semaine 3 ça fait du bruit

Publié le par isa

 

Période 1

objectif général: devenir élève

semaine du 13 Septembre 2010

 

 

Le livre de la semaine:

 

ça fait du bruit 1

Résumé : Un petit livre sur les bruits de la vie : rire, chanter et crier, les pleurs du bébé....

 

Pourquoi ce livre ?: A partir de ses photos réalistes, ce livre évoque des situations qu'on peut trouver bruyantes en opposition à la dernière photo qui montre un enfant endormi, Il s'agit de prendre appui sur ses descriptions , de les faire vivre et d'aider les élèves à prendre conscience de la difficulté parfois à supporter le bruit et à communiquer quand les conditions ne sont pas bonnes. À partir de ce constat, l'enseignant indique aux élèves les nécessaires règles pour permettre de se faire comprendre en instaurant de bonnes conditions.

 

Objectifs spécifiques et compétences disciplinaires:

 

devenir élève: se faire comprendre en instaurant de bonnes conditions grâce aux règles établies ensemble ( on peut crier dehors , pas dans la classe), respecter les autres .

agir et s'exprimer avec son corps: «  Je joue et fais danser mon ballon de baudruche » fiche 3

s'approprier le langage et découvrir l'écrit: écouter l'adulte, décrire ce qu'on lui montre ( images du livre), apprendre à reconnaître sa carte de présence .

percevoir, sentir, imaginer, créer : peindre en utilisant un outil insolite : le bâton, faire une collection de bâtons.

découvrir le monde: apprentissage du tri et du collage ( manipulation d'objets puis abstraction).

Déroulement:

 

Durant l'accueil , les élèves retrouvent leur carte de présence et vont l'afficher au tableau. L'enseignant les accueille un par un, et les guide dans cette nouvelle activité. Il explique individuellement la photo et le prénom « des lettres qui ensemble forment ton prénom ».

Le Lundi, il récupère les cahiers de liaison et les installe dans une caisse à disposition des élèves. Auparavant, il a observé la peinture familiale faite à la maison et les deux mains qui encadrent la petite main de l'élève. Il discute avec chacun. S'il n'a pas eu le temps de le faire avec chacun le Lundi,le lendemain il reprend les cahiers de ceux qu'il n'a pu voir . Son but étant dans ce temps d'accueil de la semaine d'avoir discuté avec tous les élèves sur leur réalisation familiale, selon le niveau de langage de chacun, il fera commenter, décrire ou nommer les mains.

Toute la semaine la lecture du livre se fera en début de séance d'EPS, les élèves seront sollicités pour reproduire les bruits cités puis la séance d'EPS jouera sur la fluidité et le silence d'un ballon de baudruche.

Outre le travail sur le bruit cette semaine, il y a en parallèle un travail en peinture d' inspiration Brice Marden qui va durer deux semaines. L'outil utilisé est le bâton, et l'objectif est la trace. Afin d'enrichir le catalogue possible de traces, les élèves sont sollicités pour établir une collection de bâtons.

 

Regroupement 1 avant la récréation( 9h30-9h45):

 

lundi :Dalma a apporté son sac d'école, l'enseignant lui fait remarquer qu'il semble avoir envie d'être à l'école et lui demande s'il veut bien montrer ce que contient son sac. Dalma sort un petit tas d'objets: un petit bâton, un sifflet, un mouchoir, une crécelle. L'enseignant se montre surpris et dit à Dalma qu'il a des objets qui font du bruit. A-t-il l'intention de les utiliser dans la classe ? Justement ce matin en EPS, ils ont lu un livre qui parle du bruit et le ballon de baudruche faisait beaucoup de bruit quand il se dégonflait, ça faisait mal aux oreilles. L'enseignant propose de vérifier si les objets de Dalma sont bruyants, pourra-t-il parler tout en utilisant ces objets ?

Ils essaient.

 

mardi : L'enseignant demande à Dalma s'il a apporté ses objets bruyants qu'ils avaient repérés hier c'est à dire la crécelle et le sifflet. Dalma les a rapportés car il dit que les élèves quand ils pleurent font beaucoup de bruit aussi. L'enseignant lui expliquent que les pleurs des élèves sont passagers et que cela va cesser quand les enfants sauront se repérer dans la journée grâce aux photos ( que l'enseignant prend pour afficher le déroulement de la journée).Par contre, pour éviter les bruits qui empêchent de s'entendre, il faut établir des règles. Afin de montrer une nouvelle fois qu'on ne peut pas s'entendre, l'enseignant propose qu'un enfant parle pendant qu'il utilise le sifflet ou la crécelle, avez vous entendu ce qu'il a dit ?

 

jeudi : Dalma n'a pas rapporté ses objets bruyants. L'enseignant demande qu'un élève explique pourquoi on ne peut pas faire trop de bruit dans une classe. L'enseignant propose de l'écrire et de faire un petit dessin qui rappelle qu'on peut crier dehors mais pas dans la classe.

 

vendredi: Dalma n'a apporté que des bâtons, de toutes sortes. Il veut que les élèves essaient ses bâtons en peinture comme Mr Marden. L'enseignant propose que les élèves fassent eux aussi une petite collection de bâtons pour voir si les traces des différents bâtons se ressemblent.

 

Ateliers avant la récréation ( 9h45-10h):

 

N°1 S'approprier le langage /Découvrir l'écrit

«  Je colle une gommette sur les ours qui n'ont plus de nuage au-dessus de la tête»

 

Objectif : développer le sens de l'observation visuelle, réinvestir un travail de tri .

Compétence visée :  comprendre la consigne qui a changé.

Support  : feuille A4 ( 21*29,7) photocopiée

Matériel : petites gommettes

Consigne : « Tu regardes bien les images, tu colles une gommette sur les ours qui se sont débarrassés de leur nuage au-dessus de la tête»

la fiche proposée peut être simplifiée ou complexifiée selon les élèves.

Fiche à télécharger

 

N°2 Découvrir le monde

«  Je colle»

 

Objectif : apprentissage des gestes de base pour savoir coller un papier.

Compétence visée :  adapter son geste aux contraintes matérielles.

Support  : feuille A4 ( 21*29,7)

Matériel : petits papiers de toutes les couleurs et de matières différentes + un pot de colle par élève+ un pinceau

Consigne : « Je vais t'apprendre à coller pour que tu puisses ensuite le faire seul»

 

l'adulte accompagne ses paroles des gestes décrits, il demande à l'élève de faire ensuite en même temps que lui et c'est à lui de dire comment il faut faire. L'opération est renouvelée autant de fois que nécessaire, c'est dans la répétition que les savoir-faire s'installent durablement.

 

 

Regroupement 2 après la récréation :

 

lundi : petit retour en chanson de la récréation pour favoriser le regroupement puis l'enseignant présente l'image où l'on voit Brice Marden peindre avec un bâton. Il demande aux élèves de dire ce qu'il voit, Mr Marden peint-il avec ses mains comme vous l'avez fait ? Qu'utilise-t-il ? Qui a apporté un bâton ce matin ? Dalma as-tu déjà peint avec ton bâton ?

Et vous ? Et si vous essayiez ?

 

mardi : petit retour en chanson de la récréation pour favoriser le regroupement puis l'enseignant montre des peintures faites la veille avec les bâtons. Puis il montre une oeuvre de Marden, il propose qu'un élève prenne un bâton et essaie de suivre les traits de Mr Marden. Ça fait comme une route ?

 

jeudi : petit retour en chanson de la récréation pour favoriser le regroupement puis l'enseignant propose d'imaginer que le bâton de peinture est collé à la feuille et qu'il n'a pas le droit de la quitter. Il propose de faire des essais ensemble, plusieurs élèves viennent essayer , dés qu'un quitte la feuille avec son bâton, il laisse sa place à un autre.

 

vendredi:petit retour, en chanson de la récréation pour favoriser le regroupement puis l'enseignant a pris les bâtons de Dalma et propose aux élèves de voir les traits faits avec ces nouveaux bâtons, essai collectif. Lecture du cahier de liaison et rappel des règles du respect du calme pour s'écouter , pour s'entendre.

 

Ateliers après la récréation et après la sieste:

N°1 Percevoir, sentir, imaginer , créer

«  Je peins avec un bâton comme Mr Marden»

 

Objectif : technique : explorer une technique «  trace » pour découvrir les effets qu'elle peut produire, faire observer le procédé de réalisation utilisé par Brice Marden , mouvement : abstraction gestuelle, notion: mouvement circulation.

Compétences visées :  éprouver des émotions : plaisir de la création, adapter son geste aux contraintes matérielles.

Support  : grande feuille individuelle renouvelable.

Matériel : gouache noire+ 1bâton par pot.

Consigne : « Tu utilises le bâton pour peindre sur ta feuille comme Mr Marden»

L'enseignant laisse les oeuvres de Marden à proximité des élèves qui peignent.

brice marden 3

 

N°1 S'approprier le langage /Découvrir l'écrit

«  Je trie et je colle ce qui fait du bruit»

 

Objectif : faire repérer la nuisance que représente le bruit en identifiant les objets bruyants, apprentissage du tri.

Compétence visée :  trier des images

Support  : feuille A4 ( 21*29,7) photocopiée

Matériel : petites images représentant différents objets.

Consigne : « Tu regardes bien les images, tu mets dans la boîte tous les objets qui font du bruit»



L'enseignant veille à avoir les objets présentés sur les images de manière à permettre aux élèves de vérifier leur hypothèse ou à comprendre leur erreur.

la fiche proposée peut être simplifiée ou complexifiée selon les élèves.

Fiche à télécharger

 

Commentaires et conseils:

 

L'enseignant prévoit de prendre ses élèves en photos durant tous les moments clés de la journée. Ceci afin de réaliser une frise qui va permettre aux élèves de rapidement se repérer dans le déroulement de la journée. Ce repérage va largement contribuer à calmer les pleurs, les petits sont perdus et n'imaginent pas le retour de leurs parents, en ayant un outil visuel :effectivement, la mise en place de ces photos s'accompagne aussi de l'utilisation d'un point de repère qui se déplace au fur et à mesure que le temps avance ( un petit personnage, une épingle à linge, un point de couleur ….), ils comprennent le temps qui passe et ils acceptent mieux la séparation.

 

L'album langage n'est pas encore mis en place mais un temps de langage individuel est instauré autour de la page des mains dans le cahier; il est important que l'enseignant puisse au cours de la semaine faire parler chacun de ses élèves autour de cette image forte pour eux. Cela va aussi lui permettre d'entendre chacun d'eux afin de mieux évaluer leur niveau de langage.

 

Concernant le travail fait en peinture, il est important que l'élève puisse changer de feuille durant son expérience gestuelle. Chez le petit , l'émerveillement qu'il ressent est dû au moment où sur la page vierge apparaît sa trace, sa création, la page était nue et voilà qu'il y laisse « lui », c'est donc dans le renouvellement qu'il éprouve le plaisir et dans ces premiers temps de découverte, il est préférable de ne pas le restreindre afin de stimuler la création. A mon sens, ce n'est pas du gaspillage, c'est un passage nécessaire d'abondance pour autoriser la création et lui donner la possibilité de s'exprimer dans la compréhension de ce phénomène d'émerveillement.

 

Liens à retrouver:

travail sur le bruit en 2007, en 2008, en 2009

propositions de supports ateliers libres par Lydia.

fiches proposées par les collègues sur ce livre.

photos de réalisations faites dans les classes 

 


Publié dans devenir élève 2010

Commenter cet article

manu 02/09/2011 23:05



puisque vous ne semblez pas coucher, pourriez vous me dire si vous avez fait une grille type pour l'EPS ? j'aime bien votre façon de présenter la "leçon"


et si oui où puis je aller la chercher merci par avance



isa 03/09/2011 12:43



Et si j'étais couchée ! non je n'ai pas de fiche type, il suffit de reprendre la présentation pour l'appliquer à ta propre préparation.



anne 02/09/2011 21:47



Impossible de trouver le livre ça fait du bruit!Par lequel je pourrais le remplacer, Merci d'avance



isa 02/09/2011 22:27



va  voir là



Christine 05/10/2010 01:50



Bonsoir,


Je n'arrive pas à trouver la fiche EPS3 avec les ballons de baudruche....


Merci...



isa 05/10/2010 08:54



j'ai dû oublier de mettre le lien, merci de me le signaler, le voici donc : http://soutien.over-blog.fr/article-fiche-3-eps-je-joue-et-je-fais-danser-mon-ballon-de-baudruche-56707822.html



Clémence 02/10/2010 17:02



Isa, sais-tu où je pourrais trouver des extraits d'oeuvres d'arts comme Matisse, Marden, etc.. ? Y a t-il des sites internet où on peut les imprimer? Merci d'avance



isa 02/10/2010 17:12



pour Matisse, on a sur le blog ici: http://soutien.over-blog.fr/article-tribune-libre-oeuvres-matisse-par-sev-55716681.html 


mais pour Marden on n'a pas fait, ni pour Spoerri,je vais voir ce que je peux faire pour faciliter les recherches.



fyseult 12/09/2010 21:46



Pour le collage, j'utilise une petite comptine pour éviter qu'ils ne mettent trop de colle.


4 et 1, colle bien !


 


C. Chauveau et M. simonin


 


Aux quatre coins de ma feuille,


J’ai déposé un point de colle.


Tout au milieu,


J’en ai rajouté un


Pour que ça tienne mieux.


Voilà. Cela évite qu'ils ne peignet la feuille



Nico 12/09/2010 09:06



Pour l'instant je n'ai pas écrit j'ai simplement évalué le langage de chacun grâce à ce procédé!!


En ce qui concerne les ateliers, je voulais savoir quels types de papier préconises tu pour l'activité de collage?


 



isa 12/09/2010 15:10



papier affiche ( coloré d'un côté), mais aussi canson, bristol, papier kraft ..... toutes sortes



TNico 11/09/2010 20:16



Et bien moi, j'ai démarré aussi l'album langage avec mes petits et mes moyens. Sauf que le support est un ordinateur! Je prends les photos et les met sur un ordi portable. Les enfants adhèrent
particulièrement!



isa 11/09/2010 23:07



et tu écris où ?



Guinie 08/09/2010 11:57



Bonjour Isa,


J'ai préparé 3 planches de loto en scannant les images de l'album. Je les propose à tous ceux que cela pourrait intéresser. Comment faire pour te les envoyer ?


Guinie



isa 08/09/2010 12:08



je te joins par messagerie.



Prépalipopette 08/09/2010 08:09



Bonjour Isa,


Alors, certainement trop impatiente de tester l'album langage, je l'ai mis en place dès lundi à partir des photos prises la semaine de la rentrée. Je vois que tu conseilles plutôt d'attendre.


Dans tous les cas, j'ai été vraiment surprise de l'intérêt des enfants. Ils se sont approchés spontanément, à la recherche d'une photo où ils se trouvaient. J'ai pu alors noté leurs commentaires.
Je fonctionne avec un classeur, j'ai donc mis un intercalaire Album de langage. J'ai plié des feuilles A4 pour constituer un petit livret langage pour cette période 1. Ce livret sera inséré dans
cet intercalaire.


Et ce petit moment avec chacun est vraiment très bénéfique tant pour l'enfant qui a toute l'attention de la maîtresse que pour l'enseignant qui peut mieux observer les capacités langagières de
chacun. Donc encore merci Isa pour ton aide dans la mise en place de cet atelier.


A bientôt



isa 08/09/2010 10:45



merci pour ton témoignage , rien ne remplace l'expérience décrite et qui vient appuyer une proposition de démarche. On a toujours un peu tendance à imaginer des difficultés dés qu'on veut
faire un changement, si bien qu'on ne se lance pas, c'est un tort car un changement ne veut pas dire irréversibilité, on l'oublie.



edith 08/09/2010 07:47



Toutes mes excuses


Je viens moi-même de trouver réponse à mes questions.


OUPS!



edith 07/09/2010 22:30



J'ai peut-être raté quelque chose, peux-tu m'éclairer sur ce que tu entends par "la page des mains dans le cahier" que tu qualifies "d'image forte pour eux"


De quel cahier s'agit-il? est-ce que ce sont des empreintes de main faites à la peinture dont tu parles?


J'espère ne pas abuser de ta gentillesse et de ta disponibilité.


Merci par avance.


Edith



isa 08/09/2010 10:42



il s'agit de la page où l'élève appose sa main peinte et va demander à ses parents de le faire de chaque côté pour garder trace dans le cahier de liaison de la base de sécurité que les
parents représentent pour un enfant. je te mets le lien du cahier de liaison : http://soutien.over-blog.fr/article-cahier-de-liaison-le-petit-souci-56263575.html



la plume de léon 07/09/2010 21:53



C'est vrai que le fait de lancer vite des ateliers permet de limiter les pleurs. En début d'année, je fais surtout attention à prévoir des activités courtes qui permettent de laisser du temps
pour les mises en place, le rangement: par exemple mettre sa blouse, se laver les mains efficacement, ouvrir et fermer un pot de pâte à modeler... autant de petits gestes un peu fastidieux à
mettre en place au début, mais qui finalement feront gagner du temps plus tard. Le temps... cette denrée rare!!!



lilou 07/09/2010 21:03



Marie Laure je pensais comme toi la première année ; trop de pleurs à gérer....Et en voyant qu'Isa débutait DEJA ses ateliers, ces deux dernières années j'ai tenté et effectivement, les élèves
sont dans l'action et oubli leur chagrin. Ceux qui pleurent encore ne tardent pas à s'interesser à ceux qui sont en ateliers (de près ou de loin peu importe). Dès le deuxième jour au bout de 30
min de séparation, plus de pleurs ! Quelle joie !



lydia 07/09/2010 17:17



quand les enfants sont dans l'action souvent les pleurs cessent alors pas d'hésitation 



Marie-Laure 06/09/2010 19:50



Bonsoir, je trouve comme toujours que les ateliers que tu proposes sont très bien construits, seulement, je n'en suis pas à ce stade-là avec mes élèves de petite section qui ne seront tous
rentrés que lundi prochain (peut-être est-ce un tort que de trop échelonner la rentrée ?). En effet, j'ai peur en me lançant dans le fonctionnement des ateliers dès les premiers
jours de ne pas être assez disponible pour ceux qui pleurent ou de ne pas suffisamment fixer les règles de fonctionnement de notre classe (colliers de couleur dans les coins-jeux,
règles de vie par exemple), ce qui demande une observation permanente des enfants et qui prend beaucoup de temps. Je propose un atelier peinture avec consigne mais pas plus. Du coup, je
crains d'avoir une longueur de retard et je culpabilise un peu...



isa 08/09/2010 10:33



Marie Laure, je ne vous adresse que des propositions ensuite chacun les adapte à son fonctionnement , à sa personnalité, à ses élèves, à sa classe. Rien ne justifie de se culpabiliser, tu
avances au rythme qui est le tien. Bien sûr si tu suis les propositions, il sera nécessaire d'enlever certaines choses pour ne pas être en complet décalage.