semaine 19 LA VAGUE

Publié le par isa

PERIODE 3

DECOUVRIR LE MONDE

SEMAINE 19

25/01 AU 29/01/2010

 

la-vague.gif 

LE LIVRE :

 

Pour conclure le travail sur l’eau, le très beau livre de Suzy Lee propose la confrontation à la nature :moi et le monde. La petite fille de l’histoire joue un jeu où elle fait corps avec la nature, avec la mer. Il s’agit d’un défi : qui est le dominant, qui est le dominé ? Il y a comme une connivence avec l’eau faite de joie, de rire, mais aussi de peur.

Nous avions commencé le cycle avec l’eau domptée grâce aux canalisations d’une « Histoire courte d’une goutte », nous le terminons avec l’eau puissance, l’eau mouvement, l’eau énergie, l’eau liberté.

Encore une fois, ce livre nous offre un univers poétique où l’émotion est perceptible , juste des images à traduire en mots.

 

 

 

 

LES OBJECTIFS ET COMPETENCES DE LA SEMAINE :

Dominant :

L’eau et les objets, ça coule ou ça flotte.

 

Par domaines d’activité :

 

DECOUVRIR LE MONDE : découverte sensorielle et exploration de la matière : l’eau, réinvestir les observations de la semaine dernière sur la flottabilité des objets, classer des images d’objets en fonction de leur qualité de flottabilité., reconnaissance de la forme carrée, puzzles à partir des images pour l’imagier ( 2 ou 3 morceaux).

 

DEVENIR ELEVE : devenir autonome dans la situation de recherche et d’expérience sur l’eau, dire ce qu’on a appris ( inventaire des résultats des expériences).

 

S’APPROPRIER LE LANGAGE / DECOUVRIR L’ECRIT : prêter sa voix à sa marionnette, commenter son action ( séance EPS et situation de recherche scientifique), récapituler des mots appris avec l’imagier ,utiliser le pronom « Elle » en imaginant un texte pour le livre, s'entraîner à la compréhension de texte autour du livre "Sergio se jette à l’eau" .

 

AGIR ET S’EXPRIMER AVEC SON CORPS : fiche 12 Parcours gymnique entraînement au saut 2 (à filmer si possible).

 

PERCEVOIR, SENTIR ,IMAGINER, CREER : apprentissage du tracé du carré à partir de l’œuvre de Mark Rothko ( expressionnisme abstrait).

 

 

DEROULEMENT :

 

Selon la réussite au travail sur la reconnaissance de son prénom, l’enseignant occulte la photo de l’élève sur sa carte de présence. Ainsi progressivement, il apprend à reconnaître sa carte grâce à son prénom.

 

Chaque jour, la marionnette ( donc l’élève) désignée va commenter la séance EPS en décrivant un des 4 ateliers proposés. Pour cela , elle aura à sa disposition un dessin d’un des ateliers. Ainsi sur la semaine, les 4 ateliers auront été décrits, la description nomme le matériel utilisé, la consigne, les règles de sécurité. Selon l’élève faisant parler sa marionnette, celui-ci peut dire sa difficulté ou sa réussite, voire expliquer comment réussir.

 

Chaque jour , deux mots à mettre dans l’imagier sont reconnus collectivement. Ensuite tous les élèves se répartissent aux tables, et doivent reconstituer l’image représentant  leur mot, celle-ci a été découpée en deux voire trois morceaux. Afin d’aider les élèves qui auraient des difficultés dans cet exercice, l’enseignant ne fait pas d’atelier langage cette semaine pour une plus grande disponibilité.

La lecture de l’imagier peut donner lieu à des petits jeux ( retrouver le plus vite possible tel ou tel mot).

 

REGROUPEMENT 1 de 9h30 à 9h45:

 

LUNDI : L’enseignant tire au sort la marionnette qui vient expliquer à Dalma la séance d’EPS à l’aide du dessin de l’atelier 1. Présentation des mots à mettre dans l’imagier : GOUTTE -SECHER.

 

 

MARDI : L’enseignant tire au sort la marionnette qui vient expliquer à Dalma la séance d’EPS à l’aide du dessin de l’atelier 2. Présentation des mots à mettre dans l’imagier : POTABLE -CARREAU.

 

 

JEUDI : L’enseignant tire au sort la marionnette qui vient expliquer à Dalma la séance d’EPS à l’aide du dessin de l’atelier 3. Présentation des mots à mettre dans l’imagier : BUEE -VAPEUR.

 

 

VENDREDI : L’enseignant tire au sort la marionnette qui vient expliquer à Dalma la séance d’EPS à l’aide du dessin de l’atelier 4. Présentation des mots à mettre dans l’imagier : COULER-FLOTTER.

 

 

ATELIERS avant la récréation:

 

N°1 S’approprier le langage

«  Je reconstitue  les images de mon imagier »

 

Objectif : travail sur le vocabulaire.

Compétence visée :  comprendre et acquérir un vocabulaire pertinent

Matériel :  fiche mot+ images découpées + pot de colle .

Consigne : « Tu répares l’image du mot que nous avons appris».

 

GOUTTE -SECHER (lundi)

POTABLE -CARREAU (mardi)

BUEE -VAPEUR (jeudi)

 COULER-FLOTTER (vendredi) 

 

Tout le groupe classe travaille en même temps. Lorsque l’enseignant lit le mot écrit sur la fiche, chaque élève reconstitue l’image sans la coller  et attend la validation de l’adulte pour le collage définitif.

 

 

 

 

 

REGROUPEMENT 2 de 10h30 à 10h45:

 

LUNDI : L’enseignant montre les pages du livre de la semaine LA VAGUE et s’arrête sur la page où l’on voit une immense vague qui occupe les deux pages. Qu’est devenue la petite fille ? Que va-t-il lui arriver ? L’enseignant laisse les élèves émettre des hypothèses, il note devant eux. Il propose de différer la réponse au lendemain pour permettre de continuer à imaginer une suite.

 

MARDI : L’enseignant reprend les hypothèses émises par les élèves et propose de vérifier la réalité .Observation du livre de la semaine LA VAGUE. Elle n’a pas coulé mais elle est toute mouillée.

 

JEUDI : L’enseignant propose que les élèves imaginent ce que la petite fille dit à la mer dans le livre LA VAGUE. Il propose que les élèves fassent des phrases en utilisant « elle » pour parler de la petite fille.

 

VENDREDI : Observation du livre de la semaine LA VAGUE. Puis l’enseignant propose que les élèves récapitulent ce qu’ils ont appris sur l’eau durant ces semaines d’expérience et rappelle les résolutions discutées ensemble à l'occasion de ce travail sur l'eau. Lecture du cahier de liaison.

 

 

ATELIERS après la récréation et après la sieste:

 

N°1 Découvrir le monde

«  Je classe les images des objets qui flottent et qui coulent»

 

 Objectif : exploration pour susciter la curiosité scientifique, apprentissage notion flotter-couler, classement.

  Compétence visée : découvrir la matière l’eau et ses qualités.

Support  :fiche individuelle avec tableau ça flotte, ça coule .

  Matériel :  trombone,  bouchon de liège, clef, allumette, petite bouteille en plastique vide,épingle à linge, caillou, pelle et balle ,bassine d’eau par élève ou une piscine collective+ un tablier de protection pour chacun+ images découpées de ces objets+ pot de colle.

Consigne : « Tu vas classer les images des objets dans le tableau après les avoir mis dans l’eau pour vérifier s’ils coulent ou flottent».

 

L’enseignant demande au préalable que les élèves regardent la fiche et expliquent ce qu’ils comprennent devoir faire. Il les laisse ensuite expérimenter et coller les images, il supervise de loin.

 

Fiche à télécharger

 

N°2 Découvrir le monde

«  Je trie les carrés que je vois sur les images ».

 

Objectifs : découverte de la  forme carrée.

Compétence visée :  comparer et classer selon la forme.

Support  : feuille photocopiée +images de détails de livres travaillés découpées .

Matériel :pot de colle par élève.

Consigne : « Tu regardes les images, tu ne colles que les images où tu

vois un carré»

 

Fiche à télécharger

 

N°3 Percevoir, sentir, imaginer, créer

«  Je peins des carrés »

 

Objectif : inspiration  mouvement artistique « Expressionnisme abstrait » et l’artiste «  Rothko » notion : étagement, graphisme du carré.

Compétence visée :  développer sa perception sensible des formes, tirer partie des ressources expressives d’un procédé.

Support :  feuille de kraft marron

Matériel : pinceaux+ gouache noire ,jaune, rouge, marron ....

Consigne :  « Tu peins des grands carrés comme tu vois sur les peintures de Rothko»

 

 

L’enseignant montre différentes œuvres de Rothko et fait remarquer la constance des formes carrées.

Selon la répartition dans l’espace , l’élève fait deux , trois voire quatre carrés sur son espace feuille. 

Le dessin du carré est décomposé par l’adulte qui joint le geste à la parole ( exemple) :  «  Je peins un trait debout puis un autre debout, je ferme en haut , je ferme en bas », pour aider les élèves à réaliser des grands carrés ( difficultés pour certains) , l’adulte peut tracer des points repères.

Rothko-noir-et-jaune.jpg rothko-rouge.jpg

N°4 S’approprier le langage

 «  Je m’entraîne à la compréhension de texte avec l’aide de la maîtresse»

 

Objectifs : travailler la compréhension de texte.

Compétence visée :  comprendre une histoire courte en répondant à des questions simples sur le texte écouté.

Support  : -

Matériel :le livre de la semaine + image de Mme Dandine, de Sergio et des copains.

Consigne : « Nous allons relire le livre ensemble, quand je m’arrêterai , vous devrez me montrer de qui je parle exemple : ce qu’il préfère c’est le foot, le poisson et l’eau . Montrez moi en prenant l’image»

 

L’enseignant s’attache à travailler avec les élèves les anaphores ( les différents il , ils ou autres désignations  du livre s’appliquent parfois à Sergio, parfois aux copains , parfois à Mme Dandine), l’enseignant s’attache à vérifier la compréhension de chacun, celui qui est désigné pour répondre doit montrer l’image du personnage concerné.

 

Fiche à télécharger

 

 

COMMENTAIRES / CONSEILS :

 

Les mots à mettre dans l’imagier cette semaine sont ceux vus durant le mois écoulé au sujet des expériences, certains ne font pas partie du stocks de mots à connaître, mais comme ils ont été dits et répétés au cours des expériences ,il est important qu’ils apparaissent dans leur imagier.

 

Pour cette semaine, les expériences se feront en autonomie, les élèves vont réinvestir ce qui a été fait précédemment et vont organiser leur manipulation. L’abstraction des images après avoir expérimenté la flottabilité des objets à classer est une étape supplémentaire dans la connaissance scientifique. De même, l’intérêt pour l’enseignant est d’observer comment les élèves vont reprendre les expériences à leur compte. Il est indéniable que dans cette phase d’initiative va apparaître la curiosité scientifique tant recherchée et ainsi l’enseignant va pouvoir mesurer l’impact des précédentes semaines. Pour cela, il devra se trouver non loin du groupe chercheur , sans y intervenir.

 

 

LIENS DU BLOG POUR RETROUVER DES IDEES :

 

Comptine géométrique

L’organisation des ateliers

Atelier eau

L’imagier

Peintures chez Dom inspirées de Rothko

Publié dans découvrir 2010

Commenter cet article

M Claire 20/01/2010 19:16


je pensais comme toi maud ,j'ai essayé et finalement elles flottent toutes le deux.j'en profite pour vous souhaiter une joyeuse année à touts car je n'avais pas encore pris le temps.


maud 19/01/2010 23:20


pitite question, la pince à linge en bois ou en plastique??? parceque bêtement comme cela je penserai qu'en bois ça flotte et en plastique ça coule...


isa 19/01/2010 23:32


c'est comme tu veux, et surtout tu peux aussi prendre tout autre chose, peu importe que tu saches à l'avance ou pas ce que chaque objet va faire, c'est la découverte pour tous.


maud 19/01/2010 21:35


cette semaine j'ai investi la salle d'hygiène pour expérimenter flotte-coule. J'ai la chance d'avoir en ce moment une stagiaire BEP-CAP sanitaire et social. Du coup j'ai pris tous les groupes un
par un pour un premier travail sur les 2 jours ensuite à chaque moment de libre je les ai envoyés expérimenter et jouer il faut bien le dire avec elle.
Ils ont l'air captivés, vendredi on travaillera avec les fiches flotte-coule et un aquarium dans la classe pour voir déjà comment cela se passe (bien j'espère car avec la visite de mon inspecteur,
aie aie aie).

Par contre j'ai vraiment du mal à les faire parler, en grand groupe comme en petit c'est vraiment laborieux et je suis pourtant dans un quartier plutôt favorisé. Je dois les inhiber, flute! Je n'ai
quasiment pas eu d'ébauche d'hypothèse depuis le début des expériences, ils ne se souviennent que rarement de ce qu'ils ont fait.

cette anné ils sont très pressés d'aller jouer, c'est vite vite le travail de la maîtrese pour pouvoir jouer (bon d'accord c'est vrai ils n'ont que 3 ans, mais c'est parfois frustrant)


isa 19/01/2010 23:46


Pour les faire parler, il faut des supports visuels, c'est important, lorsque je dis le Vendredi : demander aux enfants ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont appris, il faut bien entendu créer les
conditions, soit apporter le matériel, soit avoir les photos, ou leurs dessins ou les objets, ils ont besoin d'un support. A leur âge, c'est progressif et ce n'est pas étonnant que les hypothèses
soient minces, même s' il est important de les habituer à cet exercice. Mais les résultats de tout ce travail en langage ne va porter ces fruits qu'en dernière période. Et puis il est bien de
croire que cela va finir par arriver, car on sait tous que nous avons ce jour fabuleux où ça y est c'est parti, il se passe enfin quelque chose en regroupement.


sev 19/01/2010 13:59


pour l'atelier N°1, si j'ai bien compris, ils doivent expérimenter et coller sur la fiche au fur et à mesure, et tout cela avec l'enseignant qui supervise de loin;
j'ai un peu de mal à voir ce que ça peut donner car déjà avec l'expérience de cette semaine il y avait de l'eau partout sur la table.
J'imagine mal alors qu'ils puissent coller leurs images en plus...
Mais peut-être suis-je passée à côté de l'organisation...!
merci de m'éclairer Isa.


isa 19/01/2010 14:59


C'est exactement cela, Sev. Pour l'organisation matérielle , cela dépend de ce que tu as et de la configuration de ta classe, mais personnellement, j'avais une piscine qui servait de lieu
d'expérience et les élèves naviguaient entre leur table où ils avaient leur fiche et la piscine où ils faisaient leurs manipulations. Ils avaient tous un  tablier étanche ( à défaut un grand
sac poubelle percé pour la tête et les bras) et devaient suivre les consignes précises : " pas d'eau par terre ". Il faut aussi dire que ma piscine fonctionnait dés le premier jour de classe,
qu'ils n'étaient pas dans la découverte du plaisir de jouer à l'eau et étaient dans l'observation demandée. Il faut donc comme l'a suggéré une collègue prévoir un atelier eau ( plaisir). Enfin ,
l'étape que je propose dans cette préparation est l'autonomie face à la tâche scientifique, là encore, chacun et chacune va organiser cet atelier en fonction de ce qu'elle ou il a observé durant
les précédentes expériences, il se peut que ses élèves n'en soient pas à cette possibilité d'autonomie.


Marionnette 18/01/2010 19:41


Encore moi ISA , pour l'atelier n°4 , ce n'est pas embêtant le collectif  ? , car qd l'un parle , les autres sont inactifs et finalement , on ne vérifie pas la compréhension de chaque anaphore
pour tous ... est-ce que tu comprends ce que je veux dire ?


isa 18/01/2010 20:04


Non ils ne sont pas inactifs puisqu'ils vont valider la réponse de leur copain. De plus, c'est un entraînement, l'enseignant va donc interroger plusieurs fois un élève différent pour la même
phrase , pas forcément à la suite. Cette histoire d'anaphores fait partie des difficultés premières en compréhension de texte, pour nous ,cela semble évident mais pas pour eux. Ainsi, les
différentes façons de nommer un même personnage posent problème à certains élèves. Il est donc important de leur apprendre à reconnaître de qui le livre parle. Enfin, cela doit être organisé sous
forme de jeu , et de jeu collectif, tout le monde cherche et pouf l'enseignant désigne un seul enfant ou bien tous qui répondent en même temps, tout cela est en fonction du groupe, de leurs
réactions.


Marionnette 18/01/2010 19:02


Que du bonheur comme d'hab ...
 Dis moi Isa (je sais un peu à l'avance tu vas me dire "manipuler , manipuler " ... ) : comment faire "sentir" la différence DOCUMENTAIRE/ALBUM , j'ai dit des choses un peu légères ce matin ,
genre beaucoup de couleurs , de dessins , pas beaucoup d'écritures pour le livre qui raconte / des vraies photos , beaucoup d'écritures pour le livre qui explique ... (encore une galère pour leur
expliquer "explique" ) ... Qu'en penses-tu ? Merci !!!


isa 18/01/2010 19:58


le documentaire c'est le livre qui explique, l'album c'est le livre qui raconte. Oui c'est compliqué, comme bien des choses que nous voulons expliquer aux élèves, aux enfants en général. Je
pense qu'il faut donner des informations simples, à partir d'exemples, chercher ensemble dans la bibliothèque. Il est certain que c'est une approche car ces notions sont encore difficiles pour ces
petits élèves. On ne peut pas tout expliquer non plus en permanence, il faut leur dire qu'ils apprendront dans les prochaines classes ( c'est une bonne raison d'avoir envie de grandir).