...Les conditions de travail dans ces établissements ont tendance à se dégrader par manque de moyens, surtout dans les villages en zone rurale, car ce n'est pas la mairie qui paye
les ATSEM et le coût salarial est très important pour les organismes de gestion (OGEC).


Néammoins, tu as la chance d'avoir un directeur qui te soutient, et je pense aussi que la priorité va aux PS, c'est la moindre des choses. Peut-être peux-tu en parler avec tes collègues en
concertation pour que vous trouviez ensemble une solution.


Je te souhaite en tous cas bon courage et puis, on est là en cas de besoin sur le blog pour les problèmes que tu pourrais rencontrer.



isa 06/01/2011 12:23



oui tu as raison Sev, en cas de besoin, nous sommes là !



lau 05/01/2011 08:41



36! je n'arrive toujours pas à y croire!N'hésite pas à nous demander de l'aide!Mobilise les parents!Vraiment, plein de courage pour toi Flavie!


Isa, j'aimerais tenter l'aventure de l'expérience sur les goûts, je suis cependant inquiète pour un de mes PS


.Voilà:il a une petite soeur depuis cet été; depuis, il refuse de se nourrir normalement, il ne mange plus que du liquide(sauf pour les sucreries). Il pleure dès qu'on fête un anniversaire car il
a peur qu on le force à manger du gâteau! On lui propose la cantine le vendredi (sur demande du pédopsy) , ce qui se finit rarement bien (il pleure avant même d être dans le réfectoire)


(Le comble?ses parents sont restaurateurs...)


Alors je me demande, est ce que je tente l'expérience en lui proposant une autre activité...ou en le laissant en observateur...ou en lui demandant d'entourer et de barrant les aliments pour un ou
deux enfants de son groupe...


Qu'en penses-tu? Qu'en pensez-vous? Merci et bon mercredi!


 



isa 05/01/2011 11:25



J'ai toujours pensé que même dans les plus grandes difficultés les élèves devaient être considérés comme les autres, bien-sûr il a une difficulté avec la nourriture, ce petit, il semble
avoir un grand désir de régression et c'est sa façon à lui d'exprimer le désarroi qu'a provoqué chez lui l'arrivée de sa petite soeur, on voudrait que les enfants acceptent ce bouleversement
familial de la meilleure des façons mais c'est illusoire, pour l'aider, il est mieux de ne pas rajouter à ces manifestations de régression , donc en le considérant comme les autres de la
classe.Je te conseille donc de le faire participer normalement à l'atelier d'expérience, l'objectif de cet atelier est " goûter pour connaître ses goûts, la vue et l' odorat ne suffisant pas", tu
peux lui dire qu'il n'y a pas obligation à goûter mais qu'il ne pourra pas marquer s'il aime ou s'il n'aime pas, si c'est le cas, tu noteras sur la feuille "a refusé de goûter", mais tu n'en
feras pas cas, tu n'insisteras pas, tu ne le blâmeras pas, tu accepteras cette manifestation de refus. Ce petit garçon aurait besoin d'entendre qu'il est à plaindre avec l'arrivée de cette petite
soeur et qu'il souffre certainement de cette arrivée, mais qu'il va apprendre à connaître sa petite soeur et plus tard à l'aimer, qu'il sait LUI faire beaucoup de choses ( peinture, dessin, ...)
et que grandir est une chose que tous les enfants désirent.



maud 05/01/2011 00:09



Je ne sais pas comment fonctionnent les écoles catholiques mais ce que je sais c'est que la loi dit 1 ATSEM par école et ce pour les Petites sections, les autres sections doivent se débrouiller.
il y a beaucoup plus de travail de gestion, d'organisation avec les PS et les TPS qu'avec les autres sections.


Aujourd'hui dans les écoles publiques les mairies dotent beaucoup plus généreusement les écoles en ATSEM mais la priorité va toujours aux PS et TPS.


 


Tu dis que ton directeur te soutient, essaie de lui demander de te laisser quelqu'un tout le temps. Même à 36 ce n'est pas imaginable de travailler juste à 2 dans de bonnes conditions. Je te
plains sincèrement car j'imagine que contrairement à la rumeur générale (les instits et surtout les instits de maternelle ça n'en fiche pas une...) tu dois te surpasser pour faire du
bon boulot.


Protège toi, prends du recul sur tes possibles échecs car tu ne vas pas avoir les moyens de faire aussi bien que tu pourrais. Et puis si déjà tes bouts de choux sont contents de venir à l'école,
c'est dèjà une victoire vu le nombre conséquent.


 


Courage



Flavie 04/01/2011 22:25



Petite précision aussi qui a son importance : je suis vraiment soutenue par la direction.


Il est vraiment embêté de cet effectif et se démêne pour trouver une solution. Nous avons les crédits pour avoir une AVS pour une élève de ma classe pour 12h, et la classe va donner un crédit de
8h de plus, pendant ces 8 heures l'AVS serait là pour m'aider... SAUF QUE ... on doit passer par le pôle emploi pour embaucher des jeunes qui respectent certaines conditions (une certaine tranche
d'âge, être au chômage depuis un certain temps...) et aucune candidature. Alors que nous avons eu une SUPER stagiaire qui serait prête à postuler, mais elle ne rentre pas dans les cases. Enfin
une belle galère, donc on ne sait pas quand on aura cette AVS et si on l'aura.


 


En attendant cette semaine une atsem de la classe des moyens-grands travaille avec nous, ainsi que le directeur pendant ses décharges de direction !



isa 04/01/2011 23:07

Merci Flavie de ces précisions , d'être soutenue t'aide sûrement à supporter tes conditions et ton plaisir d'enseigner ne semble pas diminuer, c'est important. J'espère sincèrement qu'une solution sera trouvée , tu peux toujours compter sur mon soutien.

Flavie 04/01/2011 22:19



Etant suppléante je n'ai aucune légitimité pour imposer mon point de vue ou refuser de telles conditions.


Pour celles qui ne connaissent pas suppléante c'est remplaçante dans l'enseignement catholique. J'ai eu une chance énorme d'avoir un poste à temps plein pour l'année scolaire entière, donc je le
prends avec beaucoup de sourire. Cela dit les parents sont inquiets que j'ai tant d'élève. Je les rassure il n'y a pas d'inquiétude à avoir, cela dit, hélas pour le langage je serai en effet
beaucoup moins disponible que j'ai pu l'être les deux premières périodes, et comme tu le dis c'est vraiment dommage dans la mesure où c'est LA priorité de la maternelle. Pour l'instant je me
laisse vivre, ça ne fait que deux jours que je vis sous ce ryhtme là, on verra au fur et à mesure, mais j'espère trouver une organisation qui me convient, et surtout qui conviendra aux enfants.


Je précise que l'après midi je n'en ai que 24.



isabelle 04/01/2011 20:52



Personne ne peut t'obliger à accepter un tel effectif, pour ma part j'ai quitté une classe de cycle 3 à 29 élèves et j'ai accepté la classe de tps-ps-ms avec la certitude de ne pas dépasser 25
(sauf emménagement d'une nouvelle famille avec enfant déjà scolarisé) et avec l'aval de l'inspectrice pour ne pas prendre des tps en plus; Sinon c'est de la garderie ! Et je ne parle même pas de
nous : si on veut aller loin, ménageons notre monture !!!



isa 04/01/2011 21:51



oui Isabelle tu as raison , peut-être as-tu plus d'expérience que Flavie, dans certaines régions,  il y a des conditions plus difficiles qu'ailleurs, et une administration qui joue
la récupération de postes à tout prix, sans considération des élèves. Nous devons le dénoncer . C'est ainsi que la maternelle est menacée, lorsque les conditions se dégradent tranquillement et
que le travail pédagogique est mis à mal.



Flavie 04/01/2011 20:35



Encore 3 nouveaux après les vacances de février, et "c'est tout".


C'est un peu la folie, surtout que j'ai une atsem que le matin. Le directeur avait dit qu'il trouverait une solution pour janvier, mais hélas, faute de sous (comme d'hab) pas de solution, alors
je m'adapte, pas le choix...



isa 04/01/2011 21:43



Je sais bien Flavie que tu n'es pas suffisamment "mûre" dans le métier pour oser t'opposer à de telles conditions de travail, je le regrette , je sais aussi que tu fais du mieux
que tu peux , ce ne sont pourtant pas de bonnes conditions d'accueil pour des petits et que pour travailler le langage ( priorité des priorités), c'est extrêmement réduit. Je suis trés contente
d'aider des personnes comme toi, d'alléger un peu ton lourd travail mais j'aimerais vraiment que tu sois mieux traitée par l'administration et que tes petits élèves soient mieux considérés par
cette même administration, ce sont des conditions d'un autre temps, des avancées avaient été faites , j'espère que nous n'allons pas retourner en arrière. En tous les cas, tu pourras toujours
trouver mon aide dés que le besoin s'en fera sentir.



Sev 04/01/2011 19:32



36 ??????!!!!!!!, comment est-ce possible ...?



Flavie 04/01/2011 18:44



Coucou,


Oui super, la journée d'hier impeccable. Ce matin ce fut un peu plus dur pour certains mais rien d'anormal.


Par contre je dois réorganiser complètement ma manière de gérer les ateliers, car à 36 c'est pas évident, mais bon on verra au fur et à mesure.



isa 04/01/2011 20:25



je n'arrive pas à le croire, 36 ! Tu comptes en accueillir encore combien ?



Flavie 03/01/2011 23:13



Chouette chouette, j'ai hâte d'être à cette semaine là.


J'ai une semaine de retard car cette semaine, ayant 12 nouveaux élèves, j'ai prévu complètement autre chose.


Merci pour cette belle période à venir.


Bonne soirée.



isa 04/01/2011 13:50



et ça va avec 12 nouveaux ?



Sev 03/01/2011 21:24



merci pour toutes ces précisions; c'est drôle oui, finalement, le petit clin d'oeil à "je mangerais bien un enfant", cela prouve que les 2 albums sont proches l'un de l'autre.



maud 03/01/2011 20:33



euh "n'oublie pas de te laver les dents" et non "n'oublie pas ta brosse à dents"!!!



maud 03/01/2011 20:32



dans "n'oublie pas ta broose à dents", la petite fille lit le livre "je mangerai bien un enfant" c'est un joli clin d'oeil... je trouve. Les enfants y sont très réceptifs en tout cas, surtout
quand ils s'appercoivent de la taille ridicule du petit crocodile...



isa 03/01/2011 21:15



ah oui tu as raison !!! on dirait que tu as pris l'habitude de voir les moindres détails, ne serait pas en jouant au jeu du calendrier de l'avent ?



Sev 03/01/2011 20:25



Isa, j'ai du mal à trouver le livre car il n'est toujours pas rentré à la bibliothèque....donc je pensais le remplacer par "je mangerais bien un enfant" de Sylviane Donnio et Dorothée de
Monfreid.


C'sst aussi sur le goût; la problématique est qu'il faut manger pour grandir.


Qu'en penses-tu ?



isa 03/01/2011 21:13



cela semble bien convenir, je ne le connais pas mais je suis allée lire le résumé. En choisissant ce livre, tu seras dans la problématique : " J'aime / Je n'aime pas" comme pour
l'expérience, tu peux aussi aborder la question : " qu'est ce qu'on ne mange pas ?" .....